Page 1

BORDEAUX 7 allées de Chartres 33000 Bordeaux 05 56 04 40 68 bordeaux@moonsafari.archi LYON 55 rue Saint Georges 69005 Lyon 04 78 71 73 18 lyon@moonsafari.archi ANGLET 3 rue du Pont de l’Aveugle 64600 Anglet 05 59 63 69 52 anglet@moonsafari.archi

PUBLICATION RÉALISÉE AVEC L’AIMABLE SOUTIEN DE

DOCUMENT

MOON SAFARI

www.moonsafari.archi


L’immobilier à la mesure de vos ambitions FAYAT Immobilier développe depuis plus de 10 ans des projets urbains équilibrés entre excellence et qualité de vie, contribuant ainsi à porter les ambitions métropolitaines. Opérateur global, FAYAT Immobilier propose de programmes mixtes et multi-produits : immobilier résidentiel, immobilier tertiaire et commercial, équipements publics et médicosociaux... et apporte aux villes des réponses hautement qualitatives, sur-mesure et en totale adéquation avec leur environnement.

Équipements publics - Villenave d’Ornon

Cap Leeuwin - Quai des caps - Bassins à Flot - Bordeaux

Résidence - Bruges - Bordeaux Métropole

Château La Dominique - Saint Émilion

LE CERVEAU DU BÂTIMENT INTELLIGENT

inoxia.com

Qarnot intègre l’informatique dans le bâtiment :

Quai des caps - Bassins à Flot - Bordeaux

FAYAT Immobilier, Société par Actions simplifiée au capital de 18.000.000 €, dont le siège est à BORDEAUX (33100), 91 rue Nuyens, tél. +33 (0)5 56 40 68 50, info@FAYATimmobilier. com, identifiée au SIREN sous le numéro 485 165 161 et immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de BORDEAUX. Crédits photos : FAYAT Immobilier - Equipements publics - Villenave d’Ornon - Moon Safari / FAYAT Immobilier - Cap Leeuwin - Quai des Caps-Bassins à Flot- Bordeaux - Moon Safari - MHJV / FAYAT Immobilier - Résidence - Bruges - Bordeaux Métropole - Moon Safari / FAYAT Immobilier Château La Dominique - Saint Emilion - Jean Nouvel - Moon Safari / FAYAT Immobilier - Quai des Caps - Bassins à Flot - Bordeaux - Hardel & le Bihan - Chartier & Dalix - JFA - Moon Safari - MHJV.

Imaginez et réalisez de nouveaux cadres de vi[ll]e

05 56 40 68 50

www.fayat-immobilier.fr

• Infrastructure informatique locale (réseaux, serveurs) • Chaleur numérique • Applications et services • Maintenance et support

www.qarnot.com


A

u bout de cette belle allée plantée qui descend en parallèle de l’immense place des Quinconces, il y a la Garonne et le ciel, que vient masquer tout à coup un paquebot qui accoste, immeuble mobile d’une dizaine d’étages qui disparaîtra quelques jours plus tard, comme on enlève le décor d’un film. Nous sommes au cœur de Bordeaux où Moon Safari a élu domicile

dans un immeuble du XVIIIe siècle, au n°7 des allées de Chartres. Dans cet environnement

blond et monochrome en pierre de taille, le bâtiment se repère facilement par les briques rouges de sa façade. Passé le porche, l’âge industriel prend le pas : c’est ici, en cœur d’îlot, sous une grande verrière à structure métallique, que les équipes de Moon Safari fabriquent discrètement de l’architecture, là où il y a 100 ans on conservait presque secrètement le vin et les épices. L’accueil est bienveillant, la machine à café tourne à plein régime, les viennoiseries et les chefs d’œuvre de pâtisserie des stagiaires circulent, l’ambiance et les échanges sont chaleureux. Ici, le premier rôle est donné aux visiteurs. Avec ses boiseries, son grand comptoir de bar en chêne, sa longue table où discuter de manière informelle, ses photos et maillots de sportifs et ses unes du Times accrochés aux murs, le hall d’entrée ressemble à s’y méprendre à un pub anglais : une institution que Jean-Luc Baldelli et Arnaud Guirao fréquentèrent avec fidélité lors de leurs études d’architecture passées en partie en Angleterre. En levant la tête, on aperçoit, suspendue dans le vide, Pénélope une vache en fil de fer arrivée tout droit d’une exposition de la CowParade. C’est ensuite que l’on pénètre dans la fabrique d’architecture, vaste volume à double hauteur bordé d’une mezzanine et couvert d’une grande verrière à structure métallique. Ici, dans l’espace ouvert baigné de lumière naturelle – matière avec laquelle on construit – s’enchaînent les concours, se conçoivent les projets, sous l’œil vigilant et protecteur d’un Spider-Man venu se poser là quelques instants. Depuis 2003, année de sa création dans un petit garage de la périphérie de Bordeaux, l’agence

# SOMMAIRE 4— Témoignages/Interview 6— Moon Safari : un organisme vivant 10 — Philosophie : les demandes silencieuses du programme 12 — Valeurs : haute qualité d’usage 14 — Innovation : en bonne intelligence avec le bâtiment 16 — Architecture durable : en bonne intelligence avec l’environnement 18 — 12 programmes en détail 66 — L’équipe Moon Safari

ne cesse de se développer. Également implantée à Lyon et Anglet, elle compte à ce jour plus de 40 collaborateurs dont la majeure partie se trouve ici, à Bordeaux. Cet espace de travail, à la fois intime et collectif, où se croisent les disciplines, les références, les pôles d’intérêt, rappelle que l’architecture est toujours une question d’ouverture, d’échange, de défi et de rêve. Margot GUISLAIN, journaliste

Document AMC réalisé en partenariat avec Moon Safari, 7 allées de Chartres, 33000 Bordeaux. Président-directeur de la publication : Julien Elmaleh Rédacteur en chef : Gilles Davoine - Directrice générale déléguée : Elisabeth Shemtov - Directrice de publicité : Stéphanie Nadreau - Directrice de clientèle régions Ouest & Sud-Ouest - Nathalie de Just - Conception éditoriale, rédaction : Margot Guislain - Conception graphique, réalisation : ZED Agency Impression : Imprimerie Corlet - Société éditrice : Groupe Moniteur. SAS, 10, place du Général de Gaulle, BP 20156, 92186 Antony Cedex, RCS Nanterre B403080823.

3


# TÉMOIGNAGES

La quête du goût et de l’harmonie « Entre cuisine et architecture, il n’y a qu’un pas. Le cuisinier et l’architecte sont tous les deux à la recherche du goût, de l’harmonie, de l’exécution parfaite afin de répondre au mieux à la recherche de l’unité esthétique. Pour mon premier établissement, la brasserie Le Quatrième Mur, c’est dans cet esprit que nous avons travaillé : utiliser la beauté du lieu comme le prolongement de l’expérience du client. J’ai rencontré Moon Safari dans le cadre © Kardham Cardete Huet Architecture/F.Félix Faure

d’un projet à Bordeaux. J’ai été séduit par leur approche qui correspond tout à fait à ma personnalité. » Philippe ETCHEBEST, Chef cuisinier

Moon Safari, une agence en mouvement « Ce message illustre une démarche, une façon de penser l’architecture dans un système ouvert plutôt qu’au travers d’un style qui se renferme dans un système préalablement codifié. Si l’on fait de l’architecture, c’est pour que cela se voie. Le projet est une opportunité que l’on ne doit pas laisser passer. La réflexion, le raisonnement, l’imaginaire qui transcendent le programme ne peuvent être que dans la complicité. Cette complicité doit exister au niveau d’une agence ; il doit y avoir une dynamique commune et forte car, en architecture, on est dans le domaine de l’invention. Les réalisations de Moon Safari traduisent cette prise de risque salutaire pour le devenir de la profession. Il me plaît à faire valoir la fougue de cette jeune agence ; peut-être que les être conçus depuis l’intérieur vers l’extérieur en opposition à ces bâtiments qui ne sont que façades ! » Francis CARDETE, Cofondateur de Kardham Cardete Huet Architecture

4

@Maxime Gautier

agences d’architecture comme les bâtiments doivent


# INTERVIEW

Un AIR de famille En 2002, nous fondons l’agence AIR architectes, dans un garage

le vide ; la forme et le fond ; la texture du son et l’émotion dans

de la banlieue bordelaise, en partie en référence au groupe de

l’écriture musicale ; la hauteur, la largeur, le volume ; l’ambitus, la

musique électronique AIR. Quelques années plus tard, nous

richesse spectrale ; les basses, les fondations... Bref on peut faire

prolongeons la filiation et leur empruntons le titre d’un album,

des parallèles sans fin. Mais surtout ce que j’ai appris, c’est à faire

Moon Safari. Parce que nous avons toujours travaillé en duo, en

des maquettes rapides pour aller vite au début d’un concept, d’un

harmonie, et toujours avec de la musique dans les oreilles, parce

morceau. Cela permet de ne pas perdre le fil de l’émotion spontanée.

que la musique de ce groupe a rythmé, un peu inconsciemment, la vie de notre agence d’architecture, nous avions à cœur de les rencontrer. Conversation avec Jean-Benoît Dunckel du groupe AIR

Avez-vous un regard sur la production architecturale actuelle ? Non, pas vraiment, je vois des bâtiments pousser de la terre et cela me plaît. Vous semblez inspirés par Le Corbusier. Le bâtiment le plus formidable qui aurait pu être construit est celui imaginé par Yves

Quel est votre sentiment en sachant que votre musique inspire

Klein, fait des quatre éléments : air, eau, feu, terre. Un bâtiment

et peut nourrir d’autres formes d’art, de création ?

poétique, dans lequel il serait impossible de vivre. On pourrait s’y

Je suis partagé. J’évite en général d’avoir toute réflexion ou tout

brûler ou s’y noyer, avoir très froid et ne pas pouvoir y dormir.

sentiment sur le regard que porte le public sur mes œuvres pour éviter de patauger dans une éventuelle adoration de moi-même. Je

Propos recueillis par Jean-Luc Baldelli et Arnaud Guirao

préfère dépenser de l’énergie dans l’adoration des autres artistes. Je vis AIR et ma production personnelle de l’intérieur. Lorsque l’œuvre est bouclée, elle ne m’appartient plus. Les musiques trouvent leur propre chemin. Heureusement. Que d’autres artistes soient inspirés par AIR c’est inévitablement flatteur. Comme nous l’avons été par d’autres artistes. On forme ainsi une chaîne sans fin dans l’histoire de l’art. D’adorateurs adorés. Vous créez en duo, tout comme nous : comment la forme du duo vous aide-t-elle dans le processus créatif ? Comment vivez-vous cette dualité ? Le duo permet à chacun de ses membres de se remettre en question quand ils en sont incapables individuellement. Le duo favorise le travail. Alors ainsi l’œuvre est plus originale. Tout seul on va plus vite. À deux on va plus loin. Vos études d’architecture ont-elles influencé votre production artistique ? Nous pensons notamment à la pochette de votre album « 10 000 Hz Legend » ou encore au titre « Modulor ». Je laisserai plutôt cette question à mon binôme, Nicolas Godin, qui a fait une école d’architecture. J’ai pour ma part fait des études scientifiques, de maths et de physique. Néanmoins, j’ai toujours été intéressé par la compréhension du fonctionnement de la nature. Je pense que l’architecture et la musique

© C. Gassian

sont très liées : dans les proportions ; l’harmonie entre le plein et Groupe AIR : Jean-Benoît DUNCKEL (à gauche) et Nicolas GODIN (à droite)

5


MOON SAFARI

UN ORGANISME VIVANT

6


© Benjamin Guénault


À

quel moment devient-on vraiment un architecte ? Dès lors que l’on commence à pratiquer en travaillant sur

Cette problématique de l’usage nous anime depuis

des microprojets ou, plus

nos études d’architecture : dès cette époque, nous

tard, lorsque l’on accède à

avons compris que nous construirions d’abord

des commandes plus importantes ? Nous pen-

pour ceux qui allaient vivre dans les bâtiments, et

sons que les projets se superposent comme

les faire vivre.

des couches géologiques. Quelle que soit leur

Pour arriver à cet objectif, il fallait aussi que

échelle, quel que soit leur programme, chacun

l’agence elle-même, dans sa manière de fonc-

d’eux nous permet de comprendre toujours plus

tionner, place le facteur humain au premier plan.

finement les attentes des maîtres d’ouvrage

C’est pourquoi, nous faisons en sorte que Moon

et des utilisateurs, attentes qui sont pour nous

Safari soit en permanence un organisme vivant,

essentiellement liées à la question de l’usage.

alimenté par les apports de tous les collaborateurs, chacun venant avec son parcours, sa singularité et sa spécialité. La diversité des profils, qui permet à l’agence de disposer également de compétences en scénographie, en aménagement paysager, en

8


# U N O R G A N I S M E V I VA N T économie du bâtiment, etc., nous donne la malléabilité nécessaire pour nous adapter à une pluralité de situations et de commandes, du petit projet d’habitat privé au grand équipement public. Nos locaux sont conçus pour stimuler la convivialité et les échanges, permettre la détente, les réunions, mais on n’y trouvera exposés ni photo, ni dessin ni maquette de nos projets. Cette neutralité permet précisément à chacun de s’inscrire dans le présent de l’agence, aux nouvelles idées de circuler et de laisser entrer dans notre univers d’autres sources d’inspiration, artistiques, scientifiques, etc. Elle permet que chaque projet soit toujours un nouveau

© Benjamin Guénault

ments de ceux qui ont précédé.

© Benjamin Guénault

projet, même s’il a intégré les précieux enseigne-

9


PHILOSOPHIE

LES DEMANDES SILENCIEUSES DU PROGRAMME Au fil des projets, nous apprenons à décoder les demandes

domaine, avec la contrainte importante de limiter l’emprise

silencieuses qui se lisent entre les lignes d’un programme,

au sol de l’extension afin de garder le maximum de mètres

à côté des besoins clairement formulés du maître d’ou-

carrés cultivables. Alors, pour rendre le bâtiment le plus

vrage. Ce cahier des charges sous-jacent concerne le plus

compact possible, nous avons proposé de superposer les

souvent les nouveaux usages d’une société, l’évolution des

fonctions et d’aménager en toiture, au-dessus du cuvier,

manières d’habiter, de travailler...

un espace de réception ouvrant sur une grande terrasse

À Saint-Émilion, pour le projet de rénovation et d’extension

où le public peut profiter de vues panoramiques sur le

du Château La Dominique (cf. p. 24), il était demandé de

grand paysage viticole.

concevoir un chai supplémentaire pour abriter un nouveau cuvier en conformité avec les dernières exigences de l’appellation « Grand cru classé ». Il fallait aussi profiter de cette opportunité pour développer l’œnotourisme sur le

© Thomas Borie

© Philippe Caumes

« DES BÂTIMENTS AVANT TOUT FONCTIONNELS, QUI EXPRIMENT AUSSI LA REPRÉSENTATIVITÉ DES INSTITUTIONS ET DES COLLECTIVITÉS. »

Pépinière d’entreprises - Saint-Aubin-de-Blaye (33)

10

Siège du Syndicat mixte de l’agglomération tarbaise - Bours (65)


© Asaghost 3D

Parc de l’intelligence environnementale - Bègles (33)

Dans un autre projet, c’est l’état du sol qui nous a amenés à enrichir le programme. Cela a été le cas pour le projet d’aménagement du Parc de l’intelligence environnemen-

« UNE TRIBUNE AUJOURD’HUI NE SE RÉSUME PAS À L’ACCUEIL DU PUBLIC LES JOURS DE MATCH, C’EST UNE VÉRITABLE BOÎTE À OUTILS, ADAPTABLE AUX BESOINS DU CLUB. »

tale à Bègles, dit aussi parc Newton, dont nous sommes les urbanistes en chef, et qui a pour vocation d’accueillir des entreprises et unités de recherche travaillant dans les énergies renouvelables et alternatives. Le site étant celui d’une ancienne raffinerie Esso, une dépollution complète aurait grevé le budget. Notre solution a été de décoller du sol naturel les cheminements piétons par un réseau de passerelles surélevées et d’y placer les réseaux en sousface, hors sol. La terre n’étant pas remuée à ces endroits, © Asaghost 3D

la dépollution n’y était donc pas nécessaire. Avec cette économie substantielle, nous avons pu ajouter au programme des espaces de convivialité, dont la présence est très importante pour faire vivre un campus tertiaire et le relier à la ville existante.

Stade Jacques Joly - Saint-Priest (69)

11


VALEURS

HAUTE QUALITÉ D’USAGE Les premières années de mise en service d’un bâtiment

avons pu faire économiser 20 % d’énergie en préconisant

devraient pouvoir bénéficier de l’accompagnement de

une mise en chauffe du bâtiment à 5h00 du matin au lieu

l’architecte qui l’a conçu pour que la qualité d’usage soit

de 6h00. Cette heure gagnée, lorsque le bâtiment est

optimale. Cette conviction nous vient de notre expérience

encore fermé et hermétique, a permis de mieux absorber

d’opérations en contrat de conception/réalisation qui inclut

les différences de température dues aux circulations et aux

la maintenance et l’exploitation du bâtiment pendant une

allées et venues entre l’intérieur et l’extérieur. En plaçant

période définie après la livraison.

des autocollants « T’as rien oublié ? » près des sorties,

Pour la Kedge Business School (cf. page 44), école supé-

encore 25 % d’énergie ont pu être économisés en incitant

rieure de commerce et de management située à Talence,

les usagers à éteindre la lumière eux-mêmes au lieu de

nous avions proposé au maître d’ouvrage d’assurer le suivi

laisser agir les détecteurs de présence.

énergétique en début d’exploitation. Nous avons analysé

Généraliser une telle mission post-livraison permettrait à

les données, écouté les remarques des utilisateurs et des

toutes les opérations de bénéficier de ces retours d’expé-

usagers, observé leurs façons de vivre dans le bâtiment

rience et à l’architecte d’améliorer sans cesse ses projets.

et l’impact qu’elles ont sur l’efficacité des dispositifs tech-

Cet accompagnement, d’une durée de trois ans minimum,

niques et technologiques mis en place. Résultat : nous

permettrait de régler le fonctionnement des bâtiments en mode occupé. À l’heure du développement durable et des bâtiments connectés (les Smart Buildings), la loi MOP, relative à la maîtrise d’ouvrage publique et à ses rapports avec la maîtrise d’œuvre privée, et qui a aujourd’hui 32 ans, doit pouvoir évoluer au bénéfice d’une réelle qualité d’usage.

© Moon Safari

« L’ENVELOPPE INTELLIGENTE N’EST PAS LA GARANTIE ABSOLUE D’UNE ÉCO-CONSTRUCTION. L’HUMAIN DANS SON USAGE PEUT APPORTER CETTE GARANTIE. »

Crèche de la Benauge - Bordeaux (33)

12


© Asaghost 3D

© Asaghost 3D

« L’USAGE DOIT ÊTRE AU CENTRE DE NOS PRÉOCCUPATIONS, PAR ANTICIPATION D’ABORD, PUIS PAR ANALYSE. »

Médiathèque - Gerzat agglomération de Clermont-Ferrand (63)


INNOVATION

Nous considérons qu’un bâtiment dit « intelligent » est

Cependant, il est certain qu’il faut aussi intégrer la haute

avant tout un bâtiment qui met d’abord à profit l’intel-

technologie, car les mutations vont définitivement dans

ligence de ses usagers. Un bâtiment ne pourra être en

ce sens et nous devons profiter des innovations qu’elle

pilotage automatique – comme prochainement les voitures

offre. À Bordeaux, nous avons proposé au client d’équiper

sans conducteur – car il faudra toujours tenir compte de

un immeuble de logements sociaux, comportant un pôle

facteurs humains et du besoin d’intervenir physiquement

de solidarité (cf. p. 28), d’un dispositif de chauffage inno-

sur son environnement : même si les usagers ouvrent très

vant, écologique et très économique, inventé par Qarnot

peu leurs fenêtres, ils ont besoin de savoir qu’ils peuvent

Computing. Le procédé est basé sur la récupération de

le faire. De plus, la maintenance des dispositifs automatisés

l’énergie produite par le traitement des données infor-

est souvent compliquée.

matiques des entreprises qui s’effectue, non plus dans les Data Center, mais dans les radiateurs de haute technologie (les Q.radTM) des appartements via la fibre optique. Avec ce système, les habitants bénéficient d’un chauffage gratuit, mais aussi d’une borne Wifi, d’une sonde de détection de la qualité de l’air et de divers autres services offerts par ces radiateurs-ordinateurs dont les microprocesseurs

(c) Qarnot Computing

produisent de l’énergie.

Un radiateur Q.rad TM

14


© Asaghost 3D

Collège des Trois Vallées - La Voulte-sur-Rhône (07)

© Asaghost 3D

« DES DISPOSITIFS DE PROTECTIONS PASSIVES SONT PROPOSÉS EN COMPLÉMENT DE L’INGÉNIERIE EMBARQUÉE. »

Plateau technique - Centre hospitalier Xavier Arnozan - Pessac (33)


ARCHITECTURE DURABLE

EN BONNE INTELLIGENCE AVEC L’ENVIRONNEMENT Mettre à profit les caractéristiques du site d’implantation

Nous avons mené une étude du site afin d’en intégrer

en tenant compte du relief, du climat, des orientations par

toutes les composantes, puis nous avons zoomé plus

rapport au soleil et des matériaux locaux est la première

précisément au niveau de la parcelle. Les diagrammes des

réflexion à mener pour concevoir des bâtiments durables

trajectoires solaires et les roses des vents ont déterminé

et écologiques. En 2010, nous nous sommes présentés

l’implantation des volumes afin de profiter du climat et

au concours pour la réalisation d’un équipement dédié

non de lutter contre lui ; en fonction de cette implantation,

à la construction durable et numérique, la technopôle

l’efficacité des dispositifs de protection solaire – casquettes

Domolandes à Saint-Geours-de-Marennes (cf. p. 36), qui

et brise-soleil – ainsi que la pénétration de la lumière na-

abrite une pépinière et un hôtel d’entreprises pour celles

turelle ont été vérifiées en images 3D.

souhaitant orienter leur activité dans cette voie. Pour

Nous avons aussi tenu compte du matériau local qui était

abriter un tel programme, l’équipement devait bien sûr

alors disponible en abondance au moment du concours :

être exemplaire en termes de développement durable.

avec le passage de la tempête Klaus, le tiers de la forêt landaise était dévasté et une énorme quantité d’arbres abattus par le vent jonchait le sol, prêts à être utilisés.

« L’USAGE DE LA TOPOGRAPHIE NATURELLE A UNE DOUBLE VERTU : UNE ÉCONOMIE SUR LE COÛT DE CONSTRUCTION ET UN IMPACT LIMITÉ SUR L’ENVIRONNEMENT IMMÉDIAT. »

Nous avons alors décidé de les employer pour réaliser les façades et des éléments de second œuvre en bois. Une fois que toutes les ressources naturelles du site ont été mises à profit, les équipements techniques ont pu être © Asaghost 3D

définis, quantifiés et disposés aux bons emplacements pour flux, puits canadien, générateur photovoltaïque, chaufferie biomasse, ou encore paroi pariétodynamique pour préchauffer naturellement les locaux en hiver.

© Asaghost 3D

Centre d’incendie et de secours - La Brède (33)

le meilleur rendement énergétique : ventilation double

16


© Asaghost 3D

« L’ÉCHELLE DE LA GREFFE ENVELOPPE L’EXISTANT JUSQU’À L’EFFACER ; UNE NOUVELLE IDENTITÉ S’EXPRIME POUR LE SITE. »

© Asaghost 3D

Technoparc - Saint-Michel, agglomération du Grand Angoulême (16)


18


# SOMMAIRE Ecole supérieure de design des Landes, Mont-de-Marsan _ p.20 Chai du Château La Dominique, Saint-Émilion _ p.24 Logements collectifs et pôle de solidarité, Bordeaux _ p.28 Centre aquatique du parc Aquavert, Francheville _ p.32 Technopôle durable Domolandes, Saint-Geours-de-Maremne _ p.36 Immeuble mixte, Bordeaux _ p.40 Kedge Business School, Talence _ p.44 Volumes capables, Bordeaux _ p.50 Centre d’entraînement en altitude, Nuwara Eliya _ p.54 Maison départementale de la solidarité et de l’insertion, Bordeaux _ p.58 Chaufferie géothermique, Bordeaux _ p.62 Résidence intergénérationnelle Yersin, Bordeaux _ p.64

19


M O N T- D E - M A R S A N

ÉCOLE SUPÉRIEURE DE DESIGN DES LANDES « En enveloppant l’existant d’une double peau métallique, nous avons donné au bâtiment son identité propre, tout en rendant possible de nouvelles transformations. »

20


La reconversion des anciens bureaux du siège landais d’ERDF

teinte noir graphite, référence à l’univers industriel. Ce

pour y abriter l’École supérieure de design des Landes nous a

manteau de métal, continu du pied des façades jusqu’aux

offert l’opportunité de travailler sur la flexibilité spatiale et la

faitages, unifie les volumes pour en faire un objet homogène,

souplesse d’usage d’un bâtiment, sans renoncer à lui donner

précieux, presque de design. Les anciens corps de bâtiment

une identité architecturale forte. Nous avons commencé par

deviennent de grandes nefs qui s’interpénètrent et s’ouvrent

curer tout l’intérieur dans l’objectif de créer des espaces ouverts

sur le paysage à travers leurs pignons vitrés. L’enveloppe

et modulables, adaptés à cette discipline créative fondée sur

métallique, qui fait aussi fonction de barrière thermique, est

la communication et les échanges. Nous avons retiré les toi-

fixée à une structure en portiques totalement indépendante

tures et conservé les éléments de structure – murs, planchers,

des murs maçonnés. Ce dispositif laisse toute latitude pour

escaliers – autant que cela était possible.

une reconversion future et la réalisation d’extensions par

L’existant est enveloppé d’une double peau métallique de

simple prolongation des trames de portiques.

© Asaghost 3D

# ENSEIGNEMENT

21


© Asaghost 3D

© Moon Safari

© Moon Safari


© Moon Safari

# ENSEIGNEMENT

Lieu : Mont-de-Marsan Maîtrise d’ouvrage : CCI des Landes Maîtrise d’œuvre : Moon Safari, architecte mandataire ; OTCE, bureau d’études techniques tout corps d’état ; Lignes Environnement et Bâtiment, bureau d’études techniques HQE Programme : restructuration d’anciens bâtiments ERDF (devenu Enedis) et création de locaux d’enseignement, d’espaces de convivialité et d’exposition Surface : 2 629 m²

© Asaghost 3D

Coût : 3 120 000 € HT

23


S A I N T- É M I L I O N

CHAI DU CHÂTEAU LA DOMINIQUE « Le bâtiment est à la fois tapi dans l’environnement pour être au plus près des vignes et suffisamment émergeant pour pouvoir profiter du grand paysage des vignobles. »

24


La réalisation de ce chai sur le domaine viticole du Château

ment de fonction) et se développe en direction des vignes,

La Dominique correspond au besoin de créer un nouveau

suivant deux longues lames métalliques parallèles rouges,

cuvier conforme aux dernières exigences de l’appellation

couleur vin, entre lesquelles se trouve le cuvier. Ces parois

Saint-Émilion « Grand cru classé », et d’y adjoindre des

sont brillantes et incurvées pour refléter à la fois le ciel et

espaces d’accueil du public pour l’œnotourisme. Il fallait

la terre. Les alignements de cuves semblent prolonger les

aussi que le bâtiment soit le plus compact possible pour

rangées de ceps, qui sont visibles depuis l’intérieur à travers

économiser la terre cultivable. À partir de ce programme

un miroir sans tain. Le jour, le paysage s’imprime sur ce

allait naître un édifice majestueux, à la fois tapi dans l’envi-

miroir ; la nuit tombée, l’éclairage artificiel laisse percevoir

ronnement pour être au plus près des vignes, et suffisam-

l’intérieur du cuvier. Installé en toiture, l’espace de réception

ment émergeant pour pouvoir profiter du grand paysage

s’ouvre sur une grande terrasse panoramique parsemée de

des vignobles.

billes de verre rouges, comme des grappes de raisin. Ce

Le nouveau chai est installé dans le prolongement de la

belvédère ménage un chemin de ronde où le public déguste

maison de maître existante (rénovée et agrandie d’un loge-

le vin, en immersion dans le grand paysage des vignobles.

© Philippe Caumes

# H Ô T E L L E R I E R E S TA U R AT I O N

25


© Philippe Caumes

26 © Philippe Caumes


© Philippe Caumes

© Philippe Caumes

© Positif

# H Ô T E L L E R I E R E S TA U R AT I O N

Maîtrise d’ouvrage : vignobles Clément Fayat Maîtrise d’œuvre : Ateliers Jean Nouvel, architectes mandataires ; Moon Safari, architecte associé ; Egis, bureau d’études techniques tout corps d’état ; OOk Atelier de Paysage Gastel, paysagistes

Programme : rénovation et extension du cuvier, du chai à barriques, création d’un espace de réception/ restauration, d’une boutique et d’un chai agricole Surface : 3 200 m² Coût : 7 000 000 € HT

© Moon Safari

Lieu : Saint-Émilion

27


# H A B I TAT

28


BORDEAUX

LOGEMENTS COLLECTIFS ET PÔLE DE SOLIDARITÉ « Le bâtiment gère les interfaces entre les différentes composantes du paysage tout en s’affirmant pour participer à la requalification globale du quartier. »

Cité du Grand Parc – construit dans les années 60/70 – la façade se plisse et se recule permettant ainsi d’alléger le volume et de laisser place, dans le creux, à un jardin en cœur d’îlot, ouvert sur

Dans le quartier du Grand Parc en cours de ré-

Sur un autre côté de la parcelle, le retournement

novation urbaine, nous avons souhaité que ce

de la façade crée une frontalité pour l’aménage-

bâtiment réagisse à tout ce qui l’environne, c’est-

ment d’une nouvelle place publique. Le long de

à-dire qu’il gère les interfaces entre les différentes

l’axe principal de circulation du quartier - requa-

composantes du paysage tout en s’affirmant pour

lifié en avenue où circule le tramway - les parties

participer à la requalification globale du quartier.

biaises du volume permettent d’élargir le trottoir

Cet équilibre fait toute la complexité du projet.

à certains endroits. Les 49 logements, déjà pro-

Notre solution a été de casser la linéarité du bâti

tégés de la relation directe avec la ville grâce aux

qui prédomine dans le secteur, en donnant une

balcons et loggias, bénéficient de plus d’intimité

forme organique au bâtiment au moyen de lignes

grâce à ces reculs de façade. Le chauffage fonc-

brisées. Cette géométrie offre l’avantage de mul-

tionne également par connexion avec l’extérieur,

tiplier les orientations du volume et permet donc

puisque nous avons équipé les logements de

de mettre plus efficacement le bâtiment en inte-

radiateurs-ordinateurs (Q.radTM) qui récupèrent,

raction avec l’extérieur.

via un réseau de fibre optique, l’énergie produite

Face à un immeuble linéaire de 13 étages de la

par les besoins en calculs de grosses entreprises.

© Moon Safari

© Asaghost 3D

l’espace urbain.

29


:: P3 _ PERSPECTIVE DEPUIS LA RUE FRANÇOIS LÉVÊQUE _

T1 / 30 m2

T3 / 65-69 m2

R+2 - R+4 PLAN DU NIVEAU TYPE

30

T2 / 45-49 m2

T4+ / 91 m2

:: R+2 - R+4 _ PLAN DU NIVEAU TYPE _ ÉCHELLE 1/250°

© Asaghost 3D

:: R+5 _ PLAN DU CINQUIEME NIVEAU NGF 0000

_ ÉCHELLE 1/250°

# H A B I TAT


GRAVILLONS

PANNEAUX PHOTOVOLTAÏQUES

TOITURE

:: P2 _ PERSPECTIVE DEPUIS L’AVENUE ÉMILE COUNORD _ TOITURE

SÉDUM

PERFORATION GARDE CORPS

CALEPINAGE / BARDAGE BOIS

LOGEMENTS R+2 À R+5

ALUZINC / MAILLE INOX

JARDIN PMI

LOGEMENTS R+2 À R+5

PROGRAMME MDSI

PERFORATION / MAILLE DE GARDE CORPS / VÉGÉTATION

1/3_ ACCESSIBLE AU PUBLIC ACCUEIL- RÉCEPTION VISITEURS 2_ SECRÉTARIAT SERVICES

4_ ADMINISTRATION DU PÔLE

5_ MAINTENANCE - ENTRETIEN

BARDAGE BOIS VERTICAL

7_ ADMINISTRATION

PÔLE MDSI RDC CACIS - R+1

© Asaghost 3D

6_ VIE DU PERSONNEL

PÔLE MDSI RDC + R+1

PARTIES COMMUNES CIRCULATION

PERFORATION GARDE CORPS

PARTIES COMMUNES LOGEMENT

Lieu : Bordeaux Maîtrise d’ouvrage : Gironde Habitat

ALUZINC

STATIONNEMENT STATIONNEMENT LOGEMENT

Maîtrise d’œuvre : Moon Safari, architecte mandataire ; Verdi Ingénierie, bureau d’études techniques tout corps d’état ; OOk Atelier de Paysage Gastel, paysagistes ; Viam Acoustique, acousticien

STATIONNEMENT MDSI

CALEPINAGE

PARKING SOUS-SOL

PARKING SOUS-SOL

:: SS _ PLAN DU SOUS SOL _ ÉCHELLE 1/250°

:: RDC _ PLAN DU REZ-DE-CHAUSSEE _ ÉCHELLE 1/250°

Programme : 49 logements et un pôle de solidarité comprenant une maison départementale de la solidarité et de l’insertion (MDSI) et un centre d’accueil, de consultation et d’information sexuelle (CACIS) Surface : 3 009 m² pour les logements et 1 752 m² pour la maison départementale de la solidarité et de l’insertion Coût : 8 185 000 € HT

:: R+1 _ PLAN DU

:: AXO _ AXONOMÉTRIE GÉNÉRALE _ LE PROGRAMME & LES MATÉRIAUX

chambre 02 chambre 02 9m² 10m²

© Moon Safari

chambre 01 12m²

rgt - 1m² sde 2m² rgt - 1m²

dgt 8m²

:: FE _ FACADE EST _ ÉCHELLE 1/250°

chambre 04 9m²

sdb 5m² wc 1m²

séjour 31m²

terrasse 30m²

31


FRANCHEVILLE

CENTRE AQUATIQUE DU PARC AQUAVERT « Ce projet réaffirme l’étroite association entre architecture et paysage qui caractérise ces équipements de loisirs implantés dans un parc. »

32


© Asaghost 3D

# S P O R T & LO I S I R S

Aquavert est une illustration de la synergie entre architec-

fite du relief pour s’y encastrer partiellement et s’enfouir

ture et paysage qui est au fondement de ce type d’équi-

dans le paysage. Il se déploie sur le site dans différentes

pements de loisirs implanté dans un parc arboré, où les

directions, selon une forme organique qui permet à cha-

limites entre les volumes construits et l’environnement

cun des bassins d’être entouré par la végétation à travers

naturel tendent à s’effacer. La réhabilitation et l’extension

plusieurs façades vitrées. Une toiture unique, végétalisée,

du bâtiment sont l’occasion de réaffirmer cette étroite

recouvre tous les volumes selon un jeu de pentes qui fait

association. La partie de l’existant qui abrite un bassin

de la couverture un élément de topographie, comme si

est conservée et réhabilitée ; l’extension va permettre de

le sol s’était ici soulevé pour laisser place aux bassins. Le

créer trois nouveaux bassins et d’y associer des espaces

bâtiment prend alors l’apparence d’un ouvrage d’art en

de remise en forme.

pleine nature, porté par une structure dont les éléments

Installé sur le merlon qui structure le parc, le bâtiment pro-

inclinés rappellent les racines d’un arbre.

33


© Asaghost 3D

22 © Asaghost 3D


# S P O R T & LO I S I R S PHASE 0

PHASE 1

© Asaghost 3D

PHASE 2

Lieu : Francheville Maîtrise d’ouvrage : Syndicat intercommunal à vocation unique (Sivu) du parc Aquavert

PHASE 3

Maîtrise d’œuvre : Atelier Arcos Architecture, architecte mandataire ; Moon Safari, architecte associé ; Artelia, bureau d’études tout corps d’état ; Igecem, économiste de la construction ; Albino Taravella, bureau d’études acoustiques Programme : reconstruction du centre aquatique, des bassins, de l’espace de remise en forme et des aires de jeux extérieures Surface : couvert = 3 955 m² / extérieur = 9 300 m²

© Moon Safari

Coût : 9 420 000 € HT

35


# TERTIAIRE

S A I N T- G E O U R S - D E - M A R E M N E

TECHNOPÔLE DURABLE DOMOLANDES « Pour les usagers souhaitant s’investir dans le développement durable, Domolandes représente un outil pédagogique grandeur nature. »

bâtiment est fragmenté en cinq plots qui se développent en profondeur de parcelle, de part et d’autre d’une allée plantée. Cette allée est un véritable mail paysager où les usagers de la pépinière d’entreprises peuvent se retrouver et échanger sur leur savoir et leurs expériences. Pour les usagers, qui sont des

durable appelé Domolandes s’inscrit dans le parti

entrepreneurs ou futurs entrepreneurs du bâtiment

d’aménagement d’Atlantisud. Cette zone d’activités

souhaitant s’investir dans le développement durable,

marque en effet une rupture avec la tradition de ces

Domolandes représente un outil pédagogique gran-

sites d’entrée de ville, qui sont généralement des

deur nature : par la mise en œuvre de brise-soleil,

non-lieux, que l’on néglige en tant qu’espaces de

d’une façade bioclimatique de type pariétodyna-

vie et de travail. Ici, l’aménagement paysager repose

mique, de panneaux photovoltaïques et du matériau

sur la présence du végétal en harmonie avec la forêt

local par excellence qu’est le pin maritime, disponible

des Landes voisine. Dans le même esprit, nous avons

en abondance dans les Landes.

conçu Domolandes comme une petite entité pay-

Et surtout avec le passage de la tempête Klaus qui

sagère qui s’intègre à la fois dans la zone d’activité

avait fait tomber quelque temps auparavant une

d’Atlantisud et dans le grand paysage naturel.

énorme quantité d’arbres, soudainement disponibles

Loin de l’entrepôt habituel des zones d’activité, le

pour ce chantier.

© Philippe Caumes

La conception de ce petit cluster de la construction

36


© Philippe Caumes


© Philippe Caumes


© Philippe Caumes

# TERTIAIRE

Lieu : Saint-Geours-de-Maremne Maîtrise d’ouvrage : Satel

Programme : pépinière d’entreprises Domolandes dédiée à la construction durable Surface : 4 800 m² Coût : 4 300 000 € HT

© Moon Safari

© Philippe Caumes

Maîtrise d’œuvre : Moon Safari, architecte mandataire ; Cécile Moga, architecte associée ; Secotrap Ingénierie International, bureau d’études techniques tout corps d’état ; OOk Atelier de Paysage Gastel, paysagistes

39


BORDEAUX

IMMEUBLE MIXTE BASSINS À FLOT « L’écriture architecturale rend compte de la mixité des fonctions et de la double identité de l’environnement. »

40


La diversité de ce projet qui comprend une résidence

la mixité de son programme. Côté quai, les bureaux sont

hôtelière à vocation sociale, un hôtel, des bureaux et

abrités dans des volumes en forme de hangars portuaires

des locaux commerciaux s’inscrit dans le parti de mixité

qui recréent une atmosphère de docks. Au centre, le bâ-

programmatique du projet urbain du quartier des Bassins

timent est creusé d’une grande terrasse en prolongement

à flot où chaque îlot associe plusieurs fonctionnalités

des bureaux qui s’ouvre sur le paysage des bassins ; au

(activités économiques, équipements collectifs, habitat,

rez-de-chaussée, le pôle nautique et le restaurant animent

commerces). Par ailleurs, cet îlot (îlot P11) est situé dans

le quai. Côté rue, l’écriture est plus urbaine : l’épaisseur

un environnement hybride, mi-industriel, mi-urbain : d’un

du bâtiment correspond à celle d’un programme hôtelier,

côté il ouvre directement sur le quai des anciens bassins

la toiture est plate, le rythme des ouvertures et l’emploi

à flot et, de l’autre côté, il longe une voie de circulation

de la brique donnent une échelle domestique à l’édifice.

du quartier.

La transition entre les deux atmosphères s’effectue par un

En associant deux typologies de bâtiments, l’édifice rend

volume parallélépipédique intermédiaire, bardé de métal,

compte de la double identité de son environnement et de

qui combine les deux typologies.

© Asaghost 3D

# PROGRAMME MIXTE

41


Š Asaghost 3D


© Asaghost 3D

© Asaghost 3D

# PROGRAMME MIXTE

Lieu : Bordeaux

© Moon Safari

Maîtrise d’ouvrage : Fayat Immobilier et Pitch Promotion Maîtrise d’œuvre : Marjan Hessamfar & Joe Verons, architectes mandataires ; Moon Safari, architecte associé ; Vivalto, bureau d’études techniques tout corps d’état ; idB Acoustique, bureau d’études acoustiques ; Overdrive, économiste de la construction

Programme : commerces, bureaux, résidence hôtelière à vocation sociale de 124 studios et hôtel de 128 chambres Surface : 18 750 m² Coût : 20 000 000 € HT

43


TA L E N C E

KEDGE BUSINESS SCHOOL « Nous avons voulu qu’apparaisse la nouvelle Kedge Business School comme une “boîte à outils pédagogiques“ d’excellence, mise à disposition sur le campus. » La réhabilitation et l’extension de la Kedge Business School (école supérieure de commerce et de management) ont été réalisées dans le cadre de l’Opération Campus : celui de Talence-Pessac-Gradignan figure parmi les douze sites universitaires destinés à devenir des pôles d’excellence et des vitrines du rayonnement de l’université française à l’international. Nous avons voulu qu’apparaisse la nouvelle Kedge Business School comme une « boîte à outils pédagogiques » d’excellence, mise à disposition sur le campus. Cette dimension se perçoit distinctement en façade principale : sur le parvis, une sorte de « plate-forme du savoir », dalle épaisse de deux niveaux située au-dessus du hall, met en scène les outils d’enseignement que sont les amphithéâtres. Visibles en façade principale, ils s’avancent en porte-à-faux sur le parvis ; leur sous-face, dont la pente due aux gradins est

44

caractéristique, forme un auvent monumental qui accompagne le public dans le hall et manifeste la vocation du bâtiment. Le toit de cette plate-forme constitue un second rez-de-chaussée en hauteur sur lequel est posé un volume linéaire à quatre niveaux, véritable immeuble visible à l’échelle du grand paysage. La dimension du terrain étant relativement modeste pour réaliser un programme aussi important, nous avons disposé les installations sportives en toiture. Ceci a permis d’aménager un généreux parvis à l’échelle de l’équipement. Les espaces emblématiques de l’école (hall d’accueil, grande galerie, informathèque) se succèdent en profondeur pour former une séquence structurante qui relie la partie neuve et la partie réhabilitée du bâtiment. Avec ces transformations, la Kedge Business School est entrée de plain-pied dans le XXIe siècle.


© Positif

# ENSEIGNEMENT

45


46


© Positif

# ENSEIGNEMENT

47


48

© Positif

© Positif

© Positif


© Positif

# ENSEIGNEMENT

Lieu : Talence Maîtrise d’ouvrage : Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Bordeaux Maîtrise d’œuvre : SEG-Fayat, entreprise générale mandataire ; Moon Safari, Alain Triaud & Luc Arsène Henry, Nicolas Ragueneau & Antoine Roux, architectes associés ; Cetab, bureau d’études techniques tout corps d’état ; Nobatek, bureau d’études techniques HQE ; abc décibel, bureau d’études acoustiques Programme : réhabilitation et extension en R+6 comprenant un hall d’accueil, une cafétéria, des locaux d’enseignement et des locaux tertiaires, des amphithéâtres, une informathèque, un gymnase et un city stade aérien Surface : neuf = 24 000 m² / réhabilitation = 11 000 m²

© Positif

Coût : 36 000 000 € HT

49


BORDEAUX

VOLUMES CAPABLES QUARTIER BRAZZA « Nous avons travaillé sur la base d’une organisation en plots qui correspond à cette nouvelle forme d’habitat que représentent les “volumes capables”. »

50


L’architecte urbaniste Youssef Tohme, en charge de l’aménage-

leur projet. Nous avons, quant à nous, travaillé sur la base d’une

ment du nouveau quartier Brazza à Bordeaux, a résumé ainsi

organisation en plots qui correspond à cette nouvelle forme

l’objectif à remplir : « Donner de la liberté dans les manières

d’habitat. En plaçant les circulations verticales à l’extérieur

de vivre, c’est donner de la perspective et de l’ouverture aux

entre deux unités, la surface habitable est optimisée. Les plots

habitants. C’est rendre possibles des rapports optimistes à

apparaissent comme de grandes maisons, et les circulations

la société comme au monde. Ce projet passe par la mise en

sont des espaces de rencontres ouverts sur la ville. Le faible

œuvre d’un habitat vivant, évolutif et climatique ». Et c’est

nombre de logements par palier (entre quatre et six) contribue

suivant le concept de « volumes capables » que nous devions

à la convivialité.

atteindre cet objectif : les logements sont vendus à l’état brut,

Au dernier niveau, des systèmes d’accroche aux murs sont en

non partitionnés, et avec pour seul équipement l’arrivée des

attente pour la réalisation éventuelle de duplex. La singularité

réseaux, l’acquéreur étant libre d’organiser son logement

de notre projet réside également dans la grande structure

comme il l’entend.

métallique sortie en façade principale, et derrière laquelle se

La silhouette des volumes, en forme de hangars – référence à

trouvent des loggias. Celles-ci sont conçues, non pas comme

l’histoire industrielle du site – figurait dans les préconisations

de simples balcons, mais comme de véritables pièces à vivre

architecturales ; aux maîtres d’œuvre désignés pour réaliser

supplémentaires placées à l’extérieur, à la fois intimes et ou-

cette série de « volumes capables » de la décliner chacun dans

vertes sur la ville.

© Asaghost 3D

# H A B I TAT

51


Š Asaghost 3D


# H A B I TAT

© Moon Safari

1

124m²

89m²

3

105m²

2

115m²

© Moon Safari

84m²

1

3

2 2

1 - PIGNONS BÉTON MATRICÉ BLANC

2 - MATÉRIAUX MÉTAL DÉPLOYÉ BLANC DENSITÉ LÉGÈRE 1 - PIGNONS BÉTON MATRICÉ GRIS CLAIR 3 - FAÇADES LATÉRALES BÉTON BANCHÉ BLANC 2 - MATÉRIAUX MAILLE INOX

3 - FAÇADES LATÉRALES BÉTON BANCHÉ GRIS CLAIR

1

© Moon Safari

2

3

Lieu : Bordeaux Maîtrise d’ouvrage : Vinci Immobilier

1 - PIGNONS BÉTON MATRICÉ GRIS SABLE

2 - BARREAUDAGE VERTICAL GRIS SABLE DENSITÉ VARIABLE

3 - FAÇADES LATÉRALES BÉTON BANCHÉ GRIS SABLE

Maîtrise d’œuvre : Moon Safari, architecte ; Vivalto, bureau d’études techniques tout corps d’état ; OOk Atelier de Paysage Gastel, paysagistes ; 3D Manager, économiste de la construction Programme : 240 logements et 32 locaux artisanaux Surface : 23 000 m² Coût : 27 600 000 € HT

53


N U WA R A E L I YA ( S R I L A N K A )

CENTRE D’ENTRAÎNEMENT EN ALTITUDE « Cette architecture utilise les lignes de force du paysage et les ressources locales pour entrer en dialogue avec le territoire. »

style Tudor est donc très présent dans l’architecture locale de cette ville surnommée « Petite Angleterre ». Pour la réalisation de ce pôle d’entraînement sportif en altitude destiné aux athlètes de haut niveau, le gouvernement sri lankais souhaite

54

Ce projet est situé dans la ville de Nuwara Eliya, dont les

une écriture plus contemporaine.

Britanniques avaient fait un lieu de villégiature à 1868 m

Le projet s’inscrit dans un vaste ensemble immobilier com-

d’altitude, au cœur des montagnes du centre de l’île. Le

prenant toutes les installations nécessaires à l’accueil de 200


© Moon Safari

# S P O R T & LO I S I R S

athlètes en simultané. Le programme intègre également un centre médical qui permettra aux entraîneurs et aux médecins de quantifier les bénéfices de l’altitude sur les performances sportives. Nous avons proposé une architecture qui exprime simplement la fonctionnalité des bâtiments (piscine, salle de gymnastique, aires de basket, de tennis, de badminton en intérieur, de cricket, etc.) tout en utilisant les lignes de force du paysage et les ressources locales pour entrer en dialogue avec le est le matériau de construction principal. D’un bâtiment à l’autre, les pentes des toitures végétalisées dessinent des lignes brisées qui s’accordent avec le relief des montagnes.

© Asaghost 3D

territoire. En relation avec les forêts environnantes, le bois

55


© Asaghost 3D

© Asaghost 3D


© Moon Safari

# S P O R T & LO I S I R S

Lieu : Nuwara Eliya, Sri Lanka Maîtrise d’ouvrage : Ellipse Projects Maîtrise d’œuvre : Moon Safari, architecte maître d’œuvre Programme : création d’installations sportives, piscine et hôtels Surface : 10 500 m²

© Moon Safari

Coût : NC

57


BORDEAUX

VOLUMES CAPABLES QUARTIER BRAZZA

© Philippe Caumes

« Nous travaillé sur la base d’une organisation en plots, dont l’échelle correspond à cette nouvelle forme d’habitat que représente les volumes capables. »


# TERTIAIRE

BORDEAUX

MAISON DÉPARTEMENTALE DE LA SOLIDARITÉ ET DE L’INSERTION « L’emplacement du bâtiment offrait l’opportunité de l’ancrer solidement dans son environnement tout en le rendant visible et identifiable par son architecture. »

dans le centre historique et au carrefour de trois voies de circulation – offrait l’opportunité de concevoir un bâtiment à la fois solidement ancré dans son environnement mais qui soit aussi visible et identifiable par son architecture. Une parfaite équation pour ces équipements dédiés à la solidarité

La réalisation de cette Maison départementale de la solida-

et l’insertion sociale.

rité et de l’Insertion (MDSI) s’inscrit dans le Plan Solidarité

La volonté d’utiliser la pierre est constitutive du parti archi-

2014 lancé par le Conseil départemental de la Gironde pour

tectural. En s’inscrivant dans la tradition des façades en pierre

la construction de douze nouveaux bâtiments en partenariat

de taille qui font l’identité de la ville, le matériau garantit

public-privé (PPP). Pour les six édifices dont nous sommes

l’intégration urbaine. Mais sa mise en œuvre particulière en

maîtres d’œuvre, tantôt en site urbain, tantôt en site rural,

fait aussi un signal : seul matériau visible en façade, l’édifice

nous avons défini des paramètres communs pour donner

apparaît massif, monolithique, réduit à l’expression d’une

au réseau des MDSI une identité : compacité du volume,

matière, comme une sculpture réalisée avec un énorme bloc

hauteur limitée à deux étages, aménagement d’un patio

de pierre qui aurait été creusé de l’intérieur pour y placer le

bioclimatique, emploi de matériaux naturels, haute per-

programme, et qui aurait ensuite été percé pour y faire entrer

formance énergétique. Ces paramètres sont déclinés en

la lumière naturelle. À l’approche, cet effet de massivité se

fonction du contexte local.

confirme par l’aspect rugueux de la pierre layée, au moment

L’emplacement de la MDSI de Bordeaux Saint-Michel –

où elle a été découpée.

59


© Philippe Caumes

© Moon Safari

© Philippe Caumes


# TERTIAIRE

© Moon Safari

FAÇADE SUD

FAÇADE OUEST

Lieu : Bordeaux Maîtrise d’ouvrage : Vinci Construction pour le compte du Conseil départemental de la Gironde Maîtrise d’œuvre : Moon Safari, architecte mandataire ; OTCE, bureau d’études techniques tout corps d’état ; Behi, bureau d’études techniques HQE ; idB Acoustique, bureau d’études acoustiques ; OOk Atelier de Paysage Gastel, paysagistes Programme : maison départementale de la solidarité et de l’insertion Surface : 1 800 m² Coût : 3 200 000 € HT

61


© Moon Safari

BORDEAUX

CHAUFFERIE GÉOTHERMIQUE QUARTIER BRAZZA « Notre réflexion s’est portée sur la place qu’occupe un équipement comme celui-ci dans un projet urbain. »

En troisième strate, les sheds de la toiture gardent également la mémoire industrielle du site. Leur trame répétitive facilitera des agrandissements dans le cas d’une extension du réseau de chaleur géothermique.

Pour cette chaufferie destinée à alimenter par géothermie

La cheminée, d’une hauteur de 21 m, est un outil de sensi-

un grand territoire de la rive droite de Bordeaux (quartiers

bilisation du public grâce à une signalétique lumineuse qui

Bastide-Niel, Brazza et Euratlantique), notre réflexion s’est

indique les niveaux de consommation à l’instant t. Ouverte

portée sur la place qu’occupe, dans un projet urbain, un bâ-

sur le quartier, la Maison des Énergies citoyennes est un es-

timent comme celui-ci, très technique, sans activité humaine,

pace pédagogique attenant aux installations techniques, qui

mais emblématique du fort engagement environnemental

renseigne le public sur les énergies renouvelables.

de Bordeaux Métropole. Nous en avons donc fait un équipement public et un repère dans le quartier. Posé sur un parvis végétal, il prend sa place dans la trame urbaine ; ses matériaux – la brique et l’acier – s’inscrivent dans l’histoire industrielle du quartier Brazza où il est situé. Les façades sont divisées en trois strates superposées à la manière d’un immeuble classique. La première strate en

62

Lieu : Bordeaux Maîtrise d’ouvrage : Engie Cofely pour le compte de Bordeaux Métropole Maîtrise d’œuvre : Moon Safari, architecte du projet ; Edeis, bureau d’études techniques tout corps d’état ; Itherm, équipements de surface

briques ancre le bâtiment au sol et le met à l’échelle du

Programme : centrale de production de chaleur et maison des énergies citoyennes

piéton. Au-dessus, la deuxième strate en inox poli miroir

Surface : 1 260 m²

reflète l’environnement et crée une petite centralité urbaine.

Coût : 2 000 000 € HT


© Asaghost 3D

© Asaghost 3D

# ÉQUIPEMENT

63


BORDEAUX

RÉSIDENCE INTERGÉNÉRATIONNELLE YERSIN « Les problématiques de l’espace privé et collectif, de l’échelle et de la densité ont été au centre des discussions entre tous les acteurs du projet. » Favoriser les rencontres, les partages, les échanges, la solidarité, est l’objectif d’un programme d’habitat intergénérationnel. Les problématiques de l’espace privé et de l’espace collectif, de leurs limites, de leur porosité, de leur échelle et de la densité du bâti ont été au centre des discussions entre tous les acteurs du projet. Sur cet îlot triangulaire du quartier de la Benauge, ouvert sur l’espace public sur ses trois côtés, nous avons décliné le principe de la cité-jardin qui nous semblait le plus approprié pour répondre à tous ces questionnements. Les 40 logements sont répartis en deux plots de moyenne hauteur (trois et quatre étages) posés sur un socle végétalisé, où les arbres remarquables existants sont conservés : comme deux grandes villas dans un parc urbain. Leur forme très découpée, © Moon Safari

qui multiplie les orientations, les vues et les angles, favorise à la fois l’intimité et la communication ; les dimensions des balcons, protégés par des claustras, en font des pièces à vivre extérieures ; chaque palier dessert cinq appartements maximum, de façon à générer une convivialité entre voisins ; autour de chaque noyau de circulation, la mixité des typologies (T2, T3, T4) favorise le mélange

Lieu : Bordeaux

des générations. Dans ce projet où une coursive

Maîtrise d’ouvrage : Aquitanis

extérieure devient un belvédère, la toiture un jardin, un palier un vestibule commun qui précède

Maîtrise d’œuvre : Moon Safari, architecte mandataire ; Vivalto, bureau d’études techniques tout corps d’état ; Behi, bureau d’études techniques HQE ; OOk Atelier de Paysage Gastel, paysagistes

l’univers privé du logement, les espaces servants

Programme : 40 logements collectifs sociaux en résidence solidaire intergénérationnelle

deviennent des lieux vivants, habitables, de so-

Surface : 2 500 m²

ciabilité pour les résidents de toutes générations.

Coût : 3 950 000 € HT

64


© Asaghost 3D

© Asaghost 3D

# H A B I TAT

65


© Benjamin Guénault

L’ É Q U I P E M O O N S A F A R I

Arnaud Brethes, architecte - Arnaud Guirao, directeur général - Augustin Larrose, architecte - Camille Pritchard, architecte - Carole Garon, architecte Cécile Labat, architecte - Céline Guenier, architecte - Charline Gillon, architecte - Clémentine Polo, assistante - Eléonore Desvaux, architecte - Eugénie Olive, architecte - Fanny Luque, chargée de communication - François Darrasse, architecte, associé - François Trollé, architecte - Iris Degoricija, architecte - Jean-Luc Baldelli, directeur général - Jérémy Lefranc, architecte - Juline Picard, architecte - Léa Le Corre, architecte - Léo Méret, architecte - Marine Gauthier, architecte - Marion Lavelatte, architecte - Mathieu Lavoie, architecte, associé - Maud Jarno, architecte - Mélanie Bennett, architecte - Noélie Dhuicq, architecte, associée - Olivier Vanel, architecte - Perrine Courtellemont, architecte - Quentin Bourrut-Lacouture, perspectiviste - Romain Borderie, architecte - Sabine Linke, assistante - Saliha Atmani, assistante - Stéphane Juan, architecte - Stéphanie Arbogast, assistante - Valentin Tabareau, architecte Yann Chapalain, directeur du développement

66


L’immobilier à la mesure de vos ambitions FAYAT Immobilier développe depuis plus de 10 ans des projets urbains équilibrés entre excellence et qualité de vie, contribuant ainsi à porter les ambitions métropolitaines. Opérateur global, FAYAT Immobilier propose de programmes mixtes et multi-produits : immobilier résidentiel, immobilier tertiaire et commercial, équipements publics et médicosociaux... et apporte aux villes des réponses hautement qualitatives, sur-mesure et en totale adéquation avec leur environnement.

Équipements publics - Villenave d’Ornon

Cap Leeuwin - Quai des caps - Bassins à Flot - Bordeaux

Résidence - Bruges - Bordeaux Métropole

Château La Dominique - Saint Émilion

LE CERVEAU DU BÂTIMENT INTELLIGENT

inoxia.com

Qarnot intègre l’informatique dans le bâtiment :

Quai des caps - Bassins à Flot - Bordeaux

FAYAT Immobilier, Société par Actions simplifiée au capital de 18.000.000 €, dont le siège est à BORDEAUX (33100), 91 rue Nuyens, tél. +33 (0)5 56 40 68 50, info@FAYATimmobilier. com, identifiée au SIREN sous le numéro 485 165 161 et immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de BORDEAUX. Crédits photos : FAYAT Immobilier - Equipements publics - Villenave d’Ornon - Moon Safari / FAYAT Immobilier - Cap Leeuwin - Quai des Caps-Bassins à Flot- Bordeaux - Moon Safari - MHJV / FAYAT Immobilier - Résidence - Bruges - Bordeaux Métropole - Moon Safari / FAYAT Immobilier Château La Dominique - Saint Emilion - Jean Nouvel - Moon Safari / FAYAT Immobilier - Quai des Caps - Bassins à Flot - Bordeaux - Hardel & le Bihan - Chartier & Dalix - JFA - Moon Safari - MHJV.

Imaginez et réalisez de nouveaux cadres de vi[ll]e

05 56 40 68 50

www.fayat-immobilier.fr

• Infrastructure informatique locale (réseaux, serveurs) • Chaleur numérique • Applications et services • Maintenance et support

www.qarnot.com


BORDEAUX 7 allées de Chartres 33000 Bordeaux 05 56 04 40 68 bordeaux@moonsafari.archi LYON 55 rue Saint Georges 69005 Lyon 04 78 71 73 18 lyon@moonsafari.archi ANGLET 3 rue du Pont de l’Aveugle 64600 Anglet 05 59 63 69 52 anglet@moonsafari.archi

PUBLICATION RÉALISÉE AVEC L’AIMABLE SOUTIEN DE

DOCUMENT

MOON SAFARI

www.moonsafari.archi

PARCOURS D'ARCHITECTURE / AMC  

Publication réalisée en collaboration avec le magazine AMC : l'agence, sa philosophie, ses projets phares

PARCOURS D'ARCHITECTURE / AMC  

Publication réalisée en collaboration avec le magazine AMC : l'agence, sa philosophie, ses projets phares

Advertisement