Page 1

marion poullet architecte Diplomée d’état

portfolio


2


marion poullet architecte diplomée d’état

contact adresse

12, rue des bruyères le gros taillis 78125 Hermeray

numéro de tel 06 89 67 52 43

mail

marion.poullet@gmail.com

infos divers

EXPERIENCES PRO

FORMATION

OCT. 2015 PR’Optim | Montigny-le-Bretonneux 78 (1 semaine) JUILL. + AOûT 2015 PR’Optim | Montigny-le-Bretonneux 78 (2 mois) Stage Pratique DEA : AMO + mission de conseil aux collectivités + études de faisabilité + programmation architecturale et urbaine

2016/2014 Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Nancy 54 PFE : reconnecter les anciens hôpitaux Villemin au territoire de Nancy MEMOIRE : quartier, usages et sémantique (comprendre l’utilisation d’un terme banal depuis les théories de la ville, au discours politique, et à travers le langage quotidien) Master 2 / parcours Architecture, Villes et Territoires Master 1 / + option urbanisme opérationnel

JUILL. 2014 MAG-architects | Levallois 92 (1 mois) Stage de 1ère Pratique : ESQ + AVP + APS + APD

2014/2011 Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Nancy 54 Licence 1, 2, 3

JUILL. 2012 (3 semaines) Centre de travaux Maison France Confort | Chartres 28 Observation des conduites de chantiers

2011/2008 Lycée Ste Thérèse | Rambouillet 78 Baccalaureat série S

née le 12 mai 1993 à Suresnes (92) PERMIS B

COMPétences INFORMATIQUES langues

ANGLAIS : avancé (TOEIC 970 | FCE Cambridge - niv. B) ESPAGNOL : scolaire

SUITE OFFICE ADOBE Photoshop CS6 | Illustrator CS6 | InDesign CS6 AUTODESK AutoCAD 2013 | Revit ABVENT ArchiCAD 17 | Artlantis | SketchUp

intérêts

équitation (10 ans en club/galop 5) littérature/films/séries anglophones voyages

Curriculum vitæ

3


sommaire cv page 3 master 2 page 07 QUARTIER : usages et sémantique (MFE) master architecture, villes et territoires mémoire de fin d’études sous la direction de Cécile Fires-Païola reconnecter un site à son territoire (PFE) master architecture, villes et territoires projet de fin d’études sous la direction de Alain Guez programmation archi + urbaine et amo (stage) stage de master chez pr’optim (78)

8

10

12

métamorphoses ordinaires : nancy 2050 (semestre 1) projet de groupe sur une évolution durable possible de la future métropole de Nancy

14

master 1 page 17 recycling the campus / recycler le campus semaine internationale / projet de groupe sur une semaine sur l’évolution du site de la Faculté des Sciences de Nancy

18

révéler le village et retrouver l’espace public « Hors-les-Murs » projet rural proposé par Marc Verdier dans et en partenariat avec les communes de Chaux (90) et du Mesnil-St-Denis (78) étude de faisabilité pour la création d’un MJC et d’un CS option « urbanisme opérationnel »

20

22

88 logements neufs sur un ancien site hospitalier projet logement du premier semestre de master, atelier de Romain Croziètière et Daniel Remy

24

licence 3 page 27 maison de la recherche et du patrimoine projet de fin de licence / concevoir et implanter un équipement public au programme complexe

28

lisières urbaines : brabois, nouvelle rotule paysagère projet urbain de licence encadré par Marc Verdier

30 sommaire


architecture, villes et territoires 2015-2016 master 2 cv page 3 master 2 page 07 QUARTIER : usages et sémantique (MFE) master architecture, villes et territoires mémoire de fin d’études sous la direction de Cécile Fires-Païola reconnecter un site à son territoire (PFE) master architecture, villes et territoires projet de fin d’études sous la direction de Alain Guez programmation archi + urbaine et amo (stage) stage de master chez pr’optim (78) métamorphoses ordinaires : nancy 2050 (semestre 1) projet de groupe sur une évolution durable possible de la future métropole de Nancy

master 1 page 17 recycling the campus / recycler le campus semaine internationale / projet de groupe sur une semaine sur l’évolution du site de la Faculté des Sciences de Nancy révéler le village et retrouver l’espace public « Hors-les-Murs » projet rural proposé par Marc Verdier dans et en partenariat avec les communes de Chaux (90) et du Mesnil-St-Denis (78) étude de faisabilité pour la création d’un MJC et d’un CS option « urbanisme opérationnel » 88 logements neufs sur un ancien site hospitalier projet logement du premier semestre de master, atelier de Romain Croziètière et Daniel Remy licence 3 page 27 maison de la recherche et du patrimoine projet de fin de licence / concevoir et implanter un équipement public au programme complexe lisières urbaines : brabois, nouvelle rotule paysagère projet urbain de licence encadré par Marc Verdier


mémoire de fin d’études - septembre 2016 master architecture, villes et territoires ecole nationale supérieure d’architecture de nancy

2 SUPERMARCHÉ FROUARD

sous la direction de cécile fries-païola

quartier / usages et sémantique 4 1 4

APPRÉHENDER L’ESPACE SÉMANTIQUE DU QUARTIER 01

définition : http://larousse.fr/dictionnaires/francais/ quartier/65536

Pierre George — géographe (1964) in Lamarre Christiane CSU UMR CNRS, Soixante-quatre mots de la ville, le Trésor des mots de la ville : une maquette au 1/5e. Paris, février 2005 : 169

“ — Division administrative d’une ville. — Partie d’une ville ayant certaines caractéristiques ou une certaine unité (un quartier résidentiel) — Environs immédiats, dans une ville, du lieu où on se trouve et, en particulier, du lieu d’habitation (les gens du quartier) — Ensemble des habitants du voisinage (tout le quartier est en émoi) ”

“ L’accélération du développement urbain, l’adoption de nouveaux dispositifs dans le réseau de circulation et l’implantation de bâtiments, en particulier des ensembles locatifs, contribuent à faire disparaître la réalité et la connaissance du quartier.

2

2 4

2 3 1 1 2 2

4

4

5

4

4 3

4 STADE MARCEL PICOT

4

les quartiers décrits

— le quartier concret : tissu urbain particulier discernable comme tel — le quartier administratif : environnement urbain circonscrit géographiquement — le quartier social : milieu habitant spécifique — le quartier identitaire : rassemblant une communauté populaire qui se reconnait

250

500

le faubourg des Trois-Maisons superposition des limites habitantes + fluctuation des territoires vécus

8

3 RIVES DE MEURTHE


l’enjeu politique du quartier

Le quartier est l’unité de vie quotidienne urbaine. Cette réalité correspond parfois, plus ou moins, aux limites administratives qui lui sont accordées. En supposant que le quotidien est vecteur d’attachement : le quartier devient alors le lieu fondement du lien qui se crée entre la ville et celui qui l’habite. En modifier les limites et l’organisation, c’est introduire une complication dérangeante pour ceux qui y résident. Quelle est la valeur de chacun de ces changements pour les parties qui l’appréhendent ? Quand une municipalité décide d’optimiser le découpage fonctionnel de sa ville : le quartier transcende sa condition d’object pour devenir un outil de gestion, à travers une dynamique particulière. Mais peut-il seulement connaître un tel statut face à l’implication qu’il connait dans le langage habitant ? Quoi qu’il en soit, l’incertitude actuelle de ses formes fait du quartier un terme ancré dans une réalité spatiale et temporelle qui marque son fort enjeu politique.

le quartier selon son contexte

#1 une masse urbaine divisée en quartiers

#2 un quartier dans la ville selon ses limites administratives

a b

#3 le quartier dont on parle ses limites vues par les habitants l’espace quotidien réel habité

a b c

#4 mon quartier dans ses limites administratives limites effectives du nouvel écoquartier l’espace décrit par le langage opérationnel et politique

a b c

c a c b

master 2 2016

9


Les individus nh’baitent plus où ils vivent, ils y résident. Toutes les activités qui sont liées à leur mode de vie ne sont plus liées à leur foyer. La tendance est à l’éloignement de la ville active et remuante, étrangère, pour s’installer en sa périphérie et retrouver un autre calme urbain. Cette séparation complète de leurs actvités quotidiennes fait de la vie des urbains un écosystème multipolaire éclaté ; ce système entrainant par la suite la mise en place d’un réseau de voies de communications, complexe et peu efficace alors que le transport devient lui même une part de l’habiter. La périphérie devient un résidu de l’habiter urbain.

M2 Architecture villes et territoires prof. alain guez + Remi ferrand projet semestre 2 : PFE

villemin maringer fournier reconnecter un site à son territoire

_Sur un site à la situation urbaine intermédiaire, proposer une vie de proximité qui ne rime pas forcément avec les désagréments et ou les manques qu’impose la vie en ville. _Augmenter le potentiel urbain par une diversification mélangée des possibilités et des modes de vie. _Maximiser l’appropriation des espaces communs pour en faire des lieux de l’habiter.

10


11


Le choix de l’organisme de stage, bien qu’instinctif, m’a permise de discerner de façon plus précise l’importance des relations entre la maîtrise d’ouvrage et ses interlocuteurs, ou plus exactement l’articulation subtile que permet la mise en route d’un projet par un programmiste éclairé, à la fois « politique » (comme c’est le cas de Dominique Raimbault) et inspirateur des demandes des collectivités, mais aussi « sachant » (à l’instar de Caroline Didier-Da Cruz, architecte de formation) et anticipateur possible des besoins de la future maîtrise d’oeuvre.

UNITÉ DE VIE 4

UNITÉ DE VIE 3

stage master 2 programmation archi + urbaine et AMO

UNITÉ DE VIE 2 SALLE D’ACTIVITÉS SALLE D’ACTIVITÉS BUREAU ANIM.

COIFF. UNITÉ DE VIE 1 FOYER

JARDINS PARC

SAN SAN

ACCUEIL FAMILLES

démarche

Caroline Didier-Da Cruz enseigne actuellement à l’Ecole d’Architecture de Nancy un cours en Urbanisme Opérationnel au premier semestre du cycle Master. La découverte de cet autre aspect des capacités de l’architecte urbaniste a encore pu confirmer ma volonté de me diriger vers les métiers de l’urbanisme. Sans connaitre exactement tous les tenants et les aboutissements de la profession, mais ESPACES curieuse et résolue à utiliser ce temps de stage pour compléter mes connaissances COMMUNS et assurer mes choix futurs, le bureau de programmation et d’AMO de Caroline Didier-Da Cruz et de Dominique Raimbault, PR’OPTIM, associé à ses capacités PÔLES DE VIE pédagogiques, m’a semblé être la réponse à mes recherches de stage.

VIE SOCIALE (PLACE DU VILLAGE)

ESP. ERGO

SAN SAN

DIR. SOINS

BOUTIQUE

ACC.

PÔLE ADMINISTRATIF

ACCUEIL (HALL) SAN

SAN

SAN

ASS. DIR.

SAN DIR. EHPAD

RÉUNION

REPAS + LINGE (SALE)

ZONE DE PRISE EN CHARGE ENTREE PUBLIC

FONCTIONNEMENT DES ESPACES COMMUNS

EHPAD

VIE SOCIALE (PLACE DU VILLAGE)

UNITÉ DE VIE 4 UNITÉ DE VIE 3 du missions effectuées sur la période stage

PRÉST° CORPS

DÉSINF..

POUB.

UNITÉ DE VIE 2

MAINTENANCE

Mise au point de l’organisation fonctionnelle du programme + étude deESPACE faisabilité LIVRAISON pour la rénovation de certains bâtiments en xxx lits d’EPHAD BUREAU ANIM.

UNITÉ DE VIE 1

FOYER

SAN

SAN

ACCUEIL FAMILLES

VIE SOCIALE (PLACE DU VILLAGE)

ESP. ERGO

Reprise de l’état des lieux + faisabilité + calendrier prévisionnel global pour les équipements scolaires SAN SAN

ACC. ACCUEIL (HALL)

PÔLE ADMINISTRATIF

Réponse à des offres de marché et montage des pièces administratives SAN

LINGERIE SALE

SAN

RÉUNION

DIR. EHPAD

ASS. DIR.

PÔLES DE VIE

SALLE À MANGER 2

SALLE À MANGER 1

UNITÉ DE PERSONL VIE 2

R+2 STOCK MATÉRIEL LOCAL MÉNAGE

PETIT SALON 2 SALON UNITÉ DE VIE 2 TV 2

OFFICE PROPRE R+1

PÔLE SOIN R+2

RÉSERVE

UNITÉ DE VIE 3

ZONE RETOUR CHARIOTS

SALON TV 1

LOCAUX DU PERSONNEL R+1

FONCTIONNEMENT DES ESPACES COMMUNS

Mise à jour site d’internet + mise en page fiches références

ESPACE LIVRAISON STATIONT PROVISOIRE

PÔLE SOIN R+1

ZONE TECHNIQUE

SAN BUREAU CADRE DE SANTÉ

LOCAL SYNDIC

ARBR

STOCK MATERIEL

LOCAUX TISANERIEDÉCHETS

SAN

BUREAU PSYCHO ERGO VIE SOCIALE KINÉ

BUREAU BUREAU MÉDECIN MEDECIN TRAITANT COOR. MNTNANCE

RÉUNION

ACCUEIL

PÔLE ADMINISTRATIF

SAN

DOUCHE VEST.

EHPAD

ESPACE LIVRAISON

ESPACES COMMUNS

ESPACES VERT

PARVIS ET STA

FONCTIONNEMENT DE 2 UNITÉS DE VIE

PRÉST° CORPS

DÉSINF..

POUB.

DASRI

ESPACE EXTÉRIEUR TECHNIQUE

PRE)

MAINTENANCE

UNITÉ DE VI

PÔLES DE VIE

STOCK MATÉRIEL

ESPACES COMMUNS

ZONE DE PRISE EN CHARGE ENTREE PUBLIC

OFFICE SALE R+1

UNITÉ DE VIE 1

RÉSERVE

Participation à des réunions avec des collectivités pour lesquelles PR’OPTIM a contracté une mission de conseil et d’AMO

PÔLE SOIN R+1

CH. SIMPLES

LOCAL MÉNAGE

SAN

SAN

SDB THÉRAPE.

PETIT SALON 1

LOCAUX

CH. DOUBLES CH. SIMPLES

UNITÉ DE VIE 1 VIE SOCIALE (PLACE DU VILLAGE)

SDB THÉRAPE.

PERSONL R+1

CH. DOUBLES

DIR. SOINS

BOUTIQUE

LINGERIE SALE LOCAUX

LINGERIE PROPRE

REPAS + LINGE (PROPRE)

COIFF.

SALLE ESPACE EXTÉRIEUR TECHNIQUE D’ACTIVITÉS JARDINS SALLE PARC D’ACTIVITÉS

LINGERIE PROPRE

MAINTENANCE LIVRAISON

DASRI

État des lieux des existants + étude de faisabilité architecturale et urbaine sur le devenir des équipements scolaires

REPAS + LINGE (SALE)

Résolue à saisir et comprendre les aspects de ce métier au commencement d’une chaîne projectuelle, j’ai été agréablement surprise d’être intégrée dans chaque étape du parcours des dossiers en cours. Aux côtés de Caroline DidierDa Cruz, j’ai pu mettre en application les connaissances acquises au cours de mes quatre années de formation en école d’architecture (tant réflexives que représentatives), sans douter de leur convenance, et cependant en re-questionnant leur place dans un processus de pré-projet qui m’était inédit. En prenant part à des réunions avec les collectivités, j’ai en outre pu observer les antécédents des projets entrepris, comprendre la mission très politique de l’assistance à maîtrise d’ouvrage, et ainsi mesurer l’ampleur des enjeux liés à la construction urbaine. Le programmiste (en particulier architecte), à la racine des projets d’agencement de la ville, semble être une rotule nécessaire au dialogue entre élus, administrés et techniciens et, accompagnés de différents prestataires complémentaires, participe à une émulation intellectuelle naturelle et à un renouvellement d’idées indispensable à une construction réfléchie de l’urbain.

stage de master pour le dîplome d’état d’architecte (2 mois) PR’OPTIM, agence de programmation architecturale et urbaine + AMO à montigny-le-bretonneux (yvelines 78)

LOCAUX PERSONL R+1

12

PARVIS

ARBRES LOCAUX PERSONL R+2

PARKING PERSONL

ZONE DE PRISE EN CHARGE ARBRES


B

Groupe scolaire Delambre Paul Bert BAS 4 - 6, rue Delambre

Ecole Privée St Laurent 13, quoi du Pré Long

Ecole élém. Paul Bert HAUT 12, rue Paul Bert

F

Ecole Privée St Joseph 15, bd Charpentier

gymnase Leclerc 28, rue Henri Dunant

A

D

Groupe scolaire les Heurteaux 18 - 22, rue de la Grange du Bois Maternelle Orly Parc 19, rue Louis Blériot Groupe scolaire Fort du Bois 5 - 21, av. du Stade

Groupe scolaire Leclerc 23, avenue de Rotshild

CLSH Le Soleil des Loisirs 21, rue du Stade

CLSH les Tillets 6 - 8, av. du Beau Site Groupe scolaire Jean Macé 7, avenue du Beau Site

E Ecole primaire Les Touvents 5, allée Georges Seurat

C Répartition des équipements scolaires sur la commune de Lagny-sur-Marne 77 éq. sportifs associés élémentaires maternelles ALSH - garderie

13

A B C D E F

Coeur de Ville Est d’Alembert Hauts de Lagny Heurteaux Beau-Site / St Jean De Lattre / République

Groupe scolaire Orme Bossu 8, place d’Alnwick


M2 Architecture villes et territoires prof. alain guez projet semestre 1 nancy 2050 extrait de la partie personnelle d’un travail effectué en groupe de cinq étudiants (Q. Meyer, T. Pagand et A. Tosser-Roussey)

métamorphose de l’ordinaire

La stratégie de notre groupe s’est effectuée à contre-pied de celles des autres groupes travaillant sur le projet. Les objectifs posés à l’analyse de la future métropole du Grand Nancy ont été projetés de manière transversale par chacun des membres du groupes. Après la mise en évidence des problèmes liés à l’évolution contemporaine des modes de vie, nous avons décidé d’orienter chacun nos recherches dans une problématique particulière afin de non pas traiter d’un terrain limité en particulier mais de considérer le territoire comme un système complexe dont les transformations particulières proposées seraient des exemples d’interventions ponctuelles, simples et efficaces.

14


20

16

parking déminéralisé immeuble résidentiel réhabilité

11

2

9

La Poste Médiathèque municipale Parking 48 places

ancienne agence bancaire dématérialisée

parking progressivement végétalisé à disposition des habitants

noue rehabilitation d’un immeuble de logement avec commerce en pied 6 T3 traversants avec terrasse

terrasse Parmi ces cinq enjeux : les pratiques de consommation nous ont interrogées dans la (dé)mesure de l’implication des pratiques des usagers liées à l’offre, sur les supports urbains.

homogénéisation de la voie jusqu’à la place du marché

170 m2

hôtel de ville de Ludres

voie d’accès réservée Police

N

place du marché arborée

15

0M

5M

15M


architecture, villes et territoires 2014-2015 master 1 cv page 3 master 2 page 07 QUARTIER : usages et sémantique (MFE) master architecture, villes et territoires mémoire de fin d’études sous la direction de Cécile Fires-Païola reconnecter un site à son territoire (PFE) master architecture, villes et territoires projet de fin d’études sous la direction de Alain Guez programmation archi + urbaine et amo (stage) stage de master chez pr’optim (78) métamorphoses ordinaires : nancy 2050 (semestre 1) projet de groupe sur une évolution durable possible de la future métropole de Nancy

master 1 page 17 recycling the campus / recycler le campus semaine internationale / projet de groupe sur une semaine sur l’évolution du site de la Faculté des Sciences de Nancy révéler le village et retrouver l’espace public « Hors-les-Murs » projet rural proposé par Marc Verdier dans et en partenariat avec les communes de Chaux (90) et du Mesnil-St-Denis (78) étude de faisabilité pour la création d’un MJC et d’un CS option « urbanisme opérationnel » 88 logements neufs sur un ancien site hospitalier projet logement du premier semestre de master, atelier de Romain Croziètière et Daniel Remy licence 3 page 27 maison de la recherche et du patrimoine projet de fin de licence / concevoir et implanter un équipement public au programme complexe lisières urbaines : brabois, nouvelle rotule paysagère projet urbain de licence encadré par Marc Verdier


M1 Architecture villes et territoires semaine internationale (ENSA NANCY) juillet 2015 The campus is currently used below its capacities. The buildings are deserted and altering in the absence of students. The near outskirts are hidden by huge parkings, as we can witness it in front of the high school. The roads are monopolized by parking spots, and imposed to pedestrians and users of the public transportation who want to access the inner parts of the site. The buildings are partially empty and the exterior spaces are not attractive to stroll. The emptiness of spaces is growing surely et doesn’t invite to an easy and convenient use of the site.

recycling the campus idées pour l’évolution du campus fac de sciences de Nancy

INDIVIDUAL HOUSING + COMMON GARDENS

Finding much more convenient rooms for the sciences campus, the 70’ site and related buildings offer the city an occasion to regain its right, by recycling deserted spaces.

LOGEMENTS INDIVIDUELS + JARDINS PARTAGÉS

TECHNICAL FACILITIES LOCAUX TECHNIQUES

KINDERGARDEN

PUBLIC PLACE

JARDIN D’ENFANTS

PLACE

SCHOOL + HIGH SCHOOL COLLEGE + LYCEE

RETIREMENT HOME

The potential of given surface areas, give the opportunity to host new programs beneficial to both the city and the neighborhood. As part of a recycling program, buildings should be kept in their majority and reused enhancing their morphologic and emplacement potentialities.

MAISON DE RETRAITE

HOUSING LOGEMENTS

RESTAURANT RESTAURANT BUSINESS INCUBATOR PÉPINIÈRE D’ENTREPRISES AUDITORIUM THEATRE

CHILDREN MUSEUM OF SCIENCES MUSEE DES SCIENCES

LOCAL GARDEN CENTER VENTE DE PROXIMITÉ PÉPINIÈRE

18


North, near the boulevard, but already at the very heart of the campus, the previous classrooms of the cycle, constructed in a succession of courtyards are being converted in individual dwellings added with common gardens.The low buildings are cut in their width to insert alleyways in their center part. A kinder-garden and nursery, in the past university library is offered to the futur new inhabitants. The extra lower parts of it are suppressed to show off its main shape. Near the park, is settled a sales point, on the old campus, of a new breeding ground in the garden. A science museum for children is created is the faculty building, which is cut top adapt current surface areas to to the forthcoming fonctions. On the west wing, is appended a restaurant. The north-east appendix truncated, permit the establishment of the new museum’s administrative section as well as a business incubator. The higher part (searchers section) with its particular shape is transformed as a great auditorium : the storeys turned into circular distribution and loggias, in the internal part. The inside hole hosts the orchestra pit and a large stage. The park, south, goes trough the current infertile-aspect constructions of the campus, toward the Boulevard, indicating it. The vehicle access is restrained : south a connexion is disposable for the publics buildings’ logistics ; north, two driveways lead to the linear underground car park which surround the high school. The 500 spots parking, is discreetly inserted in the slope, and some elevators permit to go up next to each building next to the car park. The rest of the distribution in the site is made of adapted pathways which cover the whole new park. The recycled ancient campus turns into the park’s extension, and bring new dynamics to the neighborhood by adding different types of housing, firms and attractive public equipments.

19


RETROUVER L’ESPACE PUBLIC Aujourd’hui, Chaux est caractérisé par la distance entre ses deux entrées. La route qui traverse la commune la scinde. La circulation automobile très forte, est source de nuisances et de dangers pour ceux qui s’en approchent. Les espaces publics ne sont ni des lieux de vie, ni source de confort. Le parking devant l’école est stérile. Les clôtures hautes, et opaques masquent la structure traversante du village et étouffent la rue. Les terrains progressivement privatisés font perdre à la commune sa structure originelle traversante, chemins d’accès aux parcelles à l’arrière des fermes et appréciation du paysage par les vergers sur rue. Cette privatisation a une autre conséquence : le fermeture progressive de l’espace public au profit de ces espaces privés. Les murs de clôtures sont de plus en plus haut, les gens s’enferment et le village n’est plus vecteur de rassemblement mais d’isolation. Pour inverser la tendance, et rééquilibrer le système, il faut retracer les limites des lieux et insuffler une nouvelle dynamique dans les équipements publics.

M1 Architecture villes et territoires prof. marc verdier projet semestre 2 HORS-les-murs

Chaux (Territoire de Belfort 90) village révélé ; retrouver l’espace public

20


21


M1 Architecture villes et territoires prof. caroline didier-da cruz dossier d’urbanisme opérationnel (avec q. meyer)

étude de faisabilité pour la création d’une MJC et d’un centre social sur le site des usines Bragard-Sovotex à épinal (Vosges 88) CENTRE VILLE

L’analyse urbaine de ce site porte sur la friche industrielle des anciens locaux de l’entreprise SOVOTEX – BRAGARD situés à Epinal dans les méandres de la Moselle. Le but de cette étude est de dégager les différents enjeux de développement de ce site et de son contexte afin d’en questionner le devenir. Après une mise en situation, nous commencerons par une étude historique du site afin de constater de son évolution au cours du temps. Nous interrogerons ensuite son contexte environnemental, urbain et social pour juger de la reconversion possible de ce lieu chargé d’histoire. La conclusion de cette étude servira à proposer à la mairie d’Epinal, au vue de l’analyse, des pistes de projet pour adapter ce lieu à de nouveaux usages. L’objectif est ainsi, de requalifier cette entité urbaine qui a participé au développement de la ville, et assurer une pérennité du patrimoine industriel.

0

100m

végétation

CHAMP DU PIN

relief

PLATEAU DE LA VIERGE

328.13

332.15

328.05 328.60

326.50

327.94 328.03

328.15

QUARTIER ST LAURENT

trame bleue

22


CHAUFFERIE 40 m²

STATIONNEMENT ADMIN. LOCAUX POUBELLES

LIVRAISONS 2 RGTS 20 m²

ADMIN.

SALLE ANIM. 24 m² BUREAU DIR. 24 m² 3 BUREAUX 12 m² SANITAIRES 10 m²

OFFICE 60 m²

ESPACES EXTERIEURS JARDINS

ZONE RESIDENTIELLE

REPOS 30 m²

1 ATELIER 80 m² 2 ATELIERS 50 m²

ACTIVITES VESTIAIRES 30 m²

CAFETERIA 100 m²

LOGEMENTS

HALL 70 m²

ACCUEIL SANITAIRES 10 m² PÔLE INFO 70 m²

CENTRALITE PARVIS

ERE SAG PAY ITE INU NT CO

SALLE POLYVALENTE

CULTURE SOCIAL

250 m²

TRAVAIL

STATIONNEMENT PUBLIC

PÔLE INFO 70 m²

ATELIER 50 m²

RGT 20 m²

ATELIER 50 m²

ATELIER 80 m²

SALLE ANIM. 24 m²

ZONE RESIDENTIELLE

BUREAU 2 12 m²

HALL 70 m²

PARVIS

RANGEMENT 20 m²

SANITAIRES 10 m²

CAFETERIA 100 m²

SALLE POLYVALENTE

BUREAU DIRECTION 24 m²

ACTIVITES COMMERCES

REPOS 30 m² SANITAIRES 10 m²

250 m²

OFFICE 60 m²

ZUS BITOLA

BUREAU 3 12 m²

VESTIAIRES 30 m²

Le site de l’usine se situe à l’écart du centre-ville mais est ancré dans son quartier. Néanmoins, par sa situation géographique, le site tient une position charnière entre les différents quartiers qui le bordent. Une MJC profitera donc au mieux de cette situation centrale

E

LOGEMENTS

BUREAU 1 12 m²

STATIONNEMENT PUBLIC

C OU

ZONE RESIDENTIELLE

PARVIS ESPACES EXTERIEURS JARDINS

ND ISO LIA

CHAUFFERIE 40 m²

STATIONNEMENT ADMIN. LOCAUX POUBELLES

LIVRAISONS

23


M1 Architecture villes et territoires prof. Romain Crozetière + Daniel Remy projet semestre 1 : logement

88 logements neufs implantés sur un ancien site hospitalier

Le premier semestre du master 1 fait l’objet d’un projet « logement ». L’atelier de R. Croztière et D. Remy donne l’importance et la priorité à la conception de l’espace du logement en tant que tel et décide de passer outre dans un premier temps la question du site. La démarche nous aors dans un premier temps confrontés à la recherche d’un système de logements, et d’association de logements selon leur tailles et un type d’organisation par paliers.

La bâtiment final découle de ces assemblages, pour finalement s’adapter à la contrainte du terrain et de son envirronnement proche. La contrainte primordiale dans la conception des appartements reste les surfaces qui se doivent de respecter les minimum comme les maximum autorisés par l’exercice.

24


Le projet final observe une double orientation de tous les logements (N/NE : S/ SO) (exceptés les studios et T1, uniquement en S/SO) Le socle en béton donnant sur la rue de Nabécor installe l’immeuble en angle dans le parc du patrimoine du XIXe et XXe existants. En se glissant dans le parc en longueur, le projet encadre, par le contraste de la briques la pierre des anciens hôpitaux.

25


ensa nancy 2013-2014 licence 3 cv page 3 master 2 page 07 QUARTIER : usages et sémantique (MFE) master architecture, villes et territoires mémoire de fin d’études sous la direction de Cécile Fires-Païola reconnecter un site à son territoire (PFE) master architecture, villes et territoires projet de fin d’études sous la direction de Alain Guez programmation archi + urbaine et amo (stage) stage de master chez pr’optim (78) métamorphoses ordinaires : nancy 2050 (semestre 1) projet de groupe sur une évolution durable possible de la future métropole de Nancy

master 1 page 17 recycling the campus / recycler le campus semaine internationale / projet de groupe sur une semaine sur l’évolution du site de la Faculté des Sciences de Nancy révéler le village et retrouver l’espace public « Hors-les-Murs » projet rural proposé par Marc Verdier dans et en partenariat avec les communes de Chaux (90) et du Mesnil-St-Denis (78) étude de faisabilité pour la création d’un MJC et d’un CS option « urbanisme opérationnel » 88 logements neufs sur un ancien site hospitalier projet logement du premier semestre de master, atelier de Romain Croziètière et Daniel Remy licence 3 page 27 maison de la recherche et du patrimoine projet de fin de licence / concevoir et implanter un équipement public au programme complexe lisières urbaines : brabois, nouvelle rotule paysagère projet urbain de licence encadré par Marc Verdier


Licence 3 prof. romain crozetière projet «licence» semestre 2

maison de la recherche et du patrimoine sur les rives du canal à Nancy Le projet s’inscrit le long du canal à la limite entre le centre ville historique et le quartier Rives-de-Meurthe plus résidentiel. La première initiative a été de redresser la rue du quai St Catherine. Cette rationalisation de la chaussée permet alors au projet, de s’implanter en filtre, de s’intercaler, entre le jardin Alexandre Gaudron (qui se trouve à l ’Ouest de la rue de l’île de Corse) et l’Ecole d’Architecture de Nancy sur laquelle il s’aligne. On obtient ainsi une ligne-séquence : jardin botanique - jardin de la maison du patrimoine / première partie du projet / route / seconde partie du projet / promenade / canal / parvis / ENSA. Un axe Est-Ouest est donc appuyé avec une ouverture et des vues en direction des espaces verts et des espaces creux. La volonté première d’implantation était de ne pas s’étaler sur tout le quai le long du canal mais de profiter de l’espace laissé vide au nord de l’île de Corse, et ainsi achever/ compléter l’ilot. On crée aussi un front de rue de part et d’autre du quai Sainte Catherine et en face des Archives Municipales et du ballet Lorrain sur la rue Henri Bazin. On met en place un système tramé répétitif accroché rue Bazin et qui s’étire vers le Sud. Une densification future du quai pourrait s’appuyer sur l ’ouverture du complexe métabolique au Sud. La structure mixte béton-bois suggère l ’idée d’évolution et de cohabitation des techniques constructives. On observe des blocs en béton à l’aspect fixe et persistant, qui viennent retenir et contenir les éléments du programme contenus dans une structure bois.C’est d’ailleurs l’absence

28


de l’ossature béton au Sud qui semble laisser une possibilité d’ouverture et de continuité du système. Les blocs béton séquencent le programme en différentes entités. La partie Ouest contient les éléments de diffusion, accessibles et destinés au public (expositions, ateliers, amphithéâtre) ainsi que la partie administrative et l’archivages/stockage des expositions dans une partie plus en retrait. Le bloc Nord-Est, exposé au SudOuest contient les 12 logements destinés aux chercheurs en transit à la maison du patrimoine. Le bloc Sud-Est contient les espaces des travaux de la maison du patrimoine, médiathèque accessible au

public et les bureaux des chercheurs. Les lames en béton de 6 m de large sont creusées par la circulation verticales, les pièces de service et les locaux techniques. Entre chacun de ces blocs techniques, des poutres en lamellé-collé de section importante viennent se tendre pour porter les planchers. Les circulations horizontales sont parallèles aux espaces de promenade et aux rues qui séquences l’implantation du projet, et les autres espaces sont découpés selon la trame observée par les poutres en bois. Les façades Est et Ouest sont recouvertes d’un bardage en bois à clairevoie, recoupé par les menuiseries de certaines pièces en demande d’une plus forte source de lumière naturelle comme les ateliers ou les bureaux, qui recouvre les baies des grands espaces d’expositions, médiathèques et archives. Les façades Sud sont privées de la structure de béton et permettent au système de s’ouvrir au Sud vers l’espace planté de la promenade le long du quai.

29


MAXEVILLE

SEICHAMPS

on ESSEY-LES-NANCY mill Gré

ville don

ST MAX

Bou

THEME 2 : Morphologie urbaiNE et histoire de son développement

n

NANCY

SAULXURES-LES-NANCY

Evolution de l'étalement urbain de Nancy TOMBLAINE

ée

l

or éc CHAMPIGNEULLES ab eN

VILLERS-LES-NANCY

CHAMPIGNEULLES

chateau de Brabois

HEILLECOURT le Moulin

Sa

ea t-J in

BRABOIS

Fo nt en o

SAULXURES-LES-NANCY

N

or éc ab

le

VILLERS-LES-NANCY

LUDRES

HEILLECOURT

CHALIGNY

ea t-J ain

j de al

Autres éléments du paysage

NANCY

Fo nte no j de al

on

on c ti

VILLE-EN-VERMOIS

Végétation - Absence de bâti

JARVILLE LA MALGRANGE SAULXURES-LES-NANCY

TOMBLAINE

ART-SUR-MEURTHE

Trame Bleue

VANDOEUVRE-LES-NANCY

HEILLECOURT

Surface/densité JARVILLE LA MALGRANGE

LANEUVEVILLE-DEVANT-NANCY

MANONCOURT Voies ferrées EN Trame VERMOIS bleue

Mise en confrontation des surfaces d’espaces végétalisés ou non bâtis, et des espaces urbain. La densité de population est expliquée par le rapport des espaces bâtis/non-bâtis.

HOUDEMONT

CHAVIGNY

LUDRES

n Ca

N

or éc ab

VILLERS-LES-NANCY

Etalement actuel

FLEVILLE-DEVANT-NANCY

MESSEIN

e né

le

Jusqu’au début du XXe siècle VILLE-EN-VERMOIS Jusqu’au début des années 1970

BRABOIS

LUPCOURT

SAULXURES-LES-NANCY

Parc des Etangs s l’A

Limites de la villes jusqu’au XVIIe siècle

LANEUVEVILLE-DEVANT-NANCY

o

TOMBLAINE

n

ART-SUR-MEURTHE

n tio nc

PULNOY

NANCY

BRABOIS

nne te-A Sain

LAXOU

NEUVES-MAISONS

FLEVILLE-DEVANT-NANCY

CHALIGNY

chateau de Brabois

VILLE-EN-VERMOIS ART-SUR-MEURTHE

LUDRES

Bassin de Sance MESSEIN

NEUVES-MAISONS

VANDOEUVRE-LES-NANCY

LUPCOURT

HEILLECOURT

LANEUVEVILLE-DEVANT-NANCY

le Moulin

MANONCOURT EN VERMOIS

PONT-ST-VINCENT HOUDEMONT

MANONCOURT EN VERMOIS

LUPCOURT

CHAVIGNY

- De plus, en comparant avec quatre autres situations différentes, on comprend que notre zone de projet possède presque la moitié de la valeur de sa surface totale en zones végétalisés. Il faudrait donc exploiter et mettre en valeur ce patrimoine.

FLEVILLE-DEVANT-NANCY

CHALIGNY

n Ca

PHASE 1 : DIAGNOSTIc ET ENJEUX D'AMENAGEMENTS / nancy, lisières urbaines : Brabois technopole

on c ti

VILLE-EN-VERMOIS

LUPCOURT

PULNOY

on

SEICHAMPS

j de al

VANDOEUVRE

N

MESSEIN

VILLERS

LUDRES

NEUVES-MAISONS

PHASE 1 : DIAGNOSTIc ET ENJEUX D'AMENAGEMENTS / nancy, lisières urbaines : Brabois technopole MANONCOURT

GR 2 - BATONNET Maryne. BLAISE CORALINE. POULLET MARION. TILLY CAROLE. - 27 Novembre 2013

GR 2 - BATONNET Maryne. BLAISE CORALINE. POULLET MARION. TILLYEN CAROLE. - 27 Novembre 2013

PONT-ST-VINCENT

VERMOIS

30

ENJEUX - La densité de Brabois est relativement élevée mais n’atteint pas les 7000 hab./km2 de Nancy : elle possède donc une possible marge de densification.

le

PONT-ST-VINCENT

Réseau viaire pincipale S

le

n Ca

CHAVIGNY

ST MAX

> 500 hab./km2 < 500 hab./km2

LAXOU

le Moulin

HOUDEMONT

PULNOY

Gré

ville don

JARVILLE LA MALGRANGE

FLEVILLE-DEVANT-NANCY

VANDOEUVRE-LES-NANCY

> 1000 hab./km2

on ESSEY-LES-NANCY mill

Bou

> 1500 hab./km2

ESSEY-LES-NANCY ST MAX

VILLERS-LES-NANCY

chateau de Brabois Bassin de Sance

MESSEIN

MAXEVILLE

Réseau ferrovaire

Parc des Etangs

ée

SEICHAMPS

SEICHAMPS

MALZEVILLE

MAXEVILLE

Trame bleue TOMBLAINE

Br ich am be au

sn l’A

Etalement actuel

Autres éléments du paysage

LANEUVEVILLE-DEVANT-NANCY

n

NANCY

nne te-A Sain

LAXOU

PULNOY

le

HOUDEMONT

ST MAX

DOMMARTEMONT

DOMMARTEMONT

ART-SUR-MEURTHE

Gré

> 5000 hab./km2 MALZEVILLE

Jusqu’aux années 1970

SEICHAMPS

on ESSEY-LES-NANCY mill lle onvi

CHAMPIGNEULLES

Jusqu’au début du XXe siècle

MALZEVILLE

Boud

Densités par communes

Jusqu’au XIIe siècle JARVILLE LA MALGRANGE

MAXEVILLE

VANDOEUVRE-LES-NANCY

AGINCOURT

Limites de la ville

AGINCOURT

Br ich am be au

sn l’A

le

- Réserve foncière de plus de 30 hectares. CHAVIGNY -Terrain en situation privilégiée situé CHALIGNY au Sud du Parc du Chateau en bord de coteaux, et au Nord-Est du Technopole. NEUVES-MAISONS - Eviter le mitage de l’espace rural et agricole à l’extérieur de la ville et le repoussement continuel de la périphérie. PONT-ST-VINCENT - REVALORISER le Parc du Château et la TRAME VERTE du plateau. / poursuivre les nombreux espaces de végétation en créant un MAILLAGE DE VERDURE d’un SITE NATUREL à un autre. - Créer une VIE DE PROXIMITE au coeur du technopole en intégrant des commerces et des équipements de quartier. - LOGER les travailleurs du technopoles pour en faire de véritables habitants de Brabois. - Permettre une autonomie AGRICOLE en utilisant à bon escient les ressources et les terres du plateau et de ses coteaux.

Rapport masse batie / densité de population

Parc des Etangs

DOMMARTEMONT

En perspective du développement Bassin de Sance du Technopôle de Brabois, on peut voir en la parcelle de l’hippodrome, une RESERVE FONCIERE possible et importante pour la DENSIFICATION du plateau.

THEME 2 : Morphologie urbaiNE et histoire de son développement

le

nne te-A Sain

LAXOU

ea t-J in

Fo nt en o

Sa

fffff

fffff

PULNOY

LAXOU

BRABOIS

DOMMARTEMONT

MALZEVILLE

NANCY

Notre territoire de projet se veut définir une rotule paysagère dans l’agglomération nancéienne. A l’échelle du secteur, une densité urbaine s’organiserait autour du nouveau nœud multimodal.

lisières urbaines Nancy Brabois : nouvelle rotule paysagère

Br ich am be au

La contrainte du relief dépassée, ce fragment de territoire possède un réel potentiel vert avec son héritage de parcs et d’espaces naturels. La forêt qui l’entoure est le poumon vert du Grand Nancy.

Licence 3 CHAMPIGNEULLES prof. marc verdier AGINCOURT projet semestre 1 initiation au projet urbain

le

Brabois est un secteur de reconquête urbaine datant des années 70 situé sur le plateau de Haye à l’Ouest de Nancy. Il s’installe au cœur de l’« amphithéâtre boisé » qui lui offre une limite urbaine pleine de richesses paysagères.

N


NANCY

THEME 2 : MORPHOLOGIE URBAINE

THEME 2 : MORPHOLOGIE URBAINE

VILLERS

Brabois, une extension urbaine caracteristique des années 70

Brabois, une extension urbaine caracteristique des années 70 VANDOEUVRE

Morphologies urbaines Tissu urbain traditionnel correspondant à la ville d’après-guerre Equipements publics (sportifs, éducatifs, médicaux...)

CLAIRLIEU

Grands Ensembles (1970)

BRABOIS

Zones d’Activités

HOUDEMONT

CENTRE BRABOIS / TECHNOPOLE - ZONES D’ACTIVITÉS . Le bâti est étalé et dispersé sur une grande zone plane. Partie de ville dessinée et conçue pour les voitures.

Lotissements denses Zone pavillonnaire aérée Zone de maisons jumellées Immeubles collectifs R+4 EST BRABOIS - IMMEUBLES COLLECTIFS R+4 contenant des logements étudiants. Sur le coteau, derrière l’INRS, elle est située non loin du CHU et de la fac de médecine.

CONSTATS - étalement urbain, pas d’économie du sol, constructions basses absence de hauteurs (max R+4, excepté pour le CHRU). - quelques types d’architectures répétitifs et monotones (pavillonnaire, bureau ZA, collectifs R+4)

CHAVIGNY

CHALIGNY

ENJEUX stopper l’étalement des lotissements et des zones d’activités sur les espaces naturels en re-densifiant ce qui peut l’être, pour mieux utiliser le sol. BIMBY ?

LUDRES

N

retrouver architecturale

une

OUEST BRABOIS - LOTISSEMENTS DENSES. Le sol est imperméabilisé partout sauf au niveau de tous petits jardins à l’avant et à l’arrière de chaque maison au style d’architecture uniforme. La voirie en «raquette» conduit à de nombreuses impasses.

diversité

PHASE 1 : DIAGNOSTIC ET ENJEUX D'AMENAGEMENTS / lisières urbaines : Brabois technopole

PHASE 1 : DIAGNOSTIC ET ENJEUX D'AMENAGEMENTS / lisières urbaines : Brabois technopole GR 2 - BATONNET Maryne. BLAISE CORALINE. POULLET MARION. TILLY CAROLE. - 27 Novembre 2013

GR 2 - BATONNET Maryne. BLAISE CORALINE. POULLET MARION. TILLY CAROLE. - 27 Novembre 2013

PROPOSITIONS D'AMENAGEMENTS

PLAN DIRECTEUR DE PROJET

FORMES URBAINES

BRABOIS, du technopole périphérique à une vie de proximité

BRABOIS : UNE ARTICULATION PAYSAGERE ENTRE PLATEAU ET VALLEES

aménAgements du bati

CHU BRABOIS

Tissu urbain Equipements publics existants

Ex ist an t

Tra m

EQUIPEMENTS D’ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE

Téléphérique

Vers Le Haut du Lièvre

TISUUS URBAIN

LOGEMENTS ETUDIANTS/CAMPUS

Commerces ZONE d’APPLICATION POSSIBLE DU «BIMBY»

Bureaux - Ancienne ZA Logements étudiants

REDENSIFICATION ZA : IMMEUBLES DE LOGEMENTS + BUREAUX

Eco-quartiers en devenir

Couvert végétal existant

Equipements publics existants

Zones de biodiversité

Commerces

Cultures / jardins ouvriers

Bureaux - Ancienne ZA

Trame bleue

Logements étudiants

Espaces naturels préservés / aménagement en jardins / en parcs ou en forêt clairsemée

Eco-quartiers en devenir

LOGEMENTS MIXTES/ECO QUARTIER

Redensification et remodelage ponctuel du bâti pavillonnaire

Couvert vegetal

Projet bâti Tissu urbain

Redensification remodelage ponctuel bâti pavillonnaire

et du

sN e Té uve l ép s hé -Ma is riq ue ons

TRAME VIAIRE ET TRANSPORTS Noeud multi-modal Ligne de tram existante

Ve r

NEUVES-MAISONS

EST BRABOIS - ZONE PAVILLONNAIRE AÉRÉE, créant une transition visuelle entre la forêt et les espaces bâtis. Toutes les maisons sont de plus grande taille que dans les autres lotissements du plateau ; elles possèdent toutes un grand jardin boisé.

Lignes de téléphériques Voie de redynamisée

Tram-Train

Autoroute A33 Tram viaire principale Pistes cyclables existantes

INTENSIFICATION

Voies piétonnes

TRAM-TRAIN N

N

Eco-ponts

PHASE 1 : DIAGNOSTIC ET ENJEUX D'AMENAGEMENTS / lisières urbaines : Brabois technopole

PHASE 1 : DIAGNOSTIC ET ENJEUX D'AMENAGEMENTS / lisières urbaines : Brabois technopole

GR 2 - BATONNET Maryne. BLAISE CORALINE. POULLET MARION. TILLY CAROLE. - 27 Novembre 2013

GR 2 - BATONNET Maryne. BLAISE CORALINE. POULLET MARION. TILLY CAROLE. - 27 Novembre 2013

31


portfolio  
Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you