Issuu on Google+

MOREN Morgane


John Winston Ono Lennon (né le 9 octobre 1940 à Liverpool et mort assassiné le 8 décembre 1980 à New York[1]) était un auteur, compositeur, guitariste, pianiste et chanteur, fondateur des Beatles, groupe phare des années 1960 et de la culture pop/rock qu'il quitta en septembre 1969. Après la fin du groupe, il se consacra à diverses actions pour la paix avec sa compagne Yoko Ono et l'enregistrement de plusieurs albums solo, dont le célèbre Imagine. Ses deux fils, Julian et Sean Lennon, sont également musiciens et chanteurs. Près de trente ans après sa mort, il incarne l'engagement profond et marquant du mouvement pacifiste Peace and Love des années 1970, et un rassemblement à sa mémoire continue d'avoir lieu à New York chaque 8 décembre.


Sir James Paul McCartney, MBE (né le 18 juin 1942 à Liverpool, en Angleterre), est un auteur-compositeur, chanteur et multi-instrumentiste britannique. Il est reconnu en tant que bassiste et membre du célèbre groupe anglais The Beatles entre 1957 et 1970 et ensuite le fondateur et le leader du groupe Wings, avant de poursuivre jusqu'à aujourd'hui sa carrière en solo et de tourner dans le monde entier en jouant ses plus célèbres chansons. Avec son partenaire John Lennon, il a formé un des tandems les plus influents et réussis de l'histoire du rock et « composé la plupart des chansons à succès du rock[2] ». Après la séparation des Beatles, McCartney a lancé avec succès une carrière solo et formé le groupe Wings avec sa femme Linda Eastman et le musicien Denny Laine. Il a travaillé à la bande sonore de plusieurs films, composé des albums de musique classique et électronique. Il a composé un large catalogue de chansons en tant qu'artiste solo et avec les Wings, et a pris part à plusieurs projets caritatifs[3].


Vers l'âge de 15 ans, Mick Jagger s'intéresse au rhythm and blues, il débute à l'harmonica et s'exerce au chant. Son premier groupe, formé en 1959, s'appelle les Little Boy Blue & The Blues Boys. En 1960, il retrouve sur le quai d'une gare Keith Richards, qui avait été élève dans la même école maternelle que lui. Leur engouement commun pour la même musique noire américaine les rapproche. En 1961, Mick joue en amateur dans les Blues Incorporated d'Alexis Korner, qui comprend de nombreux musiciens de passage, allant et venant, dont Cyril Davis à l'harmonica, un certain Charlie Watts à la batterie, Ginger Baker à la batterie et Jack Bruce à la contrebasse[1]. Entré à la London School of Economics en 1961, Jagger la quitte dès 1962 pour rejoindre Ian Stewart et Brian Jones qui cherchent d'autres musiciens pour former un groupe. Il recrute Charlie Watts et demande à Keith Richards de les rejoindre. Après un hiver difficile pour Mick, Keith et Brian, passé en collocation avec un certain James Phelge[2] au désormais célèbre 102 Edith Grove à Londres, avec comme ultimes ressources les maigres cachets de quelques concerts, ils recrutent finalement Bill Wyman et fondent les Rolling Stones.


Né d'un père comptable, Clint Eastwood mène avec ses parents une vie de nomade. Il ne pense pas à devenir acteur et vit de petits boulots. C'est lors de son passage dans l'armée qu'il fait des rencontres décisives et obtient du travail chez Universal. Sa première apparition date de 1955 dans Revenge of the Creature (La Revanche de la créature). Il tourne dans d'autres films mais personne ne le remarque. Il commence vraiment sa carrière avec un rôle de cowboy dans Rawhide, une série télévisée. Il devient populaire grâce à Sergio Leone et sa trilogie Pour une poignée de dollars, Et pour quelques dollars de plus et Le Bon, la Brute et le Truand. Il crée sa propre maison de production, Malpaso. Il rencontre le réalisateur Don Siegel avec qui il sympathise et tourne cinq films dont The Beguiled (Les Proies) tourné en 1970 qui lui apporte une reconnaissance des critiques ainsi que l'Évadé d'Alcatraz en 1979, et avec qui il donne naissance à l'inspecteur Harry. En 1969, il est enfin reconnu à Hollywood avec Where Eagles Dare (Quand les aigles attaquent). Cette reconnaissance lui permet, en 1971 de réaliser son premier film : Play Misty for Me (Un frisson dans la nuit). Il tourne à cette époque le controversé Inspecteur Harry, dans lequel Siegel le laisse s'essayer à la réalisation lors d'une scène. Eastwood, victime de son personnage récurrent de flic violent est accusé de fascisme, de machisme et de racisme.



Examen Informatique PDF