Page 67

par l’association MSF, pour sa mission d’information du public. Elles varient de +3 % par rapport à 2013 (soit moins de 0,1 M€), et sont ainsi relativement stables. Les dépenses des autres activités liées aux missions sociales s’élèvent à 55,6 M€ et sont en hausse de 14,6 M€ par rapport à 2013 (+35 %). Cette rubrique regroupe plusieurs activités : • d’une part, les dépenses liées aux activités de vente des satellites MSF Logistique et Epicentre à des clients autres que MSFFrance, en très grande majorité d’autres sections MSF, mais aussi d’autres organisations. C’est cette activité (54,8 M€) qui constate la quasi-totalité de la hausse mentionnée ci-dessus. Cette évolution suit deux tendances : l’augmentation du chiffre d’affaires réalisé par MSF Logistique (+20 %) et un poids de MSF-France dans la composition de ce chiffre d’affaires en baisse (41% en 2013 et 34 % en 2014) ; • d’autre part, les dépenses engagées par le groupe MSF-France pour le compte de la Campagne pour l’Accès aux Médicaments Essentiels ou de la DNDi refacturées aux entités concernées. Les versements à d’autres organismes non liés à des actions de secours représentent 0,7 M€. Cette catégorie regroupe essentiellement la participation de MSF-France au financement de la Campagne pour l’Accès aux Médicaments Essentiels (0,3 M€) et de la DNDi (0,4 M€). 2.1.2. Le coût de la recherche de fonds : 13,2 M€ Ces dépenses correspondent au coût de la recherche de fonds en France et aux EmiratsArabes-Unis. Elles sont à mettre en regard des seules ressources collectées dans ces deux pays et non de la totalité des ressources privées dont MSF bénéficie. Celle-ci intègre en effet des contributions reçues d’autres sections du mouvement MSF pour lesquelles aucune dépense n’est engagée par la section française.

Médecins Sans Frontières a pour objectif permanent de rentabiliser au mieux ses dépenses de collecte de fonds, mais également de garantir la stabilité de ses ressources privées, condition essentielle à la pérennité de son action sur le terrain et à son indépendance. MSF continue de porter ainsi ses efforts d’investissement en collecte de fonds sur la mise en place de prélèvements mensuels auprès de ses donateurs. Ces prélèvements, dont le coût de traitement est moindre, permettent surtout de disposer de ressources immédiatement mobilisables, indépendamment de l’importance de la médiatisation des crises. Après deux années d’investissement, MSF a stabilisé ses dépenses de recherche de fonds, tout en confirmant la stratégie de développement des ressources fondée sur une diversification des types de sollicitations et de donateurs (appels aux dons lors des urgences, philanthropie, mécénat d’entreprise). Ainsi, si 0,3 M€ de dépenses additionnelles ont été consacrées à la campagne d’appel à dons de fin d’année, les autres coûts de prospection ont été réduits de 0,6 M€, privilégiant les types de sollicitations les plus efficaces. Les dépenses des activités annexes (diffusion de produits de type cartes de vœux, t-shirts, etc) ont été réduites de près de 0,3 M€, permettant d’absorber les frais associés à la mise en œuvre des stratégies mentionnées ci-dessus. Le coût de la recherche de fonds représente ainsi 5,3 % du total des emplois contre 5,7 % en 2013. Pour l’essentiel : • L es frais de collecte en France et aux Emirats s’élèvent à 10,3 M€, soit seulement 1% de plus que l’année précédente. • Les frais de gestion (traitement des dons) s’établissent à 1,9 M€ en légère de diminution de 1 %. • Le coût de la gestion des legs, de la recherche d’autres sources de fonds privés ou institutionnels se monte à 1,0 M€ et diminue de 0,2 M€ (-16%).

Médecins Sans Frontières • Rapport annuel de l’année 2014 • Paru suite à l’Assemblée Générale des 6 et 7 juin 2015 à La Plaine Saint-Denis (France)

67

Profile for Médecins Sans Frontières France

Rapport annuel de Médecins Sans Frontières 2014-2015  

Rapport annuel de Médecins Sans Frontières 2014-2015  

Profile for msffr