Page 1

Volume 39 #1 Édition du 22 octobre 2013 1000 exemplaires connus


Maux du rédac Félix Lefrançois-Sabourin Bonjour population étudiante, je m’adresse à vous pour la première fois en tant que rédacteur en chef. Je ferai donc tout en mon pouvoir pour faire un premier mot qui sera intéressant et pas une répétition dans le style des anciens rédac. Ceci est un mensonge, je suis de la trempe des anciens, ayant passé une période trop longue au cégep, mais je vais quand même essayer d’être intéressant pour vous qui lisez le journal. Je vais faire un court mot sur la dernière parution qui était en même la première de la session. Oui, avoir sa première parution à la mi session c’est vraiment loser, mais on est une équipe réduite en ce moment, encore plus avant cette semaine, alors faire la publication d’un journal devient rapidement lourd. En plus, on ne se fait pas envoyer beaucoup d’articles, le MotDit a comme mandat de publier

tous les textes à condition qu’ils ne soient pas haineux, mais si on n’en reçoit pas, on va continuer à faire des quatre pages avec la majorité des textes écrit par la même personne. En gros j’utilise le bon vieux truc de vous shamer pour avoir plus de textes, on est tombé bas… Sur une note différente, vous aller remarquer dans les prochaines éditions que je suis qui aime critiquer, cette parution ne fera donc pas exception. En cette merveilleuse soirée je vais chialer sur les pages Spotted. Je suis vieux, je fais donc tout en retard. Il y a tant à dire sur les Spotted, l’un des plus grands problèmes sont tous ces gens creep qui déclament leur amour au public de la page à des personnes souvent malaisées, des messages tous plus explicites les uns que les autres, vraiment du mauvais gout à souhait. Ensuite, il y a toutes les insides jokes que personne comprend, preuve de

plus de l’inutilité de ces réseaux qui se pensent sociaux. Je termine mon chialage avec le bonbon, les gens qui se lâchent lousse pour dire de la marde grâce à l’anonymat, cancer métaphorique des temps nouveaux cette tendance à dire des phrases blessantes, car il n’y a aucune crainte de représailles ou de se faire contredire, on voit dans ces moments le côté laid des humains. Finalement, je vais terminer en vous parlant de mon amoureux qui est une personne merveilleuse. Et oui disposant d’une tribune je vais encenser celui que j’aime. C’est un ancien du cégep, élève brillant qui termina ses études collégiales dans les temps jugés normaux, deux ans pour un préuniversitaire, chose plutôt rare chez les gens impliqués dans la vie étudiante. Cet être supérieur est maintenant dans ma vie depuis un an et quart, j’espère qu’il y restera longtemps.

Fêter l’Halloween avec Justice, Breakbot et Busy P Alexandre Suey des tatous à l’effigie de Justice! En plus populaire de Breakbot, Baby Le jeudi 31 octobre, alors qu’une horde d’enfants surexcités par l’anticipation des gâteries envahissait les rues, le Metropolis accueillait un spectacle à en faire baver les amateurs de musique électronique. Pour fêter son dixième anniversaire, Ed Banger Records, un label indépendant né en France, a décidé de prendre trois de ses artistes les plus acclamés et de les envoyer en tournée ensemble. Ainsi, étaient réunis sous le même toit Breakbot, un DJ et compositeur au son funky/disco, Busy P un artiste accompli et le fondateur du label ainsi que Justice, composé de Gaspard Augé et Xavier de Rosnay. Ce célèbre duo français a, entre autres, été nominé pour 5 Grammys et a remporté le meilleur remix de l’année en 2009 pour leur version revisitée de Electric Feel de MGMT, en plus d’avoir gagné trois MTV Europe Music Awards. Bref, ce concert était plus que promettant. Heureusement — je m’en serais voulu dans le cas contraire —, j’y étais!

voyant nos yeux curieux, ils nous avouent que ce ne sont que des dessins faits au stylo. Nous avons à peine le temps de complimenter leur talent que la file commence à bouger! Les gens se précipitent vers les portes, se faufilent à travers le mur de gardiens de sécurité puis se dirigent dans la gigantesque salle. Mon sac se fait fouiller et j’obtiens en prime un méchant regard de la part de l’armoire à glace qui se dresse devant moi. J’ai oublié un beigne du Tim dans mon sac, ça le rend mécontent, semble-t-il. Une fois rentré, j’ouvre grand mes yeux (malgré mes origines asiatiques) et je découvre pour la première fois la grande salle du Métropolis : contrairement à ce que je m’imaginais, il n’y a aucune chaise, seulement un gros parterre ainsi qu’un balcon avec des tables où s’accoter.

La salle se remplit peu à peu tandis qu’un jeune DJ réchauffe l’ambiance avec des rythmes entrainants, mais rien de bien recherché. Puis, aux alentours de vingt-deux heures et demie, le DJ en question quitte et les techniEn arrivant sur place avec un ciens se dépêchent de replacer la compagnon de Champlain vers scène. On installe une grosse paire vingt et une heures, nous avons de lèvres sur la scène et la masse rencontré deux garçons qui atten- de gens se met à hurler: c’est une daient en file. Sur leurs mains, référence au vidéo de la chanson la

I’m Yours (d’ailleurs, je vous invite fortement à aller y jeter un coup d’œil sur YouTube. Le vidéo a plus de 8 millions visionnements, c’est un vrai régal artistique et auditif). Cela prend une dizaine de minutes avant que Breakbot entre sur scène, mais lorsqu’il le fait, il est accompagné d’un tsunami d’applaudissements et de cris. Il joue pendant environ une heure et demie : son doux son électronique habituel est agrémenté d’un rythme plus rapide qui fait danser le parterre entier. À ce moment, moi et mon ami sommes à seulement deux mètres de la scène, assez proche pour distinguer les poils individuels de sa barbe à la Jésus. Breakbot n’a aucune misère à soulever la foule. Il fait chaud, tout le monde chante, danse et… sue. Certains sont costumés – une pompière à ma droite, des prisonniers pas loin derrière — et d’autres sont torse nu, faute de ventilation dans la salle. Il était prévu que Breakbot soit présent avec seulement son équipement de DJ, mais Ed Banger Records nous réserve une surprise agréable  : Breakbot se dirige vers son clavier tandis qu’entrent sur la scène un guitariste, un joueur de basse et le fameux Irfane, la voix envoûtante présente dans la plupart des chansons de Breakbot. Nous avons ainsi

Bloc technique

Directeur aux affaires étudiantes vacant

Rédacteur en chef FÉLIX LEFRANÇOIS-SABOURIN

Directeur photographie VACANT

Chef de pupitre VACANT

Directeur artistique VACANT

Trésorière EMMANUELLE CORNEAU COULOMBE

Directeur aux sports VACANT

Publiciste Vacant Éditorialiste Sébastien Montpetit

Correctrice en chef vacant Correction Mariève Bégin

Secrétaire général vacant

Montage eMMANUELLE cORNEAU COULOMBE

Secrétaire à l’externe VACANT

Couverture Félix PerraS

Page 2

Concours Littéraire ! Le concours de créations littéraires du MotDit de la session Automne 2013 portera sur le thème suivant :

MONSTRUOSITÉ(S). La forme est libre et la limite est de 1500 mots maximum. Vous avez jusqu’au LUNDI 2 DÉCEMBRE à18h00 pour nous transmettre vos créations par courriel. À GAGNER : 250,00 $ pour la première place ; 150,00 $ pour la deuxième et 100,00 $ pour la troisième. Tous* les textes reçus seront publiés dans la dernière édition de la session où les gagnants seront annoncés. *Nous nous réservons toujours le droit de refuser les textes haineux ou ouvertement discriminatoires.

droit à une prestation en direct de A Mile Away et By your Side. Après la partie de Breakbot vient celle de Busy P, cet artiste que je connaissais très peu (Breakbot et Justice étaient suffisants pour me faire payer les soixante-dix dollars que coutait le billet). En me basant sur le bruit qu’a fait la foule, je me dis que je dois être le seul à ne pas savoir qui il est. Tant mieux alors, c’est promettant! Comme de fait, en moins de cinq minutes, Busy P m’a convaincu d’aller découvrir sa musique : son style plus brut que celui de Justice et Breakbot est unique et plait beaucoup à mes oreilles qui, soit dit en passant, sont à 3 mètres de haut-parleurs deux fois ma taille. Je sens ma gorge et mon estomac vibrer tellement la musique qui retentit est forte. Le méga-mix de Busy P fait bouger la foule jusqu’aux alentours de minuit et demi. Puis, les techniciens reviennent et réarrangent la scène. Quinze minutes s’écoulent et, enfin, le duo arrive. C’est l’hystérie totale au Métropolis; des centaines de poumons se vident en même temps pour offrir un accueil digne de ces deux hommes légendaires dans le domaine de la musique électronique. Musique, boucane, lumières et fête s’ensuivent. Ils font jouer quelques extraits de leurs chansons, mais rien de bien

Le journal Le MotDit est le journal des étudiants du collège Édouard-Montpetit, créé en 1975 et publié grâce à une subvention fournie par l’Association générale des étudiants du collège Édouard-Montpetit. Il est distribué gratuitement toutes les deux semaines à l’intérieur du cégep.

long. Visiblement, ils préfèrent nous garder en haleine jusqu’à la toute fin. Je dois dire que tout est parfait. Absolument parfait. La formule est bien établie : rythme bien construit jusqu’à l’obtention d’un pic, chute, remontée jusqu’à l’atteinte d’un apogée (communément appelé le drop). La bass fait trembler le plafond et tous, sous l’effet d’une transe collective, se déhanchent. Absolument parfait. La soirée se termine à deux heures du matin, après que Justice ait joué plusieurs de ses chansons les plus populaires. Nos oreilles résonnent, nos jambes sont fatiguées, mais nous ne voulons pas quitter les lieux. Encore un peu plus de DVNO, de Civlization ou de Phantom s’il vous plait! (mes chansons préférées en l’occurrence)! Mais non, toute bonne chose a une fin. Et c’est maintenant, semblet-il. Par contre, nous ne partons pas le cœur lourd  : la soirée était incroyable; tout était là pour ravir les fans. Manteau en main, pas grand argent en poche, je retourne chez moi en taxi; quinze dollars que je suis ravi de dépenser pour avoir passé le meilleur Halloween de ma vie. En plus, je n’ai pas eu à aller de porte et porte. Et, je n’aurai pas de caries non plus.

Dépôt légal, Bibliothèque Nationale Impression : Payette & Simms Volume 39 #2 édition du 6 novembre 2013 1000 exemplaires

Le Journal étudiant Le MotDit inc.est une corporation sans but lucratif fondée par les étudiants en 1977. Ses bureaux sont situés au 945 chemin de Chambly, local F-045 (cafétéria), Longueuil, QC, J4H 3M6 Tel: (450) 679-2631, poste 2286 Fax : (450) 646-6329 Courriel : journal.etudiant.le.motdit@gmail.

com

Les propos contenus dans chaque texte sont la responsabilité de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement l’opinion de la rédaction, sauf pour ce qui est de l’éditorial.

Journal étudiant Le MotDit — Envoyez vos textes à journal.etudiant.le.motdit@gmail.com !

Prochaine date de tombée : 18 novembre 2013 Prochaine parution : 20 novembre 2013

7 novembre 2013


Éditorial Sortir des sentiers battus Sébastien Montpetit

J’en suis présentement à ma troisième session de cégep. Il m’arrive parfois de trouver le temps long en raison de certains cours que je juge inutiles notamment. Cependant, comme le dirait si bien Emmanuelle Corneau-Coulombe, j’ai réussi à me sauver de la zombification. Le premier geste m’ayant servi à redevenir humain fut de me présenter au Motdit dès ma première session. Je me suis saisi d’un nouveau poste afin de faire «officiellement» partie de ce journal étudiant. Rien d’exceptionnel jusque-là hormis le fait que, en dépit des responsabilités que mon poste nécessite, je prends 7 cours par session. Honnêtement, je pense que tous vont s’entendre pour dire que 7 cours, c’est beaucoup de travail, peu importe le programme.

suis présenté à la séance d’évaluation des «candidats» un mercredi midi. On m’a alors informé des Pourtant, cela ne m’a pas empêché modalités du cours et de l’objectif de m’impliquer davantage dans ma pédagogique de ce dernier. vie étudiante. J’ai ainsi été l’un des candidats Dès le début de mon parcours retenus. Je me suis dit que cela collégial, en plus de mes cours et de semblait intéressant, d’autant plus mon implication au Motdit, j’aide que deux heures de littérature des étudiants dans leurs travaux sont retirées de mon horaire afin scolaires. J’aime bien mettre à pro- de passer deux heures au CAF. fit ma facilité à apprendre au service Mes motivations sont, par contre, de ceux qui ont plus de difficultés. bien différentes maintenant. Je C’est pourquoi lorsque, dans mon dois admettre que j’éprouve de fil de nouvelles Omnivox, l’an plus en plus de plaisir à mon dernier, j’ai vu la proposition qui mandat de tutorat. Les résultats m’était offerte au Centre d’aide sont visibles et notables, les élèves en français (CAF), j’ai poursuivi aidés semblent très motivés et le les démarches nécessaires. Cette CAF est vraiment bien équipé. Le proposition concernait un chan- point le plus important, selon moi, gement dans mon cheminement est l’amélioration des étudiants scolaire afin de suivre une forme aidés. Là-dessus, je peux dire que particulière du cours de français c’est mission accomplie. En une 104 avant le 103 dans le but de dizaine de semaines seulement, devenir tuteur au CAF. Ne sachant le tuteur présente un programme pas trop à quoi m’attendre, je me personnalisé de révision de la

La Charte et le Jyhad

Emmanuelle Corneau Coulombe Avant de commencer, il est important de spécifier que le Jyhad dont il est question dans ce texte n’est pas islamique (et s’épellerait alors Jihad), mais bel et bien vampirique. En effet, dernièrement, à force de jouer à Vampire : The Masquerade et d’en apprendre sur ces sinistres créatures de l’ombre -qui n’ont RIEN à voir avec Twilight, soit dit en passant- je n’ai malheureusement pas pu m’empêcher de constater que l’actualité politique de ces dernières semaines reproduisent un peu trop fidèlement les guérillas intestines qui opposent les Vampires entre eux dans l’univers fictif du World of Darkness.

en le diablerisant1 pour devenir LE plus puissant à sa place. La Géhenne2 ? C’est comme inverser le flux du pipeline d’Enbridge : on le sait tous trop bien que ça va finir en hécatombe écologique, mais on essaie de nous faire croire que ce n’est que des contes pour faire peur aux bambins. Après tout, le danger improbable d’une éventuelle islamisation du Québec est TELLEMENT plus important qu’il doit occuper toute notre attention.

C’est du moins ce que le Gouvernement du Prince cherche à nous faire croire par l’omniprésence du débat sur la Charte des « Valeurs » En résumé, le Jyhad des Vam- Québécoises dans les médias qui a pires pourrait se comparer à un pris une dangereuse tournure en échiquier où les pions sont les indi- fixant surtout son attention sur le vidus manipulés par les joueurs voile des musulmanes. Or c’est le pour accomplir toutes leurs basses débat en question qui sert de voile besognes à leur place. Il s’agit d’une pour occulter d’autres enjeux plus guerre d’influence et de pouvoir critiques et ce n’est certainement entre les plus anciens et puissants pas en se crêpant le chignon pour vampires qui cherchent à asseoir un bout de tissu ostentatoire qu’on leur domination sur la société va s’en rendre compte. Caïnite, le tout dans la plus grande discrétion, à l’abri des regards du Histoire de mieux nous distraire commun des mortels. Et c’est des enjeux qui devraient vraiment pourquoi ceux qui y jouent iront nous préoccuper (j’y reviendrai), la même nier jusqu’à l’existence des Prince (première ministre) et son cataclysmes bien que très probables Primogène (conseil des ministres) découlant de leurs machinations. ont fait appel aux Harpies (les Le but du jeu ? Abattre le plus Jeannettes et leurs amies du showpuissant et absorber son pouvoir biz) pour répandre à la ronde un 7 novembre 2013

message qui ne se base que sur leur notoriété publique afin de se donner une crédibilité factice. On applaudit les divas médiatiques qui se prononcent en faveur de la position du Primogène, mais on décrédibilise un intellectuel universitaire du MIT qui dit de se méfier d’une éventuelle uniformisation culturelle sous prétexte qu’il n’y connaît rien, que ce n’est pas dans son champ d’expertise et qu’il est un vilain anarchiste.

grammaire touchant toutes les difficultés de l’étudiant. De plus, les étudiants fournissent leurs disponibilités afin que l’aide n’entre pas en conflit avec leur horaire et ils peuvent choisir de travailler en autoapprentissage (ou avec l’aide d’un tuteur).

passer leur Épreuve uniforme de français. Je martèle donc encore mon point de vue : présentezvous dans un centre d’aide. Il n’y a rien d’humiliant à cela, bien au contraire! Cela veut simplement dire que vous reconnaissez vos faiblesses et que vous faites tout ce qui est en votre pouvoir pour y Les centres d’aide sont des ser- remédier. vices très conviviaux offerts gratuitement aux étudiants du collège. Comme je me plais beaucoup à Il en existe une multitude  : CAF, mon rôle de tuteur, je vais probaCentre d’aide en chimie, Centre blement poursuivre le tutorat à la d’aide en mathématiques, Centre session d’hiver, et ce, même si cela d’aide en langues, etc. Alors, si vous ne comptera plus comme un cours. éprouvez des difficultés dans un J’adore observer l’amélioration des cours de base, notamment, je vous étudiants et le sourire de satisfacsuggère fortement de sortir des tion qui s’affiche sur leur visage sentiers battus et de vous présenter lorsque les notes de dissertation au centre d’aide approprié. Je peux arrivent. Je suggère fortement à vous dire que je connais bien des tout étudiant qui a de la facilité à gens qui éprouvent plus de diffi- l’école de tenter l’expérience. C’est cultés que les étudiants dont je suis très enrichissant! présentement le tuteur. Je connais malheureusement trop d’étudiants qui ne pourront assurément pas

servitude volontaire sur laquelle ils peuvent asseoir leur pouvoir. Car c’est en nous obligeant à travailler et à consommer, en nous ensevelissant sous des factures, tarifs, taxes et frais de toutes sortes, qu’ils s’abreuvent de notre énergie vitale.

Les mesures d’austérité ne sont qu’une autre manière de saigner les proies pour nourrir les plus puissants de ce monde en ne donnant que des miettes aux misérables les plus démunis, question qu’on La Présence, la Domination et puisse leur reprendre d’une main l’Occultation sont des disciplines ce qu’on vient de leur donner de vampiriques qui servent à mieux l’autre. (Je l’avais bien dit que j’y manipuler les masses à leur insu. reviendrais !) En effet, les maigriLa Charte n’est qu’une combinai- chonnes augmentations à l’aide son de ces disciplines parmi tant sociale de la Vampire Maltais vont d’autres, utilisée comme instru- se faire siphonner aussitôt par la ment de domination en visant à hausse des tarifs d’Hydro Québec imposer à des minorités visibles de par le Ventrue Péladeau. renoncer à exprimer une certaine partie de leur identité culturelle Le débat sur la Charte n’est sous prétexte de neutralité de qu’une diversion qui pousse les l’État. Sans quoi, les portes de proies et les parias à s’affronter l’Élysium, de la fonction publique, entre eux, une vulgaire mascarade leur seront fermées et celle-ci leur pour qu’on ne s’aperçoive pas que sera inaccessible. «Vous êtes peut- ce sont des monstres assoiffés de être très compétents, mais vos pouvoir et dénués d’humanité qui clans ne seront bienvenus que s’ils tirent les ficelles depuis les ombres cessent d’afficher leurs signes dis- et placent les pions sur l’échiquier. tinctifs, sinon, il vous faudra aller Parce que si on avait le malheur de exercer vos savoir-faire ailleurs.» réaliser que les élections sont une illusion de démocratie, que nous Qu’on se le tienne pour dit, ceux élisons en fait le vampire qui va à qui on refuse l’accès à l’Élysium avoir le privilège de décider comsont très souvent des parias de la ment et à quel point on va se faire société vampirique ou les proies saigner, ça ne serait pas long que les qui la nourrissent. Certes, les gens débarqueraient dans les rues vampires de notre monde ne nous avec des torches, des épées et des saignent à blanc que figurative- pieux. ment parlant. Ils se nourrissent de notre argent et se régalent de notre Pourquoi pas des crucifix ? Pour

Journal étudiant Le MotDit — Envoyez vos textes à journal.etudiant.le.motdit@gmail.com !

repousser un vampire avec une croix ou un symbole religieux, il faut que la personne qui la brandisse ait la véritable foi en un dieu ou une croyance quelconque. Ces gens-là sont plutôt exceptionnellement rares de nos jours. C’est pourquoi la Prince actuelle et ses sbires ne voient aucun inconvénient à ce que le bout de bois archaïque de l’Assemblée Nationale, posé sous le règne de Duplessis, reste accroché là où il est ; ça entretient la mascarade et ça rajoute l’huile sur le feu du débat de la Charte. Par contre, on peut toujours en tailler l’extrémité la plus longue pour en faire un pieu, ça en ferait un moyen de défense légèrement plus efficace. On s’entend, à moins d’être un Chasseur surentraîné ou un loupgarou, un vulgaire mortel ne fait guère le poids face à un vampire. 1 Acte de vider un autre vampire de son sang. Généralement très mal vu, même parmi les vampires. Le fait de diableriser un autre vampire permet de grimper des échelons dans la pyramide des générations. Plus un vampire se rapproche de la première génération (celle de Caïn), plus son potentiel est redoutable. 2 Fin du monde vampirique. Éveil des Antédiluviens (3e génération) et guerre les opposant aux vampires moins anciens qu’eux.

Page 3


Politique Filet mignon de Charlevoix au Bleu d’Auvergne 28,99$ Sébastien Montpetit

C’est fait! Le Canada et l’Union Européenne (UE) ont enfin ratifié une entente de principe de libre-échange. Les négociations, amorcées en 2007 par l’ex-premier ministre Jean Charest, ont finalement abouties à un consensus le 18 octobre dernier. Évidemment, tout le monde peut respirer par le nez pendant au moins un an et demi, car l’accord doit d’abord être signé par tous les États membres de l’UE et toutes les provinces canadiennes. Néanmoins, cela n’empêche pas mon professeur d’économie de jubiler devant l’article de JeanRobert Sansfaçon dans Le Devoir. Selon M. Sansfaçon, nous vivons « […] dans un monde où le commerce constitue un des fondements de la paix et de l’amélioration des conditions de vie des peuples». D’ailleurs, voilà exactement ce que mon professeur tente de nous faire comprendre depuis le tout début de la session.

devenir économiste. Et pourquoi ce domaine m’intéresse-t-il alors que, toute ma vie, j’ai voulu devenir journaliste? Parce que, pour la première fois de ma vie, j’ai entendu parler de la mondialisation d’une manière positive. Grâce à des preuves faciles à comprendre mathématiquement, le libre-échange m’apparaît, pour la première fois de ma vie, bénéfique pour tous les États. Pour la première fois de ma vie, j’apprends autre chose que les fausses interprétations sur la mondialisation des marchés. Pour la première fois de ma vie, je peux porter un vrai regard critique sur ce phénomène. Pour la première fois de ma vie, j’ai découvert ce qui m’allume vraiment…

Récemment, j’ai été visité l’Université d’Ottawa dans le cadre de leurs portes ouvertes. La directrice du département des sciences économiques, qui faisait la présentation en français des programmes d’économie, a suggéré aux quelques élèves présent de lire la biographie de John Maynard Si je vous parle de cela, c’est Keynes, un économiste du début parce que je veux moi-même du XXe siècle. Je me suis empressé

de prendre le nom en note afin de pouvoir me procurer le livre à la bibliothèque - moi qui, pourtant, n’est pas un grand lecteur. J’ai donc loué un livre portant sur Keynes et je peine toujours à terminer les 131 pages! Cependant, je dois dire que j’ai vraiment retrouvé le goût de lire, même si je ne suis pas très rapide. Encore une fois, même si ce paragraphe semble aller nulle part, j’en arrive à présenter une citation de Keynes qui explique également mes motivations à devenir économiste. «L’expert en économie […] doit être mathématicien, historien, homme politique et philosophe – dans une certaine mesure. Il doit comprendre les symboles et s’exprimer avec des mots. Il doit penser le particulier en termes du général et doit aborder l’abstrait et le concret dans le même élan de pensée.» (Les règles de méthodologie des citations longues m’épargneront celle-ci, je l’espère.) En résumé, Keynes prétend que l’économiste est multidisciplinaire et qu’il doit maîtriser le langage (mathématique et écrit) afin que sa pensée puisse être bien comprise. Cela est essentiel, car, on le sait, tout ce qui

Denis Coderre et la démocratie Guillaume Bronsard

inscrites sur la liste électorale à Montréal et 133 500 de ceux-ci Denis Coderre comme maire ont voté pour le nouveau maire. de Montréal… Pourquoi les Mon- De plus, il peut maintenant faire tréalais font-ils confiance à une ce qu’il veut au nom de la populapersonne ayant été potentiellement tion et ce même s’il n’a pas été élu impliquée dans le scandale des pour ces raisons. Rien ne l’oblige à commandites² ainsi que dans le tenir ses promesses et même s’il les coup d’État en Haïti¹? En quoi est- tient, seul 12,7% des Montréalais ce une victoire pour la démocratie étaient en accord avec ses idées. d’élire un candidat alors qu’il a Peut-on vraiment appeler cela une contribué à détruire la démocratie démocratie? d’un autre pays? Comment peut-il représenter le changement, alors La population délègue les tâches qu’il fait de la politique depuis les plus importantes à un petit maintenant plus de 17 ans? Ce sont nombre de personnes plutôt que là des questions qui ne devraient d’agir elle-même. Depuis l’été même pas être posées. De plus, il 2012, les APAQ (Assemblées Pone faut pas oublier que la moitié de pulaires Autonomes de Quartier) son équipe provient d’Union Mon- exercent la politique et prennent tréal et que l’une de ces personnes des décisions elles-mêmes. Grâce s’est fait prendre la main dans le sac aux APAQ, les familles des quaril y a à peine une semaine. En fin tiers concernés décident ellesde compte, tout cela montre bien mêmes et, bien que cela ne soit qu’il n’y a que les plaques d’imma- pas encore reconnu par la loi, il triculation qui ont encore de la s’agit là d’un excellent moyen de mémoire. se réapproprier le mot démocratie et d’exercer son vrai pouvoir. Le M. Coderre a été «démocrati- changement ne peut venir que du quement» élu et ce, même si plus bas de l’échelle, car c’est le bas de 85% des électeurs inscrits ne qui vit toutes les difficultés de la voulaient pas de lui en tant que vie et qui connait la réalité de la maire. Il y a 1 101 998 personnes pauvreté, de la sous-alimentation

et des logements mal entretenus. Les maires des villes du Québec, et principalement dans la grande région métropolitaine, ne peuvent connaître cette réalité puisque ce sont en général des gens instruits qui ont bien réussi leur vie et qui ont été assez chanceux pour éviter les misères de ce monde. Il faut que les plus faibles s’expriment et puissent avoir un véritable poids politique et le seul moyen de leur offrir cela serait, selon moi, par le biais des APAQ. Ainsi, impliquezvous dans vos milieux et tentez de faire bouger les choses par vous-même, car autrement, rien ne changera radicalement. ¹

Marchal. Mathias, «Feuille de route douteuse pour Denis Coderre» ˂http://journalmetro. com/actualites/montreal/311914/ feuille-de-route-douteuse-pourdenis-coderre/˃ ² «Denis Coderre Played Key Role in Destruction of Haiti’s Democracy», ˂http://montreal. mediacoop.ca/story/denis-coderreplayed-key-role-destruction-haitisd/19454˃

y aura des perdants. Mais, de toute manière, les gouvernements ont déjà annoncé que des programmes touche l’économie choque. Quant de subventions sont envisagés dans à moi, je suis, en quelque sorte, l’industrie agroalimentaire si le un amoureux du langage et j’aime besoin se fait sentir. toucher à tous les sujets. C’est d’ailleurs pourquoi j’adore écrire dans Le libre-échange est et a touce journal. jours été considéré comme une menace. Pourtant, cette attribuBon, assez parlé de moi, reve- tion directe est sans réel fondenons maintenant au libre-échange. ment. L’être humain a cette tenÀ la télévision, on entend seu- dance psychologique mystérieuse lement parler des producteurs à ne se sentir confortable qu’avec québécois de fromages fins et des «les siens». Malheureusement, si producteurs de viande bovine de l’on désire briser les frontières et l’ouest canadien. Pourtant, un vivre dans un monde uni, il faut accord de libre-échange, dois-je le absolument passer par des accords rappeler, touche tous les secteurs de libre-échange. Ces derniers ne d’activités : les biens, les services, constituent que le premier pas vers les investissements et, dans une une plus grande ouverture sur le certaine mesure, les personnes. monde. Pensez-y, ne serait-il pas Alors, qu’en est-il des autres amusant de pouvoir voyager en secteurs? Au Québec, nous déte- Europe, en Chine, au Brésil, en nons, par exemple, une expertise Égypte ou en Australie, tout cela incroyable en aéronautique et de sans passeport? Aussi, l’expérience précieuses ressources en bois. Ce peut confirmer que le librene sont, évidemment, que deux échange est une solution viable exemples parmi un éventail géant aux problèmes des pays pauvres. de possibilités. Il m’est également On n’a qu’à penser à la Corée du difficile à imaginer comment Sud, à Taiwan, au Singapour ou à l’accès à un marché de plus de Hong Kong, pour lesquels le PIB 500 millions de consommateurs, est équivalent à celui de certaines répartis dans 29 États, peut nuire puissances mondiales. à l’économie canadienne. Certes, il

Tenir tête

Emmanuelle Corneau Coulombe Le 24 octobre dernier, Gabriel Nadeau-Dubois était présent dans le pavillon Le Caron pour signer des exemplaires de Tenir tête, son plus récent livre traitant de son rôle de porte-parole pendant la grève du printemps 2012. Aussitôt après avoir fait dédicacer ma copie, j’en ai presque immédiatement entamé la lecture. J’avais déjà eu accès à quelques extraits diffusés entre autres dans le Devoir et le Huffington Post et j’étais plutôt impatiente de voir le reste. Ce serait un euphémisme de dire que le livre est bien écrit. Je dirais même qu’il est captivant, surtout quand on lit que l’évènement qui a marqué l’année 2012 au fer rouge est passé à 11 voix de peut-être ne jamais commencer, soit à l’Assemblée Générale du CÉGEP de Valleyfield. On peut presque sentir l’atmosphère tendue de ce moment critique à travers les mots où se mélangent l’espoir et la crainte de voir tout basculer. À travers ce texte, on revit les évènements qui ont marqué 2012 à travers une perspective nouvelle. On a droit à une explication détaillée du fond du débat tel que savamment occulté par les ministres du PLQ et leurs complices des médias de masse ainsi qu’une analyse critique du discours entendu sur la place publique. Des citations juteuses et des anecdotes touchantes ponctuent ici et là le récit de la grève telle que vécue par la figure la plus médiatisée et démonisée de la grève. L’incompréhension manifeste face au rôle et aux responsabilités d’un porte-parole de la CLASSE versus un président de Fédération étudiante relève de la fermeture d’esprit la plus complète face à la différence monumentale qui existe entre le fonctionnement des deux

Page 4

Journal étudiant Le MotDit — Envoyez vos textes à journal.etudiant.le.motdit@gmail.com !

organisations. Alors que les médias reprochaient à Gabriel de refuser de prendre ses responsabilités, celui-ci recevait des motions de blâme en Congrès pour avoir pris des initiatives en temps de crise qui dépassaient les limites imposées par les mandats qui lui étaient attribués. Il n’avait pas le droit ni la possibilité de prendre des décisions au nom des associations que la CLASSE réunissait, il n’était que le messager et les médias se sont fait un vilain plaisir de tirer à boulets rouges sur le messager. Dans son livre, Gabriel parle aussi de la loi 78, de son procès pour outrage au tribunal, de démocratie, de la marchandisation de l’éducation et de l’économie du savoir. Il parle aussi de la nuit qu’il a passé au Quartier Général de la SQ où on l’avait fait venir sous prétexte de vouloir assurer sa protection contre des menaces de morts qu’il aurait réçues. Sauf que le but de la manoeuvre était nul autre que de l’isoler de son attaché de presse pour mieux l’interroger et l’intimider... sur ordre du Ministre de la Sécurité Publique, Robert Dutil. C’était donc une commande politique. Il y a de quoi perdre confiance en la police quand elle nous ment et cherche à nous manipuler de manière aussi flagrante et ce n’était pas la première ni la dernière fois qu’elle le faisait au cours de l’année 2012. Les cas de brutalité où les policiers impliqués ont été félicités pour leur bon travail par leurs supérieurs étaient innombrables dans les médias. J’ai dévoré ce livre en moins de trois jours, comme s’il s’agissait d’un roman à suspense alors qu’il comporte en fait énormément de contenu académique assez poussé. Une relecture s’impose mais devra attendre après mes examens.

7 novembre 2013


Endettement anarchique Démystifions l’anarchisme Guillaume Bronsard

Nous voyons souvent nos chroniqueurs de droite préférer accuser certaines personnes d’être anarchistes simplement parce qu’ils ou elles sont plus militantes que «la normale». Il s’agit là d’une accusation tout à fait ridicule qui me laisse penser qu’ils n’ont absolument aucune idée de ce qu’est un(e) anarchiste. Cette désinformation forme la pensée de la population, car ils accusent ces personnes d’agir simplement pour détruire des objets et d’être des nuisances pour notre société. Ainsi, la population est portée à s’imaginer que les anarchistes sont des êtres démoniaques ne souhaitant que la destruction et le chaos pour mieux régner sur notre société. Je vais tenter ici de remettre les choses à leur place et de redonner aux mots leur vraie définition. Je ne vous demande pas d’être d’accord avec le concept de l’anarchisme, mais simplement de connaître sa véritable signification, car en tant qu’anarchiste, cela m’horripile au plus haut point de voir des gens dénigrer et insulter une idéologie dont ils ne connaissent absolument rien. Je tiens à préciser que je ne prétends pas représenter les anarchistes. Je n’exprime ici que mon opinion et ma manière de penser. Commençons

donc

par

déterminer la racine du mot anarchie qui est composé du préfixe négatif «an», signifiant «absence de», et «arkhê» qui signifie «hiérarchie». Ce mot signifie donc l’absence de hiérarchie et pour les anarchistes, cela se traduit entre autres par l’abolition de l’exploitation de l’humain par l’humain. Il faut préciser que l’anarchisme vise à abolir toute autorité qui serait considérée comme illégitime. Cela concerne les gouvernements, le système capitaliste, voir même le système d’éducation tel que nous le connaissons. Voici ma perception du gouvernement en tant qu’anarchiste : Il s’agit ici d’une fausse démocratie, car aucun homme et aucune femme ne devrait avoir à se soumettre à une autorité exercée par un tiers personne qui ne connaît absolument rien à la vie du «sujet». Prenons par exemple Pauline Marois qui est censée représenter tous les Québécois en ce moment. Cela implique donc qu’elle doive représenter les plus démunis, alors qu’elle n’a absolument aucune idée de ce qu’est la vie dans la grande pauvreté, pas plus que les autres élus à l’Assemblée Nationale. C’est une des raisons pourquoi je rejette l’autorité que le gouvernement prétend avoir sur moi. Le système capitaliste, quantà-lui, repose presqu’exclusivement sur l’exploitation de l’humain par l’humain pour faire du profit. Les

grandes multinationales exercent du quasi esclavage pour maximiser leurs profits et même qu’il y aurait 30 millions d’esclaves autour de la planète (Courrier International, 2013). Les vêtements que vous portez, les cellulaires et appareils électroniques que vous utilisez, le café, le chocolat et la nourriture exotique que vous consommez, tout cela vient de régions du monde exploitées de manière inhumaine par ces compagnies. Du point de vue anarchiste, il s’agit là d’un système totalement inacceptable et illégitime. Je parlais plus tôt du système éducatif, car certes l’autorité que l’enseignant exerce est légitime, étant donné ses connaissances supérieures à celles de l’étudiant dans une matière en particulier, mais l’Université et même le cégep sont gérés comme des entreprises. Cela se manifeste plus particulièrement à l’Université, car on tente de maximiser les profits en formant des étudiants pour des entreprises privées et on tente de privatiser ce droit universel. La haute direction est composée davantage de gens d’affaires que d’enseignants. Voilà pourquoi le système éducatif mériterait d’être revu.

totalement impossible de résumer cela à une idéologie dogmatique liée au terrorisme. Le mouvement anarchiste insurrectionnel est souvent vu comme violent, car il s’agit là d’une idéologie très radicale et souvent victime de profilage politique et de violence systémique. Il s’agit là d’un autre sujet à détailler, mais le but ici n’était que de vous introduire à cet univers et à définir

le concept de l’anarchisme. Il s’agit simplement d’une manière de penser le monde différemment et de prendre en main notre propre destin. J’espère avoir brisé les préjugés que les médias ont formés dans vos esprits. Il s’agit encore là d’un sujet à détailler, ce que je ferai fort probablement dans la prochaine parution du MotDit.

Ce sont toutes ces raisons qui poussent l’anarchiste que je suis à lutter contre ce système. Maintenant, il existe plusieurs types d’anarchisme. L’anarcho-communisme, l’anarcho-syndicalisme, l’anarcho-écologisme, l’anarcho-primitivisme, etc. C’est une idéologie très complexe et il est

L’aide financière aux études et toi

Chat-Mauve

Probablement que votre CLSC non plus n’en a pas entendu parler, Naviguer le système de l’aide malgré le fait que le CLSC est l’un financière aux études peut être des organismes pouvant émettre ce ardu. Vos parents sont à deux certificat. doigts de vous mettre à la porte? Leur salaire est trop important Je vais donc gracieusement vous pour que vous puissiez vivre sur offrir ici toute l’information que vos prêts et bourses? Ça draine j’aurais voulu avoir lorsque j’en ai toutes vos énergies et vous ne eu besoin. pouvez pas vous concentrer sur vos études? Avez-vous entendu parler Une déclaration de Situation de la déclaration de Situation par- familiale particulière est un docuticulière? Probablement que non. ment qui peut être rempli par le

7 novembre 2013

légaux ou conjointE sont introu- sur leurs revenus lors de votre vables et, ce qui nous intéresse plus demande de prêts et bourses. particulièrement si votre situation département d’aide psychosociale correspond à une situation famiLorsque votre déclaration de de votre CLSC, un ou une psycho- liale détériorée. situation familiale est acceptée logue de votre établissement scopar l’Aide financière aux études, laire ou un autre spécialiste de la Une situation familiale dété- le calcul de vos revenus sera fait santé mentale. Cela atteste du fait riorée est une situation où votre en excluant tout support financier que pour une raison ou une autre sécurité et/ou votre santé sont mis de la part de votre famille. Il se vos parents où toute personne vous en péril de manière telle que vous peut que vous deviez fournir une servant d’autorité parentale ne peut devez quitter le domicile familial. nouvelle copie de ce formulaire ou ne veut remplir ses obligations Il n’est pas obligatoirement requis à chaque année, ou non. Cela financières envers vous. Vous que vous coupiez tout contact avec dépend de si le gouvernement juge pouvez remplir ce formulaire si vos vos parents. Par contre, si vous de- que votre situation familiale a des tuteurs légaux sont en résidences meuré en contact avec eux, cela se chances de s’améliorer au courant spécialisées, si vous vivez sous la peut que vous deviez quand même de l’année scolaire. tutelle de la DPJ, si vos tuteurs leur faire remplir une déclaration

Journal étudiant Le MotDit — Envoyez vos textes à journal.etudiant.le.motdit@gmail.com !

Page 5


Sports Une Avalanche qui continue à faire des ravages Mariève Bégin

La troisième période commence bien pour Montréal avec le combatif Gallagher qui marque sur un retour de PK Subban, ce qui crée l’égalité. Toutefois, les choses s’enveniment par la suite, avec le jeune Mackinnon qui prend un long retour de lancer afin de marquer le deuxième but de son équipe, suivi d’un cafouillage de Subban qui engendre le troisième but de l’Avalanche. Le match se termine ensuite avec un but dans un filet désert. Pointage final : Avalanche 4 Canadiens 1.

les épaules de son joueur vedette. Subban a répliqué en entrevue que ces propos ne le choquaient pas et qu’il était payé pour jouer au hockey, et non pour parler de ses sentiments. Belle réplique PK!

Enfin, il faut mentionner le cas de David Desharnais qui perdure. Le Québécois a fini le match avec une fiche de -1 et il a réchauffé le banc en deuxième période. Lundi, au centre sportif de Brossard, il

s’est entraîné avec le quatrième trio, pour finalement être laissé de côté mardi soir contre les Blues. Visiblement, Michel Therrien est en train de perdre patience à son sujet.

Eh oui, vous ne rêvez pas, la chronique Sports est de retour dans le Motdit! Mon premier article a comme sujet notre équipe nationale, le Canadien de Montréal, mais j’aimerais éventuellement commenter le parcours des Lynx, organisation qui nous concerne de plus près. Vous avez envie de retrouver un article sur votre équipe dans le journal, de montrer vos exploits à tous les étudiants? Écrivez-nous un courriel avec la date de vos matchs ∕ compétitions et je tenterai d’y assister afin de relater vos prouesses. Sur ce, bonne Michel Therrien a probablelecture! ment été très déçu de la tournure de cette partie, son équipe ayant On a droit à un début de la mauvaise manie, cette saison, match enlevant. Les 2 équipes se de commencer en force pour se livrent une chaude bataille pour relâcher par la suite. De plus, on la rondelle; les 2 combats dans avait beaucoup d’attentes quant les 5 premières minutes de jeu en au retour au jeu de Max Pacioretti, témoignent. La période se termine qui n’a pas livré la marchandise. sans but de chaque côté, bien qu’il Bien entendu, on peut lui laisser n’ait pas manqué d’action. quelques matchs avant de retrouver sa vigueur habituelle. En milieu de deuxième période, Landeskog, qui s’est d’ailleurs De plus, les commentaires plumérité la première étoile du match, tôt sévères de Therrien à l’endroit réussit à déjouer Peter Budaj sur de PK Subban ont beaucoup fait un tir frappé. C’est 1-0 pour Colo- jaser dans les médias. En effet, rado. l’entraîneur met une bonne partie de la responsabilité de la défaite sur

Du Quidditch à Édouard ? Pourquoi pas ! Salut les moldus ! Votre Assossiation Étudiante a reçu de la part d’un étudiant du CÉGEP de Rosemont une invitation à se joindre à une ligue intercollégiale de Quidditch. Oui, vous l’avez bien lu, il s’agit d’une version du Quidditch dont les règles ont été adaptées pour les étudiants qui ne possèdent pas l’abilité de faire voler leur balai. Il n’est donc aucunement nécessaire de posséder des pouvoirs magiques pour y participer ! Génial, non ? Vous les avez peut-être aperçues dans les couloirs, l’exécutif a épinglé des affiches illustrant à quoi ressemble la version moldue de ce sport de sorciers. Sinon, voici ce que vous avez besoin de savoir : - Il faut vous présenter au B-31, local de l’AGECEM pour vous inscrire.

- La première rencontre aura lieu évidemment, de s’en saisir. le mercredi 13 novembre au B-130 de 12h à 14h. Les deux cognards sont des ballons chasseurs lancés par les deux Le Quidditch est un sport qui batteurs de chaque équipe vers demande une très bonne condition les poursuiveurs qui doivent alors physique puisqu’il faut courrir cesser ce qu’ils font et subir une d’un bout à l’autre d’un terrain conséquence à déterminer lors de avec un balai entre les jambes et la rencontre. requiert une bonne cohésion entre les membres de l’équipe pour Le Souafle est le ballon que les mettre à exécution des stratégies trois poursuiveurs par équipe se de jeu. lancent et tentent d’envoyer dans un des trois anneaux qui servent de Pour ceux qui n’ont jamais lu buts. Chaque but vaut 10 points. Harry Potter ou vu les films, voici un bref résumé de comment ça Le Gardien protège les anneaux fonctionne. et tente d’empêcher les poursuiveurs de marquer des points. Le Vif d’or est plus fréquemment un joueur qui court et se La partie se termine quand un cache autour du terrain en trans- des attrapeurs met la main sur le portant une balle de tennis. Le rôle Vif d’Or, ce qui rapporte 30 points des attrapeurs est de le trouver et, à son équipe.

Le mont des oiseaux, super analogue, d’où je vois tout Francis Robindaine Duchesne

On peut saisir la montagne soliLes coupoles des cathédrales taire, qui se tient royale, du regard. sont leurs seins sacrés On peut même supposer qu’une marmotte d’acier la transperce, à À l’indicatif de l’analogue moncette distance, qui part et revient en tagne présente permanence. Besoin de rien, c’est un promonTout se tient à mes pieds comme toire qui domine le pays. Tison qui les cendres urbaines encore fumantes s’ élève d’un feu et qu’on croit susd’une cigarette. pendu à jamais. D’en haut tout est clair, une lentille de caméra neuve Les étoiles se font mentir par les prête à capturer la lumière libre. oiseaux de métal La ville immense immobile Les gratte ciel éclatent la nuit en doigts d’honneurs dans le ciel Tout comprendre Ah tout ce pays Sur le butin ancestral et brûlant tout au plus offrant Aveugle de lui-même Tout claque de loin, comme la vue qui tourne partout autour. Même pas besoin de longue-vue. Tout est limpide, en haut l’air est rare mais vif.

Dans la nuit des milliers de jours Comme la lumière se doit Où brillent des milliers de Soleils Tout brûle Et tout s’écroule pour avoir été construit

Maison montagne idéale tarte Et devant tel monde quel pay- en buvant du lait avec son crayon sage comme antenne pour décoder l’ idée en bas du monde; changer le monde: Seul devant tous on boit et on en donnant un hamburger à un voit itinérant, grimper dans des tours monolithiques pour prendre en photo Le whisky brûle mais la bière l’ image, aller au musée pour se trouapaise ver en témoin de l’Histoire. C’està-dire la chemise qui fait à tout le Charmantes bières filles en monde mais que personne ne porte. bouche amères douces C’est comme l’amour impossible, qui par sa fumée brûle les yeux et cache Belles comme un centre ville de du feu. saxophone

Page 6

Journal étudiant Le MotDit — Envoyez vos textes à journal.etudiant.le.motdit@gmail.com !

7 novembre 2013


Garder les yeux ouverts Cauchemars bétonnés. Caissière Geek Paranoïaque Je vous le jure, c’est la dernière fois de ma vie que je regarde un épisode de Dr Who portant sur les Weeping Angels avant d’aller me coucher. Non seulement j’ai passé une très mauvaise nuit, mais la journée qui s’en est suivie était presque encore pire.

les yeux pendant trop longtemps. Selon les explications du Docteur, on dit à tort que les yeux sont les fenêtres de l’âme. Ils en sont en fait les portes et les anges s’en servent pour prendre le contrôle de la personne qui croise leur regard de pierre plus de quelques secondes. Enfin, comme si la situation n’était Pour ceux qui ne sont pas fami- pas déjà assez infernale, n’importe liers avec la série, le Docteur est un quelle statue, si elle est touchée maître du temps excentrique doté par un Weeping Angel, en devient d’une intelligence phénoménale. un.Weeping Angel à son tour. et d’un tournevis sonique qui lui permet de bidouiller un peut tout Autrement dit, en présence de et n’importe quoi. Il se déplace en ces créatures, il ne faut pas leur compagnie de ses compagnons à tourner le dos, ni regarder ailleurs, bord du TARDIS, une machine à ne même pas cligner des yeux et ne voyager dans le temps et l’espace surtout pas fixer les leurs ! Tout un qui ressemble à une boîte télépho- casse-tête. nique bleue dont l’intérieur est beaucoup plus spacieux qu’il ne Immortels et indestructibles, il semble l’être de l’extérieur. n’existe que deux moyens de s’en débarasser. L’un est temporaire, Les Weeping Angels, pour leur l’autre définitif. Il s’agit de faire en part, ressembent à des statues sorte que leurs regards se croisent, d’anges qui se cachent le visage qu’ils se regardent tous entre eux pour pleurer, mais, en réalité, évi- et ils resteront coincés dans cette demment, il n’ont d’angélique que position indéfiniment, tant que l’apparence et ce ne sont absolu- personne n’aura la mauvaise idée ment pas des pleurs qui se cachent de les déplacer ou d’obstruer leur derrière leurs mains. Il s’agit en fait champ de vision. La deuxième d’une des créatures les plus redou- manière est de les faire tomber tables de l’Univers. dans une faille temporelle... ce qui n’est pas une mince affaire en soi, Tout d’abord, ces prétendues puisque quiconque s’en approche statues peuvent se déplacer à une de trop près se retrouve instantanévitesse effroyable tant et aussi ment effacé de la réalité comme si longtemps que personne ne les cette personne n’était jamais née et voit et c’est justement pour que n’avait jamais existé. leurs regards ne se croisent pas qu’ils se cachent les yeux. Lorsque Bref, si j’ai eu une très mauvaise quelqu’un pose son regard sur un nuit, c’est forcément parce que ange, celui-ci cesse immédiate- j’étais pourchassée dans mes rêves ment d’exister à cause d’un verrou par ces créatures de pierre et que quantique qui le transforme en je transportais sur moi un sac de pierre quasi indestructible. Si on crystaux d’énergies conscientes les quitte du regard ne serait-ce qui me disaient par télépathie : qu’un instant, le temps de cligner «Ils arrivent ! Ils viennent pour des yeux, par exemple, et qu’on les nous absorber ! Sauve-nous ! » J’ai regarde à nouveau, il est possible donc passé presque l’intégralité de de se rendre compte qu’ils ont la nuit à courrir vers des endroits bougé. et même d’appercevoir leur très éclairés et achalandés où ils expression la plus terrifiante. Et en ne pourraient pas s’avancer sans plus, ces imposteurs sont capables être vus. D’ailleurs, je n’en ai vu de faire volontairement clignoter aucun, ce qui est une bonne chose, les lumières électriques pour faire puisque quand on les voit d’assez en sorte qu’on les perde de vue. près pour se rendre compte qu’ils peuvent bouger, c’est qu’ils sont Le plus terrible, c’est que ces rendus beaucoup TROP près. froides créatures ne se contentent pas de faire mourrir les gens de Quand je me suis réveillée, en peur. Non, ça ce n’est qu’un passe- sursaut, il était 9h08 du matin et temps qui les amuse. Les Weeping j’étais supposée être en train de Angels se nourrissent de l’énergie travailler depuis 8 bonnes minutes. du temps et des expériences non Mon cellulaire avait trouvé le vécues. Comment est-ce possible moyen de s’éteindre pendant la ? D’abord, si elles parviennent à nuit alors qu’il était branché sur son toucher des gens assez bêtes ou chargeur et l’alarme n’avait jamais ignorants pour leur tourner le dos pu sonner pour me sortir de mes assez longtemps, elles les renvoient cauchemars à 7h50 comme elle audans le temps où ils meurent dans rait dû le faire. J’ai donc sauté dans le passé, le plus souvent avant d’at- le premier autobus vers la Place teindre l’époque où ils ont vécu. Longueuil que j’ai pu attraper et Ensuite, si elles disposent d’une j’ai commencé à travailler avec au assez grande source d’énergie à leur moins 35 minutes de retard. Une portée, elles se contentent d’assas- froide terreur m’accompagnait siner froidement leurs victimes en encore jusqu’à mon premier café leur tordant le cou et s’approprient de la journée qui parvint à peine à ainsi leur voix pour communiquer. me réchauffer de l’intérieur. Mais l’horreur ne s’arrête pas là. Tout ce qui porte l’image d’un ange DEVIENT un ange. Dessin, photo, vidéo, reflet ; qu’importe la représentation graphique, elle est assurée de se matérialiser hors de son support visuel pour tenter de vous attraper. Même votre mémoire peut leur servir de support visuel si vous commettez l’erreur de les regarder directement dans 7 novembre 2013

L’anonymat, c’est AWESOME ! Spotteuse

Spotted : Cégep Édouard-Montpetit…. Heille ! Lire des abominations du genre : LE MOTDIT FAIT DUR PIS LE ¾ DU JOURNAL A ÉTÉ RÉALISÉ ET ÉCRIT PAR LA MÊME PERSONNE ! Watch me, je te démantèle ça live!! Ben …………………….. c’est ça….. Par la même occasion, j’ai décidé de me lancer dans ma carrière d’écrivaine… qui risque fort probablement de se conclure à la fin de ce texte. (à l’exception de la rédaction de travaux collégiaux et universitaires, on s’entend) Pis là, vous vous demandez

tous… De quoi qu’elle va parler que j’écris mal, sachez que c’est saint-cibouère? voulu. Je stalke tout le temps les fautes des profs dans les documents, Des chats. J’aime les chats. Les mais là, j’suis bad ass pis je défie les chats c’est vraiment cute. Ça miaule règles. Like a baws. Pis j’fais plein quand ça veut de la bouffe, ça miaule d’anglicismes, G BRO. pour sortir dehors. Ça gratte les meubles. Ça dort pas mal beaucoup. Dernière chose : PROPS à J’aime les chats. Mais non. Je ne Emmanuelle et le staff du Mot Dit, parlerai pas de chats. qui ont tous fait des efforts remarquables pour la première parution Je vais vous avouer que ma pas- du MotDit. Vous êtes supers et je sion des renards est énorme. Pis moi vous encourage à persévérer. j’dis que le renard, il dit : BABABABABABADAM. THAT’S WHAT Dernière chose (officiellement) : le THE FOX SAYS. gars qui a un chapeau de cowboy au café, il s’appelle Marc-André. Pour Je veux également vous partager tous ceux qui le call tout le temps sur ceci : Miley Cyrus est une belle jeune le Spotted… Pis yé vraiment MAD femme. Je me demande combien elle de nature. Cette dernière phrase est gagne par année à se montrer nue sur supposée m’identifier, yo. J’aime des photos et des clips pis à licher des l’anonymat. marteaux…. J’sais pas, hein ? Bonne session pis échouez bien À tous ceux qui peuvent se dire vos examens.

Votre journal est désormais un Weeping Angel. Ne clignez pas des yeux !

Et, le comble, quand j’ai demandé à ma superviseure si je pouvais m’absenter deux minutes, le temps d’aller prendre quelques analgésiques dans mon casier, je me suis fait répondre que non, elle était déjà en retard dans l’attribution de ses pauses et je devais aller remplacer une autre fille au comptoir du prêt à manger.

À défaut d’avoir accès à des analgésiques, ce sont la colère et le froid glacial qui règnent à cet endroit qui m’ont presque permis d’oublier à quel point je souffrais le martyre. Heureusement que je suis relativement endurante de nature, parce qu’il a fallu que j’attende Comme si je n’avais pas encore encore une heure et demi de plus rempli mon quota de malchance avant d’avoir droit à une deuxième de la journée, environ une heure pause de 15 minutes et de pouvoir et demie après ma première pause, enfin prendre mes médicaments. je me suis mise à avoir mal aux Inutile, je suppose, de spécifier pieds, aux genous, au dos et aux à quel point j’ai eu du mal à me côtes avec en prime de la difficulté concentrer sur mon travail entreà respirer. J’avais presque l’impres- temps et combien d’erreur stupides sion de me transformer en pierre j’ai dû commettre en étant distraite tellement bouger devenait de plus à la fois par la douleur, la frustraen plus pénible. tion et le fait de grelotter de froid.

Ce n’est pas comme si je n’étais pas assez habillée avec mes quatre épaisseurs de tissu sur le dos. Sauf que manquer de dosettes de beurre et de sachets de mayonnaise et être obligée d’aller me réapprovisionner dans le congélateur n’allait sûrement pas m’aider à élever ma température corporelle. Mais bon, c’est ça, la vie, quand on est caissière dans une épicerie. Les patrons ont plus souvent qu’autrement autant d’empathie qu’une statue de roc. Alors que je me cramponnais à mon restant de café pour avaler mes comprimés, je vois à l’autre bout du vestiaire ma superviseure, assise sur une chaise, le pied sur un sac de glace. Avec son orteil cassé, enflé, elle devrait être la première personne à comprendre que travailler debout sur des pieds douloureux n’est pas le genre de souffrance qu’on veut voir s’éterniser inutilement. Mais non, elle ne s’est excusée qu’en affirmant que ça ne dépendait pas de sa volonté et que ses propres supérieurs lui mettaient la pression pour qu’elle

Journal étudiant Le MotDit — Envoyez vos textes à journal.etudiant.le.motdit@gmail.com !

avance dans ses pauses. De quoi me faire passer pour une égocentrique au coeur de pierre. Au final, mes médicaments ont fini par me libérer de mon carcan de douleur et j’ai pu reprendre mon travail à vitesse normale en plein achalandage monstre sans que les regards de mes clients ne me transforment en statue. J’ai quand même fini de travailler 40 minutes après l’heure à laquelle mon quart de service aurait dû se terminer, ce qui m’a permis de récupérer les 35 que j’avais perdu en arrivant en retard... Seule consolation de la journée, les Weeping Angels n’ont pas réussi à m’attraper ni à grimper dans ma tête en passant par mes yeux...Il s’en est tout de même fallu de peu pour que je ne devienne l’un d’eux. Après tout, on croise un nombre incroyable de regards d’anges en écoutant ne serait-ce qu’un seul épisode de Dr Who.

Page 7


Motdit #2 autome 2013 7 novembre 2013  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you