Issuu on Google+

Rapport d’activité 2012

emse REYRE

Février 2013

SITE GEORGES CHARPAK DIRECTION DELEGUEE DU SITE RAPPORT D’ACTIVITES N°7

[] Bilan des activités du site Georges Charpak


Introduction : En référence au plan d’action stratégique 2012-2016 de juin 2012, le bilan des activités de la direction déléguée du site de Gardanne 2012 fera état des résultats obtenus au regard des objectifs et des actions proposés dans ce cadre. objectif 1 : OPTIMISER LA GESTION DU SITE G.CHARPAK, UO PACA DE L’ENSM-SE objectif 2 : SATISFAIRE LES USAGERS DU SITE G.CHARPAK, UO PACA DE L’ENSM-SE objectif 3 : MAITRISER LA SECURITE DES PERSONNES SUR LE SITE G.CHARPAK objectif 4 : PILOTER L’EXTENSION DU SITE G.CHARPAK, UO PACA DE L’ENSM-SE objectif 5 : ACCOMPAGNER LA DEMARCHE QUALITE DE L’ETABLISSEMENT EPA-ENSM-SE

I.

OPTIMISER LA GESTION DU SITE/CONDUITE DU SPSI : 1) Entretien et rénovation des bâtiments existants :

a. Fonctionnement Pour l’équipe 07, les dépenses de fonctionnement pour 2012 se sont élevées à 990 887 € pour un accordé de 1 039 986,00 €. La consommation est de 95,27 % du budget prévisionnel, pour 96% en 2011. Sont restées comptabilisées sur le compte 07 en 2012 les dépenses de fluides de la salle blanche, ainsi que les dépenses de téléphone de l’ensemble du personnel de Gardanne. Pour l’équipe 23, la demande initiale était de 523 743 €. L’exécution se solde à 555 279 €, dont 341 657,08 € hors coûts de personnels et subventions, soit 65,23 % de la demande. La dépense globale sur le site est donc de 1 546 166 € pour 21 400 m² de SHON, soit une moyenne de 72,25 €/m². En matière de recettes, sur l’équipe 23 également, on constate un écart de 24 411 € en faveur de l’EPA entre les ressources prévues en DM2 2012 soit 634 735,00 € et le total des loyers encaissés fin décembre, soit 659 146 €. Hors dépôts de garantie, la recette réelle s’élève à 620 770,63 €. Ce résultat reste lié à la gestion fine de l’occupation de la résidence, et à l’anticipation, rendue possible par une meilleure communication avec les services, en particulier la direction de la formation. Cette recette représente 40% de la dépense globale SGC.


Le graphique ci-après font état de la nature des dépenses.

On constate une permanence des grandes masses dans la répartition des dépenses, repérées en rouge sur le schéma 2012, soit sur 71 % des dépenses. Les évolutions sont : • La diminution de la part travaux qui passe de 6% à 2%. • L’augmentation des dépenses liées aux déclarations d’assurance, compensées par une recette équivalente. • La légère augmentation de la part maintenance technique, qui passe de 9 à 10%. • L’amoindrissement des dépenses d’entretien des véhicules, du fait du remplacement de la flotte par des véhicules neufs. • L’absence de dépenses d’équipement mobilier, les derniers labos ayant été equipés en 2011. • Une stabilisation des dépenses de fluides, +1% malgré l’augmentation des tarifs de l’énergie. La consommation en KW/h globale (électricité et gaz de chauffage), soit 4 876 059 kwh, est restée en 2012 inférieure à celle de 2009, avant l’installation du 4e département de recherche BEL, malgré un mois de février particulièrement rigoureux. b. Investissement Les dépenses d’investissement pour 2012 se sont élevées à 170 166,35 €, dont 132 499,70 € en 07 et 37 666,65 € en 23, pour un montant attribué de 238 984,27 € dont 135 549,22 € sur le 07 et 103 435,08 € sur le 23. Le ratio de consommation global est de 71,20%, dont 97,75% sur le 07 et 36,41 % pour le 23. Le solde global est donc de 68 817,92 €, dont 29 410,38 € réalisés mais comptabilisés en fonctionnement, soit un reste à réaliser de 39 407,54 €, dont la dépense a été décalée en raison de retards dans la consultation des entreprises, globalement indépendants du service, mais également lié au fait du manque de disponibilité des agents pour élaborer les cahiers des charges.


Ce problème récurrent devrait être résolu par une programmation pluriannuelle, et le recrutement d’un ingénieur patrimoine, chargé de la programmation et du suivi des travaux. 2) PERFORMANCE ECONOMIQUE a. Recettes de la résidence : Malgré le basculement de l’ensemble des charges relatives à la résidence du compte 07 (SG) sur le compte 23 (Résidence G.CHARPAK), on constate en 2012 sur ce dernier compte une balance positive de 61 425,89 €, à réattribuer en 2013 comme provision pour travaux d’amélioration à venir. réf. : Plan d’action Résidence G.CHARPAK, pilote T.RICORDEAU b. Le coût global Les dépenses d’investissement et de fonctionnement incluant les dépenses de personnel sur ressources propres, hors CMP, sur l’ensemble du site, est passé de 92,30 €HT par m² utile en 2011 à 89,69 € HT par m² utile en 2012. L’objectif de maintien voire diminution du coût global est atteint. Réf. : Plan d’action site G.CHARPAK, pilote M.REYRE+L.MASSON+S.BURGUN. c. La dépense globale de maintenance Hors dépense de personnel, la dépense de maintenance a évolué de +3,2% en 2012, et représente 4,23% du coût des travaux de construction, ce qui reste inférieur à l’évaluation basse des coûts moyens de maintenance, estimée à 5% de l’investissement initial. Se maintenir dans cette fourchette basse aussi longtemps que possible restera un objectif d’ici 2016. Réf. : Plan d’action site G.CHARPAK, pilote M.REYRE+L.MASSON.

3)

PERFORMANCE ENVIRONNEMENTALE

Le dispositif de suivi des tâches de maintenance produit les effets positifs suivants: les consommations d’énergie ont été maintenues en deçà des courbes des années précédentes 2009 et 2010, tant au niveau global annuel que mois par mois, à l’exception d’un mois de février particulièrement froid, comme le montrent les graphiques ci-dessous.


Comparée en fonction des données de la météorologie nationale selon la méthode des degrés-jours, la consommation par m2 de surface brute de plancher est passée de 0.05 à 0.04 kWh/(m2xDJ), et le consommation par utilisateur de 2.29 en 2010 à 1.97 en 2012.

Chauffage · par m2 de surface brute de plancher et indice climatique · par utilisateur et indice climatique

[kWh] [kWh/(m2xDJ)] [kWh/(utilis.xDJ)]

2010

2011

2012

2 665 488

2 209 204

2 339 065

0,05

0,05

0,04

2,29

2,18

1,97

Dans le même sens, malgré l’augmentation de l’activité et du personnel sur le site, le ratio de consommation de la salle blanche reste stable depuis 2010, il s’élève à 44% de l’énergie consommée du CFR, soit 41 % de la consommation globale du site, résidence incluse ce qui représente une dépense de 149 657,68 €.

répartition consommation EDF zone Sud 8% 48%

44%


I.

II.

SATISFAIRE LES USAGERS DU SITE G.CHARPAK, UO PACA DE L’ENSMSE/PERFORMANCE SOCIALE

a. LOGISTIQUE DES EVENEMENTS : L’année 2012 a permis de tester et d’améliorer le processus de programmation et de gestion des évènements. La procédure réalisée entre DAID/DRI et DD SGC a donné toute satisfaction sur l’exercice 2012. Elle a permis une planification prospective et une préparation plus efficace des évènements, en minimisant les incidences sur le fonctionnement quotidien des services supports. La procédure réalisée entre DAID/DRI et DD SGC a donné toute satisfaction sur l’exercice 2012. Elle a permis une planification prospective et une préparation plus efficace des évènements, en minimisant les incidences sur le fonctionnement quotidien des services supports. On constate en 2012 une nouvelle progression du nombre d’évènements qui passe de 38 à 45 en 2012. Cette activité a généré une recette de 3 936 € soit 87,46 € par évènement. Le nombre de participants déclarés est relativement stable, soit 5350 pour 5500 en 2011 La diminution de la recette est relative au ratio évènements Ecole /évènements partenaires plus important en 2012. Cf . : Plan d’action site G.CHARPAK, pilote M.FIOCCHI+AM.CAILLET. b. SATISFACTION DES USAGERS : Bien que l’enquête annuelle n’ait pas encore eu lieu, les remontées négatives auprès de la direction déléguée sont quasi inexistantes, alors qu’un chantier a eu lieu pendant 6 mois de l’année sur le site. Cf. : Plan d’action site G.CHARPAK, pilote M.REYRE+AM.CAILLET. c. COMITE MDE : Le comité se réunit régulièrement, et favorise les échanges entre les représentants des associations étudiantes, la direction déléguée du site, la direction de la MDE, la direction des formations ISMIN et ISFEN, la direction de la formation en la personne de L. PERIER-CAMBY et le chargé de la culture scientifique et technique, au titre de sa mission sur les ISA. L’ensemble des participants est satisfait de ce dispositif, qui concourt à la structuration des relations et à la professionnalisation des actions menées par les associations. d. RESTAURATION L’enquête de satisfaction réalisée par Eurest montre un bon niveau de satisfaction, avec une mention spéciale pour le niveau de satisfaction du personnel, il faut toutefois augmenter la qualité des plats servis notamment sur la transformation des produits. L’arrivée d’un nouveau chef gérant en 2013 devrait améliorer ce point. L’audit hygiène est bon 97/100. La fréquentation confirme la satisfaction du personnel, car elle a été en hausse depuis le mois de juin par rapport à celle de 2011.


III.

MAITRISER LA SECURITE DES PERSONNES SUR LE SITE G.CHARPAK

Le dispositif établi suite au CHS-CT d’Avril 2012 a conduit à un manque de lisibilité de la gouvernance dans le domaine. La conduite de projet de la mission d’établissement des fiches sécurité est assurée par l’ingénieur sécurité, et la direction du site est sommairement informée de l’avancement de la mission. L’ingénieur sécurité entretient des relations directes avec les assistants de prévention du site, sans en référer systématiquement au chef de centre, ni à la direction déléguée. La programmation des visites et des réunions de travail ne tient pas compte du calendrier de la directrice déléguée. Si cela n’altère pas pour l’instant la sécurité effective sur le site, il convient cependant de faire évoluer cette situation vers une gouvernance plus adaptée à la réalité du site. Par ailleurs, la réflexion en interservices sur le site pour gérer au mieux la livraison des colis, en particulier des colis présentant une particularité, produits dangereux ou fragiles a généré une proposition de nouvelle procédure, intégrant une modification informatique du modèle de bon de commande, qui était toujours en attente de réalisation fin 2012.

IV.

PILOTER L’EXTENSION DU SITE G.CHARPAK, UO PACA DE L’ENSM-SE/ Phase 2 du Site Georges Charpak à Gardanne :

Le site de Gardanne est entré dans sa seconde phase de construction depuis 2009. En 2010, ont été inaugurés les laboratoires affectés au 4ème département de recherche en bioélectronique, équipés en matériel scientifique de haut niveau. Reste aujourd’hui au programme 2013 • à construire 20 logements T2 destinés au personnel scientifique (doctorants, stagiaires, chercheurs en contrats à durée déterminée) ; y c y compris extension du logement du • à créer deux terrains de sports affectés à la résidence universitaire. • à restaurer la bastide initiale de la propriété en maison d’hôtes ; • à réaménager dans des locaux existants un amphithéâtre de 100 places. L’enveloppe financière de l’opération a été ramenée de 12,73 à 11,32 M€, dont 49% à la charge du ministère de tutelle et de l’EPA et 84% de financements hors EPA. 1) AVANCEMENT DE L’EXTENSION DU SITE a. Tranche ferme phase 2 Le dernier comité technique a eu lieu le 15 novembre 2012. Pendant cette année 2012, les travaux d’extension de 250 m2 de la salle blanche ont été réalisés, et l’acquisition de matériel scientifique complétée ; Respect des budgets : Bien que la consultation des entreprises sur l’opération d’accompagnement, ait permis d’aboutir à une proposition dans l’enveloppe de l’estimation, le programme a dû être réajusté au cours de l’année 2012, pour diminuer la part EPA, compte-tenu du contexte économique contraint. Remontées de dépenses : A ce jour, 66% des subventions ont été perçues.


Calendrier de réalisation des travaux : Le calendrier des travaux est largement impacté par cette décision de réduction des crédits école. La programmation actualisée des réalisations prévues en tranche ferme est le suivant : Programme

avancement

Création du département BEL

livré

12-2010

12-2010

Extension 250 m² Salle Blanche

travaux en cours

06-2012

février 2013

Restauration Château Laurin

Consultation relancée

09- 2012

12- 2013+12 mois

09- 2012

mars 2015

Amphithéâtre 180 places

12-2012

reporté sine die

20 Logements pour personnel scientifique

03-2013

mars 2015

terrains de sports nord et extension logt :

Consultation relancée

Date livraison initiale

Date livraison actualisée

Les indicateurs pertinents sont le respect du calendrier de réalisation des travaux, le respect des budgets validés au CA de l’établissement et l’importance des remontées de dépenses auprès des financeurs, Région PACA, FIBM, et en dernier lieu FEDER. Réf. : Plan d’action site G.CHARPAK, pilote M.REYRE+G.RONDEAU +S.BURGUN pour la salle blanche + T.RICORDEAU pour la résidence G.Charpak b. Tranches conditionnelles de la phase 2 : Après avis favorable de France-Domaines, il a été décidé que la réalisation de l’extension de la partie campus (5,9 M€ TTC pour la Tranche Conditionnelle 1 ; 5,7 M€ TTC pour la Tranche Conditionnelle 2), à savoir la construction de nouveaux bâtiments d’hébergement pour les étudiants, ferait l’objet d’un bail à construction. La phase opérationnelle est conditionnée par la consultation à effectuer auprès d’organismes publics spécialisés de type OPHLM, dont le programme définitif et le cahier des charges ont été définis au cours de l’année 2012. La consultation puis le choix de l’opérateur devraient aboutir d’ici fin 2013. Ce bail aurait les caractéristiques suivantes : - Le preneur (Office Public d’Habitat) s’engagerait à réaliser la construction de la résidence étudiante sur le terrain du bailleur (Ecole) et à en assurer la conservation en bon état (gros entretien…) tout au long de la durée du bail, c'est-à-dire tant qu’il en est propriétaire, - L’Ecole règlerait un loyer négocié lors de la conclusion du bail incluant notamment les charges liées à la construction des bâtiments, les provisions pour gros entretien… - L’Ecole récupèrerait la propriété des biens à l’expiration du bail à construction (généralement 50 à 60 ans) la durée devant être comprise entre 18 et 99 ans (article L. 251-1 Code Construction et Habitation). Ce bail permettrait à l’Ecole de conserver la gestion courante de la résidence (location aux élèves, gestion des admissions…) et de l’harmoniser avec celle des bâtiments existants.


Les loyers ne seraient pas soumis au plafond applicable aux logements sociaux. Enfin, cette formule permettrait à l’Ecole de conserver une ressource propre importante, provenant des loyers acquittés par les occupants. Enfin, la Tranche Conditionnelle 3- gymnase, estimée à 4.6 M€ TTC n’est pas programmée pour l’instant. L’EMSE a proposé à la ville de Gardanne d’en assurer la maîtrise d’ouvrage. Cette réalisation est conditionnée à l’évolution des besoins en équipements sportifs de la ville de Gardanne, en vue d’une occupation partagée, sous gestion service des sports. c. PROJET D’EXTENSION BEL, PHASE 3 : L’année 2012 a été mise à profit pour définir progressivement le programme d’une implantation spécifique pour le département BEL, et rencontrer des partenaires scientifiques susceptibles d’être associés au projet. La direction déléguée du site est restée à la disposition de la direction générale pour évaluer la faisabilité technique et urbanistique, la définition des enveloppes budgétaires n��cessaires, et la définition pré-opérationnelle de l’opération, dès que la définition de celle-ci sera avancée. L’objectif est la programmation d’une opération nécessitant une participation financière minimale de l’EPA. Une définition plus précise du programme nécessaire est en cours, afin de permettre le lancement de la recherche de partenaires financeurs, publics et/ou privés. La définition spatiale du projet n’a pas réellement évolué en 2012. Plan d’action site G.CHARPAK, pilote D.OCHOA+M.REYRE+P.COLLOT

V.

ACCOMPAGNER LA DEMARCHE QUALITE DE L’ETABLISSEMENT EPAENSM-SE :

Les échanges par visio-conférence ont été plus fréquents encore en 2012, la tenue des instances de gouvernance et de séances de formations à Gardanne ont contribué à faire mieux connaître le site de Gardanne aux Stéphanois, permettant une prise de conscience des problématiques, différentes sur les deux sites. La programmation annuelle des rencontres entre la direction déléguée du site et le secrétariat général a été suivie et a permis un traitement plus rapide et partagé des dossiers en cours. Des relations étroites entre l’assistante de la direction déléguée et le service financier a permis de revisiter les procédures au profit d’une meilleure fluidité de la gestion des commandes, et du suivi comptable. a. RELATIONS INTERSITE / PERFORMANCE INSTITUTIONNELLE: Les projets de service des deux sites ont été harmonisés dans le cadre du projet stratégique. L’implication du SGC dans les actions pilotées par le secrétariat général se présente de la façon suivante : ACTION 1 : Définition des process et des procédures. Mise à plat sur chaque site des procédures (ou standards), en cours. Chef de projet D.FARA +Chef de projet SGC L.MASSON. ACTION 3 : Mettre en place des tableaux de bord financiers Des relations étroites entre l’assistante de la direction déléguée et le service financier a permis de revisiter les procédures au profit d’une meilleure fluidité de la gestion des commandes, et du suivi comptable. Une mise à plat plus large des procédures reste à faire dans ce cadre. Chef de projet D.FARA + Chef de projet SGC L.MASSON Modèle-type établi + procédure des procédures + propositions de thématiques et hiérarchie des documents.


b. RELATIONS INTERSITE / ETABLISSEMENT EXEMPLAIRE: ACTION 2 : Amélioration des conditions de travail/ Chef de projet SGC M.REYRE : Participation au comité RH, aux CHS, au groupe de travail RPS. Enquêtes internes sur la qualité de vie sur le site. ACTION 4 : Prise en compte du développement durable /Chef de projet SGC M.REYRE : Intégration opérationnelle des enjeux DD dans le projet de service de l’équipe assurant la gestion et la maintenance du site, définition d’indicateurs permettant le suivi de l’action. Réalisation du programme de travaux prescrits dans le diagnostic énergétique. ACTION 7 : amélioration de la sécurité / Chef de projet SGC M.REYRE + T.RICORDEAU : Participation au suivi de l’élaboration du DUER, relecture et orientations pour la rédaction du texte définitif. Mises à jour permanente du dispositif de sécurité incendie, information des nouveaux arrivants. Implication des chefs de service. c. RELATIONS INTERSITE / PILOTAGE affectation moyens/stratégie : ACTION 3 : Mettre en place des tableaux de bord financiers. L’action est en place pour la gestion des crédits délégués sur le SGC. A coordonner intersites. Chef de projet D.FARA + Chef de projet SGC L.MASSON ACTION 4 : Programme pluriannuel des travaux. Chef de projet SGC M.REYRE+S.BURGUN (travaux sur installations techniques) + G.HALAS (travaux en régie) + T.RICORDEAU (travaux MDE) L’action est en place pour la gestion des crédits d’investissements délégués sur le SGC, elle reste à passer en pluri annuel pour les travaux réalisés en régie. Est assuré également le suivi du SPSI de l’UO SGC. ACTION 5 : Programme pluriannuel des achats et marchés : Une harmonisation des marchés de maintenance passés simultanément sur les deux sites, une mise en commun de la politique de sécurité ont également contribué à une intégration de la gestion des deux sites. Chef de projet SGC AM CAILLET Tenue, mises à jour et suivi d’un tableau de l’ensemble des contrats et marchés en cours pour le SGC. Information du service achats et marchés. Coordination avec les services généraux de St Etienne pour la rédaction des CCTP pour les marchés communs.

d. AMELIORATION DE LA PERFORMANCE INSTITUTIONNELLE et GOUVERNANCE RENFORCEE : PROJET DE SERVICE SITEX Le projet de service s’est poursuivi en 2012 en menant en parallèle 1. L’action au quotidien, soit repérer et réparer, prioriser et coordonner, contrôler les actions, en tirer les informations pour améliorer la performance 2. La structuration du dispositif d’intervention interne et externe afin de planifier, faire face à la montée en puissance, et optimiser le « rendement ». Le schéma directeur de gestion du patrimoine, outil d’aide à la structuration de la mission, à mettre au service du schéma pluriannuel de stratégie immobilière (SPSI) de l’EPA, s’appuie sur 3 grands principes : • La responsabilisation des agents • L’efficacité • La simplicité


et se décline en 4 phases opérationnelles: • Connaître le Patrimoine • Structurer les tâches de maintenance • Organiser la maintenance externalisée • Organiser le service d’entretien Anne Marie CAILLET

Serge Grégory Richard Thierry Maria Jérôme %avanct BURGUN HALAS LAGAIZE RICORDEAU GIESEN DUPOUX

P

P

R

P

P

P

P

R

P

Monique Lisette REYRE MASSON Chapitre I : Les consignes Pilote de sécurité Chapitre II : Connaissance et repérage du patrimoine Pilote géré Chapitre III : L’organigramme du service R et les fiches de missions Chapitre IV : Les Pilote procédures Chapitre V : Les Pilote interventions Chapitre VII : le tableau de R bord de l’activité Chapitre VII : Veille & P bibliographie Chapitre VIII : Glossaire P

P

P

P

R

P

P

P

P

P

P

P

P

P

100%

P

P

P

P

P

P

80%

P

R sud

P

P

R nord

P

P

60%

P

P

P

P

P

P

P

P

50%

R

P

P

P

P

P

P

P

10%

P

R

P

P

P

P

P

P

20%

P

P P

P : Participants R: responsable du chapitre

Pour son suivi, un plan d’action, désignant des missions et leur pilote, une revue mensuelle d’avancement de l’action collective est faite en réunion « projet de service », et des entretiens trimestriels permettent le suivi et le réajustement éventuel des objectifs individuels. L’objectif est atteint à 90% environ, et une première version du schéma sera finalisé mi 2013 pour le site de Gardanne.

Objectifs individuels : Trois entretiens annuels sont réalisés pour accompagner l’action des agents et recadrer les objectifs en cours d’année.

100% 60%


OBJECTIFS ASSIGNES POUR L’ANNEE 2012 ET PERSPECTIVES D’AMELIORATION DES RESULTATS PROFESSIONNELS (EN TENANT COMPTE SI NECESSAIRE DES PERSPECTIVES D’EVOLUTION DES CONDITIONS D’ORGANISATION ET DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE) MISE A JOUR OCTOBRE 2012 AGENT

OBJECTIF

ÉCHEANCE :

% avanct

SERGE BURGUN

N° 1: OPTIMISER ET PARTAGER LE DISPOSITIF DE GESTION ET DE MAINTENANCE PREVENTIVE

AVANT L’ETE 2012

100%

AVANT L’ETE 2012

70%

DERNIER TRIMESTRE

100%

FINALISER LES PROCEDURES ET FICHES DE MAINTENANCE DES INSTALLATIONS TECHNIQUES DE FAÇON A ATTEINDRE LES OBJECTIFS DE PERFORMANCE INSTITUTIONNELLE DEFINIS DANS LE PLAN STRATEGIQUE DE LA DIRECTION ET A PERMETTRE L’EXERCICE DE L’INTERIM EN CAS D’ABSENCE PROLONGEE EVENTUELLE. N° 2: AMELIORER LES OUTILS DE SUIVI

:

 TABLEAU DE SUIVI DES CONSOMMATIONS DE FLUIDES A ORGANISER DE FAÇON A

o RENDRE PLUS LISIBLE AUX USAGERS DES DIFFERENTS SECTEURS LEURS CONSOMMATIONS ENERGETIQUES

o RECHERCHER DES PISTES D’ECONOMIES o DEFINIR DE NOUVEAUX POINTS DE CONTROLE ET DE PILOTAGE CENTRALISE.  DISPOSITIF DE SUIVI DE L’ACTIVITE A ELABORER DE FAÇON A ATTEINDRE LES OBJECTIFS DE PERFORMANCE INSTITUTIONNELLE DEFINIS DANS LE PLAN STRATEGIQUE DE LA DIRECTION. N° 3: DEVELOPPEMENT DURABLE

 METTRE EN ŒUVRE LES PRECONISATIONS DE L’AUDIT ENERGETIQUE DANS LE CADRE D’UN PLAN D’ACTION PLURIANNUEL PERMETTANT L’ETALEMENT DE LA DEPENSE EN TENANT COMPTE DES PRIORITES. LISTER PRIORISER ET PROGRAMMER JUSQU’A 2016.  PERSISTER DANS LA SENSIBILISATION DU PERSONNEL ANNE-MARIE CAILLET

N° 1: PROFESSIONNALISER LE SUIVI ADMINISTRATIF ET JURIDIQUE DES DOSSIERS DE SINISTRE EN DO ET RC.

2012

FIN 2012

100%

TRIM 1 2012

95%

MAI 2012

70%

AU PLUS TOT

80%

AFIN DE REALISER L’ENSEMBLE DES TRAVAUX DE REPRISES AVANT LA FIN DE LA GARANTIE DECENNALE. LES DECLARATIONS SYSTEMATIQUES AINSI QUE LE SUIVI REGULIER ET LES RELANCES DES PROCEDURES EN COURS EST INDISPENSABLE. A PROGRAMMER ET A RESPECTER POUR EVITER AU MAXIMUM L’ENGLUEMENT DES DOSSIERS. N° 2 : FINALISER L’ENSEMBLE DES PROCEDURES LIEES A LA MISSION ET APPROFONDIR LES PLUS ESSENTIELLES

DES PROCEDURES RESTENT A REALISER. N° 3: FINALISER LA MISE EN FORME DU SCHEMA DIRECTEUR DE GESTION DU PATRIMOINE, CHAPITRE II : CONNAISSANCE ET REPERAGE DU PATRIMOINE.

OBJECTIF : TOUTES LES THEMATIQUES TRAITEES, AU MOINS AU NIVEAU GENERAL, AVEC MISE EN FORME DES DOCUMENTS PRECEDEMMENT COLLECTES. N° 4: PLANIFICATION DES TACHES DE LOGISTIQUE ET DE SUIVI DES MARCHES DE NETTOYAGE ET HYGIENE. SUIVI DES CONTRATS, PLANIFICATION DES VISITES PERIODIQUES DES ENTREPRISES ET DES ACTIONS DE CONTROLE. TRANSCRIPTION SOUS FORME INFORMATIQUE DU TABLEAU DE SUIVI PAPIER, AVEC MISES A JOUR ET REPORTING.

FICHES DE CONTROLES A INFORMER ET CAPITALISER POUR REPERAGE DES DERIVES.


JEROME DUPOUX

GREGORY HALAS

N° 1 : FINIR LA MISE EN PLACE ET L’OPTIMISATION DU SYSTEME DE SUIVI DES OPERATIONS DE MAINTENANCE EN ASSURANT UNE MEILLEURE VISIBILITE ET TRAÇABILITE DES TRAVAUX. PRENDRE EN CHARGE AVEC L’ASSISTANCE DE S. BURGUN LES INTERVENTIONS DES PRESTATAIRES EXTERIEURS NOTAMMENT CONCERNANT LES INSTALLATIONS DE SECURITE SSI ETC….

FIN 2012

N° 2 : FINALISER LE SUIVI DES ETATS DES LIEUX EN INTEGRANT LE SUIVI DES INTERVENTIONS LIEES AUX DEGRADATIONS « NON NATURELLES » AFIN DE POUVOIR FAIRE UN SUIVI MENSUEL ET UNE FACTURATION TRIMESTRIELLE DES DEGATS CAUSES. POUR CELA IL FAUT QUE JEROME ETABLISSE UN TABLEAU DES PRINCIPALES OPERATIONS AVEC UN CHIFFRAGE FINANCIER DE CELLES-CI.

JUIN 2012

N° 3 : CONSTITUER UN DOSSIER D’INTERVENTION EN TERMES DE SECURITE NOTAMMENT SUR LES DIFFERENTS ORGANES DE SECURITE (SSI, DESENFUMAGE, ARMOIRE ELECTRIQUE, VANNE D’EAU, COUPURE GAZ) EN COLLABORATION AVEC LE PC SECURITE ET SI NECESSAIRE S. BURGUN. CE DOSSIER DOIT LE RENDRE REFERENT ET EFFICIENT EN CAS D’INTERVENTION SUR TOUTES LES ACTIONS CONCERNANT LA SECURITE.

MAI 2012 POUR ETRE OPERATIONN EL SUR LE PROCHAIN GALA EN MAI

N° 4 : ASSURER AVEC LE PC SECURITE UN MEILLEUR SUIVI DES EVENEMENTS FESTIFS EN AMONT, PENDANT ET EN AVAL, AVEC UN SUIVI DES FICHES EVENEMENTS, DES ETATS DES LIEUX MDE ET UN COMPTE-RENDU DES EVENEMENTS.

AVRIL 2012

N° 1 : PLANIFICATION DES TRAVAUX A REALISER EN REGIE ET A CONFIER A L’EXTERIEUR.

JUIN 2012

50%

JUIN 2012

80%

FIN 2012

PAS DE FORMAT ION

RENTREE

20%

APPROFONDIR LA DECOMPOSITION DES TACHES ET LISSAGE POUR OPTIMISER LA REALISATION ANNUELLE. PRIVILEGIER LA REALISATION EN REGIE, APRES TRANSFERT DE TACHES A L’ASSISTANT LOGISTIQUE. N° 2 : APPROFONDIR LE PLAN DE MAINTENANCE EN PARTICULIER EN APPORTANT UNE MEILLEURE UTILISATION DES FICHES DE MAINTENANCE EN VUE D’UNE BONNE TRAÇABILITE.

ACCORDER PLUS DE TEMPS AUX VISITES DE MAINTENANCE PREVENTIVE AVEC RENSEIGNEMENT DES FICHES DE SUIVI. N° 3: AFFICHER ET METTRE EN ŒUVRE UN PLAN D’ACTIONS DEVELOPPEMENT DURABLE.

IDENTIFIER ET METTRE EN EVIDENCE LES ACTIONS DE MAINTENANCE CONTRIBUANT AU DEVELOPPEMENT DURABLE. RECHERCHER UNE FORMATION ADAPTEE. N° 4 : AMELIORER LA RELATION CLIENT EN COMMUNICANT SUR LE CONTENU, LE MODE D’EXECUTION DE SA MISSION ET L’ETAT D’AVANCEMENT DES TRAVAUX EN COURS.

2012

FAIRE DES PROPOSITIONS D’AMELIORATION DE L’OUTIL HELP-MINES POUR LE RENDRE PLUS CONVIVIAL.

MARIA GIESEN

REFUS D’ENTRETIEN D’EVALUATION

LISETTE MASSON

N° 1

: ELABORATION DU MODELE PROJECT

MISE EN PLACE DU MODELE COMMUN AFIN QUE TOUTE L’EQUIPE PUISSE Y

FIN AVRIL

100%

2012

INTEGRER SES PROJETS N° 2 : PLAN DE CLASSEMENT DES DOSSIERS N° 3: TOILETTAGE DES PROCEDURES SITE

N° 4

: SUIVI COMPTABLE DES OPERATIONS DE CONSTRUCTION  MISE A JOUR DU TABLEAU DE FINANCEMENT DEFINITIF  HARMONISATION AVEC SUIVI DES RECETTES DU SERVICE FINANCIER

FIN MAI 2012 JUILLET 2012

20% 70% 100%

SEPTEMBREOCTOBRE

2012


THIERRY RICORDEAU

JUIN 2012

100%

CONSULTAT ION AVANT L’ETE POUR UNE REALISATIO N AVANT LA RENTREE DE SEPTEMBRE

OPERATI ON INTEGR EE DANS LE PROJET PHASE 2

N° 3: FORMALISER LE PLAN D’ACTION PLURIANNUEL DE LA MDE, A INTEGRER DANS LA FEUILLE DE ROUTE INFRA SGC DU PROJET STRATEGIQUE DE L’ECOLE.

JUIN 2012

80%

N° 4 : FAIRE VIVRE LA COMMISSION MDE

ANNUEL JUSQU’EN

100%

2015

1/3

N° 1 : CONTRIBUER ACTIVEMENT A LA CONSULTATION RELATIVE AU BAIL A CONSTRUCTION POUR LA TRANCHE CONDITIONNELLE.

VEILLE DOCUMENTAIRE POUR FINALISATION PROGRAMME ET ASPECT JURIDIQUE BAIL A CONSTRUCTION. N° 2

: FINALISER L’AMENAGEMENT EXTERIEUR DE LA MDE

DEFINIR PRECISEMENT LES BESOINS EN TRAVAUX EXTERIEURS, AFIN QUE SOIT DEFINITIVEMENT ETABLI LE CAHIER DES CHARGES DE LA CONSULTATION DES ENTREPRISES.

 FORMALISER LES PROJETS ET LES RAPPORTS D’ACTIVITE AFIN D’AFFICHER UNE LISIBILITE DES ACTIONS SUR 3 ANS (DUREE D’UN CYCLE ISMIN)  OBJECTIF : STRUCTURATION DE LA FONCTION « VIE ETUDIANTE », RESPONSABILISATION DES ETUDIANTS DE L’ENSM-SE SGC  COMMUNIQUER SUR LE THEME LORS DE LA RENCONTRE ANNUELLE DES DIRECTEURS MDE A GARDANNE

En PJ : Eléments de contexte et indicateurs généraux chiffrés 2 pages

La directrice déléguée du site G. CHARPAK Monique REYRE

ANNEE


21 000 m²

LE SGC en quelques chiffres en 2012

La surface Hors Oeuvre Nette du site G. CHARPAK

1,55 M€

Le coût de fonctionnement

9

agents

4 876 Mw

La consommation d’énergie annuelle

620 771 €

La recette de la résidence

34 marchés d’exploitation, 14 marchés de travaux, 50 dossiers en cours

36 378

repas servis au restaurant

5 350

visiteurs


Indicateurs généraux SGC 2010

2011

2012

484

501

507

. dont agents

99

107

112

. dont EPRD

5

7

22

380

387

373

Utilisateurs (équivalent à plein temps)

[utilis.]

. dont étudiants Indice climatique

[DJ]

2 402,61

2 024,07

2 340,95

Surface brute de plancher (SHON)

[m2]

22 218

22 218

22 218

ha

5,33

5,33

5,33

[kWh]

2 452 677

2 401 189

2 536 994

[kWh/m2]

110,39

108,07

114,19

[kWh/utilis.]

5 067,51

4 792,79

5 003,93

[kWh]

2 665 488

2 209 204

2 339 065

[kWh/(m2xDJ)]

0,05

0,05

0,04

[kWh/(utilis.xDJ)]

2,29

2,18

1,97

[m3]

11 560

17 891

15 091

· par utilisateur

[m3/utilis.]

23,88

35,71

29,77

Eau d'arrosage

m3

4 554

4 259

10 270

m3/ha

854,12

798,79

1 926,18

93 784

81 487

[km/utilis.]

947,31

761,56

0,00

m3

942,48

942,48

1009,8

[m3/utilis.]

1,95

1,88

1,99

m3

12,24

12,24

27,54

[m3/utilis.]

0,03

0,02

0,05

m3

134,64

134,64

201,96

[m3/utilis.]

0,28

0,27

0,40

m3

67,32

67,32

134,64

[m3/utilis.]

0,14

0,13

0,27

m3

153,00

153,00

163,20

[m3/utilis.]

0,32

0,31

0,32

Consommation papier non recyclé

[feuille A4]

0

0

0

Consommation papier recyclé qualité ange bleu-100%recyclé-label européen

[feuille A4]

?

400 00

400 000

Superficie des espaces verts Energies et eau potable Electricité · par m2 de surface brute de plancher · par utilisateur Chauffage · par m2 de surface brute de plancher et indice climatique · par utilisateur et indice climatique Eau potable

. par hectare Mobilité professionnelle en voiture Véhicules loués

[km]

Véhicules attribués aux unités (km réalisés par tous les véhicules)

[km]

Véhicules privés faisant des courses professionnelles

[km]

Total

[km]

Trajet par utilisateur Déchets (*calculs effectués avec hypopthèse de conteneurs pleins) Ordures ménagères en m3 pour le SGC Ordures ménagères par utilisateur en m3 Papier en m3 pour le SGC Papier par utilisateur en m3 Carton en m3 pour le SGC Carton par utilisateur en m3 Plastique en m3 Plastique par utilisateur Verre Verre par utilisateur Papier de bureau

Mode de transports entre domicile et SGC Transports publics

[%]

Voiture

[%]

Vélo et marche à pied

[%]

Vélomoteur, scooter, moto

[%]


Ra2012v4