Issuu on Google+

Concert Jeunes Talents – Conservatoire de Paris (cnsmdp) le lundi 23 mai 2011 à 19 h au musée national de la Marine Programme : « Paysages maritimes grecs » Manolis Kalomiris (1883-1962) Ballade no. 1 op. 1 (1905) Dimitris Mitropoulos (1896-1960) American School of Classical Studies in Athens, Gennadius Library, Dimitri Mitropoulos papers Rêveries au bord de la mer (1913?) Nikos Skalkottas (1904-1949) - Extrait de la suite Images des îles (1943) Dimanche à l’église-Fête populaire - Extraits de la suite La Terre et laMer de Grèce (1948) archives de P. Mathéy Bateau de pêche - Moderato Danse des vagues – Vivace Calliope Tsoupaki (1963-) Les sons restants de la mer profonde (1988) Panayiotis Kokoras (1974-) Breakwater pour piano et bande (2000) George Koumendakis (1959-) - Extraits de Désert Méditerranéen (2000) Thym / Menthe / Mérou / Girelle / Orphie / Sauge Yiannis Constandinidis (1903-1984) - Extraits de la collection 22 Chants et danses du Dodécanèse (1943-1948) Air de Karpathos Chant pastoral de Kalymnos Chant et danse de Rhodes Danse de Leros Air d’Archangelos (Rhodes) Chant nuptial et danse (sousta) de Rhodes

Distribution Lorenda Ramou, piano Étudiante au Conservatoire de Paris - (cnsmdp) Étudiante en doctorat d'artiste interprète

Notes sur le programme L’inspiration maritime, omniprésente dans toutes les expressions de l’art grec, est le fil conducteur de ce programme. Les figures emblématiques de la première moitié du XXe siècle y sont représentées: Manolis Kalomiris est le chef de file de l’École Nationale grecque. Sa Ballade op.1 est fondée sur un extrait du recueil Les Orientales de Victor Hugo, décrivant l’enlèvement d’une jeune fille par des pirates. Dimitri Mitropoulos était connu du public athénien en tant que pianiste et compositeur, avant d’entreprendre sa fulgurante carrière de chef d’orchestre. Les Rêveries au bord de la mer, écrites probablement à l’âge de 17 ans, expriment une sensibilité impressionniste. Nikos Skalkottas a su concilier l’enseignement de Philip Jarnach, Kurt Weill et Arnold Schönberg qu’il avait reçu à Berlin dans les années 1920, avec l’héritage de la musique traditionnelle grecque. Le langage de ses suites de ballet, loin de ses recherches sérielles, décrit avec vivacité des scènes quotidiennes ou bien des légendes populaires. La suite Images des îles était une commande de l’actrice Aleka Katseli (1917-1994), présentée lors de son examen final de danse à l’école de Koula Pratsika ; quand à La terre et la mer de Grèce, elle était destinée au groupe de danse de Polyxène Mathéy (1902-1999), une des plus importantes personnalités de la pédagogie musicale en Grèce. Yiannis Constandinidis, camarade de classe de Skalkottas à Berlin chez Kurt Weill, a fondé la plupart de ses œuvres sur des airs de musique traditionnelle, en transcrivant leurs particularités avec une finesse et ingéniosité irremplaçables. C’est dans la collection des Chants du Dodécanèse du pédagogue et chercheur suisse Samuel Beaud-Bovy qu’il a puisé les mélodies de ses 22 Chants et danses du Dodécanèse pour piano. Parmi la plus jeune génération, Georges Koumendakis, lauréat du Prix de Rome en 1993, compositeur prolifique avec une très importante carrière internationale, s’est mis à observer le caractère, le mode de vie, les couleurs et les odeurs des fleurs, insectes, oiseaux et poissons du paysage méditerranéen. Son observation leur a attribué un profil psychologique, pour les rendre par la suite protagonistes de cette grande fresque pianistique qu’est le Désert Méditerranéen. Calliope Tsoupaki, professeur de composition au Conservatoire Royal de la Haye, explore les finesses d’une écriture toute en poésie ; Les sons restants de la mer profonde fait partie d’une collection de commandes à des compositeurs grecs sur le thème des Cyclades pour le concours de piano Marika Papaioannou. Panagiotis Kokoras, lauréat d’un nombre impressionnant des concours internationaux, enseigne la musique électronique à l’Université Aristote de Salonique. Breakwater [Brise-lames] dessine la forte impression psychologique et sensorielle provoquée au compositeur par le déferlement des vagues sur un brise-lames du golfe Saronique. Les sons électroniques proviennent d’un traitement des sons du piano. L’élan mystérieux de la mer parcourt une à une les œuvres proposées en les reliant par delà leurs écarts de style et d’époque, tout en offrant le panorama d’un répertoire à découvrir. © Lorenda Ramou


Notes sur le programme concert