Page 1

M ONKEYS S POTTERS MAGAZINe

After the Belgian chocolate, there is the Monkeys Spotters Magazine. The other Belgian feature

13


2


Monkeys Spotters Magazine

13

Numero 13 : juillet 2017

Sommaire: # 6

Antwerp Stampe Fly-in (B)

# 14

Nato Tiger meet (f)

# 32

Duxford Air Festival (GB)

# 48

Exercice à Nörvenich (d)

# 58

Fly navy (gb)

# 72

Bull Chip Meet (b)

# 80

75a Normandie-Niemen (f)

# 89

Stork Meet & Friends (f)

Editeur responsable: Jean-Paul Lardinois Rédacteur 134 Rue des Canadiens 7370 DOUR Contact: jpl@monkeysspottersmagazine.be Ont participé à ce numéro: Jean-Yves Van, Patrice Dochain, Sylvain Gourheu, Devid Ryckewaert, Jean-Paul Lardinois

Toute reproduction même partielle du présent magazine et des éléments qu’il contient est strictement interdite sans autorisation préalable. La revue monkeys spotters magazine n’est pas responsable des textes, photos qui lui sont envoyés sous la seule responsabilité de leurs auteurs

Rejoignez nous sur

3


4


Monkeys Spotters Magazine

EDITO Chers amis, Voici le numéro 13 et le deuxième en formule mensuelle tant l’activité de nos reporters est au rendez-vous. Ce qui me donne pas mal de boulot. Mais cela reste réellement un plaisir à faire, tout en essayant bien évidemment d’améliorer la qualité des numéros les uns après les autres, grâce à vos retours.          Et puis, parfois, il y a de superbes satisfactions, lorsque l’on découvre qu’un reportage à l’international a été repéré et partagé, telle une traînée de poudre sur les réseaux sociaux, avec un peu plus de 270 lectures en une soirée provenant de ce pays cher à mon cœur qu’est l’Ukraine “Cпасибі”.          Dans ce numéro, vous trouverez plusieurs articles sur des manipulations peut-être moins courues, à côtés des incontournables, car plus discrètes mais tellement plus riches humainement.          Voilà, en gros, mes joies et satisfactions du moment, même si l’exercice d’écrire le texte de l’édito n’est pas aisé pour moi.

Lardinois Jean-Paul

5


Antwerp Stampe Fly-


-in

28 mai 2017 Text e et photos D e v id R yc k e wa e r t


Ces 26 et 27 mai 2017, l’association musée Stampe et Vertongen a organisé le « 26th Antwerp Stampe Fly In ».   Événement incontournable pour les passionnés de l’aviation belge et je ne vous ferai pas l’injure de vous rappeler que le SV4,  ce magnifique biplan, est né ici, à Anvers, en octobre 1923 par la coopération des ingénieurs belges Jean Stampe et Maurice Vertongen, d’où le nom SV4 qui reprend les initiales des deux créateurs.   Je me suis donc présenté à l’entrée le dimanche matin, seul jour prévu avec des vols et la grande parade, avec pas moins de 13 avions SV4 en vol.   On pouvait aussi apercevoir le magnifique Fouga Magister MT-5 complètement restauré et mis aux couleurs des « Red Devils » par l’association du musée. Moment magique également : le MT-5 volant avec la patrouille actuelle des Red Devils sur Marchetti SF260. D’autres avions étaient présents, avions de collection et de guerre, tous plus beaux les uns que les autres.   Comme d’habitude, ce Fly in fût organisé de main de maître et je remercie tous les bénévoles d’avoir œuvré pour maintenir le souvenir de cette belle page de l’histoire de l’aviation belge.   Je ne peux que vous conseiller de visiter ce musée en d’autres moments et d’y découvrir tous ses trésors… et il y en a ! 


10


11


Laurent Lardinois TĂŠl. : 071 55 55 21 12


Route de Mons 379A, B 6560 Erquelinnes 13


Nato Tiger Meet

14


5-16 juin 2017 Texte et photos Sylvain Gourheu

France - Navy - 36 Dassault - Rafale M

15


Comme chaque année au printemps, les escadrilles ayant pour emblème le "Tigre" se réunissent sur une base militaire en Europe pour participer à l'exercice du NATO Tiger Meet. Cette année la 53ème édition du NATO Tiger Meet avait lieu du 5 au 16 Juin 2017 sur la Base Aéronautique Navale de Landivisiau dans le nid des Rafale Marine. La Flottille 11F est une unité de combat de l'Aéronautique Navale Française, elle est hébergée sur la BAN de Landivisiau en Bretagne. Actuellement, elle est composée uniquement de Rafale M et cela depuis 2011. Cette Flottille est membre de la NATO Tiger Association, malgré le fait qu'elle n'a pas de tigre comme symbole.Mais ayant été affectée à l'époque sur le porte-avions Clemenceau dont le symbole était le Tigre, elle a donc pu conserver cet héritage. La tradition veut que les pays participants décorent un de leurs avions ou hélicoptères sur le thème du "Tigre". Pour l'occasion la Flottille 11F a décoré le Rafale M n°36 d'un Tigre Blanc, cette décoration ressemble à celle vue sur deux SEM Super-Etendard à l'occasion du Nato Tiger

16


Meet 2007 à Ørland en Norvège ou encore à la décoration du Nord 262 pendant le Nato Tiger Meet 2008 à Landivisiau. Pendant les 15 jours de l'exercice deux spotter'days étaient organisés, la première journée fut grise dans l'ensemble. Mais elle nous aura réservé quelques surprises comme l'arrivée de la délégation Allemande avec trois Tornado et quatre Typhoon ou encore le Mi-24 Hind de la force aérienne Tchèque avec la livrée "Alien Tiger". Pour la seconde journée le soleil ainsi que la chaleur étaient au rendez-vous. Pour la rotation du matin pas mal de mouvements en vol avec 40 chasseurs et 10 hélicoptères pour le bonheur de tous les spotters présents sur place. Je tiens à remercier le Commandent de la BAN Landivisiau Pascal Cassan et les différents personnels qui ont oeuvré pour que les journées se passent le mieux possible. Mais une mention spéciale à Luc l'organisateur des spotter'days qui a géré cela d'une main de maître. Pour l'édition 2018, le Tiger Meet aura lieu sur la base de Poznan en Pologne du 14 au 25 Mai 2018 !!

17


19


20


30-GV, EC 3/30 Lorraine, Spa 162 Tigre

21


Switzerland - Air Force - J-5011 McDonnell Douglas - F/A-18C Hornet

22

Czech - Air Force - 9241 SAAB - JAS 39C Gripen


France - Air Force - 324 Dassault - Rafale B

Austria - Air Force - RE-25 SAAB - 105 OE

23


On notera le petit clin d'oeil fait par nos amis du 31 sqn en apposant la cocarde marine belge sur la dĂŠrive inferieure

24


Belgium - Air Force General Dynamics F-16 Falcon (FA-94)

25


Voici mon listing des avions & hélicoptères que j'ai aperçu pendant les deux spotter'day à Landivisiau Allemagne Tornado 45+54 Tornado 46+23 Tornado 46+45 Typhoon 30+11 Typhoon 30+12 Typhoon 30+26 Typhoon 30+39 Autriche Saab 105 1135 / Blue E Saab 105 1125 / RE-25 - Tiger Saab 105 1129 / Rouge I Belgique F-16 Fighting Falcon FA-69 F-16 Fighting Falcon FA-94 - Tiger F-16 Fighting Falcon FA-106 F-16 Fighting Falcon FA-107 F-16 Fighting Falcon FB-15

Civil MB-339 N344EM France Armée de l'Air Alpha Jet E105 / 8-FM Alpha Jet E130 / 8-RP Rafale B 306 / 30-IB Rafale B 318 / 30-HM Rafale B 324 / 30-HW - Tiger Rafale C 105 / 30-HE Rafale C 127 / 30-GF Rafale C 143 / 30-GV - Tiger Rafale C 145 / 30-GX Rafale C 146 / 30-GY TBM 700 95 / XH Armée de Terre Gazelle 3863 / GAM Gazelle 4145 / GBY - Tiger Gazelle 4195 / GCP Gazelle 4207 / GEC Puma 1244 / DDO Tigre 2018 / BHF - Tiger Tigre 2024 / BHO Marine Nationale E-2 Hawkeye 2 - Tiger Falcon 10 32 Falcon 10 129 Falcon 10 143 Rafale M 8 Rafale M 10 Rafale M 11 Rafale M 21 Rafale M 32

Rafale M 36 - Tiger Rafale M 38 Rafale M 40 Rafale M 43 Rafale M 45 Rafale M 46 Grande-Bretagne Merlin ZH826 Merlin ZH850 Puma ZJ954 Sea King 92 / ZE422 Hollande F-16 Fighting Falcon J-001 F-16 Fighting Falcon J-008 F-16 Fighting Falcon J-015 F-16 Fighting Falcon J-016 F-16 Fighting Falcon J-136 F-16 Fighting Falcon J-196 F-16 Fighting Falcon J-368 F-16 Fighting Falcon J-643 F-16 Fighting Falcon J-646 Italie AB212 MM81144 / 9-44 AB212 MM81163 - Tiger Typhoon MM7292 / 36-21 Typhoon MM7302 / 36-25 Typhoon MM7310 / 36-32 Typhoon MM7322 / 36-40 Suisse Beech 1900 T-729 F-18 Hornet J-5011 - Tiger F-18 Hornet J-5012 F-18 Hornet J-5014 F-18 Hornet J-5020 F-18 Hornet J-5021 République Tchèque Gripen 9236 Gripen 9238 Gripen 9241 - Tiger Gripen 9820 Mi24 3366 - Alien Tiger

27


28


29


30


Accessoires et pièces automobiles pour toutes marques 134, Rue des Canadiens, 7370 Dour TÊl. 065/65 17 18

31


Duxford Air Festival

De Havilland DH-110 Sea Vixen


27 mai 2017 Texte et photos Van Jean - Yves Lardinois jean paul


34

Dassault Rafale C 4-GL n°133


35


Duxford Air Festival May 2017 L’IWM Duxford organise traditionnellement son meeting de début de saison au mois de mai. Le hasard faisant bien les choses, cela coïncidait avec notre retour du Machloop. Le prétexte était donc tout trouvé pour prolonger notre séjour en Angleterre. Cette année, le programme était à la fois copieux et éclectique (à l’image du thème, « air festival »). Le meeting s’est déroulé sous un ciel ensoleillé (à l’exception d’une averse avant le début des vols). Seul le vent est venu perturber le programme en empêchant les parachutistes du RAF Falcons Team de faire leur démonstration. La présence du Noorduyn Norseman constituait une première. Le commentateur a rappelé le lien particulier entre Duxford et cet avion. En effet, c’est à bord d’un appareil de ce type qu’a disparu Glenn Miller en décembre 1944 après s’être envolé de Duxford à destination de Paris. Autres visiteurs rarement vus à Duxford, les Percival Mew Gull et le célèbre DH 88 Comet qui nous ont ramené à l’époque des courses aériennes. Une première pour moi, le DH 90 Dragonfly dont il n’existe plus que deux exemplaires en état de vol. Programme copieux ai-je écrit ? Pour preuve, voici une synthèse des présentations aériennes : Solo display militaires : du côté britannique, nous avons eu droit au Typhoon Display Team pour la Royal Air Force et à l’Attack Helicopter Display Team pour l’Army Air Corps. Deux présentations toujours impressionnantes. La France était aussi présente avec le solo display Rafale qui a fait une forte impression sur le public. Patrouilles acrobatiques et présentations civiles : Les Blades ont à nouveau démontré leur maîtrise avec un spectacle qui frise la perfection. De leur côté, les Miss des Breitling Wingwalkers ont apporté leur touche de charme à cet airshow. Le Trig Team est une patrouille de deux Pitts que je n’avais pas encore eu l’occasion de voir et dont j’ai apprécié la présentation fluide et précise. Tony De Bruyn à bord de son Bronco a encore une fois démontré la maniabilité et les capacités de cet avion. Concernant le Gyro Air Display, il fait partie des inclassables, mais le spectacle est vraiment étonnant. Warbirds (jets) : venir à Duxford m’a permis d’assister dans de meilleures conditions qu’à Eastbourne en 2016 à la présentation du Mig-15 du Norwegian Airforce Historical Squadron. Une belle machine mais des figures assez éloignées du public. A contrario, le Sea Vixen nous a gratifié de beaux passages « à l’anglaise ». Un régal pour les photos. Malheureusement, à son retour sur la base de Yeovilton, une panne hydraulique a obligé le pilote à se poser sur le ventre. Un exercice périlleux, exécuté avec brio, ce qui a permis de limiter les dommages. Pour finir, deux Jet Provost ont fait une démonstration plus calme mais néanmoins très bien réalisée. Warbirds (hélices) : les P-51 Miss Velma, B-17 Sally B et Catalina Miss Pickup sont les incontournables de Duxford dont les présentations sont toujours appréciées. Un des temps forts du meeting a été, sans conteste, la patrouille de deux Spitfire MK I (excusez du peu). Voir ces deux appareils enchaîner ailes dans ailes les figures est un spectacle rarissime. Le show aérien s’est clôturé par une reconstitution d’une bataille aérienne de la première guerre mondiale. Une démonstration, menée par le Great War Display Team et agrémentée d’effets pyrotechniques, particulièrement bien exécutée malgré le vent, toujours bien présent. Le dernier avion posé, il ne nous restait plus qu’à ranger le matériel avant d’aller nous restaurer dans un pub afin de conclure une excellente journée.


Noorduyn Norseman

Mig-15


Construit à Southampton en 1939, ce Supermarine Spitfire Mark 1a a été délivré au 19e Escadron de la RAF Duxford en avril 1940. Le chef du 19e rang, Geoffrey Stephenson, a piloté Spitfire N3200 lors de sa première et unique opération, alors qu'il dirigeait son escadron sur une patrouille pour couvrir l'évacuation des forces alliées. Après avoir abattu un bombardier Junkers Ju 87 Stuka, Stephenson a lui-même été abattu. Il a atterri sur une plage à Sangatte, près de Calais, capturé Stephenson est resté


prisonnier tandis que son Spitfire s'est graduellement enfoncé sous le sable. Son Spitfire a été récupéré des sables français en 1986 après que de fortse marées l'ont révélé, plus de 45 ans après avoir été abbatu. L'épave a été désensablé pendant le printemps de cette année et, bien que largement intacte, très peu de pièces pouvaient être récupérées. Le Spitfire a été complètement restauré à l'état de vol et est retourné dans les airs en 2014, avant d'être remis à IWM en 2015


Percival Mew Gull

40


Breitling Wingwalkers

« The Blades » Extra 300LP

41


42


De Havilland DH88 Comet Racer

43


Spitfire MK I

44

Jet Provost


AgustaWestland Apache

Great War Display Team

45


46

North American Rockwell OV-10B Bronco


47


Exercice à Nörvenich


h

13-24 mars 2017 Texte et photos D o c h a i n Pat r i c e

6-74 MM7062 Panavia Tornado ECR


50


C’est en mars dernier que les Tornado de l’Aeronautica Militare ont été déployés sur la base aérienne allemande de Nörvenich. L’objectif de ce déploiement annuel était d’entrainer le personnel naviguant aux missions de bombardement tactique et de suppression des défenses anti-aériennes ennemies. Neuf bi-réacteurs appartenant au 6° Stormo ‘Alfredo Fusco’ de Ghedi ont ainsi pris part à l’exercice se déroulant du 13 au 24 mars. Le 155° Gruppo – anciennement rattaché au 50° Stormo dissout fin 2016 - avait déployé 7 machines en version ECR pour les missions SEAD (Suppresion of Ennemy Air Defense). Les Tornado IDS (Interdictor/Strike) reconnaissables à leurs deux canons étaient quant à eux fournis par les 102° et 154° Gruppi. Ils assurèrent les missions d'interdiction et de chasse/bombardement grâce notamment à une électronique optimisée pour les missions tous temps de pénétration à basse altitude et grande vitesse. Les avions ont réalisé deux missions quotidiennes au dessus du Polygone situé dans le sud ouest de l’Allemagne et le long de la frontière française. Chaque mission engageait de 5 à 6 appareils. Le Polygone MAEWTF (Multinational Aircrew Electronic Warfare Tactics Facility) est géré conjointement par la Luftwaffe, l’US Air Force et l’Armée de l’Air. Il recrée dans des conditions proches du réel des situations de menaces et de guerres électroniques. Les systèmes de défenses anti-aériennes utilisés s’inspirent de ceux en usage par les armées de l’ex bloc de l’Est . Pour effectuer ces missions, les Tornado ECR italiens étaient équipés de missiles air-sol supersoniques HARM et de nacelles de reconnaissance et acquisition Rafael Litening.

6-71 MM7070 Panavia Tornado ECR

51


52


6-61 MM7047 Panavia Tornado ECR

53


56


6-76 MM7044 Panavia Tornado IDS

57


Fly Navy Day

58


4 juin 2017 Texte et photos Jean Yves Van

Hawker Sea Hurricane

59


Fly Navy airshow 2017 Une semaine après l’escapade du côté du Machloop et de Duxford, me voilà de retour en Grande-Bretagne. Cette fois, je retrouve le terrain d’Old Warden, fief de la Shuttleworth Collection, pour le Fly Navy Airshow. Comme son nom l’indique, cette session met à l’honneur les avions et hélicoptères marins. La Royal Navy était bien représentée avec plusieurs stands, la présence d’un EH 101 Merlin et d’un AW 159 Wildcat en exposition statique. A noter aussi une Gazelle (civile) portant les couleurs des Sharks (team acrobatique de la Royal Navy formé en 1975 et dissout en 1996). Le programme dynamique s’annonçait très alléchant mais malheureusement, il allait être sérieusement réduit par toute une série d’annulations. Du côté du Royal Navy Historic Flight, le Sea Vixen était absent et il le sera encore quelques temps car la semaine précédente, une panne hydraulique a provoqué un atterrissage sur le ventre, heureusement sans conséquence pour le pilote. Le Fairey Swordfish était, lui aussi, annulé. Il en était de même pour le Corsair (toujours en maintenance dans un hangar à Duxford) et le Skyraider. Ajoutons à cela que le Seafire, victime d’une rafale de vent et de son train étroit a fait un atterrissage assez dur lors de son arrivée. Cet incident a entraîné l’annulation de son vol avec le Sea Hurricane. A lire les lignes précédentes, vous pourriez vous demander si l’air show a effectivement eu lieu et s’il avait encore le moindre intérêt ? Je vous rassure, oui il a bien eu lieu même si sensiblement différent de ce qui était prévu. Les organisateurs de la Shuttleworth Collection ont réussi à composer un plateau intéressant malgré les désistements : Gloster Hurricane, Sea Hurricane et Sea Fury, Supermarine Spitfire Hawker Nimrod et Demon, De Havilland Moth et Tiger Moth, Avro Anson et Tutor, Bristol Fighter, North

Hawker Demon


Grumman Wildcat

Hawker Nimrod Mk 1

Hawker Nimrod Mk2


American T-6, PBY Catalina, DH-1C Chimpmunk, Grumman Wildcat et Bearcat, Westland Lysander. Reconnaissons qu’en la matière, on a connu bien pire. Parmi les présentations en vol, certaines étaient des premières pour moi comme le Bristol Scout, reproduction à l’identique d’un avion entré en service au tout début de la première guerre mondiale. Cet assemblage de bois et de toile semble tellement fragile qu’il est difficile d’imaginer que des pilotes soient partis au combat à son bord. Autre première, mais dans un style tout à fait différent, le Westland Wasp, hélicoptère de lutte anti-sous-marine. Sa silhouette particulière démontre qu’un appareil ne doit pas nécessairement être beau pour être efficace. Une autre démonstration que j’ai particulièrement apprécié est celle du Bell UH-1 (immatriculé

62


fort à propos G-HUEY). Ses apparitions dans les meetings restent rares. Quel dommage de ne pas avoir plus souvent l’occasion d’entendre le claquement caractéristique de ses pales. Le mauvais sort n’a pas quitté cette édition car lors du balbo final, le Gloster Gladiator a cassé son moteur, ce qui a obligé son pilote à se poser en catastrophe dans un champ voisin sans trop de dommages. Au final, que retenir de ce Fly Navy 2017 ? Incontestablement, les circonstances ont fait qu’il ne fût pas aussi réussi que ce que l’on pouvait espérer. Même le ciel, qui pourtant avait débuté avec le soleil, s’est progressivement chargé de nuages jusqu’à être complétement bouché. Malgré tout, grâce au cadre unique et à l’ambiance régnant à Old Warden, j’en garde un bon souvenir et le sentiment d’inachevé, ce qui est une motivation supplémentaire pour revenir l’année prochaine.

Avro 621 Tutor

63


Grumman Wildcat


Grumman Bearcat


Westland Wasp


Avro Anson Hawker Demon

68


Hawker Nimrod Mk 1

69


Catalina

70


Hawker Sea Hurricane

71


Bull Chip Meet

72


28 mai 2017 Text e et photos D e v id R yc k e wa e r t

73


Ce n’est pas tous les jours que l'on peut assister à cela, je dirais même que ce n’est qu’une seule fois par an. La météo s'annonce superbe et ce n’est pas bien loin de la maison, alors ne boudons pas notre plaisir. J'embarque un ami au passage et nous roulons tranquillement jusqu'à Aéroclub d'Abbeville, en baie de Somme. Et oui, je vais assister au Bull Chip Meet. C'est un rassemblement  de Chipmunk & Bulldog, deux avions, et non ce petit rongeur ou ce chien tout aussi sympa. Le Chipmunk (Havilland Canada DHC-1) est bien représenté en nombre encore lors de cette édition 2017.  C'est un petit avion monoplan, biplace et monomoteur conçu au Canada par l'ingénieur d'origine polonaise Wsiewołod Jakimiuk, avion d'entraînement  principalement de l'Aviation Royale du Canada (ARC), et de la Royal Air Force (RAF). Quant au  Bulldog, il a été dessiné par Beagle Aircraft Limited, avion d'entraînement également, mais biplace côte à côte. Sa conception est plus récente. Il a fait son premier vol en 1969 (contre 1946 pour le Chipmunk). Une fois arrivé sur place, j’ai donc pu prendre mes photos sans aucun problème, tout en respectant les consignes de sécurité bien évidemment. Cette réunion de pilotes passionnés est privée et est organisée pour eux afin de favoriser les rencontres des heureux possesseurs d’avions, de voler et surtout de se faire plaisir avec une superbe démonstration de vol en formation.


80


9 juin 2017 Texte et photos Sylvain Gourheu

81


Le vendredi 09 Juin 2017, le régiment de chasse 2/30 Normandie-Niemen célébrait son 75éme anniversaire sur la Base aérienne 118 de Mont-de-Marsan. Au programme de l'après-midi, une cérémonie avec un défilé militaire et le survol d'une patrouille de quatre Rafale qui avait décollé quelques instants plus tôt de Mont-de-Marsan. A cette occasion, le Rafale C 103 / 30-HR a reçu une décoration spéciale. Après la cérémonie, quelques démonstrations aériennes ont eu lieu avec deux Extra 330 de l'EVAA (Equip de voltige de l'Armée de l'Air), suivies d'un Yak-3. Ensuite "Marty", le pilote du Rafale Solo display, a effectué une très belle démonstration avant que la Patrouille de France ne clôture le show. Je tenais à remercier l'association Spot'Air ainsi que toutes les personnes qui m'ont autorisé à faire les photos.

82


e

pe -

83


84


Yakovlev Yak-3 UA - Y-337

85


86


87


Stork Meet & Friend

88


ds

19-22 juin 2017 Texte et photos Dochain Patrice

89


90


La base aérienne 116 de Luxeuil accueillait du 19 au 22 juin un exercice aérien exceptionnel de grande ampleur. Exceptionnel parce qu’il rassemblait pour la première fois des escadrilles ayant pour emblème une Cigogne. Le ‘Stork Meet & Friends’ ! Cet événement était organisé en l’honneur des As de la Chasse française et du centenaire de la mort du célèbre Capitaine Georges Guynemer qui perdit la vie le 11 septembre 1917 au dessus de Poelkapelle en Belgique. Il avait alors à son actif 53 victoires aériennes homologuées. La base de Luxeuil qui servait de support au Stork Meet est au cœur de l’activité opérationnelle de l’Armée de l’Air. Elle permet de garantir les missions de protection de la souveraineté de l’espace aérien français, la projection de forces de combat et même accueillir les forces de dissuasion nucléaire. Pour remplir ses missions, elle abrite depuis 2011 les Mirage 2000-5F du Groupe de chasse 1/2 ‘Cigogne’ chargés d’assurer la police du ciel H24 et cela 365 jours par an. L’exercice engageait les escadrilles toujours opérationnelles ayant appartenu au Groupe de Combat n°12 du Commandant Brocard. Le SPA 67 de l’Escadre de Chasse 2/3 ‘Champagne’ sur Mirage 2000 D basée à Nancy, le SPA 73 de l’ETO 2/8 ‘Nice’ de Cazaux sur Alpha Jet, le SPA 167 de l’EC 2/4 ‘La Fayette’ de Istres sur Mirage 2000 N et bien évidemment les Mirage 2000-5F locaux des SPA 3,26 et 103 de l’EC 1/2 ‘Cigognes’. Des unités étrangères alliées avaient été invitées à participer à l’exercice : un Tornado GR4 anglais du Sq 12 de Marham, deux F16A MLU de la 1èreEscadrille centenaire de Florennes ainsi que 2 Eurofighter allemands du TLwG 31 de Nörvenich. L’objectif de ce Stork Meet était d’offrir une semaine d’exercices opérationnels à raison d’une mission par jour en mettant l’accent sur l’interopérabilité, le renforcement des liens et le partage de cultures entre les différents partenaires. Les participants bénéficiaient du soutien des E-3F Awacs et ravitailleurs en vol dans leurs missions de défense aérienne contre des Aggressors provenant d’unités extérieures au rassemblement des Cigognes. C’est le 21 juin sous une chaleur étouffante que j’ai eu la chance de participer à la journée de rassemblement des différentes unités. Grâce au professionnalisme et la gentillesse du service de communication de la BA 116, j’ai eu l’occasion d’assister depuis le bord de la piste au retour de mission puis à une séance photos de l’ensemble des avions qui étaient tous rangés en ligne sur le parking de la base. La star incontestable du jour était bien entendu le Mirage 2000-5F codé 2-EJ revêtu d’une cigogne sur superbe robe beige et portant l’inscription le ‘Vieux Charles’. A coté de celui-ci, deux autres avions se démarquaient également sur la flightline, le F16 FA-132 spécialement décoré pour les 100 ans de la 1 ère Escadrille de Florennes et le Mirage 2000 N codé 125-BA portant des marques de missions sur l’habitacle. Un grand merci au commandant de la 2è Escadre de chasse, le Lieutenant-Colonel et à l’ensemble du personnel du Service Com. de la base de Luxeuil-Saint-Sauveur. Place aux photos et ….. A la chasse bordel !

91


92


93


94


95


96


DASSAULT MIRAGE 2000-5F 46 \ 2-EN

97


98


99


Magazine 13