__MAIN_TEXT__

Page 1

N°12

Mars 2017

gilles labranche


N°12

Biographie

Enfant, Gilles Labranche a tout de go acheté tout ce dont il avait besoin, pour «faire de la peinture». L’artiste peint pour se faire plaisir en tout premier lieu, se faire plaisir, évoluer et apprendre à se connaître. Gilles Labranche est un impulsif, il fait une découverte et n’a de cesse que lorsqu’il en a tout retiré, tout exploité avant de tourner la page. Son quartier de St-Henri lui sert d’inspiration au premier abord, il élargit ensuite ses horizons aux autres quartiers, villes et régions du Québec. Il a touché à la peinture abstraite et à l’art naïf. Il conserve sa liberté pleine et entière face à son art, il refuse de se contrôler. Il se refuse à la répétition. Reconnu pendant longtemps pour ses scènes hivernales, il peint de douces tempêtes de neige doublées de violence, ses personnages sont livrés aux vents, à la neige et aux bourrasques. Il passe des scènes de neige aux terrasses de restaurants, aux façades de maison dont il adore travailler la matière. Il profite des instants furtifs ou l’ombre et la lumière nous procure un sentiment de quiétude, de solitude ... comme si le sujet du tableau était nôtre, qu’il faisait partie de notre vie... de notre enfance.

Child, Gilles Labranche bluntly bought everything he needed to «make the painting.» The artist painted for pleasure first and foremost, have fun, grow and learn about themselves. Gilles Labranche is impulsive, and he made a discovery that has not stopped when it was all removed, all operated before turning the page. His neighborhood of St-Henri serves as an inspiration at first, then it expands its horizons to other neighborhoods, cities and regions of Quebec. He has worked in abstract painting and folk art. It retains its full freedom against his art, he refuses to be controlled. He refuses to repeat. Long recognized for its winter scenes, he painted soft snow storms lined violence, his characters come to wind, snow and gales. He spends snowy scenes on the terraces of restaurants, house facades he loves working area. It takes advantage of fleeting moments or shade and light gives us a sense of tranquility, solitude ... as if the subject of the table was ours, it was part of our lives ... of our childhood.


Mon manège à toi - 48 x 36 - Dig.4439


N°12

Interview

petit magasin de la rue Ste-Catherine alors très connu « Garo la Maison de l’art ». J’ai fréquenté ensuite l’académie des Arts du Canada, rue St - Hubert. Je travaillais la nuit en manufacture, afin de payer mes cours. J’étudiais l’art commercial, le design, que j’ai vite délaissés pour une quête dans l’art traditionnel à ma façon. Mes thèmes gravitaient alors autour de mon environnement urbain de Saint - Henri. Avez vous déjà envisagé une carrière autre que la votre ? Dans un autre domaine. (si oui lequel et pourquoi ?) Pouvez - vous nous dire un mot à propos de votre parcours et de ce qui vous a amené à la peinture ? J’ai été stimulé dans mon enfance par les livres de coloriage à l’aquarelle que ma mère m’offrait. Au début de mon adolescence on m’a amménagé un petit coin chez ma grand-mère pour me permettre de dessiner et peindre. Comme je n’avais pas de vrais matériaux j’utilisais tout ce qui me tombait sous la main, ce qui rendait furieuse ma grand-mère. Je coupais les toiles des fenêtres pour peindre dessus… J’ai commencé à utiliser ce qui ressemblait à de la vraie peinture plus tard, et enfin de vrais matériaux vers l’âge de seize ans, en me le procurant dans un

J’ai longtemps rêvé comme plusieurs jeunes hommes d’être pompier ou police montée. Mais le monde autour de moi me disait que mon futur était tracé dans la peinture, ce dont je n’ai jamais douté après quelques années de recherche. Lorsque vous commencez une toile, avez-vous une idée précise de l’aboutissement souhaité ? Oui j’ai une idée précise, je visualise totalement le tableau avant de le faire. Travaillez vous en série ? Sur une même thématique ? Quelles sont vos inspirations ? Votre procédé de création ?

Interview Février 2017


N°12

Oui je travaille en série, sur un thème qui varie selon mon vécu à travers les saisons, principalement l’hiver. Mes inspirations proviennent de mes observations de la réalité, que je mémorise et que je nourris des photographies que j’ai pris lors de grandes marches là où je me trouve, ici ou ailleurs, lors de voyages. Mon procédé de création débute par la visualisation, puis je construis la composition sur la toile, les masses et les zones d’ombre et de lumière, puis j’applique plusieurs couches transparentes de peinture pour créer les textures, et je finis par les détails qui donnent l’atmosphère. C’est un procédé assez long mais qui me satisfait. Quel évènement êtes vous le plus fier dans votre carrière professionnelle d’artiste ? L’évènement qui m’a marqué le plus c’est ma première exposition en 1973, à la Galerie Morency rue St - Denis, ( aujourd’hui la Cinémathèque québécoise ). Ce fut un grand succès il y eu 600 personnes qui sont venues. Qu’est ce qui vous surprend/étonne dans ce marché? C’est un marché très difficile à percer, car avant ma première exposition j’ai essuyé plusieurs refus. C’est

Interview

aussi un marché très instable pour l’artiste. Quel est votre plus grand plaisir d’être artistepeintre ? Mon plaisir est de communiquer la beauté que je vois et que j’interprète à ma façon, mais mon plus grand plaisir est de faire de la peinture. Vous êtes considéré comme un véritable artiste, qu’est ce que cela signifie pour vous ? Être un véritable artiste veut dire consacrer toute sa vie à cela, c’est ce que j’ai fait. Y a-t-il un artiste, une rencontre qui a influencé votre carrière ? Ma rencontre avec Léo Ayotte m’a beaucoup aidé, j’avais vingt ans et c’était le premier véritable artiste que je rencontrais. Il m’a soutenu dans mes efforts et m’a bien encouragé. Le conseil que je donnerais à un débutant c’est simplement de faire beaucoup de peinture afin de développer sa technique, son style, sa personnalité. Votre dernier coup de coeur artistique ? Le peintre asiatique Zao Wouki.

Interview Février 2017


La Marie - Josée - 30 x 24 - Dig.3021


Moulin des amants - 24 x 30 - Dig.7438


Chez Oscar - 24 x 18 - Dig.9233


Le cafĂŠ du sud / Glacier du nord - 30 x 24 - Dig.13429


Les comissions du vendredi - 24 x 18 - Dig.13310


Au bord du lac - 24 x 30 - Dig.14902


La ville ĂŠtait village - 28 x 22 - Dig.14542


Un petit coin de la campagne en ville - 20 x 16 - Dig.15710


Le soleil brillera hier, aujourd’hui et demain - 30 x 24 - Dig.17115


Sur le chemin du roi I - 24 x 30 - Dig.18112


Québec, Porte St Louis - 20 x 16 - Dig.19360


Parc Lafontaine - 24 x 20 - Dig.21583


Sur le bord de Richelieu - 24 x 30 - Dig.22204


LITHOGRAPHIES et cartes de souhait disponibles

Labranche_1501

Labranche_1508

Labranche_1504

Labranche_1505


Labranche_1507

Labranche_1093

Labranche_1506

Labranche_1502


N°12

Mars 2017

Toute utilisation commerciale de ce livre par dépeçage et/ou vente d’images encadrées ou non encadrées, ou utilisation de quelque parties que ce soit pour toute forme de reproduction, est strictement interdite. Any commercial use of this book by dismantling, or selling prints framed or unframed, or using any part for any form of reproduction is stricly prohibited.

Photos : Cécile Bonnot • Publié par / Published by : Le Balcon d’art (Issuu) Design & Interviews : Cécile Bonnot ( www.bonnot-graphics.com )

650 avenue Notre-Dame, St-Lambert, QC. J4P 2L1 450 466 8920 • info@balcondart.com • balcondart.com

Pour plus d’informations, retrouvez - nous sur les réseaux sociaux ou www.balcondart.com

Profile for Le Balcon D'art

Gilles Labranche - Le balcon d'art  

Une collection des oeuvres d'art de Gilles Labranche - A collections of paintings of Gilles Labranche

Gilles Labranche - Le balcon d'art  

Une collection des oeuvres d'art de Gilles Labranche - A collections of paintings of Gilles Labranche

Advertisement