Issuu on Google+

2008

LE PROGRAMME

2009

Toute une saison


L’humain, toujours l’humain… S’ils sont d’un accès difficile, les monastères bénéficient toujours d’une situation privilégiée. Celui de Sainte-Marie-d’en-Haut, qui, depuis 1968, héberge le Musée dauphinois, n’échappe pas à la règle. Certes il faut d’abord gravir les nombreuses marches de la Montée Chalemont mais quelle récompense, ensuite, que de se retrouver dans la paix du cloître ou des jardins en terrasse et d’admirer, à ses pieds, le panorama de la ville et des montagnes qui l’entourent ! Sans compter le dépaysement assuré qu’offre chacune des expositions du musée ! Les habitués retrouveront Gens de l’alpe, La Grande histoire du ski ou Premiers bergers des Apes mais ceux qui cherchent du nouveau ne seront pas déçus. Être ouvrier en Isère les emmènera à la découverte d’un monde singulier et quelque peu oublié, fait de savoir-faire, d’efforts physiques, de combats partagés, de sentiments d’appartenance et de dignité. De l’usine à la cité, de l’atelier au club sportif, des luttes aux réjouissances qui forgent l’esprit de groupe, le parcours est prometteur. À cette nouvelle exposition, s’en ajoutera une autre, en avril, nommée simplement Habiter. Partant des solutions trouvées d’hier à aujourd’hui dans les Alpes, pour concevoir sa maison, des comparaisons sont proposées, riches de réflexions sur nous-mêmes. Comme les nôtres, les habitats de ceux qui nous ont précédés sont bien éloquents sur la nature et l’évolution de nos rapports avec le monde... Qu’il s’agisse d’une mémoire ouvrière, partagée il y a peu encore par nombre d’Isérois ou des façons d’habiter les Alpes, c’est bien toujours des humains que nous sommes qu’il s’agit de continuer de connaître, inépuisablement. Chacun des événements proposés ici autour de la musique, de la danse, du théâtre ou du cinéma le confirment aussi : l’homme, la société, le territoire et l’infinité de leurs interrelations demeurent bien au centre des préoccupations de l’équipe du Musée dauphinois. Tout cela est pour vous et nous vous attendons !


Expositions


4 Expositions temporaires

Êtree ouvrier en Isère e XVIII - XXI siècle

24 octobre 2008 - janvier 2010

Une nouvelle exposition sur l’évolution et les caractéristiques de cette condition sociale, au cours des derniers siècles, à l’annonce de la création d’un Musée de la Mémoire ouvrière, au Musée de la Viscose. En 1860, près de 40 000 Isérois – hommes, femmes et enfants – travaillent à l’usine, à l’atelier, à la mine, au chantier ou à domicile. Ils sont trois fois plus vers 1930 dans des établissements employant jusqu’à 1 500 salariés. À partir de la fin du XIXe siècle, qui marque les débuts de la grand industrie, un nouveau groupe social, les ouvriers, se constitue alors où émerge peu à peu la conscience d’appartenir à une classe à part, confrontée à des réalités communes de travail et de vie, souvent difficiles. Au fil de l’exposition, ouvriers et ouvrières se racontent à travers leurs parcours de vie, leurs combats, leurs valeurs et ce sentiment de fierté qui les anime tous quoi que fut la dureté de leur existence.

VISITES GUIDÉES

SUIVEZ LE GUIDE !

Dimanches 30 novembre, 7 décembre 2008, 18 janvier, 15 février, 29 mars 2009 - 15h30

Visites animées par les guides de l’association Le Fil d’Ariane. Renseignements 04 57 58 89 01 Tarif : 3,80 € , gratuit pour les moins de 12 ans


Expositions temporaires 5 ÉDITION

Être ouvrier en Isère XVIIIe-XXIe siècle

Ouvrage collectif coordonné par Sylvie Vincent Différentes selon les époques et les secteurs, les formes du travail ouvrier, comme sa nature, ont toujours été multiples. Toutefois, parcourant cette diversité, une constante le caractérise : un travail productif de biens matériels et une situation de subordination hiérarchique dans un cadre salarial. Mais, des très jeunes filles qui peuplent les tissages des usines-pensionnats de la fin du XIXe siècle aux ouvriers qualifiés de la métallurgie des années 1930, puis aux “opérateurs/trices” de STMicro-électronics, en passant par les mineurs des Houillères du Bassin du Dauphiné à La Mure, les réalités sont diverses, la question de l’identité ouvrière aussi et tout autant celle de sa place dans la société. Dans le cadre de la préfiguration du Musée de la Mémoire ouvrière à Echirolles, cet ouvrage et l’exposition qu’il prolonge constituent un moment fort autour de la question essentielle : qu’est-ce qu’« être ouvrier » en Isère du XVIIIe siècle à nos jours. 168 pages, illustré, N&B, Éditions Musée dauphinois, Grenoble, 2008, 21€

Autour de l’exposition THÉÂTRE

Les contes de la rue rouge Jeudi 6 novembre 2008 - 20h

Compagnie L’Atelier du Possible Un spectacle en hommage à la mémoire ouvrière Aujourd’hui, quelle place notre société de consommation accorde-t-elle à sa mémoire ? Ce passé proche n’expliquet-il pourtant pas le confort moral et matériel que nous connaissons aujourd’hui ? Les artistes nous proposent de remettre en question les modèles de notre époque afin de mieux nous recentrer sur des valeurs d’humanité. Spectacle gratuit dans la limite des places disponibles

EXPOSITION ITINÉRANTE

Rompre le silence – Mémoires de chômeurs et précaires en Isère au musée du 29 novembre 2008 au 5 janvier 2009

Du licenciement à la révolte, jusqu’à la question de savoir comment créer une société sans chômage, les témoignages présentés sollicitent partout la réflexion du visiteur. Faits et vécus se mêlent pour dire pourquoi chômeurs et travailleurs précaires vivent si mal l’indifférence dans laquelle la société les tient. Cette exposition, initialement présentée par le Musée de la Résistance / Maison des Droits de l’Homme, d’octobre 2007 à avril 2008, est le fruit de rencontres avec l’association Gallo, les Arts du Récits et des services du Conseil général de l’Isère (tels la Commission locale d’insertion de Grenoble ou le service Culture et lien social). Samedi 29 novembre 2008 - 16 h

Présentation de la version itinérante* de l’exposition Rompre le silence, avec les membres de l’association Gallo et la chorale Les Barricades * Composée de douze panneaux de 80 x 100 cm, cette exposition peut être réservée auprès de l’Association Gallo, 06 15 68 37 95.


6 Expositions temporaires ÉDITION

À l’atelier / à l’usine

L’Isère au travail (1870-1970) Collectif sous la direction de Sylvie Vincent Plus de deux cents photographies issues de fonds publics et privés, la plupart inédites, sont réunies dans cet ouvrage qui offre l’opportunité de découvrir sous différentes facettes, les ouvriers et ouvrières d’Isère. On les découvre dans leur environnement, à l’atelier notamment, où chacun occupe sa place et met en œuvre un savoir-faire spécifique qui fait sa fierté, mais aussi dans la défense des droits, avec l’organisation des luttes et de l’entraide à travers l’action mutualiste, syndicale et politique, enfin dans la vie sociale, particulièrement riche dans les cités ou les quartiers. 194 pages, illustré, N&B, Éditions Musée de la Viscose / Musée de la Mémoire ouvrière, Échirolles, 2007, 25 €

Autour de l’exposition DANSE

LE CORPS À L’ŒUVRE

Samedi 13 décembre 2008 - 20h Dimanche 14 décembre 2008 - 17 h

Compagnie Pascoli Création in situ déambulatoire Dans la continuité du parcours d’écritures chorégraphiques dans les lieux du patrimoine développé depuis 2003, la Compagnie Pascoli propose d’investir les espaces du musée, le temps d’une résidence de création d’une semaine. « À travers cette exposition, mon désir est d’aller explorer la notion de “corps à l’œuvre” ou plus prosaïquement de “corps au travail”. “Travail” au sens large du terme, de ce qui occupe l’être dans son corps, lui demande une mise en corps, en état, en œuvre, qu’elle soit d’ordre matériel, spirituel ou intellectuel. Ce qui m’intéresse, c’est comment ces différentes “mises en corps”, à l’outil, à la pensée, à la prière... s’organisent au final en un tout qui façonne, modèle, emprisonne, libère, imprime tour à tour un individu mais aussi une micro société et son environnement. Les lieux du patrimoine, par leur nature même, conjuguent dans l’instant contemporain les traces et évolutions de ces corps à l’œuvre. » A.-M. Pascoli

Direction artistique : Anne-Marie Pascoli - www.compagnie-pascoli.com Interprétation danse, musique, technique : distribution en cours. Spectacle gratuit dans la limite des places disponibles. Inscription obligatoire pour la représentation du samedi 13 décembre au 04 57 58 89 26 (de 14h à 17h). Durée : 1 h environ – Tout public


Expositions temporaires 7 CONCERT

Chorale populaire de Paris

EDITION

Dimanche 25 janvier 2008 - 17 h

Chants de travail et de lutte La Chorale Populaire de Paris a été crée en 1935, à l’initiative de l’Association des Écrivains et Artistes Révolutionnaires dont étaient membres, notamment, Aragon, Gide, Malraux, Romain Rolland… Elle s’est naturellement inscrite, avec des chants de lutte, dans les mouvements du Front Populaire. Mais son répertoire comprend aussi des œuvres de compositeurs classiques afin de les faire connaître à un public qui est bien souvent exclu de ces pratiques artistiques. Fidèle à ses premiers engagements, la Chorale Populaire de Paris réunit aujourd’hui près de quatre-vingts choristes, travailleurs, étudiants ou retraités, unis par l’amour de la musique et la volonté de le faire partager largement. Elle présente pour ce concert un programme de chants de travail et de chants de lutte, avec un lien particulier au passé industriel de la région grenobloise. Concert gratuit dans la limite des places disponibles, programmé dans le cadre Musique au cœur des musées, concerts départementaux gratuits organisés par le Service des pratiques artistiques / Culture et lien social du Conseil général de l’Isère www.chorale-populaire-de-paris.com

CONTE

Fil de soie, fils de vie

Dimanche 1er mars 2009 - 17 h

Élisabeth Calandry et Dominic Toutain Accompagnées de chansons de canuts et de magnanarelles, ces histoires racontées à deux voix, trouvent leurs sources dans les souvenirs d’anciens éducateurs de vers à soie, d’ouvrières et d’ouvriers de la soierie. Ainsi, le “vrai” canut de la Croix Rousse, petit fils d’une tisseuse piémontaise et d’un tisseur dauphinois, “l’espion” à la solde du grand fabricant de soierie et la fileuse de Vénétie âgée de onze ans. Tous ces personnages, qui ont vécu intensément, reprennent vie dans le souffle des conteurs qui racontent les grèves de 1936 ou de 1977, les bals, les mariages et ces multiples anecdotes qui composent la trame de la petite histoire. Spectacle tout public à partir de 12 ans, gratuit dans la limite des places disponibles www.mondoral.org/elisabethcalandry

Atlas du patrimoine industriel Un état des lieux au début du XXIe siècle

Collectif sous la direction de Cécile Gouy-Gilbert et Jean-François Parent État des lieux du patrimoine industriel isérois, cet atlas recense ce qui relève de la grande industrie, du XIXe siècle à aujourd’hui. Le patrimoine industriel ne se situe pas uniquement dans le passé. Il continue à s’élaborer et se construire sous nos yeux. Ces mémoires industrielles incluent donc les aspects les plus contemporains. Si les bâtiments, aménagements et machines sont les traces patrimoniales les plus évidentes, il en est d’autres, immatérielles, tout aussi riches. Cette dimension relative aux savoirs et aux modes de vie est envisagée à travers l’étude de l’habitat et des mouvements sociaux. 144 pages, illustré, couleurs, Éditions Patrimoine en Isère, Grenoble, 2007, 32 €


8 Expositions temporaires Autour de l’exposition SOIRÉE ÉTUDIANTE

Avoir 20 ans et être ouvrier

Dimanche 15 mars 2009 19h30

2009 est l’année des 20 ans d’Un Tramway nommé culture. Pour célébrer cet anniversaire, Grenoble Universités prévoit de nombreuses festivités. À cette occasion, le Musée dauphinois invite les étudiants à une soirée sur le thème Avoir 20 ans et être ouvrier. En partenariat avec Un Tramway nommé culture – Grenoble Universités www.grenoble-universites.fr rubrique Vie étudiante / Culture Renseignements et inscriptions auprès du Tramway nommé culture au 04 56 52 85 22 ou jeveuxdelaculture@grenobleuniversites.fr

FILM ET DÉBAT

Calor, une usine en perspective Martine Arnaud-Goddet

Samedi 25 avril 2009 - 15h30

Film et débat en présence de la réalisatrice et de Nadine Chavin, ancienne secrétaire du CE Calor : une usine emblématique du monde industriel contemporain. Le documentaire met en scène des salariés dans leur relation avec l’entreprise, qui pour le moment résiste à la délocalisation. La réalisatrice s’attache avant tout à donner la parole à chacun en tant qu’individu et non comme représentant d’une fonction ou d’une classe. Ainsi, se révèle par ces paroles sensibles et assumées, la vie de l’usine.

FILM ET DÉBAT

Debout dans ce siècle anthracite Christiane Rorato

Samedi 23 mai 2009 - 15 h 30

Visite d’Être ouvrier en Isère par les responsables et partenaires de l’exposition, projection du film et présentation du livre par l’auteure, afin de découvrir le témoignage riche, engagé et documenté de Louis Mauberret, ancien mineur de La Mure et, à travers lui, l’histoire de cette commaunauté jusqu’à la fermeture de la mine en 1997.


Expositions temporaires 9

Et au Musée de la Viscose EXPOSITIONS

Une usine dans la guerre

La Société nationale de la Viscose, 1939-1945 Jusqu’au 31 décembre 2008

Conçue principalement à partir des collections et des archives du musée, l’exposition retrace la vie quotidienne de l’usine, de la mobilisation en septembre 1939 à la Libération. Elle montre les conséquences de l’Occupation sur les conditions de vie et de travail des ouvriers, évoque l’entrée progressive du personnel dans la Résistance et éclaire le rôle joué par le directeur pendant ces années noires.

Les Cantonnements de Roussillon et de Salaise-sur-Sanne Du 9 octobre 2008 au 10 février 2009

Exposition de photographies mises en perspective par le travail de recherche de François Duchène (CNRS).

Lustucru, portraits croisés Photographies de Jean-Pierre Angei Du 16 janvier au 17 mai 2009

Diptyques photographiques de Jean-Pierre Angei présentant la friche industrielle de Lustucru à Grenoble et les portraits d’anciens ouvriers et ouvrières. Un travail d’écriture tisse les liens de ces hommes et femmes à leur ancienne usine. Une publication accompagne l’exposition. www.musee-viscose.fr


10 Expositions temporaires

Premiers bergers des Alpes

2008-09

De la préhistoire à l’Antiquité Jusqu’au 29 juin 2009

L’exposition explore une facette du rapport de l’homme à la montagne et propose un voyage dans le temps à travers les Alpes sur la piste des bergers et de leurs troupeaux. Des premiers éleveurs du Proche-Orient aux Galloromains, ce sont 10 000 ans de savoir-faire pastoraux transmis jusqu’à nous. Les habitants des Alpes ont su aménager l’environnement d’altitude pour y pratiquer l’élevage. La recherche de l’alpage, les déplacements saisonniers, le franchissement des cols et la construction de cabanes et d’enclos pastoraux sont autant de pratiques qui organisent aujourd’hui encore la vie des bergers et donnent à la montagne sa dimension humaine.

VISITES GUIDÉES

SUIVEZ LE GUIDE !

Dimanches 16 novembre 2008, 11 janvier, 1er février, 8 mars 2009 - 15 h 30

Visites animées par les guides de l’association Le Fil d’Ariane


Expositions temporaires 11 Autour de l’exposition SOIRÉE ÉTUDIANTE ÉDITION

Premiers bergers des Alpes

De la préhistoire à l’Antiquité Sous la direction de Jean-Pascal Jospin et Tassadite Favrie Cet ouvrage fait le point, pour la première fois sur les origines du pastoralisme, depuis la domestication des animaux au Proche-Orient à leur implantation auprès des communautés néolithiques d’Europe occidentale et particulièrement des Alpes. Depuis cette période jusqu’à l’Antiquité, les populations humaines de ces régions intègrent l’élevage à leur vie quotidienne, défrichent les territoires montagnards pour nourrir leurs cheptels, sélectionnent les animaux et développent de nouveaux savoir-faire pastoraux, devenus indissociables de l’identité alpine. 160 pages, illustré, couleurs Éditions Infolio, Gollion, 2008, 29 €

SILEX M’ÉTAIT CONTÉ Jeudi 13 novembre 2008 19h30

Avec Jean-Pascal Jospin, conservateur au Musée dauphinois et commissaire de l’exposition et Tassadite Favrie, archéozoologue En partenariat avec Un Tramway nommé culture / Grenoble Universités www.grenoble-universites.fr Rubrique Vie étudiante / Culture Renseignements et inscriptions : Un Tramway nommé culture au 04 56 52 85 22 ou jeveuxdelaculture@grenoble-universites.fr

LES VACANCES AU MUSÉE

La petite fabrique préhistorique

11, 12, 18 et 19 février et 8, 9, 15, 16 avril 2009 - 14 h 30

Ateliers jeune public : fabrication d’un tapis de feutre Ateliers animés par l’association Le Fil d’Ariane, d’après une conception de l’Association ATELIER (Association Textile Européenne de Liaison d’Innovation d’Echange et de Recherche). Pour les enfants de 10/12 ans - Durée : 1 h 15 . Tarif : 3,80 €. Renseignement et inscription au 04 57 58 89 26 (de 14h à 17h)

L’archéozoologie : quésaco ?

11, 12, 18 et 19 février et 8, 9, 15, 16 avril 2009 - 16 h 00

Découverte d’une profession par Tassadite Favrie. Rencontre à destination des enfants et adultes Archéozoologue, ce nom bizarre d’animal étrange désigne en fait une profession. Ce spécialiste de l’archéologie étudie les ossements animaux retrouvés au cours des chantiers de fouilles. Mais pourquoi s’intéresser à de vulgaires ossements ? C’est que ces vestiges sont de véritables indices de la vie des hommes du passé : quels étaient leurs animaux de compagnie, ceux qui les aidaient dans leurs travaux, ceux qui étaient tabous, ou, moins chanceux, qui terminaient dans leurs assiettes… Un atelier qui permet de faire le point sur « les animaux bons à manger et les animaux bons à penser ».


12 Expositions temporaires Autour de l’exposition ÉDITION

SUR LE TERRAIN

Régis Picavet et Pierre-Yves Nicod

Mercredi 27 mai, 24 juin, 22 juillet et 26 août 2009 de 14 h 30 à 16 h 30

La Grande Rivoire Premier numéro d’une collection consacrée aux sites archéologiques isérois.

Visite du site de la Grande Rivoire Par Régis Picavet et Pierre-Yves Nicod, archéologues responsables des fouilles. Renseignements et inscriptions obligatoires au 04 57 58 89 26. www.isere-patrimoine.fr rubrique Sites patrimoniaux

À paraître en 2009

CONFÉRENCE

Les premiers bergers du Vercors

Jeudi 23 avril - 20h30

Rencontre organisée à l’occasion de la parution de La Grande Rivoire, en présence des auteurs PierreYves Nicod et Régis Picavet. Le site de la Grande Rivoire est situé sur une voie d’accès au massif du Vercors à une altitude de 600 mètres. Il présente des occupations qui remontent à plus de 10 000 ans et se succèdent jusqu’à l’Antiquité. La période du Mésolithique au Néolithique offre l’occasion rare d’observer le passage de l’homme chasseur à l’éleveur agriculteur.

DE L’EXPOSITION AU TERRAIN

Une journée dans l’alpage de Besseen-Oisans - Rencontre avec les bergers Tous les jeudis du 1er juillet au 15 septembre 2009 de 9h à 18h

À la découverte des alpages et du pastoralisme en compagnie d’un accompagnateur montagne, d’un technicien de la Fédération des alpages de l’Isère et d’un médiateur culturel. En cheminant pour les alpages, la rencontre avec un berger et sa famille suscite l’échange autour des réalités actuelles de ce métier. Après le repas au chalet, retour au village pour une visite guidée de la Maison des Alpages. Maison départementale des Alpages – 38142 Besse-en-Oisans. Nombre de places limitées. Renseignements et réservations obligatoires au 04 76 80 19 09. http://www.maisondesalpages-besse.com/


Habiter

Expositions temporaires 13

25 avril 2009 - juin 2010

Comparer les réponses dont témoigne l’habitat, du monde aux Alpes et d’hier à aujourd’hui, pour réévaluer les liens qui unissent l’humain à l’univers : tel est l’objectif de cette nouvelle exposition. Grâce au concours de l’École d’architecture de Grenoble, du Conseil en architecture, environnement et urbanisme de l’Isère et de nombreux correspondants de l’arc alpin, du Dauphiné et de la Savoie à l’Autriche en passant par le Piémont, le Val d’Aoste, Genève et l’Oberland Bernois, des choix ont été faits, non pour tout dire sur l’habitat dans les Alpes, mais pour jouer sur les ressemblances et les différences d’un nombre précis de situations, passées et présentes, et déboucher sur la question de savoir quel habitat nous voudrions aujourd’hui. C’est par la mise en relation du tipi, de la cabane d’alpage, et du refuge d’altitude que commence le parcours de l’exposition. Suit l’exposé, par la photographie, de quelques situations d’aujourd’hui, au Voralberg (Autriche), Trièves (France), Verbier (Suisse), Champagny (France) ou au Ballenberg (Suisse), pour témoigner de tentatives d’habiter et de vivre avec son temps dans les Alpes. Ce n’est qu’ensuite qu’il sera répondu à la curiosité de savoir quelles furent les solutions d’hier, au temps des sociétés pastorales, au Queyras (France), Val Varaita (Italie), Val d’Aoste (Italie), Lammertal (Autriche), Oberland Bernois (Suisse) ou dans les communautés Walser qui ont essaimé dans tout l’arc alpin. Une architecture alpine existe-t-elle, se demandera-t-on, avant de voir, à l’aune de nos besoins de tous ordres et des impératifs du moment, quel habitat nous concevoir ?

SOIRÉE ÉTUDIANTE

Mercredi 29 avril 2009 - 19h30

En partenariat avec Un Tramway nommé culture – Grenoble Universités www.grenoble-universites.fr rubrique Vie étudiante / Culture Renseignements et inscriptions auprès d’Un Tramway nommé culture au 04 56 52 85 22 ou jeveuxdelaculture@grenoble-universites.fr

ÉDITION

Dans le prolongement de l’exposition, ouvrage collectif coordonné par Pauline Blanchard et Jean-Claude Duclos À paraître en 2009


Vaucanson, l’homme et la machine

14 Prochaine exposition

À partir du 10 avril 2010 En partenariat avec le comité Tricentenaire Vaucanson, le musée présentera une exposition consacrée à l’inventeur des célèbres automates et du métier à tisser mécanique : Jacques Vaucanson (1709-1782) ainsi qu’aux répercussions de ses inventions géniales.

JOURNÉES D’ÉTUDES

Le comité Tricentenaire Vaucanson organise sur le campus universitaire trois rencontres scientifiques :

En créant ces machines, ce fils de gantier grenoblois, fait entrer l’humanité dans l’ère de l’automatisation puis de la robotique et de la bionique. Toute une aventure !

Des machines et des hommes : mythes et contre-mythes Jeudi 22 et vendredi 23 janvier 2009

L’automate : modèle, machine, merveille

Jeudi 19, vendredi 20 et samedi 21 mars 2009

La fabrique du corps humain

jeudi 14 et vendredi 15 mai 2009 Renseignements sur www.vaucanson2009.fr

CINÉ-CONCERT dans le cadre de

ETHNOLOGIE&CINÉMA

Métropolis

Jeudi 19 mars 2009 - 20h30

En hommage à Vaucanson, le chef-d’œuvre de Fritz Lang, accompagné d’une improvisation musicale en direct. Projection gratuite dans la limite des places disponibles

TITRE PROVISOIRE


Expositions de longue durée 15

Gens de l’alpe Il y a plus de trois millénaires, des hommes s’installent sur les hauteurs de la montagne alpine.

Ils affrontent l’altitude, la pente, le froid et l’isolement. Rien n’est laissé au hasard dans l’organisation de la communauté où chacun et chaque chose a sa place, où la rondeur des jours d’hiver succède aux durs labeurs des mois d’été. L’équilibre et l’harmonie atteints par les gens de l’alpe ont perduré durant des siècles avant d’être bouleversés par les temps modernes. L’exposition du Musée dauphinois dresse le portrait de ces hommes qui, à force de ténacité, de mobilité et d’ingéniosité ont réussi à domestiquer les espaces difficiles de la haute montagne, en présentant les collections les plus prestigieuses du musée.

ÉDITION

CONTE

Histoires de là-haut

Les vendredis 13 et 20 février, 10 et 17 avril 2009 - 15 h 30

Par les conteurs de l’association Paroles en Dauphiné. Pour tout public, à partir de 8 ans. Durée : 1h Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Gens de l’alpe

Tiré-à-part du numéro 1 de la revue L’Alpe Éditions Glénat. Disponible en téléchargement gratuit dans la rubrique Bibliothèque numérique sur www.musee-dauphinois.fr


16 Expositions de longue durée

ÉDITIONS

La Grande histoire du ski Éditions Musée dauphinois, 1994, 157 pages, illustré, couleur, 19,32 €

La Grande histoire du ski Tiré-à-part de la revue Alpes Magazine Disponible en téléchargement gratuit dans la rubrique Bibliothèque numérique sur www.musee-dauphinois.fr

La Grande histoire du ski

C’était il y a bien longtemps, dans le Grand Nord, près du lac Baïkal et du Mont Altaï... Les hommes préhistoriques faisaient leurs premières traces à ski. Tout naturellement pour avancer sur la neige, chasser et guerroyer. Pratique, utile et rapide, ce nouveau moyen de locomotion sera vite adopté par les Scandinaves pour braver les terres froides. Il faudra attendre la fin du XIXe siècle pour que le ski pénètre les Alpes françaises, sous l’impulsion de quelques pionniers isolés et des militaires. Dès lors, l’histoire s’accélère : le ski utile laisse la place au ski sportif. Premiers concours, premières remontées mécaniques et premiers « fanas de la glisse » ! Pour retracer cette fabuleuse épopée, le Musée dauphinois présente La Grande histoire du ski. Quatre mille ans de conquête et d’aventure depuis la préhistoire jusqu’aux tendances les plus actuelles de la glisse.


Événements


18 Événements

DANSE

Sacré DD !

Création chorégraphique et plastique d’Éric Alfieri Samedi 7 mars 2009 - 20 h Samedi 6 juin 2009 - 21 h dans le cadre de la Nuit des musées

La création Sacré DD ! se situe sur les franges des arts plastiques et chorégraphiques. DD et son complice, le public, se livrent à une quête poétique de la persistance du sacré et du profane, dont le corps du danseur est le révélateur. Entrée libre dans la limite des places disponibles. Renseignements et réservations au 04 57 58 89 26. Pour en savoir plus : www.musee-dauphinois.fr

RENCONTRE

Où l’on retrouve l’homme Samedi 17 janvier 2009 15 h 30

Rencontre avec Jean-Pierre Laurent, à l’occasion de la parution de ...Et l’homme se retrouve !, livre d’entretiens avec Mireille Gansel, retraçant son parcours de muséographe. Cet après-midi est aussi l’occasion de présenter la publication des actes du colloque Musée et sociétés, aujourd’hui, tenu au Musée dauphinois, les 24 et 25 mai 2007.

RENCONTRE

Une journée avec l’Afrique

Organisée par le Comité d’établissement de Schneider Electric Samedi 13 juin 2009

Dans l’imaginaire occidental, l’Afrique est souvent une suite de clichés : animaux sauvages, folklore exotique, mais aussi épidémies et famines, guerres tribales, émigration. Pourtant, comme le précise Aminata Traoré, ancienne ministre de la Culture du Mali « l’Afrique n’est pas pauvre, elle est victime de ses richesses ». Ouverte à tous, cette journée d’animations, de spectacles de moments de lecture, projections, jeux, danse et musique se terminera par un buffet et un concert en fin de soirée. Elle fera le lien avec l’exposition du Musée dauphinois, en projet pour l’automne 2010, “Ce que l’Isère doit à l’Afrique” (titre provisoire). Le programme détaillé sera disponible en juin 2009 à l’accueil et sur le site du musée.


Événements 19 MUSIQUE

Les matinées musicales Un dimanche par mois, la chapelle de SainteMarie-d’en-Haut prête son cadre prestigieux

Transbaroque Express

Dimanche 26 octobre 2008 - 17 h

et intimiste, idéal pour accueillir des concerts de musique, à une petite formation musicale, afin d’accompagner une visite au musée et permettre la découverte des charmes cachés de l’une des rares chapelles baroques de l’Isère. Programme musical proposé par le Service des pratiques artistiques / Culture et lien social relevant du Conseil général de l’Isère

Concerts gratuits.

Entrée libre dans la limite des 120 places disponibles. Retrait des billets à 16 h. Entrée dans la chapelle à 16 h 30.

L’Atelier des Musiciens du Louvre • Grenoble Geneviève Bois, Laurent Lagresle, Katia Lagresle, violons ; Nadine Davin, alto ; Pascal Gessi, violoncelle ; André Fournier, contrebasse ; Roula Safar, voix, guitare et percussions ; Mirella Giardelli, clavecin, pianoforte et direction artistique

Plus que des concer ts, ce sont des voyages que Mirella Giardelli suscite et c’est à une nouvelle échappée qu’elle nous invite. Elle s’est, pour ce faire, entourée de Roula Safar. Cette chanteuse et guitariste d’origine libanaise à la voix exceptionnelle et singulière ne s’interdit aucune audace ni curiosité et a exploré les origines des musiques populaires et savantes. L’écouter, c’est entrer en musique dans l’une des plus anciennes civilisations, retrouver l’essence de la musique baroque, et même, à travers l’écriture de nos compositeurs contemporains, saisir le primitif. Six musiciens de l’Atelier des Musiciens du Louvre•Grenoble participent à l’aventure. Ils tressent ensemble un moment unique placé sous le signe du métissage des répertoires : chants traditionnels serbes, Scarlatti, Berio et le jeune compositeur contemporain Alexandros Markeas…


20 Événements

Dimanche 9 novembre 2008 - 17 h

Dimanche 21 décembre 2008 - 17 h

Arnaud Thorette, alto Johan Farjot, piano

CONCERT DE NOËL

Thorette-Farjot

Depuis sa création en 2000, la critique est unanime pour saluer la complicité existant entre l’altiste Arnaud Thorette et le pianiste Johan Farjot qui se livrent avec spontanéité et authenticité à la découverte du répertoire pour alto et piano. Partageant une même sensibilité et une même compréhension des œuvres abordées, ils décident d’explorer ensemble, audelà de leurs parcours respectifs de concertistes, le répertoire de duo sous toutes ses formes.

Vox Bigerri

Vox Bigerri, chœur d’hommes du Grand Tarbes, s’appuie sur le travail de collectage de son directeur ar tistique Pascal Caumont qui a travaillé sur le réper toire de la péninsule italienne, des diverses îles de la Méditerranée jusqu’aux chants des deux versants des Pyrénées, de la Catalogne au Pays Basque en passant par la Bigorre et le Béarn. Au-delà des performances techniques, c’est la passion, l’intensité et l’émotion que nous offrent ces six chanteurs qui donnent à la polyphonie du groupe toute son alchimie.

Dimanche 25 janvier 2009 - 17 h

Chorale Populaire de Paris

La Chorale Populaire de Paris est née en 1935, à l’initiative de l’Association des Ecrivains et Artistes Révolutionnaires, dont étaient membres, notamment, Aragon, Gide, Malraux, Romain Rolland. Elle s’est immédiatement inscrite dans les mouvements du Front Populaire, avec des chants de lutte mais aussi des œuvres de compositeurs classiques, afin de les faire connaître à un public qui en était pratiquement exclu. Fidèle à ses premiers engagements, la Chorale Populaire de Paris réunit aujourd’hui près de quatre-vingts choristes, travailleurs, étudiants, retraités, unis par l’amour de la musique sous toutes ses formes et la volonté de le faire partager largement. Elle présentera pour ce concert un programme de chants de travail et de chants de lutte, avec un lien particulier au passé industriel de la région grenobloise.


Événements 21

Dimanche 8 février 2009 - 17 h

Au Jardin des Bêtes Sauvages CRÉATION

Marie Mazille, clarinettes Patrick Reboud, piano Michel Ferber, récitant Musique et livret de Pierre Vellones dans une adaptation de Patrick Reboud

En 1929, Pierre Vellones (qui fût notamment le premier à écrire pour les Ondes Martenot...) composa pour le piano seize portraits d’animaux sauvages, accompagnés de textes poétiques et naïfs. On y croise pêle-mêle une biche neurasthénique, un hippopotame faussement étymologiste, un crabe à l’âme poétique, un cacatoès mélomane, une autruche philosophe, ou encore des pingouins, vers luisants, méduses, crocodiles et autres bestioles... Patrick Reboud a adapté cette œuvre pour les clarinettes de sa complice Marie Mazille. La version présentée en création offre pour la première fois l’occasion d’entendre les textes de l’auteur (récité par Michel Ferber) dans l’esprit de la partition d’origine...

Dimanche 22 mars 2009 - 15 h et 17 h

Zapp String Quartet

Jeffrey Bruinsma, violon Friedmar Hitzer, violon Oene van Geel, alto Emile Visser, violoncelle Co-réalisation du Conseil général de l’Isère - service des pratiques artistiques / culture et lien social et Grenoble Jazz Festival www.jazzgrenoble.com

Le Zapp String Quar tet est sans nul doute le plus étincelant et le plus groovy des quatuors à cordes de Hollande. D’une approche originale, le Quartet explore l’improvisation, le jazz, le rock, la world qui se mêlent à la musique classique et contemporaine. Tous les musiciens du Quartet sont des improvisateurs et des solistes de leurs propres compositions. Pour sa nouvelle

création, et après des rencontres particulièrement enrichissantes au Canada, le Zapp a invité de nombreux artistes et compositeurs nord-américains à écrire son nouveau répertoire.

Dimanche 5 avril 2009 - 17 h

Sonate piano/ violoncelle

Alexandre Vay, violoncelle Dimitri Padamopoulos, piano En partenariat avec le Conservatoire National Supérieur Musique et Danse de Lyon


22 Événements

Dimanche 14 juin 2009 - 17 h

Muz’Imaginaire

Charlotte Bletton, flûte traversière Marie Salvat, violon Marie-Noëlle Bernascon, alto Clotilde Marie, violoncelle

Dimanche 10 mai 2009 - 17 h

Duo Messina/Stavy

Patrick Messina, clarinette (1ère clarinette solo de l’Orchestre national de France) et Nicolas Stavy, piano Johannes Brahms : Sonate n° 1 pour clarinette et piano ; deux ballades pour piano. Francis Poulenc : Sonate pour clarinette et piano. George Gershwin : trois préludes pour clarinette et piano.

Le quatuor Muz’Imaginaire s’est formé au cours de l’année 2007 au Conservatoire supérieur de Paris (CNSMD). Ses membres finissent leur formation dans la classe de Philippe Bernold et obtiennent le prix de musique de chambre. L’objectif de cet ensemble est de faire découvrir un répertoire riche mais peu joué, traversant les siècles et mariant les sonorités des cordes avec celle de la flûte.


Ressources


24 Ressources Aucatalogue des éditions Une politique éditoriale se développe au Musée dauphinois en lien avec les chercheurs français ou étrangers dans tous les domaines et toutes les disciplines de l’anthropologie : ethnologie, archéologie, histoire, patrimoine industriel et arts décoratifs, appliqués pour la plupart au patrimoine régional des Alpes. Commande et catalogue complet disponibles sur www.musee-dauphinois.fr - Rubrique Publications.

Rites de passage Actes du séminaire international des 16, 17 et 18 octobre 2008, Musée dauphinois Sainte-Marie-d’en-Haut Du couvent au musée

Musées et société, aujourd’hui Actes du colloque des 24 et 25 mai 2007, Musée dauphinois

Il y a quelque apparence de miracle dans le maintien jusqu’à nos jours de l’ancien couvent des visitandines, sur la colline de Chalemont, au-dessus de Grenoble. Couvent, prison, pensionnat, caserne, logements précaires, les murs de SainteMarie-d’en-Haut ont connu des affectations pour le moins diverses et souvent lourdes de menaces. Depuis 1968, l’ancien couvent entièrement restauré, est ouvert au public. Chacun peut ainsi apprécier la beauté de ce monument du début du XVIIe siècle, sa chapelle baroque ou son cloître, mais aussi les prestigieuses collections du Musée dauphinois qui y sont désormais présentées, dans le cadre d’expositions constamment renouvelées.

Le musée doit changer. L’explosion des pratiques numériques, le règne de « la raison gestionnaire » ou la dégradation du lien social, pour n’évoquer que ces faits, l’y conduisent, inévitablement. Cependant, comment dispenser plaisir, désir et connaissance, dans un contexte social et économique de plus en plus difficile ? Et comment adapter et synchroniser l’action culturelle du musée à l’évolution de la société, face à la science dont la caution reste indispensable, au politique en recherche de cohésion sociale ou au territoire de la population à laquelle il s’adresse ? Tels sont les défis qui firent l’objet, les 24 et 25 mai 2007 à Grenoble, au Musée dauphinois, d’un colloque et de débats passionnés. Les actes en sont désormais publiés au profit d’une réflexion dont l’actualité reste vive, tant pour les professionnels que pour les usagers du musée.

Annie Bosso

45 pages, illustré, couleur Editions Musée dauphinois, 1988, 4 €

À paraître en 2008

En 1909 paraissait Les Rites de passage d’Arnold Van Gennep. Il y montrait l’importance pour ces rites, des phases pré-liminaire (de séparation), liminaire (de marginalisation) et post-liminaire (d’agrégation). Ce qui permit de mieux articuler une question aussi dense que l’initiation. L’importance de ce livre se mesure par les études anthropologiques qu’il a inspirées et inspire jusqu’à nos jours et par sa diffusion dans les champs disciplinaires voisins. On doit ainsi reconnaître à Pierre Vidal-Naquet, un rôle majeur de passeur pour l’Antiquité, par son étude des rituels de l’adolescence, notamment dans Le chasseur noir, dès 1981. Ces journées prolongent, à travers un hommage à la mémoire de ces deux hommes, deux événements scientifiques majeurs qui ont précédemment célébré l’impact de ces rites : en 1981 à Neuchâtel, Naître, vivre et mourir : actualité de Van Gennep ; suivi en 1995, à San Diego, de Rites of Passage in Ancient Greece. À paraître en 2009 pour le centenaire de la publication de l’ouvrage d’Arnold Van Gennep, Les Rites de passage.


Ressources 25

... Et l’homme se retrouve ! Cheminements muséographiques Jean-Pierre Laurent

Matrimoine Une zone d’intention poétique en Isère

Des années 1970 à 1980, le Musée dauphinois est devenu le lieu d’expression d’une muséographie innovante, image qui reste aujourd’hui la sienne. Au début de cette période, la Municipalité de Grenoble confie en effet la direction de cette institution à un conservateur particulièrement créatif : Jean-Pierre Laurent. Cet ouvrage est l’occasion pour lui de rassembler ses souvenirs, de parler de sa démarche et de ce qui l’a déterminée dès son enfance, d’évoquer ses « territoires d’inspiration », ses expériences muséographiques et les recherches auxquelles il continue de méditer. Ses objectifs sont ceux d’une vie toute entière dans laquelle le Musée dauphinois occupe une place privilégiée.

Le collectif La Mercerie développe depuis dix ans une Zone d’Intention Poétique autour du bouton envisagé comme « plus petit objet culturel commun » et métaphore du lien social. De 2006 à 2008, La Mercerie, le Musée dauphinois et ses partenaires ont ouvert un chantier participatif de collecte de souvenirs et témoignages « cousus à un bouton ». Ces rencontres ont révélé des mémoires de l’ordre de l’intime, de la famille, du monde du travail ou bien d’événements historiques partagés collectivement ; des mémoires impliquant toujours une transmission intergénérationnelle. Le partage mémoriel et artistique entre les témoins, le musée et La Mercerie présenté dans cette publication est analysé au travers de plusieurs regards universitaires (sociologie, médiation culturelle…). Il est aussi illustré par la présentation des nombreux événements culturels qui ont animé cette expérience (Les journées du Matrimoine 2007 et 2008, les conférences, les expositions in situ…).

À paraître en 2008

À paraître en 2009

Entretiens avec Mireille Gansel

Terres de Vanoise Agriculture en montagne savoyarde Brien A. Meilleur Grâce à l’observation minutieuse des pratiques culturales, organisées en petits systèmes, l’étude montre que la population montagnarde a longtemps réussi à occuper et ordonner l’espace montagnard, parvenant à déployer des cultures riches et diverses et s’adaptant aux aléas climatiques et aux nouveautés sans dégrader son environnement. 151 pages, illustré, N&B Éditions Musée dauphinois, 2008, collection Le Monde alpin et rhodanien, 25 €

DIXIÈME ANNIVERSAIRE

L’Alpe 43 Montagnes intimes

Depuis dix ans, L’Alpe poursuit une démarche originale et exigeante où culture et patrimoine se conjuguent au quotidien. À travers une grande variété de thèmes, elle s’est enrichie de regards neufs, dans les textes comme dans l’iconographie, avec de belles découvertes, de nombreux questionnements et de multiples rencontres. Ce numéro anniversaire offre un espace de liberté à ceux qui ont apporté leur contribution

aux quarante-deux numéros déjà parus, pour une balade dans leurs jardins (alpins) secrets, sous toutes leurs formes, mais aussi dans leurs conceptions de « l’alpinité » et dans leurs interrogations sur l’avenir de ce vaste massif, à la fois unique et riche de ses diversités. Un numéro largement ouvert à la fantaisie et à la curiosité !

96 pages, couleur, Éditions Glénat-Musée dauphinois, 2008, 15 €


26 Ressources Centre de ressources documentaires

Accessible sur rendez-vous aux chercheurs, étudiants et aux amateurs d’histoire et de patrimoine, le centre de documentation du musée propose un fonds d’ouvrages de 15 000 volumes, une importante collection de périodiques et une photothèque de 150 000 documents. Les documents concernent tous les domaines et toutes les disciplines du patrimoine régional : histoire, archéologie, ar ts décoratifs, ethnologie, muséologie. Leur origine géographique couvre le territoire de l’ancienne province du Dauphiné, avec une nette prédilection pour les régions de montagne et l’arc alpin. Consultation sur rendez-vous, du lundi au vendredi, de 14h à 17h30.

Bibliothèque : 04 57 58 89 21 Photothèque : 04 57 58 89 06 Bibliothèque numérique Livres en téléchargement gratuit sur

www.musee-dauphinois.fr

École et musée

Plusieurs milliers d’élèves prennent chaque année le chemin du Musée dauphinois. Compte tenu de leur diversité, les expositions temporaires permettent d’accompagner le parcours scolaire du jeune public, de l’école élémentaire au lycée. Support privilégié de la connaissance mais aussi de la découverte et de l’apprentissage des cultures alpines, le musée propose plusieurs pistes d’exploration : visites commentées, visites-ateliers, journées musicales, etc Une aide spécifique est par ailleurs proposée à l’enseignant pour construire son projet pédagogique : visites-formation animées par les conservateurs, dossiers pédagogiques conçus par l’enseignante chargée de la liaison musée-école, accès aux ressources du centre de documentation. L’offre complète et détaillée du service éducatif est disponible sur le site Internet du musée.

Contact

Pour vous aider à préparer votre visite au musée, Carole Darnault, professeure-relais chargée du service éducatif assure une permanence chaque mardi après-midi de 14h30 à 17h30.

04 57 58 89 26 Pour en savoir plus :

www.musee-dauphinois.fr rubrique école et musée.


Ressources 27

Accueil des groupes Visites guidées

Les visites guidées sont assurées par des guides conférenciers du Fil d’Ariane. Afin de permettre le meilleur confort de visite, les groupes sont limités à trente personnes.

Visites des expositions temporaires

• Premiers bergers des Alpes, de la préhistoire à l’Antiquité • Être ouvrier en Isère, XVIIIe - XXIe siècle • Habiter

Visites des expositions de longue durée

• Gens de l’alpe • La Grande histoire du ski

Visite du site

• L’ancien couvent de Sainte-Maried’en-Haut

Renseignements et inscription

Visites au musée sur rendez-vous toute l’année, tous les jours sauf le mardi. Toute visite au musée nécessite une inscription préalable, quinze jours à l’avance au 04 57 58 89 26

Boutique-Librairie

Sont disponibles à la boutique toute la collection des publications du musée et même davantage en lien avec les expositions en cours, cartes postales, objets d’artisanat, etc.


Agenda


Agenda 29 Octobre Je 23 Di 26

18h30 17h

Inauguration nouvelle exposition Transbaroque Express - concert

Être ouvrier en Isère Les matinées musicales

p. 4 p. 19

Les contes de la rue rouge - théâtre Thorette-Farjot - concert Soirée étudiante Visite guidée gratuite Inauguration Exposition Itinérante Visite guidée gratuite

Être ouvrier en Isère Les matinées musicales Premiers bergers des Alpes Premiers bergers des Alpes Rompre le silence Être ouvrier en Isère

p. 5 p. 20 p. 11 p. 10 p. 5 p. 4

Novembre Je 6 Di 9 Je 13 Di 16 Sa 29 Di 30

20h 17h 19h30 15h30 16h 15h30

Décembre Di 7 15h30 Lu 8 au Ve 12 Sa 13 20h Di 14 17h Di 21 17h

Visite guidée gratuite Être ouvrier en Isère Résidence de la Compagnie de danse Anne-Marie Pascoli Création chorégraphique Le corps à l’œuvre Être ouvrier en Isère Création chorégraphique Le corps à l’œuvre Être ouvrier en Isère Vox Bigerri - concert de Noël Les matinées musicales

p. 4 p. 6 p. 6 p. 6 p. 20

Visite guidée gratuite

p. 10

Janvier Di 11

15h30

Sa 17 15h30 Di 18 15h30 Je 22 et Ve 23 Di 25 17h

Premiers bergers des Alpes

Rencontre avec Jean-Pierre Laurent Visite guidée gratuite Être ouvrier en Isère Des machines et des hommes : mythes et contre-mythes Vaucanson... Chorale populaire de Paris - concert Les matinées musicales

p. 4 p. 14 p. 20

Visite guidée gratuite Au Jardin des Bêtes Sauvages - concert Atelier enfants - La petite fabrique préhistorique Archéozoologie Atelier enfants - La petite fabrique préhistorique Archéozoologie Contes Visite guidée gratuite Atelier enfants - La petite fabrique préhistorique Archéozoologie Atelier enfants - La petite fabrique préhistorique Archéozoologie Contes

p. 10 p. 21 p. 11 p. 11 p. 11 p. 11 p. 15 p. 4 p. 11 p. 11 p. 11 p. 11 p. 15

Février Di 1er Di 8 Me 11 Me 11 Je 12 Je 12 Ve 13 Di 15 Me 18 Me 18 Je 19 Je 19 Ve 20

15h30 17h 14h30 16h 14h30 16h 15h30 15h30 14h30 16h 14h30 16h 15h30

Premiers bergers des Alpes Les matinées musicales Premiers bergers des Alpes Premiers bergers des Alpes Premiers bergers des Alpes Premiers bergers des Alpes Gens de l’alpe Être ouvrier en Isère Premiers bergers des Alpes Premiers bergers des Alpes Premiers bergers des Alpes Premiers bergers des Alpes Gens de l’alpe


2008/2009 Mars

Di 1er 17h Fil de soie, fils de vie - conte Sa 7 20h Création chorégraphique - Sacré DD ! Di 8 15h30 Visite guidée gratuite Di 15 19h30 Soirée étudiante Je 19, Ve 20 et Sa 21 Colloque L’automate : modèle, machine, merveille Je 19 20h30 Métropolis - ciné-concert Di 22 15h et 17h Zapp String Quartet - concert Di 29 15h30 Visite guidée gratuite

Être ouvrier en Isère Danse Premiers bergers des Alpes Être ouvrier en Isère Vaucanson Vaucanson Les matinées musicales Être ouvrier en Isère

p. 7 p. 18 p. 10 p. 8 p. 14 p. 14 p. 21 p. 4

Di 5 Me 8 Me 8 Je 9 Je 9 Ve 10 Me 15 Me 15 Je 16 Je 16

17h 14h30 16h 14h30 16h 15h30 14h30 16h 14h30 16h

Sonate piano-violoncelle - concert Atelier enfants - La petite fabrique préhistorique Archéozoologie Atelier enfants - La petite fabrique préhistorique Archéozoologie Contes Atelier enfants - La petite fabrique préhistorique Archéozoologie Atelier enfants - La petite fabrique préhistorique Archéozoologie

Les matinées musicales Premiers bergers des Alpes Premiers bergers des Alpes Premiers bergers des Alpes Premiers bergers des Alpes Gens de l’alpe Premiers bergers des Alpes Premiers bergers des Alpes Premiers bergers des Alpes Premiers bergers des Alpes

p. 21 p. 11 p. 11 p. 11 p. 11 p. 15 p. 11 p. 11 p. 11 p. 11

Ve 17

15h30

Je 23 Ve 24

20h30 18h

Contes Premiers bergers du Vercors - conférence

Gens de l’alpe Premiers bergers des Alpes

p. 15 p. 12

Inauguration nouvelle exposition Calor, une usine en perspective - film et débat Soirée étudiante

Habiter Être ouvrier en Isère Habiter

p. 13 p. 8 p. 13

Duo Messina-Stavy - concert Colloque La fabrique du corps humain Debout dans ce siècle anthracite - film et débat Visite du site archéologique de La Grande Rivoire

Les matinées musicales Vaucanson... Être ouvrier en Isère Premiers bergers des Alpes

p. 22 p. 14 p. 8 p. 12

Création chorégraphique - Sacré DD ! Une rencontre avec l’Afrique Muz’imaginaire - concert Visite du site archéologique de La Grande Rivoire

Danse Rencontre publique Les matinées musicales Premiers bergers des Alpes

p. 18 p. 18 p. 22 p. 12

Visite du site archéologique de La Grande Rivoire

Premiers bergers des Alpes

p. 12

Visite du site archéologique de La Grande Rivoire

Premiers bergers des Alpes

p. 12

Sa 25 15h30 Me 29 19h30

Mai Di 10 17h Je 14 et Ve 15 Sa 23 15h30 Me 27 14h30

Juin Sa 6 Sa 13 Di 14 Me 24

21h 15h30 17h 14h30

Juillet Me 22 14h30

Août Me 26 14h30

Conception graphique : Hervé Frumy assisté de Francis Richard / Photos : Denis Vinçon, Franck Philippeaux, Franck Crispin, Eric Alfieri - Impression : Imprimerie des Deux-Ponts / 2008

Avril


Infos pratiques 31 L’entrée au musée est gratuite pour tous HORAIRES

ACCUEIL DES GROUPES

Le musée est ouvert tous les jours sauf le mardi

Visites pour les groupes sur rendez-vous au 04 57 58 89 26

À partir du 1er octobre, de 10 h à 18 h À partir du 1er juin, de 10 h à 19 h Fermé les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

(service réservation ouvert de 14h à 17h). Les visites guidées sont assurées par les guides-conférenciers de l’association Le Fil d’Ariane http://fildarianegrenoble.free.fr/

COORDONNÉES Adresse Musée dauphinois 30 rue Maurice Gignoux 38031 Grenoble Cedex 1

Téléphone Accueil et standard : 04 57 58 89 01 Télécopie : 04 76 87 60 22 E-mail : musee.dauphinois@cg38.fr

ACCÈS Accès autoroutes Autoroute Lyon-Grenoble, Valence-Grenoble, sortie Grenoble-Bastille ; Autoroute Chambéry-Grenoble, sortie Grenoble-Centre-ville.

Accès véhicules Par la rue Maurice Gignoux (porche quai Perrière) - Stationnement à 30 m. (parking de l’Institut Dolomieu). Covoiturage : www.laroueverte.com www.covoiturage.grenobleecobiz.biz

Accès piétons Par la montée de Chalemont (accès place de la Cymaise, fontaine au lion).

Par transports en commun Renseignements sur le site de la Sémitag : http://www.sedeplacer-tag.fr/ Des sentiers relient la Bastille et le Musée dauphinois.

ACCUEIL DES PERSONNES À MOBILITÉ RÉDUITE Le musée est partiellement accessible, renseignements au 04 57 58 89 01

Stationnement des cars de tourisme à Grenoble Des emplacements gratuits réservés aux cars : - Dépose place de la Cymaise /Gare de départ du Téléphérique /quai Stéphane Jay : lieu de dépose ou de stationnement (la journée maximum). - Devant le Musée de Grenoble, place Lavalette : lieu de dépose ou de stationnement de courte durée (10 mn). - L’Esplanade : parking gratuit à 20 mn à pied du musée.


Expositions Événements

Agenda Ressources

www.musee-dauphinois.fr


Toute une saison au Musée dauphinois - 2008 2009