Page 37

Faits marquants 2014 et Perspectives 2015 2014 a été une année exceptionnelle en termes de défis opérationnels, tant en volume qu’en complexité des interventions, et cela s’est ressenti au niveau du management et des ressources humaines. Les faits et défis opérationnels les plus marquants ont été : • Le volume et le nombre important des urgences : Philippines, Ethiopie, Ouganda, Palestine (Gaza), RCA, Syrie, avec toutefois des difficultés à prendre une position et jouer un rôle clair dans la lutte contre l’épidémie d’ebola. • Une médicalisation toujours plus forte des interventions, y compris dans les urgences, avec l’utilisation de nouveaux vaccins, la mise en œuvre de nouvelles stratégies de traitement du paludisme, un rôle clef joué dans les essais sur les traitements de la tuberculose multi-résistante, et un leadership réaffirmé dans la chirurgie avec le développement de sous-spécialités, du «pôle chaud» (salles d’urgences, soins intensifs) et de la gestion hospitalière.

1 Les coordinations sont isolées dans une catégorie distincte : leurs dépenses ne sont pas ventilées entre les différents projets menés conjointement dans un pays donné. En effet, les équipes de coordination en capitale travaillent de manière globale, dans chaque pays, à l’analyse des contextes et de l’environnement des secours, à l’évaluation des besoins, à la négociation avec les différents acteurs en présence et à la définition et à la coordination de l’ensemble des projets. 2 Les dépenses engagées pour les autres sections de MSF regroupent les dépenses de projets effectuées pour le compte d’autres sections ou de satellites et sont principalement constituées de subventions, de médicaments, de carburant et de salaires de personnel national et d’expatriés. Elles diminuent de 3,0 M€ (soit 33 %) par rapport à 2013 et suivent l’activité d’Epicentre et des autres sections opérationnelles de Médecins Sans Frontières.

1. Le portefeuille d’activités et la dynamique opérationnelle Volume opérationnel Les dépenses opérationnelles se sont élevées à 146,3 M€ en 2014, soit un retour au-dessus du niveau de 2012 après une année 2013 à 141,8 M€. Dépenses opérationnelles : en millions d’euros Projets Coordinations et autres supports 1 Consultations, recherches épidémiologiques et autres dépenses Total dépenses missions de l’associaton Dépenses engagées pour les autres sections 2 Total dépenses opérationnelles

2013

2014

Croissance

99,0 26,0

104,9 28,4

+ 5,8 % + 8,9 %

7,5

6,8

- 9,3 %

132,5

140,1

+ 5,7 %

9,2

6,1

141,8

146,3

+ 3,2 %

Les dépenses de projet sont explicitées dans le chapitre suivant. Les dépenses de coordinations et bases arrière représentent, comme l’année précédente, 20 % du total des dépenses de missions hors dépenses engagées pour le compte des autres sections. Ces dépenses ne sont pas réparties sur les différents projets menés par l’association et sont affichées séparément. Elles augmentent au global de 2,4 M€ (soit + 9 %), suite aux différents contextes d’urgences RCA (RCA et réfugiés centrafricains au Tchad), Soudan et Soudan du Sud (réfugiés en Ethiopie et en Ouganda) et Ebola (Libéria, Guinée).

Médecins Sans Frontières • Rapport annuel de l’année 2014 • Paru suite à l’Assemblée Générale des 6 et 7 juin 2015 à La Plaine Saint-Denis (France)

37

Profile for Médecins Sans Frontières France

Rapport annuel de Médecins Sans Frontières 2014-2015  

Rapport annuel de Médecins Sans Frontières 2014-2015  

Profile for msffr