Page 1

TOURISME

Christoph Sturny

« Miser sur la valeur ajoutée » Pour continuer sur la lancée de 2012, Christoph Sturny (39 ans), directeur de MontreuxVevey Tourisme, entend miser en 2013 sur la valeur ajoutée d’une destination qui a beaucoup de bonnes cartes à jouer, qu’il s’agisse de tourisme de loisirs ou d’affaires.

Christoph Sturny

-Malgré la concurrence acharnée ? -Nous pouvons nous battre sur les prix, mais jusqu’à un certain point seulement. Nous ne voulons en effet pas brader la destination, mais plutôt insister sur la valeur ajoutée que nous pouvons offrir, en mettant l’accent sur la qualité de l’accueil et des services. Nous allons donc continuer à proposer des packages en prenant appui sur des manifestations-phares comme le Montreux Jazz Festival, le Montreux Comedy Festival ou en misant sur l’oenotourisme avec Lavaux. Et en modulant ces offres selon la clientèle-cible et les marchés. -Justement, en ce qui concerne les marchés… -Représentant 50% des nuitées, et par la stabilité qu’elle garantit, la Suisse reste notre marché prioritaire, que ce soit pour le tourisme de loisirs ou le tourisme d’affaires. Et nous sommes loin d’avoir épuisé son potentiel, même si les nuitées helvétiques ont fait un bond en avant de 20% depuis 2009. En ce qui concerne le tourisme d’affaires, moins touché par les restrictions

budgétaires, nous allons intensifier nos actions en direction de la Suisse alémanique en mettant en avant nos atouts (panorama exceptionnel, hébergement et gastronomie de qualité, gratuité des transports publics, proximité des hôtels et du centre de congrès). -Et vos autres cibles privilégiées ? -Les marchés émergents, les BRIC, demeurent bien sûr une cible préférentielle. Les opérations que nous avons menées dans ces pays paient aujourd’hui, comme le montre l’explosion des nuitées chinoises (+ 275% depuis 2009 !). Dans ce secteur également, nous allons affecter plus de moyens à la promotion. Sans négliger pour autant les marchés traditionnels. Mais, en ces temps où chaque sou compte, nous devons plus que jamais prendre en compte le retour sur investissement. Donc cibler plus précisément nos campagnes et surtout… viser juste. -Quelles sont les attentes pour 2013 ? -Si nous voulons imposer l’image de la région, il est indispensable que tous les acteurs tirent à la même corde. D’où les efforts que nous déployons à l’interne pour fédérer les divers intervenants (communes, promotion économique, hôteliers, transports). Cela exige d’être en permanence à l’écoute de nos partenaires et de comprendre leurs besoins. C’est à cette seule condition que nous pourrons imposer, en Suisse comme à l’étranger, l’image d’une Riviera forte et conquérante.

Christoph Sturny «Focus on added value services»

get constraints, we will intensify our efforts in the Swiss German market by highlighting our assets - exceptional panorama, quality accommodation and gastronomy, free public transport, hotels and the convention centre nearby.

To maintain the momentum generated in 2012, Montreux-Vevey’s tourism director now focuses on the added value services of a destination that is already very well placed in the field of leisure and business tourism.

- And what about other privileged targets? - The emerging BRIC markets remain of course our privileged target. The campaigns we have conducted in these regions have been successful: Chinese hotel bookings have increased by 275 % since 2009! We will therefore allocate more promotional to these markets, without neglecting traditional ones. But at the present time when every cent counts, we must more than ever take into account the return on investment. This means that we have to target our campaigns and - above all - hit the nail on the head.

- What conclusions do you draw from last year’s season? -The figures show that the region has weathered the storm better than other destinations in the canton of Vaud and in Switzerland. This indicates that the strategy implemented in 2012, which focused on the Swiss market and emerging countries (mainly BRIC), has proven successful. - Despite fierce competition? - We can compete on price, but only up to a certain point. We have no intention to cheaply sell the destination. We prefer to underline the added value we offer by emphasising the quality of our welcome and services. We continue therefore to offer packages related to flagship events such as the Montreux Jazz Festival, the Montreux Comedy Festival or oenotourism jointly with the Lavaux region. We adapt these offers to suit specifically targeted customers and the markets.

-What are your expectations for 2013? - If our aim is to reinforce the image of the region, it is imperative that all players join forces. This is why internally, we strive to federate all participants - municipalities, economic promotion institutions, hotels and transportation. This requires paying constant attention to our partners and understanding their needs. Only then will we be able to convey, in Switzerland and elsewhere, the image of a strong and successful Swiss Riviera.

- Precisely, what about the markets? -Switzerland is our main and most stable market with 50 % of all hotel bookings in both leisure and business tourism segments. And we have not yet realised its full potential, even after a 20% boost in hotel bookings since 2009. With regard to business tourism which suffers less from bud-

57

- Quel bilan tirez-vous de la saison 2012 ? -Les chiffres montrent que la région a mieux résisté que bien d’autres destinations, dans le canton de Vaud comme en Suisse. Cela veut dire que la stratégie que nous avons mise en place depuis une année, avec des efforts portés simultanément sur le marché helvétique et les pays émergents (BRIC notamment), porte ses fruits.

56

TOURISM

T

2013, Interviews Sturny  

Montreux-Vevey, édition 2013. Interviews

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you