Page 1

m

INTERVIEW

HOMMAGE - RALLYE

ACTUALITES

SPORT

-

SYKES - MARQUEZ GUINTOLI – ELIAS REA - MORBIDELLI

1


m

2


m

QUOI DE NEUF ?

Un nouveau Roi du Moto GP et aussi le plus jeune, des nouveautés au salon de Milan plus excitantes les unes que les autres, les chiffres de vente qui repartent à la hausse après des années de chute, ma belle-mère qui croit que Giacomo Agostini est Champion du Monde en 2013, bref que des nouvelles en ce mois de novembre pourtant morose. Cette agitation prouve à ceux qui en douteraient que le monde motard vit et bouge malgré la crise et ses fossoyeurs de plaisir. Nous ne sommes pas morts et pas prêt de l’être. Tel le phénix, la moto renaît toujours de ses cendres. Dans les années 70 en annonçait le scooter mort, 40 ans après il ne s’est jamais porté aussi bien. On peut enlever beaucoup de choses aux hommes mais il est difficile de leur ôter la liberté, notre signe de ralliement, l’air qui nous caresse en roulant, les senteurs de la nature, les camaraderies de bord de route existent et existeront toujours. Dans les seventies nous avions un mot d’ordre : « Faut pas mollir » ! Alors ne « mollissons » pas et continuons à vivre notre passion avec intensité. Que nos élus ne perdent pas de vue que les petits ruisseaux font les grandes rivières, attention aux grandes marées. Les motards comme les marins ne sont pas des éponges que l’on presse « ad vitam aeternam » et ces derniers, une fois essorés, se réactivent pour reprendre leur forme initiale. Nous ne revendiquons qu’une seule chose, roulez en paix !

JEF

3


m

N°21 novembre 2013 DOSSIER

EDITO

P3

ACTUALITES

P5

INTERVIEW

P 17

MARC MARQUEZ Nouveau champion du monde MotoGP TOM SYKES Champion du monde Superbike 2013 SYLVAIN GUINTOLI Son physique et sa préparation pour 2014 JONATHAN REA après sa convalescence nous parle de ses choix pour 2014 TONI ELIAS revient sur sa 1ère expérience en WSBK FRANCO MORBIDELLI Champion Superstock 600

RALLYE - HOMMAGE

P 25

KURT CASELLI Adieu l’artiste …

RALLYE - HOMMAGE

P 26

Nouvelle HONDA CRF 450 RALLY Le bilan du Dark Dog Moto Tour 2013 DOSSIER

P 29

NOUVEAUTES 2014 à l’EICMA - Aprilia - Bimota - BMW - Ducati - Harley-Davidson - Honda - Horex - Kawasaki - KTM - MV Agusta - Suzuki - Triumph - Yamaha ESSAI

P 71

HONDA CB 1100 Le charme discret de la bourgeoisie SUZUKI GSX-R 1000 Elle frime pas, elle effraie pas mais elle cause

SPORT

P 80

Le titre pour MARQUEZ le panache pour LORENZO TEROL brille en solo à domicile VIÑALES, vainqueur et champion du monde Moto3 MARQUEZ conclut l’année en beauté SYKES titré champion du monde WSBK 2013 Sam LOWES, lauréat de la dernière course Supersport 2013

AGENDA

P 87

P 22

Comité de rédaction 24 HEURES DU MANS 2013

- Unedeheure avant le départ Directeur la publication : Jean-François FOREST - Le public revient

Rédacteur en Chef : Sébastien FOREST - La course

24: Christophe heures trépidantes Comité MOIRAND, François MICHEL - Sexy Grid Girls

Remerciements pourgénéral avoir participé à ce numéro - photographe : Salim MERAZGA - Patrice AUBERT - Classement

E-mail : contact@motowebzine.fr Site : www.motowebzine.fr Les articles sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs. Source : motogp.com ; worldsbk.com ; FFM ; Yamaha; Kawasaki; Fim-live.com ; Honda ; Aprilia ; Ducati

4


m

En plus de remporter le Championnat du Monde MotoGP des Pilotes avec Marc Márquez (Repsol Honda RC213V), Honda a reçu dimanche dernier à Valence le titre très convoité de Constructeur Champion du Monde. Honda remporte cette année son troisième titre constructeur consécutif dans la catégorie MotoGP, portant son total de titres de Constructeur Champion du Monde à un impressionnant record de vingt. « La saison a été très excitante pour notre team HRC Factory, le team Repsol Honda, puisque Marc Márquez et Dani Pedrosa se sont tous les deux battus pour le titre et pour la victoire à chaque fois qu’ils en ont eu la possibilité » a commenté Tetsuo Suzuki. « Nous, Honda, célébrons notre troisième titre constructeur consécutif et 62 ans d’histoire dont je suis très fier, c’est une très belle réussite. » « Félicitations à notre rookie, Marc, pour ses excellentes performances et sa victoire dans le Championnat du Monde MotoGP dès sa première saison, au cours de laquelle il a battu beaucoup de records. Dani a été malchanceux de se blesser au Sachsenring et d’ensuite avoir un retard à rattraper pour le reste de la saison. Je suis cependant sûr qu’il sera prêt à se battre à

nouveau en 2014. » « Je tiens à remercier tout le monde chez Honda, au HRC, tous nos sponsors et nos partenaires techniques pour leur inestimable soutien cette saison, ainsi que tous

Honda a remporté ses vingt titres de Constructeur Champion du Monde en commençant avec la RC181 4 cylindres qui s’était imposé devant MV Agusta en 1966. Après une longue absence des Grands Prix, Honda retrouva les sommets dans les années 1980, avec une toute nouvelle gamme de moto de course à moteur 2-temps. En 1983, Honda remporta le titre avec la NS500 3 cylindres et confirma en 1984 avec la NS500 et la toute nouvelle NSR500 V4, puis s’offrit un troisième titre consécutif pour la première fois en 1985 avec la nouvelle version de la NSR500. La NSR500 remporta les titres Constructeur en 1989, 1992, 1994, 1995, 1996, 1997, 1998, 1999 et 2001. Suite à l’introduction des 4-temps en 2002, Honda s’imposa immédiatement avec la RC211V 990cc. Le V5 remporta trois titres consécutifs de 2002 à 2004 et connut un dernier succès en 2006, avant que le MotoGP n’adopte les 800cc. Honda remporta le premier titre 800cc en 2011, avec la RC212V 4 cylindres. En 2012, lorsque le MotoGP passa aux 1000cc, Honda s’imposa de nouveau. Toutes catégories confondues, Honda a remporté un total de 62 titres de Constructeur Champion du Monde et 667 victoires en Grand Prix, dont 249 dans la catégorie reine. Les trois chiffres sont tous les trois les records pour un constructeur en Grand Prix.

5


m

Vainqueur du Championnat du Monde MotoGP 2013, Marc Márquez a battu de nombreux records au cours de sa première saison dans la catégorie reine. SES RECORDS EN 2013

Márquez est le premier rookie à remporter le titre dans la catégorie reine depuis Kenny Roberts en 1978. A 20 ans et 266 jours, Márquez est le plus jeune pilote à remporter le titre mondial dans la catégorie reine. Le record était auparavant détenu par Freddie Spencer, vainqueur du titre 500cc en 1983, avec Honda, à l’âge de 21 ans et 258 jours. En 65 ans d’histoire des Grands Prix, Márquez est le quatrième pilote à remporter le titre dans trois catégories différentes après Mike Hailwood, Phil Read et Valentino Rossi. RECORDS ATTEINTS AU FIL DE LA SAISON

Au Qatar, lors de la première manche de la saison, Márquez est devenu le quatrième plus jeune pilote de l’histoire à atteindre le podium de la catégorie reine, après Randy Mamola, Eduardo Salatino et Norick Abe. Lors de la première course de l’année, Márquez signait un nouveau record comme plus jeune pilote à signer le meilleur tour lors d’une course de la catégorie reine, à 20 ans et 49 jours. Le record était auparavant détenu par Freddie Spencer, qui avait signé le meilleur tour

Lors de la première course de l’année, Márquez signait un nouveau record comme plus jeune pilote à signer le meilleur tour lors d’une course de la catégorie reine, à 20 ans et 49 jours. Le record était auparavant détenu par Freddie Spencer, qui avait signé le meilleur tour des 500cc à Misano, en 1982, à l’âge de 20 ans et 161 jours. Márquez est devenu le plus jeune vainqueur de l’histoire de la catégorie reine à 20 ans et 63 jours, au GP of the Americas. L’ancien record était aussi détenu par Freddie Spencer, vainqueur du GP de Belgique en 500cc, à SpaFrancorchamps, en 1982, à l’âge de 20 ans et 196 jours. Sa pole position à Austin, à 20 ans et 62 jours, faisait aussi de lui le plus jeune pilote qualifié en tête de la grille de la catégorie reine. Márquez battait une fois de plus un record de Freddie Spencer, qualifié en pole à Jarama, en 500cc, en 1982, à 20 ans et 153 jours. En s’imposant à Austin, Márquez devenait aussi le plus jeune pilote de l’histoire du Championnat du Monde à s’être imposé dans trois catégories différentes, prenant cette fois-ci le record à son coéquipier Dani Pedrosa, qui l’avait atteint en s’imposant en Chine en 2006, à 20 ans et 227 jours. Márquez est le premier pilote à avoir gagné dès6 sa première ou sa seconde course dans la catégorie depuis Max Biaggi, vainqueur dès sa première course en 500cc à Suzuka en 1998.


m

Márquez est le premier pilote à avoir gagné dès sa première ou sa seconde course dans la catégorie depuis Max Biaggi, vainqueur dès sa première course en 500cc à Suzuka en 1998. Márquez est le premier pilote à finir sur le podium lors de ses deux premières courses dans la catégorie reine depuis Jorge Lorenzo (2008). Après avoir fini sur le podium lors de ses deux premières courses, Márquez était en tête du classement général, à égalité de points avec Jorge Lorenzo. Il était alors devenu le plus jeune pilote à mener le classement général dans la catégorie reine, battant le record de Jorge Lorenzo, qui était passé en tête à Estoril en 2008, à 20 ans et 345 jours. A Austin, Márquez s’offrait aussi le record du plus jeune pilote à monter sur le podium deux fois de suite dans la catégorie reine. Le record appartenait avant à Randy Mamola, qui était monté sur le podium en Espagne puis en France en 1980, à 20 ans et 197 jours. Au GP d’Espagne, Márquez, à 20 ans et 77 jours, est devenu le plus jeune pilote à finir sur le podium lors de trois Grands Prix consécutifs, battant le record établi par Jorge Lorenzo en 2008 à 20 ans et 345 jours. Au GP de France, Márquez est devenu le deuxième pilote de l’histoire à finir sur le podium lors de ses quatre premières courses dans la catégorie reine, après Max Biaggi en 1998. En s’imposant au Sachsenring puis à Laguna Seca, Márquez devenait le plus jeune pilote de l’histoire à remporter deux victoires d’affilée dans la catégorie reine, à 20 ans et 154 jours. L’ancien record était de Freddie Spencer, vainqueur en Afrique du Sud puis en France, avec Honda, en 1983, à 21 ans et 104 jours. Ses victoires au Sachsenring et à Laguna Seca faisaient aussi de lui le premier rookie à s’imposer deux fois de suite dans la catégorie reine depuis Kenny Roberts en 1978 (Autriche puis France). En s’imposant à Indianapolis, Márquez devenait le deuxième rookie de l’histoire de la catégorie reine à aligner trois victoires consécutives depuis Kenny Roberts en 1978 (Autriche, France et Italie). Vainqueur au Sachsenring, à Laguna Seca et à Indianapolis, Márquez était le plus jeune pilote à remporter trois victoires consécutives dans la catégorie reine, à 20 ans et 182 jours, contre 21 ans et 125 jours pour Freddie Spencer en 1983 (Afrique du Sud, France et Italie). Sa victoire au GP de République Tchèque faisait de Márquez le premier rookie à remporter quatre victoires d’affilée dans la catégorie reine. En s’imposant à Brno, Márquez signait le record du plus grand nombre de victoires pour un rookie, avec un total de cinq, et a ensuite fait encore mieux s’imposant une sixième fois, au MotorLand Aragón. Ses victoires au Sachsenring, à Laguna Seca, Indianapolis puis Brno font de lui le plus jeune pilote de l’histoire à remporter quatre victoires consécutives dans la catégorie reine, à 20 ans et 189 jours contre 22 ans et 139 jours pour Mike Hailwood en 1962. Márquez a fini dans le Top 3 seize fois en 2013 - le plus grand nombre de podiums d’un rookie dans la catégorie reine. Il s’est qualifié en pole position neuf fois en 2013, le plus grand nombre de pole positions atteint par un rookie dans la catégorie reine. Son total de 334 points est le record actuel pour un rookie dans la catégorie reine.

7


m

En prenant la troisième place dimanche à Valence, Marc Márquez est entré dans l’histoire en tant que plus jeune Champion du Monde de la catégorie reine et premier rookie à décrocher le titre en 35 ans. Le 26ème Champion du Monde de l’histoire de la catégorie reine a conquis les titres des trois catégories en quatre ans seulement. Parti en pole position pour la dernière course de l’année au Grand Prix General de Valence, le jeune Espagnol a fini troisième, derrière Jorge Lorenzo et son coéquipier Dani Pedrosa. « Vous savez… c’est un rêve qui devient réalité ! » a déclaré Márquez après une longue épreuve de 30 tours. « Peut-être même un peu trop tôt, je ne m’attendais pas à réussir dès ma première saison en MotoGP ! » l’histoire du MotoGP. Je tiens à remercier Honda, tous les gens qui m’ont aidé, ma famille… ils sont toujours là pour moi et je ne sais pas quoi dire

« Je ne peux pas expliquer ce que je ressens, je me suis battu devant tous nos fans avec Jorge et Dani (Pedrosa), qui font partie des meilleurs pilotes de l’histoire du MotoGP. Je tiens à remercier Honda, tous les gens qui m’ont aidé, ma famille… ils sont toujours là pour moi et je ne sais pas quoi dire d’autre mais c’est une excellente sensation ! » Au début de sa première saison en MotoGP, Márquez est aussi devenu le plus jeune pilote de l’histoire à décrocher la pole position ainsi que la victoire dans la catégorie reine, en s’offrant les deux au GP of the Americas.

8


m

Marc Márquez est le plus jeune pilote à décrocher le titre MotoGP et le premier rookie à devenir Champion du Monde dans la catégorie reine en 35 ans. Márquez fait ses débuts dans le Championnat du Monde en 2008 et s’illustre dès sa première saison en montant sur le podium à Donington. Il signe un autre podium en 2009 et termine huitième du classement général avant de devenir la révélation de l’année 2010. Engagé sur Derbi chez Ajo Motorsport, le jeune Catalan remporte dix victoires et douze pole positions pour décrocher le titre 125cc. Arrivé en Moto2 en 2011, Márquez chute lors de deux premières manches mais gagne au Mans et s'impose à cinq autres reprises pour devenir le seul adversaire de Stefan Bradl dans la course au titre. Sa chute au GP de Malaisie met cependant fin à son excellente saison 2011 et les problèmes de vue dont il souffre par la suite retarde le début de sa pré-saison 2012. Le vice-Champion du Monde Moto2 fait cependant son retour en piste pour le dernier Test

excellente saison 2011 et les problèmes de vue dont il souffre par la suite retarde le début de sa pré-saison 2012. Le vice-Champion du Monde Moto2 fait cependant son retour en piste pour le dernier Test Officiel, à Jerez, et est clairement parmi les principaux prétendants au titre 2012. Un statut qu'il confirme en remportant la première manche de la saison, au Qatar, malgré un dépassement controversé sur Tom Lüthi. Son abandon au Mans, après deux victoires et une seconde place, permet à ses adversaires d'espérer revenir dans la course au titre et c'est son compatriote Pol Espargaró qui mène l'offensive. L'accrochage entre les deux à Montmeló, où Espargaró chute alors que Márquez parvient à terminer et à marquer de précieux points, fait les affaires du leader de la catégorie, qui n'est finalement pas pénalisé pour sa manoeuvre malgré l'appel effectué par le team d’Espargaró. Avec un total de treize podiums dont huit victoires, dont celle du Japon, 9 qu'il obtient après avoir manqué son départ et avoir dû remonter tout le peloton, l'Espagnol remporte le Championnat du Monde Moto2™ en Australie, où il termine troisième, et décroche une neuvième victoire à Valence, où il part de nouveau en dernière position.


m

Avec un total de treize podiums dont huit victoires, dont celle du Japon, qu'il obtient après avoir manqué son départ et avoir dû remonter tout le peloton, l'Espagnol remporte le Championnat du Monde Moto2 en Australie, où il termine troisième, et décroche une neuvième victoire à Valence, où il part de nouveau en dernière position. Le jeune prodige catalan fait ensuite une arrivée tonitruante en MotoGP en 2013 et monte sur le podium dès sa première course en n’hésitant pas à se frotter au nonuple Champion du Monde Valentino Rossi, à qui il concède la seconde place. Sa troisième place à Losail va cependant être le premier d’un impressionnant total de seize podiums en dix-huit courses. Márquez n’abandonne effectivement qu’une fois, en chutant au Mugello, et enregistre un second résultat blanc à Phillip Island, où il est disqualifié pour ne pas avoir respecté une procédure exceptionnelle d’arrêt aux stands. Márquez remporte sa première victoire en MotoGP dès sa deuxième course avec Repsol Honda, lors du tout premier Grand Prix of the Americas, sur le nouveau circuit d’Austin, où il prend aussi la pole position et devient le plus jeune vainqueur et pilote qualifié en pole position dans la catégorie reine, deux records qu’il prend à Freddie Spencer. Il est au coeur d’une polémique à Jerez pour avoir percuté Jorge Lorenzo en doublant le Majorquin en fin de course, afin de prendre la seconde place dans le dernier virage, puis se montre de nouveau plein d’audace lorsqu’il fait l’intérieur à Valentino Rossi dans le Corkscrew de Laguna Seca, reprenant la célèbre manoeuvre que l’Italien avait utilisée pour battre Casey Stoner en 2008. Son duel avec Lorenzo à Silverstone, qu’il perd pour 0.081s, restera sans doute parmi les plus beaux finish de l’histoire du MotoGP. Márquez reprend le dessus sur Lorenzo à Sepang, où s’impose son coéquipier Dani Pedrosa, qui, comme le Champion du Monde en titre, accuse un sérieux retard sur le rookie après avoir manqué l’épreuve du Sachsenring. Márquez s’empare du titre de Champion du Monde MotoGP 2013 en finissant troisième de la dernière manche de la saison, à Valence, où il arrive avec treize points d’avance sur Lorenzo, et devient alors le plus jeune Champion du Monde de l’histoire de la catégorie reine, battant un autre record de Freddie Spencer. Il est aussi le premier rookie sacré Champion du Monde dans la catégorie reine depuis Kenny Roberts en 1978 et est le 26ème Champion du Monde de la catégorie reine depuis 1949. Márquez est par ailleurs le troisième Espagnol à accéder au titre suprême après Álex Crivillé (1999) et Jorge Lorenzo (2010, 2012). Les chiffres clés de Marc Márquez :

reine depuis 1949. Márquez est par ailleurs le troisième Espagnol à accéder au titre suprême après Álex Crivillé (1999) et Jorge Lorenzo (2010, 2012). Les chiffres clés de Marc Márquez :

A 20 ans et 266 jours, Márquez est le plus jeune Champion du Monde de la catégorie reine, battant le record établi par Freddie Spencer à 21 ans et 258 jours en 500cc, en 1983, sur Honda. Márquez n’est que le quatrième pilote à avoir remporté le titre mondial dans trois catégories différentes après Mike Hailwood, Phil Read et Valentino Rossi. Márquez est monté sur le podium seize fois en 2013, le nouveau record pour un rookie en catégorie reine. Il s’est qualifié en pole position neuf fois cette année, le nouveau record pour un rookie en catégorie reine. Son total de points, de 334, est aussi le record pour un rookie en catégorie reine. Marc Márquez a remporté les titres 125cc, Moto2 et MotoGP en l’espace de seulement quatre ans. Biographie

Date de naissance : Lieu de naissance : Premier Grand Prix : Première pole position : 1er podium : 1ère victoire en Grand Prix : Grands Prix : Victoires en GP : Podiums : Pole Positions : Meilleurs tours en course : Titres :

17 février 1993 Cervera, Espagne Qatar 2008, 125cc France 2009, 125cc Angleterre 2008, 125cc Italie 2010, 125cc 96 32 55 37 27 3 - 125cc, Moto2 et MotoGP

Sa carrière en Grand Prix :

2008 : Championnat du Monde 125cc 13ème place sur KTM, 13 départs, 63 points 2009 : Championnat du Monde 125cc 8ème place sur KTM, 16 départs, 94 points 2010 : Championnat du Monde 125cc 1ère place sur Derbi, 17 départs, 310 points 2011 : Championnat du Monde Moto2 2ème place sur Suter, 13 départs, 251 points 2012 : Championnat du Monde Moto2 1ème place sur Suter, , 14 départs, 299 points 2013 : Championnat du Monde MotoGP 1ème place sur Honda, 18 départs, 334 points 10


m

Colin Edwards : Le team NGM Mobile Forward Racing a confirmé l’arrivée d’Aleix Espargaró aux côtés de Colin Edwards pour la saison MotoGP 2014.

NGM Mobile Forward Racing comptera donc deux pilotes en MotoGP pour la troisième année consécutive. Le team change par contre de matériel et travaillera avec Yamaha et FTR dans la nouvelle catégorie « Open » du MotoGP. Pour ce nouveau projet, l’Américain Colin Edwards sera rejoint par l’Espagnol Aleix Espargaró et les deux pilotes auront l’occasion de tester les nouvelles Yamaha-FTR dès la semaine prochaine lors du Test Officiel qui suivra le GP Generali de Valence. Le team italien a par ailleurs confirmé Simone Corsi et Mattia Pasini sur FTR en Moto2.

« Je suis très enthousiaste pour l’an prochain. J’ai fait la majorité de ma carrière avec Yamaha, du motocross aux circuits, et je suis très heureux de les retrouver pour ce nouveau projet avec Forward et FTR. Sur le papier, la moto est déjà compétitive et nous devrons commencer à travailler dès que nous aurons fini la saison. » Aleix Espargaró : « Après deux années sur CRT, qui se sont très bien passées pour moi, je pense que le temps est venu d’avoir du changement. Forward Racing m’a proposé de participer à cet excitant et ambitieux projet avec Yamaha et FTR. Je pense que la moto pourra être compétitive et je suis très excité à l’idée de me lancer dans ce projet. Je suis impatient d’essayer la moto, de commencer à travailler et de voir de quoi nous serons capables. » 11


m

Après avoir passé quatorze saisons ensemble en Grand Prix, Valentino Rossi et son chef mécanicien Jeremy Burgess ont annoncé qu’ils mettraient fin à leur relation professionnelle à l’issue du Grand Prix Generali de Valence.

Avec sept titres remportés dans la catégorie reine, Valentino Rossi et Jeremy Burgess ont certainement connu plus de réussites qu’ils n’en espéraient mais ont aussi traversé des périodes difficiles, notamment ces dernières années. En quête d’une nouvelle motivation pour 2014, le pilote du team Yamaha Factory Racing a décidé de faire quelques changements dans son équipe et a déclaré jeudi après-midi en conférence de presse : « Je n’ai rien à reprocher à Jeremy mais il ne sera plus mon chef mécanicien l’an prochain. C’était une décision difficile à prendre parce que nous avons une grande histoire ensemble. Ce n’est pas uniquement mon grande histoire ensemble. Ce n’est pas uniquement mon chef mécanicien, il fait partie de ma famille et c’est un peu comme un père pour moi en tant que coureur. »

chef mécanicien, il fait partie de ma famille et c’est un peu comme un père pour moi en tant que coureur. » « Mais j’ai décidé que je devais changer des choses pour l’an prochain, essayer de trouver une nouvelle motivation qui puisse m’aider à progresser et à aller plus vite. Ce sera donc ma dernière course avec Jeremy. » The Doctor a ajouté : « Nous avons discuté aujourd’hui, en tête à tête. L’année prochaine sera cruciale et j’ai besoin d’une nouvelle motivation. Lors des dernières courses, j’ai senti que je voulais travailler d’une manière différente. C’était un choix difficile à faire. Yamaha m’avait déjà demandé il y a quelques temps mais je n’ai pris la décision que récemment. » « Pour moi, il s’agit d’essayer quelque chose de nouveau. C’est ce que j’ai toujours fait dans ma carrière. L’an prochain je dois mériter une prolongation de contrat chez Yamaha et je devrai donc être compétitif.» Depuis, on a appris que c’est Silvano Galbusera le nouveau chef mécanicien de Vale, celui-ci a déjà pris ses fonctions au côté du pilote italien pendant les tests d’intersaison à Valence les 11 et 12 novembre derniers.

12


m

Le Colombien Yonny Hernández sera donc le coéquipier d’Andrea Iannone chez Pramac Racing pour la prochaine saison du Championnat du Monde MotoGP. Engagé par Pramac Racing en tant que remplaçant sur la fin de la saison 2013, Yonny Hernández a convaincu le team italien de son potentiel et a obtenu un guidon à temps plein pour 2014, si bien qu’il a pris part aux essais de la pré-saison sur Ducati dès le 11 novembre lors du Test Officiel de trois jours qui eut lieu à Valence à la suite du dernier Grand Prix de l’année. Yonny Hernández : « Je suis très heureux d’être ici aujourd’hui. Pour moi, c’était une superbe opportunité que de travailler avec le team Pramac et je suis très heureux que nous ayons prolongé notre partenariat pour l’an prochain. Je suis impatient de reprendre la piste et de tester la nouvelle moto qui sera engagée en catégorie « Open », même si nous ne l’aurons pas ici à Valence, et je suis d’être le deuxième pilote latino-américain, et le premier Colombien, à courir avec ce team dans la catégorie reine. Je sais que je vais devoir travailler dur

aussi curieux d’essayer les nouveaux pneus. Je suis fier d’être le deuxième pilote latino-américain, et le premier Colombien, à courir avec ce team dans la catégorie reine. Je sais que je vais devoir travailler dur mais la nouvelle catégorie « Open » est très intéressante. Merci à Pramac, à Ducati et à tous ceux qui ont rendu cette nouvelle aventure possible. » Francesco Guidotti Team Manager Pramac Racing Team «Nous sommes très heureux de confirmer Yonny car il a immédiatement prouvé son enthousiasme et sa confiance en notre équipe et en Ducati. Il a un grand potentiel, mais pas beaucoup d'expérience avec ce type de vélo, et nous ferons tout en notre pouvoir pour transformer son potentiel en bons résultats. Nous savons que le travail qui nous attend sera longue et difficile, mais nous nous attendons à atteindre le succès grâce à leur dévouement et à la détermination ». 13


m

Héctor Barberá a prolongé son accord avec Avintia Racing, qui portait jusqu’à fin 2014, pour s’engager auprès du team espagnol pour les deux prochaines saisons du Championnat du Monde MotoGP. Cette prolongation de contrat témoigne de la confiance mutuelle entre le pilote espagnol et le team Avintia Racing, qui compteront sur le soutien de Kawasaki pour les deux prochaines saisons. « Je suis très heureux d’avoir prolongé mon contrat avec Avintia Racing » a déclaré Barberá. « Ça signifie que le team me fait confiance et que je suis aussi à l’aise avec eux. Cet accord pour les deux prochaines saisons va me donner une certaine sérénité pour la suite de notre travail. Nous avons un projet intéressant et nous allons faire tout notre possible pour le mener à bien. » Barberá sera de retour en piste avec Avintia Blusens les 14 et 15 novembre, pour des essais privés organisés au MotorLand Aragón. 14


m

Après avoir officiellement confirmé Chaz Davies et Davide Giugliano pour la saison 2014 du Championnat du Monde eni FIM Superbike, Ducati présente désormais les détails du team officiel qui engagera la Ducati 1999 Panigale en WSBK. Basée dans le département compétition de l'usine Ducati de Borgo Panigale, à Bologne, en Italie, la nouvelle équipe, officiellement nommée « Ducati Superbike Team », travaillera en collaboration avec Feelracing, une formation avec qui Ducati a par le passé remporté de nombreuses victoires en Superbike. Opérationnel dès à présent avec une structure efficace et rodée, le team est prêt et motivé pour le challenge qui l'attend en 2014. Le Ducati Superbike Team sera placé sous la responsabilité de Luigi Dall'Igna (Directeur Général de Ducati Corse) et de Paolo Ciabatti, le Directeur Sportif de Ducati Corse. Ernesto Marinelli a été confirmé comme Directeur du project Superbike tandis que Serafino Foti sera le team manager. 15


m

Plus de 37 ans après sa dernière victoire en Championnat du Monde (G. Agostini, Nürburgring, 1976), MV Agusta se prépare à faire son retour au niveau international. La célèbre marque italienne, qui a remporté 37 Championnats et 38 titres Constructeur, sera officiellement engagée avec le Yakhnich Motorsport Team. A partir de 2014, MV Agusta disputera donc le Championnat du Monde eni FIM Superbike et le Championnat du Monde Supersport, remporté par Yakhnich Motorsport cette année, dès leur deuxième saison dans la catégorie. MV Agusta et Yakhnich Motorsport travailleront ensemble sur le développement des motos dans les deux Championnats et c'est pourquoi les deux entités s'apprêtent à donner une nouvelle vie au "MV Agusta Reparto Corse". Le constructeur et le team visent tous les deux un partenariat à long terme qui dépassera leurs simples activités en compétition pour comprendre une collaboration dans le domaine industriel et renforcer les liens entre l'Italie et la Russie, Yakhnich Motorsport étant aussi l'organisateur de la manche russe du WSBK. L'objectif pour 2014 est de courir aux avant-postes en World Supersport, une catégorie dans laquelle la F3 a déjà montré son potentiel la saison dernière, et de développer la F4 RR afin d'être parmi les principaux protagonistes en 2015, lorsqu'un nouveau règlement technique entrera en vigueur.

Les pilotes de Yakhnich Motorsport MV Agusta Reparto Corse seront annoncés à la fin du mois de novembre. Giovanni Castiglioni, Président de MV Agusta : « Ce retour officiel à la compétition est une étape ambitieuse et très importante pour nous. La compétition a toujours été la plus grande passion de mon père et a conduit la marque à la victoire dans de nombreuses disciplines, des GP 500cc au Paris-Dakar puis aux premiers titres remportés avec Ducati dans le Championnat du Monde Superbike. Son rêve était de voir MV reprendre la compétition et je suis fier d'être celui qui le réalisera. » Alexander Yakhnich, Président de Yakhnich Motorsport : « Nous avons travaillé très dur pour obtenir d'excellents résultats en 2013. Ce partenariat avec MV Agusta nous ouvre de nouvelles opportunités. Nous sommes vraiment ravis de notre accord et espérons connaître de nombreuses réussites. » Javier Alonso, Directeur exécutif du WSBK : « Nous sommes ravis d'annoncer le retour officiel de MV Agusta en WSBK. C'est une marque italienne qui a une importance au niveau international mais qui est aussi une icône historique de notre sport. Nous leur souhaitons donc le meilleur pour leur retour, au constructeur comme au team, pour la saison prochaine. » 16


m

Quelle a été votre première pensée lundi après la célébration du titre? J'étais allongé sur mon lit et je pensai à la façon de passer ma première nuit en tant que champion du monde, mais à la fin je suis toujours le même. Peu de choses ont changé. Comment ressentez-vous votre médiatisation dans les journaux nationaux et internationaux ? Il est évident que de voir toute la couverture médiatique est impressionnante. J'ai aussi reçu de nombreux messages de félicitations via Twitter de la part d’autres athlètes et de célébrités, ce qui donne vraiment la team! Pata Honda a confirmé chair deLe poule Peut-être queWorld je n'aiSuperbike pas réalisé combien pilotesd'être actuels, Jonathan Rea et MotoGP. Leon Haslam, ilses estdeux important Champion du Monde pour la saison 2014 du Championnat du Monde Eni FIM Superbike. Quels messages se démarquent particulièrement ? Ceux des membres de la famille ou des amis qui Rea récupère actuellement la fracture ont toujours été à mes côtés, àdeme soutenir,duetfémur qui gauche qu'il s'était fait en chutant au Nürburgring le mois envoient des messages qui sont plus naturels et dernier maisMais progresse rapidement espère remonter personnels. j'apprécie chaqueet compliment que sur je son Honda CBR1000RR Fireblade avant la fin de l'année. reçois. Le Nord-Irlandais fera deavant nouveau le Avez-vous parlé à Nakamoto de équipe sortir avec sur la Britannique Leon Haslam, qui l'avait rejoint pour 2013 et bonne voie ? qui s'était fracturé la jambe Assen en avril dernier, une Avant la course, il àme parlait sérieusement et blessure qui a conditionné le reste de sa saison. rarement nous parlons trop ainsi, et m'a dit 'S'il te plaît utilises ta tête aujourd'hui. Et je pense que si le patron me Jonathan Rea : disait ça, c'était bien pour une bonne raison (rires). « C'était une décision importante, j'ai beaucoup réfléchi parce qu'il y avait plusieurs options à étudier. Mais au bout Qui a été le plus surpris ? Vos frères… du compte, le choix n'était pasparents, si dur, vos en raison de ?la C'est difficile à dire, mais je pense que je suis le confiance et du respect que j'ai pour ce team, avec qui j'ai moins touché par tout cela, parce que j'ai toujours été très passé six ans, et pour la marque avec laquelle j'ai fait toute bon à gérer çaJeafin de que garder surva terre. Si je nedur le ma carrière. sais toutleslepieds monde travailler fais pas, alors ce sont ceux qui m'entourent, avez ma pour rendre la Honda compétitive permission, qui s’en chargeront ! et je sais que nous avons le potentiel pour nous battre pour le podium, la victoire, et même le championnat l'an prochain. Nous commencerons le

Votre mère a dit que vous deviez nettoyer votre chambre à la maison. Est-ce que tu fais encore ça? Oui, je dois nettoyer, faire le lit ... mais seulement dans ma chambre ! Je mets aussi la table pour le déjeuner et mon frère Alex apparaît quand nous avons fini. Ça a toujours été comme ça. Il y a toujours tellement de choses à faire Qu'avez-vous dit à vos parents, qui ont fait tant d'efforts pour que vous puissiez rivaliser, maintenant que vous avez gagné le titre mondial MotoGP ? Je les ai beaucoup remerciés. Un coureur peut être et jemais sais que nousn'avez avonspas le potentiel pour battre pour bon, si vous une équipe et nous une famille qui le podium, la victoire, et même le championnat l'an créent une bonne ambiance autour de vous, il est très prochain.presque Nous commencerons le programme difficile, impossible de remporter d'essais un titredans ou une bien meilleure position que l'an dernier parce que nous devenir un bon pilote professionnel. avons énormément travaillé sur le nouveau package électronique cette saison. Je suis plus motivé que jamais et Avec autant de réalisations dans votre première année impatient de retrouver ma moto. » en MotoGP, pensez-vous que vous avez appris tout ce Leon : « Je suis très que vousHaslam aviez à apprendre ? heureux d'avoir une autre chance,Il vraiment ! Cette saison adeétéchoses peu significative en y a toujours tellement à apprendre. raison de malorsque blessure et êtes de débutant, l'apprentissage nous Logiquement, vous c'est làque où vous devions faire avec le nouveau système électronique. Je suis emmagasinez le plus et chaque année, vous gagnez de impatient de Dani retrouver la pleine pouvoir bien l'expérience. et Jorge ont forme, acquisde de nouvelles piloter la moto et voir si nous pouvons notre connaissances chaque saison, ce qui signifieréaliser qu'ils seront potentiel. Nous avons bien progressé récemment mais nous encore plus difficiles à battre à chaque fois. avons aussi manqué de chance cette année. J'espère que est en terminée quetoute nous lapourrons aller de Sicette vouspériode regardez arrièreetsur saison, pensezl'avant sur les dernières courses et cet hiver. Le lien vous que vous avez secoué la catégorie ? Haslam-Honda a été fort durant des années et c'était S’il y a un an, vous me disiez que je serai dans fantastique de remporter les 8 Heures de Suzuki cette cette situation, je pense que tout le monde vous aurait année. J'espère que nous pourrons y retourner et défendre traité del'an fou.prochain. Mais nous travaillons commedenous l'avons le titre Je suis aussi impatient commencer toujours fait et comme je vais toujours essayer de le faire, la prochaine saison du World Superbike avec la même jemoto, suis la motivé 100% et pour la limite. mêmeà équipe de pousser faire de ànotre mieux Nous pour avons toujours lutté pour ce que nous voulions avec des réussir. » intentions claires. Pensez-vous que votre arrivée en MotoGP 17 marque le début d'une nouvelle phase ou un changement de la garde ? Nous avons gagné le titre, mais le début d'une nouvelle


m

Pensez-vous que votre arrivée en MotoGP marque le début d'une nouvelle phase ou un changement de la garde ? Nous avons gagné le titre, mais le début d'une nouvelle ère ne dépend pas seulement d’un coureur. Cette année, je suis venu et maintenant Pol Espargaró et Scott Redding arrivent. Il y a toujours de jeunes talents qui montent et quand nous arrivons, nous voulons prouver notre valeur pour se faire un nom. La question d'âge est relative. Au moment où Jorge et Dani sont arrivés, ils ont effectué de très bonnes saisons d'ouverture en MotoGP et il est difficile de dire que c'est une nouvelle ère maintenant, parce qu'ils sont encore très jeunes. Comment les premiers tests en vue de 2014 se sont-ils passés? Je crois que l'évaluation globale est très positive, en particulier pour Honda, car nous avons pu très bien travailler et étudier les différentes options. Mardi, il y avait deux prototypes qui étaient un peu différents sur lesquels nous avions à travailler, nous nous sommes donc concentrés le mercredi sur la moto avec laquelle nous nous sentions le plus à l'aise. Nous avons testé différentes configurations avec l'électronique et la configuration, et nous avons fait un bon travail, car nous avons trouvé des choses que nous pouvons améliorer. Ce sera la base que nous utiliserons à l'épreuve de Sepang, mais si le HRC a une direction claire de travail, alors je suis sûr qu'ils vont nous apporter quelques évolutions. Nous devrons montrer que nous sommes une bonne équipe. Le lundi, vous aviez hérité d’un beau cadeau quand vos nouveaux mécaniciens sont apparus avec l'uniforme de l'équipe Honda Repsol ? Oui, je suis très heureux et excité de retrouver la même équipe. Certains ont travaillé avec moi quand j'avais 11 ans et d'être de retour avec eux, c'est un rêve devenu réalité et je dois remercier le team Repsol Honda. Maintenant, nous allons montrer que nous sommes une bonne équipe. Comment ont-ils semblé sur leurs premiers jours de travail ? On pouvait voir qu'ils étaient beaucoup plus tendus que d'habitude. J'étais très prudent, car eux aussi ont eu

Comment ont-ils semblé sur leurs premiers jours de travail ? On pouvait voir qu'ils étaient beaucoup plus tendus que d'habitude. J'étais très prudent, car eux aussi ont eu beaucoup de travail à faire, beaucoup à apprendre, et j'ai dû participer à leur apprentissage. Mais nous avons déjà vu qu’entre le premier et le dernier jour, ils se sont améliorés. La chose importante est que cet hiver, ils devraient aller au Japon pour suivre un stage intensif, et ils connaîtront alors la moto les yeux fermés, comme tout bon mécanicien. Est-il vrai que vous n'aimez pas la mer? Je vais à la mer aussi peu que possible. S’il y a une fille et je dois l'accompagner, alors évidemment j’y vais (rires) ! Mais vous êtes allé faire du jet ski ... Oui j’y suis allé, mais j'ai essayé d'éviter de tomber. Avez-vous décidé ce que vous allez faire pendant vos vacances ? Je n'ai pas pensé à quelque chose en particulier, mais je vais devoir trouver du temps pour me détendre un peu, c'est sûr. La première tâche sera ce samedi après-midi ... (ndlr : le week-end suivant son titre) Oui, je sais que mon fan club prépare une grande fête, avec un défilé dans les rues de Cervera. Nous pouvons célébrer le titre sans avoir à penser que demain je dois participer aux essais, contrairement à dimanche dernier ! 18


m

Tom, comment te sens-tu maintenant que tu es devenu champion du monde ?

Qu'en est-il d'être le premier homme à remporter le WSBK pour Kawasaki depuis Scott Russell en 1993?

Les mots ne peuvent décrire ce que je ressens. Depuis la course de Magny-Cours il y a des moments où mon esprit a commencé à rêver et c'était magique à même rêver que je pourrais être champion du monde. Mais c'était peut-être 2% de ce que j'ai ressenti après avoir franchi la ligne et il est devenu une réalité. Je tremblais et je pouvais à peine piloter la petite Ninja. Je suis sur le toit du monde et rien ne peut décrire ce sentiment. J'ai travaillé très dur pour arriver ici. Il y a eu des critiques dans le passé, mais je pense que je leur ai répondu en soulevant ce beau trophée.

Je ne suis pas un homme qui regarde les statistiques à la maison dans les magazines ou autre chose. Quand je rentre chez moi, il y aura quelques petites choses que je dois faire dans ma maison et ce n'est que lorsque les gens notent les statistiques pour moi que je me sens encore plus fier d'être l'homme associée à Kawasaki. Toute ma famille partage ce moment. Nous avons tous travaillé pour arriver ici. Vingt ans après Scott Russell a fait du chemin, de sorte que Kawasaki a eu une période en manque de titres (ndlr : WSBK), mais ils sont de retour aux d'affaires!

Un titre d’autant plus appréciable après avoir manqué de remporter le graal pour un ½ point en 2012, non?

Dans quel état d’esprit abordiez-vous le dernier week-end de course, avec une avance confortable de 37 points mais, de ce fait, une plus grande espérance ?

Il n'y a aucun secret là-dedans. J'étais très motivé pendant l'hiver dernier. J'ai eu quelques années difficiles en Superbike 2009, 2010 et 2011, mais ces années ont fait qui je suis aujourd’hui. Même si elles ont failli amputer ma carrière (ndlr : blessures), je suis aussi reconnaissant envers ces années parce qu'elles m'ont aidé à faire face aux situations difficiles. L’année dernière, j'ai perdu face à un pilote très talentueux Max Biaggi, et nous connaissons tous le niveau de Max. Pour échouer seulement d’un demi-point? J'étais très fier d'avoir obtenu ce résultat, mais je suis encore plus fier cette année.

Q: Avec la joie pure est-il un soulagement plus que toute autre chose , remontant à quel point il était l'année dernière?

Il y avait un championnat du monde en jeu sur mes épaules, mais j’étais froid. Nous savions que cette piste allait être difficile pour nous. Vous avez vu tout au long de ce week-end que les Aprilia étaient dans le top quatre, tandis que les BMW étaient fortes aussi ici. C'est leur piste d'essai, donc nous savons pourquoi ils sont forts ici! Nous avons fait un très bon travail en France pour gagner. Un pilote dit que c'était juste parce que la façon dont notre moto était qui nous a donné les deux victoires. Dans la première course en Espagne que j'ai fait le meilleur travail que j'ai pu , même si je ne pensais pas du tout au championnat du monde. 15 19 Q: Pas de championnat du monde est facile, mais en dépit de quelques grandes performances de tests , il


m

Si on revient en début de saison, vous avez connu quelques difficultés malgré quelques solides performances aux essais, une saison délicate semblait s’annoncer … ?

Nous avons eu des petits problèmes, mais il y a des circonstances qui expliquent ça comme une fracture du poignet à Phillip Island lors du premier week-end de course qui nous a mis dans cette position. Nous sommes venus pas à pas sous les feux de la rampe et les deux dernières années étaient incroyables. Nous avons vraiment beaucoup de respect les uns et les autres dans l'équipe, avec Kawasaki et tous nos sponsors techniques. J'ai beaucoup de gens à remercier et j'apprécie tout ce qu'ils ont fait. Je suis très reconnaissant à toutes les personnes qui m'ont aidé , mais l'homme principal est mon grand-père Peter Brook.

Quel est votre regard sur la vie maintenant que vous avez atteint cette grande ambition ?

Il y a eu beaucoup de travail et beaucoup de sacrifices. J'ai une équipe fantastique, un grand constructeur derrière moi, et c'était notre jour. Nous avons travaillé si dur et finalement nous avons eu une belle histoire pour arriver ici et c'est un nouveau chapitre. Cette année a été un magique. Nous avons remporté un championnat du monde et ma femme attend notre premier enfant. L'année dernière, nous nous sommes mariés et je suis donc dans une période magique de ma vie en ce moment.

Qu'en est-il de votre grand-père , était-il le motard dans la famille?

Je pense que s’il avait eu la chance de courir plus jeune, il aurait aimé . Il a toujours été passionné par les motos. Il m'emmenait aux courses BSB. Heureusement, il a eu une carrière d'ingénieur de succès et il a été en mesure d'utiliser une partie de son argent à me faire avancer, le reste c’est l'histoire. Il vient toujours à la course. Il était là pour assister à notre premier championnat du monde et sans lui je n'aurais pas eu la chance d'être ici, et encore moins de gagner ici . Nous avons passé une bonne nuit pour célébrer le championnat avec lui. Je pense être sûr qu'il a vraiment apprécié. Je suis éternellement reconnaissant. Pour lui, d’assister à une victoire du championnat du monde était inestimable. Où situerais-tu le niveau actuel du WSBK en comparaison à celui qui était en piste à la fin des années 1990 et 2000 ?

Je pense que nous évoluons dans un bon niveau. Ce qu’en pensent les pilotes ...? C’est vrai, il est difficile lorsque vous êtes l'un des coureurs, parce que je pense juste que je suis un peu vieux. Mais à la fin de la journée, quand on repense à la vitesse des courses, les coureurs sont très bons. Nous avons eu Max Biaggi , Carlos Checa et Marco Melandri car le championnat est à un niveau incroyable . Ce n'est pas une question. Tous les fabricants sont dans un grand niveau de performances aussi. Je pense que le spectacle est toujours d’un niveau proche. 20 Q: Comment pensez-vous de la vie maintenant que vous avez atteint cette grande ambition ?


m

Sylvain Guintoli a récemment été confirmé comme pilote officiel d'Aprilia pour la saison 2014 du Championnat du Monde eni FIM Superbike après s'être battu pour le titre jusqu'à la dernière manche cette année. Arrivé dans le team officiel du constructeur de Noale pour 2013, le Français a réalisé sa meilleure saison en date en WSBK et a fini à la troisième place après avoir mené durant les deux tiers de la saison puis s'être blessé à l'épaule. Que peux-tu nous dire de ta prolongation de contrat avec Aprilia ?

Je suis évidemment très heureux de courir un an de plus avec Aprilia. Nous avons eu une bonne saison et j'espère continuer à bâtir quelque chose sur ce que nous avons fait cette année. 2013 a été une première année fantastique avec eux et je me suis tout de suite senti très à l'aise avec le team. J'ai longtemps mené le Championnat mais les dernières courses ont malheureusement été plus difficiles en raison de ma blessure. Comment va ton épaule maintenant ?

Je me suis fait opérer le 4 novembre. C'était très douloureux le lendemain matin mais c'est normal. Je disais à tout le monde, et à moi-même, que ça irait mais ma blessure était en fait assez grave. Après Jerez, je voulais attendre deux semaines pour voir comment elle allait évoluer mais ça ne s'est pas amélioré et nous avons donc décidé d'avoir recours à la chirurgie. La clavicule est maintenant de retour à sa place et je vais pouvoir commencer la rééducation.

Tu vas avoir un nouveau « patron » cette année, Romano Albesiano. Est-ce que tu peux nous parler de lui et des éventuels changements qu'il amène ?

Nous nous étions rencontrés au début de l'année, lors de la présentation du team, et puis nous nous sommes vus à Jerez pour la dernière course. Le premier contact était bon, c'est un passionné et il veut gagner, comme nous tous. Il est très intelligent, compétent, Aprilia Racing est un groupe avec énormément d'expérience, qui a déjà connu beaucoup de réussites, et je suis sûr que tout se passera très bien l'an prochain. »

Est-ce que ça signifie que tu ne participeras pas aux tests au MotorLand Aragón les 14 et 15 novembre ?

Tu vas aussi avoir un nouveau coéquipier, plutôt compétitif...

Après cette opération et étant donné le temps de récupération prévu, je ne vais pas pouvoir rouler avant janvier. Aprilia et moi-même voulons commencer 2014 de la meilleure des manières et il est important pour moi que je sois en pleine forme.

C'est important d'avoir une équipe compétitive parce que ça rend tout le monde plus fort. Marco (Melandri) est un très bon pilote, comme l'était Eugene (Laverty). Je n'ai eu aucun problème cette année et je crois que ce sera pareil en 2014. 21

Tu vas avoir un nouveau « patron » cette année, Romano Albesiano. Est-ce que tu peux nous parler de lui et des éventuels changements qu'il amène ?


m

Tu t'es fait opérer juste après l'accident. Est-ce que tu t'étais alors fixé une date de retour précise ou est-ce que tu as dû attendre ?

Je n'avais pas de date de retour fixe parce qu'une blessure de ce type est assez grave et que nous arrivions à la fin de la saison. Il faut un sacré choc pour provoquer une fracture du fémur et ça signifie aussi que la récupération est très longue. Avec mon coach, Darren Roberts, et le Dr Ross Barker, qui est chirurgien orthopédiste au Nobles Hospital de l'Île de Man, nous avons travaillé dur pour que je conserve suffisamment de force dans le quadriceps et le reste de la cuisse, tout en gardant une bonne mobilité pour mon genou. Cette rééducation est devenue une occupation à temps plein. -

A quel point te sentais-tu prêt à revenir pour le test que tu as fait à Jerez ? Est-ce que tu penses que tu aurais pu participer à la dernière manche de la saison ?

J'aurais pu rouler beaucoup plus tôt mais être physiquement prêt à rouler et être prêt à rouler en toute sécurité sont deux choses différentes. Avant le test de Jerez, j'avais passé un scan Biodex et nous avions pu voir que ma jambe gauche était 30% plus faible et que l'os n'avait pas totalement récupéré. Un autre accident aurait pu avoir des conséquences très graves pour ma préparation pour 2014. -

Quel a été votre programme d'essais pour Jerez ?

J'ai commencé avec mes réglages de base du Nürburgring et le set-up électronique que nous avions à la mi-saison, auquel je suis habitué. Durant ce test, nous avons essayé des modifications sur la géométrie que Chris Pike avait prévues en se basant sur les remarques de Michel Fabrizio mais pour moi elles n'étaient pas positives. Mais mon équipe a réussi à me faire trouver un meilleur feeling sur l'accélérateur, à l'accélération comme à la décélération, et nous allons pouvoir continuer à travailler là-dessus pour le prochain test.

continuer à travailler là-dessus pour le prochain test. » Etais-tu en contact avec ton team durant ta rééducation ?

Etais-tu en contact avec ton team durant ta rééducation? Est-ce que la moto s’est améliorée pendant ce temps ? -

Je restais beaucoup en contact avec mon team manager, notamment parce que nous discutions de mon avenir ainsi que de ma blessure et, après chaque consultation avec mes médecins, je tenais le team et Honda informés de mon état de santé. Mon chef mécanicien Chris me tenait au courant de tout ce qui se passait sur les circuits. Pour moi la moto n'a pas vraiment progressé depuis mon départ, ce qui signifie que nous allons tous avoir beaucoup de travail durant l'intersaison. -

Le team a prévu plusieurs test avant et après la trêve hivernale. Sur quoi allez-vous travailler ?

Nous avons une longue liste de choses à voir cet hiver mais cette fois-ci (par rapport à l'an dernier) ça semble faisable. Je prie juste pour du beau temps parce qu'avec la trêve, tous les tours que nous pourrons faire compteront ! Pendant ta récupération à l'Île de Man, tu as signé un nouveau contrat avec le team Pata Honda pour 2014. Tu avais aussi d'autres options. Qu'est-ce qui t'a décidé à continuer sur la Honda CBR1000RR pour une sixième année ?

Quand j'étudiais toutes mes possibilités, que je pesais le pour et le contre de chacune, il était clair que la meilleure option était de continuer avec Honda en World Superbike. Honda Motor Europe m'a toujours très bien traité au long de ma carrière et ils me font confiance. Je sens vraiment qu'ils me veulent. Je connais bien nos faiblesses et c'est positif parce que nous pourrons travailler dessus dès maintenant pour préparer 2014. 22


m

Toni Elías a réussi son arrivée dans le WSBK, dont il a disputé les quatre dernières manches cette année. L'ancien Champion du Monde Moto2 a fait ses débuts le 15 septembre dernier, à l'Intercity Istanbul Park, et s'est très vite adapté à l'Aprilia RSV4 des Red Devils, avant de s'offrir une quatrième place à Jerez lors de la dernière épreuve de la saison. Qu'as-tu pensé de ta première expérience en World Superbike ?

Je suis arrivé dans le World Superbike à la dernière minute, tout s'est passé très vite et je ne savais pas à quoi m'attendre. J'étais à l'aise dès le début, avec le team comme avec la moto. Je me suis énormément fait plaisir et j'ai réussi à me retrouver en tant que pilote, notamment grâce à l'ambiance amicale qui règne dans le paddock. Quelles ont machines?

été

tes

impressions

au

niveau

des

J'ai trouvé que la moto n'était pas si différente que ça d'une MotoGP. C'était génial d'être de retour sur une machine avec un peu de poids et beaucoup de puissance. Les trajectoires et le style de pilotage dont on a besoin sur une plus grosse machine me manquaient. Et le niveau de la concurrence, par rapport à ce que tu attendais ?

Au début je pensais que ça allait beaucoup plus difficile mais j'ai réussi à être rapide dès la première journée. Je n'avais pas fait d'essai avec la moto et le team et je dois dire que ça s'est plutôt bien passé, à part sur la dernière manche où j'aurais dû faire la différence. Je pense que je dois rester patient. Ces quatre manches m'ont permis de m'adapter à la moto et à l'ambiance du championnat. Maintenant j'espère vraiment continuer ici. Quels sont tes plans pour l'an prochain ?

« Je veux rester en World Superbike. Mes managers

23


m

Arrivé dans le Championnat d'Europe Superstock 600 cette année, Franco Morbidelli s'est offert un happy ending en décrochant le titre la semaine dernière lors de la dernière épreuve de la saison, à Jerez. Morbidelli donnait ainsi le titre au Team Italia FMI, qui était passé très près de la victoire avec Riccardo Russo, battu par Michael van der Mark, l'an dernier. A l'instar de son compatriote italien, Morbidelli se prépare à faire le grand saut pour courir en Supersport avec Puccetti Racing l'an prochain et a eu l'occasion de tester sa Kawasaki ZX6R mardi dernier sur le circuit andalou. Le Champion d'Europe STK600 2013 n'a cependant pas terminé sa saison puisqu'il court ce week-end au Motegi en tant que remplaçant dans le Team Gresini Moto2. Tu as remporté le titre STK600 il y a à peine une semaine à Jerez et tu vas déjà reprendre la piste en Moto2 ce week-end. Est-ce que tu as eu le temps d'assimiler ta victoire et est-ce que tu ressens quelque chose de spécial maintenant que tu es Champion ?

Je suis très heureux d'avoir remporté le titre STK600 à Jerez, c'était un week-end incroyable. Maintenant je suis au Japon pour remplacer un pilote blessé en Moto2, c'est un challenge que j'affronte sans pression. Ce n'est pas ma moto et je ne vais pas avoir beaucoup de temps pour m'adapter. Je vais simplement faire de mon mieux avec le temps dont je disposerai.

Quels sont tes plans pour l'an prochain ?

Il y a 90% de chance pour que je fasse ma première saison en World Supersport l'an prochain avec le Team Puccetti Racing et le soutien de la Fédération Italienne (FMI). Je suis vraiment impatient, j'ai testé la moto mardi dernier et les chronos étaient assez intéressants. Etre choisi pour défendre les couleurs du Team Italia, qu'est-ce que ça représente pour toi ?

Le Team Italia m'a offert une superbe opportunité, dont j'ai profité au maximum. C'est un projet fantastique qui donne à de jeunes talents l'opportunité de courir sur une moto compétitive et dans un championnat compétitif. Une fois lancé, il n'y a qu'à donner le meilleur de soimême, sans se préoccuper du reste. Je tiens à remercier tous les gens qui ont contribué à ma carrière sportive : VR/46, qui me traitent comme un membre de la famille et me 'protège', la Fédération Italienne, les sponsors, le Team Puccetti et surtout Manuel Puccetti, un team manager comme il y en a peu ! 24


m

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès du pilote américain d'usine KTM Kurt Caselli, mort des suites de blessures subies dans un accident, pedant la Baja 1000. Kurt Caselli évoluait aux avant-postes quand il a subi cet accident qui a entraîné de graves et multiples blessures avant sa mort. Il est mort de ses blessures à Ensenada au Mexique. L'équipe, qui a maintenant récupéré la moto de Caselli a découvert des traces sur la machine qui indique qu'il était entré en collision avec un animal, cause possible de l'accident . Kurt Caselli , 30 ans, était un pilote tout-terrain chevronné dans le désert américain, mais il a également fait une transition réussie vers les rallyes-raids internationaux pour le team d'usine KTM . Il était admiré et respecté dans pour ses compétences, son talent naturel et un esprit sportif exemplaire au-delà des frontières de son pays d'origine. Alors Caselli était l'une des figures les plus populaires de l'équipe KTM, il était aussi un modèle à suivre pour les jeunes pilotes et fans. Passionné par son sport, il a eu plusieurs championnats consécutifs en WORCS et Hare nationale et les courses Hound et avait été le cavalier de plomb pour le USA

Passionné par son sport, il a eu plusieurs championnats consécutifs en WORCS et Hare nationale et les courses Hound et avait été le pilote leader pour les USA aux ISDE (International Six Days Enduro) lors de ces dix dernières années. En Janvier 2013, Caselli a été enrôlé dans l'équipe officielle de rallye KTM pour rouler au Dakar, en remplacement de son ami et coéquipier Marc Coma, alors blessé. Sa première participation au Dakar 2013 a été impressionnante. Il a ensuite acquis une place de pilote permanent dans l'équipe de rallye KTM et se préparait à disputer le Dakar 2014 et le championnat du monde de cross-country des Rallyes de la saison à venir. 25


m

Lors de la présentation des nouveaux modèles 2014 Honda, la moto et son pilote - Paulo Goncalves vainqueur du Rallye du Maroc, récemment couronné Champion du Monde de Rallye Cross-Country 2013 avec l’équipe officielle du HRC, été l'un des centres d’intérêts de Milan, A l' EICMA, qui a eu lieu début novembre dans la capitale économique de l’Italie, la moto qui a remporté le titre mondial avec Paulo Gonçalves faisait partie des nouveautés les plus attrayantes et plébiscitées. La nouvelle Honda CRF450 RALLYE a déjà attiré les yeux de milliers de visiteurs qui ne veulent pas rater l'occasion de photographier la machine avec laquelle le Portugais a été couronné champion du monde. 26


m

27


m

28


m

29 21


m

Après la mise à jour de l'extraordinaire RSV4, la Tuono V4 présente le R ABS. Il ya deux couleurs disponibles, blanc ou noir, tandis que l'ABS est standard et dispose de trois logiques d'intervention. Parmi les innovations que nous devons aussi mentionner les étriers monoblocs Brembo et la mise à jour APRC (Aprilia Performance Ride Control). La selle est plus confortable et la configuration standard est plus orientée vers un usage quotidien. Les nouveautés de la Tuono VA R ABS ne s’arrêtent pas à son style mais arrivent jusqu’au cœur de la machine, avec une augmentation de puissance du V4 jusqu'à 170 ch à 11.500 tr / min et 111,5 Nm de couple à 9.500 tr / min. La nouvelle Tuono semble destinée à être redoutable d’efficacité de série. 30 23 22


m

Le plus important est certainement le changement de propriétaire avec l'arrivée de deux gérants à la tête de Bimota, Marco Chiancianesi et Daniele Longoni: Les nouveaux propriétaires Bimota, actifs depuis près de deux mois dans l'entreprise, avec leur détermination et leur organisation , ont déjà imprimé leur touche indélébile dans l'histoire de la marque. Marco Chiancianesi, le président : " Bimota est vraiment charmant avec une marque incroyable qui mérite de revenir à son ancienne gloire, en combinant l'innovation technologique avec sa riche histoire de passion, de cœur et de réalisations exceptionnelles . Nous travaillons à mieux organiser l'ensemble des processus d'affaires pour relever ce défi avec le droit d'enthousiasme et de préparation. Même les nombreux amis avec nos motos historiques trouveront une structure vraiment organisé et un service

service leur étant dédié, renaît grâce à la coopération avec avec le Bimota Club Italie ". Le premier signe tangible de ce changement est la réalisation de BB3. Le puissant 4 cylindres BMW ( 1000cc - 193Cv ) est placé dans le châssis en treillis composite qui entoure et contient , en tant qu’image de modernité pour le fer de lance de la gamme. Grâce au travail de conception habile d’Andrea Acquaviva, la BB3 ne pèse que 179 kg sur la balance. Dans le même temps une robe délicate full carbone donne une élégance digne d'une robe de soirée à cette moto, signée Enrico Borghesan. Calme au repos mais prête à fronder la puissance de ses 193Cv sur la piste, véritable habitat naturel de chaque Bimota. La nouvelle Bimota commence ici, en regardant avec fierté son passé pour tracer l’avenir en poursuivant le rêve de ses fondateurs et ce, en donnant à seulement 40 amis chanceux une version exclusive, numérotée et produite en seulement 40 pièces. 31


m

BMW Motorrad a 90 ans et cette R NINE T est un cadeau digne que la Maison veut faire à tous ses fans . Un moto dénudée, au style classique et avec une grande prédisposition à la personnalisation . En NINET, les styles traditionnels de moto d'ingénierie rejoignent les composants créant une machine qui ne peut qu’inspirer et inviter au voyage grâce entre autres à l’assouplissement de sa conduite sportive et à sa dynamique sur route. De même que pour la première

moto fabriquée par BMW en 1923, la R 32, la nouvelle BMW R nommé NINE T est faite autour du moteur de Boxer dans ce cas précis refroidi par air et capable de délivrer 110 chevaux à 7.750 trs/mine avec un couple de 119 Nm à 6.000 trs/min. Le NINET combine l'ADN de 90 ans de BMW Motorrad et, grâce à son concept unique, a été créé pour répondre aux demandes des inconditionnels de la personnalisation. Les options de ce genre sont donc étendues.

boxeur dans ce cas refroidi à l'air et capable de 110 chevaux à 7750 tours par minute avec un couple de 119 Nm à 6000 tours par minute. Le NINET combine l'ADN de 90 ans de BMW Motorrad et , grâce à son concept unique , a été créé pour répondre aux demandes des fans de personnalisation . Les options de personnalisation étendues . La gamme des changements possibles des accessoires d'origine BMW gamme jusqu'à postmontare composants et accessoires fabriqués en pièces détachées mouvement préparatoire, afin de créer un spécimen unique.

32


m

Un roadster minimaliste...aux performances maximales! 160 chevaux 112 NM de couple et un rapport poids puissance de 1,29 kg par cheval... laissez tous les autres derrière vous ! Tout comme la S 1000 RR, la S 1000 R est LE benchmark de son segment. Le 4 cylindres en ligne de la RR a été optimisé pour une utilisation roadster. Résultat : un couple constant sur toute la plage d’utilisation. Le moteur de la S 1000 R produit 160 chevaux à 11000 tours/min et un couple max de 112Nm. Tout cela vous procurera une sensation de puissance inédite. Les gênes de la S 1000 R sont directement identifiables. Design Tail up/Nose down, split face. Les gens l’appellent Naked... nous préférons dire que nous n’avons gardé que l’essentiel. La S 1000 R peut être tempérée ou libérée à la simple pression d’un bouton. Le mode “Rain” offre une réponse douce avec un ABS et un ASC adapté aux surfaces mouillées. Le mode « road » adapte la moto à des conditions de route sèche. Le mode Pro (option) est disponible pour parer la S 1000 R à aller chercher la limite. La puissance ne sert à rien sans maîtrise. La S 1000 R est la première moto équipée de série du Race ABS et de l’ASC (antipatinage) Ce duo permet une sécurité absolue à l’accélération et la décélération. Tout est là pour maximiser votre plaisir. Deux packages sont disponibles pour la S 1000 R. Le Pack Sport inclus le mode Pro le DTC, le shifter et le régulateur de vitesse. Le pack Dynamic comprend les suspensions DDC, les poignées chauffantes, les clignotants à LED et un sabot moteur peint. Une gamme d’accessoires HP a aussi été prévue. 33 28


m

Le Monster a été élevé au rang d'icône grâce à son design incomparable mais le plaisir de conduite qu'il vous procurera ne sera pas en reste. La version « S » voit la puissance du moteur Testastretta 11° DS augmenter à 145 cv (version libre sur circuit) tandis que les freins Brembo inspirés de la course et les suspensions Öhlins hautement performantes, offrent un contrôle absolu. Le garde-boue arrière en carbone et les jantes usinées, au dessin fluide et agressif, sont la marque de fabrique de la version « S ». Laissez-vous guider par votre instinct Monster. 34 39


m

La 1199 Superleggera est la plus exclusive et extrême Ducati jamais produite. Réalisée dans des matériaux aussi précieux que le magnésium, la fibre de carbone, l'aluminium et le titane, la 1199 Superleggera présente le meilleur rapport poids / puissance de toute l’histoire motocycliste et sera produite en seulement 500 exemplaires numérotés à travers le monde. Découvrez les caractéristiques de ce modèle d'exception dans les sections « Matière », « Technologie » et « Mécanique ». Ses composants exclusifs deviennent encore plus exceptionnels sous les traits de la Superleggera,

Ses composants exclusifs deviennent encore plus exceptionnels sous les traits de la Superleggera, repoussant chaque limite en termes de légèreté et de performance. La ligne de la 1199 Superleggera exprime parfaitement cet objectif. Effilée et agressive, elle a été conçue sur la base de Superbike Ducati primées pour leur design et reçoit une tête de fourche au dessin modifié, pour améliorer ses performances aérodynamiques à grande vitesse. Élaboré intégralement en fibre de carbone, le carénage renferme le puissant cœur de la 1199 Superleggera tandis que l’inimitable finition « Corse Red » annonce audacieusement des performances sans compromis.

repoussant chaque limite en termes de légèreté et de performance. La ligne de la 1199 Superleggera exprime parfaitement cet objectif. Effilée et agressive, elle a été conçue sur la base de Superbike Ducati primées pour leur design et reçoit une tête de fourche au dessin modifié, pour améliorer ses performances aérodynamiques à grande vitesse. Élaboré intégralement en fibre de carbone, le carénage renferme le puissant cœur de la 1199 Superleggera tandis que l’inimitable finition « Corse Red » annonce audacieusement des performances sans compromis.

35


m

VOTRE ROUTE POUR LA PISTE

Le lancement de la très attendue Ducati 899 Panigale offre un nouveau moyen d'accéder à l'univers exclusif des Superbike Ducati, avec un modèle « Supermid » (« mid » pour « midsize »), qui allie les frissons du modèle phare de la nouvelle génération de Superbike, la 1199 Panigale, et le caractère raffiné d'une sportive praticable au quotidien. L'alésage et la course du tout nouveau moteur Superquadro permettent d’offrir une grande puissance, délivrant 148 ch avec un couple de 99 Nm (10,1 mkg). Le moteur très souple reste un élément porteur de la structure monocoque de la Panigale, conférant à la fois un rapport puissance-poids exceptionnel et une plus grande agilité de pilotage grâce à un poids à sec de 169 kg. La silhouette de la 899 reste fidèle à l'esprit de la Panigale 1199, tandis que les technologies des Modes de Conduite et du Rideby-Wire entièrement intégrées, l'ABS triple phase, le Contrôle de Traction Ducati(DTC) et le système de réglage du frein moteur (EBC) perpétuent les solutions ingénieuses qui ont fait la renommée de la Panigale, maintes fois primée. La 899 Panigale est disponible dans le rouge Ducati traditionnel avec des jantes noires, ou en blanc arctique du plus bel effet, associé à des jantes rouges.

puissance-poids exceptionnel et une plus grande agilité de pilotage grâce à un poids à sec de 169 kg. La silhouette de la 899 reste fidèle à l'esprit de la Panigale 1199, tandis que les technologies des Modes de Conduite et du Ride-by-Wire entièrement intégrées, l'ABS triple phase, le Contrôle de Traction Ducati(DTC) et le système de réglage du frein moteur (EBC) perpétuent les solutions ingénieuses qui ont fait la renommée de la Panigale, maintes fois primée. La 899 Panigale est disponible dans le rouge Ducati traditionnel avec des jantes noires, ou en blanc arctique du plus bel effet, associé à des jantes rouges.

36


m

Le nouveau moteur Revolution X Circuler dans des rues encombrées et des routes embouteillées impose des contraintes spécifiques à la motorisation. Le tout nouveau bicylindre en V Revolution X est un organe de puissance Harley-Davidson spécifiquement conçu pour la vie urbaine. Son refroidissement liquide garantit la constance de ses performances, quelles que soient le niveau des températures et l'importance des embouteillages. Grâce à un simple arbre à cames en tête. Quatre soupapes par cylindre. Une transmission souple à six rapports. Tout converge pour garantir un élément essentiel : lorsque vous saisissez la poignée des gaz, quand le feu passe au vert, cette moto réagit instantanément.

Conçue pour les virages serrés et les réactions rapides.

Laissons les autos stagner dans la circulation. Avec la Street, vous êtes libre de choisir votre rythme. La légèreté et l'étroitesse du châssis offrent une grande maniabilité. La selle est ultra basse. La suspension est réglée pour supporter toutes les routes, y compris les portions détériorées. Les freins rassurent comme jamais. La maniabilité est définitivement assurée par la largeur du guidon et la finesse du pneu avant qui facilitent les virages et les manœuvres rapides. Trouvez une ouverture dans la circulation et roulez en toute liberté.

37 41


m

--------------------------------Le modèle Harley-Davidson Dyna Fat Bob FXDF 2014 est un cruiser Dark Custom qui impose sa loi ! Le Fat Bob est équipé du puissant Twin Cam 103 refroidi par air, couplé à la transmission Cruise Drive à 6 rapports. Elle offre une puissance impressionnante pour doubler, gravir sans effort les montagnes, transporter un passager et une charge. Pour obtenir le style custom que vous recherchez, le guidon imposant et agressif du Fat Bob vous installe aux commandes d'un monstre prêt à bondir furieusement au coin de la rue. Le câblage dissimulé dans l'acier accentue le look épuré et minimaliste, pour ouvrir votre vision sur la route. Ajoutez plus de prestance et une roue avant de 16 pouces, et vous découvrez un style

, le Fat Bob vous est destiné. L'aluminium transcende la ligne des fixations triples, du couvercle de batterie, de l'entourage du phare et des caches des amortisseurs arrière pour faire ressortir la ligne résolument menaçante de cette machine. Les amortisseurs concentriques arrière à haute performance permettent une conduite souple et confèrent un look affirmé de custom. Découvrez cette machine et d'autres modèles Dyna Harley en détails. Jetez aussi un œil sur les modèles Street Bob, Super Glide Custom et Wide Glide.

--------------------------------custom imposant et décontracté, transcendé par le puissant moteur Big Twin. Si vous aimez le style sombre des modèles Dark Custom qui surgissent au coin des rues des modèles Dark Custom qui surgissent au coin des rues, le Fat Bob vous est destiné. L'aluminium transcende la ligne des fixations triples, du couvercle de batterie, de l'entourage du phare et des caches des amortisseurs arrière pour faire ressortir la ligne résolument menaçante de cette machine. Les amortisseurs concentriques arrière à haute performance permettent une conduite souple et confèrent un look affirmé de custom. Découvrez cette machine et d'autres modèles Dyna Harley en détails. Jetez aussi un œil sur les modèles Street Bob, Super Glide Custom et Wide Glide.

38


m

La Harley-Davidson Ultra Limited FLHTK 2014 est un modèle Touring haut de gamme qui incarne le plus pur style du grand tourisme Harley-Davidson. Fruit du projet Rushmore, le modèle Harley Ultra Limited a été repensé pour 2014. Il est équipé du nouveau moteur Twin Cam 103 High Output à double refroidissement, qui développe un couple encore plus généreux à bas régime et plus de puissance pour dépasser. Il est accouplé à une transmission Cruise Drive à six rapports, garantissant une sélection souple des rapports et un régime moteur plus bas sur autoroute. En 2014, l'Ultra Limited offre plus d'espace embarqué et un confort optimisé pour le passager. Son carénage Batwing H-D emblématique a été entièrement repensé pour réduire les remous autour du casque. Le modèle Electra Classic Ultra Limited H-D est équipée du nouveau système de freinage Reflex à antiblocage ABS, avec interconnexion électronique dynamique des freins avant et arrière pour assurer un freinage optimal en toutes circonstances. Les freins avant et arrière sont interdépendants pour garantir un freinage optimal en toutes circonstances.

La capacité de rangement est un des avantages majeurs de ce modèle. Les nouvelles sacoches Touring élégantes et le Tour Pak vous apportent encore plus d'espace. Cette année, le modèle Ultra Limited se dote de phares anti-brouillard et de phares LED Daymaker qui éclairent à 137 mètres. Les nouvelles sacoches Ultra Limited reçoivent de nouveaux verrous et peuvent être ouvertes et fermées d'une seule main. Son réservoir de 22,5 litres réduit le nombre d'arrêts. Harley propose un choix important de motos Touring, toutes dotées d'un

Les longs parcours n'ont jamais été aussi agréables. Le nouveau système d'info-divertissement Box Boom offre la plus intuitive des interfaces, le son le plus puissant et le plus clair jamais offert sur une Harley-Davidson. La capacité de rangement est un des avantages majeurs de ce modèle. Les nouvelles sacoches Touring élégantes et le Tour Pak vous apportent encore plus d'espace. Cette année, le modèle Ultra Limited se dote de phares antibrouillard et de phares LED Daymaker qui éclairent à 137 mètres. Les nouvelles sacoches Ultra Limited reçoivent de nouveaux verrous et peuvent être ouvertes et fermées d'une seule main. Son réservoir de 22,5 litres réduit le nombre d'arrêts. Harley propose un choix important de motos Touring, toutes dotées d'un confort et d'un style incomparables. Venez découvrir les Street Glide et Street Glide Special, ainsi que d'autres modèles Touring Harley, pour réellement voyager avec allure et confort. Découvrez d'autres modèles impressionnants comme le cruiser Night Rod Special, le VRod Muscle surpuissant ou le cruiser Softail Deluxe.

39


m

La Harley Davidson FXSBSE CVO Breakout est un custom haut de gamme qui associe des caractéristiques et des finitions d'exception et affiche une ligne surbaissée, longue et élancée. Ce modèle CVO à l'allure de dragster est intégralement assemblée et sublimée à l'unité, et arbore des motifs superbes et des peintures flamboyantes. Animé par le puissant Twin Cam 110 de 1 800 cm3, offrant un régime de croisière bas et un confort de pilotage inégalé, un couple stupéfiant et des performances optimales, le modèle Breakout Harley CVO est une « Street machine » machine, combinant puissance et séduction. Le modèle

une première pour un modèle de production. Le modèle Harley-Davidson CVO Breakout se caractérise par son style de Chopper surbaissé, long et agressif qui fait tourner les têtes. Ses phares à LED et sa selle deux places sont des équipements haut de gamme qui renforcent son style de custom exclusif. Ne passez pas à côté de ce nouveau modèle CVO de Harley-Davidson d'exception. Découvrez toutes ses caractéristiques et celles des autres modèles CVO, dont le nouveau CVO

Breakout FXSBSE bénéficie d'une peinture métallisée relevée de motifs époustouflants réalisés à la main : une première pour un modèle de production. Le modèle Harley-Davidson CVO Breakout se caractérise par son style de Chopper surbaissé, long et agressif qui fait tourner les têtes. Ses phares à LED et sa selle deux places sont des équipements haut de gamme qui renforcent son style de custom exclusif. Ne passez pas à côté de ce nouveau modèle CVO de Harley-Davidson d'exception. Découvrez toutes ses caractéristiques et celles des autres modèles CVO, dont le nouveau CVO Road King 2014 et le nouveau CVO limited.

40


m

Un nouveau roadster mid size avec un look agressif et un moteur 4 cylindres en ligne, une forte personnalité esthétique, agrémenté d’une mécanique avec un bon niveau de couple, qui s’annonce jouissif tout en restant raisonnable en termes de consommation. Le cadre acier est également tout nouveau et le bras oscillant est en aluminium. Sur la CB 650 F, l'ABS s’inscrit de série tandis que son pilote bénéficiera d’une nouvelle instrumentation entièrement numérique. 41


m

Très inspiré par la fameuse CBR 1000 RR et avec 37cc de plus que le précédent CBR 250 R, voici comment est née cette moto. La nouvelle CBR 300 R offre plus de puissance et de couple pour une accélération plus généreuse. Enfin, le système de freinage puissant avec ABS de série optimise la sécurité de conduite.

42


m

Auréolée de 7 titres consécutifs en championnat du monde supersport, la CBR600RR a fait parler la poudre face à la concurrence. Les ingénieurs de Honda ont réussi le pari de créer la référence en supersport qui se montre aussi à l’aise sur piste que sur route tout en y apportant des technologies issues directement du Moto GP : motorisation à double injecteur séquentielle, suspension unit pro-link, amortisseur de direction électronique,…. Les atouts de cette CBR ne s’arrêtent pas là puisque depuis 2009, elle est désormais la première 600 supersport à pouvoir disposer d’un système de freinage ABS entièrement électronique (option).

supersport à pouvoir disposer d’un système de freinage ABS entièrement électronique (option).

En 2013, la nouvelle CBR600RR intègre une nouvelle fourche Showa “Big Piston” de ø 41 mm et adopte une nouvelle cartographie d’injection. La facilité avec laquelle le pilote peut contrôler la moto est sans équivalent, démontrant ainsi l’étroitesse des synergies qui existent entre les modèles de série et de compétition.

43


m

Une nouvelle sportive de taille moyenne avec carénage intégral et un tout nouveau moteur 4 cylindres qui s’annonce à la fois jouissif en performance et économe en carburant. Le cadre est aussi une autre nouveauté de cette moto. L'ABS est standard et l’instrumentation entièrement numérique. La liste des accessoires disponibles pour personnaliser et améliorer cette moto est assez riche et variée. 44


m

Pour fêter son 20ième anniversaire, la nouvelle CBR1000RR a été dévoilée en exclusivité européenne à l'occasion de la mythique course des 24h du Mans. Depuis 2012, la CBR1000RR évolue principalement sur la partie cycle grâce à de nouvelles suspensions qui lui permettent d'optimiser le plaisir du pilotage mais également sur son design avec des lignes plus élégantes et racées. La CBR1000RR cultive l'héritage du "Total Control" qui caractérise les CBR depuis 20 ans, sans jamais qu’aucun compromis ne soit fait à l’essentiel du concept originel, le fameux équilibre entre puissance et facilité de pilotage. Il s’agit d’une machine qui permet à tous les amateurs de supersportives, y compris les plus exigeants, de prendre

encore plus de plaisir à la posséder et à la piloter sur route comme sur circuit. Développé tout spécialement par Honda pour les machines à vocation sportive, la CBR1000RR se voie doté d’un système de freinage combiné contrôlé électroniquement et de l’ABS (option C-ABS). Ce système haute performance et révolutionnaire optimise en permanence la répartition des forces de freinage entre l’avant et l’arrière laissant au pilote le plaisir de profiter de freinages les plus puissants et rassurants, sans risques de blocage ou de dribble, y compris sur circuit. Tous les utilisateurs peuvent obtenir la meilleure décélération possible n’ importe où et à tout moment.

45


m

Après une série de développements qui firent de cette moto l’une des références du le segment, en 2004, le développement continu de ce modèle emblématique conduit à la naissance de la CBR1000RR. Honda a été inspiré par l'idée de «total control», la philosophie de conception qui a donné naissance à cette Superbike parfaitement équilibrée dans une combinaison unique de performance et de maniabilité. L’une des motos capables de faire ressortir le meilleur de son pilote. Les victoires en WSBK et les succès répétés à La dernière évolution de cette épopée de vélo épique vous attend à l' EICMA , encore plus puissant et encore plus excitant , même dans la version SP: une CBR1000RR Fireblade spécifiquement pour l'usage de la course, avec suspensions Öhlins , Brembo monobloc étriers de frein avant , monoplace et tricolore de peinture spéciale .

l'île de Man TT, ont démontré le grand potentiel et l'équilibre de la CBR1000RR Fireblade . La dernière évolution de cette épopée de motos choisit d’aller encore plus loin en termes de puissance et d’excitation des sens avec une version SP: une CBR 1000 RR Fireblade spécifiquement conçue pour l'usage de la course, avec des suspensions Öhlins, un freinage Brembo doté d’étriers de frein avant monoblocs, une selle monoplace et une peinture tricolore spéciale .

46


m

Conçu pour le voyage, le Crosstourer combine les caractéristiques d’une machine Sport GT avec son moteur V4 issu de la VFR1200F et celles d’un trail grâce à ses suspensions à grands débattements et une position de conduite droite. Une attention toute particulière a été portée à l’ergonomie afin d’offrir au pilote et à son passager une grande liberté de mouvement. Ainsi, pour le pilote, bénéficie d’une position naturelle du corps entre la selle, le repose pied et le guidon rendant ainsi la machine très confortable, même sur longues distances. Au final, une liberté dans la position de conduite, un guidon large, un bon rayon de braquage et un centre de gravité bas assurent une excellente maniabilité de la machine à basse vitesse.

Installé pour la première fois au cœur d’un trail routier, le 4 cylindres en V de 1 237 cm3 a été mis au point pour privilégier les bas et moyens régimes et fonctionner ainsi sans effort notamment sur longues distances. Le V4 du Crosstourer se distingue par une architecture très compacte grâce au design des culasses utilisant la technologie révolutionnaire Unicam. Cette architecture permet d’améliorer la réactivité et de limiter la consommation de carburant tout en proposant un faible encombrement dans le cadre. La transmission à double embrayage Honda, disponible en option, garantit des passages de rapports plus rapides et sans à coup sur chacun des 3 modes. En utilisant deux embrayages contrôlés électroniquement, ce système offre le choix entre une sélection manuelle des rapports et deux modes « automatiques » qui permettent de choisir entre une utilisation normale ou un pilotage plus dynamique.

47


m

Le nouveau CTX 700 de Honda offre le confort et la protection contre les intempéries d'un carénage intégral, ainsi que d'une position de conduite décontractée. Une gamme complète d'accessoires Honda d'origine vous permet de le configurer avec sacoches, dossiers, etc … Vous pouvez aussi obtenir la nouvelle CTX700 en deux versions : l'une avec une boîte manuelle à 6 vitesses classique et une autre équipée avec la transmission automatique unique, la Honda transmission double embrayage révolutionnaire (DCT).

vos vitesses d’une simple pression sur un bouton au guidon, ou sélectionner le mode automatique et la moto passera ses vitesses d’elle-même. La position de conduite et la selle basse annonce un certain confort au guidon de CTX 700. Il est facile de mettre vos pieds par terra aux feux rouges par exemple, ce qui en fait une moto facile de prose en main au guidon de laquelle le conducteur prend vite confiance.

Le CTX est animé par un moteur de 670cc qui se présente sous une forme de bicylindre en ligne à Le CTX 700 offre une transmission automatique refroidissement liquide. Son couple et sa puissance son et une version ABS pour un prix de base de 9.000 € Avec suffisants pour en faire un usage en duo de manière à la transmission automatique DCT, vous pouvez passer favoriser le tourisme à deux. La position de conduite et la selle basse annonce un certain confort au guidon de CTX 700. Il est facile de mettre vos pieds par terra aux feux rouges par exemple, ce qui en fait une moto facile de prose en main au guidon de laquelle le conducteur prend vite confiance. Le CTX est animé par un moteur de 670cc qui se présente sous une forme de bicylindre en ligne à refroidissement liquide. Son couple et sa puissance son suffisants pour en faire un usage en duo de manière à favoriser le tourisme à deux.

48


m

Ce nouveau modèle Honda au style cruiser dispose d'un moteur V4 assez puissant. La position de conduite est détendue, avec un siège bas et un guidon large tandis que l’équipement de série est assez complet, avec son système de freinage C-ABS, le contrôle de traction TCS, le Bluetooth stéréo, les phares à LED, l’ordinateur de bord et les clignotants à retour automatique. Les pneus extralarges et le son caractéristique de la Honda V4 créent un mélange de charme et d'élégance. 49


m

Le moteur de la moto affiche une cylindrée de 745 cc, d’où une augmentation de puissance et de couple par rapport à l’ancien 700 cc. Parallèlement à cela, Honda a veillé à diminuer la consommation de carburant tout en réduisant les vibrations. Un nouveau système d'échappement entre en scène. Son pilote profitera d’une meilleure accélération que sur le 700 cc. L'ABS est de série et l'instrumentation présente de nouvelles fonctionnalités et améliorations. La version avec double embrayage DCT sera seulement disponible en Italie.

Lancée en 2011, la NC700X a obtenu un bon succès commercial pour devenir rapidement l'une des meilleures ventes en Europe. L’un des principaux atouts de cette moto semble se trouver dans son moteur bicylindre parallèle, qui se révèle efficace et fonctionnel comme en témoigne le compartiment du casque et la possibilité de sélectionner une boîte de vitesses à double embrayage DCT (Dual Clutch Transmission). Son look de baroudeur, la suspension portée et la position de conduite haute ont séduit l'amour d’un public d'amateurs pour sa bonne qualité de finition et sa polyvalence. La NC 750 X, tout comme son homologue en version S, propose de nombreuses nouvelles fonctionnalités en plus de l’augmentation de la cylindrée à 750cc au lieu de 700cc.

50


m

La VFR est un mélange explosif entre performances sportives et maniabilité exceptionnelle. Avec ses racines clairement sportives, la VFR est sans aucun doute la plus adulée des sport-GT. D’autant que ses lignes, sculptées à la perfection, sont au moins aussi impressionnantes que les performances qu’elle revendique. Basse et bien dessinée, la selle permet de poser facilement les pieds au sol tout en assurant un confort appréciable sur les longues distances autorisées par le réservoir de capacité généreuse.

pour délivrer une puissance élevée tout en restant exploitable. Impressionnante d’efficacité sur les petites routes de montagne sinueuses, la VFR est tout aussi à l’aise dans la circulation urbaine. En combinant couple élevé à bas régimes et puissance décoiffante dans les tours, la VFR est si polyvalente qu’elle gère toutes les situations avec la même perfection et la même facilité.

Le tableau de bord comprend un grand comptetours central et des indicateurs digitaux. Le système de Animée par un V4 double arbre à cames et freinage combiné sophistiqué avec ABS de Honda est alimentation par injection, la VFR se dote également du disponible en option et assure un contrôle optimal du système de distribution à double niveau VTEC, conçue freinage dans toutes les situations.

51


m

Le HOREX VR6 Classic fait une première impression saisissante, notamment grâce à l’esprit de finition qui peut se noter jusque dans les moindres détails. Son style intemporel avec le brillant des couleurs rouge ainsi que ses lignes rappelleront à certains d’entre nous le passé d’Horex en compétition. Le caractère classique du nouveau modèle HOREX est accentué par des contours lisses sur le capot moteur et les garnitures en forme de V sur le côté. Spécialement conçus pour les catégories «Classic», ces éléments influencent l'aspect global de la nouvelle moto qui est méticuleusement construite à la main. -----------------------------------------

52


m

Agressive et avec l’ambition de se battre pour la suprématie de la très disputée catégorie des maxi-roadsters, la nouvelle Z1000 est directe, sans-compromis et, par-dessus tout, distinctive. En poussant le concept Z plus loin toujours, elle est l’expression la plus pure du concept Sugomi. Plus simplement, la philosophie Sugomi, qui a d'abord été utilisée avec succès sur la Z800 et la Z800 e version, englobe chaque aspect du design et de la conception d’une moto. En s’inspirant de termes évocateurs tels que stupéfiante, imposante, aura, présence et terrifiante, les ingénieurs ont soigneusement combiné ces idées afin de créer la Z ultime. L'approche de Sugomi est conçue pour être ressentie par le motard comme une expérience complète de la Z1000 tant visuelle que de pilotage pour le caractère du moteur et la réponse du châssis. Déshabillée, sans excès de carénage et dotée d’un instinct presque primal, la dernière-née des maxi-roadsters Kawasaki exprime cette philosophie de conception qu’est le Sugomi avec un caractère félin soulignant la présence intimidante qui est devenue une marque de fabrique de la lignée des Z. Parée de sa ligne dynamique, la nouvelle Z1000 arrive avec des mises à jour séduisantes qui améliorent son style et mettent en avant des détails très inspirés. Extrêmement efficaces et contrôlables du bout des doigts, les étriers monoblocs Tokico sont une des améliorations de cette impressionnante Z. Montés en position radiale et reliés à un maîtrecylindre radial lui-aussi, ces freins sont non seulement impressionnants, mais ils sont aussi couplés avec des disques de frein en pétales caractéristiques de Kawasaki afin d’offrir une réponse au freinage et un feeling encore jamais vus dans la catégorie des maxi-roadsters.

La nouvelle fourche à gros piston avec réglages séparés est configurée pour améliorer les sensations et permettre une utilisation aussi bien sportive sur le réseau secondaire que douce en ville. Avec la possibilité de régler la précontrainte, la détente et la compression, cette nouvelle fourche souligne la face avant très expressive. Cette face avant est caractérisée par la position très plongeante de la tête de fourche, par son aspect ramassé et ses phares à LED ultra puissants. Utilisées pour la première fois sur une Kawasaki, les ampoules LED sont compactes et consomment peu d’énergie. Ces diodes à la longue durée de vie sont employées aussi bien pour les feux de croisement que pour les feux de route. En étant élevée à un niveau supérieur, cette dernière incarnation de la Z1000 dispose d’un moteur amélioré délivrant plus de puissance, plus de couple et la réponse à l’accélérateur est plus rapide que jamais. Non seulement il y a plus de puissance plus rapidement, mais maintenant elle arrive de manière plus plaisante. Avec des réglages d'ECU revus, un calage d’arbres à cames différent, des pipes d’admission ovales et d’autres améliorations comme les cylindres connectés destinés à diminuer le phénomène de pompage, la Z1000 possède maintenant plus de puissance dans les bas régimes sans dégrader son allonge caractéristique. En apportant des changements à la boite à air ainsi qu’un nouveau résonateur, la sensation de vitesse est soulignée par un « hurlement » qui s’échappe de la boite à air. Ceci renforce le sentiment de puissance et le plaisir de pilotage.

53


m

Déjà présente parmi les routières sportives les plus prisées actuellement disponibles sur le marché, la Z1000SX s’affine encore pour la saison 2014 en renforçant sa praticité et sa technologie embarquée ainsi que son image sportive. La Z1000SX, qui convient aussi bien aux amateurs de longues étapes qu’aux pilotes sportifs, se pare pour 2014 d’accessoires de premier choix. Les éléments les plus probants, visuellement parlant, sont les toutes nouvelles sacoches optionnelles redessinées spécialement pour recevoir un casque intégral et d’une contenance de 28 litres chacune. Conçues pour épouser au mieux les lignes sportives de la Z1000SX, ces nouvelles options, une fois en place, ne dépassent pas les 925 mm de large (moto + sacoches).

L’expertise technique de Kawasaki a aussi été mise à contribution afin de parfaire le moteur de la Z1000SX. Ces modifications permettent d’obtenir la puissance maximale plus rapidement et d’améliorer encore sa réactivité. En ce qui concerne le châssis, la Z1000SX a été revue de la fourche à la boucle arrière.

Le nouveau système de fixation de la bagagerie optionnelle est invisible une fois les valises retirées ce qui préserve les lignes acérées de la machine. De plus, nos ingénieurs ont appliqué à la perfection le concept de « Clef unique » : la même clef permet à la fois d’activer le contacteur de la colonne de direction et d’ouvrir les valises.

- Pour la partie avant, les paramètres de la fourche de 41 mm de diamètre ont été entièrement redéfinis. Un maître-cylindre radial est désormais relié à de nouveaux étriers monobloc Tokico siglés Kawasaki pinçant des disques de freins en pétales. Ces nouveaux équipements rapprochent encore un peu plus les performances de la Z1000SX 2014 de nos meilleures sportives. Un ABS est bien entendu proposé en option.

Ce nouveau millésime inclue une multitude d’aides au pilotage très attendues comme le réputé système de contrôle de traction KTRC (Kawasaki TRaction Control) avec ses 3 algorithmes de calcul qui s’adaptent à toutes les situations ainsi que les deux modes de puissance sélectionnables au guidon.

- En ce qui concerne l’arrière de la machine, l’amortisseur dispose désormais d’une molette de réglage de précharge déportée qui permet d’adapter très rapidement la Z1000SX à la configuration de l’étape à venir : Solo, duo, chargé, conduite sportive ou coulée.

54 L’expertise technique de Kawasaki a aussi été mise à contribution afin de parfaire le moteur de la Z1000SX. Ces modifications


m

----------------------------------Suite à son engagement victorieux en GP, il était logique pour KTM de proposer des sportives homologuées qui bénéficieraient de son expérience au plus haut niveau des grand-prix. En 2014, KTM lancera trois modèles issus de cette réflexion : la RC 125, 200 et 390. Les axes de développement de la nouvelle gamme RC sont simples : KTM a développé des motos de sport séduisantes et de qualité, un aspect, des caractéristiques et des performances respirant la passion, une très bonne maniabilité, une bonne fiabilité, un prix raisonnable et une maintenance facile. Résultat : trois motos de course à carénage intégral n'acceptant aucun compromis, dont les seuls éléments trahissant l'homologation pour la route sont les doubles optiques et les rétroviseurs. Les trois modèles, qui partagent des caractéristiques de base identiques (rapport poids/puissance imbattable, agilité inégalée, garde au sol très élevée et composants technologiques de haute qualité), bénéficient de la puissance et de la fiabilité du même monocylindre DACT que les modèles Duke 125, 200 et 390.

Mais les similitudes s'arrêtent au niveau du châssis. Ces motos annoncées comme de véritables concentrés de précision et de stabilité, peuvent rappeler certains modèles Duke. Les différences interviennent au certains modèles Duke. Les différences interviennent au niveau de la géométrie du cadre treillis rigide, plus conforme aux exigences d'ergonomie et de dynamisme d'une véritable moto de course. L'angle d'inclinaison de la colonne de direction et le raccourcissement de la chasse et de l'empattement contribuent à la réactivité des modèles RC, bien plus à l'aise sur circuit. Par rapport aux suspensions des modèles Duke, le débattement a été réduit et les réglages sont plus incisifs. Les tubes de la grande fourche inversée WP de 43 mm présentent le même diamètre que ceux de la Superbike 1190 RC8 R. Tout a donc été pensé pour la course, afin de garantir une stabilité et une précision maximales. Développé avec Brembo, le système de freinage inclut un disque de frein avant de 300 mm et l'ABS de série pour les RC 125 et RC 390, un niveau d'équipement inédit dans ce segment. Situé sous le moteur près du centre de gravité de la moto, le silencieux compact à trois chambres des RC 125, 200 et 390 produit un son bien agressif. Sa position permet de recentrer les masses, au bénéfice de l'incroyable agilité des modèles RC.

55 niveau de la géométrie du cadre treillis rigide, plus conforme aux exigences d'ergonomie et de


m

Dès son premier modèle 1190 Adventure, KTM définissait de nouvelles références sur le segment Travel. En 2014, la 1190 Adventure et sa sœur la version "R" deviennent les motos les plus sûres du marché avec un plaisir de conduite intact. Elle est équipée pour la première fois du nouveau MSC Bosch (Motorcycle Stability Control). En première mondiale, le MSC vient compléter le pack actuel qui comprend un contrôle de traction en fonction de l'angle d'inclinaison et un ABS avec fonction de freinage combiné. Le MSC est le premier ABS qui se régule en fonction de l'angle d'inclinaison. Elle définit toujours les références du segment Travel : 150 CH de puissance pour seulement 230 kg avec le plein ; cela donne un rapport poids/puissance inégalé dans cette catégorie et donc une dynamique de pilotage unique. Le moteur puissant, économique et sophistiqué permet un pilotage détendu et plein de maîtrise, mais aussi une propulsion supersportive à la demande – sans oublier tous les paliers intermédiaires. Le châssis offre légèreté, excellente géométrie et suspension fantastique, couplées aux tout

plein de maîtrise, mais aussi une propulsion supersportive à la demande – sans oublier tous les paliers intermédiaires. Le châssis offre légèreté, excellente géométrie et suspension fantastique, couplées aux tout nouveaux pneus de la classe des Travel Enduros afin de créer un plaisir de conduite inimaginable quelles que soient les conditions et les vitesses souhaitées (de pure détente à très, très rapide). 56


m

Avec la 1290 SUPER DUKE R, KTM vient compléter par le haut sa légendaire gamme Naked Bike avec une machine qui redéfinit les Streetfighters. Un coup d'œil sur les impressionnantes caractéristiques et le design agressif suffit : la 1290 R est la Super Duke la plus extrême de tous les temps. Avec ses performances imbattables et la polyvalence apportée par les modes de pilotage réglables et les pièces PowerParts, le plaisir de conduite est obligatoire. Du circuit de vitesse à la circulation urbaine en passant pour toutes les situations intermédiaires. La nouvelle KTM 1290 SUPER DUKE R incarne parfaitement la philosophie KTM : Puissance sans limite, précision maximale, ergonomie parfaite, pièces les plus nobles, aucun gramme en trop, simplement "Ready to Race" ! KTM 1290 SUPER DUKE R – HighTech avec design agressif, fonctionnalité sans égale et sportivité aiguisée réduite à l'essentiel. La nouvelle 1290 SUPER DUKE R combine des performances optimales et une sécurité maximale pour fournir un plaisir de conduite ultime. 57


m

Avec la Turismo Veloce, MV Agusta a réinterprété le concept de moto de tourisme avec une machine empreinte à l’agilité, la facilité de conduite et de performance. Contrairement aux modèles de la concurrence, MV Agusta a choisi d'utiliser un moteur compact de 800cc. Turismo Veloce ramène à l'essence du Grand Tourisme. Elle le fait avec ses lignes et des solutions de style qui fournissent la fonctionnalité que tout grand tourisme souhaitant s’imposer dans sa catégorie doit avoir. MV Agusta souhaite que sa nouvelle Turismo Veloce incarne une nouvelle façon de voyager. La déclinaison de cette moto est la Turismo Veloce Lusso dont le nom suggère des choses qui semblent avoir été oublié dans le temps. Lusso représente un excellent niveau d'accessoires et de solutions techniques qui comprennent le système innovant MVCSC (MV Agusta Chassis Stability Control ) de

La déclinaison de cette moto est la Turismo Veloce Lusso dont le nom suggère des choses qui comprennent le système innovant MVCSC (MV Agusta Chassis Stability Control ) de contrôle électronique de la stabilité grâce à l'utilisation de suspension semi- actif, bagagerie moins volumineuse qui peut néanmoins mener 60 litres et la nouvelle génération MVICS 2.0 ( Motor & système de contrôle intégré Vehicle) centrale inertielle qui comprend l' EAS 2.0 système de changement de vitesses électronique up & down ainsi que le système anti Wheelie . Ces caractéristiques n'ont jamais été offertes à une moto de tourisme.

58


m

Chez MV Agusta, nul besoin d’attendre l’année prochaine pour vous procurer cette nouvelle Rivale 2014. En effet, cette nouvelle moto est disponible en concession depuis le week-end portes ouvertes des 26 et 27 octobre. Pour les heureux élus qui pourront s’octroyer ce nouveau fleuron de l’industrie motocycliste italienne, il en coûtera 12.690 €. Présenté à Milan l'année dernière, MV Agusta avait déjà révélé toutes les informations techniques sur sa moto « fun ». Avec ses 125 ch, la nouvelle Rivale a été conçu dans le but d'être une moto plaisir. Fourche et amortisseur sont faits par Marzocchi et Sachs et sont réglables en compression, détente hydraulique et précharge. Le choix des pneumatiques s’est tourné vers la fabrication transalpine avec une préférence allant à des Pirelli Scorpion Trail. Un poids de 170 kg pour 125 ch, "Moto Plaisir" semble un nom qui lui correspond … 59


m

Adrénaline, puissance, performance : construit à la main en petites quantités, la très exclusive Brutale Corsa invite son pilote à s'aventurer dans un territoire jusque-là rarement exploré. Avec 158 ch de puissance et 100 Nm de couple, la Brutale Corsa est immédiatement reconnaissable pour la qualité exceptionnelle de ses composants et l’attention extrême portée jusqu’aux détails de cette moto. Les avantages des jantes forgées ultra légères et de la suspension Öhlins entièrement réglable en termes de dynamique de conduite sont immédiatement perceptibles,

comme le sont ceux de la colonne de direction de la biellette créée spécifiquement pour cette version unique. Il y a beaucoup de nouvelles touches de style : à partir du cadre fini en peinture noir brillant, le cousu main des selles passagers et pilote, en passant par les leviers de frein, repose-pieds et bouchons de réservoir de liquide usinés. Côté finition et détail, la plaque d'immatriculation de montage sport et le gardeboue arrière en fibre de carbone et spoiler avant du garde-boue sont marqués avec le logo MV Agusta Corse.

60 unique . Il y a beaucoup de nouvelles touches de style : à partir du cadre fini en


m

La nouvelle V-Strom 1000 arrive avec tous les arguments d’une machine faite sur mesure pour les voyages lointains : les notions d'agilité, de facilité et d’efficacité ont guidé son développement. Son cœur est un bicylindre en V de 1037 cm3 qui offre une puissance de 100 ch à 8 000 tr/mn et un couple maxi de 10,5 mkg atteint dès 4 000 tr/mn. Double allumage, injection et boîtier optimisé permettent d’obtenir ces performances tout en réduisant la consommation. Un embrayage à glissement limité et une boîte de vitesses à 6 rapports permettent d’exploiter au mieux ces caractéristiques de tout premier ordre. La V-Strom 1000 est la première machine de la marque à disposer d’un antipatinage. Réglable en deux modes (il peut également être déconnecté), ce "traction control" vous permet d’exploiter son exceptionnel rapport poids/puissance sans appréhension quel que soit l’état du terrain ou de la route.

Le châssis en alu de la V-Strom 1000 est constitué de deux longerons qui procurent une excellente rigidité. Il est équipé d’une fourche inversée anodisée or de 43 mm de diamètre entièrement réglable et d’un amortisseur facilement ajustable suivant l’utilisation. La V-Strom 1000 vous permet de sillonner la planète dans un confort exceptionnel; Le freinage ABS (disques de 310 mm et étriers 4 pistons à fixation radiale à l’avant ; disque de 260 mm et étrier simple piston à l’arrière) est à la hauteur des performances de la machine. La V-Strom 1000 se caractérise également par son ergonomie extrêmement soignée. La position de conduite, la forme du réservoir, la hauteur de selle, et d'autres éléments ont fait l’objet de soins particuliers afin que tous les pilotes puissent poser les pieds par terre. Le confort est optimisé grâce à une bulle réglable en 3 positions sans outils. Disponible en 4 coloris, la V-Strom 1000 est une machine à voyager, légère (228 kg en ordre de marche) infatigable et efficace. 61


m

La 865cc Triumph America offre le point d'entrée le plus accessible dans la gamme Cruiser Tous les changements à l'horizon 2014 : de la marque, proposant une expérience de croisière authentique. Avec sa touche de . Détail usiné sur le bloc cylindre du moteur et les d’élégance, cette moto se distingue de la masse ailettes de refroidissement de la culasse des autres cruiser V -twin . . Embrayage chromé avec embellissement de Le style de l'America est pur et classique couverture et de protection de la chaîne de chrome décontracté croiseur, avec les roues d'alliage à l'arrière. Une position de conduite très typée avec . Couvercle de la batterie poli les pieds en avant pour un look traditionnel bas et décontracté. . Ajout de marchepieds conducteur avec grande pédale de frein et sélecteur de vitesses talon/pointe Une hauteur de selle relativement basse de 690 mm pour faciliter la prise en main des 250 kg . Lignes solides du refroidisseur d’huile de la moto. Les ingénieurs de Triumph ont délibérément apporté un soin particulier à cette . Nouveaux silencieux avec une meilleure tonalité America ; touches soignées telles que la béquille latérale facilement accessible et ergonomie . Nouveau schéma de peinture rouge sur rouge conviviale. Majoritairement, les conducteurs de deux tons cette moto recherchent un regard frais et amusant sur cette machine facile à piloter. Tous les changements à l'horizon 2014 : . Détail usiné sur le bloc cylindre du moteur et les ailettes de refroidissement de la culasse . Embrayage chromé avec embellissement de

62


m

Avec un moteur, un châssis et un style sousjacent basée sur l’America existante, la nouvelle América LT propose une gamme d'accessoires montés d’origine visant à faire de longues distances de conduite confortable et pratique, tout en conservant le chrome profond traditionnel et des détails brillants exigés par tout bon cruiser classic Triumph. Dotée d’un bicylindre parallèle refroidi par air au combien populaire chez Triumph, cette mécanique a un héritage qui remonte à plus d'un demi-siècle. Mais tandis que ses airs rappellent ceux de cette époque dorée, le moteur 865cc qui alimente l'América LT est au goût du jour avec l'injection, peu d'entretien et une livraison de puissance animé avec beaucoup de caractère.

La position de conduite de l'America LT est un classique du genre sur ce type de moto. Si les jambes sont avancées, la position du guidon a été étudiée pour que celui-ci retombe naturellement vers son pilote, ce qui garantit une position du guidon confortable. A basse vitessen, la moto se

La position de conduite de l'America LT est un classique du genre sur ce type de moto. Si les jambes sont avancées, la position du guidon a été étudiée pour que celui-ci retombe naturellement vers son pilote, ce qui garantit une position du guidon confortable. A basse vitesse, la moto se manie très bien, bénéficie d’une assise assez basse ce qui rend cette America LT plus facilement manœuvrable, même dans les parkings. Le grand pare-brise dévie le pire de la météo et se retire rapidement et simplement (via une paire de leviers à ressort de chaque côté de l'écran) pour obtenir un look totalement alternatif. A l'arrière, sacoches en cuir avec des boucles métalliques, tandis que le dossier de la place passager dénote que le souci du confort passager était aussi au cahier des charges de cette America LT.

63


m

Dépouillée et mise à nu, la Triumph Speedmaster est un véritable petit cruiser. Au cœur de la Speedmaster, on retrouve le moteur bicylindre parallèle 865cc vénéré de Triumph. Le look de la Speedmaster est dominé par la " roue avant en aluminium coulé 19’’ avec un seul disque de frein et le pneu « mince », donnant un aspect haché classique. Soulignant l'attitude résolument sombre de la Speedmaster, encore toute une série d'éléments comme des roues à barres et des phares à commandes au pied, héritent de la peinture noire pour 2014. Comme on peut s'y attendre avec une machine personnalisée, la Speedmaster arbore une faible hauteur de selle (690mm), une assise qui offre une position de conduite confortable et intuitive.

Pour renforcer le look des Speedmaster, un réservoir en goutte d'eau est conçu avec soin, accompagné d’un garde-boue minimaliste, d’une roue arrière en 15’’ avec le pneu de haut niveau et un petit dessin de phare unique.

Pour renforcer le look des Speedmaster, un réservoir en goutte d'eau est conçu avec soin, accompagné d’un garde-boue minimaliste, d’une roue arrière en 15’’ avec le pneu de haut niveau et un petit dessin de phare unique. Tous les changements à l'horizon 2014 : • détail usiné sur le bloc cylindre du moteur et les ailettes de refroidissement de la culasse • Guidon noir anodisé, roues et pignons arrière • Pédale de frein noire, nouveau sélecteur de vitesses • Couverture noire de la boîte à air, courroie de batterie et lignes de refroidisseur d'huile • Nouveaux silencieux avec une meilleure tonalité

64


m

La force motrice au cœur de la nouvelle LT est le La nouvelle Thunderbird LT est conçue pour faire de chaque voyage, le voyage d'une vie. Vous transporter plus grand moteur de moto bicylindre parallèle du monde. 1699cc, huit soupapes à DACT, 151Nm à 3550 avec style et sans effort vers de nouvelles aventures. tr/min, voilà comment se résume le moteur de cette moto. Les éléments de série qui équipent la LT La Thunderbird LT reste fidèle à la valeur de base comprennent une paire de sacoches amovibles en cuir, des lampes spot auxiliaires et les vrais pneus moto de Triumph, rester maniable dans toutes les situations. À radiaux aux flancs blancs montés sur de très belles jantes la suite des travaux de développement soigneux de sa à rayons. Point de vue ergonomie, une selle redessinée géométrie de direction, le LT maintient la stabilité à entièrement repensée, héritant d’un rembourrage en toutes les vitesses et dans tous types de conditions. mousse plus important et d’un soutien lombaire pour plus Combiné avec une grande maniabilité, ce serait une moto de confort, tout en conservant une faible hauteur de selle facile à piloter pour tous les pilotes. pour accueillir toutes les tailles de conducteur. Conçue pour impressionner sur de longues Outre ces différents paramètres, c’est évidemment un bicylindre parallèle charismatique qui anime ce LT. distances, une attention particulière a été accordée à la Selon Triumph, tout pilote se sentira à son aise avec le position de conduite de la LT et la protection du pilote LT, capable de se détendre et profiter de la balade pour face au vent pour lui permettre d'arriver frais et détendu à destination. des milliers de kilomètres à venir. La force motrice au cœur de la nouvelle LT est le plus grand moteur de moto bicylindre parallèle du monde. 1699cc, huit soupapes à DACT, 151Nm à 3550 tr/min, voilà comment se résume le moteur de cette moto.

65


m

Un héritage de 35 ans pour une moto dont le premier modèle remonte à 1978, lorsque SR400 et SR500 ont été lancés, le premier pour le marché japonais, le deuxième pour le marché européen.

Les retours de légende : CS en 2014 est l'avantgarde du nouveau segment Yamaha Sport Classic, qui offre à l'usager la possibilité de découvrir l'enthousiasme et le plaisir associé à un design simple et traditionnel.

Avec son design pur et son monocylindre refroidi par air, la SR400 est le point de départ idéal pour chaque projet de personnalisation. L'âme du SR400 est le monocylindre 4-temps, refroidi par air, SACT, 2 soupapes, et que, d'un point de vue technique est presque identique à l'original, avec quelques exceptions.

La différence la plus importante entre le moteur de la genèse et le présent est l'utilisation d'un nouveau système d'injection électronique de carburant, ce qui permet à la moto d'être en conformité avec la réglementation sur les émissions, et facilite également des départs par rapport au modèle historique. Pour être absolument fidèle à la structure originale, SR400 dans la version 2014 adopte un cadre semi- double berceau mince et compact qui s'intègre parfaitement au caractère du monocylindre. Voici une architecture éprouvée, construite avec des tubes d'acier à haute résistance pour obtenir l'équilibre parfait entre la force, la rigidité et le poids. C'est pourquoi cette moto sera agile et maniable. La forme du réservoir larme est pratiquement le même que le modèle original, sauf que sa contenance est de 12 litres cette fois. 66


m

La gamme MT a été développée en 2014, sur le thème de la «face cachée du Japon ". Après la MT-09, il est temps pour la nouvelle Yamaha MT-07 de faire son apparition, avec un nouveau moteur bicylindre de 689 cc.

La conception de ce qu'on appelle "masse de l'avant ", parce que les masses sont concentrées sur l'avant de la moto, sur lequel le conducteur utilise une position de conduite verticale. En ce qui concerne l’un des atouts de cette nouveauté, Yamaha met l'accent sur l'agilité et le couple, avec l'objectif d'offrir un plaisir

agréable et abordable pour de nombreux conducteurs, y compris celui qui fera ses débuts sur deux roues avec ce modèle. Un des points forts de la nouvelle MT-07 est le prix : il en coûtera moins de 6000 €, ce qui est vraiment compétitif. Le moteur de 689 cc en ligne jumeau atteint 75 ch pour un couple de 68 Nm. Le châssis est monorail avec bras oscillant asymétrique, les deux composants sont en acier. Le poids est seulement de 179 kg, un résultat très intéressant. Fourche conventionnelle, suspension de type Monocross arrière et instrumentation entièrement numérique remplissent le profil technique de cette moto.

Le moteur de 689 cc en ligne jumeau atteint 75 ch pour un couple de 68 Nm. Le châssis est monorail avec bras oscillant asymétrique, les deux composants sont en acier. Le poids est seulement de 179 kg, un résultat très intéressant. Fourche conventionnelle, suspension de type Monocross arrière et instrumentation entièrement numérique remplissent le profil technique de cette moto.

67


m

Avec sa nouvelle carrosserie exclusive et ses composants spéciaux du châssis, la MT 09 Street Rally est conçue pour gérer la conduite à haute vitesse et l’enchaînement de virages radicaux. Les plaques d'immatriculation secondaires et les couvertures de fourche donnent une image plus extrême. La couleur Graphite Tech accentue son look tranchant - et l'ensemble est complété par une couverture de phare ainsi que des repose-pieds larges et un siège mince. Un silencieux Akrapovic vient renforcer la radicalité et l’agressivité du look de la MT 09. Une chose est néanmoins certaine, une fois installé à son guidon, vous ne vous déplacerez plus incognito car même si cette MT 09 reste un roadster mid-size, son impact auprès des regards qui nous entourent sera sans aucun doute assez important. 68


m

Caractéristiques techniques de la XT1200Z Super Ténéré 

Moteur amélioré avec 112 ch (82,4 kW) à 7 250 tr/min et 117 Nm (version non bridée non disponible en France) Système D-MODE amélioré avec cartographie commutable : o o o o o

 

Pour l’année-modèle 2014, la XT1200Z Super Ténéré profite de plusieurs modifications notables : une modernisation de l’équipement et un poids réduit. La gamme s’élargit aussi avec l’arrivée de la nouvelle XT1200ZE Super Ténéré. Pour 2014, la Super Ténéré bénéficie d’une longue liste d’améliorations notables tant sur le moteur que sur le châssis, pour accroître sa sportivité et son niveau de confort. La puissance accrue du moteur a été obtenue par de nombreuses améliorations : utilisation d’orifices d’admission et d’échappement élargis, arbre à cames remanié, segments de piston repensés, et nouveau système d’échappement. Ces améliorations se traduisent par un fonctionnement plus homogène et plus satisfaisant du moteur, avec 2 ch supplémentaires à la clé. La qualité de la transmission a également été optimisée par l’adoption d’un nouvel amortisseur en caoutchouc dans le système d’embrayage. Le système de transmission à cardan est équipé d’un amortisseur intégralement repensé dans le carter moteur.

                 

Sensations plus décontractées et faciles en mode « T » Conduite plus sportive en mode « S » Réponse moteur améliorée à haut et moyen régime Sensation plus agréable à l’accélération et à régime plus élevé Changements de rapport plus souples entre la deuxième et la troisième vitesse

Nouveau : bulle à quatre positions réglable manuellement avec support de GPS Nouveau : régulateur de vitesse pour de longs trajets en toute sérénité Orifices d’admission et d’échappement élargis Arbre à cames plus léger Segments de piston repensés Nouvel échappement Amortisseur de transmission à cardan amélioré Nouvel amortisseur d’embrayage en caoutchouc Poids allégé Nouveau : instruments LCD avec affichage multifonctions Nouveau : témoin de rapport engagé Nouveau : clignotants à LED compacts Nouveau : cache de protection supplémentaire sous les phares Nouveau : guidon à section variable en aluminium Nouveau : Té de fourche et pontet de guidon Nouveau : position de conduite plus droite Nouveau : selle biplace bicolore sans coutures abaissée revisitée Nouveau : protection arrière Nouveau : petite protection de silencieux Nouveau : béquille latérale en aluminium forgé repensée 69

Cartographie D-MODE améliorée pour une conduite plus stimulante et agréable Des changements


m

L’une des caractéristiques les plus marquantes du nouveau châssis est son train avant très incliné, qui donne à ce nouveau cruiser une image de « chopper » classique. L’utilisation de tés de fourche spécialement conçues assure un angle de chasse de 40° pour une ligne « longue et basse » plus agressive et saisissante. L’inclinaison du train avant confère de remarquables caractéristiques de manœuvrabilité au châssis. La géométrie du cadre de la XVS1300 Custom et la configuration des tés de fourche ont été également conçues pour permettre une manœuvrabilité tout en douceur à faible vitesse, pour des performances élevées en ville et sur les grands axes. Dans la pure tradition des Custom, la XVS1300 Custom est équipée d’une selle ultrabasse qui complète parfaitement le style général de la moto. Avec seulement 670 mm de hauteur de selle, la selle biplace à deux niveaux permet au pilote de poser les deux pieds au sol à l’arrêt, pour plus de confort et de sécurité. Le guidon relevé vers l’arrière, la selle basse et les repose-pieds montés vers l’avant garantissent une position de conduite détendue. Le pilote peut ainsi s’asseoir et profiter du couple et des pulsations du moteur bicylindre en V de 1 304 cm³. Authentiques garde-boue en acier

position de conduite détendue. Le pilote peut ainsi s’asseoir et profiter du couple et des pulsations du moteur bicylindre en V de 1 304 cm³. Bonne nouvelle pour celles et ceux qui veulent relooker leur moto : la XVS1300 Custom est équipée de garde-boue avant et arrière en acier. Aujourd’hui, de nombreux motards souhaitent créer leur propre machine et les garde-boue en acier leur permettent des ajustements sur mesure. Pour accentuer son image musclée, la XVS1300 Custom est équipée de magnifiques jantes à 5 bâtons en aluminium sur lesquelles sont montés des pneus taille basse. À l’arrière se trouve un pneu large de 210/40-18, alors que la roue avant de grand diamètre est dotée d’un pneu de 120/70-21 pour une excellente traction et une direction plus souple. Les jantes légères sont équipées de freins à disque de grand diamètre, avec un disque avant de 320 mm et un disque arrière de 310 mm de diamètre, synonymes de performances de freinage efficaces, tout en souplesse. 70 Avant de style « chopper » avec angle de chasse de 40 degrés


m

71 71


m

Discrète, trop discrète à mon goût comme ces femmes élégantes que l’on rencontre à Paris qui sont à la fois belles, chics mais trop retenues et que l’on aimerait un peu plus coquines ! Essayer la « 4 pattes » ! J’étais prêt à ressortir mon Cromwell, mes climax, mon cuir Daytona pour tourner la poignée façon seventies. Seulement voilà la CB1100 n’est pas la CB750 de mes souvenirs ou de mes fantasmes, j’attendais un monstre, j’ai eu une moto très civilisée, politiquement correcte. Peut-être aussi m’étaisje fait un film rétro un peu trop « Continental Circus » de ces années-là ! L’heure du départ approchant, arrêtons les préjugés pour rentrer dans le vif du sujet. Vue de profil la CB1100 ne peut renier ses origines, elle a bien des faux airs de la CB750. Si Honda a soigné le look néorétro de sa moto, le constructeur a quand même rajouté des éléments de modernisme à cette CB1100 comme le freinage qui est confié à un double disque, étriers quatre pistons avec ABS. Des jantes à bâtons et un échappement quatre pots avec grille de protection de la CB750.

des éléments de modernisme à cette CB1100 comme le freinage qui est confié à un double disque, étriers quatre pistons avec ABS. Des jantes à bâtons et un échappement quatre pots avec grille de protection de la CB750. Idem pour le tableau de bord où les deux compteurs ronds d’un vert identique à l’original sont complémentés d’un affichage numérique fournissant des informations assez complètes au pilote. Du côté des suspensions arrière, Honda est resté dans le style de l’époque avec une paire d’amortisseurs latéraux combinés. Une fois la moto enfourchée, les 795mm de hauteur de la selle permettant aux petits gabarits de se sentir à l’aise, la moto n’étant pas de surcroît très large au niveau de l’assise.

72


m

Direction la Bretagne mais avant de profiter de l’écume de la mer, il faut d’abord absorber l’écume des échappements des voitures avant d’accéder à l’autoroute. Premier bon point pour notre CB1100, son agilité qui associée à la souplesse du moteur vous ferait presque prendre du plaisir sur le périphérique (je sais, faut pas exagérer mais que voulez-vous quand la plume s’emballe !) Donc disais-je me voilà au péage de Dourdan prêt à en découdre avec les 450 kilomètres qui nous séparent de la côte. Après la traditionnelle séance de gymnastique pour ranger le ticket dans ma poche me voilà parti ! Première, seconde, troisième, la Honda accélère de manière très linéaire sans brutalité ni rugissement (quand je vous disais qu’elle est bien élevée) et seul le magnifique compteur analogique vous rappelle que l’on va bientôt dépasser les vitesses dites raisonnables, mais je suis heureux quand même car un seul coup d’œil sur ces deux cadrans verts me font faire un voyage de 40 ans en arrière, quel bonheur de rajeunir ainsi, comme quoi tout est dans la tête et les ingénieurs japonais l’ont bien compris en nous faisant un tel tableau de bord. Calé à 130 /140 kilomètres heure compteur, les kilomètres défilent sans fatigue la position est bonne, les commandes bien en main et jusqu’à cette vitesse on ne souffre pas de ne pas avoir de saute-vent pour se protéger. La selle un peu ferme me fait trouver cette autoroute un peu longue mais de toutes façons, elles sont toujours trop longues en moto (pas assez de virages, de freinages pour ceux qui ne suivent pas ce que je dis !) Le lendemain un beau soleil nous attend et nous partons sur les départementales et nationales du littoral. C’est ici que la CB1100 nous montre ses qualités : elle aime promenade son1100 moteur grande plage Oùlaque vous alliez, et la CB sauraavec vous ysaaccompagner d’utilisation ravira les « quinquas » par son onctuosité. Il ne faut pas chercher à faire une conduite sportive pour aimer cette Honda, elle n’en voit pas l’intérêt, elle peut le faire mais ne nous renverra aucune sensation de pilotage, certaines concurrentes iront moins vite qu’elle en nous faisant croire qu’elles sont plus rapides. Aux terrasses des cafés, c’est automatique les promeneurs sont séduits par son élégance, son côté BCBG et entament treès rapidement la conversation avec vous. Une fois cette philosophie enregistrée la CB1100 devient vraiment très plaisante en solo comme en duo sans chercher à jouer du sélecteur à tout va, non simplement en tournant la poignée et prenant le temps de vivre. En ce sens la CB1100 est bien une moto intelligente dans notre époque où le sport sur route ouverte est non seulement sévèrement réprimandé mais dangereux. Le freinage est comme le moteur, il est excellent en

Calé à 130 /140 kilomètres heure compteur, les kilomètres défilent sans fatigue la position est bonne, les commandes bien en main et jusqu’à cette vitesse on ne souffre pas de ne pas avoir de saute-vent pour se protéger. La selle un peu ferme me fait trouver cette autoroute un peu longue mais de toute façon, elles sont toujours trop longues en moto (pas assez de virages, de freinages pour ceux qui ne suivent pas ce que je dis !) Le lendemain un beau soleil nous attend et nous partons sur les départementales et nationales du littoral. C’est ici que la CB1100 nous montre ses qualités : elle aime la promenade et son moteur avec sa grande plage d’utilisation ravira les « quinquas » par son onctuosité. Il ne faut pas chercher à faire une conduite sportive pour aimer cette Honda, elle n’en voit pas l’intérêt, elle peut le faire mais ne nous renverra aucune sensation de pilotage, certaines concurrentes iront moins vite qu’elle en nous faisant croire qu’elles sont plus rapides. Aux terrasses des cafés, c’est automatique les promeneurs sont séduits par son élégance, son côté BCBG et entament très rapidement la conversation avec vous. Une fois cette philosophie enregistrée la CB1100 devient vraiment très plaisante en solo comme en duo sans chercher à jouer du sélecteur à tout va, non simplement en tournant la poignée et prenant le temps de vivre. En ce sens la CB1100 est bien une moto intelligente dans notre époque où le sport sur route ouverte est non seulement sévèrement réprimandé mais dangereux. 73 Le freinage est comme le moteur, il est excellent en


m

Le freinage est comme le moteur, il est excellent en conduite enroulée mais montre ses limites dès que l’on attaque un peu. La tenue de route est très saine que ce soit dans les petits coins ou les grandes courbes, la Honda ne bouge pas et les pneus bien que de petites dimensions assurent bien leur travail.

En conclusion cette CB1100 nous renvoie à la CB750 par son esthétique et non par son comportement mais elle a l’intelligence de nous faire voyager (sur la route bien sûr !) mais dans notre tête et c’est déjà bien. La CB1100 ira se frotter à la Triumph Bonneville ou autre Kawasaki 80 pour peu que vous soyez prêts à mettre un peu plus d’argent dans le monde de la 4 pattes car ses concurrentes sont nettement moins chères.

En conclusion cette CB1100 nous renvoie à la CB750 par son esthétique et non par son comportement mais elle a l’intelligence de nous faire voyager (sur la route bien sûr !) mais dans notre tête et c’est déjà bien. La CB1100 ira se frotter à la Triumph Bonneville ou autre Kawasaki 80 pour peu que vous soyez prêts à mettre un peu plus d’argent dans le monde de la 4 pattes car ces concurrentes sont nettement moins chères.

74


m

75

75


m

Ce n’est peut-être pas la sportive la plus récente, ni celle qui affiche des spécifications techniques qui affolent les neurones des passionnés et les plumes des journalistes, mais néanmoins quelle moto ! Efficace, c’est ainsi qu’on pourrait la résumer rapidement. Pourquoi, comment et pour qui, comprenez ici en quelques instants comment cette fameuse Gex est devenu l’une des références Hypersport. Lignes arrondies bien dessinées, cette moto est restée fidèle à son identité depuis ses débuts. Sa première force ? L’évolution dans la continuité au fil des millésimes. Nous avons aujourd’hui la chance d’avoir l’une des très rares « 1 million », spécialement sortie pour célébrer la production du millionième exemplaire de GSX-R dans le monde. Rapide retour dans l’histoire, la première mouture de cette moto est sortie des ateliers en 1985, c’est pourquoi Suzuki ne décida de produire cette série qu’à 1985 unités, toutes numérotées par une plaque gravée ancrée sur le té de fourche supérieur. Au-delà de sa faible production, cette série limitée se distingue d’abord par son coloris en plus de son silencieux d’échappement Yoshimura spécialement rajouté par Suzuki France pour l’hexagone. Un équipement supplémentaire qui donne un son rauque et puissant à cette moto, tout en restant dans les normes de bruit en vigueur.

76


m

Nous voici alors confortablement installé au guidon de notre destrier pour une première remarque ; ½ guidons relativement ouverts, assise raisonnablement haute pour ne pas porter tout votre poids du corps sur vos poignets, un bon présage pour nos virées routières au menu de cet essai. Au programme de ces quelques jours à bord du GSX-R 1000, Dame Météo nous a réservé tous ses talents ; vents, pluies, orages et même un peu de soleil. Soyons heureux, nous avons échappé aux tempêtes de neige et de grêle ! Bien qu’étant rentré au bureau parfois humide à cause de ces conditions changeantes, le moment est venu pour moi de me remouiller jusqu’au cou cette fois pour livrer mon verdict. Je commence l’essai par quelques petites départementales que je connais bien pour remarquer une prise en main assez évidente. Les commandes bien pensées tombent facilement sous les mains et les pieds. Un bouton sur lequel s’attarde mon pouce gauche et je découvre les 3 cartographies moteur sélectionnables au guidon. Le confort à son bord est souvent plus marqué que sur d’autres sportives de la concurrence, à la position parfois plus radicale au détriment de l’agrément de conduite quotidienne. J’enchaîne virolos et kilomètres pour mon plus grand plaisir et au premier coup d’œil, relativement peu d’éléments négatifs sont à noter. En regardant le tableau de bord, complet et lisible, je m’aperçois qu’il manque une jauge à essence bien pratique pour étalonner ses ravitaillements pour les moins scrupuleux d’entre nous. Seul le témoin de réserve vous indiquera donc de vous rapprocher au plus vite du prochain point de ravitaillement (ça y est l’esprit des courses de 24 Heures me ré envahie à nouveau …).

77


m

Au bout d’une grosse centaine de kilomètres déjà, 2 traits marquants s’imposent. L’onctuosité mêlée à la ferveur d’un comportement moteur généreux et rempli sur une large plage d’utilisation. Point de vue confort, après une bonne heure et demie de conduite, ni mon cou ni les lombaires de mon dos (pas encore si vieux que ça) ne crient pitié m’incitant à faire étape rapidement au premier troquet croisé puisque je m’étonne déjà du temps passé en selle qui m’a paru bien plus court qu’il n’en n’était vraiment. Attention, ne nous y trompons pas, ne me faîtes pas dire ce que je n’ai pas écrit, n’allez pas en déduire que les Gex soient devenus des sportives de pré-retraités. Loin s’en faut, puisqu’à l’aube de la trentaine (oui je ne suis arrivé dans ce monde qu’un an plus tôt que la GSX-R), je me suis régalé et à aucun moment ennuyé derrière son guidon. Je reconnais tout de même que le caractère sportif de la moto la rend assez inconfortable sur route mal carrossée. Comme sur toute bonne sportive qui se respecte, j’étais enivré par ses reprises lors d’accélérations bien placées tout comme j’ai apprécié sa maniabilité tout autant que sa stabilité en courbe. Certaines fois, je me suis même surpris à retarder volontairement mes freinages, juste pour profiter une fois de plus de l’efficacité de son système de freinage : des disques flottants de 310 mm pincés par des étriers monoblocs radiaux 4 pistons Brembo. Oui, voilà un autre point où le constructeur d’Hamamatsu n’a pas lésiné sur la qualité du matériel employé, confiant la tâche à l’un des spécialistes les plus réputés. Certains demeurent sceptiques et pas encore totalement convaincus sur l’efficacité et le côté sportif du GSX-R 1000, non? C’est là où arrive notre séance photo sur piste, ce qui me donna l’occasion de confirmer l’état d’esprit vif, joueur et virulent (pour une moto bridée) de notre Suzuki, tenant souvent la dragée haute dans le sinueux aux autres « fulls » présentes en piste. Il est vrai qu’en 100 chevaux, inutile d’aller au-delà de 10.000 tr/min, il ne s’y passe plus grand-chose. En revanche, côté suspensions, je retrouve de la qualité avec une fourche Showa BPF et un mono amortisseur réglable en précharge, compression (2 vitesses) et détente. Même avec mon expérience de pilote, les deux seules sessions auxquelles j’ai pris part pour réaliser les clichés d’action m’ont semblé bien courtes avec presqu’un goût de trop peu lorsque le photographe m’a dit tout fier de lui : « C’est bon Séb, j’ai tout ce qu’il nous faut ! ». 78


m

En définitive et comme en atteste le nouveau des 13 titres de Champion du Monde d’Endurance remporté cette année par le SERT, le GSX-R 1000 est toujours dans le coup, même si d’un point de vue commercial certains regrettent le peu d’évolutions significatives et vendeuses sur ces dernières années. Il semble même avoir su allier efficacité sportive et usage routier avec une certaine réussite. Pour ceux d’entre vous qui seraient séduits par le charme de cette série limité, renseignezvous au plus vite auprès de votre revendeur car Suzuki nous indiquait ne plus en disposer en stock mais qu’il devait encore en rester quelques rares exemplaires en concession. A vos marques, prêts, partez !

une certaine réussite. Pour ceux d’entre vous qui seraient séduits par le charme de cette série limité, renseignezvous au plus vite auprès de votre revendeur car Suzuki nous indiquait ne plus en disposer en stock mais qu’il devait encore en rester quelques rares exemplaires en concession. A vos marques, prêts, partez !

79


m

80


m

Jorge Lorenzo s’est superbement battu pour tenter de défendre sa couronne de Champion du Monde MotoGP lors de la dernière manche de la saison 2013, au Grand Prix Generali de Valence, et s’est brillamment imposé devant Dani Pedrosa et Marc Márquez, qui, avec un seizième podium en dix-huit courses, est le plus jeune Champion du Monde de l’histoire de la catégorie reine. Avec treize points de retard sur un pilote qui n’a jamais manqué le podium hormis lors des deux seules courses qu’il n’a pas finies cette année, Jorge Lorenzo savait pertinemment qu’une victoire à Valence lors de la finale de la saison 2013 ne suffirait pas à défendre son titre de Champion du Monde. Fin tacticien, le Majorquin a donc fait le pari fou d’imposer une cadence nettement plus lente que le rythme dont il était capable afin de rendre la course de Marc Márquez plus difficile. Parti de la seconde position, Lorenzo s’est, comme souvent cette saison, emparé de la première position dès le départ et a magnifiquement réussi à maintenir ses concurrents derrière lui pour que son coéquipier Valentino Rossi et Álvaro Bautista se placent sur les talons de Márquez et de Dani Pedrosa. Peu enclin à courir sur un faux rythme, Pedrosa a, à chaque tour, tenté de passer devant Lorenzo, qui parvenait néanmoins toujours à reprendre l’avantage, quitte à se montrer très agressif. Derrière, Márquez demeurait troisième mais n’était jamais vraiment menacé par Rossi ou Bautista, qui n’auront finalement pas rempli

quitte à se montrer très agressif. Derrière, Márquez demeurait troisième mais n’était jamais vraiment menacé par Rossi ou Bautista, qui n’auront finalement pas rempli le rôle que leur avait donné Lorenzo dans l’incroyable scénario qu’il tentait de mettre en scène. La course a complètement changé de physionomie à la fin de son premier tiers, lorsque Lorenzo a forcé Pedrosa, auteur d’une nouvelle attaque, à partir large et à rétrograder en cinquième position, alors que Lorenzo laissait passer Márquez en tête et se mettait à sa poursuite. Face à un adversaire qui n’allait pas prendre de risque, le pilote du team Yamaha Factory Racing a très vite repris l’avantage et a alors imprimé son véritable rythme de course pour filer vers la victoire tandis que Pedrosa passait consécutivement Bautista, Rossi puis, en fin de course, Márquez pour prendre la seconde place. Malgré ses huit victoires cette année, contre six pour Márquez et trois pour Pedrosa, Lorenzo concédait, pour seulement quatre points, le titre MotoGP à Marc Márquez, le plus jeune Champion du Monde de l’histoire de la catégorie et le premier rookie à décrocher le titre depuis Kenny Roberts en 1978. Derrière les trois stars de la saison 2013, Rossi a pris une nouvelle quatrième place, sa huitième cette année, devant Bautista, Stefan Bradl, Nicky Hayden, Andrea Dovizioso et Michele Pirro. Déjà assuré de finir la saison en tant que Meilleur pilote CRT, Aleix Espargaró a pris la onzième place tandis que son coéquipier Randy de Puniet a été contraint à l’abandon, tout comme Cal Crutchlow, qui finissait sur une chute son beau parcours avec Monster Yamaha Tech3.

81


m

La chute du Champion du Monde Moto2 Pol Espargaró a permis à Nico Terol de s’imposer pour la troisième fois de la saison, chez lui à Valence, avec une confortable avance sur son coéquipier Jordi Torres et Johann Zarco, qui faisait sa deuxième apparition sur le podium Moto2 en battant Simone Corsi in extremis.

Champion du Monde 125cc en 2011. Torres est de son côté parvenu à se défaire de Corsi pour décrocher la seconde place et monter sur le podium pour la troisième fois tandis que l’Italien a été battu par Johann Zarco au photo finish. Douzième dans le premier tour, le Français a réussi une belle remontée et terminait sa seconde saison en Moto2 avec un deuxième podium.

Parti comme une fusée de la pole position pour s’offrir une dernière victoire avant de rejoindre le MotoGP, Pol Espargaró semblait intouchable en début de course au Grand Prix Generali de Valence et avait réussi à s’échapper en solitaire quand il est parti à la faute dans le huitième tour.

Derrière Corsi, Esteve Rabat, Alex de Angelis, Tom Lüthi, Anthony West, Mattia Pasini et Dominique Aegerter complétaient le Top 10 tandis que Xavier Siméon prenait la douzième place devant Takaaki Nakagami, Mika Kallio et Scott Redding.

Installé en seconde position avant la chute du Champion du Monde Moto2, Nico Terol a ainsi hérité de la première place et s’est progressivement détaché de Simone Corsi et de son coéquipier Jordi Torres pour remporter sa troisième victoire de la saison devant son public, sur le circuit où il avait décroché le titre de

Louis Rossi a terminé en vingt-troisième position, devant Lucas Mahias, qui remplaçait Danny Kent sur l’autre Mistral610, tandis que Espargaró, reparti après sa chute, a terminé vingt-neuvième et a rejoint Monster Yamaha Tech3 en MotoGP pour le Test Officiel post-GP.

Champion du Monde 125cc en 2011. Torres est de son côté parvenu à se défaire de Corsi pour décrocher la seconde place et monter sur le podium pour

82


m

Maverick Viñales s’est emparé du titre de Champion du Monde Moto3 en s’imposant devant Jonas Folger et Álex Rins, battu sur la ligne et vice-Champion, au Grand Prix Generali de Valence. Luis Salom, leader du classement général avant la dernière épreuve de l’année, a chuté à la mi-course alors qu’il était en troisième position et a terminé quatorzième. Maverick Viñales a remporté le Championnat du Monde Moto3 2013 lors de la dernière manche, au Circuit Ricardo Tormo de Valence, où il s’imposait pour la troisième fois de la saison et la première fois depuis le GP de France du mois de mai. Troisième sur la grille de départ, le Catalan s’est d’abord battu avec Luis Salom pour la première position, dans un groupe de tête de cinq pilotes dans lequel étaient aussi présents Álex Rins, qui était parti de la pole, Jonas Folger et Jack Miller. Salom et Viñales sont tour à tour passés en première position sur le premier tiers de l’épreuve, jusqu’à ce que Rins ne prenne la seconde position devant Salom et que ce dernier, leader avec deux points d’avance sur Viñales et cinq sur Rins avant la course, ne parte à la faute et se retrouve dans le bac à gravier. Salom a pu repartir et a fini en quatorzième position. Débarrassé du pilote qui compte le plus de victoires cette

année (sept contre six pour Rins et trois pour Viñales), Viñales et Rins ont ensuite attendu la fin de la course pour en découdre et devaient composer avec Folger, qui suivait de près en troisième position alors que Miller, présent dans le

groupe de tête depuis le départ, avait chuté peu après Salom.

découdre et devaient composer avec Folger, qui suivait de près en troisième position alors que Miller, présent dans le groupe de tête depuis le départ, avait chuté peu après Salom. En tête à l’ouverture du dernier tour après plusieurs dépassements, Rins s’est finalement incliné face à Viñales et a aussi été battu sur le fil par Folger, qui signait son meilleur résultat de la saison en prenant la seconde place. Grâce à cette victoire, Viñales décroche son premier titre de Champion du Monde après avoir fini troisième à chacune de ses deux premières saisons en Grand Prix, en 125cc en 2011 puis en Moto3 l’an dernier. A une douzaine de secondes du trio de tête, Álex Márquez et Efrén Vázquez complétaient le Top 5 tandis qu’Alexis Masbou a signé l’une des plus belles performances de la journée. Contraint à partir de la voie des stands, le Français a réalisé une incroyable remontée pour aller chercher la sixième place, égalant ainsi son meilleur résultat de l’année, devant Isaac Viñales, le cousin de Maverick, et Ana Carrasco, coéquipière du nouveau Champion du Monde et dans les points pour seconde fois avec une brillante huitième place. Livio Loi a malheureusement terminé l’année sur une chute tandis qu’Alan Techer était absent après s’être fracturé le poignet gauche vendredi après-midi.

83


m

Le nouveau Champion du Monde MotoGP a été le plus rapide mercredi au Circuit Ricardo Tormo lors de la dernière journée d’essais officiels de l’année. Après avoir travaillé sur différents prototypes et signé le meilleur temps mardi, Marc Márquez a principalement roulé sur la version 2014 de la RC213V aujourd’hui et a été le plus rapide des quatorze pilotes présents au circuit. Le nouveau Champion du Monde MotoGP a tourné en 1’30.287 et n’était qu’à cinq centièmes de seconde du chrono qui lui avait valu la pole position pour la dernière course de l’année samedi dernier. L’arrivée de Pol Espargaró, le Champion du Monde Moto2 2013, chez Monster Yamaha Tech3 semble avoir motivé Bradley Smith à se donner à fond pour préparer la saison 2014. Le Britannique s’est classé deuxième de la journée, en progressant de plus d’une demi-seconde par rapport à son temps de qualifications du week-end dernier et se mettant à trois dixièmes de Márquez, tandis que son nouveau coéquipier a fait bonne impression en enregistrant le sixième temps, pour finir son premier test en MotoGP à une seconde de Smith. En l’absence de Jorge Lorenzo et de Valentino Rossi, qui avaient bouclé le programme prévu par Yamaha Factory Racing la veille, Stefan Bradl complétait le Top 3 de la journée, à

plus d’une demi-seconde du temps de référence et devant Dani Pedrosa (Repsol Honda), qui avait une journée chargée avec de nombreux tests à réaliser sur le

veille, Stefan Bradl complétait le Top 3 de la journée, à plus d’une demi-seconde du temps de référence et devant Dani Pedrosa, qui avait une journée chargée avec de nombreux tests à réaliser sur le prototype 2014 de la RC213V. Bautista s’est classé 5ème malgré une chute en début de journée et a finalement pu boucler près de 60 tours. Seul autre pilote à moins d’une seconde de Márquez, l’Espagnol devance Pol Espargaró, Iannone, le premier pilote Ducati, ainsi qu’Aleix Espargaró. Ce dernier poursuivait son travail de mise au point sur la nouvelle FTR-Yamaha et a fini devant les deux pilotes du team Ducati, Dovizioso et Crutchlow, ainsi que Pirro. Edwards, qu’il a rejoint, ne participait pas à cette dernière journée d’essais. Nicky Hayden et Hiroshi Aoyama, les nouvelles recrues du team Aspar, ont continué leur adaptation à la nouvelle Honda RCV1000R et ont respectivement bouclé quarante et soixante tours. Complétait le classement du jour le Britannique Michael Laverty. Scott Redding avait décidé de renoncer à cette dernière journée d’essais en raison de sa blessure au poignet tandis que Héctor Barberá et Mike di Meglio, invité à tester la FTR-Kawasaki du team espagnol, avaient bouclé leurs essais mardi soir afin de mettre le cap sur le MotorLand Aragón, où ils devraient rouler jeudi et vendredi lors d’essais privés. La pré-saison MotoGP 2014 ne reprendra officiellement que l’an prochain, à Sepang, du 2 au 4 février, suite à une trêve hivernale qui couvrira les mois de décembre et janvier.

84

45


m

Cinq ans se sont écoulés depuis l'arrivée de Tom Sykes (Kawasaki Racing Team) dans le paddock WSBK. Le pilote anglais, âgé de 28 ans et originaire d'Huddersfield, s'est montré de plus en plus performant jusqu'à remporter son premier Championnat du Monde eni FIM Superbike dimanche dernier à Jerez, à 12h36, en franchissant la ligne d'arrivée de la première course en troisième position. « Je fais de mon mieux toute l'année » a déclaré Sykes après la course. « Je suis très heureux, c'était un grand moment d'émotion et j'ai eu quelques larmes avant de rejoindre la pit-lane. J'ai fait beaucoup de sacrifices pour en arriver là et j'ai finalement réussi. Chapeau aux gars qui étaient devant moi, ils ont fait ce qu'ils avaient à faire mais nous avons heureusement pu concrétiser. Après être passé si près du titre l'an dernier, je ne vais pas remercier tout le monde en public, je le ferai personnellement. J'ai attendu ce moment depuis très longtemps. »

Tom Sykes rejoint l'élite du WSBK en tant que 15ème Champion du Monde de l'histoire et quatrième Britannique titré après Carl Fogarty (1994-1995-19981999), Neil Hodgson (2003) et James Toseland (20042007). Son palmarès de 2013 : 8 Tissot-Superpoles, 9 victoires, 18 podiums et 13 meilleurs tours. Sykes a marqué en moyenne 16.5 points par course, a abandonné deux fois et a mené durant un total de 255 tours (contre 119 pour le vice-Champion Eugene Laverty). Il a aussi établi un nouveau record du tour sur six circuits cette année. Tom Sykes sera de nouveau au guidon de la ZX10R du Kawasaki Racing Team pour défendre son titre de Champion du Monde eni FIM Superbike l'an prochain, aux côtés de son coéquipier français Loris Baz. 85


m

Sam Lowes (Yakhnich Motorsport Yamaha) s'est offert une dernière victoire dans le Championnat du Monde Supersport dimanche à Jerez de la Frontera, lors de la dernière manche de la saison, deux semaines après avoir décroché le titre mondial. Le pilote anglais remportait ainsi son dernier duel face à Kenan Sofuoglu (Mahi Racing Team India Kawasaki) avant de rejoindre le Championnat du Monde Moto2. Le Turc a fait de son mieux pour contrer les nombreuses tentatives de Lowes de s'emparer de la victoire mais a finalement craqué à deux tours de l'arrivée et n'a ensuite pas pu riposter. Roberto Rolfo (ParkinGO MV Agusta Corse) a pris le dessus sur Michael van der Mark (Pata Honda World Supersport) pour prendre la troisième place et monter sur la dernière marche du podium tandis que Lorenzo Zanetti, le coéquipier de van der Mark, a fini en cinquième position, à une vingtaine de secondes du vainqueur. Riccardo Russo (Puccetti Racing Kawasaki) a battu Kev Coghlan (DMC-Lorenzini Kawasaki) dans leur duel pour la sixième place. Sheridan Morais (PTR Honda), Vladimir Leonov (Yakhnich Motorsport Yamaha) et Fabien Foret (Mahi Racing Team India Kawasaki) complétaient le Top 10 à l'arrivée. Matthieu Lagrive (Kawasaki Intermoto Ponyexpres) a quant à lui fini en dix-huitième position. 86


m 1

87 44 43

47


m

88


m

89


m

90


m

91


Motowebzine - Novembre 2013  

Magazine moto gratuit Salon de Milan 2013 - EICMA Toutes les nouveautés 2014 en texte et en images Résultats MotoGP - WSBK Actualités sport...

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you