Zone Campus 29 mars 2010

Page 1

Étudiez votre programme ! bnc.ca/etudiantssante 29 mars au 11 avril 2010 | Vol. 5, No 15 | 16 pages | Bimensuel gratuit | zonecampus.ca

Assemblée générale CFOU / Zone Campus

Les étudiants veulent garder leurs médias

page 2


2 | zonecampus.ca

Pavillon Nérée-Beauchemin Université du Québec à Trois-Rivières 3351, boul. des Forges, Trois-Rivières (Québec), G9A 5H7 Téléphone: (819) 376-5011 poste 3412 Publicité: (819) 376-5011 poste 3411 Télécopieur: (819) 376-5239 Bimensuel distribué à 5 000 exemplaires sur le campus de l’UQTR et dans la région de Trois-Rivières

Parce que nous le valons bien Rédacteur en chef redaction@zonecampus.ca Karine Boisvert-Boissonneault Actualités actualites1@zonecampus.ca Julien St-Laurent Actualités actualites2@zonecampus.ca Mélissa Beaupré Arts et spectacles arts1@zonecampus.ca Marie-Noëlle Marineau Arts et spectacles arts2@zonecampus.ca Jonathan Cossette Sports sports1@zonecampus.ca Audrey Tremblay Sports sports2@zonecampus.ca Marie-Noëlle Marineau Chroniqueuse marinema@uqtr.ca Mathieu Plante Infographe et webmestre webcfou@uqtr.ca François-Olivier Marchand Responsable de la publicité pub.zc@uqtr.ca Audrey Boulanger Correctrice

Rubriques >ACTUALITÉS LE RALLYE DES ASSOCIATIONS : UN SUCCÈS D’ANNÉE EN ANNÉE

PAGE 3 >ARTS EXPOSITION GALERIE R³ : QUAND LES MURS TÉMOIGNENT...

PAGE 9 >SPORTS L’UQTR SERA REPRÉSENTÉE AU CHAMPIONNAT CANADIEN

PAGE 12

ACTUALITÉS

29 mars au 11 avril 2010

ACTUALITÉS

Assemblée générale annuelle CFOU et Zone Campus LA RÉdACTION

redaction@zonecampus.ca

L’assemblée générale annuelle de la corporation réunissant CFOU et le Zone Campus eut lieu le 17 mars au 1012 Nérée-Beauchemin. Cette assemblée qui se réunit annuellement a pour but de présenter aux membres de la corporation, c’est à dire les étudiants de l’UQTR, les états financiers ainsi que d’expliquer ce qui c’est passé durant le dernier mandat du conseil d’administration. Cette assemblée est très importante, car c’est une obligation légale de toute corporation de la tenir. En plus de la présentation de ses états financiers il a été question de l’élection de son nouveau conseil d’administration, conseil composé de trois étudiants fréquentant l’UQTR, de trois personnes de la collectivité et de trois officiers de l’AGE UQTR, ainsi qu’un représentant du service aux étudiants. Cette année, lors de l’assemblée, les membres devaient aussi prendre position vis-à-vis de l’avenir de la radio. Cette assemblé était primordiale de par l’importance des répercutions des décisions qui y furent prises, plus de 160 étudiants y assistèrent. En effet, depuis le début de la session la corporation vie au rythme des nombreux rebondissement qui ont pris le malin plaisir d’apparaître chacun leur tour en ne laissant que très peu

Un étudiant questionnant le conseil d’administration sortant lors de l’assemblée générale annuelle de CFOU / Zone Campus. Photo : Marie-Élaine Laroche de repos au conseil d’administration pour gérer les problèmes. Durant l’assemblé, il fut donc amené cette année, après les habituels présentation et compte rendu nécessaire à la compréhension des événements, un plan de sauvetage qui permettra à la radio et au journal de continuer d’avancer malgré la tempête. Tout commença, nous expliqua Sébastien Dulude, président sortant du conseil d’administration, par le renvoi du Directeur général de la corporation pour de nombreuses irrégularités financières observées durant la ses-

sion d’automne 2009. Son départ ne fit que révéler la pointe de l’iceberg d’un problème bien plus profond. En effet, à la suite de ce congédiement, le conseil d’administration constata l’étendu de la situation. La corporation, au moment de l’assemblée, n’avait plus les moyens pécuniaires de finir la session et avait de nombreuses difficultés à remplir ses obligations financières. Le conseil d’administration prit les choses en mains et entreprit des démarches auprès de l’UQTR et de l’AGE pour concevoir un plan de sauvetage. Il fut donc conclu à la

fin de l’assemblée que les étudiants avaient la volonté de garder fonctionnel l’ensemble de leurs médias étudiants, et que pour ce faire, une entente tripartie devait être signée. Cette entente comprendra un prêt de l’AGE pour un montant de 20 000$ suivi d’un second prêt de 74 000 $ de la part de l’UQTR. Fort de cette volonté étudiante de préserver ses médias, le nouveau conseil d’administration aura la lourde tâche de préparer un plan de relance pour l’ensemble de la corporation.

Le Gala Implic’Action COOPSCO : une source d’inspiration La troisième édition du Gala Implic’Action, présenté par la COOPSCO Trois-Rivières s’est déroulé, le 15 mars dernier, à l’UQTR. Une fois de plus, cette année, la coopérative scolaire a remis plus de 4000$ en bourse. Comme à chaque année, la coopérative scolaire tient à mettre en lumière le dynamisme, l’initiative ainsi que le dévouement des étudiants qui s’impliquent assidument de différentes façons dans leur milieu académique. Ce sont donc plus de dix étudiants de l’Université du Québec à Trois-Rivières et du Collège Laflèche qui ont été récompensés, lors de la remise des prix du Gala Implic’Action COOPSCO. Réparties en plusieurs catégories, les différentes nominations étaient, notamment : administrateur de l’année, personnalité sportive de

l’année, organisateur de l’année, association de l’année, projet de l’année, meilleur projet à l’étranger, relève en action, prix Coup de cœur, etc. De plus, il convient de mentionner qu’un tel évènement vise également à faire reconnaître, aux yeux de la population trifluvienne, ceux qui œuvrent et étudient au sein des milieux scolaires afin qu’ils deviennent une source d’inspiration et d’implication active aux égards de la communauté. Par ailleurs, rappelons aussi que COOPSCO Trois-Rivières est une librairie coopérative en milieu scolaire qui s’implique, d’année en année, dans son milieu. En effet, la coopérative

remet plus de 20 000$ annuellement aux étudiants, sous forme de commandite, dans le but d’encourager

leur investissement dans leur milieu, tant scolaire que communautaire. (K.B.-B.)

Photo : J. St-Laurent

Les gagnants du gala du 15 mars dernier :

Projet de l’année – Collège Laflèche : Soirée Casino 3e édition Meilleur projet à l’étranger : Projet d’écotourisme en Inde Administrateur de l’année : Marie-Christine Déry Relève en action : Éclosion Personnalité sportive de l’année : Jessica Lavallée Prix Coup de cœur : Fabienne Boileau-Falardeau Organisateur de l’année : Julien Crête-Piché Association de l’année – niv. culturel : Carnaval étudiant Association de programme de l’année : Psychoéducation Professeur ou chargé de cours de l’année : Mari-Mélie Pépin Bénévole de l’année : Ariane Larouche


ACTUALITÉS

29 mars au 11 avril 2010

zonecampus.ca | 3

Le rallye des associations : Concours d’affiches un succès d’année en année scientifiques :

une recette gagnante KARINE BOISVERT-BOISSONNEAULT Journaliste | Actualités actualites1@zonecampus.ca

KARINE BOISVERT-BOISSONNEAULT Journaliste | Actualités actualites1@zonecampus.ca

Les présidents d’associations dans le local de bio-med. Photo : F. Déru

Le rallye des associations étudiantes de l’UQTR s’est déroulé, le 15 mars dernier, dans le couloir des associations au pavillon Pierre-Boucher et, par la suite, au pavillon MichelSarrazin. Cette seconde édition de l’évènement a été couronnée d’un franc succès, notamment en raison du nombre de participants. Pour l’édition 2010, l’objectif de l’évènement était de rapprocher les associations étudiantes. En effet, le rallye s’articulait autour de la vie associative du campus universitaire afin que celle-ci soit plus vivante et que, du même coup, les différentes associations partagent des intérêts similaires et organisent des activités en commun. Ce fut alors mission accomplie puisque la majorité des associations y ont été représentées, à quelques exceptions près. Le président de l’Association générale des étudiants de l’UQTR (AGEUQTR) et membre du conseil

CFOU, Frédéric Déru, se réjouit du succès grandissant de l’évènement, bien qu’il en soit seulement à sa deuxième édition. « C’était la seconde édition de l’évènement. La première eut lieu l’an dernier et avait été organisé par Marie-Andrée Gauthier qui était alors vice-présidente interne. Et, comme beaucoup d’autres évènements, d’année en année les gens sont de plus en plus nombreux et c’est pour cela que ce fut un franc succès cette année avec une très nette augmentation des participants. » D’autre part, il mentionne que « le but de ce rallye n’est pas d’avoir des gagnants et des perdants. Je dirais plutôt que l’ensemble des associations et de la vie associative en ressortent grands gagnants. Ce genre de rapprochement, entre les associations, nous permettra d’avoir une meilleure vie étudiante avec, on l’espère, une plus grande collaboration entre les associations. De plus, de nombreuses associations, sou-

vent plus petites ou isolées, on pu connaître les exécutifs des autres associations et, on espère aussi, qu’ils soient, dans le futur, des partenaires avec qui organiser de nombreuses activités. »

« D’année en année, les gens sont de plus en plus nombreux et c’est pour cela que ce fut un franc succès. » – Frédéric Déru Un retour assuré Le succès de l’évènement, entre autres attribuable à l’augmentation des participants, assure donc une troisième édition du rallye des associations. À cet égard, Frédéric Déru souligne que « cette édition fut une vraie réussite et nous ferons en sorte que l’an prochain cela soit également le cas. »

Le 17e Concours d’affiches scientifiques de l’UQTR, mis sur pied de concert par le Décanat des études de cycles supérieurs et de la recherche et le Décanat des études de premier cycle, s’est clôturé, le 17 mars dernier, avec le couronnement des lauréats dans le Hall Gilles-Boulet. L’édition 2010 a battu des records en termes de participation. Pour la première fois, l’évènement a enregistré une hausse de participation de plus de 25%. Ce sont donc 80 étudiants provenant de domaines variés et de cycles d’études différents qui ont participé au concours. L’an dernier, seulement 54 étudiants avaient pris part à l’évènement. Les organisateurs du 17e Concours d’affiches scientifiques soutiennent que cette augmentation du nombre de participants est attribuable au caractère innovateur de l’évènement. En effet, un tout nouveau volet était destiné aux étudiants de premier cycle. Par conséquent, 23 étudiants de niveau baccalauréat, répartis dans 15 comités de programmes, ont répondu à l’invitation. D’une part, pour la catégorie premier cycle, Geneviève Laberge et Patrick Faucher ont été, tous deux, récipiendaires d’une

mention « Coup de cœur ». D’autre part, pour la catégorie des cycles supérieurs, deux étudiantes de l’UQTR se sont particulièrement démarquées. Laurie Chagniel, étudiante à la maîtrise en biophysique et biologie cellulaires et Sophie Grenier, étudiante au doctorat en psychologie, se sont méritées l’honorifique Prix de la doyenne, qui renfermait deux bourses respectives de 1000$. Présentant de nombreux avantages pour les étudiants de cycles supérieurs, le Concours d’affiches scientifique de l’UQTR s’avère, au gré de ses organisateurs, une opportunité d’envergure afin d’enrichir leurs aptitudes et habiletés dans le domaine de la vulgarisation scientifique. Une nouvelle tradition De toute évidence, la réussite du volet destiné aux étudiants de premier cycle constitue désormais une recette gagnante. Les organisateurs de l’évènement certifient que ce projet pilote fera assurément partie intégrante de l’édition 2011 du Concours d’affiches scientifiques de l’UQTR afin que celui-ci devienne une tradition incontournable à chaque année.


ACTUALITÉS

4 | zonecampus.ca

Éditorial

Accommodements raisonnables en milieu scolaire

MARIE-NOËLLE MARINEAU Éditorialiste marinema@uqtr.ca

Les accommodements raisonnables. Voilà un sujet que l’on pensait réglé ou du moins, enterré, avec l’apport de certains changements que le gouvernement Charest avait effectué à la suite des recommandations de la commission Bouchard-Taylor. Erreur ! Les accommodements raisonnables reviennent en force dans l’actualité depuis la fin de l’hiver, tant et si bien que la masse critique pourrait se souvenir de mars 2010 comme étant le mois lors duquel le gouvernement se tournait tant les pouces qu’il décidât de jouer à la police dans les cégeps afin de refuser l’accès au cours de français à une étudiante portant le niqab. Attention : il n’est pas question ici d’être en accord ou non avec le port du niqab car, dans la situation dont il est question, le port du voile contrecarrait les objectifs mêmes du cours, axé sur la communication. En effet, comment peut-on penser évaluer de manière équivalente plusieurs étudiants, comment par ailleurs évaluer tous les aspects de la communication des étudiants, si l’une des participantes du cours ne rend visible que ses yeux ? Sans parler des demandes supplémentaires de l’étudiante, comme de faire ses présentations orales de dos ou de faire déplacer les étudiants masculins présents dans la salle de cours. Dans cette province, toutes et tous vivent entourés de cultures et de religions diverses : cela fait partie du paysage et constitue une réalité acceptée par la plupart, dans la mesure où les gens peuvent être entendus, acceptés et respectés également dans leur religion (ou leur absence), leur culture et leurs façons

de faire. Pourquoi ? Tout simplement par l’invocation d’une loi dite du gros bon sens ou de réciprocité: en visite dans un pays, généralement, un québécois fera de même et embrassera les mœurs de l’endroit. Il en va des bonnes ententes avec les autres pays. Dans cette optique, le Québec a mis en place une politique selon laquelle toute sa population doit pouvoir offrir et recevoir les services publics à visage découvert, incluant les lieux d’éducation, puisqu’ils font partie de la culture environnante. Règle générale, cette politique devrait être mise en application par le personnel en autorité de ces mêmes services publics, et ce même personnel devrait être en droit de sanctionner les personnes ne voulant se confirmer aux règlements. Alors pourquoi est-ce pris en charge par les employés du bureau de la ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles du Québec ? Est-ce si difficile de mettre en place des règlements et de les faire appliquer ? Il semblerait que oui. Personne ne souhaite le rôle du méchant qui devra commenter un symbole religieux. Dans un tel cas, pourquoi se casser la tête à en élaborer alors que personne ne voudra les faire appliquer de toute façon ? N’aurait-il pas été plus simple d’adopter une politique du vivre et laisser vivre du type : les niqabs peuvent être tolérés en classe jusqu’à ce que leur port nuise à l’évaluation des performances, ou encore, que l’étudiante en souffre par ses résultats scolaires? Plus simple oui, mais cela n’éviterait en rien ce genre de situation. Dans ce cas, il n’y a qu’une seule solution. Faire confiance au gouvernement dans l’élaboration de ses politiques et espérer qu’il fournira des formations aux personnes qui devront les faire appliquer au lieu de s’ingérer dans toutes les organisations qui éprouveront des situations problématiques. On pouvait lire dans un article paru dans La Presse en date du 13 mars 2010 que selon la ministre Yolande James, c’était une première qu’une étudiante refuse de retirer son voile en classe. Cette situation semblant donc être un cas isolé, il n’y aurait pas de quoi s’alarmer pour le moment ; il semblerait que la plupart des personnes respectent la culture québécoise et sont heureuses d’apprendre à la connaître, d’en faire partie et de se l’approprier.

29 mars au 11 avril 2010

DéFi cliMaT

Chaque geste compte JULIEN ST-LAURENT

Journaliste | Actualités actualites2@zonecampus.ca

Du 10 mars au 30 avril se déroule le défi climat partout au Québec. Les citoyens sont tous appelés à effectuer des changements significatifs dans leurs habitudes de vies dans le but de réduire la production de gaz à effet de serre. Le défi climat est une grande campagne de mobilisation face à la lutte des nombreux et plus évidents changements climatiques. Des cen-

taines d’entreprises, d’institutions publiques et de différents organismes participent cette année au défi. En tout, ce sont plus de 50 000 citoyens et citoyennes qui s’engagent à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre en modifiant leurs habitudes de vie et de déplacement. Cette année, ce sont M. Steven Guilbeault et Mme Hélène Lauzon qui sont les co-porte-parole de l’événement. L’an dernier, le défi a réussi à avoir un impact majeur sur l’environnement avec la réduction de près de 60 000 tonnes de gaz à effet de serre soit l’équivalent de 16 000 voitures circulants sur la

route annuellement. Une belle augmentation comparativement à 2008, année lors de laquelle le défi avait tout de même réussi à enlever 26 000 tonnes de GES soit 34 000 tonnes de moins que l’an dernier. Plusieurs gestes sont suggérés sur le site de l’événement, www.déficlimat.qc.ca, dont, entre autres, éviter l’achat de bouteilles en plastique, utiliser une bouteille réutilisable, privilégier les achats locaux, utiliser le transport en commun, etc. Les gestes sont souvent simples et peuvent amener d’importants changements positifs au sein de notre environnement et de notre Communauté.

L’UQTR lance un nouvel outil de conférence web Le 16 mars dernier, l’université lançait officiellement son nouvel outil permettant aux utilisateurs, à partir d’un ordinateur branché à Internet, de participer à des activités de formation à distance offertes par l’UQTR. Ce nouvel outil extrêmement polyvalent peut servir notamment pour les cours à distance, les supervisions de stages, les vidéoconférences, le tutorat, les réunions, les présentations de conférenciers internationaux, etc. M. André Paradis, vice-recteur

aux études de premier cycle et au soutien académique de l’UQTR, affirme que « cette innovation accroît l’accessibilité à la formation universitaire, en éliminant la contrainte de distance. Dorénavant, nous pourrons rejoindre plus facilement nos clientèles situées à l’extérieur du campus principal ou de nos centres universitaires hors campus ». M. Paradis affirme aussi, même par la même occasion, que l’université aimerait, dans un futur assez proche, « développer des formations qui mettront à profit tous les avantages de cette nouvelle technol-

ogie ». Ce nouvel outil technologique, nommé VIA, requiert un ordinateur doté d’une configuration minimale et d’une connexion à Internet suffisamment rapide afin de pouvoir effecteur de nombreuses et différentes tâches. VIA a entre autres été testé l’automne dernier lors des activités de supervision et d’enseignement à des stagiaires en pratique sage-femme situées à l’extérieur du campus. VIA a aussi été utilisé pour vérifier l’accent anglais et la rectitude orale d’étudiants lors d’activités de tutorat en anglais. (J.S.-L.)

eSPacebUS.ca

Un portail pour qui le transport collectif n’a plus de secret MARIE-PIER TREMBLAy Collaboration spéciale

Les utilisateurs du transport collectif n’auront désormais qu’une seule adresse à retenir, espacebus. ca. Le portail Internet, concept unique en Amérique du Nord, rassemble l’offre de service de tous les transporteurs locaux et interrégionaux du Québec, en plus d’offrir les forfaits d’une centaine d’agences de voyages. Cette initiative de l’Association des propriétaires d’autobus du Québec (APAQ) a vu le jour à la fin novembre. Le vice-président, Romain Girard, explique que le portail touche à deux volets, le tourisme et le transport. «De nombreuses personnes n’utilisent pas les transports

en commun puisqu’elles ne connaissent tout simplement pas leur existence. Dans les grands centres, c’est plus évident, mais au Lac-SaintJean par exemple, il y a une foule de petits transporteurs méconnus qui pourraient répondre aux besoins de la population», indique-t-il. Le projet de plus d’un millions de dollars, réalisé en partenariat avec les ministères du Tourisme et du Transport, propose un calculateur de trajet gratuit hautement performant. Ce calculateur permet par exemple aux utilisateurs de connaître, pour un trajet donné, la société de transport de l’endroit, ses tarifs, ses horaires et ses parcours. Le système donne aussi la possibilité d’inscrire une adresse de départ et d’arrivée afin de découvrir le trajet et les transporteurs les plus avantageux.

Autobus de ville Le calculateur de trajet dessert, pour chaque région du Québec, les transporteurs locaux, interrégionaux et les sociétés de transport adapté. M. Girard souligne que d’ici peu, le Réseau de transport de la Capitale (RTC) de Québec ainsi que la Société de transport de Montréal (STM) mettront en ligne sur le site d’espacebus.ca leur calculateur. Agences de voyage Quant aux agences de voyages représentées, elles se servent du portail pour afficher leurs forfaits touristiques. Les agences proposent des voyages à partir du Québec, vers des destinations autant régionales qu’internationales. Toutefois, aucune transaction n’est possible sur espacebus.ca. Il ne s’agit que d’un outil d’information et de promotion.


Clic, J’suis parti !

Offrez-vous un conducteur ! Faites-vous plaisir. Laissez-vous conduire ! Espacebus.ca, le nouveau site où l’on retrouve tout, tout, tout, tout sur le transport par autobus au Québec (horaires, trajets, terminus, transferts, coûts, etc.), offre la possibilité aux étudiants de l’UQTR de gagner l’un des 10 passages aller-retour entre Trois-Rivières et la ville de leur choix au Québec. Pour participer, rien de plus simple. Rendez-vous sur www.espacebus.ca/fr/service-ala-clientele/concours/uqtr.aspx complétez les informations demandées et le tour est joué.

Concours

« Clic, J’suis parti » Un gagnant par jour 29 mars au 9 avril 2010 Dans le cadre de cette promotion, espacebus.ca fera tirer chaque jour pendant 10 jours, du lundi au vendredi, un passage aller-retour entre Trois-Rivières et la destination de votre choix au Québec. N’y a-t-il pas façon plus confortable, sécuritaire et responsable pour se déplacer que l’autobus ? C’est le temps de cliquer sur www.espacebus.ca La promotion débute le 29 mars et se termine le 9 avril. Les 10 tirages se feront chaque jour de la semaine durant cette période. Les noms des gagnants seront affichés sur espacebus.ca qui contactera chacun des gagnants pour leur indiquer la marche à suivre afin de récupérer leur prix.


ACTUALITÉS

6 | zonecampus.ca

29 mars au 11 avril 2010

VOX-POP

Que pensez-vous de la possible augmentation de la cotisation à l’AGEUQTR

Evens Landeville Nadeau

Nadia Brousseau

Clement Bertrand

Rachel Carson

Julie Larivière

Génie Industriel

Géographie

Certificat personnalisé

Chiropratique

Science comptable

« Bien bonne affaire, il devrait avoir plus d’argent pour faire plus d’événement socioculturel rassembleur. »

« Si ils peuvent fournir une justification de là où va l’argent, ok »

« 4 dollars de plus par an c’est pas énorme »

« Je crois que c’est nécessaire depuis la désaffiliation à la FEUQ pour financer nos propre recherche. »

« Je pense que c’est bien maintenant qu’on est indépendant au niveau national »

Marc-Antoine Simard

Dany Dion

Clémence Régent

Marie-Judith Lafleure

Gregory Smith

Administration

Administration

Génie Chimique

Biomédicale

Récréologie

« Je trouve ca correct, un petit impact pour nous, pour un gros bénéfice pour l’AGE »

« Si un petit geste de notre part peut apporter de grande chose, pourquoi pas »

« Je suis d’accord. »

« Tout le monde va payer, pour 2$ je trouve ca raisonnable. »

« Si c’est des fonds qu’on arrive à justifié, pourquoi pas. »

Préparation et photos : Julien St-Laurent

Le Fantasque « La confédération sera la tombe de la race française et la ruine du Bas-Canada. » Rédaction et illustration : Hubert Samson, étudiant en histoire à l’UQTR

Les Canadiens anglais profitent des derniers jeux olympiques pour enclencher une vaste campagne de propagande. Pompeux, ils vantent l’unité et le multiculturalisme au Canada. Sans histoire et sans culture, les Canadiens anglais arborent des symboles qui ne leur appartiennent pas, des référents identitaires qu’ils ont volés. Malgré tout, après deux semaines d’exaltation nationale, Michaëlle Jean peut se réjouir. Le pays est sauvé…


ACTUALITÉS

29 mars au 11 avril 2010

zonecampus.ca | 7

UQTR en Spectacle

Victoire au féminin JULIEN ST-LAURENT

Journaliste | Actualités actualites2@zonecampus.ca

La cinquième édition du concours Univers-cité en Spectacle s’est tenue, pour l’UQTR, le 11 mars dernier. L’événement, qui a présenté de nombreux talents de la communauté étudiante, s’est déroulé devant salle comble au Théâtre du Cégep de Trois-Rivières.

Rémi-Pierre Paquin, comédien et chanteur originaire de Grand-Mère, sera le président d’honneur lors de la finale nationale.

UQTR en Spectacle a présenté, une fois de plus, une panoplie de talents de notre région. La soirée animée avec beaucoup d’humour par Alex Drouin (gagnant de la seconde place lors de l’édition 2009 du concours) et Pascal Cholette-Janson s’est avérée être un succès. Une dizaine de concurrents ont performé sous les regards de la foule afin de remporter

Les performances ont suscité l’engouement du public, de par leur diversité mais également par la qualité des numéros présentés. les honneurs. Parmi les numéros présentés au cours de la soirée, on remarque majoritairement des performances musicales, des numéros de danse, de théâtre et d’humour. À travers tout cela, trois étudiantes se sont distinguées lors de la soirée. La première place a été décernée à

Photo: Marie-Michèle Dion Bouchard

grâce à tout le travail effectué par le comité de l’événement. Félicitations à tous les participants.

De gauche à droite, les trois récipiendaires de la finale régionale d’UQTR en Spectacle 2010: Audrey Nadeau (2e place), Marie-Lyn Gélinas (1ere place) et Andréanne Martin accompagnée de Steve Provencher (Prix Coup de Coeur). Photo: Marie-Joëlle Crépeau Marie-Lyn Gélinas, étudiante en sciences de l’éducation. Cette dernière a offert avec brio une performance de danse contemporaine renversante. Elle représentera l’UQTR lors de la finale nationale du concours qui aura lieu en avril prochain. Elle sera accompagnée de la récipiendaire de la seconde place du concours, Audrey Nadeau, qui s’est démarquée lors de la présentation d’un numéro de chant.

L’auteur-compositrice-interprète a séduit le public dès le début de la soirée, alors qu’elle a interprété deux excellentes chansons. Univers-Cité en Spectacle récompense également les récipiendaires des troisièmes positions par le prix Coup de Cœur du Jury. Cette année, c’est Andréanne Martin qui est repartie avec ce prix qui souligne l’intérêt des juges envers une performance de qualité. C’est

également avec une performance de chant qu’Andréanne s’est mérité une part des honneurs grâce à son talent d’auteur-compositrice-interprète. Pour sa prestation, elle était accompagnée de Steve Provencher. Tout au long de la soirée, les performances ont suscité l’engouement du public, de par leur diversité mais également par la qualité des numéros présentés. La soirée fut également un succès

Finale Nationale Les nombreux gagnants des finales locales, qui se sont déroulées dans onze universités du Québec, seront réunis lors de la finale nationale. Cette dernière sera présentée au Théâtre Corona de Montréal le samedi 3 avril prochain à compté de 19h30. C’est l’École de Technologie Supérieure (ETS) qui sera l’hôte de l’événement. Cette année, le président d’honneur de la soirée sera nul autre que le comédien et musicien Rémi-Pierre Paquin, originaire de la ville de Grand-Mère. Pour ceux et celles qui désirent se procurer des billets afin d’assister à cette finale et d’encourager les étudiantes de l’UQTR, rendez-vous sur le réseau Admission (www.admission.com). Pour plus d’informations : www.univers-citeenspectacle.com


ARTS ET SPECTACLES

8 | zonecampus.ca

29 mars au 11 avril 2010

ARTS ET SPECTACLES

Observation d’oiseaux inversée MARIE-NOËLLE MARINEAU Journaliste aux ar ts arts2@zonecampus.ca

Du 9 au 25 mars dernier avait lieu l’exposition « Solo à Silex, Dessins et peintures » de Chantal Berthiaume à l’Espace 0 3/4 de l’Atelier Silex. L’exposition a pour thème les oiseaux et se concentre plus précisément sur leurs yeux. En effet, l’artiste présente une série de quatre grands tableaux de peinture à l’huile sur toile où l’on voit des oiseaux aux regards intenses, ainsi qu’une dizaine de dessins aux crayons de couleur, au pastel à l’huile et à l’acrylique représentant des plans rapprochés des yeux de différents volatiles. Les œuvres présentées offrent un coloris

Tableaux offrants des portraits véridiques d’oiseaux. varié et éclatant qui attire l’attention et oblige l’observateur à aller plonger son regard dans celui de l’oiseau. D’ailleurs, l’exposition semble être le contraire de l’observation d’oiseau car, dans ce cas-ci, ce semble être les oiseaux qui nous observent. En effet, lorsque l’on se retrouve dans le milieu de la salle d’exposition, on a d’un côté la représentation géante d’Urubu à tête rouge qui nous guette

d’un œil attentif et, de l’autre côté, le tout aussi gigantesque Hibou bleu qui semble nous menacer de ses yeux perçants. En observant attentivement les tableaux et la diversité des oiseaux qui y est illustrée, on peut en conclure que Chantal Berthiaume s’y connait en animaux à plumes. C’est le cas, car avant d’entreprendre son baccalauréat en arts plastiques à l’UQTR, elle possédait déjà un diplôme d’études collégial en aménagement de la faune au Collège de Sherbrooke. Son intérêt pour le monde animal est donc très marqué et le réalisme de ces toiles s’explique par cette passion, mais également par le temps qu’elle passe dans la nature et les jardins zoologiques à faire de l’observation, de la photographie et des croquis. Que son exposition soit à l’Espace 0 3/4 de l’Atelier Silex est plutôt ex-

ceptionnel ; l’Atelier Silex présente habituellement des œuvres en 3D. Cependant, étant donné que l’atelier est en restructuration, il a offert son espace d’exposition à toute la communauté artistique et Chantal Berthiaume a sauté sur l’occasion pour nous présenter quelques-uns de ses oiseaux. Pour faire une visite à l’Atelier

Silex, il est conseillé d’appeler au 819-379-0121 pour s’assurer que quelqu’un sera présent et disponible pour nous accueillir. La coordonnatrice, Mme Joëlle F. Dallot, lance d’ailleurs une invitation aux étudiants intéressés par les activités de l’Atelier Silex à la contacter au même numéro. L’Atelier Silex se situe au 1095, rue Père Frédéric à Trois-Rivières.

Une série de tableaux se concentre uniquement sur les yeux des volatiles tant appréciés de Chantal Berthiaume.


ARTS ET SPECTACLES

29 mars au 11 avril 2010

zonecampus.ca | 9

Exposition Galerie R³

Quand les murs témoignent...

MÉLISSA BEAUPRÉ Journaliste aux ar ts arts1@zonecampus.ca

Du 15 au 26 mars dernier, la galerie R³ de l’Université du Québec à TroisRivières accueillait sur ses murs les oeuvres de Sarmad Jabard. C’est dans le cadre de l’exposition Mémoire des murs que M. Jabard a exposé de très touchantes toiles.

L’exposition Mémoire des murs, dont le vernissage s’est déroulé le 18 mars dernier, propose d’abord et avant tout une réflexion très particulière sur les œuvres présentées. On dit souvent que les murs ont des oreilles mais, cette fois-ci, nous sommes témoins également de leur vision. La thématique de l’exposition repose sur la fonction des murs dans notre quotidien, ces témoins discrets qui recèlent un vécu parfois sous-estimé. Que l’on parle des murs invisibles que les humains posent face à certaines restrictions, en passant par le fameux mur de Berlin, ces derniers gardent plusieurs marques du passé. À l’entrée de la galerie, un court texte écrit par l’artiste explique la démarche explorée. On peut y lire au tout début : « Certains murs m’ont offert leur protection, d’autres m’ont imposé leur menace. Mais les murs qui parlent, dont la mémoire ne peut s’effacer, je les regarde, avec un mé-

L’artiste Sarmad Jabard utilise beaucoup de textures différentes dans ses œuvres. Matériaux, chiffres et calligraphie arabe sont partie intégrante de ses œuvres d’art. Photo: M. Beaupré

Une série de trois toiles représente un hommage envers les milliers de personnes qui ont péri dans la prison d’Abou Ghraib pendant le régime de Saddam Hussein. Photo : M. Beaupré lange de crainte et de respect. » À travers ses oeuvres, Sarmad Jabard a voulu exprimer toute l’atrocité de la guerre et le désir de paix dans le monde. L’artiste, qui travaille sur cette exposition depuis septembre 2009, affirme avoir déjà été témoin des traces laissées sur certains murs des prisons de ce monde, notamment celle d’Abou Ghraib située près de Bagdad. Une série de trois toiles, dont la création a pris près d’un mois et demi, représente un hommage envers les nombreuses personnes qui ont péri dans cette prison lors du régime de Saddam Hussein. Dans cette série de toiles, ainsi que pour la grande majorité de celles exposées à la galerie, M. Jabard s’est avéré très minutieux lors de la création. On remarque l’utilisation importante diverses textures dans les œuvres. Matériaux diverses, chiffres et calligraphie arabe se mélangent aux couleurs riches des toiles. L’artiste, qui en est à sa deuxième exposition solo à la galerie R³ de l’UQTR, prône la paix dans le monde et s’est beaucoup in-

spiré de ce sujet lors de la création de ses toiles, sans pour autant oublier de représenter la violence et la souffrance, très présentes dans ce monde.

«Certains murs m’ont offert leur protection, d’autres m’ont imposé leur menace. Mais les murs qui parlent, dont la mémoire ne peut s’effacer, je les regarde, avec un mélange de crainte et de respect» – Sarmad Jabard Il soutient que, peu importe la langue parlée et l’endroit d’où nous venons, tant la guerre que la paix sont des phénomènes universels. Chaque personne, peu importe sa culture, se voit donc susceptible d’être interpellée au premier coup d’œil par ses œuvres.

Coïncidence Une des toiles de Sarmad Jabard, d’un rouge éclatant et aux multiples textures et éléments calligraphiques, est inspirée du génocide kurde, qui a connu de nombreux bombardements aux gaz chimiques. Alors que l’artiste a présenté pour la première fois cette toile le 15 mars dernier, il s’est aperçu que l’épisode des bombardements au Kurdistan s’est déroulé le 16 mars 1988. L’exposition de cette toile a alors pris un double sens pour l’artiste car l’événement concorde avec le 22e anniversaire d’’un des moments les plus percutants de ce génocide. Cette coïncidence vient alimenter toute la réflexion que le spectateur fait face aux œuvres, et nourrit la remise en question des actes inhumains qui sont posés partout dans le monde. L’exposition Mémoire des murs, qui a pris fin le 26 mars dernier, a accueilli bon nombre de visiteurs, qui ont été très touchés par le travail de Sarmad Jabard.


10 | zonecampus.ca

ARTS ET SPECTACLES

29 mars au 11 avril 2010

La préhistoire visite des paysages champêtres

MARIE-NOËLLE MARINEAU Journaliste aux ar ts arts2@zonecampus.ca

Trois tableaux de la collection Rupestre de Kristine Vallée.

Photos : M.-N. Marineau

Depuis le 14 mars, le musée PierreBoucher présente deux nouvelles expositions dans ses locaux : Rupestre de Kristine Vallée et Fragments de grange, la suite de François Delaney. Kristine Vallée fait un retour aux sources dans les œuvres de son exposition Rupestre qui occupent l’une des salles du musée Pierre-Boucher. D’une évidente inspiration préhistorique, les peintures aux dessins au style primitif et aux couleurs de terre, rappelant les dessins trouvés sur les murs des grottes du temps des hommes des cavernes, sont composées également de matériaux tels le sable, le carton et le papier, donnent un relief particulier à chacune des œuvres de l’exposition. Quelques-uns des thèmes abordés dans les tableaux sont l’origine de l’homme, la fécondité et l’amour. Le chien revient à quelques reprises dans les tableaux en tant qu’ami de l’homme … ou serait-ce en tant que loup qui lui veut du mal ? Les oiseaux sont également une partie prenante de cette exposition dans la série de tableaux « Les oiseaux se cachent pour mourir », qui reviennent dans différents coloris pour établir la rela-

tion entre le ciel et la terre. Une bonne partie des œuvres de François Delaney, comme l’indique le nom de son exposition, utilise des fragments de grange comme support à la peinture. Des oiseaux aux airs sympathiques reviennent à l’honneur ici aussi dans plusieurs des tableaux et illustrent des sujets actuels d’une façon un peu naïve (parce qu’après tout, ce ne sont que des oiseaux !). L’effet de la peinture contre le bois usé et vieilli est surprenant et le contraste est agréable à l’œil. D’autres œuvres, sur support plus traditionnel, représentent la nature et des paysages non-urbains, et cadrent parfaitement avec l’aspect champêtre des œuvres de François Delaney. L’artiste occupe une pièce de musée ainsi que la partie de couloir réservée à cet effet. Des œuvres de petits formats sont également exposées dans un présentoir.

L’effet de la peinture contre le bois usé et vieilli est surprenant et le contraste est agréable à l’œil. La dernière salle du musée Pierre-Boucher, la salle Petit, est réservée à l’exposition Acquisitions Récentes qui regroupe des dons acquis au cours des années 2008 et 2009. On y retrouve des peintures et sculptures des artistes trifluviens suivants: Pierre Blanchette, Normand Boisvert, Serge Brunoni, Lorraine Dietrich, Rita Larochelle, Solange Lefebvre, Thérèse Paquin et Daniel Sarazin. Les expositions de Kristine Vallée et François Delaney seront présentées jusqu’au 18 avril au musée Pierre-Boucher, situé dans le Séminaire St-Joseph. Les heures de visite du musée sont du mardi au dimanche, de 13h30 à 16h30 et de 19h à 21h.

Tableau intitulé « Garde partagée » de François Delaney.


ARTS ET SPECTACLES

29 mars au 11 avril 2010

zonecampus.ca | 11

Cultivons nos oreilles ! MARIE-NOËLLE MARINEAU Journaliste aux ar ts arts2@zonecampus.ca

Depuis peu de temps, sept postes d’écoute ont été installés dans différents endroits de la ville de Trois-Rivières. Ce projet audacieux est réalisé par la Maison de la culture qui tente de se rapprocher de la population. L’un de ces postes d’écoute a été placé ici même, au deuxième étage de la bibliothèque de l’UQTR et vous permettait d’écouter des albums de Suzie Arioli, de Catherine Durand et de Ian Kelly au moment de rédiger cet article. Les artistes sont choisis par la Maison de la culture,

en fonction de la programmation de leurs salles Louis-Philippe Poisson et Anaïs-Allard Rousseau. Chaque poste d’écoute permet d’écouter trois disques d’artistes qui se produiront prochainement dans ces salles présentant généralement des artistes émergents ou encore méconnus de l’ensemble de la population. C’est donc une très bonne occasion de se familiariser avec des artistes qui proposent une musique alternative à ce qui tourne en boucle à la radio. Les autres postes d’écoute sont situés au Café Morgane des Forges, au Café Morgane Barkoff, à la bibliothèque du Cégep et celle du Collège Laflèche ainsi qu’au salon de coiffure O Carré. Les postes d’écoute ne présentent pas nécessairement les mêmes artistes, alors les mordus de musique

Nouvel album de Tricot Machine

Nouvelle étape, nouveau son MÉLISSA BEAUPRÉ Journaliste aux ar ts arts1@zonecampus.ca

C’est le 16 mars dernier que le nouvel album de Tricot Machine, intitulé La prochaine étape, entrait chez les disquaires. Le couple composé de Catherine Leduc et de Matthieu Beaumont nous offre un deuxième album en carrière qui, par ses mélodies joyeuses, saura vous accrocher un sourire aux lèvres le temps d’une chanson. Après avoir conquis le public avec leur premier album éponyme en 2007, le duo Tricot Machine récidive avec un second album de chansons originales (si on exclue l’album de chansons de Noël paru à la fin de l’année 2008). Lancé le 17 mars dernier au Cabaret Juste pour Rire de Montréal, La prochaine étape comporte quatorze pistes qui mettront inévitablement du soleil dans votre quotidien. On connaît le groupe pour ses textes naïfs, légers et accrocheurs. Avec leur nouvel album, Tricot Machine offre au public un travail accompli de façon beaucoup plus songée qu’en 2007, alors que les chansons du premier album étaient écrites à temps perdu. Maintenant que le couple s’investit à temps plein dans sa carrière musicale, on sent que certains textes offrent des histoires portant vers de plus profondes réflexions. L’album réalisé par David Brunet sonne moins dans le style « comptines pour enfant » que le précédent. Cependant, les chansons ne sont pas complètement différentes du registre de Tricot Machine auquel nous avons eu droit dans les années précédentes. Tricot Machine est également connu pour la

facture visuelle toujours très léchée de leurs albums. Avec La Prochaine Étape, la qualité visuelle de la pochette est encore une fois très intéressante. Le vidéoclip du premier extrait radio Défier les rites est également très intéressant visuellement. Les adeptes du groupe seront ravis de voir l’évolution musicale du groupe ainsi que le virage plus mature qu’ils ont pris lors de la composition des textes. Tricot Machine à Trois-Rivières Qui dit lancement d’album dit tournée qui s’amorce. En effet le groupe Tricot Machine se produira dans plusieurs salles du Québec et la Mauricie ne sera pas exemptée. Le groupe sera de passage à la salle Anaïs-Allard-Rousseau de la Maison de la Culture de Trois-Rivières le samedi 3 avril prochain. Le groupe, qui fera escale dans sa ville natale le temps d’un spectacle, sera également de retour en Mauricie le 30 avril. C’est à la salle Philippe-Fillion du Centre des Arts de Shawinigan qu’ils se produiront en spectacle. Pour en savoir plus, consultez le http://www.tricotmachine.ca.

Le duo Tricot Machine, composé de Catherine Leduc et Mathieu Beaumont. Photo : Roger Proulx

ont avantage à en faire la tournée. Cette initiative est un pas de plus pour la Maison de la culture dans l’atteinte de son objectif de rendre la culture accessible pour toute la population trifluvienne, et ce, de façon originale. Ces postes d’écoute ne sont pas sans rappeler les neuf « chaises artistiques » qui avaient été installées à différents endroits de la ville, en 2008, pour célébrer les 40 ans de la Maison de la culture. Ces chaises, qui sont des œuvres du duo Sarbacane, misaient sur l’accessibilité de l’art visuel tandis que les postes d’écoute visent plutôt celle de la musique. C’est d’ailleurs l’une des artistes du même duo, Marie-Ève Proteau, qui a personnalisé ces postes d’écoute pour leur donner les couleurs de la Maison de la culture.

Un étudiant profite du nouveau poste d’écoute à la bibliothèque de l’UQTR. Photo : M.-N. Marineau Vous pouvez donc vous rendre au deuxième étage de la bibliothèque, à l’endroit où sont aménagés des fauteuils, afin de relaxer en écoutant cette musique offerte par la Maison de la culture de Trois-Rivières

et soutenue par l’Entente de développement culturel de Trois-Rivières. Pour connaître la programmation de la Maison de la culture, vous pouvez vous rendre sur le site web au www. maisondelaculture3r.ca.


SPORTS

12 | zonecampus.ca

29 mars au 11 avril 2010

L’UQTR sera représenté au championnat canadien

Les Patriotes écrivent une page de leur histoire

Audrey Tremblay

Journaliste | Sports sports2@zonecampus.ca

Les Patriotes l’ont emporté 5 à 4 contre les Mustangs de Western dans un scénario digne de la série « Lance et compte ». Trois buts inscrits en 31 secondes dans l’avant-dernière minute de jeux ont permis aux Patriotes d’obtenir leur laissez-passer pour le championnat canadien qui se déroulera à la fin mars. Les visiteurs ont d’abord pris les devants avec 3-0 en première

période, en inscrivant deux buts dans les dix premières minutes puis un troisième en avantage numérique. Les Patriotes ont réduit l’écart en avantage numérique avant de retourner au vestiaire. Il s’agissait de l’œuvre de Felix Petit. En deuxième période, aucun but n’a été marqué, mais les hommes de Jacques Laporte se sont imposés et ont actionné la deuxième vitesse. Lors du dernier tiers, les Patriotes ont redoublé d’ardeur en mettant une pression incroyable sur le gardien de but adverse, qui, jusque-là, tenait le coup. En milieu de période, David Chabot-Maltais marquait le deuxième but des Patriotes. Les visiteurs, quant à eux, ont profité d’une décision douteuse de l’officiel pour porter la marque 4 à 2 avec l’avantage d’un homme. Dans plusieurs cas, on aurait pu dire qu’il s’agissait du clou dans le cercueil de Patriotes, puisqu’il ne restait que 3 minutes et quelques poussières à jouer dans ce match sans lendemain. C’est à ce moment que le miracle s’est produit devant la foule, avouons-le, en délire. André Joanisse a réduit l’écart à un seul but à 18 :29. Jean-Sébastien Breton a créé l’égalité

à 18 :49 et finalement Oliver Donovan à jouer les grands héros en inscrivant le but gagnant à 19 :00. « C’est facile de baisser les bras à 4-2, mais on leur avait fait la promesse et on leur demandait de ne pas abandonner, on aurait été mal en point en tant que personnel entraîneur d’abandonner. S’il y a une chose que je voulais qu’on fasse, c’était d’y croire, » mentionne l’entraîneur-chef Jacques Laporte.

« S’il y a une chose que je voulais qu’on fasse, c’était d’y croire » – Jacques Laporte Ce dernier ne se cache pas le fait qu’avec ce « miracle », l’édition 09-10 des Patriotes de l’UQTR a écrit une autre page de son histoire. « C’est tellement une belle équipe dans tous les sens, il y a tellement une belle histoire derrière les Patriotes, beaucoup de gens sont passés et ont fait que cette histoire-là existe. Aujourd’hui, ceux qui sont ici vont eux aussi pouvoir dire qu’ils ont fait partie de cette histoire la à leur façon. Hollywood est deuxième ce soir ! »

Les Patriotes ont dominé la majorité de la rencontre. Photo : A. Tremblay

L’étape ultime de la saison 2009-2010 des Patriotes Audrey Tremblay

Journaliste | Sports sports2@zonecampus.ca

Les hommes de Jacques Laporte se dirigeront vers Thunder Bay en quête des grands honneurs du Championnat Canadien. Dans un tournoi à la ronde, ils affronteront respectivement, dans le groupe A, les Golden Bears de l’Alberta et les Thunderwolves de Lakehead, qui sont les hôtes du tournoi. Ils devront être les meilleurs de leur groupe pour accéder à la grande finale. « Avec une saison comme la nôtre, 3 défaites en saison et 3 en séries, on n’a pas de gêne à être là ! Il faut se souvenir de nos forces et de notre puissance. Sachant que

les gars veulent y aller depuis le mois de mars l’année passée, je pense que la préparation va être bonne, » mentionne Jacques Laporte Au total, ce sont 6 équipes qui participent au tournoi, dont deux équipes du Québec, ainsi que les Patriotes de l’UQTR et les Redmen de McGill, qui pourraient se retrouver une fois de plus confrontés l’une à l’autre, puisque la formation de Montréal fait partie du groupe B. « Une finale avec deux équipes québécoises, ce serait l’idéal ! Il n’y a jamais deux scénarios pareils, je peux vous dire que ce ne serait pas pareil ! » lance l’entraîneur-chef. Au moment d’aller sous presse, les Patriotes sont déjà en route pour l’étape ultime de leur saison 20092010.

« Une finale avec deux équipes québécoises, ce serait l’idéal ! » – Jacques Laporte. Photo : A. Tremblay


SPORTS

29 mars au 11 avril 2010

l’éQUiPe De hOcKeY en DiRecTiOn De laKeheaD

Les Patriotes sur le départ

L’équipe des Patriotes de la conférence de presse du mardi 23 mars. Photo : F. Déru Les Patriotes hockey ont pris l’avion mardi dernier en direction de Lakehead pour le championnat de hockey universitaire canadien. L’évènement a été souligné par un rassemblement à l’UQTR où les gens se sont déplacés afin de leur souhaiter bonne chance et de les encourager. Le recteur de l’université du Québec à Trois-Rivières M. Ghislain Bourque

est venu soutenir l’équipe pour l’occasion. Les étudiants et membres de la communauté universitaire présents avaient l’opportunité de signer une bannière qui sera affichée dans la chambre des joueurs tout au long du tournoi. La dernière coupe universitaire remportée par les représentants de l’UQTR remonte à 2002-2003. (A.T.)

atriotes de la semaine Photo : Patriotes

Patriote de la semaine du 15 mars 2010 : OLIVIER DONOVAN

La recrue de la formation de hockey, Olivier Donovan, a été nommée Patriote de la semaine du 15 mars. Le hockeyeur a marqué le but le plus important de sa carrière universitaire pour permettre aux Patriotes d’accéder au championnat canadien. Lors du match barrage contre les Mustangs de Western Ontario, alors qu’il ne restait que 1 minute 31 secondes au match et que la marque était de 4-2 en faveur de la formation ontarienne, l’étudiant au baccalauréat en enseignement de l’éducation physique et à la santé a obtenu une passe sur le but d’André Joanisse. Suite au but égalisateur de JeanSébastien Breton, Olivier a inscrit le but gagnant avec seulement 60 secondes à faire dans le match pour clore une remontée incroyable. (A.T.)

J��X

zonecampus.ca | 13


SPORTS

14 | zonecampus.ca

29 mars au 11 avril 2010

Soccer FÉMININ

Terminer la saison la tête haute JONATHAN COSSETTE

Journaliste | Sports sports1@zonecampus.ca

L’équipe de soccer féminine des Patriotes disputait son match de premier tour éliminatoire à StEustache et devait se mesurer aux Redmen de l’Université McGill. Le résultat de 3 à 0 fut à sens unique, mais les filles ont terminé la saison hivernale en faisant preuve de caractère de détermination jusqu’au bout. McGill a frappé tôt dans le match. Vers la dixième minute de jeu, les joueuses de l’équipe adverse ont profité d’un revirement pour s’amener très rapidement en zone de l’UQTR et Alexandra Morin-Boucher s’est démarquée sur la séquence. La passe était parfaite pour qu’elle s’échappe et qu’elle en profite pour ouvrir la marque. Vers la 22e minute de jeu, ce fut une autre incursion dangereuse pour McGill en terri-

toire défensif de Trois-Rivières, et la passe du flanc gauche fut parfaitement redirigée de la tête par Anna Smith, qui doublait ainsi l’avance des siennes. Le but le plus couteux, voire même crève-cœur, est venu en toute fin de première demie. C’est encore une fois Morin-Boucher qui inscrivait son deuxième but du match et permettait à McGill de retourner au vestiaire avec une confortable avance de trois buts. Ce fut le pointage final et du même coup, l’élimination des Patriotes.

« Les filles ne s’en sont jamais laissé imposer, malgré le pointage. » – Marie-Ève Nault, l’entraîneur chef La tête haute Le plus valorisant, c’est que lors de la deuxième demie, les joueuses de l’UQTR n’ont jamais baissé les bras et ont donné tout ce qu’elles avaient

Photo : Archives

comme ressources. L’entraîneur Marie-Ève Nault soulignait avec fierté ces efforts : « Les filles ne s’en sont jamais laissé imposer, malgré le pointage. Nous avons forcé des occasions et continué de travailler, malgré le déficit de trois buts. Ce fut un de nos meilleurs matchs cet hiver. Les filles ont démontré du caractère

et ont toujours été physiquement présentes. Elles n’avaient pas peur des contacts, de forcer le ballon et elles m’ont impressionnée par leur attitude. » Sherbrooke (6-2) affrontera McGill (6-1-1) dans la première demi-finale, tandis que l’Université Laval (5-2-1) affrontera l’Université de Montréal

(7-0-1) dans la deuxième demi-finale. Il sera intéressant de dresser un bilan de la saison dans les prochaines semaines, mais l’entraîneur Nault y voyait du positif : « Nous avons progressé cet hiver malgré la fiche de l’équipe et terminé sur une bonne note. Nous serons bien préparées pour l’automne 2010. »

SOCCER MASCULIN

Triste fin dans un effort soutenu JONATHAN COSSETTE

Journaliste | Sports sports1@zonecampus.ca

Les Patriotes avaient terminé la saison régulière en force et ils devaient livrer tout un match pour espérer sortir vainqueurs face aux Redmen de McGill. Certes, ils ont tout donné, mais l’opportunisme de McGill a fait très mal. La saison des Pat’s a donc pris fin le week-end dernier, dans un revers de 3 à 1. Un pointage qui ne veut rien dire sur l’allure de la partie. La commande était de taille au Centre Alphonse-Desjardins. « Moi, je pense qu’on a rencontré la meilleure équipe. Une équipe capable de jouer à un niveau très élevé », soulignait l’entraîneur des Patriotes, Pierre Clermont, après la rencontre. Il

La saison de soccer hivernale des Patriotes est maintenant terminée. Photo : Archives n’avait pas tort, puisque les Redmen ont frappé tôt. Dès la 9e minute, nous avons eu droit à un superbe échange à trois joueurs de style tic-tac-toe, bien complété par Cory Marcon. Un jeu plutôt étourdissant pour la défensive. Environ six minutes plus tard, McGill a remis ça. Suite à une rapide

incursion sur le flanc droit, la passe de Cory Marcon traverse toute la surface de réparation et se retrouve directement sur Sami Obaid qui a inscrit un but plutôt facile. Lorsqu’on parle d’opportunisme, les Redmen menaient donc 2 à 0 avec seulement trois tirs au but. Le gardien des Pat’s, Roch

Goyette, ne pouvait absolument rien faire sur ces deux jeux. Les représentants de l’UQTR ont retrouvé espoir en deuxième demie. Ce fut une longue remise par coup franc dirigée vers le filet de la part de Philippe StLaurent, directement sur le pied de Yannick Fournier. Le tir habilement redirigé ramenait les Pats dans le match. Bien qu’ils aient travaillé très fort, les chances de marquer ont été rares, et McGill a donné le coup de grâce à la 77e minute de jeu. Ils ont bénéficié d’un coup franc devant la surface de réparation et le tir de Peter Valente a terminé sa trajectoire dans le coin extrême droit. Le tir a été partiellement bloqué par Roch Goyette, mais en vain. Ce dernier disputait son dernier match universitaire après une belle carrière avec l’UQTR. Il était déçu : « Je suis évidemment déçu de la défaite et triste de voir ma carrière se terminer comme ça, mais je

ne suis pas déçu de mon match, car les trois buts étaient de qualité et nous avons quand même livré tout un match. » L’entraîneur était content de l’ensemble de la partie, mais surtout de l’effort constant de son équipe : « Au soccer, partir 0-2 après quinze minutes, c’est difficile, mais en terme d’attitude, nous n’avons jamais arrêté. » La saison est maintenant terminée pour les Pat’s. Pierre Clermont était satisfait de ses hommes : « Ils (McGill) ont été surpris par la pression que l’on exerçait. Cette pression-là a été intéressante. » Il était aussi content de la progression que l’équipe a connue durant toute la saison hivernale : « Nous avons un bilan positif malgré l’amère défaite que nous subissons en ce moment. » Il reste deux semaines d’entraînement pour l’équipe et ensuite, ce sera l’heure du bilan et la préparation pour l’automne 2010.


SPORTS

29 mars au 11 avril 2010

SPORTS

zonecampus.ca | 15

GOlF

Création du Tournoi de golf annuel des anciens Patriotes

JONATHAN COSSETTE

Journaliste | Sports sports1@zonecampus.ca

La conférence de presse du 10 mars dernier avait pour but d’annoncer la création d’un évènement de grand intérêt. En effet, le vendredi 11 juin prochain se tiendra la première édition du Tournoi de golf des anciens Patriotes au Club de golf Du Moulin, du secteur Saint-Louis-de-France. Ce sera une excellente occasion pour tous les anciens (joueurs, bénévoles ou membres du personnel) de se revoir et de fraterniser. D’abord, il y a eu l’annonce du projet, faite par M. René Garneau. Les activités vont débuter avec un brunch vers 10 h. Le tournoi débutera à midi avec des départs si-

multanés. Après le tournoi, il y aura un cocktail sur place. Les gens seront ensuite invités à se déplacer pour un souper (libre, non inclus) qui se fera vers 19 h, au restaurant Le Carlito (pour réserver : 1-819-378-9111). Les frais d’inscription sont de 85 $ par personne (incluant : brunch, golf, voiturette et cocktail). Il est possible de n’aller qu’au cocktail d’après match vers 17 h, pour la somme de 15 $. La formule du tournoi est la suivante : « Shot Gun » (quatre balles, meilleure balle). Les inscriptions se font par quatuor. M. Garneau était content d’annoncer le projet : « Nous avons eu une retombée très concrète de cet événement des retrouvailles en septembre. En effet, ceux qui étaient là ont signifié leur intérêt pour ce type d’événement et voilà pourquoi l’UQTR met en place le tournoi. » Ce sera donc un point de rencontre annuel pour les anciens Patriotes et qui sera bénéfique pour l’UQTR sur le plan professionnel et social. C’est Pierre Clermont, coordonnateur du sport d’excellence à L’UQTR, qui nous a ensuite expliqué le but premier du projet : « L’objectif premier du tournoi n’est ni monétaire, ni un moyen de financement. L’objectif est de faire en sorte que les gens se retrouvent. Beaucoup d’anciens ont démontré de l’attachement, on l’a remarqué avec les 550 anciens qui se sont présentés lors des retrouvailles en septembre.

M. René Garneau (gauche), Daniel Payette (centre) et Pierre Clermont (droite). Photo : J.Cossette Il y a un très fort attachement aux Patriotes de l’université. Les gens désirent se revoir et c’est pour ça qu’on a décidé d’organiser le tournoi. »

Pour réussir un tel projet, il faut l’aide de partenaires. Ils ont remercié l’Association des diplômés de l’UQTR (Madame Riopel), la compagnie

La personnelle, et le restaurant Le Carlito. Il faut aussi noter l’aide des gens impliqués dans le dossier et qui formeront le comité organisateur. Ces personnes ont pour mandat de promouvoir le tournoi et d’en parler aux anciens. Parmi ces anciens qui s’impliqueront, on retrouve François Arseneault (soccer), Louis Beaudet (hockey et football) Jean Bois (hockey), Marc Gervais (hockey), Sylvie Turner (basketball) et Daniel Payette (hockey), Isabelle Boudreau (soccer), Pascal Dufresne (natation), Claude Huard (hockey), Jean-Pierre Paradis (football) et Louis-Philippe Raymond (soccer). Il faut aussi souligner que ce sont des gens de toutes les disciplines sportives. Les organisateurs souhaitent réunir 144 golfeurs et il faut mentionner que les places seront comblées selon le principe du premier arrivé, premier servi. M. Garneau tenait à spécifier l’importance du mot « tournoi annuel » puisqu’il y en aura d’autres : « Nous souhaitons entretenir la fraternité entre entraîneurs, dirigeants, entraîneurs-athlètes et dirigeants-athlètes qui se sont développés ici lors de leur passage à l’université. Ce sera donc un point de rencontre annuel. » Les invitations se feront par courriel et seront accompagnéesd’unformulaired’inscription. Il sera aussi possible de s’inscrire au www.uqtr.ca/gap2010.


Réduction de taux Transactions électroniques illimitées

Programme de récompenses

Étudiez votre programme!

Aucuns frais annuels

Étudiants en médecine1, nous vous offrons un programme exclusif avec des avantages spécialement adaptés à vos besoins. Gratuités transactionnelles

Carte de crédit2 Platine MasterCardMD

bnc.ca/etudiantssante Fonds de roulement étudiant2

Compte Chèques sans frais

1. Le programme financier pour les étudiants en santé de la Banque Nationale est un avantage offert aux étudiants à temps plein ou résidents (si applicable) en : médecine, médecine dentaire, médecine vétérinaire, médecine podiatrique, optométrie, pharmacie et chiropratique et qui sont citoyens canadiens ou résidents permanents du Canada. Pour se prévaloir du programme, l’étudiant doit fournir une attestation d’études ou de résidence. 2. Sous réserve de l’approbation de crédit de la Banque Nationale. MDMasterCard est une marque déposée de MasterCard International Inc. Usager autorisé : Banque Nationale du Canada.