Page 88

IRAK et JORDANIE Typologie : Stable (Jordanie), conflit armé et déplacements (Irak et Syrie)

Personnel 2014 : 327 International : 36 National sous contrat : 264 Sous incentive ou journalier : 27 Nombre de projets 2014 : 3

IRAK CONTEXTE La situation en Irak demeure très instable. Le groupe de l’État islamique (EI, auparavant connu sous le nom d’État islamique en Irak et au Levant), contrôle une grande partie du nord, du centre et de l’ouest de l’Irak, y compris des villes d’importance telles que Mossoul et Falloujah. La frontière avec la Syrie est modifiée par la forte présence de l’EI le long de la frontière des provinces de Ninive et Al-Anbar. La violence est désormais un phénomène quotidien dans bien des régions d’Irak. Les conflits entre les Forces de sécurité irakiennes (FSI) et l’EI se poursuivent dans de nombreuses zones du pays et des attaques aériennes continuent de viser les positions de l’EI. Le combat contre l’EI reçoit le soutien de plusieurs pays, parmi lesquels les États-Unis et l’Iran. Au sol, les combats opposent des tribus locales sunnites, des milices shiites et des peshmergas bénéficiant d’une aide importante de l’Iran. La population sunnite irakienne craint, à juste raison, de susciter la méfiance des FSI, des milices shiites non contrôlées, voire des radicaux de l’EI. La ville de Tikrit a été reprise par l’EI en avril 2015 et une offensive contre Mossoul est en préparation. Un nouveau gouvernement mené par le Premier ministre Haider Al Abadi a été approuvé par le parlement en septembre 2014. M. Al Abadi a tenté de constituer une équipe équilibrée représentant tous les grands partis politiques et d’obtenir leur coopération, ce qui a été compliqué. La situation humanitaire ne cesse de se détériorer. Les Nations unies estiment à 2,8 millions le nombre de personnes déplacées à l’intérieur du pays par les violences depuis janvier 2014.

PROJET BAGDAD MSF a commencé à travailler en Irak en 2003, avec un dispositif relativement évolutif, coordonné depuis Amman. Au début de l’année 2014, une coordination a été mise en place à Bagdad pour améliorer les capacités opérationnelles. On s’attend à ce que les besoins humanitaires et médicaux soient élevés dans les zones auxquelles MSF ne peut pas accéder.

• Collaboration en matière de surveillance et d’amélioration des capacités de diagnostic des bactéries résistantes aux antibiotiques ; • Soutien du projet d’Erbil ; • Développement des capacités opérationnelles nécessaires au suivi des activités existantes et à l’ouverture de nouvelles activités médicales, en particulier pour les populations déplacées et les zones de conflit ; Communication : développement des relations avec les • médias irakiens et mise à jour de la cartographie des médias.

PROJET ERBIL (KURDISTAN IRAKIEN) En 2014, MSF a prodigué des soins de santé primaires et des soins psychologiques aux réfugiés syriens de deux camps implantés à Erbil : Darashakran et Kawargosk. Nous avons confié les soins de santé primaires au comité interministériel en novembre à Darashakran et en décembre à Kawargosk, mais restons chargés des soins psychologiques. Consultations de soins de santé primaires (SSP) • MSF a commencé à dispenser des SSP à Kawargosk la 37e semaine de 2013. Nous avons effectué en moyenne 3 670 consultations par mois et 37,7 % d’entre elles concernaient des patients âgés de moins de 5 ans. Le nombre total de consultations (sur 14 mois) est de 51 381. • À Darashakran, nous avons commencé à dispenser des SSP en mars 2014. Nous avons effectué en moyenne 3 390 par mois et 28,5 % d’entre elles concernaient des patients âgés de moins de 5 ans. Le nombre total de consultations (sur 6,5 mois) est de 22 036. Soins ambulatoires En juin 2014, en réponse à la crise liée aux déplacements de populations de Mossoul, des consultations médicales ont été dispensées grâce à des dispensaires ambulatoires dans plusieurs sites entre Mossoul et Erbil. Consultations psychologiques Nombre de consultations : 1 073 ; le nombre de personnes accueillies chaque mois a doublé au cours de cette année, passant de 70 en janvier à 130 en novembre.

Un bureau de coordination a été établi à Bagdad pour développer des moyens répondant aux futurs besoins opérationnels et pour gérer les activités actuelles :

En 2015, MSF prévoit d’étendre son soutien psychologique aux réfugiés et déplacés vivant en dehors des camps, dans la ville d’Erbil et aux réfugiés du camp voisin de Gawilan 1.

• Soutien du centre antipoison ;

Intervention d’urgence Depuis août dernier, lorsque la ville de Mossoul a été prise par l’EI, des combats éclatent ponctuellement à la frontière entre le Kurdistan et la province de Ninive. Des populations déplacées vivent également dans des villages frontaliers

• Formation à la physiothérapie destinée aux patients hospitalisés, en collaboration avec le ministère de la Santé irakien ;

88

Dépenses 2014 : 12 634 k€ Financements Institutionnels : 0 Autre centre opérationnel MSF : OCA, OCG, OCBA

Médecins Sans Frontières • Rapport annuel de l’année 2014 • Paru suite à l’Assemblée Générale des 6 et 7 juin 2015 à La Plaine Saint-Denis (France)

Profile for Médecins Sans Frontières France

Rapport annuel de Médecins Sans Frontières 2014-2015  

Rapport annuel de Médecins Sans Frontières 2014-2015  

Profile for msffr