Page 1

Hz. REVOLUTION

OLIVIER ROSTANG GUILLAUME VIAL

1


Que devons-nous attendre des technologies mobiles à venir ? Vont-elles continuer à évoluer au détriment de la santé des utilisateurs, ou des solutions alternatives vont-elles faire surface?


N

ous sommes le 13 avril 1973, au coin de la 56ème rue de Lexington Avenue à New York. Un homme est en train de téléphoner, jusque là, rien d’anormal … Mais pourquoi est ce que autant de personnes l’observent ainsi ? Il s’agit de Martin Cooper le chercheur de Motorola qui inventa le téléphone mobile. C’est avec l’ancêtre du Dyna Tac que celui ci passe le premier appel.

4

En 1985 est commercialisé le premier téléphone portable. Il s’agit du Dyna Tac de Motorola. Il n’est pas simplement limité aux automobilistes, et ne nécessite pas une valise de transport. Il pèse près de 1kg pour une autonomie de 1 heure. Il mesure 33cm de hauteur, mais c’est un vrai défi technologique pour l’époque. À partir de là, s’en suit une évolution impressionnante jusqu’au jour d’aujourd’hui.

En 1996, toujours par le constructeur Motorola, est commercialisé le Star Tac. Mais qu’a t-il de nouveau par rapport à son ancêtre ? Il est 3 fois plus petit avec ses 9 cm de hauteur et à peu près 10 fois moins lourd. Son autonomie est nettement améliorée grâce au passage à la batterie au lithium, le magazine mondial PC WORLD le classe 6ème sur dans les top 50 des plus grandes invention des 50 dernières années en 2005. Cependant, il est commercialisé au prix de 1000$ aux États-Unis.


L’année 1998 a marqué un tournant dans l’ évolution du téléphone mobile, les statistiques ont démontré que cette année là, se sont vendus plus de portables que de voitures et d’ordinateurs réunis.

En 1999 Nokia fait ses premiers pas dans le domaine de la téléphonie mobile. Il est un puissant constructeur mondial, mais ne s’était pas encore aventuré dans ce domaine. Il lance son premier modèle de téléphone portable, le Nokia 7110. Celui ci est inspiré d’un téléphone de saga Matrix. En effet ce téléphone était présent dans les films, mais il ne marchait pas. Le constructeur finlandais a donc décidé de reproduire ce modèle.

Un an plus tard, en 2000, Nokia commercialise le premier téléphone à antenne interne et avec un clavier prédictif T9. C’est probablement le portable qui a le plus marqué l’histoire étant donné qu’il proposait des jeux qui aujourd’hui encore restent célèbres, comme le Snake, ou le Memory. Aussi, au courant de cette année c’est 17 milliards de SMS qui sont reçus à travers le monde. Un nombre révolutionnaire. C’est également là que commence l’histoire du SMS, ou en français le texto.

L’évolution du téléphone mobile a un enjeu économique énorme et progresse aussi vite que la course à l’armement nucléaire pendant la guerre froide. En Asie, le Japon entre également dans ce domaine, avec Sharp. Ce téléphone est révolutionnaire dans le sens où il intègre l’appareil photo dans le mobile et crée donc le premier téléphone mobile avec appareil photo intégré. Il fait un succès immédiat, particulièrement au Japon. La même année, le nombre de texto envoyé est multiplié par 15 et passe de 17 à 250 milliards !

5


En 2006 des statistiques montrent que le nombre de portables jetés augmente considérablement. Aux États-Unis 130 millions de téléphones sont jetés tous les ans, contre environ 100 millions en Europe.

E

n 2003 le constructeur Nokia tente de commercialiser ses téléphones dans les pays en voie de développement avec son Nokia 1100. Il est équipé de fonctions basiques et reste un téléphone très simple mais c’est le mobile le plus vendu au monde depuis sa création.

6

L

’année 2007 est encore une année de grande révolution. Le constructeur informatique américain Apple, sort le premier téléphone à interface multitouches, l’iPhone. Ce téléphone connaît un succès gigantesque, puisqu’il est utilisable de différentes façons et est également très simple d’usage. Il fait office de téléphone, de lecteur mp3 et mp4 et il peut naviguer sur internet. Un an plus tard l’iPhone 3ème génération sort avec un réseau nettement amélioré et une grande révolution, l’App Store. Celle ci est la base de tous les Smartphones, étant donné que le choix d’applications connaît une croissance énorme en l’espace de quelques années. En effet, en mars 2012, 25 milliards d’applications ont été téléchargés.

On est en 2008 lorsque apparaissent des données incroyables. 80% des européens possèdent un téléphone portable dont 94% des français ! Aussi, on note que cette année là, sont envoyés à travers le monde 2 billions de SMS !


Evolution App Store

On peut ici constater qu’en seulement deux années, l’évolution du concept d’applications est fulgurante, étant donné qu’il augmente à une vitesse époustouflante. En deux ans quatre milliards d’applications sont téléchargées, et au jour d’aujourd’hui elles sont encore plus nombreuses !

7


La téléphonie mobile est un domaine qui évolue à une vitesse inimaginable. Rien qu’en une vingtaine d’années, il est devenu le secteur de production le plus important au monde.


Le marché des applications est un des plus puissants étant donné que toutes les compagnies souhaitent se faire connaître et publient donc des applications. Au jour d’aujourd’hui, les Smartphones sont la technologie de pointe, ils peuvent être considérés comme de vrais ordinateurs, c’est le cas de l’iPhone 5 de Apple, le Galaxy S III de Samsung, ou le Nokia Lumia 920 de Nokia. Les créateurs de téléphones se livrent une guerre sans merci, se battent en justice pour gagner les procès. Martin Cooper, l’homme au premier téléphone, avait imaginé le futur comme ça. Un futur où tout le monde est équipé d’un appareil permettant de passer des appels partout. Seulement, il avait oublié un détail. Étant donné que cette évolution s’est faite d’une manière exceptionnelle, mais également très rapide, 20 ans ne suffisent pas pour constater les dommages que peuvent faire ces appareils. C’est au jour d’aujourd’hui qu’apparaissent les premiers « symptômes ». Les téléphones se révèlent être un danger pour la santé, mais pourtant tout le monde en possède un. Mais qu’est-ce qui est si dangereux dans un téléphone ?

Nous avons choisi de concentrer notre étude sur le sujet des ondes électromagnétiques, à l’origine de polémiques dans l’actualité, car elles seraient l’origine des problèmes de santé qui ont pu être observés. Ce magazine va donc vous présenter le fonctionnement d’une onde électromagnétique dans le premier article, et étudier son impact sur le corps humain dans un second temps.


Qu’est qu’une onde ?

Une onde électromagnétique (EM) est la combinaison de deux “perturbations oscillatoires”, l’une est électrique, l’autre est magnétique. Ces deux perturbations oscillent en même temps mais dans deux plans perpendiculaires, comme sur le schéma ci-dessous. Une onde EM peut donc se concevoir comme une perturbation électrique et magnétique à la fois.

Une onde électromagnétique se propage dans la matière, dans toutes les directions, et son intensité est réduite par la distance. Toutes les ondes EM se déplacent à 300,000 m.s-1, soit la vitesse de la lumière, étant donné que c’en est une elle aussi. Cependant, ce n’est pas quelque chose de tangible : elles sont la plupart du temps imperceptibles par tous nos sens, c’est pourquoi beaucoup de doutes persistent en ce qui concerne leur dangerosité.

Dans un premier temps, nous avons voulu représenter la manière avec laquelle une onde EM peut être émise.

10

Nous avons testé les propriétés d’émission des ondes EM lors de quelques expériences très simples.


Qu’est qu’une onde ?

Nous avons donc utilisé, comme le montre la photo ci-contre, deux fils électriques branchés, l’un à un générateur de courant alternatif (à gauche), et l’autre à un oscilloscope (à droite), afin de figurer une émission et une réception d’onde via deux antennes. Nous pouvons donc observer que la variation créée par l’antenne émettrice est perçue par l’oscilloscope bien que les deux fils soient séparés ; en effet nous avons fait en sorte qu’ils soient orientés dans la même

direction sans qu’il y ait de contact entre eux. Ainsi, il est prouvé qu’un simple courant alternatif dans une antenne suffit à créer une onde EM, qui pourra ensuite être captée et interprétée par un récepteur, sans qu’aucun contact ne soit nécessaire entre eux.

La seconde expérience, comme le montre la photo suivante, consistait à écarter les deux antennes en variant leur orientation.

Cela nous a permis de vérifier qu’en augmentant la distance qui sépare l’émetteur du récepteur, la réception et l’interprétation de l’onde en étaient altérées ; En effet la variation observée sur l’écran nous montre, par comparaison avec la première expérience, que l’intensité est réduite, et ce de manière évidente. Cependant l’échelle de cette réduction n’équivaut en aucun cas avec celle entre un téléphone et une antenne, étant donné que l’intensité de l’onde émise par le générateur de l’expérience est beaucoup plus élevée que celle émise par une antenne téléphonique, le générateur du laboratoire n’étant pas prévu pour le même usage.

11


Qu’est qu’une onde ?

À savoir: Les ondes électromagnétiques peuvent se différencier par plusieurs caractéristiques, avec pour chacune une unité propre : - Leur longueur d’onde appelée Lambda (λ), qui correspond à la taille d’une période, ou à la longueur de répétition d’un motif de l’onde ; - Leur période (T), correspondant à la durée de répétition d’un motif, en secondes (s) ; - Leur fréquence (ν) en Hertz (Hz) qui correspond au nombre de motifs d’onde par seconde

Ces information n’ont pas été prises en considération lors de la réalisation des expériences, car elles n’auraient pas été pertinentes : l’expérience ne consistait qu’à observer de manière très simple les résultats donnés, sans les mesurer. Ces mesures auraient été trop approximatives à cause de la faible précision des instruments et des perturbations électromagnétiques présentes dans la salle.

Quelques formules utiles : - T = 1 / ν - λ = c / ν

12


Qu’est qu’une onde ?

Les ondes dans la vie de tous les jours Nous trouvons donc : - Les ondes radios : de très basse fréquence, elles sont utilisées dans la radio AM. - Les micro-ondes : nous allons nous y intéresser plus précisément, elles sont utilisées par les mobiles. Les ondes Wifi et Bluetooth en sont. - Les ondes lumineuses : les seules ondes EM perceptibles par l’être humain, dont les infra rouges, qu’il produit naturellement et qui le chauffent, ou les ultra-violets, qui sont utilisées, par exemple, dans les cabines de bronzage. - Les rayons X : Ils servent dans le domaine médical, à la radiographie par exemple. - Les rayons gamma (γ), qui ont la plus petite longueur d’onde, leur permettant ainsi de pénétrer nos cellules, ce qui les rend extrêmement dangereuses pour l’homme, bien que nous en produisions nous-même lors du processus de radioactivité naturelle.

Nous pouvons donc constater que tous les types d’ondes sont présents naturellement sur terre, notamment dans son champ magnétique permanent. Elles ont été exploitées par l’homme dans de nombreux domaines. Les technologies sans fil, celle des téléphones mobiles notamment, utilisent toutes les micro-ondes (108 Hz) Elles sont du fait de leur

praticité, omniprésentes, que ce soit en environnement urbain ou rural. C’est cette omniprésence, sa raison et sa manière d’être, que nous allons étudier, afin de pouvoir comprendre la dangerosité des téléphones mobiles.

13


Qu’est qu’une onde ? L’utilisation des ondes par les appareils On peut se demander comment est-ce que ces appareils utilisent les ondes. C’est en réalité très simple. Prenons l’exemple d’un appel : la voix de l’utilisateur est captée par un micro qui transformera ce signal

Comme nous pouvons l’observer sur le schéma ci-dessus, l’onde est directement émise par l’antenne. La variation de cette onde correspond exactement au code numérique, puis électrique, qui rentre dans l’antenne.

dit « analogique » en signal « numérique », en le codant de manière à ce qu’il soit beaucoup plus simple à transmettre. C’est ensuite qu’il faut faire passer la voix du téléphone à l’antenne ; pour cela, un émetteur a

pour rôle de transmettre un courant électrique correspondant au code numérique qu’il reçoit dans l’antenne. Toutes les informations sont jusqu’alors transmises par fils.

Il doit être précisé que l’onde ne ressemble pas à celle qui apparait sur l’écran de l’oscilloscope que nous avons montré précédemment. En effet il s’agissait d’une onde sinusoïdale, ce qui résulte d’un courant alternatif régulier.

Nous avons tout de même pu représenter une onde qui serait émise par un téléphone :

Nous avons affaire ici à un motif dit « carré ». Ce type d’oscillation correspond à la transcription d’un code numérique binaire en un signal électrique, qui est soit positif, soit négatif, en suivant les combinaisons de 1 et de 0. C’est comme cela que l’onde peut transmettre l’information.

14


Qu’est qu’une onde ? L’onde est alors appelée « onde porteuse ». Elle va donc se déplacer, jusqu’à être perçue par une antenne téléphonique. Le schéma suivant nous illustre ensuite comment le signal va être dirigé vers une station de base (BTS), propre à l’antenne.

Cette station a pour rôle de réinterpréter ce signal en message numérique avant d’être transmise jusqu’à la centrale de l’opérateur. Ici, il s’agit de trier toutes les communications arrivantes, pour les rediriger par voie filaire ou hertzienne jusqu’à l’appareil du destinataire qui convertira par la suite l’information en signal analogique : la voix de l’interlocuteur sors enfin du haut-parleur ! La réponse sera ensuite envoyée en retour, suivant exactement le même trajet. Il faut savoir qu’avec les technologies de ce jour et dans de bonnes conditions, la transmission est quasi-instantanée.

Cependant un problème se pose : La distance d’émission n’est pas illimitée.

Afin de permettre les utilisateurs de téléphoner n’importe où il a fallu découper le territoire en zones appelées « cellules », d’où le nom « réseau cellulaire ». Une antenne est donc placée sur chaque cellule comme illustré par cette image.

15


Le découpage du territoire La taille et la forme de ces cellules peut varier, et cela en fonction de la répartition de la population, ou des particularités géographiques du lieu (une montagne, un océan..). Ces modulations permettent d’éviter une saturation du réseau, qui serait due à un trop grand nombre d’utilisateur. Les cellules ont donc une superficie pouvant aller de quelques dizaines de mètres à quelques dizaines de kilomètres. La France, par exemple, est divisée en 40 000 cellules. Chaque zone est desservie par un émetteur de faible puissance, qui correspond aux antennes téléphoniques dont nous avons parlé précédemment.

La taille et la forme de ces cellules peut varier, et cela en fonction de la répartition de la population, ou des particularités géographiques du lieu (une montagne, un océan..). Ces modulations permettent d’éviter une saturation du réseau, qui serait due à un trop grand nombre d’utilisateur. Les cellules ont donc une

16

superficie pouvant aller de quelques dizaines de mètres à quelques dizaines de kilomètres. La France, par exemple, est divisée en 40 000 cellules. Chaque zone est desservie par un émetteur de faible puissance, qui correspond aux antennes téléphoniques dont nous avons parlé précédemment.


La portée de ces antennes dépend du territoire ; Il existe 3 catégories différentes de cellule : -Les macro-cellules pour un rayon compris entre 1 et 35km, utilisées en milieux rural, peu peuplé. -Les micro-cellules pour un rayonnement de 100m à 1km, utilisées en milieux urbanisé. -Les pico-cellules pour un rayon compris en 10 et 100m, utilisées dans les zones urbaines à forte concentration de population. Evidemment, chaque zone cellulaire chevauche la suivante afin que la couverture réseau soit constante. Il existe également différents types d’antennes comme par exemple celles apparaissant sur cette photo :

On parle alors de la directivité d’une antenne, il en existe trois sortes - les omnidirectionnelles, ou equidirectives Elles rayonnent à 360° dans deux lobes égaux. - Les directives, que l’on décline en deux catégories, les bi-sectorielles et les tri-sectorielles. Celles-ci émettent respectivement à 180°, et 120° et elles possèdent deux lobes nettement plus gros que les autres, qui définiront la direction.

Ces types d’antennes peuvent être sélectionnés soit pour couvrir la totalité d’une cellule, soit pour couvrir un espace plus restreint mais avec un plus grand débit. Mais que se passe-t-il quand une personne en train de téléphoner se déplace entre deux cellules ? Les opérateurs ont tout prévu : la

communication est automatiquement transférée à la cellule voisine : cette opération s’appelle le « handover » (en Français transfert intercellulaire). De ce fait, lorsque l’on se déplace en téléphonant, notre téléphone mobile change sans arrêt d’antenne relai pour assurer notre communication. Pour cela, il

calcule en permanence la puissance du signal qu’il reçoit de la BTS avec laquelle il communique, mais aussi de celles environnantes ; Lorsque la connexion devient meilleure, il « informe » les deux BTS du changement, et le transfert se produit.

17


Le dossier:

L’impact sur la santÊ


Les ondes et la santé

Un lien a été prouvé entre les ondes électro-magnétiques et diverses pathologies par le Dr Belpomme, professeur de cancérologie à l’Université Paris-Descartes, en collaboration avec des scientifiques suédois. Le problème est connu depuis longtemps mais vu les enjeux économiques que cela représente pour ce type d’appareil, il est dur à surmonter. Cette même étude suédoise, publiée dans un numéro de la revue britannique « Occupational and Environmental Medecine » confirme le lien entre l’usage du portable et le cancer. L’étude

« Use of cellular telephones and brain tumour risk in urban and rural areas » réalisée principalement par le professeur Lennart Hardell à l’université d’Örebro en Suède montre que le risque augmente avec la durée de l’utilisation du portable mais souligne surtout que le risque est plus élevé en zone rurale qu’en zone urbaine. L’éloignement des relais en serait la cause, même si les chercheurs demeurent très prudents sur les interprétations possibles.

On rapelle que chaque zone dans laquelle se trouve un interlocuteur est desservie par un émetteur de faible puissance. Lorsque celui-ci se déplace, la communication est automatiquement transférée à la cellule voisine: le « handover » (en Français transfert intercellulaire). De ce fait, lorsque l’on se déplace en téléphonant, notre GSM (téléphone mobile) change sans arrêt d’antenne relai pour assurer notre communication, on dit alors qu’il émet à « pleine puissance » pour rester en connexion et nous sommes donc exposés à de fortes ondes électromagnétiques. C’est le principe de base de la technologie mobile.

Beaucoup d’antennes ont des apparences d’arbres comme l’image ici.

20


Les ondes et la santé Chaque organisme à sa propre pulsion et son propre son rythme électrique. Chaque corps est un émetteur d’ondes, mais tout n’émet pas le même type d’ondes. Lorsque l’on entre en contact avec d’autres émetteurs d’ondes, comme un téléphone GSM, notre pulsion régulière est perturbée. On peut décrire cette perturbation sous forme d’une métaphore simple. C’est un peu comme si on nous répétait une même phrase 50 fois par minute, et 24h sur 24. Cela contrarie notre rythme et nous empêche de nous concentrer sur autre chose.

Il existe différents types d’ondes. La taille des ces ondes varie entre les ondes radio et les rayons gamma. Les ondes ont pour particularité de pouvoir chauffer un atome. C’est le même fonctionnement que dans un micro-onde sauf que les ondes sont un peu moins puissantes. Lorsque

celui surchauffe trop, il éclate. C’est ce qui arrive par exemple lorsqu’un homme est exposé à des rayons gamma. Les atomes de l’homme éclatent, donc ces ondes sont dangereuses. Lorsqu’un élément est exposé à une onde, celui ci chauffe. Nous avons donc réalisé une expérience avec

de l’eau, étant donné que l’homme est constitué à 70% d’eau. Cette expérience consistait à poser un téléphone mobile à côté d’une éprouvette gradué remplie de 10mL d’eau. Le téléphone mobile était en train d’appeler, ce qui augmentait donc les ondes émises par ce dernier.

Nous avons réalisé cette expérience avec 1 téléphone, puis 2 et enfin pour simuler une zone où se trouve plusieurs personnes, avec 6 téléphones. Chaque éprouvette a reposé pendant 5min pour atteindre une température stable. L’éprouvette située à coté d’un seul téléphone avait une température initiale de 18,7°C, celle avec 2 téléphones avait une température initiale de 18,0°C (elle se trouvait dans une autre salle) et enfin celle qui se situait près des 6 téléphone avait une température initiale de 18,8°C. Nous avons donc décidé de relever la température de l’eau trois fois pendant les 5min d’appel. Une fois à 2 minutes, une autre à 4 minutes et une dernière à 5min.

21


Expériences Avec 1 téléphone → température initiale : 18,7°C 10mL d’eau Au bout de 2min : 18,8°C Au bout de 4min :18,9°C Au bout de 5min : 19,0°C

Pour un appel de 5min avec un portable, en zone rurale (donc avec un réseau de qualité passable/médiocre) la température des 10mL d’eau augmente donc de 0,3°C.

22


Avec 3 téléphones → température initiale : 18,0°C 10mL d’eau Au bout de 2min : 18,2°C Au bout de 4min : 18,4°C Au bout de 5min : 18,5°C Pour un appel de 5min avec deux portables, en zone rurale (donc avec un réseau de qualité passable/médiocre) la température des 10mL d’eau augmente de 0,5°C.

Avec 6 téléphones → température initiale : 18,0°C 10mL d’eau Au bout de 2min : 19.2°C Au bout de 4min : 19.5°C Au bout de 5min : 19.6°C Pour un appel de 5min avec deux portables, en zone rurale (donc avec un réseau de qualité passable/médiocre) la température des 10mL d’eau augmente de 0.8°C.

23


Les ondes et la santé Pour des raisons historiques, les fréquences utilisées pour les réseaux cellulaires varient en fonction des continents, que ce soit en Europe, en Asie ou en Amérique. Les premiers téléphones mobiles aux États-Unis fonctionnaient sur la fréquence 800MHz. Dans les pays de l’Europe du Nord, en Finlande et en Suède, les premiers téléphones fonctionnaient avec le standard NMT-450, qui utilisait la fréquence 450MHz. La demande des téléphones portables augmentait mais les fournisseurs rencontrèrent un problème : ils ne pouvaient pas fournir un service à tous les nouveaux abonnés car la fréquence était complète. Ils devaient donc

24

développer leurs réseaux existants, ou introduire de nouveaux standards, ceux-ci souvent basés sur d’autres fréquences. Certains pays Européens ainsi que le Japon adoptèrent un nouveau système, le TACS, qui fonctionnait sur une fréquence de 900MHz. Le standard GSM qui est apparu en Europe pour remplacer le NMT450 fonctionnait également sur la fréquence 900MHz. Comme la demande augmentait considérablement, les fournisseurs de téléphone portable obtinrent la fréquence 1800MHz. (Les fréquences faibles permettent aux fournisseurs une couverture sur une grande zone, alors que les hautes fréquences

permettent une couverture pour une population accrue, mais dans une zone restreinte.) Une longueur d’onde est caractérisée par sa zone de diffraction, c’est à dire la zone sur laquelle celle ci va s’étendre. Lorsqu’une longueur d’onde est plus petite celle ci va être diffractée et couvrir un plus grande zone qu’une longueur d’onde plus élevée. Seulement, la quantité de données que celle ci va transporter sera inférieure à la quantité transportable chez une longueur d’onde plus élevée. En revanche, la zone de diffraction d’une longueur d’onde élevée est réduite. On peut donc aussi observer un choix de

fréquence suivant une certaine zone géographique. Pour couvrir une zone rurale où moins de personnes sont présentes, on choisira 900MHz car la zone de diffraction sera plus élevée. Pour couvrir une zone urbaine, on choisira des antennes 1800MHz car elles permettront une quantité de données transportables accrue.


Les ondes et la santé Lorsque l’on passe un appel avec un téléphone portable le rayonnement électromagnétique pénètre une zone plus ou moins grande. Cette partie varie en fonction de l’âge de la personne. La pénétration d’une onde hyperfréquence est maximale si l’organe a une longueur égale à la longueur d’onde. Les réseaux fonctionnant en 900 MHz ont une longueur d’onde de 33.3 cm alors que les réseaux fonctionnant en 1800 MHz ont une longueur d’onde de 16.6 cm. Les enfants, qui par leur taille se rapprochent le plus de la longueur d’onde seront beaucoup plus sensibles que les adultes (un nouveau né ayant une longueur proche de 45 cm). Une étude a été effectuée afin de connaître le taux d’absorption spécifique d’une onde hyperfréquence de 835 MHz et de 1900 MHz générée par un téléphone cellulaire pour des modèles de tête d’adulte, de tête d’enfant de 10 ans et d’enfant de 5 ans. Pour ce faire, on a pris des modèles de crâne dans lequel on a placé une matière ayant les mêmes caractéristiques que le cerveau humain, que l’on a ensuite exposés aux hyperfréquences

On peut ici observer l’échauffement chez différents sujets, un adulte, un enfant de 10 ans et un enfant de 5 ans. On remarque ici qu’un enfant est bien plus sensible qu’un adulte, et que plus le sujet sera jeune, plus il sera sensible.

En regardant les effets d’échauffement on constate que celui ci est moindre qu’en 835MHz, mais que les sujets les plus jeunes sont toujours plus sensibles que les autres. On peut donc affirmer qu’il est préférable de choisir un réseau fonctionnant sur la fréquence 1900MHz plutôt que celle fonctionnant en 835MHz.

25


Le 20ème siècle est révélateur dans le domaine des ondes. Elles ne se développent pas seulement dans le domaine de la téléphonie mobile mais également dans tous les domaines de communication. C’est à dire par exemple dans l’armée, majoritairement pendant la Seconde Guerre mondiale. Les camps militaires se voient installer de nombreux radars, et de plus en plus de soldats qui reviennent de missions, reviennent « brûlés de l’intérieur ». Les états commencent donc de plus en plus à réaliser des expériences pour mieux connaître les conséquences, mais ils découvrent vite que les ondes sont beaucoup plus dangereuses qu’ils ne le pensaient.

26

Afin d’essayer de capter ce qui se passait dans les ambassades américaines des pays de l’est, les soviétiques les avaient entourées de radars qui émettaient des hyperfréquences allant de 600 à 9.5 GHz à des densités de puissance allant de 1 à 2.4 µW/cm². Le gouvernement américain, étonné de l’augmentation des cancers dans ses ambassades des pays de l’est effectua une étude épidémiologique. Les habitants de l’ambassade de Moscou furent les plus affectés par cette exposition. Des tests sanguins démontrèrent une augmentation des globules blancs ainsi qu’une diminution des neutrophiles et une augmentation dans l’hématocrite. La dernière analyse a démontré un accroissement significatif des cancers chez l’adulte et l’enfant. De nouveaux cas de cancers furent observés, certains cancers mettant entre 8 et 20 ans pour se développer.


Ils en arrivèrent à en constater les résultats : • 2.5 fois plus de décès par leucémie dans l’ambassade de Moscou. • 1.8 fois plus de décès par leucémie dans les autres ambassades exposées. • 5 fois plus de décès pour le cancer génital chez la femme dans l’ambassade de Moscou. • 2.3 fois plus de décès pour le cancer génital féminin dans les autres ambassades. • 2.7 fois plus de décès dans les familles de Moscou proche de l’ambassade. Ces résultats prouvent bien qu’une exposition forte et régulière aux ondes influe fortement sur le fonctionnement du corps. En effet les cancers sont de plus en plus récurrents chez les personnes fortement exposées. En revanche, il n’a jamais été possible de démontrer que l’apparition des cancers est liée à l’exposition aux ondes des téléphones portables. Le Docteur Martine Hours, présidente du conseil scientifique de la Fondation Santé et radiofréquence et Coordinatrice de l’étude Interphone pour la France explique qu’une même expérience a été menée dans plusieurs pays pour tenter de prouver un lien entre l’apparition des tumeurs et le téléphone portable.

On peut voir, au niveau de la France, que les personnes passant beaucoup de temps sont plus susceptibles d’être touchés par des cancers et des tumeurs. Malheureusement, même si on peut voir le lien, statistiquement il n’existe pas. C’est pour cette raison que Martine Hours attend avec impatience les résultats de tous les pays. Pour l’instant les quelques pays qui lui on communiqué leurs résultats obtiennent toujours les mêmes. Mais l’étude continue.

Malheureusement, les cancers et les échauffements du cerveau ne sont pas les seuls effets négatifs provoqués par ondes. Celles-ci présentent également des problèmes sur d’autres parties du corps, notamment les yeux. Aussi, ces ondes peuvent provoquer des troubles du sommeil chez l’homme et même des problèmes de reproduction.

27


À travers le monde, plusieurs enquêtes ont été menées, plusieurs expériences ont été réalisées. La plupart d’entres elles ont toujours amenées plus ou moins au mêmes résultats. Seulement, on rencontre plusieurs problèmes. On comprend qu’est ce qui change mais on ne comprend pas comment ce la se fait.

Chez l’homme on peut constater que la production de spermatozoïdes est affectée. Grâce à des expériences menées sur des mammifères tels que les rats, les résultats on pu démontrer le fait que les spermatozoïdes sont touchés. En effet, le nombre de spermatozoïdes est considérablement réduit, ce qui est un des principaux facteurs de l’impossibilité à se reproduire. À leur nombre réduit, s’ajoute aussi d’autres mutations. Les spermatozoïdes se voient réduire leur mobilité et leur viabilité. Aussi, leur forme change, ce qui se révèle être très important. Parmi les caractéristiques du sperme, quatre d’entre eux sont particulièrement affectés :

Le nombre : un sperme normal contient au moins 20 millions de spermatozoïdes par millilitre. Si le nombre est moins élevé (oligospermie), cela peut compromettre la fécondation de l’ovule. Une oligospermie a été parfois observée chez ceux qui étaient régulièrement exposés aux ondes du portable. La forme normale : Il peut avoir trop de spermatozoïdes malformés (têtes irrégulières, allongées, grosses, queues courtes, enroulées etc.) et ceux-ci ne peuvent pas réaliser le travail souhaité : monter jusqu’à l’œuf de la femme et accomplir la fécondation. La mobilité : le spermatozoïde doit « nager » dans le liquide spermatique qui l’environne et se déplacer dans l’appareil génital de la femme. Cette aptitude à se déplacer peut être affectée sous l’effet prolongé des ondes émises par le portable.

28

La viabilité : il existe un grand nombre de spermatozoïdes déjà morts à l’éjaculation.


Ces effets peuvent être constatés lorsqu’un homme passe plus de 2h par jour au téléphone. Au delà de 2h, les effets peuvent être multiples et d’autres effets peuvent se déclencher à d’autres endroits, comme l’oreille intérieure par exemple. Il existe des solutions pour remédier à tout cela. Lorsque des spermatozoïdes sont touchés, ce n’est que temporairement. Pour obtenir des spermatozoïdes sains, il faut attendre l’arrivée d’un nouveau cycle de spermatozoïdes et tenter de l’exposer le moins possible aux ondes des téléphones portables.

29


Bibliographie

http://www.masculin.com/high-tech/685-telephone-portable-20-ans-d-evolution/ http://www.mobileondesante.fr/fonctionnement-telephone-mobile.html http://tpeondeselectro.e-monsite.com/pages/l-onde-en-general/differents-types-d-ondes/ basse-frequence.html http://fr.wikipedia.org/wiki/Pop-corn#Temp.C3.A9rature_de_cuisson http://www.xena.ad/lcf/hertzien/ondeshz.htm http://www.art-telecom.fr/index.php?id=9201 http://www.itu.int/fr/pages/default.aspx http://www.journaldunet.com/ebusiness/telecoms-fai/free-mobile-resultats-2012-0213.shtml http://www.arcep.fr/fileadmin/reprise/publications/chiffres-cle/chiffres-cle-2011-juin2012.pdf http://www.expressen.se/nyheter/domstol-mobiler-kan-orsaka-cancer/ http://www.forskning.se/nyheterfakta/teman/elektromagnetiskafalt/tiofragorochsvar/kanmanfacanceravmobiltelefonen.5.303f5325112d7337692800014585.html http://www.vagbrytarenstockholm.se/teknik/mobiltelefoner/index.htm http://www.spiegel.de/netzwelt/mobil/handy-sucht-maids-krankheit-oder-mode-syndrom-a-461212.html http://www.neo-planete.com/2011/05/18/quels-sont-les-impacts-des-ondes-electromagnetiquessur-notre-sante/

30


Remerciements

Nous tenons à remercier le docteur Lennart Hardell pour nous avoir communiqué des documents de qualité: https://docs.google.com/viewer?a=v&pid=gmail&attid=0.1&thid=13c8b25e86c3cb45&mt=application/pdf&url=https://mail.google.com/mail/u/0/?ui%3D2%26ik%3Db1215b3fe5%26view%3Datt%26th%3D13c8b25e86c3cb45%26attid%3D0.1%26disp%3Dsafe%26zw&sig=AHIEtbSt6fAbzZQsRTVpbMT2O2uy4S0nDg http://www.bioinitiative.org/ http://www.bioinitiative.org/table-of-contents/

Nous tenons également à remercier les docteurs Romain Laffont et Christian Dufaza, pour nous avoir guidé dans le labortatoire IM2NP (Institut Matériaux Microléctronique Nanosciences de Provence - CNRS - Université Aix-Marseille - Université de Toulon) à Marseille. Un grand merci à Stefan Palmqvist pour ses précieux conseils lors de la mise en page du projet.

31


32

Mise en Page et CrĂŠation: Olivier Rostang

TPE sur le danger des ondes  

Ce TPE mené par Olivier Rostang et Guillaume Vial présente le danger et les conséquence des ondes sur notre santé.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you