Issuu on Google+

Léa Muller 4ème Année ENSNP

ARRETS SUR IMAGE EN BASSE LOIRE


0

google maps

10 20km

3 2

Saline de Lario

LE CROISIC

basse LOI NANTES

RE

ST-NAZAIRE

LA BAULE

4

Parc de la Briere

5 6

1


Nantes, ville fortifié jusqu’en 1760

une ville et six bras de Loire

L’histoire de Nantes présente un grand interêt quand à son développement autour de la puissance naturelle que représente le fleuve. Depuis toujours, les Nantais façonnent complétement leur territoire en faveur du développement de la ville. En effet, les nombreux bras de la Loire qui sillonaient autrefois ont tous été soit comblés soit détournés. Nantes était une ville fortifié jusqu’en 1760, mais avec le développement économique de la ville du à l’activité fluviale, la ville déborde de part et d’autre des remparts. La ville se tourne alors complétement vers son port (industriel et colonial). Cependant, son accès est rapidement limité par l’ensablement, l’estuaire est alors aménagé, des avants ports sont crées (ex: Paimboeuf). Les gros bateaux venant de la mer déchargent leur marchandises en aval de la ville et les gamardes les acheminent jusqu’à Nantes.


O

2

L’île de Nantes

Les quais du centre ville

NANTES

Parallèlement se développe St-Nazaire. Nantes se fait peu à peu doubler, mais elle réagit très vite en créant un canal de navigation lattéral pour les plus gros navires. On comprend dans l’histoire de la ville, l’importance qu’à l’eau, tant dans son aspect fluvial que maritime. L’histoire continue aujourd’hui encore. Dans les années 80, face aux éternelles opérations de comblements, beaucoup se sont mobilisés pour le «retour de l’eau» dans Nantes.Par ailleurs, la ville se cherche une nouvelle identité, puisque les installations industrielles ont été en grande partie démontées. De grands projets sont alors entrepris pour étendre le centre ville jusqu’à l’île de Nantes, redonner vie aux anciennes zones industrielles et rediriger la ville vers la Loire.

4 km

google maps

5


PAYSAGE PORTUO-INDUSTRIEL


D’immenses grues découpent l’horizon.

Si l’activité portuaire de Nantes s’est affaiblit au cours du temps, il reste nombreuses «reliques» d’un glorieux passé. Le paysage portuo-industriel a un cachet bien particulier et crée une ambiance qui lui est propre. Il met en scène les machines de l’homme qui semblent hors échelle. Il reflète toute la puissance d’un secteur d’activité lié à l’eau.

7


Au fil de l’eau, le paysage évolue. En descendant la Loire de Nantes à St-Nazaire les berges se déclinent sous différents jours...des ports industriels aux côtes sauvages.


ST-NAZAIRE

L’impressionant ouvrage d’art qu’est le pont de St-Nazaire trace sur la Loire comme une porte d’entrée vers la mer. Fait de béton armé et d’acier, il est long de plus de 3 kilomètres, haut de 60 mètres et large de 14. Ses dimensions en font un élement structurant du paysage de la ville de St-Nazaire.

Po n

td

Ba

se

sou

s-m

eS

t-N

aza

ire

ari

ne

O google maps

1

2 km

9


«La base sous-marine avait séparé la ville et le port, elle est désormais ouverture sur l’une et l’autre, et la vue depuis l’esplanade qui la précède ménage à travers elle des encadrements de paysages sur les bassins, les hangars et les bateaux.» Claude Eveno


google maps

8

LA BAULE O

1

è tr e m kilo

s

2 km

11


Alors que la Baule jouit d’un contexte «naturo-géographique» exceptionnel, on voit ici un lieu défiguré sous la main de l’homme. A coup de pressions foncières, de promoteurs cupides et de vanités architecturales, face à la mer, il se dresse aujourd’hui, sur plus de 8 km de long, un front bâti de gros immeubles indigeste. Un grand bravo à l’Humanité qui sait exploiter ce que la nature lui offre...un brin d’ironie qui laisse à réfléchir.


LE CROISIC

13


Vieux port

de v

paysage rural particulier

cône

bord de mer

ue

Secteurs de la ZPPAUP:

environnement de la Chapelle du Crucifix

Centre ancien

La petite commune littorale du Croisic se situe à l’extrêmité de la presqu’il de la Guérande. Grande de 450 ha, elle acceuille 4300 habitants d’une moyenne d’âge étonnante de 65 ans. Au XVI et XVIIème, cette ville connu un essor particulier grâce à son port de commerce. Le déclin du sel au XIXème ne joue pas en sa faveur, le port de commerce devient port de pêche et sur les terres, de nombreuses conserveries se développent pour une reconversion. Aujourd’hui, le Croisic est avant tout une station balnéaire. La ville bénéficie du label «petite cité de caractère», grâce auquel elle béneficie de subventions régionale et départementale. Ce label impose la création d’une ZPPAUP.

15


Les quais : la «vitrine» de la ville

Si le patrimoine de cette ville est un atout notable pour le développement touristique, il peut quelques fois s’avérer contraignant et lourd à porter pour une ville aussi petite que le Croisic, d’autant plus que la taxe d’habitation est presque le seul revenu de la commune. Rien que l’entretien de l’église peut s’élever de 100 000 à 200 000 euros. De plus, la presqu’île paye les frais de son succès. En été, elle est complétement saturée ; ce qui implique une gestion importante des structures d’accueil, des parkings,...


Ladures

Argile

Oeillets

Pareil à un conteur, le paludier nous raconte avec passion l’histoire de son travail.

LES SALINES

Le paysage poétique des salines, façonné à la main, chante la complicité de l’homme et de nature. Tel un jardin à la française, le marais salant introduit l’orthogolalité propre de l’homme dans une folle nature. Je découvre avec plaisir, dans son fond et sa forme, la magie d’un lieu...

17


Les salines sont un peu comme un long circuit d’eau de mer composé de différents bassins. L’arrivée d’eau dans les salines est contrôlable. En effet, en aval, se remplit, selon les marées, la vasière, qui constitue une réserve d’eau utilisable à tout moment grâce à un système de portes. En été, grâce au phénomène d’évaporation, l’eau qui stagne dans les oeillets atteint de très forts taux de concentration de sel. Quand le niveau arrive à saturation (à 1300g/l), le sel cristalise, il peut être récolté. C’est à la surface, sur 1mm d’épaisseur que se forme la chère fleur de sel. Seulement quelques kilos de ce sel sont récoltés par oeillet. Par contre, un oeillet peut produire jusqu’à 1,5T de gros sel par an. Une fois récolté, le sel sèche pendant 24h sur les ladures.


BRIERE

PARC NATUREL REGIONAL DE

Le concept de Parc naturel régional, pionnier du développement durable, est né en France dès 1966. Le premier Parc (celui des Saint-Amand-Raisme) fut créé en 1969. Puis, cinq autres, dont celui de la Brière, ont vu le jour en 1970. C’est prioritairement pour protéger et mettre en valeur les marais briérons et leur étonnante richesse écologique que fut créé le Parc de Brière : prairies humides, buttes, roselières, canaux, piardes et copis offrent une diversité faunistique et floristique considérable. En Brière, l’homme a façonné son milieu, entretenant avec lui des liens d’appropriation et d’usages très spécifiques. On trouve peu d’équivalent à la propriété du Marais de Grande Brière par les habitants des 21 communes, et à cette capacité collective de l’entretenir, autrefois par nécessité économique et aujourd’hui par attachement. Cependant le milieu est menacé, soumis à de fortes pressions. Pendant des siècles, l’exploitation humaine des marais avait enrayé leur évolution naturelle vers le comblement. La régression des activités traditionnelles (l’abandon du tourbage, le déclin de la coupe du roseau et de l’élevage) et le transfert de la population active vers les industries de l’estuaire de la Loire ont eu des répercussions considérables sur le milieu, sur l’habitat et sur les conditions de vie des Briérons. Le développement économique de l’agglomération nazairienne et des stations balnéaires proches constitue informations tirées du site internet du Parc à la fois un atout incontestable et une menace qui impose de se doter de moyens pour maîtriser urbanisme et flux touristiques.

19


....Ces détours le long de la basse Loire, m’ont fait découvrir le visage multiple d’une région tant par ces paysages que par ses activités. J’ai été particulièrement intéressée par les différents raports qu’ertretenaient ici l’homme avec son paysage. «Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage»...


ARRET SUR IMAGE EN BASSE LOIRE