Page 1

Programme pédagogique Année scolaire 2008•2009


La saison 2008-2009 permet de retrouver les expositions Gens de l’alpe, La Grande histoire du ski ou Premiers bergers des Alpes. La nouvelle exposition temporaire Être ouvrier en Isère nous emmène à la découverte d’un monde singulier et quelque peu oublié, fait de savoir-faire, d’efforts physiques, de combats partagés, de sentiments d’appartenance et de dignité. De l’usine à la cité, de l’atelier au club sportif, des luttes aux réjouissances qui forgent l’esprit de groupe, le parcours est prometteur. À cette nouvelle exposition, s’en ajoutera une autre, en avril, nommée simplement Habiter. Partant des solutions trouvées d’hier à aujourd’hui dans les Alpes, pour concevoir sa maison, des comparaisons sont proposées, riches de réflexions sur nous-mêmes. Comme les nôtres, les habitats de ceux qui nous ont précédés sont bien éloquents sur la nature et l’évolution de nos rapports avec le monde... Qu’il s’agisse d’une mémoire ouvrière, partagée il y a peu encore par nombre d’Isérois, ou des façons d’habiter les Alpes, c’est bien toujours des humains que nous sommes qu’il s’agit de continuer de connaître, inépuisablement.

LE SERVICE ÉDUCATIF Pour vous aider à préparer votre visite, Carole Darnault, professeur relais chargée du service éducatif du Musée dauphinois, assure une permanence les mercredis après-midi de 14h30 à 17h30 – Téléphone : 04 57 58 89 26 Renseignements et inscriptions Pour obtenir des renseignements sur les expositions et les activités associées, pour réserver votre visite au musée, veuillez contacter le service réservation au 04 57 58 89 26, de 14h à 17h. Toute visite au musée, libre ou commentée, nécessite une réservation quinze jours à l'avance.

PRÉPARER SA VISITE Les visites pour enseignants sont conçues comme un temps d'échanges avec le responsable scientifique de l’exposition et Carole Darnault, professeur relais. Les dossiers pédagogiques Les dossiers sont proposés gratuitement aux enseignants pour faciliter l’approche des expositions de longue durée ou bien des expositions temporaires. Ils sont constitués d’un dossier pour l’enseignant (comprenant plusieurs ressources documentaires dont les textes et plan de l’exposition) et des propositions de fiches-questionnaires pour les élèves. Ces dossiers sont disponibles sur simple demande téléphonique. Ils sont téléchargeables sur le site internet du musée.

Le centre de ressources documentaires Les documents concernent tous les domaines et toutes les disciplines du patrimoine régional : histoire, archéologie, arts décoratifs, ethnologie, muséologie. Il est accessible aux enseignants. Consultation sur rendez-vous, du lundi au vendredi, de 14h à 17h30. Bibliothèque : 04 57 58 89 21 - Photothèque : 04 57 58 89 06 Le site internet www.musee-dauphinois.fr La rubrique « École et musée » offre une information actualisée et permet le téléchargement des ressources pédagogiques en ligne. Vous pouvez vous inscrire à la lettre d’information électronique pour recevoir une fois par mois l’information de l’action pédagogique et des activités du musée.

LES ANIMATIONS ET LES VISITES Les visites libres Toutes les expositions peuvent être parcourues en visite libre, l’inscription du groupe est obligatoire, au minimum quinze jours avant la visite. Les visites guidées Les visites avec médiateur sont animées par les guides-conférenciers de l’association Le Fil d’Ariane. Les échanges avec les élèves sont adaptés à chaque niveau. Les ateliers pédagogiques Au cours de ces ateliers les élèves sont invités à s’investir concrètement dans un exercice en lien direct avec l’exposition. Chaque classe accueillie est divisée en deux groupes qui alternent une visite libre de l’exposition et un atelier animé par les médiateurs de l’association Le Fil d’Ariane. L’atelier se déroule sur un temps de deux heures.


Les expositions temporaires

Être ouvrier en Isère XVIII e – XXI e siècle Exposition temporaire à partir du 24 octobre 2008

En 1860, près de 40 000 isérois – hommes, femmes et enfants – travaillent à l’usine, à la mine, au chantier ou à domicile. Ils sont trois fois plus vers 1930 dans des établissements employant jusqu’à 1500 salariés. À partir de la fin du XIXe siècle qui marque les débuts de la grande industrie, un nouveau groupe social, les ouvriers, se constitue et prend peu à peu conscience d’appartenir à une classe à part en se trouvant confronté à des réalités communes de travail et de vie, souvent difficiles et conflictuelles. Au cœur de cette exposition, les ouvriers et ouvrières se raconteront à travers leurs parcours de vie, les valeurs partagées et ce sentiment de fierté qui les anime grâce à un savoir-faire irremplaçable. LE PARCOURS • Paysans et ouvrier (du XVIIIe siècle au début du XXe siècle) • Travailler à l’usine • Se sentir ouvrier • Un fort sentiment de l’entre-soi • Vers une nouvelle classe ouvrière ? (1980 à aujourd’hui)

ÉDITIONS Être ouvrier en Isère XVIIIe-XIXe siècle, Éditions Musée dauphinois. 168 pages, 2008, 21 euros Bibliographie jeunesse sur le thème « Le travail »

PRÉPARER SA VISITE • Dossier pédagogique • Visite pour enseignants date : voir site internet www.musee-dauphinois.fr

ANIMATIONS ET VISITES • Visites guidées • Visites libres Mercredi 3 décembre à partir de 9 h. “Le travail” dans la littérature jeunesse Journée professionnelle organisée par le Pôle de ressources sur la littérature jeunesse du CRDP de l’académie de Grenoble.


Les expositions temporaires

Premiers bergers des Alpes Exposition temporaire jusqu’au 29 juin 2009

Quel est le plus ancien animal domestique ? Le bœuf, le mouton et la chèvre sont-ils originaires d’Europe ? Quels étaient les premiers peuples de bergers ? Est-ce que les premiers moutons avaient de la laine ? Les fromages gaulois étaient-ils réputés dans l’Empire romain ? … Des premiers éleveurs du ProcheOrient aux Gallo-romains, ce sont 10 000 ans de savoir-faire pastoraux qui se sont transmis jusqu’à nous. L’occasion de se pencher sur la façon dont les animaux ont d’abord été apprivoisés, puis domestiqués jusqu’à devenir indissociables de la vie quotidienne et de l’identité des populations de la montagne. Pour cette exposition, le Musée dauphinois explore une nouvelle facette du rapport de l’homme à la montagne et vous invite à un voyage dans le temps à travers les Alpes sur la piste des bergers et de leurs troupeaux. LE PARCOURS

THÈMES

• Les origines de l’élevage • Dans les Alpes, des chasseurs cueilleurs aux premiers signes du pastoralisme • À l’Âge des métaux, développement des pâturages • De l’Âge du fer à l’époque romaine : les troupeaux à la base de la prospérité économique • Vers la transhumance ?

PRÉPARER SA VISITE • Dossier pédagogique

Archéologie • Histoire ancienne • Pastoralisme • Alpages • Rapport de l’homme à l’environnement • Animaux (domestication, sélection…) • Nature, environnement (déforestation…)

ANIMATIONS ET VISITES • Visites guidées • Visites libres

Habiter Exposition temporaire du 24 avril 2009 au 30 juin 2010

Comparer les réponses dont témoigne l’habitat, du monde aux Alpes et d’hier à aujourd’hui, pour réévaluer les liens qui unissent l’humain à l’univers : tel est l’objectif de cette nouvelle exposition du Musée dauphinois. Grâce au concours de l’Ecole d’architecture de Grenoble, du Conseil en architecture, environnement et urbanisme de l’Isère et de nombreux correspondants de l’arc alpin, du Dauphiné et de la Savoie à l’Autriche en passant par le Piémont, le Val d’Aoste, Genève et l’Oberland Bernois, des choix ont été faits, non pour tout dire sur l’habitat dans les Alpes, mais pour jouer sur les ressemblances et les différences d’un nombre précis de situations, et déboucher sur la question de savoir quel habitat nous voudrions aujourd’hui. C’est par la mise en relation du tipi, de la cabane d’alpage, et du refuge d’altitude que commence le parcours de l’exposition. Suivent l’exposé, par la photographie, de quelques situations d’aujourd’hui, au Voralberg (Autriche), dans le Trièves (France), à Verbier (Suisse), Champagny (France) ou au Ballenberg (Suisse), pour témoigner de tentatives d’habiter et de vivre avec son temps dans les Alpes. Ce n’est qu’ensuite qu’il sera répondu à la curiosité de savoir quelles furent les solutions d’hier, au temps des sociétés pastorales, dans le Queyras (France), à Val Varaita (Italie), le Val d’Aoste (Italie), le Lammertal (Autriche), l’Oberland Bernois (Suisse) ou dans les communautés Walser qui ont essaimé dans tout l’arc alpin. Une architecture alpine existe-t-elle, se demandera-t-on, avant de voir, à l’aune de nos besoins de tous ordres et des impératifs du moment, quel habitat concevoir pour nous. PRÉPARER SA VISITE • Dossier pédagogique

ANIMATIONS ET VISITES • Visites guidées • Visites libres


Les expositions de longue durée

Gens de l’alpe Une visite incontournable pour découvrir les modes de vie traditionnels de la montagne alpine. Il y a plus de trois millénaires, des hommes s’installent sur les hauteurs de la montagne alpine. Ils affrontent l’altitude, la pente, le froid et l’isolement. Rien n’est laissé au hasard dans l’organisation de la communauté où chacun et chaque chose a sa place, où la rondeur des jours d’hiver succède aux durs labeurs des mois d’été. L’équilibre et l’harmonie atteints par les gens de l’alpe ont perduré durant des siècles avant d’être bouleversés par les temps modernes. L’exposition dresse le portrait de ces hommes qui, à force de ténacité, de mobilité et d’ingéniosité ont réussi à domestiquer les espaces difficiles de la haute montagne. Les collections les plus prestigieuses du Musée dauphinois rythment les trois parties de l’exposition consacrées au territoire, à la communauté, enfin au voyage et à l’ailleurs. THÈME • Vie des communautés montagnardes d’autrefois

LE PARCOURS • Le lien homme – espace – animal • Les travaux des champs : une organisation collective au rythme des saisons • Habiter la montagne • Vivre ensemble, la solidarité et la démocratie • Partir, revenir, des échanges permanents : contrebande, transhumance, colportage, paysans-guides • Vivre aujourd’hui en montagne

PRÉPARER SA VISITE • Dossier pédagogique ANIMATIONS ET VISITES • Atelier « Habiter la montagne » Dessiner l’intérieur et l’architecture extérieure de l’habitat de la montagne, à partir de l’observation d’une maquette et de photographies. Dès le cours élémentaire. Durée : 1h

• Visites guidées • Visites libres • Parcours jeune public

La Grande histoire du ski Quatre mille ans de conquête et d’aventure depuis la préhistoire jusqu’aux tendances les plus actuelles de la glisse. C’était il y a bien longtemps, dans le Grand Nord, près du lac Baïkal et du Mont Altaï… Les hommes préhistoriques faisaient leurs premières traces à ski.Tout naturellement pour avancer sur la neige, chasser et guerroyer. Pratique, utile et rapide, ce nouveau moyen de locomotion sera vite adopté par les Scandinaves pour braver les terres froides. Il faudra attendre la fin du XIXe siècle pour que le ski pénètre les Alpes françaises, sous l’impulsion de quelques pionniers isolés et des militaires. Dès lors, l’histoire s’accélère : le ski utile laisse la place au ski sportif. Premiers concours, premières remontées mécaniques et premiers “fanas de la glisse” ! Pour retracer cette fabuleuse épopée, le Musée dauphinois présente La Grande histoire du ski. THÈMES Histoire du ski • Technique • Sport • Tourisme

LE PARCOURS Sur la piste des pionniers du ski : les origines du ski • Les skis d’Ammassalik • Diffuser la pratique du ski dans les Alpes : Henri Duhamel • Les modes de glisse : ski de saut, ski de fond, ski de randonnée, ski extrême, le kilomètre lancé, les nouvelles glisses • Les skis des champions • La fabrication • Les stations de skis

PRÉPARER SA VISITE • Fiches pédagogiques ANIMATIONS ET VISITES • Visites guidées couplées avec Gens de l’alpe. Durée : 1h30

• Visites libres


Le site L’ancien couvent de Sainte-Marie-d’en-Haut et le baroque Répondant aux aspirations de notabilités dauphinoises, François de Sales, alors Evêque de Genève et fondateur de l’ordre des visitandines, accepte de créer à Grenoble une nouvelle maison de son ordre. Le couvent de Sainte-Marie-d’en-Haut, dont la première pierre est posée en 1619, accueille, dès 1621, sous la conduite de Jeanne de Chantal, les sœurs de la visitation. Mais la Révolution met fin à leur présence. En 1804, des sœurs du Sacré Cœur l’occupent à nouveau, puis des ursulines, en 1851 et jusqu’en 1904, date à laquelle la vocation monastique des bâtiments de Sainte-Marie-d’en-Haut prend fin. Classés Monument historique en 1965, ils sont restaurés et aménagés par la Ville de Grenoble qui, à la faveur des Jeux Olympiques d’hiver de 1968, y transfère le Musée dauphinois. Du couvent du XVIIe siècle, demeure principalement la chapelle et son décor baroque, marqué par les dorures du retable et le camaïeu de gris et d’or des peintures murales. Le climat de sérénité que le cloître et les jardins en terrasse confèrent toujours aux lieux, interfère harmonieusement avec les réflexions que proposent les expositions du musée d’aujourd’hui. PRÉPARER SA VISITE • Dossier pédagogique • Visite pour enseignants date : voir site internet www.musee-dauphinois.fr

ANIMATIONS ET VISITES • Visites guidées • Visites libres


Renseignements et inscription

Informations pratiques

Toute visite au musée nécessite une inscription préalable quinze jours à l’avance Tarifs et aides du Conseil général de l’Isère : auprès de Béatrice Cescato L’entrée au musée est gratuite. ou Nicolas Darnault Tél. : 04 57 58 89 26 Les livrets pédagogiques sont gratuits. (de 14h à 17h) Ils sont envoyés par courrier sur simple demande téléphonique. Ils sont disponibles en téléchargement sur le site Internet du musée : www.musee-dauphinois.fr

Horaires Le musée est ouvert tous les jours, de 9h à 18h pour les groupes Fermeture hebdomadaire le mardi

Coordonnées Musée dauphinois 30, rue Maurice Gignoux 38031 Grenoble cedex 1 Tél. : 04 57 58 89 01 Fax : 04 76 87 60 22 Courriel : musee.dauphinois@cg38.fr

Accès Par autoroutes • Autoroute Lyon-Grenoble, Valence-Grenoble, sortie Grenoble-Bastille • Autoroute ChambéryGrenoble, sortie GrenobleCentre ville Autocars de plus de 25 places • Dépose place de la Cymaise ou gare du téléphérique et parking place de l'Esplanade Piétons • Par la montée de Chalemont (accès place de la Cymaise, Fontaine au lion)

Les activités – ateliers pédagogiques et visites commentées – sont gratuites pour les collégiens isérois ; payantes pour les autres catégories d’élèves. Activités de 1h : 46 euros / 1h30 : 51 euros / 2h : 56 euros. Les frais de transport des collégiens peuvent être intégralement pris en charge par le Conseil général de l’Isère pour tous les élèves des collèges isérois, privés et publics, dans la limite de deux voyages par élève et par an. Renseignements : Service de l’enseignement primaire et secondaire et de l’animation scolaire du Conseil général de l’Isère : 04 76 00 36 68


Conception graphique : Hervé Frumy assisté de Francis Richard

www.musee-dauphinois.fr

Musée dauphinois Programme pédagogique  

Le programme pédagogique 2008 2009 du Musée dauphinois - Grenoble

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you