Page 1

parole

une de ICEJ ICEJ ICEJ ICEJ ICEJ ICEJ ICEJ ICEJ ICEJ ICEJ ICEJ ICEJ ICEJ ICEJ octobre - decembre 2011 ICEJ

JERUSALEM Lettre de nouvelles de l’Ambassade Chrétienne Internationale

Retour à Sion d’une tribu perdue d’Israël « Les voici, ils viennent de loin, les uns du septentrion et de l’occident, les autres du pays de Sinim » ( Esaïe 49.12)

N

Nous vivons dans une époque extraordinaire. La main de Dieu dans les affaires des hommes est évidente, et il n’en existe pas de plus grande preuve que le ralliement des exilés d’Israël des quatre coins de la terre. « Fais venir mes fils des pays lointains et mes filles de l’extrémité de la terre » déclare le Seigneur (Esaïe 43.6). Au cours des 60 dernières années, depuis la création de l’état d’Israël, c’est exactement ce que Dieu a fait lorsque les Juifs de Russie, d’Ethiopie et d’ailleurs ont entendu le son du grand shofar et ont afflué à Jérusalem.

le Bangladesh, vivent les Bnei Menashe – une peuplade se réclamant de la tribu de Manassé qui fut exilée de la terre d’Israël par l’empire assyrien il y a plus de 27 siècles (voir I Chroniques 5.26).

ramenés à Sion, officiellement convertis au judaïsme et intégrés dans l’état juif avec succès. Il reste encore plus de 7.200 Bnei Menashe en Inde, qui attendent leur tour de voir leur rêve se réaliser.

Pendant leur vie errante, les Bnei Menashe sont restés fidèles aux coutumes de leurs ancêtres. Ils ont conservé le Shabbat, la kasherout, les lois de pureté familiale et les fêtes bibliques. Ils n’ont jamais oublié d’où ils venaient, qui ils étaient, ni où ils rêvaient de retourner un jour. Et comme les prophètes l’ont annoncé, voici que cette tribu « perdue » ne l’est plus !

Un long périple : Les ancêtres des Bnei Menashe ont erré à travers l’Asie centrale et l’Extrême-Orient pendant des siècles avant de s’établir dans les états indiens du Manipur et du Mizoram. Ils sont d’apparence asiatique et ont en fait vécu à Kaifeng, en Chine, pendant plusieurs siècles avant de rejoindre l’Inde. On les appelle parfois Chin, Mizo ou Kuki.

Mais c’est aujourd’hui une communauté très spéciale qui commence son long voyage de retour. Après plus de 2.700 ans d’exil, une des « tribus perdues » d’Israël rentre enfin à la maison. Dans les régions les plus reculées du nord-est de l’Inde, le long de la frontière avec la Birmanie et

Il y a dix ans, Michael Freund, ancien conseiller de Benyamin Netanyahu et éditorialiste au Jerusalem Post, a fondé Shavei Israel, une organisation qui s’est donné pour tâche de retrouver les traces de ces tribus que l’on croyait perdues et de les aider à rentrer en Israël. Depuis lors, 1.700 Bnei Menashe ont ainsi pu être

L’histoire, l’archéologie et la Bible témoignent de la dispersion des Juifs dans ces régions lointaines, dont l’Afrique, l’Irak, l’Iran, l’Afghanistan, le Pakistan, l’Inde et la Chine, et leur retour à la fin des temps est clairement annoncé dans des passages de l’Ecriture tels qu’Esaïe 49 et Ezéchiel 37.

-"NCBTTBEF$IS±UJFOOF*OUFSOBUJPOBMFEF+±SVTBMFNt$POTPMFS*TSB¯M FOTFJHOFSM&HMJTF

>> SUITE PAGE 3


L’AMBASSADE CHRÉTIENNE

Lettre du Directeur

INTERNATIONALE DE JÉRUSALEM

FondĂŠe en 1980 en signe de soutien et de solidaritĂŠ envers IsraĂŤl et le peuple juif, l’ICEJ est aujourd’hui parmi les leaders d’un mouvement qui rassemble de plus en plus de chrĂŠtiens ÂŤ amoureux de Sion Âť et convaincus de la signification biblique du retour des Juifs sur la terre de leurs ancĂŞtres. Que ce soit depuis son siège social Ă JĂŠrusalem ou par l’intermĂŠdiaire de ses bureaux dans plus de 80 nations, l’ICEJ s’efforce de motiver l’Eglise Ă  prendre ses responsabilitĂŠs bibliques envers le peuple juif, de rappeler Ă  IsraĂŤl les promesses merveilleuses de Dieu Ă  son ĂŠgard et d’apporter une aide concrète aux diffĂŠrentes communautĂŠs qui vivent sur sa terre. Oeuvre interconfessionnelle soutenue par les dons de ses membres et sympathisants dans le monde entier, l’ICEJ vous invite Ă  se joindre Ă  elle pour encourager et soutenir la nation d’IsraĂŤl et les Juifs oĂš qu’ils soient. Ceux qui dĂŠsirent soutenir le ministère de l’ICEJ peuvent le faire en envoyant leurs dons pour le fonctionnement de l’ICEJ ou pour l’un des projets spĂŠcifiques dĂŠcrits dans ce numĂŠro d’ j6OFQBSPMFEF+ÂąSVTBMFNx, Ă  l’ACIJFrance ou Ă  l’ICEJ-Suisse ou directement Ă  JĂŠrusalem par le biais de notre site Internet www.icej.org. Ambassade ChrĂŠtienne Internationale de JĂŠrusalem 10#PY +ÂąSVTBMFN  5ÂąM'BY &NBJMJDFK!JDFKPSH*OUFSOFUXXXJDFKPSH ICEJ-Belgique %BOOZFU#FOJOB7BOEFOCVTTDIF &NBJMCFOJOB@W!ZBIPPDPN 4UBOMFZMBBO 0PTUFOEF  ACIJ-France 1SÂąTJEFOU+Â&#x;SHFO#Â&#x;IMFS &NBJMJDFK!JDFKPSH "ENJOJTUSBUJPO1BVMF#FTTBD &NBJMQBVMFCFTTBD!BLFPOFUDPN %PNBJOFEV-FWBOU#  DIFNJOEFT#BTTFT#SÂąHVJ²SFT "/5*#&4 5ÂąM XXXJDFKPSHGS ICEJ-Suisse )BOTK¤SH#JTDIPG &NBJMJDFKDI!CMVFXJODI 1PTUGBDI $) 3FJUOBV 5ÂąM'BY /Ă™EFDPNQUF #BORVF6#4"(4VSTFF3

Chers amis, j*TSB¯M MVNJ²SFEFTOBUJPOTx Êtait le thème de la Fête des Tabernacles 2011. Quelques jours avant notre cÊlÊbration à JÊrusalem, un nouveau prix Nobel a ÊtÊ dÊcernÊ à un scientifique israÊlien, le dixième prix de ce nom à ce jour pour la petite nation d’IsraÍl. Il est indÊniable que, sur le plan de la science et de la technologie, IsraÍl brille plus que toutes les autres nations. Mais le prophète Esaïe, lui, a vu une toute autre lumière – une lumière qui allait apporter le salut de Dieu jKVTRVBVYFYUS¹NJU¹TEFMBUFSSFx jKVTRVBVYFYUS¹NJU¹TEFMBUFSSFx. On trouve cette lumière divine dans la Parole de Dieu qui nous a ÊtÊ lÊguÊe par le people juif. Cette lumière est aussi incarnÊe dans la personne de JÊsus de Nazareth. Combien il Êtait Êmouvant de voir une fois encore les milliers de pèlerins des nations, sauvÊs par un rÊdempteur juif, monter à JÊrusalem pour l’adorer ! En tant que Directeur gÊnÊral nouvellement Êlu de l’Ambassade ChrÊtienne Internationale de JÊrusalem, je tiens à remercier de nouveau mon prÊdÊcesseur, Malcolm Hedding, pour sa direction et l’excellence de son ministère pendant les onze dernières annÊes – des annÊes bÊnies au cours desquelles il a solidement ancrÊ les fondements de l’Ambassade chrÊtienne sur la Parole de Dieu. Notre dÊfi, en tant que nouvelle gÊnÊration de chrÊtiens sionistes, est maintenant de construire sur ces solides fondations, et nous croyons que le Seigneur a prÊparÊ des choses merveilleuses pour l’ICEJ dans les annÊes à venir. Je vous invite donc tous à continuer à vous tenir à nos côtÊs dans la prière et le soutien. Dans un de nos temps de prière en commun, rÊcemment, nous nous sommes rappelÊ que c’Êtait une dame âgÊe, dès 1978 – deux ans avant la crÊation de l’Ambassade – qui avait reçu une parole claire du Seigneur lui demandant de commencer à prier pour qu’une ambassade chrÊtienne soit Êtablie à JÊrusalem. Elle avait portÊ ce fardeau dans la prière et avait vu la vision se rÊaliser. C’est donc bien dans la prière que ce ministère à vu le jour, et c’est encore et toujours la prière qui nourrit notre vision et nous donne le pouvoir d’accomplir notre mission. Alors, s’il vous plaÎt, priez pour nous ! Ce sont aussi les dons fidèles et bienveillants de nos amis chrÊtiens des quatre coins du globe qui nous donnent les moyens d’exercer notre ministère d’amour en votre nom. Merci pour votre fidèle soutien à nos côtÊs alors que nous nous tenons fermement aux côtÊs d’IsraÍl. Bien à vous, en Christ,

JĂźrgen BĂźhler, Directeur gĂŠnĂŠral

directeur gĂŠnĂŠral :............................................................................................ JĂźrgen BĂźhler rĂŠdacteur en chef : ..........................................................................................David Parsons mise en page et illustration : ............................................................. Norma Color Antibes administration : ................................................... David van der Walt, Wim van der Zande photographie : .............................................Shavei Israel, IDF, Matthias Guggisberg, ICEJ collaborateurs : ............................................................................................ Stephan Vorster adaptation-traduction-illustration .................................................................... Paule Bessac

PHOTO DE COUVERTURE : BNEI MENASHE AU KOTEL (SHAVEI ISRAEL)


AEL)

WWW

.FR.ICEJ.ORG

ALIYAH

DES

Une parole de JĂŠrusalem

BNEI MENASHE

3

L

D

METHUSELAH PHIAMPHU ET SA FAMILLE

e rêve des Bnei Menashe restÊs en Inde est maintenant sur le point de se rÊaliser. Comme les prophètes nous l’ont rappelÊ, un peuple, une partie de la nation juive, a ÊtÊ prÊservÊ miraculeusement dans la Diaspora. En Esaïe 49.22, le Seigneur dÊclare : j 7PJDJ  KF M²WFSBJ NB NBJO WFST MFT OBUJPOT  KF ESFTTFSBJ NB CBOOJ²SFWFSTMFTQFVQMFTFUJMTSBN²OFSPOUUFTmMT FOUSFMFVSTCSBT JMTQPSUFSPOUUFTmMMFTTVSMFT¹QBVMFTx. Il est clair que le Seigneur va ramener son peuple sur sa terre, et il est tout aussi clair, d’après ce verset, que ce sont les nations qui sont appelÊes à participer à cette opÊration. Chacun d’entre nous, individuellement ou communautairement, a la responsabilitÊ devant Dieu de jouer un rôle pour faciliter le miracle qui est en marche. Nous pouvons  porter  les Juifs pour les ramener chez eux, comme Dieu le dÊsire. Nous pouvons le faire par notre amour, nos prières et notre soutien. Et ce faisant, nous ne pourrons qu’être bÊnis.

ans les annĂŠes 1950, un villageois du nord du Mizoram a fait un rĂŞve dans lequel Dieu lui aurait promis de ramener les enfants de ManassĂŠ en IsraĂŤl. Ce n’est que dans les annĂŠes 1970 que de plus en plus de Mizo se sont mis Ă pratiquer le judaĂŻsme. En effet, l’empereur chinois leur avait confisquĂŠ leur livre saint, ce qui les obligera Ă  passer par une conversion officielle avant de pouvoir devenir citoyens israĂŠliens avec tous les droits, dont celui de se marier. A partir des annĂŠes 1990, certains rabbins ont acceptĂŠ de convertir des membres du groupe, et les premières ĂŠmigrations vers IsraĂŤl ont commencĂŠ en 1994. Jusqu’en 2003, le gouvernement israĂŠlien a acceptĂŠ l’immigration de 100 convertis par an, freinant dĂŠlibĂŠrĂŠment leur nombre devant la crainte de voir les conversions devenir un moyen d’immigration ĂŠconomique en IsraĂŤl. En mars 2005, le grand rabbin sĂŠfarade Rabbi Shlomo Amar a formellement identifiĂŠ les Bnei Menashe en tant que ÂŤ zera Yisrael Âť (descendants d’IsraĂŤl), et a dĂŠclarĂŠ qu’ils devaient ĂŞtre ramenĂŠs sur la terre d’IsraĂŤl. Le gouvernement israĂŠlien a depuis assoupli sa position et est aujourd’hui sur le point de passer une rĂŠsolution GARÇON BNEI MENASHE DE MANIPUR EN PRIĂˆRE concernant le retour de cette tribu perdue. Une fois les obstacles bureaucratiques passĂŠs, le feu vert pourrait ĂŞtre donnĂŠ pour un premier groupe de 500 fils de ManassĂŠ. Malheureusement, les Bnei Menashe ne possĂŠdant pas les documents requis pour bĂŠnĂŠficier de la Loi du retour, l’Agence juive ne pourra pas financer leur vol. Michael Freud devra donc prouver au gouvernement qu’il est capable de prendre en charge l’opĂŠration, Ă  raison de 3.000 dollars par immigrant. Le partenariat de l’Ambassade chrĂŠtienne sera un ĂŠlĂŠment crucial pour le succès de cette entreprise.

MICHAEL FREUND AVEC UN JEUNE BNEI MENASHE EN INDE

L’AMBASSADE CHRÉTIENNE COMPTE AIDER L’ORGANISATION SHAVEI ISRAEL À RAMENER LA TRIBU DES BNEI MENASHE À SION DANS LES PROCHAINS MOIS EN FINANÇANT LEUR PREMIER VOL. MERCI POUR VOTRE GÉNÉREUSE CONTRIBUTION

! (LIBELLÉ DES DONS  ALIYAH BNEI MENASHE ). À CETTE ŒUVRE MAGNIFIQUE

DRAPEAU DES BNEI MENASHE

$PNQJMBUJPOEFEJWFSTSBQQPSUTFUEÂąDSJUTEF.JDIBFM'SFVOE %JSFDUFVSEF4IBWFJMTSBFM


4 UNE

PAROLE

JÉRUSALEM

DE

FÊTE

DES

TABERNACLES

WWW.FR.ICEJ.ORG

La Fête des Tabernacles 2011 Des chrétiens en mission Il est de coutume, pendant la semaine de la Fête des tabernacles, de donner l’occasion aux chrétiens de participer à un choix d’excursions uniques, qui ne font généralement pas partie des circuits touristiques en Terre Sainte. Elles étaient au nombre de 5 cette année :

C

ette année, la célébration chrétienne de la Fête des Tabernacles, organisée par l’Ambassade Chrétienne Internationale de Jérusalem, a été l’occasion unique d’exprimer la profonde solidarité des chrétiens envers Israël, lorsque des milliers de pèlerins de quelque 80 nations ont défilé dans les rue de Jérusalem, le 18 octobre, au moment même où Gilad Schalit était libéré de plus de 5 ans d’horrible captivité à Gaza. Le cœur des marcheurs battait alors au rythme de celui des Israéliens, partageant la même émotion au retour du fils de la nation, objet de tant d’anxiété pendant de longues années, mais enfin de retour et… vivant ! Chacun sera rentré dans sa nation avec le sentiment d’avoir vécu en direct un instant inoubliable qui lui aura permis de mieux appréhender les défis qu’affronte Israël et de s’engager plus fermement à se ternir à ses côtés. Un chrétien de Los Angeles qui n’avait pas manqué une seule Fête depuis 1981 commentait : « Toutes les marches de Jérusalem ont été merveilleuses, mais on sent de plus en plus d’amour d’année en année, à la fois de la part des chrétiens que des Israéliens ! » Cette année des groupes nombreux sont venus d’Australie, du Brésil, de Chine (200 Chinois !), de Tchéquie, de Finlande, d’Allemagne, de Grande-Bretagne, de Hong Kong, de Norvège, de Russie, d’Afrique du Sud, de Thaïlande et des Etats-Unis. Un nombre record de 1.500 invités israéliens ont participé à la célèbre soirée israélienne, dont un groupe de survivants de la Shoah du Foyer de Haïfa véhiculés jusqu’à Jérusalem pour l’occasion. La célébration a également été honorée par la présence de dignitaires, dont Nir Barkat, Maire de Jérusalem, Daniel Ayalon, adjoint au Ministre des affaires étrangères, et David Rotem, Président des Alliés chrétiens de la Knesset.

RETOUR DE GILAD SCHALIT

« Ce rassemblement a une fois de plus accentué notre message à Israël qu’il n’est pas seul mais qu’il a des millions de partisans et d’admirateurs dans le monde entier. Des groupes importants venant de nouveaux pays montrent que ce soutien est en train de s’amplifier », a conclu Jürgen Bühler.

LA « LIGNE VERTE » tLa « Ligne verte », qui délimite la zone de l’arrêt des hostilités en Judée-Samarie, en 1967, et que le Fatah revendique comme frontière pour un futur état palestinien – une démonstration criante des risques inacceptables que devrait affronter Israël s’il devait retourner à de telles frontières qui mettraient Tel Aviv à une courte portée des tirs ennemis. tQuelques points chauds de Jérusalem. Alors que le combat pour diviser Jérusalem s’intensifie, des affrontements éclatent ici et là, dans la ville et sa banlieue, à Silwan, Sheikh Jarrah et Har Homa, mais les reportages des médias sont le plus souvent faussés. La visite de plusieurs faubourgs disputés a permis de revisiter le contexte et les droits historiques des Juifs à ce que les Palestiniens considèrent comme des implantations illégales. tLa région voisine de la Bande de Gaza reçoit des pluies de roquettes de Gaza depuis une dizaine d’années de la part de milices terroristes. Les participants ont pu voir plusieurs abris anti-bombes offerts par l’ICEJ à la ville de Sderot, ainsi qu’un abri pour 50 personnes en cours de pose dans un centre communautaire voisin. tLe Foyer de Haïfa pour survivants de la Shoah a permis aux visiteurs d’admirer le plus grand projet humanitaire de l’ICEJ des 30 dernières années et de rencontrer des survivants de la Shoah qui en sont venus à apprécier l’amitié de chrétiens, ce qui leur semblait impossible auparavant. tYad Vashem, enfin, qui est en partenariat avec l’ICEJ par le biais des j"NJTDIS±UJFOTEF:BE7BTIFNx, avec pour mission de sauvegarder la mémoire de la Shoah et d’éduquer les générations futures.


WWW.FR.ICEJ.ORG

OCTOBRE

-DÉCEMBRE 2011

Une parole de JĂŠrusalem

5

Extraits de quelques messages de la FĂŞte

ANGUS BUCHAN ÂŤ LES OUVRIERS DE LA LUMIĂˆRE Âť

DAVID PAWSON ÂŤ LES GENTILS : UNE LUMIĂˆRE POUR LES JUIFS Âť

RÉV. MALCOLM HEDDING ÂŤ ISRAĂ‹L : LA LUMIĂˆRE DES NATIONS Âť

En Philippiens 3.10, Paul dit : j BmO EF DPOOBUSF $ISJTU  FU MB QVJTTBODF EF TB S¹TVSSFDUJPO  FU MB DPNNVOJPO EF TFT TPVGGSBODFT  FO EFWFOBOU DPOGPSNF š MVJ EBOT TB NPSUy x. Mes amis, comment apprend-on à connaÎtre quelqu’un ? Comment apprend-on à connaÎtre l’homme de GalilÊe ? Est-ce en participant à des confÊrences, à des pèlerinages ? Non ! On apprend à connaÎtre quelqu’un en passant du temps avec lui ! Alors laissez-moi vous poser une question, mais ne levez pas la main car cela pourrait vous embarrasser. Combien de temps avez-vous passÊ avec le Seigneur ce matin ? 5 minutes ? 10 minutes ? 15 minutes ? John Wesley est un de mes hÊros. Il disait à ses prÊdicateurs :  Si vous ne passez pas un minimum de 5 heures par jour en prÊsence du Seigneur, changez de mÊtier !  Vous demandezvous toujours pourquoi Dieu a utilisÊ ce petit homme d’un mètre soixante-sept pour changer le monde ?‌ Ce même petit Anglais a ÊtÊ invitÊ à une audience avec la Reine, la femme la plus puissante du monde. Il Êtait au rendez-vous une demi-heure à l’avance. Sa MajestÊ est arrivÊe un quart d’heure en retard avec tout son entourage. Il s’est inclinÊ, et elle a dit :  M. Wesley, je veux vous remercier pour ce que vous faites pour ma nation. Vous avez fait d’une nation d’ivrognes une nation qui gouverne le monde . Alors qu’elle avait pris place et qu’on commençait à servir le thÊ, il s’est levÊ et a dit :  MajestÊ, je dois partir . Elle dit  Je vous demande pardon‌ et il rÊpondit  Tous les jours à 13h00, j’ai rendez-vous avec le Sauveur du monde . Là-dessus, il s’inclina et sortit pour aller faire ses dÊvotions quotidiennes. Alors je vous demande :  Auriez-vous osÊ en faire autant ? 

Si les Juifs ont ÊtÊ appelÊs à porter la lumière aux Gentils, notre appel à nous est d’être une lumière pour les Juifs‌ Comment rÊpondre à cet appel ? Je crois que Dieu a des choses nouvelles pour l’Ambassade. Je me suis tournÊ vers lui dans la prière et lui ai demandÊ  Que faire maintenant ?  Et je me suis rappelÊ que nous devons rÊpandre notre lumière de trois manières diffÊrentes, comme l’ont fait les disciples dans le Nouveau Testament : par la parole, par des actes et par des signes. En ce qui concerne les actes, l’Ambassade ne peut guère faire beaucoup mieux. Les programmes d’aide sociale, l’amour manifestÊ aux autres sont inÊgalÊs. Je ne pense pas que l’Ambassade doive maintenant prêcher la Parole, car le prix à payer pour être une ambassade est d’Êviter d’être regardÊe comme une organisation missionnaire. IsraÍl accueille des chrÊtiens dÊsireux de soutenir IsraÍl et de le servir, mais ceux qui cherchent à sauver IsraÍl ne sont pas les bienvenus‌ Alors j’ai dit  Seigneur, quelle direction devons-nous prendre maintenant ?  Et j’ai senti que le Seigneur disait  Il est temps que l’Ambassade pense aux signes, au miraculeux ! . Angus Buchan nous a donnÊ deux mots : Prière et Puissance. C’est là le secret de son Êtonnant ministère, et il nous en a parlÊ parce qu’il croit que cela pourrait être le secret pour nous aussi ! Et j’ai senti que le Saint-Esprit nous disait  Allez, et faites de même I 

C’est à travers Abraham que la nation d’IsraÍl a reçu cet appel divin unique à être la lumière des nations‌ Cette lumière est la lumière du salut, qui montre à ceux qui sont dans les tÊnèbres du pÊchÊ et de la rÊbellion le chemin du retour vers Dieu. Dieu a mis sur les Êpaules d’Abraham un Ênorme fardeau, celui d’apporter la lumière dans le monde à travers la personne du Messie. Cette lumière n’allait briller que brièvement sur le monde car elle allait mourir et sembler disparaÎtre ! IsraÍl a toujours ÊtÊ appelÊ à apporter au monde la lumière d’un Messie mourant (Actes 3.13-18). Sa mort pour nous, pÊcheurs, nous a rÊconciliÊs avec Dieu et dÊlivrÊs des tÊnèbres oppressantes du pÊchÊ. C’est une lumière comme nulle autre ! Dieu a aussi donnÊ une espÊrance à Abraham (HÊbreux 11.10). Il lui a montrÊ une citÊ en dehors du temps dans laquelle les rachetÊs seront rassemblÊs – une demeure Êternelle qui sera à jamais inondÊe de la lumière divine, oÚ il n’y aura plus ni pleurs, ni souffrance, ni mort. Ce sont là les jDIPTFTQBTT¹FTx. Seule la joie remplira le cœur de ceux qui entreront un jour dans ses portes. En les franchissant, ils remarqueront que c’est une ville israÊlienne, que son nom est JÊrusalem‌ et que, sur ses portes magnifiques, sera inscrit le nom des douze tribus d’IsraÍl. IsraÍl et son glorieux Messie seront à jamais la lumière des nations ! (Apocalypse 21.9-14 ; 24).

La Fête des Tabernacles 2012, qui aura pour thème  L’esprit de grâce et de supplication  BVSBMJFVEVTFQUFNCSFBVPDUPCSF Pensez dès aujourd’hui à vous joindre à cette cÊlÊbration internationale unique ! Le DVD des moments forts de la Fête 2011 est disponible. Vous pouvez le commander sur le site http://int.icej.org/store/2011-feast-tabernacles-highlights-dvd


6

UNE

PAROLE

DE

JÉRUSALEM

Projets du Service d’entraide

WWW.FR.ICEJ.ORG

Un long chemin vers la Liberté

M

Estera Wieja iriam, prénommée alors Romka, était fille unique. Elle est née à Lviv, en Pologue, après que son père ait fini ses études à Vienne. La famille alla s’installer à Dubno où Miriam fit

sa scolarité.

Elle avait environ 15 ans lorsque l’armée allemande entra en Pologne par l’ouest. Dubno étant située à l’est, les familles juives ne comprenaient pas ce qui se passait ni ce qui les attendait. Les Nazis allaient prendre toutes les femmes et les jeunes filles pour leur faire nettoyer les bâtiments qu’ils voulaient occuper. « A ce moment-là, aucun d’entre nous ne savait qu’on mettait les gens dans des ghettos », raconte Miriam. « Après deux mois de dur labeur, l’étoile jaune cousue sur le bras pour être facilement identifiés en tant que Juifs, on nous ordonna de rassembler nos affaires et de sortir de chez nous avec une valise. » Tous les Juifs emmenés au ghetto furent séparés en deux groupes : dans l’aile droite du ghetto ceux qui allaient partir travailler tous les jours ; dans l’aile gauche les personnes âgées, les malades et les enfants qui resteraient là. Miriam et sa mère furent placées dans l’aile droite et devaient partir travailler tous les matins avec deux morceaux de pain pour toute nourriture jusqu’au lendemain matin.

panneau d’indication dans les gares qu’elle traversait et sans suffisamment de connaissance en géographie, elle traversa ainsi six pays en ignorant où elle se trouvait. Elle parlait le polonais, le russe et un peu d’allemand, ce qui lui permit de se débrouiller sans trop de peine. Les gens étaient assez aimables pour lui donner à manger et parfois pour la laisser dormir dans leur propriété. Cependant, la vie était loin d’être facile… Par la grâce de Dieu, Miriam finit par atteindre la Roumanie et, de là, émigra en Israël en 1944. Après cet épisode si chaotique et douloureux de sa vie, elle avait réussi à rejoindre la terre de son peuple pour y construire une vie normale. Elle se maria et travailla dans un kibboutz, mais il lui fallut des années pour se sentir enfin en sécurité. Après le décès de son mari, pendant la Fête de Hanukkah 2008, Miriam apprit l’existence du Foyer de Haïfa pour survivants de la Shoah. Elle nous dit que cela avait été son miracle de Hanukkah ! Elle réside donc maintenant au Foyer où elle se sent aimée et choyée.

MIRIAM, UNE RÉSIDENTE DU FOYER DE HAÏFA POUR SURVIVANTS DE LA SHOAH

Très vite, les Nazis commencèrent à exécuter les gens de l’aile gauche. Tous les jours, des soldats armés venaient chercher ceux qui semblaient les plus faibles. Miriam et sa famille savaient que leur fin était proche, aussi Miriam décida-t-elle de fuir. Avec l’approbation de ses parents, et après s’être procuré un faux passeport avec un faux nom, Miriam prit la fuite avec juste les vêtements qu’elle avait sur le dos. Un matin, elle quitta le ghetto avec tous les autres, mais n’arriva jamais sur le lieu du travail et ne retourna pas au ghetto le soir. Elle n’allait plus jamais revoir sa famille. Miriam se dirigea vers une gare et, ses faux papiers en main, prit un train après l’autre pour fuir le plus loin possible des ghettos et des camps. Sans trouver aucun

Aujourd’hui, Miriam est capable de regarder son passé et de raconter son histoire. Des étudiants israéliens venus la voir l’ont aidée à retracer le chemin parcouru au temps où elle fuyait à

travers l’Europe pour sauver sa vie. Ils lui ont dessiné une carte avec le nom de tous les lieux dont elle se souvenait encore. « Je vais bientôt avoir 90 ans », dit Miriam. « J’ai perdu beaucoup de choses dans la vie, mais Dieu m’a permis de garder toute ma tête ! » Elle aime beaucoup rencontrer les enfants des écoles locales, les soldats de l’IDF et les étudiants qui viennent en visite au Foyer. C’est par ce biais que les survivants peuvent se souvenir des membres de leur famille qui n’ont pas survécu à cet épisode atroce de l’histoire juive. L’ICEJ a été honorée lors d’une cérémonie spéciale, cet automne, pour avoir fondé la plus grande résidence médicalisée d’Israël consacrée aux survivants de la Shoah démunis (photo ci-dessous).


ORG

WWW.FR.ICEJ.ORG

Projets du Service d’entraide

Une parole de Jérusalem

7

Une nouvelle chance pour la vie

C

Estera Wieja

e qui avait démarré comme une main tendue pour aider des Israéliennes à ne pas se faire avorter est devenu une œuvre florissante qui aide des femmes battues à reconstruire leur vie dans la dignité et l’espérance d’un avenir meilleur. Voilà maintenant huit ans que l’association "CVOEBOU -JGF (« Vie abondante ») sauve inlassablement des vies, aussi bien celle d’enfants non encore nés que celle de mamans qui, souvent, désespèrent lorsqu’elles apprennent qu’elles sont enceintes. Les fondateurs du centre, le couple de Yishai et d’Anat, portent secours à ces femmes bannies de la société, dont beaucoup se sont égarées dans la prostitution, la drogue, le trafic sexuel ou simplement l’appauvrissement. Quand Anat décrit comment elle et son mari s’y prennent pour aider des femmes en pleine crise, elle cite facilement les Ecritures : « Le Seigneur nous a donné la Torah pour nous guider et nous avertir », insiste-t-elle. « Le Créateur de la vie, qui nous a créés à Son image, nous dit dans Sa parole de lutter pour la vie et de ne pas rester passifs. Nous croyons que la vie est sacrée. »

YISHAÏ ET ANAT DE ABUNDANT LIFE

Lorsque Yishai et Anat ont ouvert leur maison à des personnes en difficulté, ils ne savaient pas si ce ne serait pas sans risques pour leurs propres enfants. Mais ils savaient que c’était un appel de Dieu et qu’Il les protègerait. En luttant pour les mamans et pour les bébés à naître, le couple a vite appris que chaque femme arrivait avec un passé plein de problèmes. Toutes les histoires n’ont pas une fin heureuse ; beaucoup demandent une longue période de grâce et de guérison. Souvent, les femmes qui demandent de l’aide sont poursuivies par des hommes violents. Il était donc impératif que le foyer de l’associaiton "CVOEBOU -JGF ait un portail de sécurité et un système d’alarme. Le service d’entraide de l’Ambassade chrétienne a pu les leur fournir. Aujourd’hui, les femmes sont à l’abri et la famille de Yishai et d’Anat se sent en sécurité et protégée. Le couple rencontre aussi chaque semaine des victimes de trafic sexuel pour une étude biblique. De plus, Anat réunit des femmes qui ont besoin de guérison intérieure après avoir subi un avortement. Ces réunions ne sont jamais faciles à conduire, mais elle est convaincue qu’elles sont absolument nécessaires pour ces femmes qui ont déjà assez souffert. Ce ministère a donné lieu à la création d’une « pyramide de chaussures » qui symbolise le regret des mères envers leurs bébés avortés. Ce monument comprend aujourd’hui une pile de 150 paires de chaussures de bébés en souvenir des 150 avortements pratiqués chaque jour en Israël. A chaque paire est attachée une carte écrite par la maman le jour de l’avortement, sur laquelle elle exprime son chagrin, son amour et son regret. Le verset de Deutéronome 30.19 nous encourage à choisir la vie afin que nous vivions, nous et notre postérité. C’est ce qui a inspiré la démarche de Yishai et d’Anat. En œuvrant en partenariat avec "CVOEBOU -JGF, notre équipe du service d’entraide participe à changer la vie de femmes israéliennes brisées en leur donnant la possibilité de choisir la vie !

UNE PAIRE DE CHAUSSURES DE LA « PYRAMIDE DE CHAUSSURES »

Ce mois de décembre, L’Ambassade chrétienne s’est de nouveau jointe aux pasteurs et aux œuvres chrétiennes arabes pour donner des couvertures aux personnes âgées et des cadeaux aux enfants des communautés arabes de tout le pays. L’ICEJ a également organisé des distributions spéciales de cadeaux et des repas de Noël à Nazareth, Bethléhem et la vieille ville de Jérusalem. JOIGNEZ-VOUS A NOUS POUR NOUS PERMETTRE DE CONTINUER A TENDRE LA MAIN AUX PLUS NECESSITEUX PARMI LE PEUPLE D’ISRAËL PAR LE BIAIS DE NOTRE ASSOCIATION AVEC DES ŒUVRES HUMANITAIRES LOCALES. AFFECTEZ VOS DONS A ICEJ AID. MERCI !


Le dĂŠsert refleurit propose : t Un circuit en IsraĂŤl et Jordanie du 19 mai au 2 juin : HaĂŻfa, le Golan, TibĂŠriade,

JÊrusalem, la Mer Morte, Eilat, Aquaba, Petra, Mt Nebo, Jaffa. Demandez vite le programme ou tÊlÊchargez-le sur le site www.fr.icej.org et inscrivez-vous le plus tôt t possible ! t Soutien à des enfants en difficultÊ t Un grand choix de produits de la Mer Morte. Le DVD j $POTPMF[ NPO QFVQMF x de la famille Popov (violon, danse et art dramatique sur un fond de paysages d’IsraÍl, de scènes bibliques, avec des psaumes). Le DVD est vendu 20 ₏ (promotion : 30 ₏ les deux !), plus frais de port. Pour la Suisse, veuillez passer votre commande auprès de l’ICEJSuisse (voir adresse au recto de la couverture).

Pour information, demande de catalogue de produits cosmÊtiques et commandes, contactez : Maryse Margerit – j-FE¹TFSUSFnFVSJUx 5 rue Marcel Ancel – 69120 Vaux en Velin TÊl. 04 26 00 09 86 maryse.margerit@hotmail.fr http://www.ledesertrefleurit.fr N.B. Les bÊnÊfices des activitÊs de l’association j-FE¹TFSUSFnFVSJUx sont intÊgralement reversÊs au Service d’entraide de l’ICEJ.

ÂŽ4M,u[MZ\ZMÆM]ZQ\ÂŻILQ[\ZQJ]u!Ă‚MVoLM[Âś]^ZM[XW]ZMVNIV\[VuKM[[Q\M]`MV1[ZIxT=VOZIVL5-:+1LMTIXIZ\LM5IZa[Mo\W][TM[LWVI\M]Z[

ACIJ-France Infos ... Infos ... 2W]ZVuM[LMTÂź)+12.ZIVKM Date : du 27 au 29 avril 2012 Lieu : Centre de l’Epervière − Valence Orateur et thème : Ă confirmer Animation artistique : tSerguei Popov tMachol Danser la Vie (Ă  confirmer)

Louange : CĂŠdric Fruhinsholz et son groupe 0uJMZOMUMV\[]ZXTIKM - chambre 1 pers. 41,00 â‚Ź - chambre 2 pers. 31,00 â‚Ź - chambre Ă 4 lits 16,00 â‚Ź

tNotre rencontre annuelle est de nouveau programmÊe à Valence. Diffusez la nouvelle auprès de vos amis. Les dÊtails manquants seront ajoutÊs sur le prochain numÊro de ce magazine. L’annonce et le programme seront Êgalement diffusÊs sur le site 5PQ&W²OFNFOUT du Top ChrÊtien. t6OFQSFNJ²SFS¹VOJPOEFWSBJUBWPJSMJFVMFTPJSEVjeudi 26 avril dans une Êglise de Lyon ou banlieue (à confirmer). tLes cotisations de membres 2011 sont attendues de prÊfÊrence pendant le premier trimestre de l’annÊe, et particulièrement si vous comptez participer à notre AssemblÊe GÊnÊrale du 27 avril à Valence. Dans ce cas, soyez aimables de joindre le montant de votre cotisation (30 ₏/personne, 50 ₏/couple) à celui de votre inscription à la confÊrence, avant le 31 mars. Merci. t4JWPVTTPVIBJUF[SFDFWPJSS¹HVMJ²SFNFOUMFTCVMMFUJOTTVSMFTQSPKFUTFUMFTMFUUSFT de prière de l’ICEJ, assurez-vous que vous avez bien communiquÊ votre adresse e-mail à Paule. t-FTDI²RVFTEPJWFOU°USFMJCFMM¹TTJNQMFNFOU ACIJ-F , sans autre ajout. Merci pour votre fidÊlitÊ !

1V[KZQX\QWVoTIKWVNuZMVKM - 20 â‚Ź/adulte - 10 â‚Ź/ados de 12 Ă 18 ans :u[MZ^I\QWVI^IV\TMUIZ[ Le bulletin d’inscription sera joint au numĂŠro de mars de ce magazine.

Plus d’infos : ACIJ-France c/o Paule Bessac Domaine du Levant 2B − 257 chemin des Basses BrĂŠguières 06600 Antibes − tĂŠl. 04 93 95 09 76 − paule.bessac@akeonet.com

:MVLMb^W][oTIXZWKPIQVM.w\MLM[<IJMZVIKTM[L][MX\MUJZMI]WK\WJZM 1PVSMFTEFNBOEFTEFWPMPOUBSJBUQPVSMB'°UF TZQSFOESFNPJT¹MBWBODF 

French Word from Jerusalem  

Word from Jerusalem French Version Oct-Dec 20-11

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you