Issuu on Google+

m

INTERVIEWS

RALLYE

ACTUALITES

BOUTIQUE

SPORT

1 JULES CLUZEL


m

2


m

IL PLEUT ET NOUS SOMMES HEUREUX !

L

a pluie n’est pourtant ma passion préférée mais MOTO WEBZINE si !

Déjà le quatorzième numéro et nous améliorons d’audience, alors je suis heureux.

sans cesse nos chiffres

Je suis heureux parce que vos témoignages prouvent que nous allons dans le bon sens, que le succès de MOTO WEBZINE est la preuve irréfutable que les passionnés de compétition moto ne sont pas une race en voie d’extinction, que de nombreux jeunes motards internautes s’intéressent aussi aux épreuves sportives. Bien sûr que la crise économique est là et que nous devons vivre avec mais si on compare notre situation à celle de l’Espagne, nous sommes pour l’instant moins touchés que nos voisins ibériques et pourtant le MotoGP est le troisième sport favori des espagnols derrière le football et la Formule 1 ; tous les espoirs nous sont donc permis et ce n’est pas une poignée d’hommes verts, plus avides de pouvoir que d’écologie, qui pourront stopper une ardeur populaire renaissante. La création de nouvelles revues chez nos confrères de la presse papier est aussi une bonne nouvelle, cela veut dire que sur internet ou dans les kiosques, vous avez envie de trouver de la matière concernant votre passion : les courses de moto ! Il faut que l’on continue notre effort afin de répondre encore plus à votre soif d’information concernant les différents championnats qui nous sont proposés, soyez persuadés que notre équipe s’y emploie et que vos encouragements sont l’essence de notre moteur. Alors oui il peut pleuvoir, je m’en fous éperdument car après la pluie vient toujours le soleil et le nôtre ne va pas tarder à briller de nouveau. Le 7 avril pour le MotoGP, le 14 pour le WSBK, le 30 mars pour le FSBK et le 24 pour les Promosport. Quand je vous dis que je suis heureux, il y a de quoi l’être

JEF

3


m

N°14 mars 2013

EDITO

P3

ACTUALITES

P5

RALLYE

P 19

P 23

JULES CLUZEL donne ses premières impressions sur le WSBK

BOUTIQUE

P 25

MOTO GP : GUIDE DE LA SAISON 2013 - Calendrier - Les motos - Les pilotes

SPORT

Le team Rally KTM Factory entre dans une nouvelle ère Dakar 2014 : Prime à l’endurance

INTERIEW

DOSSIER

P 35

USA : Premiers essais au Texas Marquez déjà leader LORENZO & ROSSI reconnaissent la supériorité des Honda POL ESPARGARO confirme son statut de leader à Jerez LUIS SALOM auteur du nouveau record du tour aux essais de Jerez 1ère épreuve du Championnat de France MX Elite annulée

P 24 CIRCUIT

LA SÉLECTION DU MOIS Spécial Pneumatiques

ESSAI LECTEUR

P 41

DIJON PRENOIS Tour embarqué et commenté par Amandine Creusot

P 24

AGENDA

P 43

Suzuki GSR 750

Comité de rédaction Directeur de la publication : Jean-François FOREST Rédacteur en Chef : François MICHEL Comité : Christophe MOIRAND, François MICHEL Infographiste – Webmaster : Sébastien FOREST

E-mail : contact@motowebzine.fr Site : www.motowebzine.fr Les articles sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs. Source : motogp.com ; worldsbk.com ; FFM ; Yamaha; Kawasaki; Fim-live.com ; Honda ; Aprilia ; Ducati

4


m

Tous les États membres de l’Union européenne adoptent le 19 janvier 2013 les mêmes catégories de permis de conduire et harmonisent les règles d’obtention du permis (limites d’âge, formation…). Les permis de conduire délivrés avant le 19 janvier 2013 restent valides tels quels jusqu’au 20 janvier 2033. Leurs titulaires n’ont aucune démarche à effectuer. En France, les titulaires de permis ne sont pas tous concernés en même temps par cette réforme.

En septembre 2013 Les nouveaux permis de conduire délivrés seront au format d’une carte de crédit. Le titre comportera plusieurs éléments de sécurisation, dont une puce électronique et une bande magnétique : 

À compter du 19 janvier 2013 Le modèle de titres délivrés à partir du 19 janvier 2013 et jusqu’au 15 septembre 2013 (par exemple pour la 1ère obtention ou un duplicata suite à la perte, au vol ou à la détérioration du titre), sera un « permis rose en 3 volets », qui sera semblable au document actuel, mais présentera les nouvelles catégories européennes de permis. Ces nouveaux titres seront remplacés durant l’année 2014 par le modèle au format « carte de crédit ».

la puce électronique permettra d’afficher les informations disponibles sur le titre et de vérifier son authenticité (état civil de l’usager, catégories de permis détenues et liste des éventuelles restrictions, date de délivrance du titre, date d’obtention et de fin de validité des catégories, numéro du titre, numéro de dossier de l’usager et les éventuelles restrictions de conduite : lunettes, aménagement pour handicap…) ; une bande magnétique permettra l’accès à la puce et facilitera la lecture automatique du numéro du titre.

Le nouveau permis de conduire au format « carte de crédit » sera valide 15 ans (à l’exception des titres pour les poids lourds et les transports en commun qui seront valides 5 ans). Au terme de la durée de validité (respectivement 15 ans et 5 ans), il faudra procéder à un simple renouvellement administratif (comme5 pour une carte nationale d’identité ou un passeport) :


m

simple renouvellement administratif (comme pour une carte nationale d’identité ou un passeport) : En 2014 Les titres délivrés entre le 19 janvier et septembre 2013 seront remplacés contre un titre au format « carte de crédit ». Les informations précises sur cet échange seront diffusées ultérieurement. Entre 2014 et 2033 Les titulaires d’un permis de conduire délivré avant le 19 janvier 2013 recevront un nouveau titre au format « carte de crédit ». Les informations précises sur cette délivrance seront diffusées ultérieurement. Attention : le permis à points reste en vigueur. La réglementation actuelle continue à s’appliquer. Chaque conducteur conserve son solde de points. Les modalités de retrait ou de restitution des points sont identiques.

Après les recommandations que lui a faites le Conseil national de la sécurité routière le 13 février sur la signalisation des radars automatiques et la détention d'un éthylotest dans chaque véhicule, le ministre de l'Intérieur a fait connaître aujourd'hui ses décisions. Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a aujourd'hui fait connaître ses décisions suite aux recommandations formulées par le Conseil national de la sécurité routière le 13 février. "Le Conseil national de la sécurité routière propose le retour des panneaux qui indiquent la présence de radars automatiques. J'approuve cette proposition qui est sage", a déclaré Manuel Valls, qui précise que cette mesure serait mise en oeuvre "progressivement sur 2 ou 3 ans." Le ministre a également indiqué que l'alcool est "responsable de 31% des morts sur la route. Mais personne ne peut croire qu'on peut faire reculer ce chiffre en verbalisant les conducteurs d'une amende de 11 euros pour non-possession d'un éthylotest." Il a donc annoncé "pour moi, il n'y a pas d'éthylotest obligatoire, et encore moins de sanction." 6


m

7


m

Le « radar mobile de nouvelle génération » … Un « radar mobile de nouvelle génération » (également appelé ETM – équipement de terrain mobile) est un appareil embarqué à bord d'une voiture banalisée, conduite par des gendarmes ou des policiers en uniforme. Sa mission est de photographier, sans flash visible et en roulant, tous les véhicules en excès de vitesse. La vitesse excessive est une cause majeure de la mortalité routière, responsable de 26% des accidents mortels en 2012 (près de 1 000 décès). Comment fonctionne ce nouveau radar ? Ce nouveau radar est embarqué à bord d’une voiture banalisée. Les représentants des forces de l’ordre règlent le radar sur la vitesse autorisée de la route empruntée. L’équipement mesure la vitesse du véhicule qui le dépasse et prend en photo les véhicules en infraction. Les données sont calculées immédiatement. À l’issue d’une mission, les messages d’infraction sont envoyés au Centre national du traitement à Rennes. Dans un premier temps, seuls les véhicules qui doublent la voiture banalisée sont contrôlés. L’été prochain, les voitures équipées d’un tel dispositif contrôleront également la vitesse des véhicules qui les croisent.

Comment est calculée la vitesse retenue ? Ces radars sont conçus pour cibler les conducteurs responsables de grand excès de vitesse : la marge technique de ces radars est de 10 km/h pour les limitations de vitesse inférieures à 100 km/h et de 10% pour les limitations de vitesse supérieures à 100 km/h (contre 5 km/h et 5% pour les autres radars vitesse). Pour calculer la vitesse retenue d’un véhicule, deux cas de figure se présentent donc : 1) le véhicule photographié roule à moins de 100 km/h Dans ce cas, une marge technique de 10 km/h est retranchée systématiquement de la vitesse mesurée pour établir la vitesse retenue. Exemple : sur une voie limitée à 50 km/h, le conducteur d’un véhicule qui dépasse la voiture de contrôle à 58 km/h ne sera pas verbalisé car la vitesse retenue est égale à 48 km/h (58 km/h moins 10 km/h), en dessous de la limitation. En revanche un conducteur qui double à 71 km/h sera verbalisé car la vitesse retenue est égale à 61 km/h (71 km/h moins 10 km/h), au-dessus de la limitation. 8 2) le véhicule photographié roule à plus de 100 km/h Dans ce cas, une marge technique de 10% est retranchée


m

2) le véhicule photographié roule à plus de 100 km/h Dans ce cas, une marge technique de 10% est retranchée systématiquement de la vitesse mesurée pour établir la vitesse retenue. Exemple : sur une voie limitée à 130 km/h, un conducteur qui dépasse la voiture de contrôle à 138 km/h ne sera pas verbalisé car la vitesse retenue est égale à 124 km/h (138 km/h moins 10%), en dessous de la vitesse autorisée. En revanche, un conducteur photographié à 152 km/h sera verbalisé avec une vitesse retenue de 136 km/h (152 km/h moins 10%). Ainsi, seront flashés les véhicules roulant à partir de 146 km/h sur autoroute, 124 km/h sur une voie express, 102 km/h sur une route nationale ou départementale ou 61 km/h en agglomération. Calendrier du déploiement de ce dispositif … 20 véhicules sont actuellement déployés dans 18 départements : Paris, Somme, Oise, Loiret, Ille-et-Vilaine (2 dispositifs), Bouches-du-Rhône (2 dispositifs), HauteGaronne, Rhône, Nord, Moselle, Loire atlantique, Gironde, Calvados, Pyrénées orientales, Vaucluse, Loir-et-Cher, Alpes maritimes et Essonne. Les « radars mobiles de nouvelle génération » seront déployés sur le territoire national, au rythme de 100 équipements par an, sur les trois prochaines années, en remplacement des radars mobiles de première génération ou « équipements de terrain embarqués », déployés entre 2004 et 2005. Les premiers « radars mobiles de nouvelle génération » verbalisent depuis le 15 mars 2013. Est-ce le policier/gendarme qui déclenche le radar lorsqu’il constate un excès de vitesse ? Non. Le radar se déclenche automatiquement en fonction des paramétrages initiaux effectués par le policier/gendarme. Tous les véhicules motorisés peuvent être contrôlés par ce type d’appareil. Le dispositif fonctionne-t-il par mauvais temps ou de nuit ? Ce nouveau système fonctionne de jour comme de nuit et par tous les temps. Ces « radars mobiles de nouvelle génération » peuvent-ils 9 banalisée ? contrôler les véhicules placés derrière la voiture Les véhicules placés derrière la voiture banalisée ne pourront pas être contrôlés par ce dispositif. Seuls les véhicules dépassant le véhicule des forces de l’ordre ou venant dans le sens opposé (dans un second


m

Yamaha Factory Racing a dévoilé la nouvelle livrée que revêtiront les YZF-M1 de Jorge Lorenzo et de Valentino Rossi à Jerez, à l’occasion du dernier Test Officiel de la pré-saison MotoGP. Le retour de Valentino Rossi chez Yamaha a bien évidemment été l’un des évènements majeurs de l’intersaison et l’Italien retrouve ainsi Jorge Lorenzo, le Champion du Monde en titre, avec qui il avait fait équipe durant trois saisons de 2008 à 2010. Les deux pilotes étaient présents à Jerez vendredi pour assister à la présentation de Yamaha et répondre aux questions des médias aux côtés de Lin Jarvis, le directeur général de Yamaha Factory Racing. « Cette année sera certainement très intéressante » a affirmé Jarvis. « La situation a évidemment beaucoup changé depuis 2008. A l’époque, Valentino était notre star et Jorge ne faisait qu’arriver. Il y avait une dynamique différente entre les deux pilotes et nous ne savions pas ce que Jorge serait capable de faire. »

« Cette saison, Yamaha relève un nouveau challenge et visera le sommet avec Jorge Lorenzo, qui défendra son titre de Champion MotoGP, et Valentino Rossi, qui est de retour dans la famille Yamaha » a ajouté Hiroyuki Yanagi, le président et CEO de Yamaha Motor Co., Ltd. « Tous vos encouragements et le soutien de nos sponsors sont la force qui nous propulse vers chacune de nos victoires et j’espère à nouveau compter sur vous cette saison. » En 2013, Yamaha Factory Racing tentera notamment de reconquérir les titres Teams et Constructeurs, remportés pour la dernière fois en 2010, avant le départ de Rossi.

« Aujourd’hui, les rôles ont changé. D’une certaine manière, la situation est inversée puisque Lorenzo est le Champion du Monde en titre et que Valentino revient pour retrouver son niveau et revenir dans la lutte pour la victoire. Si je suis excité ? Absolument ! Cette année sera très différente mais tout aussi intéressante que les autres. » 10

« Cette saison, Yamaha relève un nouveau


m

Le circuit de Monteblanco a accueilli le 8 mars dernier la présentation du team AVINTIA RACING, représenté en MotoGP par Hiroshi Aoyama et Héctor Barberá, ainsi qu’en Moto2 avec Toni Elías et Kyle Smith. L'évènement réunissait de nombreux invités qui ont eu l'opportunité de participer à diverses activités dont une sortie en piste dirigée par des coaches professionnels. Les pilotes et les dirigeants du team, Raul Romero et Antonio Martín, ont plus tard rassemblé toute l'équipe pour une séance photo, avant que les essais de pré-saison ne reprennent la semaine prochaine à Jerez. "C'est un plaisir d'être ici devant vous et je dois dire que ça a été l'une des meilleures présentations auxquelles j'ai participé au long de ma carrière !" a affirmé Barberá. "Je connais Raul depuis mes débuts dans le Championnat d'Espagne et quand on se croisait dans le paddock, je lui disais souvent : 'On pourra travailler ensemble quand tu auras un team MotoGP'. C'est quelque chose qu'il a concrétisé, nous avons réussi ! Je tiens à remercier Avintia Blusens pour leur soutien et je compte les récompenser en faisant une bonne saison. Avec une telle équipe, je pense que nous pouvons aller loin". Engagé en Moto2 aux côtés de Toni Elías, le Britannique Kyle Smith s'apprête à faire ses débuts en Grand Prix cette année et a déclaré : "Grâce à Avintia Blusens, je vais avoir l'opportunité d'apprendre aux côtés des meilleurs pilotes et dans une grande équipe. Je vais devoir apprendre et avancer petit à petit mais j'espère réaliser quelques bons résultats."

11


m

Suite aux essais privés qui ont eu lieu au Circuit of the Americas, Valentino Rossi s'est directement rendu au Brésil, à Sao Paulo, pour participer à plusieurs évènements organisés par Yamaha. Le 15 mars, le nonuple Champion du Monde est d'abord allé à la rencontre des employés de Yamaha Brazil et les a surpris en arrivant vêtu d'un maillot de l'équipe de football brésilienne floqué du n°46. L'Italien a ensuite rencontré le président de YMDB, Shigeo Hayakawa. Le jour suivant, Rossi était de retour en piste, au circuit de Velo Città, pour un tour de démonstration. Rossi a également participé au shooting du lancement de la nouvelle Factor Second Generation 125cc, avant de se livrer à une conférence de presse devant les médias brésiliens. Valentino Rossi :

"C'est un plaisir d'être de retour au Brésil après autant d'années. Je garde de bons souvenirs des GP que j'ai courus ici. Les Brésiliens sont vraiment spéciaux et leur passion et leur enthousiasme sont contagieux ! Ils ont même réussi à me faire danser la samba en public ! Je tiens à remercier le président Hayakawa et Yamaha Motor Brazil pour leur invitation. Je suis content d'avoir profité de l'occasion pour venir ici et promouvoir Yamaha et le nouveau Factor 125cc." "J'aimerais revenir très bientôt, espérons que ce soit pour une course MotoGP ! Les Brésiliens méritent une course, leur passion pour le MotoGP est sans égal ! Maintenant il ne me reste plus que le temps de rentrer chez moi, boire un café et ensuite je partirai à Jerez pour les derniers essais hivernaux. Les essais à Austin auraient pu mieux se passer et je suis impatient d'aller à Jerez pour confirmer les points positifs que nous avons réunis jusqu'ici et essayer de progresser dans les domaines qui nous posent encore problème." 12


m

Tuenti HP 40 a présenté son programme pour la saison Moto2 2013 vendredi à Madrid, où Pol Espargaró, le favori au titre mondial, Axel Pons et Esteve Tito Rabat étaient présents. "Avoir trois pilotes jeunes et déterminés dans une même équipe ne sera pas facile et la lutte pour le titre mondial ne le sera pas non plus," a déclaré Sito Pons, propriétaire du team et Champion du Monde 250cc en 1988 et 1989. "Pour 2013, nous avons conservé l'équipe qui nous avait apporté de bons résultats en 2012, dont le titre de viceChampion de Pol Espargaró." "Nous sommes très enthousiastes et confiants par rapport à la lutte pour le titre, qui est notre principal objectif. Pol, Tito et Axel disposeront de la meilleure machine et d'une équipe technique qui a déjà fait ses preuves." Pol Espargaró, qui s'était incliné face à Marc Márquez en 2012, a affirmé : "Je suis content de continuer avec Tuenti HP 40, sur Kalex et avec l'équipe technique de Santi Mulero. Nous avons été vice-Champions l'an dernier, avec quatre victoires, onze podiums et huit pole positions. C'est ce qui nous donne le statut de favoris pour 2013 mais je suis conscient que je pars avec le même nombre de points que les autres pilotes et que devenir Champion du Monde Moto2 n'a été facile pour personne." "Personne ne gagne un titre grâce à ses résultats de l'année précédente et je vais donc faire le maximum pour réaliser mon rêve et devenir Champion." La catégorie Moto2 est sur le point d'entamer sa quatrième saison, après avoir été introduite en 2010. Les Champions du Monde, Toni Elías, Stefan Bradl et Marc Márquez, sont tous passés en MotoGP l'année suivant leur sacre. 13


m

Louis Rossi a offert au nonuple Champion du Monde des Rallyes une journée inoubliable au guidon d'une Mistral du team Tech3 Moto2 Titré Champion du Monde des Rallyes neuf fois de suite de 2004 à 2012, Sébastien Loeb est habitué à changer de discipline puisqu'il court également en Grand Tourisme mais a eu cette semaine une opportunité unique d'essayer une Moto2. Le pilote de Citroën était effectivement invité par Louis Rossi (Tech3 Racing) au Castellet pour une journée de roulage organisée par le jeune Français, qui a été impressionné par la précision de Loeb sur deux-roues. "J'étais entré en contact avec lui grâce à un ami commun puis je lui ai proposé d'essayer ma Moto2, ce qu'il a tout de suite accepté" nous raconte Louis, qui débute dans la catégorie intermédiaire avec Tech3 cette année. "J'avais racheté une Moto2 à Tech3, celle que Xavier Siméon pilotait en 2012, et c'est celle-là que j'ai prêtée à Sébastien. C'était super pour lui parce qu'il a pu essayer une Moto2, une véritable moto de Grand Prix." "L'équipe m'a donné un bon coup de main puisqu'il y a deux personnes qui sont venues pour s'occuper des motos puis il y a aussi Yamaha Motor France qui m'a prêté une R6 pour que je puisse rouler avec lui. J'ai donc mis tout ça en place et on a pu se faire plaisir sur toute une journée. On a fait une cinquantaine de tours et je dois dire qu'il est plutôt fort ! Il s'est régalé, il a apprécié de rouler avec cette moto et ça a donc été très sympa." Après cette journée de piste pas comme les autres, Louis poursuivra ses essais de pré-saison la semaine prochaine à Jerez, où aura lieu le dernier Test Moto2 avant l'ouverture de la saison 2013. 14 13


m

Sandro Cortese a présenté la moto avec laquelle il fera ses débuts en Moto2 cette année. SANDRO CORTESE et le team DYNAVOLT INTACT GP ont présenté la livrée de leur KALEX dans les locaux de Keckeisen Accumulators, à Memmingen, en ALLEMAGNE. Plus de 250 invités étaient présents pour l'évènement. "Pour moi c'est un rêve qui devient réalité, avec le nouveau team Dynavolt Intact GP" a affirmé Cortese. "J'ai déjà eu l'occasion de travailler avec Jürgen Lingg, Gero Beetz, Manuel Mika et Steffen Rüdiger et je n'aurais pas pu imaginer une meilleure équipe. Nous allons devoir gagner en expérience dans cette catégorie et on a pu voir les années passées que les pilotes ont souvent besoin de temps pour s'adapter au haut niveau du Moto2." "Je me suis bien préparé cet hiver et j'espère que nous pourrons nous battre pour de bons résultats. Nous pensons que 2013 sera une phase d'adaptation puisque les motos, qui sont plus puissantes et plus lourdes, exigent un autre style de pilotage. De plus, il y a de très bons pilotes dans cette catégorie." Au cours de la présentation, le Champion du Monde Moto3 2012 a reçu un message vidéo en provenance de Chine, de Leonhard Chen, le propriétaire de DYNAVOLT, le sponsor principal du team. CORTESE sera à JEREZ pour le dernier Test Officiel de la pré-saison Moto2 et se rendra à ALMERIA quelques jours avant afin de réaliser des essais privés. 15


m

Dirigée par Frédéric Corminboeuf, cette nouvelle équipe a été créée de toutes pièces pendant l’hiver. Elle alignera deux pilotes helvétiques, le Zurichois Randy Krummenacher et le Bernois Dominique Aegerter, sur des motos construites à Turbenthal (ZH), les fameuses Suter MMX2 qui sont les valeurs références de la catégorie au niveau mondial. Basée techniquement dans le sud de la France, où elle s’est installée dans ses propres locaux, l’équipe porte fièrement les couleurs du pays : "Nous avons privilégié le côté pratique, c’est pour cette raison que nous avons cherché des locaux dans l’enceinte du circuit Paul Ricard, au Castellet. Les conditions y sont idéales" explique Corminboeuf. Toujours soutenue par Swiss Automotive Group SA, via différentes de ses marques, l’équipe a mis tous les atouts dans son jeu cet hiver: "Parallèlement à notre installation, nous avons établi un programme d’essais très important; c’était l’une de nos priorités, pour permettre à Dominique Aegerter de retrouver au plus vite ses excellentes sensations de l’an dernier – 8e du classement final du championnat – et à Randy Krummenacher d’avoir un maximum de temps pour découvrir sa nouvelle moto et s’habituer à travailler avec une nouvelle équipe technique et dans une ambiance qu’il ne connaissait pas", précise le team manager. Ces deux buts ont été atteints. Il y a douze mois, Dominique Aegerter avait dû attendre le dernier jour de l’ultime séance d’essais hivernaux pour pointer le nez de son carénage en quinzième position de la hiérarchie; cette année, le numéro 77 s’est situé à chacune des séances au niveau de la dixième place. Une base de travail qui doit lui permettre de passer un nouveau cap de qualité en 2013: "Mon but, c’est le Top 5 du championnat du Monde, avec le maximum possible de podiums", confie Aegerter. Si les performances chronométriques de son nouvel équipier, Randy Krummenacher, sont encore légèrement en retrait, le nouveau venu dans l’équipe, a lui aussi parfaitement géré cette période de la préparation : "Pour moi, tout est nouveau, la moto, l’équipe, l’état d’esprit. Mais je peux vous assurer que je ne regrette pas une seule 16seconde mon choix." 15 15


m

A moins d'un mois de l'ouverture du Championnat du Monde MotoGP 2013, le team GO&FUN Honda Gresini a présenté son projet 2013 aujourd'hui à Milan, au restaurant Roialto. L'équipe de Fausto Gresini a profité de l'occasion pour dévoiler la livrée que revêtiront la RC213V d'Álvaro Bautista et la FTR-Honda CRT de Bryan Staring. Niccolò Antonelli et Lorenzo Baldassarri, qui courront en Moto3, étaient également présents. "Quelle fantastique journée !" a lancé Fausto Gresini, le propriétaire du team. "Nous avons des projets ambitieux pour le présent comme pour l'avenir. Le challenge qui nous attend en MotoGP avec Álvaro Bautista et Bryan Staring est immense et je suis sûr que nos jeunes en Moto3, Niccolò Antonelli et Lorenzo Baldassarri, réussiront à maintenir notre enthousiasme tout au long de la saison." Bautista, qui avait terminé la saison 2012 à la cinquième place après avoir fait ses deux premières apparitions sur le podium de la catégorie reine, a ajouté : "Je suis ravi de rester chez Gresini pour une seconde saison. Les nouvelles couleurs de GO&FUN Honda Gresini sont superbes et nous avons bien progressé sur la machine lors des récents tests que nous avons faits en Malaisie. Maintenant nous devons confirmer tout ça à Jerez et nous assurer que nous serons prêts pour la première course au Qatar." "Tout est nouveau pour moi : une nouvelle moto, un nouveau team, de nouvelles couleurs… et c'est un feeling fantastique," a affirmé Staring, qui débute en MotoGP cette année. "C'était génial de monter sur scène à côté d'un vrai champion tel qu'Álvaro et avec deux jeunes très sympas que sont Niccolò et Lorenzo." Le Test de Jerez, qui conclura la pré-saison MotoGP 2013, aura lieu du 23 au 25 mars. 17


m

Après la bonne nouvelle concernant la participation de Freddie Spencer aux 200 Miglia di Imola Revival, qui se dérouleront sur le circuit Enzo et Dino Ferrari les 19 ,20 et 21 avril 2013, l’affiche de cette quatrième édition s’enrichit de deux autres grands noms: Phil Read et Kork Ballington. À eux deux, ces monstres du motocyclisme mondial collectionnent onze titres de champion du monde. Suzuki RG 500 (1981) du Racing Team Santa Colomba pour Phil Read, sept fois champion du monde, presque 50 ans après le premier titre international (Yamaha, 250 cc, 1964) de sa carrière légendaire. En 1968, l’Anglais réussira un doublé de rêve en remportant le titre en 125 et 250 pour la marque aux trois diapasons, avant d’inscrire son nom dans l’histoire de MV Agusta. Sur les bolides italiens, Read remportera le titre en catégorie reine en 1973 et 1974, faisant de lui le principal rival de Giacomo Agostini. Kawasaki 500 (1981) du Team Kawasaki Flavio Frighi pour Kork Ballington, un des pilotes les plus représentatifs dans l’histoire de la maison japonaise. Au guidon de sa Kawa, le pilote sud-africain remporta quatre titres mondiaux en 1978 et 1979, réalisant deux doublés en 250 et 350. L’organisateur, Christian Jupsin de DG Sport, se dit « très heureux d’offrir au public italien deux autres champions du monde, outre Freddie Spencer dont la présence est également confirmée. Amener quatorze titres mondiaux à Imola nous réjouit, en particulier pour le public passionné d’Emilie-Romagne. Les plus grands héros du motocyclisme ont couru sur le circuit d’Imola et grâce à cette quatrième édition des 200 Miglia di Imola Revival, nous espérons honorer cette splendide histoire d’amour longue de 60 ans. »

18


m

KTM Motorsports annonce le début d'une nouvelle ère pour son team en 2013, sous le nom de Red Bull KTM Factory Racing. Le nouveau team sera constitué de Marc Coma, Ruben Faria et Kurt Caselli. En outre, l'excellent pilote chilien Francesco ‘Chaleco’ Lopez sera sponsorisé et bénéficiera de l'intégralité des composants d'usine et de la même moto KTM 450 Rally que les trois autres pilotes. « Lorsque nous développons nos motos de rallye, nous nous efforçons d'avoir toujours un coup d'avance. Nous devons agir de même avec la structure de notre team d'usine. Il est vital d'évoluer, d'enrôler de nouveaux talents et de nourrir l'équilibre et l'harmonie essentiels au bon fonctionnement du team dans des circonstances extrêmes comme le rallye Dakar, » s’est exprimé Pit Beirer, directeur de KTM Motorsports. « Nous voulons capitaliser sur le talent et l'expérience immenses d'un pilote comme Marc Coma, tout en tirant le meilleur de jeunes loups ambitieux comme Caselli, Faria et Lopez. » L'Espagnol Marc Coma, triple vainqueur du Dakar, n'a pas été en mesure de participer à l'édition 2013 en raison d'une blessure à l'épaule survenue suite à un accident au rallye du Maroc. Désormais rétabli, il est prêt à défendre son titre de champion du monde des rallyes, en commençant par l'Abu Dhabi Desert Challenge du 4 au 11 avril prochains. Avec son ancien coéquipier du team KTM Factory Cyril Desprès, les deux pilotes ont longtemps dominé le Dakar - le rallye le plus dur au monde - remportant 8 titres sur les 12 consécutifs empochés par KTM. Le pilote portugais Ruben Faria, longtemps porteur d'eau attitré de Cyril Desprès, a fait le plein de succès lors du Dakar 2013 : il termine 2ème au général et remporte même une étape. Kurt Caselli, le pilote Factory américain spécialiste du tout-terrain, appelé à la dernière minute pour remplacer Marc Coma, a également réalisé des performances incroyables pour son premier Dakar : il réussit à empocher 2 victoires d'étapes. Quant au très populaire Chilien Lopez, en grande forme au guidon de sa KTM 450 Rally, il finit 3ème, avec 4 victoires d'étapes. Pit Beirer a rappelé que le team KTM Factory a connu un âge d'or avec le tandem Coma-Desprès, expliquant par ailleurs que lorsqu'un pilote du calibre de Desprès décide de vivre de nouvelles aventures, il est logique de respecter son choix. Selon lui, KTM a connu une ère faste sans précédent avec la présence de Desprès au sein du team rallye d'usine. « Ses succès sont légendaires dans le monde des sports motorisés. Il fera toujours partie de l'histoire de notre société. Nous le remercions pour sa contribution et nous tous, au sein de KTM Motorports et du reste de la société, lui souhaitons le meilleur pour l'avenir. » 19 19 17 Pit Beirer a également rappelé qu'il était important, pour l'avenir,


m

Pour sa 6ème édition en Amérique du Sud, le Dakar poursuit son exploration des territoires argentins et chiliens, en programmant une visite en Bolivie. Le parcours 2014 a été dessiné entre Rosario en Argentine et Valparaiso au Chili, avec la volonté d’éprouver les qualités d’endurance des pilotes et équipages du Dakar. Des aménagements sur le format des étapes sont imaginés pour favoriser la gestion de course et la stratégie.

UNE VISITE EN BOLIVIE Attirés par la découverte de nouveaux espaces, les organisateurs du Dakar ont été conquis par les paysages boliviens, à classer parmi les plus surprenants du continent. Le désir d’y emmener les concurrents de l’édition 2014 doit toutefois composer avec les contraintes géographiques et climatiques, qui compliquent la planification d’un séjour « classique » en Bolivie. C’est donc selon des modalités spécifiques que le Dakar franchira la frontière, avec une étape marathon dans le sud du pays. Sur ce format unique, qui pourrait ne concerner que les motos, le rallye expérimente un fonctionnement qui ouvre de nouvelles perspectives.

20 PLUSIEURS ETAPES MARATHON


m

PLUSIEURS ETAPES MARATHON

ROSARIO - VALPARAISO : PORTS À PART

La fine connaissance de l’Argentine et du Chili permet de dessiner des étapes avec le sens du détail. Pour accentuer le caractère à la fois physique et stratégique qui constitue la base du rallye-raid, le Dakar 2014 proposera des spéciales plus longues, et des trajets de liaison réduits. Les particularités des pistes et des dunes du nord-ouest argentin obligeront les pilotes à une vigilance constante, et le désert d’Atacama devrait prendre un autre visage avec les contraintes qui y seront imposées aux véhicules. Avec plusieurs étapes marathon au programme, la gestion de la mécanique prendra une part encore plus importante dans la performance.

ROSARIO

ROSARIO - VALPARAISO : PORTS À PART

ROSARIO Les rayures bleues et blanches fièrement portées par les sélections de football ou de basket qui ont conquis le monde entier en s’imposant en coupe du monde ou aux Jeux Olympiques, ont commencé par s’imposer à Rosario. En pleine guerre d’indépendance, en 1812 précisément, c’est là que le général Manuel Belgrano a dessiné et hissé pour la première fois le drapeau argentin, reprenant les couleurs de la cocarde utilisée par les révolutionnaires qu’il menait. Depuis, la ville qui borde le Rio Parana sur sa rive droite a largement prospéré, bénéficiant d’une situation géographique favorable, à égale distance de Buenos Aires et Cordoba, les deux métropoles qui la devancent dans le classement par habitants. Pôle de communication et d’échange, Rosario a surtout gagné les cœurs d’Argentine et d’ailleurs grâce à quelques-uns de ses enfants. Le plus illustre d’entre eux reste Ernesto Guevara qui, bien avant de devenir le « Che », a vu le jour à Rosario. Bien plus tard, c’est aussi là qu’un jeune garçon nommé Lionel Messi avait tapé ses premiers ballons, notamment sous les couleurs du Newell’s Old Boys, un club pour lequel Diego Maradona avait également joué une poignée de matchs. L’accueil des pilotes et équipages du Dakar pendant les tous premiers jours de l’année 2014

Les rayures bleues et blanches fièrement portées par les sélections de football ou de basket qui ont conquis le monde entier en s’imposant en coupe du monde ou aux Jeux Olympiques, ont commencé par s’imposer à Rosario. En pleine guerre d’indépendance, en 1812 précisément, c’est là que le général Manuel Belgrano a dessiné et hissé pour la première fois le drapeau argentin, reprenant les couleurs de la cocarde utilisée par les révolutionnaires qu’il menait. Depuis, la ville qui borde le Rio Parana sur sa rive droite a largement prospéré, bénéficiant d’une situation géographique favorable, à égale distance de Buenos Aires et Cordoba, les deux métropoles qui la devancent dans le classement par habitants. Pôle de communication et d’échange, Rosario a surtout gagné les cœurs d’Argentine et d’ailleurs grâce à quelques-uns de ses enfants. Le plus illustre d’entre eux reste Ernesto Guevara qui, bien avant de devenir le « Che », a vu le jour à Rosario. Bien plus tard, c’est aussi là qu’un jeune garçon nommé Lionel Messi avait tapé ses premiers ballons, notamment sous les couleurs du Newell’s Old Boys, un club pour lequel Diego Maradona avait également joué une poignée de matchs. L’accueil des pilotes et équipages du Dakar pendant les tous premiers jours de l’année 2014 donnera maintenant l’occasion à la ville de rentrer dans la riche histoire nationale des sports mécaniques, comme Buenos Aires et Mar del Plata.

VALPARAISO Rosario et Valparaiso, ces deux cités portuaires, qui ont marqué l’histoire des échanges commerciaux à travers les siècles, chacune sur une des façades du continent, sont déjà civilement jumelées depuis près de vingt ans. Elles le seront sportivement grâce au trait d’union que le Dakar s’apprête à dessiner pour l’édition 2014. Depuis sa fondation au XVIe siècle, Valparaiso s’est développée sur sa vocation à l’échange, sa baie étant une des seules capables d’accueillir les navires les plus imposants sur cette 21 partie du Pacifique. Dès lors, les marins et négociants de passage en ont fait une des cités les plus dynamiques dans le Chili des XVIIIe et XIXe


m

VALPARAISO Rosario et Valparaiso, ces deux cités portuaires, qui ont marqué l’histoire des échanges commerciaux à travers les siècles, chacune sur une des façades du continent, sont déjà civilement jumelées depuis près de vingt ans. Elles le seront sportivement grâce au trait d’union que le Dakar s’apprête à dessiner pour l’édition 2014. Depuis sa fondation au XVIe siècle, Valparaiso s’est développée sur sa vocation à l’échange, sa baie étant une des seules capables d’accueillir les navires les plus imposants sur cette partie du Pacifique. Dès lors, les marins et négociants de passage en ont fait une des cités les plus dynamiques dans le Chili des XVIIIe et XIXe siècles. Si son statut de halte obligatoire pour les bateaux en route vers le Cap Horn a été transformé par le percement du canal de Panama, Valparaiso a gardé en héritage de cet âge d’or une forte tradition culturelle.

Témoin de cette époque, le quotidien El Mercurio de Valparaiso, né en 1827, reste le plus ancien des journaux hispanophones encore édité. Et l’écrivain-militant le plus renommé du pays, Pablo Neruda, n’y a pas élu domicile par hasard durant de nombreuses années. Le charme des 44 collines qui dominent l’océan, plantées d’habitations colorées qui font la joie des peintres et des photographes, donne une personnalité unique à la perspective, qui vaut à Valparaiso le surnom de Perle du Pacifique. Les pilotes du Dakar, qui gardent forcément un souvenir ému de leur passage à Valpo pour la journée de repos de l’édition 2009, y connaîtront à coup sûr des frissons encore plus saisissants pour l’arrivée finale 5 ans plus tard.

Témoin de cette époque, le quotidien El Mercurio de Valparaiso, né en 1827, reste le plus ancien des journaux hispanophones encore édité. Et l’écrivain-militant le plus renommé du pays, Pablo Neruda, n’y a pas élu domicile par hasard durant de nombreuses années. Le charme des 44 collines qui dominent l’océan, plantées d’habitations colorées qui font la joie des peintres et des photographes, donne une personnalité unique à la perspective, qui vaut à Valparaiso le surnom de « Perle du Pacifique ». Les pilotes du Dakar, qui gardent forcément un souvenir ému de leur passage à Valpo pour la journée de repos de l’édition 2009, y connaîtront à coup sûr des frissons encore plus saisissants pour l’arrivée finale 5 ans plus tard.

22


m

Tes débuts en Superbike n'ont pas été faciles mais tu as réussi à décrocher un bon résultat dans la deuxième course de Phillip Island. Es-tu satisfait de la façon dont ça s'est passé ? Oui, j'étais vraiment content parce que cette septième place était un résultat inespéré après les problèmes que nous avions eus durant le test puis en début de week-end ! Je n'avais pas beaucoup roulé sur les quatre journées d'essais puisque j'avais eu trois gros highsides puis une journée à l'hôpital, et je n'avais ensuite fait que trois tours le samedi précédant les courses. Mon objectif pour le jour de course était donc de simplement gagner en expérience mais au final j'ai pu me battre dans le groupe de tête ! Quelles sont tes impressions sur cette catégorie ? C'est vraiment comme je l'imaginais. Je savais que les courses seraient dures parce que les pilotes sont très forts. Je n'avais jamais fait deux courses le même jour et je ne savais pas trop à quoi m'attendre mais ça m'a bien plu. Est-ce que tu es encore en phase d'adaptation ? Dans quels domaines dois-tu progresser ? "Oui, et je dois améliorer beaucoup de choses ! Je pense que nous pouvons être rapides mais à Phillip Island, j'étais plus lent que les autres sur les sept derniers tours de la deuxième course et je pense donc que nous devons travailler sur la distance de course." Dans quel état d'esprit es-tu avant d'aller à Aragón pour la deuxième manche ?

Dans quel état d'esprit es-tu avant d'aller à Aragón pour la deuxième manche ? Je suis impatient de reprendre la piste et de faire plus de tours avec mon nouveau jouet. Je me fais plaisir à chaque fois que je monte sur la moto et je suis donc ravi de bientôt aller à Aragón ! Une nouvelle épreuve a été ajoutée au calendrier 2013, celle de l'Intercity Istanbul Park, qui est un circuit que tu connais déjà. Que peux-tu nous dire de la piste ? Je suis très content de retourner en Turquie. C'est un très bon circuit, avec un tracé très rapide. J'aime beaucoup les changements de dénivelé et je pense que c'est une piste qui conviendra parfaitement aux Superbikes. J'adore rouler là-bas et je pense que le circuit plaira aussi aux autres !

23 21


m BATTLAX

Veste BERING - AKKOR EVO Un excellent grip grâce aux nouvelles gommes compétition et jusqu’à 52% de surface au sol en plus en abaissant la pression pour un usage circuit Une excellente longévité pour vous faire plaisir sans nuire à votre budget Bénéficie de la nouvelle technologie MICHELIN 2CT+ : au compromis grip et longévité, le MICHELIN 2CT+ rajoute de la stabilité sur angle, en particulier sous forte accélération

Pantalon IXON DUSTIN Voici le nouveau modèle que l’équipementier français propose aux motards avant de profiter de la belle saison. Un jean indéchirable qui, malgré une apparence semblable à tout autre pantalon de ce style, vous garantira une protection optimale pour vos jambes. En effet, grâce à sa ceinture intégrée réglable par Velcro, ses emplacements aux genoux pour accueillir des protections homologuées CE ainsi que 2 hauteurs de jambes réglable sur 3 niveaux par pressions, en plus des renforts Kevlar® situés au niveau des fesses, des hanches et des genoux, le pilote se sentira sans nul doute à son aise et en sécurité muni de ce pantalon.

DICTIONNAIRE indiscutable de la MOTO Véritable encyclopédie de l’univers motard, ce dictionnaire richement illustré et sérieusement documenté, recense indiscutablement et de façon exhaustive le vocabulaire usuel du motocycliste depuis la nuit des temps (qui se situe aux alentours des années 1970). Indispensable à tout pilote confirmé qui se respecte, il deviendra rapidement une bible pour le néophyte désireux d’en apprendre un peu plus sur l’univers de la moto. Chaque définition est habilement replacée dans son contexte afin que le lecteur puisse à loisir l’employer et s’attirer ainsi facilement le respect de ses congénères et l’admiration des filles … ;-)

24

22


m

25

25


m

26


m

27


m

Moteur : 1000cc, refroidissement liquide, 4 cylindres en ligne Puissance : + 240 ch (176KW). Transmission : Boîte à 6 vitesses Chassis : Deltabox aluminium avec géométrie de la direction réglable. Bras oscillant en aluminium. Suspension : Fourche et amortisseur Öhlins réglables en précharge, détente et compression Roues : Magnesium forgé Pneus : Bridgestone, 16.5 pouces pour le train avant, 16.5 pouces pour le train arrière Freins : Brembo, double disque carbone avant de 320mm de diamètre, 2 étriers à 4 pistons. Simple disque arrière en acier inoxydable, étrier à deux pistons. Poids : 157 kg 28


m

2052 mm 645mm 1110 mm 1435 mm 115mm plus de 160 kg À refroidissement liquide 4 temps DOHC V-4 4valve 1000cc Au cours de 170kW 21liter BRIDGESTONE 16,5 pouces 16,5 pouces ÖHLINS Fourche télescopique Pro-Link Alminum double tube

29


m

Moteur : 1000 cc, à refroidissement liquide, V4 4 T, DACT desmodromique, 4 soupapes par cylindre, + de 235 ch. Vitesse de pointe : + de 330 km/h Transmission : Ducati Transmission transparente (DST) Injection : injection électronique Magneti Marelli, quatre corps de papillon avec des injecteurs-dessus de vannes papillon. Manettes des gaz exploités par le FCT nouvelle EVO 2 (commande des gaz et commentaires) système Echappement : Termignoni Transmission finale Cadre : Aluminium Suspensions : Öhlins, fourche inversée Ø48mm et amortisseur Öhlins réglable en précharge nouveau système d'évolution usine d'amortissement freins Freins : Brembo, deux disques avant de 320mm Ø en carbone avec 2 étriers à quatre pistons. Arrière : Simple disque en acier inoxydable avec étrier à 2 pistons Poids à sec : 30 160 kg 39 30


m

31


m

32


m

33 37


m

34


m

Marc Márquez repart du Circuit of the Americas en confiance après avoir dominé les trois journées d'essais de la semaine. Seuls quatre pilotes étaient en piste jeudi, dont Dani Pedrosa et Stefan Bradl.

La troisième et dernière journée d'essais privés de la semaine a été relativement peu animée jeudi à Austin puisque les teams Yamaha Factory Racing et GPTech (avec Michael Barnes) avaient décidé de conclure dès mercredi soir. La météo demeurait quant à elle clémente, avec un ciel dégagé et des températures dépassant les 20°C. Marc Márquez est resté en piste jusqu'à la fin de la journée et a réalisé un impressionnant total de 60 tours, soit trois fois la distance de course. Le rookie espagnol a d'autre part amélioré son meilleur chrono personnel de plus d'une demi-seconde (2'03.281) et a choisi de ne pas faire de simulation de course, préférant se concentrer sur les réglages de son RC213V. Dani Pedrosa a de son côté fini en seconde position, à six dixièmes de seconde de son coéquipier, mais a dû écourter sa journée en raison de douleurs au cou. Stefan Bradl était lui aussi en piste pour une troisième journée de travail sur le tracé texan et a confié qu'il avait encore beaucoup de progrès à faire sur les freinages, un domaine qu'il estime d'habitude être son point fort. Le Champion du Monde Moto2™ 2011 a aussi affirmé qu'il était

un domaine qu'il estime d'habitude être son point fort. Le Champion du Monde Moto2 2011 a aussi affirmé qu'il était difficile de rester régulier à cause de la complexité des différentes sections mais qu'il était néanmoins impatient de revenir pour la course du mois d'avril. Seul autre pilote présent pour cette troisième journée d'essais, Blake Young poursuivait son travail sur la CRT d'Attack Performance, basée sur un châssis APR et un moteur Kawasaki. L'Américain a tourné en 2'12.186 et se situait donc à près de neuf secondes du record provisoire établi par Márquez. Dans le paddock, Bridgestone a profité de ces essais privés pour préparer la sélection de pneus qui sera proposée aux pilotes pour le Red Bull Grand Prix of the Americas. Le fournisseur de pneus officiel du MotoGP fera analyser les données collectées par ses ingénieurs au Japon et prendra sa décision à la fin de la semaine prochaine, à Jerez, à l'occasion du dernier Test Officiel de la pré-saison, après avoir consulté les pilotes une dernière fois.

35


m

Parti du Circuit of the America mercredi soir à l'issue de deux journées d'essais, Jorge Lorenzo a affirmé que les pilotes du team Repsol Honda avaient un avantage certain face à ceux de Yamaha sur le nouveau tracé texan.

Distancé par ses rivaux du team Repsol Honda lors des deux journées d'essais privés auxquelles il participait cette semaine au Circuit of the Americas, Jorge Lorenzo a trouvé que les pilotes Honda avaient un net avantage sur le nouveau circuit américain, comme sur la fin de la saison 2012, lors de laquelle il avait eu beaucoup de mal à suivre la cadence imposée par Dani Pedrosa. "Nous avons fait une courte simulation, durant laquelle j'ai réussi à être régulier" confiait Lorenzo à motogp.com mercredi soir. "Nous ne sommes pas complètement satisfaits parce que nous sommes encore loin des Honda sur ce circuit, mais tout de même moins loin qu'hier."

"Je pense que nous perdons deux dixièmes sur les lignes droites et ils accélèrent mieux et plus vite lorsqu'il faut sortir des virages lents. Sur ce type de circuit, ça les met en confiance. Nous devons davantage faire attention à ne pas chuter et nous ne pouvons pas entrer dans chuter et nous ne pouvons pas entrer dans les virages avec autant de confiance qu'eux." Son coéquipier Valentino Rossi était du même avis et affirmé qu'il restait beaucoup de progrès à faire avec la M1 sur ce circuit. "J'ai du mal à arrêter ma moto et je ne suis donc pas très bon sur les freinages pour l'instant" a déclaré l'Italien. "Si je freine où je veux vraiment freiner, j'arrive dans le virage trop vite, surtout dans l'épingle. Nous avons aussi un peu trop de wheelie sur l'accélération qui suit l'épingle et c'est ce que nous devrons essayer de régler en premier." 36

"Je pense que nous perdons deux dixièmes sur les lignes droites et ils accélèrent mieux et plus vite lorsqu'il


m

Auteur du meilleur temps à Jerez à la fin du mois de février, Pol Espargaró a de nouveau été nettement plus rapide que ses concurrents cette semaine en Andalousie, où se terminait la pré-saison Moto2 2013.

A tout juste plus d’une seconde du leader, Jordi Torres et Xavier Siméon étaient respectivement huitième et neuvième, devant Mika Kallio et Dominique Aegerter.

Pol Espargaró repartira de Jerez en ayant conforté son statut de favori au titre Moto2 puisque le vice-Champion 2012 a terminé les essais de cette semaine avec le meilleur temps, d’1’42.636, et près d’une demi-seconde d’avance sur ses premiers poursuivants, Takaaki Nakagami et Julián Simón, qui n’ont pas participé à la dernière journée.

Premier Français, Johann Zarco (Came IodaRacing Project) a conclu la dernière séance d’essais en quatrième position mais n’est que quinzième sur le classement final du Test Officiel, avec 1.357s de retard sur Espargaró. Mike di Meglio est dix-huitième, juste devant le Champion du Monde Moto3 Sandro Cortese et Danny Kent, dont le coéquipier Louis Rossi a fini en vingt-septième position.

Espargaró était quant à lui de retour en piste jeudi matin et a profité des bonnes conditions météo pour boucler une vingtaine de tours et signer le temps de référence de la séance, en 1’43.355, qui demeurait donc moins rapide que sa performance de mercredi. Toni Elías s’est de son côté assuré la quatrième place sur le classement combiné des quatre journées tandis que Scott Redding, Esteve Rabat et Nico Terol complétaient le Top 7 en étant tous les trois à moins d’un dixième de seconde du Champion du Monde Moto2 2010.

Sergio Gadea, qui remplace Tom Lüthi chez Interwetten Paddock, a chuté au cours de la dernière séance d’essais mais s’en est sorti indemne. Le Valencien est néanmoins vingt-neuvième du classement. Les pilotes de la catégorie Moto2 se retrouveront maintenant à Losail pour le Grand Prix du Qatar, qui donnera le coup d’envoi de la saison 2013.

37 A tout juste plus d’une seconde du lead

41


m

Luis Salom est passé en tête du classement du Test Moto3 de Jerez en signant le nouveau record du circuit andalou et a donc battu le temps de référence établi la veille par Maverick Viñales, qui a été opéré de la main droite le 21 mars.

Egalement sur KTM, Alex Rins a pris la troisième place, à seulement sept millièmes de seconde de Viñales, tandis que son coéquipier Alex Márquez et Jonas Folger, sur Kalex-KTM, complétaient le Top 5 en étant à un peu plus d’une demi-seconde de Salom.

La catégorie Moto3 terminait sa pré-saison 2013 ce matin à Jerez, avec une séance mixte lors de laquelle les pilotes partageaient la piste avec les Moto2 puis une dernière séance d’une heure qui s’est conclue aux alentours de midi.

Sixième avec plus d’une seconde de retard sur le leader, Miguel Oliveira devançait pour sa part Brad Binder, Eric Granado, Niklas Ajo et Jakub Korfeil dans le Top 10.

Luis Salom a été le pilote le plus rapide de la journée mais aussi de l’ensemble de la semaine puisque son chrono d’1’46.374 est le nouveau record du circuit et lui a permis de battre le temps de référence inscrit par Maverick Viñales de plus de deux dixièmes de seconde. Salom disposera en plus de deux journées d'essais privés organisées par KTM à Estoril dimanche et lundi, afin de tester un nouveau châssis. Viñales avait de son côté quitté Jerez mercredi après-midi suite à une chute dans laquelle il s’était blessé à la main droite. Le pilote espagnol, qui a perdu la phalange distale de son annulaire droit, devrait être opéré aujourd’hui à Barcelone et se retrouve en seconde position sur le classement final du Test Officiel de Jerez. Egalement sur KTM, Alex Rins (Estrella Galicia 0’0) a pris la troisième place, à seulement sept millièmes de seconde de

Viñales, tandis que son coéquipier Alex Márquez (Estrella Galicia 0’0) et Jonas Folger (Mapfre Aspar), sur

Alexis Masbou, qui se fera opérer dans les jours à venir afin de se faire retirer les vis qui avaient servi à stabiliser sa fracture du fémur de septembre dernier, s’est de son côté classé dix-neuvième, à 1.8s de Salom, juste derrière Romano Fenati et non loin devant le rookie Belge Livio Loi, finalement vingt-et-unième. Alan Techer et Juanfran Guevara, du CIP Moto3, sont quant à eux vingt-septième et vingt-huitième. Les teams Moto3 vont maintenant retourner chez eux afin de préparer le Grand Prix du Qatar, qui aura lieu le 7 avril prochain.

38


m

Des pluies incessantes se sont abattues sur le terrain de Sommières contraignant les organisateurs a annuler la première épreuve du championnat de France Elite motocross. Malgré le travail fantastique des équipes du moto-club, qui ont permis le bon déroulement des essais libres et des séances de qualification, les conditions de roulage étaient devenues beaucoup trop dangereuses pour maintenir les courses de l’après-midi. Une sage décision pour préserver l’intégrité physique des pilotes et assurer l’équité du championnat. Une épreuve qui s’annonçait prometteuse Tout était bien en place pour l’ouverture du championnat de France Elite motocross. Un plateau pilote très relevé, des spectateurs attendus en nombre et surtout, un terrain magnifique ! Pendant plusieurs mois, les bénévoles du club ont travaillé d’arrache-pied pour encore améliorer un circuit déjà extraordinaire. En particulier, le tracé a été modifié en partie haute afin de créer un très gros saut, gage de courses encore plus spectaculaires. Après les repérages et quelques tours de piste, tous les pilotes et team-managers s’accordaient à dire que le circuit de la Tourille était d’une très grande qualité. Le spectacle s’annonçait au rendez-vous, les conditions météo en auront décidé autrement !

Pluie et vent pour les essais et qualifications Dès le samedi après-midi, alors que les teams étaient en pleine installation, la pluie a commencé a tomber fortement et le vent s’est levé. C’est dans ces mêmes conditions que le coup d’envoi des essais libres a été donné le lendemain matin. Très rapidement, de profondes ornières se sont creusées sur un circuit gorgé d’eau. D’importantes flaques sur le terrain rendaient le pilotage très délicat, avec une très mauvaise visibilité. Il fallait être un véritable funambule pour tenir la moto, d’autant qu’en haut du circuit de très fortes rafales de vent pouvaient déstabiliser les coureurs lors des sauts. Malgré cela, les pilotes se sont employés pour « claquer des temps », donnant quelques clés sur la hiérarchie de l’Elite. Même si ces résultats sont à prendre avec des pincettes, on a pu voir en MX2 un très bon Benoit Paturel (Husqvarna Factory Junior) qui a signé le meilleur temps. Dans cette catégorie, Valentin Teillet et Dylan Ferrandis ont bien sûr pointé aux avants postes sur leurs Kawasaki du team Rockstar Bud Racing. Arnaud Aubin (KTM), Sulivan Jaulin (Kawasaki) ou Camille Chapellière (Yamaha) ont également répondu présents. En MX1, c’est Sébastion Pourcel (KTM Sarholz) qui a réalisé le meilleur chrono devant Loic Leonce (Yamaha) et Loic Rombault (Honda). Florent Richier (Suzuki SR) termine en tête de son groupe de qualification devant Jordan Lacan (Kawasaki) et Charles Lefrançois (Suzuki).

39


m

Décision d’annulation à la mi-journée

Alors que les derniers pilotes à avoir roulé rentraient se mettre au chaud, les membres du jury rentraient eux en réunion, avec la difficile tâche de savoir s’il était possible de poursuivre l’épreuve. Face aux conditions météo toujours difficiles et aux très mauvaises prévisions pour l’après-midi, la décision n’a pas tardé à venir. Verdict : Impossibilité de continuer ! Alors qu’il était déjà difficile pour un pilote seul de rouler, il aurait été impensable de voir 40 coureurs s’élancer de front sur la grille. C’est donc au bord de la Méditerranée, pourtant habitué aux belles journées ensoleillées, que les pilotes se sont vu annoncer l’annulation d’une épreuve Elite. Imprévisible !!!

Prochain rendez-vous Frustrés de ne pas avoir pu rouler à Sommières, les pilotes n’auront pas le temps de gamberger car ils se retrouvent en Bretagne dès le weekend suivant. C’est donc Romagné qui donnera le coup d’envoi effectif du championnat. A pas manquer !

40

45


m

Pour cette nouvelle rubrique, Moto Webzine vous propose de retrouver tous les mois un pilote aguerri qui commentera un tour embarqué sur le circuit. Cet article est donné à titre informatif et a pour seul but le partage de l’expérience et du vécu des pilotes qui répondront à notre invitation. Ces informations ne revêtent en aucun cas une quelconque forme de conseil et n’engage que son auteur qui fait généreusement part de ses impressions personnelles. Nous retrouverons ici Amandine Creusot qui nous décrit l’un de ses circuits préférés, Dijon Prenois.

Ce circuit me plait de par sa rapidité. Il est assez simple à apprendre, grâce aux 8 virages à mémoriser, tous naturellement assez rapides. Le tracé se compose de 4 virages à gauche et de 4 virages à droite. Au niveau de la démultiplication sur mon 1000 GSXR 2008, j’utilise de 15 dents (-2 dents par rapport à l’origine) et une couronne de 41 dents (-2 dents par rapport à l’origine). Je préfère une moto longue, pour une meilleure stabilité dans les courbes rapides. Mon meilleur chrono sur ce circuit : 1'26 sur une 1000 GSXR 2008 par temps sec.

La grande ligne droite permet aux 1000cc de s'exprimer pleinement. Au bout de celle-ci où nous arrivons à presque 300 km/h, arrive un grand et long virage à droite, qui se passe idéalement en 4ème. Suivi d'un gauche/droit (pif paf) tout aussi rapide (nous sommes dans le S des sablières), assez bosselé, où il est facile de perdre l'avant (j'en connais quelque chose ...) Après ces deux virages, on rétrograde en 3ème, pour descendre dans la cuvette. Comme son nom l'indique, un virage en descente, ou la piste est assez large. Un petit bout de droit et nous voilà au pied de la parabolique. Au bas de ce mur, on se demande où se trouve la bonne trajectoire … Un virage qui se passe en 2ème, en dévers positif sur le début puis négatif vers le haut, en montée et qui tourne à 90°. 41 La trajectoire idéale ... c’est au feeling, chacun fait comme il peut! Attention à la ré-accélération sur le haut car ça glisse !


m

haut, en montée et qui tourne à 90°. La trajectoire idéale ... c’est au feeling, chacun fait comme il peut! Attention à la ré-accélération sur le haut car ça glisse ! En haut de cette parabolique, un petit bout de droit la roue avant en l'air, passage de la 3ème et ... on rétrograde vite pour arriver sur un double gauche avec une grosse compression au point de corde du 1er gauche. En sortie du double gauche, passage de la 3ème sur l'angle pour arriver dans le virage de la Combe, un passage à droite en aveugle et en dévers négatif. Un virage technique qui fait peur quand on commence à rentrer vite dedans. Ensuite, on passe la 4ème pour entrer dans Pouas, cette grande courbe à droite qui conditionne la longue ligne droite. Un virage très important pour le chrono où il faut à la fois rentrer à pleine vitesse et ré-accélérer tôt avant que le virage ne revienne à plat. Sortie de Pouas en montée, passage de la 5ème et de la 6ème pour arriver en bout de ligne droite à presque 300 km/h ! Le circuit de Dijon Prenois possède une belle infrastructure, des sanitaires neufs et relativement propre, une cafétéria le long de la pit-lane, un petit restaurant type snack dans le virage de la cuvette très agréable par beau temps. Le circuit propose aussi une piste de karting pour ceux qui veulent occuper leurs soirées après la moto. Dans quasiment tous les virages, il y a de grands dégagements. Malheureusement, le circuit est très rapide, et même avec ces dégagements, les chutes font souvent très mal aux motos! La sécurité est très présente, les commissaires sont nombreux. La piste possède même (en cas de besoin), un point d'atterrissage pour les hélicoptères. Mon meilleur souvenir sur ce circuit a été mon premier podium, en 2009, en Rookies O3Z. Mon plus mauvais souvenir : un entrainement en 2011, au mois de Juillet, ou je me suis fait percuter en bout de ligne droite. Ce que j'aime sur ce circuit, c'est sa rapidité, la vitesse de passage en courbe ! Ce que je n'aime pas : les bosses!!! 42


m

43

47


m

44 63


m

DAFY MOTO SAINT NAZAIRE vous accueille du lundi au samedi. Venez profiter des conseils et de l’expérience du 2 roues de toute l’équipe.

DAFY MOTO SAINT-NAZAIRE Pôle Moto Océanis 8 route du Petit Lérioux - 44600 Saint-Nazaire Tel : 02 40 70 74 36 45


m

46


m

47


m

48


Moto Webzine - Mars 2013