Page 1

Khbirate 1 FootCom_

Janvier 2012


2

FootCom, 2ème numéro

Edito

Les moyens appropriés pour une pratique idoine La mise à niveau du football national, c’est là une mission à laquelle s’attèle sans relâche la Fédération Royale Marocaine de Football. Les efforts déployés dans ce sens commencent d’ores et déjà à donner leurs fruits. Ce n’est pas par pur hasard que le niveau du championnat national de la Botola pro en particulier et que le spectacle qui va avec se font de plus en plus intéressants. Preuve en est que le championnat national est aujourd’hui en mesure de doter les équipes nationales, toutes catégories confondues, de joueurs de valeur. Il va sans dire qu’il y a encore du chemin à faire et autant de chantiers à accomplir. Au vu de l’importance des chantiers entamés ou mis en place, de la volonté et de la détermination qui y sont investis, le résultat sera assurément plus que probant, et ce, d’autant plus que l’organisation sur notre sol pendant deux éditions consécutives de la Coupe du Monde des Clubs, va certainement contribuer à rehausser davantage le niveau de notre Botola Pro. L’infrastructure, entre autres chantiers, et à laquelle nous consacrons, par ailleurs, tout un dossier, pourrait parfaitement servir d’illustration à ce niveau. Les chiffres sont là éloquents et convaincants. Les réalisations, également, comme les projets en cours. Cela va des centres de formation installés au profit des clubs, et qui répondent aux mêmes critères que ceux dont disposent les pays servant d’exemple dans le domaine. Autant de volets qui garantissent une pratique dans les normes et favorisant l’éclosion des talents et l’amélioration du niveau. Par ailleurs, le Maroc qui a réalisé de fort belles avancées dans différents domaines, a servi via l’actuelle Constitution, un enseignement de valeur en réservant une place de choix au sport et ce, en faisant de la pratique du sport un droit constitutionnel, mais aussi en rappelant l’Etat et les collectivités locales à leur devoir d’investir et de s’investir dans le sport. Les efforts consentis par la FRMF n’en seraient que plus fructueux encore, sachant qu’à elle seule, elle ne peut pas tout faire, allusion ici faite à la construction de nouveaux stades et à la réhabilitation de ceux existant, véritable défi qu’il y a lieu de relever au plus vite afin de faire prendre un nouvel élan au professionnalisme dans notre pays. La Fédération Royale Marocaine de Football

FootCom Magazine Mensuel édité par la Fédération Royale Marocaine de Football

Sommaire:

Khbirat p4 - Dossier p5,6,7 et 8 - Zoom p9 - Intreview p10 et 11 - Portrait p12 - Coin juriste p13 - Mémoire p14

Ours:

Directeur de publication : Tarik Najem - Directeur de publication adjoint : Fouad Zennati - Rédacteur en chef version arabe: Dounia Lahrech - Rédacteur en chef version française: Houyam Benhammou


FootCom_ Khbirat

FootCom_ Dossier

Election

du

Notre pays aura l’honneur d’accueillir l’assemblée générale de la Confédération Africaine de Football prévue à Marrakech le 10 mars prochain. Pour mémoire, M. Issa HAYATOU, actuel président de la CAF a été élu pour la première à la tête de cette instance en 1988 à Casablanca en marge de l¹organisation par le Maroc de la Coupe d’Afrique des Nations. Le football africain a, depuis lors, pu tirer profit de nombreux chantiers visant sa mise à niveau. Entre autres réalisations à l’actif du dirigeant camerounais, il y aurait lieu de citer l¹accord de collaboration entre la CAF et l’UEFA conclu dans la perspective de faire bénéficier le football africain de l¹expérience footballistique européenne.

ident es pr

es

in mo

s 1 7 a ns

d

Le Maroc abrite entre le 13 et le 17 avril prochain la Coupe d’Afrique des Nations pour les moins de 17 ans et qui sera organisée entre Casablanca et Marrakech. Le tirage au sort, pour rappel, a placé le Onze national dans le premier groupe avec la Tunisie, le Gabon et le Botswana, le groupe 2 étant composé du Congo, de la Côte d’Ivoire, du Nigéria et du Ghana. L’enjeu est d’autant plus important que les équipes qui occuperont les quatre premières places seront qualifiées aux phases finales du Mondial des moins de 17 ans prévu aux Emirats en septembre prochain.

AN

La C

4

La FIFA a u

M

oc ar

Une délégation de la FIFA a visité, fin février, les complexes sportifs de Marrakech et d’Agadir retenus pour abriter la coupe du monde des clubs 2013. La visite s’est également étendue aux stades devant servir pour les entraînements des clubs participants. A rappeler que le Maroc s’est vu confier l’organisation des deux prochaines coupes du monde des clubs, celle de 2013 et 2014.

L’infrastructure au service de la mise à niveau du football national Tout un programme. Des chantiers, les uns aussi importants que les autres. Des réalisations qui sont venues étoffer les infrastructures sportives du pays. Et des projets en cours. Le tout allant dans le sens de la mise à niveau du football national dans le cadre notamment du contrat d’objectifs élaboré entre le Gouvernement et la Fédération Royale Marocaine de Football et la convention d’objectifs. Les volets à retenir à ce propos concernent notamment les centres de formation des jeunes, l’équipement des terrains en gazon synthétique, l’éclairement des stades et la dotation des clubs en autocars.

5


6

FootCom_ Dossier

FootCom_ Dossier

Centre de formation des jeunes Consciente de l’importance que revêt la formation des jeunes en football, la FRMF n’a pas lésiné sur les moyens pour doter les clubs de centres à même de leur permettre de s’acquitter au mieux de leur mission de formation. Des réalisations qui comportent trois pôles. Celui concernant l’administration et la formation doté de bureaux, salle pour formateurs, salles de cours…, celui résidentiel comprenant chambres, réfectoire, cuisine et salle de détente et enfin le pôle sportif avec une salle de musculation, une autre de soins physio-thérapeutique, et une troisième pour les soins médicaux en plus des vestiaires et d’un dépôt pour les équipements. L’opération a concerné dans un premier temps pas moins de dix clubs qui se voient ainsi dotés de centres répondant aux normes. Nous citerons l’Olympique de Safi, le Mouloudia d’Oujda, le Difaâ d’El Jadida, le Moghreb de Tétouan, l’Olympique de Khouribga, le Wydad de Casablanca et le CODM de Meknes. Auxquels il faut ajouter le centre du Raja de Casablanca réalisé dans le cadre d’un accord de partenariat liant le club casablancais à la FRMF.

Eclairement des stades La retransmission des matchs par la télévision, les conditions climatiques entre autres contraintes, ne devraient plus poser de problèmes pour peu que l’on soit en mesure de programmer les matchs en nocturne, aussi l’éclairement des stades fait-il partie des priorités du Bureau fédéral dans sa mission d’assurer une mise à niveau idoine du football national. Quatre stades ont déjà été dotés de systèmes d’éclairement : Mimoun El Arsi à Al Hoceima, le Stade Municipal à Kénitra, Saniet Rmal à Tétouan et Stade Prince Héritier Moulay El Hassan à Rabat.

Equipement des terrains en gazon synthétique Une bonne douzaine de terrains des centres de formation ont d’ores et déjà été dotés de gazon synthétique de dernière génération. Là, ce sont les jeunes de l’AS. FAR, du RCA, WAC, DHJ, MAT, KAC, MAS, WAF, HUSA, OCS, KACM et IZK qui ont tout le loisir d’apprécier. Pour ce qui est des terrains de compétitions, ce sont les stades de Rabat, Prince Héritier Moulay El Hassan, Tadla, Témara, Laâyoune, Moulay Rachid et El Hoceima, Mimoun El Arsi qui disposent de pelouses en gazon synthétique. Pour les stades de Beni-Mellal et de Berkane, les travaux sont en cours de réalisation.

Dotation des clubs d’Elite en autocars Dans le souci, de soulager d’une part les clubs d’Elite des charges correspondant aux frais d’acquisition et d’entretien des cars de transport et de faciliter, d’autre part, les déplacements des différentes équipes, des autocars haut de gamme flambant neufs assurant tout le confort approprié ont été déjà mis à la disposition de pas moins de 24 équipes dont un pour l’équipe nationale (Equipe A et locaux), un autre pour les jeunes et 16 autres pour tous les clubs de l’Elite 1, les autres équipes de l’Elite 2 devront en profiter incessamment, la JSM, l’IZK et le MCO ayant été servis en premier.

L’impact de cet effort profitera à bien d’autres stades, où évoluent des clubs d’Elite et des clubs Amateurs. Aussi le Bureau fédéral a-t-il adressé au ministère de la Jeunesse et Sports un état d’une quarantaine de stades à équiper en gazon artificiel. Il s’agit de 29 terrains «Amateur 1» répartis entre Rabat, Casablanca, Marrakech, Fquih Ben Salah, Nador, Martil, Kser, Bouznika, Taounat, Khmiss Zemamra, Dakhla, Assa, Khénifra, Mohammédia, Toulal, Tiznit, Oued Zem, Soualem, Souk Sebt, Mrirt, Dchera, Settat, Inezgane, Sidi Kacem, Houara … De 8 terrains pour des clubs de l’Elite 2, entre Oujda, Casablanca, Ait Melloul, Berrechid, Mohammédia et Marrakech et de deux centres de formation : Oujda et Meknès.

7


8

FootCom_ Dossier

FootCom_ Zoom

Le bilan chiffré de la mi-saison

Abdelilah Akram

La saison de football 2012-2013 a entamé sa deuxième phase. La première vient de livrer ses chiffres grâce au travail assidu et précis de la direction des compétitions. Des statistiques qui renseignent d’ailleurs sur l’âpreté de la tâche et sur la qualité du travail accompli.

Président de la Commission Infrastructures de la FRMF

Il y aurait, de ce fait, lieu d’aller plus loin que les chiffres repris habituellement tels ceux se rapportant au premier buteur de l’exercice qui se trouve être, le Safiot Abderrazzak Hamdallah avec un total de 12 buts à l’issue de la 15e journée.

«Les clubs sont au centre de l’intérêt de toutes les commissions de la FRMF» Voudriez-vous nous renseigner sur les objectifs pour lesquels la Commission Infrastructures de la FRMF que vous présidez a été créée ? Cette commission a été mise sur pied pour assurer le suivi des travaux décidés par le Bureau fédéral. Je devrais peutêtre rappeller qu’aussi bien les réunions de ce dernier, que celles concernant la commission des infrastructures que j’ai l’honneur de présider sont tenues de manière périodique et que, bien entendu, les décisions y sont prises après de longues discussions et selon une vision globale. Nous avons donc pour mission de suivre de près le déroulement des différents travaux et de préparer des rapports dans ce sens pour le président de la Fédération et, dans un souci de communication, pour les autres membres du Bureau fédéral. Il est sûr que ce ne sont pas les chantiers qui manquent, quels sont à propos les réalisations accomplies et les projets en cours ? L’importance du rôle de la commission des infrastructures est justement en rapport avec l’importance et la multiplicité des chantiers dont elle a la charge. Je ne citerai que les centres de formation des clubs, l’équipement de nombreux

stades en gazon artificiel ou encore la réaménagement d’un nouveau siège pour la FRMF. La concrétisation de tous ces projets sollicite bien évidemment l’intérêt de toutes les parties. Le partenariat avec le ministère de la Jeunesse et Sport et le ministère de l’Equipement et du Transport pour ce qui est des centres de formation a pleinement donné ses fruits. Preuve en est que tous les centres au programme ont été réalisés et mis à la disposition des clubs. Et pour l’autre chantier, celui du gazon artificiel, on en est à 50% dans la réalisation des travaux.

La concrétisation de tous ces projets sollicite bien évidemment l’intérêt de toutes les parties Quelle importance représentent tous ces chantiers dans le programme d’action et dans la stratégie de la FRMF ? Tous ces chantiers constituent le noyau du programme d’action de la Fédération qui peut se prévaloir d’une multitude de projets les uns aussi importants que les autres. C’est pourquoi le président Ali Fassi Fihri

accorde un intérêt tout particulier à cette commission. Permettez que je rappelle à ce propos que les clubs constituent le centre d’intérêt de toutes les commissions sans exception, et ce, sans surenchère ni favoritisme, sachant que tous les membres fédéraux donnent leur avis pour ce qui est des priorités à définir que ce soit au sein du Bureau fédéral ou au sein des commissions. L’objectif est de relever le défi du lancement du professionnalisme pour un championnat professionnel et des pratiquants professionnels. Qu’en est-il des chantiers et des actions à venir ? En accord avec le président de la Fédération et les membres du Bureau fédéral, nous procéderons à la présentation d’un bon nombre de projets pour en discuter dans un premier temps et pour en arrêter les priorités. Ce n’est qu’à partir de là que nous serons en mesure d’en parler publiquement. Mais je peux d’ores et déjà dire qu’il s’agit de projets qui ne sont pas de moindre importance que ceux qui ont été jusque là réalisés. Nous sommes et resterons animés par la volonté d’aider à la promotion des clubs nationaux et au développement de la pratique sportive au Maroc.

Pour la saison en cours, ils sont quelque 16 clubs en division 1 et autant en division 2, sans oublier qu’en plus des seniors, il faut compter les moins de 15 ans, les moins de 17 ans et les moins de 19 ans, en plus des amateurs. Rien que pour les joueurs seniors qualifiés, ils sont au nombre de 835 avec le statut de professionnels, contre 2702 avec le statut amateur en plus de 398 composant les staffs accompagnant les différents clubs. Jusqu’à la 15ème journée, 360 matchs ont été disputés, à raison de 69 matchs par semaine, répartis pour la D1 en 120 rencontres seniors et autant pour les espoirs de même que pour les seniors de la D2. Concernant les catégories des jeunes, 495 matchs sur les 990 prévus pour l’année ont eu lieu, soit 45 par semaine.

Toutes ces rencontres ont nécessité l’utilisation de quelque 61 terrains pour un total de 114 matchs par semaine, entre seniors et espoirs de la D1 et D2, les jeunes, les amateurs et les équipes féminines. Le nombre de matches programmés en nocturne augmente. Au total 44 matchs disputés sous les projecteurs, soit 37% du nombre global des matchs. Un chiffre appelé à se faire plus important encore avec l’effort d’équipement des stades en systèmes d’éclairement. Côté sanctions disciplinaires, lors de cette phase ‘’aller’’, la D1 a totalisé 511 avertissements contre 572 pour la D2. Et, respectivement 16 et 32 expulsions pour cumul d’avertissements, 20 et 26 expulsions pour motifs graves. Alors que le huis clos a touché 3 stades dans chacune des deux divisions. Et pour clore sur une note plus gaie, rappelons que le nombre de buts marqués en Elite 1 seniors a atteint 263 buts, avec comme mentionné ci-dessus Abderrazak Hamd Allah à la tête des goleadors. L’Elite 2 seniors a fait moins bien avec un total de 226 buts. Mais là, Noureddine Al Gourch, du KACM, détient le record de 16 réalisations inscrites avant la trêve hivernale.

9


10 FootCom_ Interview

FootCom_ Interview

Mehdi Namli s’apprêtait à faire sa grande entrée en équipe nationale. L’occasion était d’autant plus importante qu’il s’agissait d’une participation aux phases finales de la CAN, le plus grand rendez-vous footballistique quotidien, mais une rupture du ligament croisé en a décidé autrement. Le jeune Namli a tout de même pris les choses avec sagesse. «Cela fait partie des aléas du métier», dit-il, tout en louant le soutien dont il a bénéficié de la part de toutes les composantes de la FRMF et de l’équipe nationale. Il estime d’ailleurs que cette dernière a toutes ses chances pour être présente au prochain Mondial. Entretien.

L’international Mehdi Namli amplement satisfait du soutien dont il a bénéficié de la part de la FRMF «L’Equipe Nationale a toutes les chances d’être présente au Mondial 2014» Comment vous portez-vous à quelques jours de l’opération chirurgicale pour le rétablissement de l’état du ligament croisé que vous aurez à subir ? Dieu merci, mon état de santé s’améliore de jour en jour grâce aux séances de kinésithérapie que je suis avec le kiné de mon club, le MAT, en coordination avec le médecin de l’équipe nationale Docteur Abderrazak Hifti. J’ai d’ailleurs commencé mon traitement au lendemain de ma blessure en Afrique du Sud. Je peux dire aujourd’hui que je suis pratiquement prêt pour subir l’opération. Seriez-vous fixé sur la date et le lieu de cette intervention chirurgicale? Ce n’est pas à moi qu’il revient d’en décider, mais plutôt à la Fédération Royale Marocaine de Football, en coordination avec mon club le Moghreb de Tétouan. Ce qui importe c’est que cette opération chirurgicale puisse avoir lieu dans des conditions à même d’en assurer tout le succès possible pour que je sois en mesure de refouler la pelouse au plus tôt. Avez-vous eu du soutien de la part de vos responsables depuis que vous avez subi cette blessure ? Dès le début, les responsables de la FRMF et à leur tête, le Président Ali Fassi Fihri, ont tous été aux petits soins avec moi m’assurant tout le soutien dont j’avais besoin. Cela m’a été d’un très grand réconfort moral. Comment s’est passé votre entretien avec le Président de la FRMF, Ali Fassi Fihri ? Bien, très bien même. C’était en Afrique du Sud quand il y a rejoint la délégation marocaine et où il s’est entretenu avec tous les joueurs. On s’est alors entretenu en aparté et il m’a assuré du soutien total de la FRMF. Il m’a dit textuellement:

Mehdi Namli en compagnie du sélectionneur national Rachid Taoussi.

«Nous ne t’abandonnerons jamais», en me promettant que la Fédération prendra en charge tous les frais relatifs aux soins et à l’opération chirurgicale. Il a également tenu à m’informer que dans le cadre des rapports sur les joueurs qui lui avaient été adressés, il était pleinement satisfait du contenu de celui me concernant. C’est ce qui m’a boosté le moral. Et pour ce qui est des joueurs et du staff technique de l’équipe nationale ? Aviez-vous là aussi le sentiment d’être bien entouré? Tout à fait. Tous, sans exception, joueurs comme l’ensemble des membres du staff technique étaient très attentionnés à mon égard. Ils s’enquéraient tous de l’évolution de mon état de santé. Ils cherchaient tous à me remonter le moral. Je tiens à ce propos à adresser mes plus vifs remerciements à tous les membres de l’équipe nationale et aux responsables de la FRMF pour tout l’intérêt et toute l’attention dont ils

m’ont entouré. Quelle évaluation faites-vous de la participation marocaine à cette dernière CAN ? Même si la sélection nationale n’a pas pu dépasser le premier tour, elle n’en a pas moins présenté un bon niveau et plus particulièrement lors du dernier match contre la sélection sudafricaine. Il s’en est fallu de peu pour que l’on passe au second tour. Mais on doit tout de même se dire que l’Equipe du Maroc a compté pour cette CAN sur un effectif jeune avec une moyenne d’âge de 24 ans. De plus, de nombreux joueurs débutaient en Equipe Nationale. Il n’en reste pas moins que le Onze national a envoyé depuis l’Afrique du Sud des signes encourageants et rassurants pour les échéances à venir. Doit-on en déduire que cela renforce ses chances pour les éliminatoires du Mondial 2014? Tous ceux qui ont suivi le dernier match contre l’Afrique s’accordent sûrement à dire que l’Equipe Nationale est capable de s’illustrer lors des prochaines échéances qu’il s’agisse des éliminatoires pour le Mondial 2014 ou des phases finales de la CAN 2015 prévue au Maroc. A mon sens, avec un travail sérieux sans relâche, l’Equipe Nationale sera sans doute en mesure d’arracher son billet pour la prochaine Coupe du monde. Votre mot de la fin ? Je renouvelle mes remerciements à l’adresse de tous ceux qui m’ont soutenu suite à ma blessure tout en souhaitant que l’intervention chirurgicale que j’aurai à subir se passe sans problème. Le terrain, l’ambiance des compétitions et le public me manquent énormément. Et …Dima Maroc, Dima MAT.

Abdelilah Hafidi, un jeune plein de qualités qui ne vaut pas que par ses prouesses sur le terrain, mais aussi par sa maturité et sa sagesse. Il l’a prouvé en Afrique du Sud alors qu’il faisait ses étrennes en équipe nationale. Il a vite fait de s’intégrer dans le groupe et même confirmer ses talents de buteur. Comme début c’est assurément prometteur. Hafidi parle à « Foot.com » de cette première expérience comme des prochaines chances du Onze national et de ses chances de qualification pour le Mondial 2014.

Abdelilah Hafidi dans un entretien avec «Foot.com » « J’ai réalisé un rêve d’enfance en jouant pour l’équipe nationale »

Votre première participation dans une rencontre officielle avec l’équipe du Maroc a eu lieu lors de la dernière Coupe d’Afrique des Nations, quels sentiments cela vous a-t-il procurés ? Jouer sous les couleurs nationales, c’est là un rêve que j’ai caressé depuis ma tendre enfance. C’est dire l’honneur et la fierté que je ressens. Je dois beaucoup à tous mes coéquipiers au Raja qui m’ont aidé lors des matchs de la Botola pro me permettant de la sorte de me distinguer et susciter l’intérêt du sélectionneur national. Il s’agit bien sûr d’une suite logique après avoir mérité la confiance de mon entraîneur Mhammed Fakhir qui m’a retenu dans le Onze type du Raja, sans oublier, cela va de soi, les encouragements dont m’assure le fabuleux public rajaoui. Je tiens par ailleurs à remercier tous ceux qui m’ont soutenu et qui, de ce fait, ont été pour beaucoup dans mon appel en équipe nationale. Vous attendiez-vous vraiment à être convoqué pour la CAN 2013 ? Comme je viens de le dire, c’était là un rêve d’enfance que je nourrissais depuis toujours. Depuis que j’ai rejoint le Raja, j’ai redoublé d’efforts. J’estime donc que ce sont là des efforts qui se sont avérés payants puisque j’ai pu être retenu dans la liste préliminaire pour la CAN par le sélectionneur national Rachid Taoussi. Quel genre d’ambiance régnait au sein du groupe lors de la concentration ayant précédé le coup d’envoi de la 29ème CAN ? Etes-vous parvenu à vous adapter assez rapidement ? C’était là

une première pour moi. Je découvrais donc l’ambiance qui caractérise la sélection nationale. C’était aussi pour moi l’occasion de rencontrer pour la première les professionnels marocains évoluant dans les championnats européens et pouvoir ainsi profiter de leur expérience. Pour répondre à votre question, je dirai que je me suis intégré sans problème vu l’ambiance saine qui régnait lors de cette concentration. Quelle a été votre réaction quand vous n’avez pas été retenu dans la liste des 23 avant que vous ne reveniez dans le groupe suite à la blessure de Mehdi Namli ? J’ai bien évidemment respecté la décision de l’entraîneur national Rachid Taoussi. Il était le mieux placé pour prendre ce genre de décisions. En entraîneur prévoyant, il a pris la peine, et contrairement à ce que d’aucuns ont prétendu, de venir lui même m’en parler. Je dois tout de même préciser que vu que je débutais en équipe nationale, le fait de faire partie de la liste préliminaire m’emplissait de fierté. Toutefois le hasard en a voulu autrement. Il y a eu malheureusement cette blessure de mon coéquipier Mehdi Namli à qui je souhaite un prompt rétablissement et un très proche retour à la compétition. Parlez-nous de ce que vous avez dû ressentir quand vous avez fait votre entrée contre l’Afrique du Sud et surtout quand vous avez marqué le deuxième but du Onze national ? J’étais heureux et honoré à la fois surtout que c’était là un match décisif. Je l’étais encore plus quand j’ai réussi à marquer ce deuxième but qui nous permettait d’être promus premiers

Abdelilah Hafidi

du groupe et de passer par là même au deuxième tour. Malheureusement notre joie a été de courte durée, l’adversaire ayant pu obtenir le nul en fin de partie. Que pourriez-vous nous dire au sujet des prochaines échéances qui attendent l’équipe du Maroc ? Notre équipe a sorti une grande partie contre la sélection sud africaine pour renseigner sur sa force et que nous devrons confirmer et exploiter à bon escient lors des échéances à venir. Pour le match contre la Tanzanie dans le cadre des éliminatoires du Mondial 2014, je suis optimiste. Je suis convaincu que nous obtiendrons un résultat positif pour consolider nos chances de qualification au Mondial brésilien.

11


12 FootCom_ Portrait

FootCom_coin du juriste

Portrait

Le coin du juriste

Abderrahmane BEKKAOUI

Mission de l’Organe de Première Instance chargée de l’octroi de licence aux clubs.

‘‘Notre référence’’

Abderrahmane BEKKAOUI, l’actuel directeur des compétitions au sein de la FRMF est parfaitement dans son élément en réussissant de faire de sa passion son métier. Né le 11 janvier 1952 à Berkane, c’est dans cette même ville qu’il s’exercera à ses premiers tirs et dribbles. Un hobby qui, au fil des années, deviendra une véritable passion, à telle enseigne qu’études et sport ne pouvaient qu’aller de pair dans le parcours de l’élève appliqué et brillant qu’il était. Dès son jeune âge, il a su faire apprécier son talent de footballeur pour taper dans l’œil des dirigeants de l’Union Musulmane de Berkane (l’actuelle Renaissance Sportive de Berkane) où il aura sa première licence de footballeur en catégorie des minimes. L’athlétisme occupera également une place de choix dans son itinéraire de sportif accompli. Là, il a alterné avec brio les courses rapides et le demi-fond. Le CES (Certificat de l’enseignement secondaire) en main, il partira à la rencontre de la capitale, mettant le cap sur le célèbre lycée Hassan II. Il préférera la section Sport-études à une orientation en sciences-mathématiques. Les trois années du lycée seront couronnées de succès avec l’obtention du baccalauréat avec mention en 1969. Abderrahmane BEKKAOUI avait alors 18 ans. Entre temps, il aura défendu les couleurs de l’Olympique Marocain, le célébrissime OM, en athlétisme, et celles du CSUR, le Club Sportif Universitaire de Rabat de Rugby et a même réussi, au passage,

de jouer pour le XV National en juniors et en seniors. Le baccalauréat en poche, c’est l’Institut Royal de la Formation des Cadres qui lui ouvrira ses portes. Il en sera gradué, en 1972, major de sa promotion. Une bourse d’excellence lui permettra de poursuivre ses études en Roumanie. Au bout de cinq fructueuses années, Bekkaoui obtient le diplôme des études supérieures en sport, spécialité football. Il retourne alors à l’Institut Royal, mais cette fois, en tant que professeur. En 1979, il intégrera pour la première fois la FRMF en tant que membre de la commission provisoire chargée de gérer le football national. Par la suite, il prendra en main l’Equipe Nationale à titre intérimaire après le départ de Guy CLUSEAU et la nomination de Just FONTAINE, tout en s’occupant de la commission technique et de la commission des jeunes.

En 1979, il intégrera pour la première fois la FRMF en tant que membre de la commission provisoire chargée de gérer le football national A 28 ans, il obtiendra plusieurs diplômes d’entraineur de football, dont celui de la Fédération roumaine de football, de l’Académie brésilienne de football ainsi qu’un diplôme d’entraineur instructeur FIFA. Retour dans la région de l’Oriental, Abderrahmane BEKKAOUI est désormais nommé délégué régional du Ministère de la Jeunesse et Sports, poste qu’il occupera pendant onze ans. Il réussira

durant cette période à concilier entre sa fonction de délégué et de président de la Ligue de l’Oriental de football. En 1993 le président de la FRMF de l’époque, le Général Houcine Zemmouri lui confiera la mission de réaliser une étude qui porte sur la mise à niveau du football national. En 1994 Il est nommé directeur de l’Institut National des Sports Moulay Rachid, en même temps il assurera la fonction de Directeur Technique National Adjoint auprès du DTN de l’époque, le Général Driss BAMOUS. Bien d’autres fonctions au sein du Ministère de la Jeunesse et Sports, notamment celle de chef de division de sport l’élite et de directeur des sports lui sont confiées. Entre 2002 et 2004, il reprendra du service à la FRMF, en qualité de Directeur Général, puis en 2010 en tant que Directeur Administratif de la commission spéciale du football d’élite, puis président de l’OPI (organe de première instance de l’octroi de licences aux clubs du Championnat PRO). A partir de Janvier 2013 et dans le cadre de la restructuration de la FRMF, Abderrahman BEKKAOUI est nommé Directeur des Compétitions.

Dès avril 2009, à l’occasion de la réunion avec les Présidents des clubs du Football d’Elite, la FRMF a inscrit dans son programme d’action, la mise en place du processus d’attribution de la licence aux clubs et ce en prévision du championnat professionnel. En 2010, des textes ont été préparés, soumis aux clubs pour avis puis adoptés et mis en application en 2011 par la FRMF pour assurer un meilleur encadrement et suivi de cette opération. La FRMF a désigné les organes de régulation du Championnat professionnel, dont l’Organe de Première Instance de l’octroi de licence aux clubs l’ « OPI » présidée par M.Abderrahmane BEKKAOUI et l’Instance d’Appel l’ « IA » présidée par M. RAMSES ARROB. La mission de l’ « OPI » Conformément aux recommadations de la FIFA, l’ «OPI» est une instance décisionnaire indépendante ayant pour principale mission de s’enquérir du respect du cahier des charges du Championnat Professionnel et décider de l’octroi de licence aux clubs candidats au championnat professionnel.Ses décisions sont notifiées aux clubs par la FRMF en sa qualité de bailleur de licence et peuvent être interjetées, par les clubs, devant l’Instance d’Appel. Cinq critères d’évaluation sont adoptés par l’OPI, ils sont classés en trois catégories : • Les critères ’’A’’ : sont obligatoires toutefois des dérogations pourraient être accordées et tout particulièrement dans certains cas liés aux infrastructures sportives ; • Les critères ‘’B’’ : en cas de non respect de ces critères, le club bénéficiera de la licence, mais il pourrait être soumis à des sanctions si ces critères ne sont pas remplis dans les délais fixés par la FRMF ; •Les critères’’C’’ : sont des recommandations de bonne pratique, ils pourront devenir dans l’avenir des

critères ‘’B’’ ou ‘’A’’. Les critères d’évaluation : 1 - Les Critères sportifs qui concernent : • Le respect du règlement en matière de qualification des joueurs selon les catégories ; • Le respect du programme de formation, de l’encadrement administratif, technique et médical, à la participation aux compétitions et de disposer d’une équipe féminine et d’une école de Football. 2 - Les critères d’infrastructures concernant : • La disponibilité des stades de compétitions répondant aux normes requises par la fédération (vestiaires, locaux de contôle antidopage, de premiers secours de spéctateurs, caméras de surveillance, tribune de presse, salle de conférence de presse,éclairage, zone réservée pour les spéctateurs de l’équipe visiteuse, éclairage…) ; • La disponibilité de terrains d’entrainement.

3 - Les critères administraifs et de ressources humaines : Chaque club doit disposer : • D’un siège doté d’équipements nécéssaires (téléphone, fax, internet…) • De cadres téchniques et administratifs qualifiés (le résponsable administratif, le responsable comptable, le responsable de sécurité et le plan de sécurité, le staff médical, l’entraineur en chef et les entraineurs de jeunes) ; • Des contrats ou des décisions de recrutement des cadres fixant les doits et les obligations de toutes les parties et l’engagement du club de notification à la FRMF de tout changement éventuel. 4 - Les critères juridiques se rapportant à : • La situation administrative et juridique du club ; • La déclaration relative à la participation au Championnat Professionnel et au respect de ce Championnat • La propriété et le contrôle des clubs ; • Le reporting social du club. 5 - Les critères financiers liés : • Aux états financiers qui doivent être audités ; • L’obligation de l’engagement d’un expert financier pour l’audit des comptes ; • La présentation d’un budget previsionnel et la justification des ressources financières exigées; • L’envoi, à la FRMF, du reporting mensuel des salaires; • La justification de l’absence d’arriérés de paiement envers un autre club et envers le personnel. NB- Pour plus d’informations et de précisions nous recommandons de se référer au Règlement d’octroi de licence aux clubs, publié sur le site officiel de la FRMF. www.frmf.ma

13


‫‪15‬‬

‫‪14 FootCom_ Mémoire‬‬

‫‪FootCom_ Memoire‬‬

‫‪L’artiste, le numéro «10 » racé‬‬

‫‪Tous ceux qui ont eu la chance de voir jouer Mohamed Timoumi garde de lui cette image de joueur élégant,‬‬ ‫‪sachant allier avec un talent inégalé, dribbles déroutants, passes millimétrées et tirs imparables.‬‬ ‫‪Hammouda, comme l’appelaient si affectueusement ses coéquipiers à l’AS. FAR et en équipe nationale, a‬‬ ‫‪vu le jour le 15 janvier 1960 à Rabat. Dès son jeune âge il a été repéré par les recruteurs de l’Union sportive‬‬ ‫‪Tourouguie. Il en deviendra le stratège et le maître à jouer au point d’être appelé en sélection juniors et par la‬‬ ‫‪suite en équipe nationale A, alors en pleine restructuration. Il n’avait pas plus de vingt ans. Ses prouesses lui‬‬ ‫‪vaudront d’être convoité par plus d’un club de renom. Mais c’est l’AS. FAR qui réussira à s’approprier cette‬‬ ‫»‪perle rare en 1984. Elle en sera admirablement récompensée. Timoumi allait devenir un vrai patron, un «10‬‬ ‫‪authentique orientant le jeu à sa guise et menant l’équipe militaire de victoire en victoire. Le remarquable‬‬ ‫‪palmarès en Coupe du Trône que l’AS. FAR a remportée sous sa houlette trois fois de suite, en 1984, 85 et 86,‬‬ ‫‪est là pour en témoigner.‬‬ ‫‪Son parcours exceptionnel à bien des égards en coupe d’Afrique des clubs champions allaient lui valoir‬‬ ‫‪les commentaires les plus élogieux et les offres les plus alléchantes surtout que la victoire finale était de la‬‬ ‫‪partie. L’AS. FAR a été sacrée championne des champions du continent en 1985, une première pour un club‬‬ ‫‪marocain.‬‬ ‫‪Mohamed Timoumi continuera sur sa lancée, la même année, avec le Onze national brillant de mille feux lors‬‬ ‫‪des éliminatoires du Mondial mexicain de 1986. Le ballon d’or récompensant le meilleur joueur d’Afrique ne‬‬ ‫‪pouvait lui échapper. Une consécration amplement méritée.‬‬ ‫‪Hammouda n’a pas manqué de confirmer au Mexique face aux meilleurs du monde faisant étalage de ses‬‬ ‫‪grandes qualités techniques et faisant apprécier son toucher de balle de ce pied gauche magique capable‬‬ ‫‪de faire feu de tout bois. Et lorsqu’on est doté d’une intelligence certaine dans le jeu et d’un grand sens de‬‬ ‫‪fairplay, on ne peut pas ne pas faire partie des grands.‬‬ ‫‪Ce sera Murcie, en Espagne, puis Lokeren, en Belgique avant le retour au Maroc pour jouer sous les couleurs‬‬ ‫‪l’Olympique de Khouribga avant qu’il ne tire sa révérence depuis Oman où il a eu à passer une ultime saison.‬‬

‫املبدع‪� ،‬صاحب الي�رسى ال�سحرية‪.‬‬ ‫ولد محمد التيمومي يف ‪ 15‬يناير ‪ 1960‬بالرباط‪ ،‬وبدأ مشواره الكروي رفقة فريق إتحاد تواركة سنة ‪ ،1978‬حيث برزت موهبته الكروية بشكل الفت مع الفريق الرباطي‪ ،‬ليجلب إليه أنظار‬ ‫املتتبعني والتقنيني املغاربة ويصبح موضع اهتامم من طرف كبار املدربني املغاربة وكربى األندية الوطنية التي تهافتت عليه لضمه إىل صفوفها‪.‬‬ ‫لن يتأخر التيمومي يف االنضامم إىل املنتخب الوطني‪ ،‬وكانت البداية سنة ‪ ،1979‬حيث سيلتحق بصفوف املنتخب الوطني للشبان‪ ،‬ثم سيعزز صفوف منتخب الكبار يف نفس السنة رفقة عدد من‬ ‫الالعبني الشبان املوهوبني مثل الحارس بادو زايك وعزيز بودربالة‪ ....‬الذين التحقوا مبنتخب الكبار وهو يف طور إعادة البناء‪.‬‬ ‫تألقه املستمر وبروزه الكبري يف بداية الثامنينات رفقة املنتخب الوطني وفريق إتحاد تواركة‪ ،‬سيجعل مسؤويل فريق الجيش املليك يسابقون الزمن للفوز بتوقيعه‪ ،‬وهو ما تحقق لهم سنة ‪،1984‬‬ ‫حيث سيلتحق محمد التيمومي بالفريق العسكري وسيحمل رفقته القميص رقم ‪.10‬‬ ‫رفقة فريق الجيش املليك ستنفجر موهبة التيمومي وسيصل إىل أوج عطائه الكروي رغم اإلصابات العديدة التي كان يتعرض لها‪ ،‬وهو ما سيمكنه من قيادة الفريق إىل التتويج بالبطوالت واأللقاب‪،‬‬ ‫وستكون االنطالقة من منافسات كأس العرش‪ ،‬التي سيتوج بلقبها الفريق العسكري رفقة التيمومي ملدة ‪ 3‬مواسم متتالية (‪ ،)1984/1985/1986‬لكن يبقى اللقب األهم لصاحب اليرسى السحرية‬ ‫مع فريق الجيش املليك‪ ،‬هو بدون شك‪ ،‬الكأس اإلفريقية لألندية البطلة سنة ‪ ،1985‬إذ أن التتويج بهذا اللقب جعل الفريق العسكري يدخل تاريخ الكرة املغربية من أوسع أبوابه كأول نادي‬ ‫مغريب يحرز لقبا إفريقيا لألندية‪.‬‬ ‫بفضل تألقه رفقة الجيش املليك يف منافسات كأس إفريقيا لألندية البطلة سنة ‪ 1985‬من جهة‪ ،‬وبروزه كذلك مع املنتخب الوطني للكبار يف التصفيات املؤهلة لكأس العامل مكسيكو ‪ 1986‬من‬ ‫جهة أخرى‪ ،‬كان من املنطقي أن يتوج الالعب املبدع بالكرة الذهبية اإلفريقية لسنة ‪ 1985‬كأحسن العب إفريقي يف القارة السمراء‪ ،‬ليكون ثاين العب مغريب يفوز بالكرة الذهبية بعد الهداف‬ ‫الذهبي للمنتخب الوطني أحمد فرس‪.‬‬ ‫كسب التيمومي شهرة كبرية بعد مشاركته املرشفة رفقة املنتخب الوطني يف منافسات كأس العامل باملكسيك سنة ‪ ،1986‬بل كان من أبرز الالعبني املغاربة الذين قادوا املنتخب الوطني لتصدر‬ ‫مجموعته يف الدور األول من املنافسات والتأهل إىل الدور الثاين‪ ،‬رغم تواجده يف مجموعة قوية ضمت كال من إنجلرتا‪ ،‬بولونيا‪ ،‬والربتغال‪.‬‬ ‫بفضل أداءه الراقي يف وسط امليدان ومتريراته الحاسمة ومراوغاته الرائعة يف مباريات «املونديال»‪ ،‬سيجلب التيمومي إليه أنظار العديد من األندية األوروبية الكربى‪.‬‬ ‫بعد كأس العامل ‪ ،1986‬سيحط محمد التيمومي الرحال بفريق مورسيا اإلسباين كأول محطة احرتافية له يف مشواره الكروي‪ ،‬ثم بعدها بسنة سينتقل إىل فريق لوكرين البلجييك الذي سيقيض‬ ‫معه موسمني كرويني‪ ،‬ليعود بعد ذلك إىل املغرب وبالضبط إىل صفوف فريق أوملبيك خريبكة‪ ،‬قبل أن يعود إىل االحرتاف بعامن كمحطة أخرية يف مساره االحرتايف والكروي ككل‪ ،‬ليعتزل بعدها‬ ‫مامرسة كرة القدم‪.‬‬ ‫لقد كان محمد التيمومي من أساطري الكرة املغربية‪ ،‬بل إن بعض املهتمني باللعبة صنفوه ضمن أبرز الالعبني الذين مروا يف التاريخ الكروي للقارة السمراء‪ ،‬فيام اعتربه بعض التقنيني املغاربة‬ ‫أحسن العب مغريب شغل مركز صانع ألعاب عرفه تاريخ الكرة املغربية بفضل تقنياته العالية وانطالقاته الخطرية من وسط امليدان يف اتجاه مرمى املنافسني باإلضافة إىل مراوغاته الساحرة بالرجل‬ ‫اليرسى التي متيز بها‪ ،‬وهو ما جعله يحمل لقب ‪« ...‬صاحب اليرسى الساحرة‪.‬‬

FOOTCOM N°2 VF  

FOOTCOM N°2 VF