Page 83

ETHIOPIE Typologie : Urgence / Réfugiés Personnel 2014 : 460 International : 37 National sous contrat : 307 Sous incentive ou journalier : 117 Nombre de projets 2014 : 5

Dépenses 2014: 7 713 k€ Financements Institutionnels : 2 730 k€ ECHO (Union Européenne) : 1 393 k€ Gouv. du Danemark : 276 k€ Gouv. de Norvège : 592 k€ Gouv. de Suède : 302 k€ Gouver. d’Irlande : 167 k€

CONTEXTE Selon le Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies (UNHCR), depuis le début du conflit au Soudan du Sud en décembre 2013, plus de 1 400 000 personnes ont été déplacées à l’intérieur du pays et plus de 450 000 autres auraient cherché refuge dans les pays voisins, dont près de 20 000 dans la région Gambela située à l’Ouest de l’Ethiopie. La saison des pluies a momentanément réduit l’afflux d’arrivants dans les camps. Le nombre d’arrivées s’est ralenti au cours des derniers mois, passant de 1 000 par jour en février dernier à une centaine par semaine aujourd’hui. La plupart des réfugiés traversent la frontière aux points d’entrée de Pagak, Burbiey et Tiergol. Du fait que la logistique, la sécurité et les conditions de sécurité ne permettent pas une installation permanente dans ces points d’entrée, l’ARRA (agence éthiopienne pour les réfugiés et les rapatriés), l’UNHCR et l’IOM transfèrent ces réfugiés vers 3 camps : Kule (46 000 personnes), Tierkidi (49 000) et Leitchuor (47 000). En novembre et décembre, plus de 7 000 personnes ont été réorientées à partir des points d’entrée et des centres de transit vers le camp de Pugnido. 9 000 autres personnes sont toujours en attente d’une affectation. En dépit du fait que 150 000 réfugiés supplémentaires étaient attendus, rien n’a été prévu pour les accueillir à l’exception d’Okugo (avec une capacité de 16 000 réfugiés), Pugnido (15 000) et Dembi Dolo (20 000). Même si les indicateurs se sont grandement améliorés depuis le début des déplacements en décembre 2013, l’afflux rapide et continu de personnes en provenance du Soudan du Sud jusqu’en juillet 2014 a repoussé les limites de tous les acteurs présents dans la région de Gambella. Les taux de mortalité restent au-dessous des seuils d’urgence mais la malnutrition demeure une préoccupation sérieuse. Selon les données de l’UNHCR, les données de malnutrition aigüe sévère tout autant que de malnutrition aigüe globale approchent ou dépassent les seuils d’urgence pour plusieurs de ces camps. Selon les endroits, les pourcentages vont de 1 à 4,1% pour la malnutrition aigüe sévère et de 8,5 à 15,1% pour la malnutrition aigüe globale. La malnutrition aigüe sévère est responsable de 35 % des décès d’enfants de moins de 5 ans.

Autres centres opérationnels MSF présents : OCA, OCBA

Les indicateurs en matière d’eau et d’assainissement se situent en-deçà des normes internationales soit moins de 20 litres d’eau potable par personne et par jour dans l’ensemble des camps, et plus de 50 personnes par latrine dans plusieurs d’entre eux. Les données du secteur public fluctuent d’un mois sur l’autre, ce qui semble indiquer une absence de stabilisation de la situation. Même si on peut constater des améliorations, ces indicateurs révèlent que les conditions de vie restent toujours critiques pour ces populations de réfugiés.

PROJETS BENISHANGHUL-GUMUZ La recrudescence des combats entre l’armée soudanaise (SAF) et un groupe rebelle (le SPLM-Nord) dans le Nil Bleu, un état de la République du Soudan, a provoqué la fuite de milliers de personnes vers la région de Benishanghul en Ethiopie en 2011 et 2012. MSF a mis à disposition une offre en soins de santé primaires et nutrition dans les camps de Bambasi, Tongo et Ashura dans la région Benishangul Gumaz dès juin 2012 et ce jusqu’à ce qu’ARRA prenne la relève en avril 2014. LA BASE DE GAMBELLA La région de Gambella est l’une des plus isolées et dépourvues d’Ethiopie. Elle constitue un des nombreux points d’entrée pour les réfugiés qui fuient du Soudan du Sud. La réponse en urgence à l’afflux de réfugiés sud-soudanais a été mise en place fin janvier (avec le desk des urgences entre avril et fin septembre) : • Centre de santé de Itang (près des camps de Kule Tierkidi) avec soins ambulatoires au point d’entrée de Pagak et aux camp s de transit de Pamdong ; Camps de Leitchuor avec dispensaires ambulatoires réguliers disponibles aux points d’entrée de Burbiey et Tiergol et au camp de transit de Mattar ; • Campagne de vaccination anticholérique orale (OCV) en raison d’une flambée de choléra au Soudan du Sud et en

Médecins Sans Frontières • Rapport annuel de l’année 2014 • Paru suite à l’Assemblée Générale des 6 et 7 juin 2015 à La Plaine Saint-Denis (France)

83

Profile for Médecins Sans Frontières France

Rapport annuel de Médecins Sans Frontières 2014-2015  

Rapport annuel de Médecins Sans Frontières 2014-2015  

Profile for msffr