Page 90

IRAN Typologie : Contexte stable exclusion - réfugiés

Personnel 2014 : 31 International : 3 National sous contrat : 26 Sous incentive ou journalier : 1 Nombre de projets 2014 : 1

CONTEXTE Le nouveau président Rohani, élu en juin 2013, est très populaire. La population veut croire que sa diplomatie internationale va permettre de réduire les sanctions, et fait confiance à ses efforts en matière de santé et économie, mais le Président continue de faire face à de nombreuses critiques de la part de différentes parties, notamment les plus conservatrices. Le ministère de la Santé bénéficie d’un budget plus élevé qu’auparavant. Le Conseil suprême d’assurance a alloué 300 milliards de rials au traitement des addictions ainsi qu’aux programmes de soutien et d’assurance pour les consommateurs de drogues qui viennent d’arrêter ou ceux déjà en désintoxication, ce qui couvre 70 % des coûts liés aux traitements. Cette assurance englobe 4 groupes : les femmes dépendantes, les enfants âgés de moins de 18 ans, les personnes porteuses du VIH et les personnes dépendantes récemment sorties de prison. Les statistiques recensent environ 1  327  000 personnes dépendantes et 6 millions de personnes touchées par les conséquences. Selon les chiffres officiels, 28 000 personnes sont contaminées par le VIH, dont 88 % d’hommes. Mais l’OMS estime que le nombre de personnes contaminées s’élève entre 80 000 et 90 000. Les catégories les plus à risque sont les consommateurs de drogue par voie intraveineuse mais on observe une hausse récente du nombre de contaminations par voie sexuelle. L’un des membres du comité AIDS a déclaré en septembre 2014 que la volonté de taire les problèmes liés au VIH, le manque de formation adaptée, l’augmentation du nombre de travailleurs du sexe et la hausse des relations sexuelles chez les jeunes exposent l’Iran au risque d’une augmentation du nombre de contaminations au VIH.

PROJET SUD DE TÉHÉRAN MSF a ouvert en avril 2012 un Centre de soins primaires dans le sud de Téhéran, à Darvazeh Ghar (35 000 habitants), l’une des zones les plus vulnérables de la capitale.

90

Dépenses 2014 : 735 k€ Financements Institutionnels : 0 Autre centre opérationnel MSF : Aucun

En collaboration avec d’autres partenaires, MSF propose des soins médicaux et psychologiques, ainsi qu’un soutien social, aux personnes les plus vulnérables et exclues du système de soins, et les plus exposées au risque de maladies infectieuses, de maladies sexuellement transmissibles, de VIH, d’hépatite C (VHC) et de tuberculose. La population cible se compose de femmes et d’enfants de moins de 15 ans, avec une attention particulière accordée aux consommateurs de drogues, aux personnes VHC+ et VIH+, aux travailleurs du sexe, aux anciens consommateurs de drogues, aux membres de la famille directe des personnes dépendantes, aux enfants qui travaillent et à la communauté rom. En 2014, le réseau social a été renforcé pour faciliter l’accès des patients au dispensaire MSF. Des services de Conseil et dépistage volontaires ainsi que de Dépistage rapide améliorent la capacité à diagnostiquer les maladies infectieuses et à renvoyer les patients vers des centres spécialisés du ministère de la Santé. Un modèle flexible d’approche communautaire, qui intègre à la fois les soins primaires et la promotion de la santé communautaire, a été adapté au contexte, aux ressources et aux besoins locaux. Cette approche intègre des activités de sensibilisation (identification active des cas et suivi des patients, sessions d’éducation à la santé). Des travailleurs pairs (patients référents) ont été intégrés dans les activités du projet ; ils jouent un rôle essentiel pour établir l’accès aux populations non touchées auparavant. En 2014, MSF a effectué 4 138 consultations médicales, 2 588 consultations obstétriques et gynécologiques, 1 759 consultations psychologiques et 406 sessions de conseil et dépistage volontaires. 20 patients VIH+ ont été confirmés : 17 bénéficient d’un suivi régulier, 10 sont sous traitement antirétroviral très actif ; 36 patients ont été confirmés VHC+ : 20 bénéficient d’un suivi régulier, 9 sont sous traitement ; 7 patients ont été confirmés co-contaminés VIH et VHC, tous bénéficient d’un suivi régulier. Et 62 patients ont été transférés pour une hospitalisation. En 2015, MSF continuera de réduire la morbidité chez les femmes et les enfants de moins de 15 ans les plus vulnérables qui vivent à Darvazeh Ghar, en proposant un accès aux soins à des groupes cibles spécifiques ainsi qu’aux femmes enceintes et aux enfants exclus du système de santé. L’organisation développera également une approche spécifique pour la gestion du VHC et du VIH.

Médecins Sans Frontières • Rapport annuel de l’année 2014 • Paru suite à l’Assemblée Générale des 6 et 7 juin 2015 à La Plaine Saint-Denis (France)

Profile for Médecins Sans Frontières France

Rapport annuel de Médecins Sans Frontières 2014-2015  

Rapport annuel de Médecins Sans Frontières 2014-2015  

Profile for msffr