Page 1

Photo Jean-Yves VAN

MONKEYS SPOTTERS MAGAZINE

15 Belgian Review

1


Bonjour à tous, Voici le numéro 15. J’ai encore, avec mes partenairs, eu grand plaisir à le faire. Parlons un peu chiffres : nous avons passé les 15.000 lectures, je vous en remercie de tout cœur. A mon avis le 16ème clôturera de superbe manière cette belle année 2017, avec deux superbes reportages : un beau retour sur le Tactical Weapon Meet qui n‘a pas encore eu les honneurs de votre revue belge préférée, et un sur l’exercice blue flag qui se déroule actuellement en Israël.

s

t t er o p s s m

azine ag

Monk ey

Pour l’année prochaine, les dates sont déjà en train de se bousculer avec des centenaires incontournables et d’autres événements à ne pas éviter. Ne pas non plus oublier le relais, après ces trois années, du démo display belge et ces deux années pour le français. C’est de bon augure car on découvrira d’autres démos de la part des nouveaux displays.

Editeur responsable: Jean-Paul Lardinois Rédacteur 134 Rue des Canadiens 7370 DOUR Contact: info@monkeyspottersmag.com Ont participé à ce numéro: Jean-Yves Van, Sylvain Gourheu, Patrice Dochain, Devid Ryckewaert, Jean-Paul Lardinois

2

Toute reproduction même partielle du présent magazine et des éléments qu’il contient est strictement interdite sans autorisation préalable. La revue monkeys spotters magazine n’est pas responsable des textes, photos qui lui sont envoyés sous la seule responsabilité de leurs auteurs


Monkeys Spotters Magazine Numero 15: novembre 2017

Sommaire:

# 4

EMBOW XVI (d)

# 12

SPECIAl DECO VISIT (b)

# 20

Flying legends (GB)

# 38

Hunterfest (CH)

# 48

Open day ba71 (RO)

# 66

I Love transylvania (ro)

# 72

Vol air to air (f)

# 88

Nikon News

# 84

meeting morlaix (f)

3


EMBOW XVI Nรถrvenich Air Base

4


e

Texte et photos Patrice Dochain

General Dynamics F-16D Fighting Falcon

5


6


7


8


TurkNavy ATR-72 TCB653

9


Du 28 juillet au 4 aout dernier, la base de Nörvenich (D) a accueilli des appareils turcs dans le cadre de l’exercice EMBOW XVI. La force aérienne turque y avait déployé trois F-16D provenant du 181 Filo de la base de Dyarbakir et la Marine y avait dépêché un CN235M-100 MPA. Celui-ci, appartient au 301 Filo de Topel et est spécialisé dans la lutte anti-surface ainsi que sous-marine. Le soutien logistique était, quant à lui, fourni par un ravitailleur KC-135R ainsi que quelques gros porteurs de types C-160D Transall et C-130B Hercules. Les équipages turcs ont assuré quotidiennement une à deux missions. L’objectif principal d’Embow XVI était de permettre aux équipages de se familiariser et de tester, en conditions réelles, la capacité de leur avion à échapper aux missiles air-sol guidés par infrarouge. L’exercice s’est déroulé au-dessus de l’aire de Meppen Range située en BasseSaxe. Avec une superficie de plus de 19.000 Ha et un espace aérien réservé jusqu’à une altitude de 5000 pieds, Meppen Range est la plus grande zone instrumentée d’Europe permettant aux participants de vérifier l’efficacité réelle des systèmes d’auto-défenses utilisés. Le moindre dysfonctionnement, la plus petite anomalie sont, alors, remontés vers les fabricants de systèmes pour une mise à jour et/ou des améliorations. La plupart des pays de l’OTAN étaient engagés dans le cadre de cet exercice. Certains hélicoptères stationnaient, pour l’occasion, à l’aérodrome de Meppen, les avions de transport et chasseurs appartenant aux pays limitrophes opéraient, eux, depuis leur propre base tandis que les F-18 Hornet finlandais étaient stationnés à Leeuwarden aux Pays-Bas.

10


11


KlEINE BROGLE AIr BASE SPECIAl DECO VISIT

12


E

2/08/2017 TEXTE ET PHOTOS JEAN PAUL LARDINOIS

13


14


15


La 31 escadrille a presenté pour la troisième et dernière année le FA-123 «Blizzard». Il s’agit du solo display qui représente fièrement notre composante air lors des meetings nationaux et internatinaux.

Une unité de conversion opérationnelle (OCU) est une unité qui, au sein d’une force aérienne, a le rôle de soutenir la préparation des missions opérationnelles, sur un type d’aéronef bien spécifique, en fournissant du personnel qualifié.

Le Commandant aviateur Tom «Gizmo» De Moortel a presenté cet avion lors de ces trois dernières années, comme le veut la tradition.

Les unités de conversion opérationnelles enseignent aux pilotes comment piloter un aéronef et quelles tactiques exploitent le mieux les performances de leurs avions et de leurs armes.

L’année prochaine ce sera au tour du 2 Wing de présenter le solo diplay avec un nouveau pilote et espèrons une superbe déco encore.

Notre OCU fête cette année ses 30 ans d’existence avec le vautour emblématique.

16

C’est donc sur le F-16 innatriculé FB-24 que l’on trouve cette déco de dérive.


La 349e escadrille (néerlandais : 349ste Smaldeel et anglais : 349th Squadron), est une escadrille de F-16 du 10e Wing tactique de la composante aérienne des forces armées belges. Il fut constitué dans la Royal Air Force durant la seconde guerre mondiale sous le nom de No. 349 (Belgian) Squadron et est transféré à la Belgique en 1946. Cette année elle fête ces 75 ans avec cette nouvelle décoration de l’empenage. C’est donc sur le F-16 immatriculé FA-70 que l’on trouve la célèbre masse d’arme, le «goedendag». La devise de la 349 escadrille est «Strike Hard, Strike Home».

La 31e escadrille est également une escadrille de F-16 du 10e Wing tactique de la composante aérienne des forces armées belges, basée à Kleine Brogel. Celle-ci est aussi une escadrille Tigre. Elle participe régulièrement au Tiger Meet (Exercice réservé uniquement aux escadrilles tigre) avec souvent beaucoup de succés. La 31e l’a emporté cette année pour la onzième fois et consécutivement depuis deux ans...Voilà. Ici l’empenage porte encore la décoration Tiger meet de l’été à Landivisiau en Bretagne. C’est donc sur le F-16 immatriculé FA-94 que l’on peut lire «les pirates embarqués», clin d’oeil aux marins organistateurs de Landivisiau.

17


18


Accessoires et pièces automobiles pour toutes marques 134, Rue des Canadiens, 7370 Dour TÊl. 065/65 17 18

19


FLYING LEGEND D U X F O R D

20

Supermarine Spitfire


8-9 juillet 2017 Texte et photos Jean -Yves Van

21


Flying legends 2017, Après la très réussie édition du mois de mai, me voici de retour sur le terrain de Duxford pour assister au Flying Legends qui est probablement le meeting le plus emblématique de cet aérodrome. En effet, à la différence des autres meetings dont le programme est plus généraliste, l’édition du mois de juillet se concentre sur les warbirds et les avions d’avant 1945 Cette année encore, le plateau est copieux et comporte quelques invités de marque. Citons parmi ceux-ci, venant directement des Etats-Unis, le P-51B Mustang N431HM ‘Berlin Express’ et le P-51D Mustang «Frenesi» ‘N-357FG’. Pour la première fois depuis bien des années, 5 hurricane sont présentés en vol (dont le Mk 1 P2902 dont la restauration s’est achevé peu avant). La présentation de ces cinq Hurricane avec le Bristol Blenheim et trois Spitire MK1 pour évoquer la bataille d’Angleterre a fait sensation. Représentant le camp ennemi, l’Hispano HA-1112 Buchon est apparu dans une décoration spéciale apposée à l’occasion du tournage du film «Dunkirk». Les Horsemen étaient à nouveau présents. Que dire d’eux, si ce n’est que comme d’habitude, leur démonstration a été d’un très haut niveau avec une tenue de formation exemplaire et un soin apporté jusque dans les moindres détails à leur présentation. Malheureusement, ceux qui ne sont venu que le samedi ont été privé de ce spectacle, suite à l’incident survenu à l’un des P-51 plus tôt dans la journée. Après un entrainement le samedi en fin d’après-midi avec un P-51 de remplacement, ils étaient présents le dimanche. Cette année était marquée par la présence exceptionnelle des Red Arrows le dimanche. Malheureusement, les règles de survol des zones habitées ont fait que la présentation a eu lieu selon un axe 22


Curtiss P-40F Warhawk

fort décalé et bien éloigné du public. Dommage pour le spectacle mais leur prestation reste toujours impeccable. Comme au mois de mai, la Shuttleworth Collection était présente avec le Percival Mew Gull et le DH88 Comet. Ces deux avions d’exception étaient là pour représenter les courses d’avions de l’entre-deux guerres. Ils étaient accompagnés de la réplique du Travel Air R Mistery Ship et du minuscule LeVier Cosmic Wind. Parmi les autres participants, notons pour ce qui est des invités, les suisses, avec un DC-3 et deux Beechcraft 18et le Dakota norvégien. Tous ceux-ci ont évolué durant le week-end aux côtés des participants habituels, dont une bonne partie venant de la Fighter Collection. Parmi les présentations, j’ai particulièrement apprécié celle de Carolyn Grace à bord du Jungmann : une belle démonstration de voltige classique. En résumé, 2017 fut une édition de grande qualité mais qui a été marquée par deux incidents. Durant sa première présentation du samedi, la bulle de la verrière du P-51 Berlin Express s’est désintégrée durant un passage à haute vitesse. Des débris ayant endommagé l’empennage, le P-51 a donc été cloué au sol, obligeant au passage les Horsemen à annuler leur présentation du samedi. Ce week-end n’a décidément pas été favorable aux Mustangs car à la fin du Balbo du dimanche, le P-51 D Miss Velma a connu un problème moteur. Ce qui a obligé le pilote à faire un atterrissage forcé dans un champ voisin. Grace à sa maitrise, le pilote s’en est sorti indemne et a réussi à limiter les dégâts pour l’avion. Coup de chapeau aussi aux services de secours qui sont intervenu très vite et il faut remercier les organisateurs qui ont informé rapidement le public sur l’issue heureuse de cet accident. 23


North American P-51B -Berlin Express- et P-51D -Frenesi

24


Curtiss P-36 Hawk

25


Douglas C-47 Skytrain 26


27


Balbo

28


Hawker Hurricane

29


30


31


Grumman F4F Wildcat L’avion a été acquis par The Fighter Collection en 1993 et expédié ​​ à Duxford en avril de la même année. Il utilise actuellement la livrée d’un «Fleet Air Arm Wildcat» à bord de HMS Tracker en 1944.

32


Supermarine Spitfire

Boeing B-17G et North American P-51D

33


The Horsemen 34

The Horsemen-2 The Horsemen-2


35


36


37


hunterfest

38


t 2017

25/08/2017

Texte et photos Devid Ryckewaert

39


40


41


Enfin fin août et le temps de mon voyage solo direction… la Suisse naturellement ! Après quelques jours quelque part en Suisse, je roule direction Sankt Stephan pour le Hunterverein, ou plus simplement la fête du Hunter (Hunterfest). Chaque année nous y avons l’opportunité d’effectuer des vols « passager » avec un Hawker Hunter,Vampire, Pilatus PC7 et/ou P3. Le Hunterfest se déroule seulement le samedi, mais les vols commencent déjà le mercredi précédant cette fête. Pour cette édition, la Patrouille Suisse figure au programme et enfin j’ai la chance de voir le PC6 « Felix » de la Patrouille dans un décor magnifique. Parfois un peu de patience peut offrir de belles opportunités : le vendredi soir le « Papyrus » Hunter décolle pour un vol de test (le jour avant il avait eu des soucis avec l’indicateur de vitesse). Le samedi je décide de partir vers midi, direction la maison (9 heures de route tout seul) après les arrivées des visiteurs. J’ai raté le DC3 Crossair accompagné des deux Beech 18, mais fus très heureux de voir le REGA A109 et le Lama (version Alouette II) d’air Glaciers, avant mon retour dans la réalité.

42


43


44


45


46


47


Open Day BA71 CAMPIA Turzi

48


29 juillet 2017 Texte et photos Jean Paul Lardinois

49


Voilà ma toisième port forces Roumaines et en les points spotters en c fois les démos commen Une fois sur place nous La base 71 est un nid à moulte F15, ce qui n’es

50


te ouverte sur cette base, et pour moi la meillieure jusqu’ici. Agréablement reçu avec mon compagnon de route par les n particulier par le Commandant. Arrivés tôt comme demandé, nous rejoignons le groupe de spotter local qui organise collaboration avec la base. Nous choisissons notre point spot entre le taxi et la piste, point sans possibilité de retour une ncées. s préparons nos appareils et objectifs. Nous voilà fin prêts à remplir nos cartes mémoires. à Mig 21 et hélicoptères de transport IAR-330, sans compter comme chaque année une présence americaine avec st pas pour nous déplaire et c’est bien cela que nous sommes venu chercher.

51


52


C’est toujours agréable de voir la démo des gros, car ce n’est pas très fréquent. L’agilité du Spartan n’est plus a démontrer, quant au C130, les pilotes roumains savent le manier de main d’expert. La Roumanie compte sept Alenia C-27J Spartan et quatre C130h 53


Mikoyan-Gourevitch MiG-21

Mikoyan-Gourevitch MiG-21

54


55


Début juin 12 Eagle F-15 ont atterri base aérienne de Campia Turzii pour l’exercice Dacian Eagle 2017. L’exercice mobilse environ 200 soldats, pilotes et techniciens roumains, avec des hélicoptères IA-330 puma et MiG-21 Lance R de la Base et environ 300 soldats américains avec des avions F-15 et Service connexe du 159e Escadron de Combattants de la Garde Nationale de l’Air de Jacksonville, en Floride. L’exercice ce terminera fin août.

56


57


58


L’IAR-99 Soim est un biplace d’entraînement avancé et d’appui-feu conçut par la firme roumaine Intreprinderea de Avioane Craiova.

59


L’ IAR 330 est la version construite en Roumanie de l’ hélicoptère Aérospatiale SA 330 Puma , fabriqué par IAR Brasov 60


61


Voici la derniere acquisiti temps que matériel aérie acheté et a reçu ses douz sons. La première étant e qui nous fait neuf F-16AM F-16BM biplaces. Pour moi c’était une espé photographier un ou deu tous les jours dans ce ma

62


ion de la Roumanie en ens militaire. Celui-ci a ze F16 en deux livraien septembre 2016. Ce M monoplaces et trois

ĂŠrance de pouvoir en ux, car je ne vais pas agnifique pays.

63


64


65


Transylvania

66


29

juillet

2017

T e xt e e t p h oto s Jean Paul Lardinois

67


68


La Transylvanie (du latin « trans-silvam » au-delà des forêts) est une région du centre-ouest de la Roumanie. Elle n’est qu’à deux heures et demi d’avion de Bruxelles. Après avoir passé une belle journée lors de la porte ouverte de la Base 71 avec mon compagnon de route, et sous les conseils avisés d’un ami commandant, nous avons crapahuté dans la région en commençant évidement par la mine de sel de Turda. Il eut été dommage de passer à côté. Sans nous être documentés au préalable, nous nous sommes rendus dans cette mine et avons eu le souffle coupé par le gigantisme et la beauté naturelle du lieu. Un peu frais certes, mais tellement unique. Après cette longue visite, un petit repas sur la place accueillante de Turda nous redonne du courage pour un second périple. Nous reprenons la route en direction de «Cheile Turzii - Turda Gorge». Cette grande faille dans la montagne, que l’on voit au loin lorsque nous sommes sur la base, est un endroit magnifique pour les amateurs de balade nature et de grimpe, bien évidement. Après quelques clichés nous repartons en suivant cette vallée et en remontant le cours de la rivière Aries. Notre amusement est de trouver les différents ponts de singe et de les franchir, sauf un où, visiblement, les planches n’étaient pas faites pour supporter mon poids (lol). Le soir venu nous rentrons sur Cluj-Napoca, ville importante de Roumanie avec une superficie de 180km2 et une population dépassant les 300.000 habitants. Elle possède un vieux quartier très agréable avec plein de petits restaurants, meilleurs les uns que les autres, où il est très agréable de s’attabler le soir venu et d’y gouter les plats locaux, sans compter la bière et le vin blanc excellent. Welcome to Cluj Napoca, et oubliez tous vos clichés stéréotypes de l’ex-pays communiste rempli de gitans et de pauvreté. La ville est un emblème pour le jeune pays renaissant. Cluj conserve sa vitalité intacte. Et, plus encore, elle le transmet.

69


70


71


Vol air to air

72


r

21 septembre 2017 Texte et photos S y lva i n G o u r h e u

73


L’air en fête, tel est le nom donné au meeting aérien qui s’est déroulé le 23 et 24 septembre dans la cité du viaduc... En prélude à celui-ci, lors d’une des journées dédiées au spotters, Armor Aéro Passion avait organisé en fin d’après midi une session shooting photo de sa flotte à hélice au Mont St Michel de Braspart (Le Mach Loop Breton situé à 361 mètres au dessus du niveau de la mer...) Cette étonnante patrouille réunissant Rallye, Super Émeraude, Cap 10, Stampe et Chipmunk s’est déployée sous un superbe soleil rasant de fin de journée dans un cadre peu commun, permettant de très belles images. Ajoutons à tout cela un Jodel D185 qui a rejoint ensuite le dispositif. Afin de mettre en place un scénario pour les passages, un premier briefing réunissant le chef pilote et les spotters avait eu lieu dans l’après-midi, où chacun exprima ses attentes et ses contraintes. Un second briefing, cette fois entre

74


les équipages avant le décollage, avait été ensuite organisé. Nous avons pu ainsi apprécier le professionnalisme en matière de sécurité des pilotes de l’association Armor Aéro Passion. L’organisation suivante mise en place : un petit groupe de spotter postés au sommet du Mont pour les différents passages en patrouille, dont moi, furent embarqués dans le Cap 10 afin de réaliser des vues air to air. Se sont succédé ensuite différents passages pendant près d’une heure (patrouille entière ou en binôme). Devant la satisfaction générale des deux parties, les participants, spotters ou pilotes, espèrent reconduire ce type de manifestations, pourquoi pas pour le meeting 2019 ? Sylvain Gourheu

75


76


77


78


79


Voici la flotte de cette association bien sympathique 1 Morane-Saulnier MS-760 Paris 1 Fouga CM-175 Zephyr 2 Morane-Saulnier MS-880 Rallye 1 De Havilland Canada DHC-1 Chipmunk 1 Super Emeraude CP320 1 Stampe SV-4 1 Mudry Cap 10 1 Socata TB-30 Epsilon 1 Nord-1203 Norecrin

80


De Havilland DHC 1 Chipmunk

81


NEW NIKO Premier avis Après le D800 vint le D810, la logique aurait voulu que le successeur prenne le nom de D820. En lui donnant le nom de D850, Nikon indique clairement que ce nouveau boîtier n’est pas une mise à jour du précédent, mais un nouveau boîtier haut de gamme disposant de toute la technologie actuelle Nikon. Personne ne s’en plaindra. Lors du déballage du boîtier, j’ai immédiatement constaté combien la construction était sérieuse. Les finitions sont parfaites. Le D850 affrontera sans problème les territoires les plus hostiles. Dès les premières photos, j’ai voulu tester la montée en ISO avec un sigma 35mm f/1,4 Art, volontairement réglé à f/8. Premier choc la gestion de la couleur est exceptionnelle et l’image n’est que peu affectée par le bruit. Enooooooorme ! Mais ne nous emballons pas, je veux visionner mes images sur mon Imac 27 pouces avant de vous livrer un avis définitif. Pour l’instant le constat est le suivant : à trop tarder à sortir un remplaçant au fabuleux D300s Nikon à vu fuir de nombreux clients attirés par l’excellent 7D Mark II. Ce fut mon cas, car à trop attendre on fini par se lasser. Cela, Canon le savait… Aujourd’hui Nikon semble avoir tiré les leçons du passé et produit le boîtier que l’on espérait plus, le boîtier qui en offre encore plus que ce que l’on attend. Je ne renie pas mes boîtiers Fuji que j’adore et pour être tout à fait honnête j’attendais un D850 Fujifilm, mais c’est Nikon qui l’a fait… Laissez moi maintenant un petit mois avant de revenir avec un avis un peu plus tranché. Plusieurs mariages et quelques sorties au brame du cerf devraient me permettre d’affiner mon jugement. Si ce que j’envisage se confirme le Nikon D850 pourrait bien entrer dans le panthéon des appareils photos et devenir mythique ! Que les novices veuillent bien excuser un langage un peu technique dans cet article, mais le D850 est clairement destiné aux photographes avertis, de plus à 3800 euros le bout, son acquisition nécessitera de longues tractations avec son conjoint… et un cessez-le-feu avec son banquier… À très bientôt,

Jean-Michel NOLLEVAUT emotions-numeriques.com

82


ON

83


MOR

84


RLAIX

Texte et photos S y lva i N G o h r e u x

85


L’un des derniers meetings de la saison 2017 en France avait lieu le weekend du 23 et 24 Septembre à Morlaix, en Bretagne, non loin de chez moi. L’association morlaisienne Armor Aéro Passion a organisé la deuxième édition de l’Air en fête, sur l’aéroport de Morlaix-Ploujean. Morlaix se trouvant à proximité de la BAN de Landivisiau, il était donc logique d’avoir la participation de la Marine Nationale avec 2 Rafale Marine et un ATL2 de Lann-Bihoué. L’Armée de l’Air avait envoyé sur place un Mirage 2000-5 de Luxeuil pour une démonstration d’une mission MASA (Mesures Actives de Sûreté Aérienne) en compagnie d’un TB30 Epsilon de Cognac. Mais les vedettes étaient les Cocardes Marine avec la présence du MS-760 Paris, le Breguet 1050 Alizé venant tout droit de Nîmes-Garons, le seul exemplaire en état de vol au monde, le Fouga CM-175 Zephyr également de Nîmes, ainsi que deux Morane-Saulnier MS-733 Alcyon. Le reste du programme se composait d’un Douglas C-47, T-6 Texan ou encore un MS-505 Criquet. A l’occasion du meeting, le lycée aéronautique Tristan-Corbière a exposé quelques appareils, comme un MS-760 Paris, un Mirage F1CT ou encore une SA-341F Gazelle. 86


87


88


89


90


91


92


93


94


95


96

Monkeys spotters magazine 15  

Revue photographique sur le spotting d'aviation