Issuu on Google+

Insécurité à Monteux : Au pays du western

A

Détective n° 1448 du 23 /03/ 2011

M

Les ingrats…Rien, pas même le sublime projet du parc de Beaulieu n’intéresse la presse parisienne. Sauf que le jour même où monsieur le maire déclarait fièrement dans son édito du mois de mars 2011, que : -‘’Ce qu’ils disent régulièrement (les nouveaux arrivants), c’est que Monteux est une petite ville dynamique où il se passe toujours quelque chose’’, Monteux faisait les gros titres de la presse nationale. Ce n’étaient ni Le Figaro, ni Le Monde, encore moins la presse économique, non c’était l’hebdomadaire Détective. Ce magazine consacrait une double page à la délinquance montilienne sous le titre évocateur : -‘’L’évangile selon Saint Tartuffe’’. Le ton était donné. Interviewé, notre maire, qui y va habituellement de son couplet : ‘’ce ne sont que les faits isolés de quelques jeunes désoeuvrés’’, joue ce jour-là les victimes impuissantes du système judiciaire : -‘’Ils ont décidé de mettre le feu à Monteux et ils hurlent qu’ils sont les maîtres de la ville. Même les centres de rééducation fermés ne veulent plus d’eux. Alors qu’est-ce qu’on fait ?’’ Premier constat, c’est vrai que Monteux est une petite ville vraiment très dynamique…mais au sens négatif. À Monteux, il se passe, hélas, toujours quelque chose…y compris des coups de feu sur les murs du collège. Alors plutôt que d’imposer à grands frais un parc soi-disant écologique, nous suggérons de créer à Beaulieu un parc à thème du type OK-Coral. Si les nouveaux arrivants s’ennuient quelque peu, ils peuvent toujours aller écouter siffler les balles…à défaut d’entendre siffler le train. Quant aux expositions de peinture, les tagueurs s’en occupent. Les Montiliens de souche sont hélas devenus malgré eux des habitués de la délinquance. Une recrudescence que le maire a toujours voulu minimiser pour ne pas avoir à la combattre. Aujourd’hui, il est obligé de constater que l’opposition municipale avait raison lorsque dans ces colonnes elle n’avait de cesse d’alerter la population sur cette dérive. Cette politique amène la délinquance, petite d’abord, puis plus organisée. Lorsque l’on se permet de défier la police, c’est que l’on ne craint plus grand-chose. La délinquance se développe plus facilement lorsqu’elle trouve un terrain favorable. Prétendre le contraire est une ineptie. Bien sûr, Monteux n’est pas le seul village à connaître ces problèmes mais si le projet de vidéo surveillance avait abouti plus rapidement et si l’on avait prêté une oreille moins méprisante aux propos des conseillers d’opposition précédents, sans aucun doute nous n’en serions pas là aujourd’hui. La saga des giratoires montiliens

Cellule : photo est authentique LaLa photo Adresse électronique Travail Adresse Q Portable Numéro: de téléphone

Après le micro carrefour de la somptueuse Place de la Glacière, c’est maintenant un nouveau giratoire octogonal, certes plus grand que nous trouvons à la sortie ouest de Monteux en direction d’Avignon. Tout irait pour le mieux si le dit carrefour n’était décentré par rapport à l’axe de la route. Ainsi, nombre d’automobilistes passent tout droit au lieu de le contourner malgré une flèche leur indiquant de se déporter vers la droite.


Montiliens 7