Page 1

Mond’Ain is back ! Nouvelle forme, nouveau style, pour TOI l’Ami

mond ain magazine - n 9 Octobre-Novembre 2013

1

©Philippe, Angedevie

octobre

- novembre 2013

ssan, e r B e l i o t Dis, poulet? n o t ù o s e t tu l’achè


- directrice

n atio

Lauran

e

lic

Ra

édito

de

i

o

b pu

d on m

Le Mond’Ain revient ! Faites le tourner !

C’est un pari, une avancée, une chance de pouvoir vous offrir dès ce mois d’octobre 2013 un magazine entièrement gratuit ! Un nouveau format, qui tiendra dans votre sac, un nouveau tarif qui plaira à votre porte monnaie, un nouveau look, et toujours autant d’articles pour lesquels on a extrait, pressé et émulsionné le meilleur de nos chroniqueurs ! Et qui sont-ils, ces chroniqueurs? Des pros dans leurs domaines, des rois du clavier investis depuis bientôt un an dans ce projet qui n’a qu’un seul but : vous plaire et vous distraire en vous apportant des infos et des anecdotes de qualité. Nos valeurs ? Marier le respect du lecteur à celui de l’annonceur. Notre ambition ? Propulser des jeunes talents à travers ce projet. Notre rémunération ? Votre plaisir. Nos chances de réussite ? VOUS ! Bienvenue dans le nouveau Mond’Ain...

sommaire

L’Ain en mouvement Association Le Comité des Fêtes...........................................p.6 Petite histoire insolite Un grand repas à Paris.......................................p.8

Le mag La Vraie malbouffe.............................................. p.10 Le mot politique.................................................. p.14 Poulette de Bresse............................................. p.15 J’ai testé pour vous La vie au paléolithique..................................... p.16 Pages locales Bourg-en-Bresse.................................................. p.18 Fruit du mois La noisette en fête............................................. p.23 Mond’Ain magazine Directrice de la publication : Laurane Raimondo Mise en page et adaptation graphique : courtoisie de PDB by Estelle Girod Création graphique : courtoisie de Gaëlle Taburiaux www.gaelle-taburiaux.com Impression : Evenove Siège social : 7 rue de Savoie - 01250 Ceyzériat mondain-magazine@laposte.net Contact commercial : 06 61 08 09 06 Dépôt légal : à parution CPPAP : 0115 K 91628 ISSN : 2263-9543

Gastronomie Jusqu’Au Bout du Monde............................... p.24 Déco Be Fengshui............................................................ p.26 Famille Qu’est-ce qu’on mange ce soir ?............... p.28 Savoir-vivre... OU PAS ! Comment achever votre insupportable collègue ?................................. p.30 Plumes, carapaces et fourrures En hiver mettez des chaussettes !............. p.32

Culture Musée Les soieries Bonnet........................................... p.34 Nouveautés littéraires Coups de cœur des libraires........................ p.36 Ont participé à ce numéro : Alain Gros, Isabelle Le Maître, Marc Lombard, , Marianne Deygout, Martin Montbarbon, Maud Hasdenteufel, Poulette de Bresse, Rachel Bernard, Rozier coiffure, Thomas Spadaro. Photo de couverture : Philippe ‘Angedevie’, 6angedevie9@gmail.com www.angedeviephotographies.book.fr/ Coiffure et maquillage : Rozier Coiffure Modèles : Joanna Tripoz, Solène Chapron, styliste As Couture, Jean Constantin Crédits : Chrys Bens ; Marianne Deygout ; Maud Hasdenteufel ; Nolwenn Bilhaut ; Refuge de Lyon Marennes ; Poulette de Bresse ; photos DR ; IStockphotos, Fotolia.

Toute reproduction, même partielle, des éléments parus dans le magazine Mond’Ain est strictement interdite et pourra donner lieu à des poursuites.

mond ain magazine - n 9 Octobre-Novembre 2013

3


la minute ‘ i

you folks’

Ils font le Mond’Ain,

ils sont

Alain Gros

Age : le savoir n’a pas d’âge I Profession : professeur de lettres, écrivain, … Alain est le pilier historique et orthographique de l’équipe. Tueur d’encyclopédies connu et reconnu dans le département et au-delà, personne ne saurait mieux raconter les anecdotes de l’histoire de l’Ain que notre Alain !

Marc Lombard

Age : 23 ans I Profession : étudiant en droit (entre autres) Rédacteur du mot politique et conseiller comportemental de la directrice de publication qu’il aime définir comme « tyrannique ». Rend toujours son texte en retard mais son emploi du temps de ministre est une excuse valable. Chouchou du chef.

Estelle Girod alias Poulette de Bresse

Age : 29 ans à tout jamais I Profession : illustratrice, infographiste, bloggueuse Notre merveilleuse, extraordinaire, indispensable et adorable dessinatrice/infographiste qui anime les réunions avec ce petit plus qu’ont quelques rares personnes qui vous font rire à chaque phrase.

Ils nous soutiennent aussi : Gaëlle Taburiaux : à l’origine de la création graphique du Mond’Ain, nous a donné son talent sans compter ! Remerciements éternels. Catherine Bully : Son expérience et son dévouement nous ont permis de poursuivre l’aventure. Jonathan Kienlen : homme de l’ombre qui supporte les nuits blanches, les crises de nerfs et de stress de la directrice de publication. L’équipe te remercie pour tout ce que tu endures au quotidien. A tous ceux qui ont participé à un moment ou à un autre, à nos annonceurs qui nous font confiance. Merci également à nos concurrents sans qui notre distinction aurait été plus difficile à trouver.

4

mond ain magazine - n 9 Octobre-Novembre 2013


le

Mond’Ain : les chroniqueurs

Rachel Bernard

Age : 29 ans à tout jamais I Profession : psychologue victimologue La voix de la sagesse, répond présente sur tous les sujets et dispose de cette extraordinaire capacité de saisir la personnalité propre et parfois cachée de chacun d’entre nous. Elle est la gardienne de notre folie commune.

Isabelle Le Maître

Age : 29 ans à tout jamais I Profession : décoratrice (une vraie hein) Son passé dans les Ressources Humaines est un atout dont elle n’arrive pas à se débarrasser mais qui la rend redoutable tant dans ses merveilleuses relations avec les autres que dans son travail où son client se sent soudain compris, écouté et surtout, exaucé !

Martin Montbarbon

Age : inconnu I Profession : résout les problèmes (entre autre) Discret mais toujours présent, il suit le projet depuis ses balbutiements et n’a même pas pris peur à la vue de la maquette n°0. Il accueille les réunions et propose des nouveautés littéraires intéressantes par l’intermédiaire de ses chefs de rayons qui connaissent mieux que quiconque les milliers de livres qui ornent la librairie. Laurane Raimondo Petit clin d’œil à Habib, directeur de Vie Senior, notre ami qui nous aide depuis le début et dont les conseils nous sont précieux.

Remerciements : Jypaï, Ain des Sens, le Memphis, Jacques Gerbe architecte et Kristin Scriven, Isa, refuge de Lyon Marennes, les délices de Martine, et tous nos lecteurs et abonnés qui nous lisent depuis le début.

mond ain magazine - n 9 Octobre-Novembre 2013

5


associations Zoom sur le Comité des fêtes de Bourg en Bresse Le comité des fêtes de Bourg-enBresse existe depuis plus de soixante ans. Événements rappelant la vie de l’ancien temps mais aussi marquant le rythme des saisons, son objectif est de mettre en valeur la ville et seconder les associations qui la sollicitent. Nicole Accard, co-présidente du Comité chargée de l’administration et de la communication de l’association, nous présente le fonctionnement du comité et ses valeurs. Les membres du Comité se réunissent une fois par mois au sein de l’association et les rencontres s’intensifient lorsqu’une manifestation approche. Au cours Le meilleur de ces réunions, ils moyen d’évoluer se répartissent les tâches et des bénévoles mettent la main pour l’association à la pâte. Pour la plupart anciens membres du Comité, les est de voir arriver des bénévoles viennent aussi d’autres associations partenaires jeunes dans l’équipe d’événements. « C’est précieux d’avoir des personnes d’autres horizons pour nous apporter de l’aide », souligne la co- afin de toucher un plus large public. présidente. « Nous travaillons en bonne intelligence avec les associations qui le veulent ». Le Comité des fêtes insiste sur la gratuité universelle de l’entrée de chacune de ses manifestations et selon Nicole Accard, le meilleur moyen d’évoluer pour l’association est de voir arriver des jeunes dans l’équipe afin de toucher un plus large public.

Parmi les grandes manifestations organisées par le Comité des fêtes La « fête du cochon » est une manifestation populaire qui retrace les traditions ancestrales de la région. La coutume organisée dans les fermes d’autrefois reste très appréciée aujourd’hui. « C’est l’occasion de voir des grands parents amenant leurs petits enfants pour leur dire « tu vois, on faisait comme ça ! ». Avec la préparation du cochon, un concours de cri du cochon et la confection de produit à base de porc par les charcuteries de la ville, l’événement est le rendez-vous annuel de nombreux exposants auprès desquels le public peut goûter les produits.

6

mond ain magazine - n 9 Octobre-Novembre 2013


06 07 41 13 74 - contact@gest-com.fr - www.gest-com.fr

Cet événement qui n’a que trois années d’existence, rassemble des artisans de tous horizons comme les spécialistes de la corde, de la dentelle, de la laine, des paniers et des collectionneurs de vieilles voitures. Avec une équipe de gastronomes, la journée propose des «curiosités » culinaires comme des gaufrettes à l’ancienne et des dégustations de café à l’orge grillé. L’une des nouveautés est de mettre à l’honneur pour chaque journée un des pays de l’Ain, comme la Dombes. Spécialistes des étangs, poissons de la Dombes en aquarium, et exposition photo, cette année la volonté était de pérenniser l’événement.

Un accompagnement sur mesure

La journée du patrimoine festif et gourmand

Au mois de décembre. C’est un événement incontournable pour les amateurs de bonne volaille qui attire bon nombre de visiteurs chaque année. Dès 4h du matin, les éleveurs mettent en place le fruit d’une année entière de travail et pour Nicole Accard, « C’est passionnant de les voir travailler, on se rend compte que ce n’est pas seulement un métier mais aussi une passion». Moment de concentration extrême, il s’agit de mettre en valeur ses poulardes, chapons, poulets de Bresse, canards ou dindes au sein de lots homogènes par la taille, les couleurs et l’aspect. Lorsque les éleveurs déroulent les tissus qui recouvrent les volailles, le plumage doit recevoir le meilleur faisceau de lumière possible. Chaque détail compte et les picots sont tous retirés un par un à la pince. Les événements du comité des fêtes ne perçoivent aucune subvention, hormis pour les Glorieuses dont les principaux mécènes sont la ville de Bourg et le Conseil Général. Les frais de fonctionnement étant remplis par les bénéfices précédents. Toutefois, toutes les manifestations profitent d’un emplacement valorisant qu’est le marché couvert du centre ville, prêté par la ville. M.D

Cr é ate ur s , ar tis ans , c he fs d 'en tre pr ise . . . - Booster votre chiffre d'affaire - Piloter votre entreprise

Les Glorieuses de Bresse

mond ain magazine - n 9 Octobre-Novembre 2013

7


Insolite Grand repas à Paris … Il se sent un peu déplacé, le juge Joubert, dans ce restaurant parisien où il assiste au triomphe de son fils, le tout jeune général Barthélémy Joubert. C’est un honnête homme, un Bressan juge à Pont-de-Vaux sous Louis XVI … Il est apprécié, autant pour sa capacité à gérer des affaires parfois difficiles, que pour son honnêteté ! Même les paysans les plus méfiants du bocage, en disent du bien… Ils sont là une douzaine de convives, dans ce salon du restaurant Beauvilliers, pour la plupart des généraux, ainsi que quelques mystérieux personnages… Beauvilliers, le plus fameux restaurateur de Paris, a reconnu Barras, le maître de la France en cette année 1798 ! Ce grand amateur de femmes, ne fait pas mystère de son goût du luxe ! Barras, chef du Directoire est représenté sur les gravures anglaises, vautré dans un fauteuil, contemplant Mme Tallien et Joséphine de Beauharnais, dansant nues devant lui… Barras souhaite mettre un homme fort en place : le général Joubert lui semble tout désigné pour ce rôle… Sieyès, lui, penche pour Bonaparte… Le juge Joubert a éduqué avec fermeté son fils… Il l’a mis en pension à Louhans ! Barthélémy rêve d’une carrière militaire : à quinze ans, il s’enfuit et s’engage ! Le juge Joubert ne peut s’empêcher d’admirer le génie militaire de son fils, devenu général d’Armée à 30 ans. Néanmoins, l’austère juge est choqué… Pour la première fois de son existence, il participe à un grand repas dans un des restaurants les plus huppés de la capitale. On déguste les mets les plus raffinés, dans un cadre somptueux… Après des douzaines d’huîtres venues par bourriches, de Normandie, il voit arriver des entrées de volailles puis du bœuf de Hambourg ! Enfin, toujours copieusement arrosés, des entremets et des desserts… Les vins de Bourgogne sont capiteux ; au dessert apparaît un vin de Tokai…. Barthélémy, fier du repas qu’il a organisé, un peu grisé par les alcools qui coulent généreusement, interroge son père : - « Alors, que pensez vous de ce restaurant, Père ? - Combien coûte un tel repas ? Stupéfait, Barthélémy louvoie, vante le goût du punch, nouvelle boisson à la mode… mais, têtu, son père repose la même question. - Un louis par tête » finit il par répondre… Et, soulagé, Barthélémy voit son père qui achève son repas sans broncher. Ce vieux bourgeois de Bresse sait se tenir…

8

mond ain magazine - n 9 Octobre-Novembre 2013


Après le café de Moka, le juge Joubert se lève, s’incline poliment, et demande à se retirer, invoquant son âge et sa fatigue… La soirée s’achève, les serveurs enlèvent les couverts, et là, stupéfaction : on trouve sous la serviette du juge Joubert, un louis ! L’homme appartient bien à cette vieille bourgeoisie vertueuse, austère même, qu’on trouvait encore dans les provinces françaises à la fin de l’Ancien Régime ! Il a gardé son éthique, malgré la réussite éclair de son fils. Alain Gros

mond ain magazine - n 9 Octobre-Novembre 2013


10

Dis, toi le Bressan, tu l’achètes où

mond ain magazine - n 9 Octobre-Novembre 2013

©Philippe, Angedevie

dossier


ton poulet?

Le glamour légendaire du poulet nourri aux hormones et abattu à la chaîne après 60 jours de vie dans le noir total n’a rien perdu de sa splendeur, et le tout dans notre beau pays réputé pour sa gastronomie. Que sommes-nous donc devenus ? Aveugles, c’est certain, désinformés, encore davantage. Entre eaux potables polluées, produits allégés, viandes louches et légumes aux pesticides, pardon, pesticides aux légumes, qui peut se targuer d’être à l’abri de la farce alimentaire dont nous sommes les dindons ? Bonne réponse : absolument personne. Nous avons tous besoin de quelque chose qui se trouve en grande surface, du papier hygiénique au poisson (pas) frais. Chacun de ces produits a son histoire, du Panga vietnamien bourré de toxines et principalement nourri avec des cadavres de poissons, jusqu’aux vêtements dont le lavage s’impose avant de le porter sous peine de s’intoxiquer à petites doses avec les teintures, si vous avez des doutes, questionnez tonton Greenpeace !

Alors à quoi s’attendre dans les grandes surfaces ? Les produits sont bien entendu soumis à des règles assez strictes par rapport à d’autres pays. Évidemment, nous ne sommes pas à l’abri de beaux scandales sur la viande et si le boucher s’appelle Armin Meiwes, vous aurez de sérieuses raisons de douter. En tous les cas, sachez que plus un produit est transformé, moins vous en tirerez de bénéfices pour votre santé. L’exemple des produits allégés est flagrant, moins de calories certes, mais beaucoup, beaucoup plus d’amidon pour la « texture », de colorants et de saveurs chimiques. Pour les conservateurs, impossible d’y échapper. En bref, on est tous perdu, ou presque. Car si beaucoup d’entre vous mangent bio, il convient cependant de se poser une question : lisez-vous bien l’étiquette ? Si oui, un fort pourcentage de produits indiqueront « bio hors UE ». Et qu’est-ce que le «bio hors UE» ? Principalement des produits importés hors de l’Union Européenne mais qui sont censés être soumis aux mêmes règles que ceux qui sont produits dans l’UE.

mond ain magazine - n 9 Octobre-Novembre 2013

11


Pour être reconnus comme biologiques, les produits doivent : • soit provenir de pays tiers dans lesquels la réglementation est évaluée par la Commission Européenne comme équivalente à celle de l’UE, • soit avoir obtenu un certificat délivré par un organisme de certification reconnu par la commission Européenne. Si c’est assez rassurant pour vous, dites-vous bien que le bio hors UE peut compter sur la présence d’OGM, notamment présents dans l’huile de palme.

Venons-en au problème de la viande Chère, traçabilité louche, on se laisse facilement tenter par des steaks hachés surgelés. Ne commettez pas cette erreur !!! Pour commencer, une fois par semaine de viande rouge c’est bien suffisant, misez sur la qualité plutôt que sur le prix ce jour-là. Ensuite la volaille, nous sommes dans une région à poulets, et c’est le cas de le dire ! Alors un bon poulet à prix correct est aisément trouvable dans le coin, d’autant qu’une volaille entière peut faire plusieurs repas. Pour le poisson, contrôlez que ce que vous avez acheté ne comporte pas de mention presque illisible « produit décongelé », les fruits de mer comme les bulots et les amandes sont délicieux et peu coûteux, ne vous en privez pas !

On arrive à la fin des courses avec la question ultime : « Je prends de l’eau minérale, ou pas ? ». L’eau, que de débats pour un choix cornélien. L’eau minérale paraît d’une pureté irréprochable, et pourtant 60 Millions de consommateurs a publié un dossier démontrant que « 10 % des échantillons d’eau en bouteille analysés contiennent des traces de tamoxifène, une hormone de synthèse utilisée dans le traitement du cancer du sein ». Charmant, mais cela ne remet pas en cause la potabilité de l’eau et il en va de même pour l’eau du robinet. Parfaitement potable là encore, « huit prélèvements sur les dix effectués contiennent au moins un des polluants recherchés », la liste de ceux-ci comprend des pesticides, des médicaments, des phtalates et des perturbateurs endocriniens. (Un peu comme dans la quasi totalité des cosmétiques tiens d’ailleurs, comme l’ont «découvert» les médias en Septembre dernier, mais c’est un autre débat)

12

mond ain magazine - n 9 Octobre-Novembre 2013


Mais ne cédons pas à la psychose... La vraie malbouffe est incrustée dans notre société comme une tâche de gras sur un chemisier et il est impossible d’y échapper au quotidien. Cependant il y a des alternatives, et pas forcément coûteuses. Déjà si vous avez arrêté les biscuits à l’huile et le poulet martien, c’est pas mal. Inutile de répéter les recommandations très efficaces du gouvernement « mangez au moins 5 fruits et légumes par jour... », la nôtre ce serait plutôt « mangez entre 7 et 10 fruits et légumes par jour ». Pour ce faire, dénichez un voisin ou un papy qui vend sa petite récolte de légumes mûris au soleil, c’est tellement plus convivial. Pas très loin, il y a bien un fermier pour vous fournir en fromages ; pour le beurre et la faisselle, les produits d’Etrez ou de la Bressane disponibles aussi en grande surface seront les bienvenus ! Nous buvons et mangeons ce qui est à notre disposition, cependant s’il est impossible d’échapper à certains produits cancérigènes et autres saletés, vous avez malgré tout le choix d’acheter local en grande partie, et pourquoi acheter local ? Simplement parce que vous aurez le producteur en face de vous et que si certains produits sont quand même traités, ce n’est pas avec abus. Pour vous faciliter la vie, il existe des fruitières comme la Panouille à Ceyzériat, Fermandises à Saint-Denis-les-Bourg ou encore sur internet, www.lepanierpaysan.com qui peut vous livrer à domicile ! Notre belle région jouit d’une grande richesse de spécialités et de produits de terroir ultra savoureux, profitons-en. Notons également que le marché de Bourg en Bresse, les mercredi et samedi matin, est parmi les moins chers de France, une chance !


le mot politique de Marc Lombard Filière viande :

quelle transparence pour le consommateur français ?

Chacun se souvient du récent scandale de la viande de cheval détectée dans des plats préparés étiquetés «pur boeuf». Cet évènement a d’autant plus choqué les consommateurs Français que les règlements contraignants assurent une sécurité sanitaire élevée, particulièrement en matière de traçabilité. La confiance que portaient les consommateurs dans les produits vendus en France s’est rapidement dégradée au profit d’une certaine méfiance. Dans le même temps, les français se sont rapprochés des bouchers de proximité à la recherche de produits n’ayant pas transité par de multiples intermédiaires.

Transparence, information : voilà ce que nous, consommateurs, exigeons ! C’est ce qui ressort, entre autres, du rapport de la mission d’information sénatoriale sur la filière viande. Ce document, élaboré en juillet dernier par Mme Sylvie Goy-Chavent, Sénatrice de l’Ain et rapporteur de la mission, plaide pour une sécurité sanitaire associant tous les acteurs de la filière viande. Ainsi, il est proposé l’instauration d’un agrément des négociants pour les professionnels, le renforcement des effectifs et de la coopération européenne en faveur des services officiels de contrôle, et enfin, pour les consommateurs, l’étiquetage obligatoire de l’origine des viandes brutes, mais aussi transformées dans les plats préparés.

Ces mesures permettraient de consolider les quelques failles de notre puissant système de sécurité sanitaire, notamment dans le secteur des produits transformés.

Vers un étiquetage obligatoire du mode d’abattage des animaux? Enfin, chacun sait qu’il existe aujourd’hui une vraie demande de la part des Français en matière de transparence sur le bien-être animal. La multiplication des documentaires à ce sujet illustre bien ce souhait des consommateurs. Pour y répondre, la mission propose un étiquetage obligatoire du mode d’abattage des animaux. La question religieuse ne se pose pas ici, il s’agit d’informer le consommateur sur la viande proposée à la vente, pour un choix en toute transparence et pour tous. ML

14

mond ain magazine - n 9 Octobre-Novembre 2013


mond ain magazine - n 9 Octobre-Novembre 2013

15


J’ai testé pour vous...Un voyage dans les grottes Mond’Ain, est parti découvrir pour vous le domaine des Grottes du Cerdon. Ateliers fouilles, feu, tirs et visite des grottes, le domaine regorge de ressources. A moins d’une heure de Bourg-en-Bresse, le site propose aux scolaires et aux familles des activités dédiées à la préhistoire. Thomas, jeune stagiaire exploité et traumatisé de Mond’Ain vous raconte sa journée aux Grottes. « A mon arrivée, les propriétaires du site m’accueillent chaleureusement. Les guides s’organisent tandis que l’on nous explique le déroulement de la journée, au programme : fouilles archéologiques, atelier feu et chasse pour la matinée puis visite des fameuses grottes l’après-midi. »

Le feu et la chasse « Sous une toile, nous nous initions à la préparation du feu selon les méthodes d’autrefois. La première technique dite « à percussion » consiste à frapper une pierre de marcassite contre du silex. Attention aux doigts mais le résultat est vraiment surprenant ! Le briquet est vraiment un outil de fainéants. La seconde méthode demande plus d’agilité : je dois faire du feu avec du bois. Pour ne pas arrêter le frottement, j’enroule la ficelle d’un arc autour d’une baguette et imite le mouvement de la scie. Normalement, de la fumée doit apparaître, c’est mal parti ! Mais je ne suis pas au bout de mes peines, maintenant il faut partir à la chasse. Help ! »

Les fouilles « Nous empruntons un petit train pour rejoindre l’atelier fouilles, la guide donne les indications à suivre et me voilà dans la peau d’un archéologue à déblayer le sable dans des vestiges recomposés. En véritable Indiana Jones, je découvre des ossements, silex, fossiles et débris de poterie ! La guide explique que nous nous trouvons sur les restes d’un village du néolithique. Je peaufine à coup de pinceau mes trouvailles tandis que l’on nous décrit les modes de vie de nos lointains ancêtres. Je réalise que j’en savais très peu sur cette période de l’Histoire ! »

16

mond ain magazine - n 9 Octobre-Novembre 2013


du Cerdon

Les Grottes « Avant d’entrer, on nous explique comment la grotte a été formée. Vestige du passage d’une ancienne rivière dans la roche, nous découvrons des stalactites, stalagmites, orgues et fontaines naturelles qui apportent une aura magique au lieu. La visite se poursuit jusqu’à l’abri rocheux où vivaient les hommes préhistoriques. Après une heure de visite, il est temps de remonter vers la sortie. Cette partie du parcours est la plus sportive car entre les chocs de température et la remontée des marches je commence à m’essouffler ! Il est déconseillé aux personnes asthmatiques et âgées d’aller jusqu’au belvédère. Je repars des Grottes émerveillé et la tête remplie de nouveaux souvenirs. »

Les

autres

grottes

visiter près de chez vous

• • • • •

à

:

Grotte de la Cabatane Grotte de Corveissiat. Site du Pic à Songieu Grotte de la Roche à Salavre Les Grottes de La Balme (Isère)

mond ain magazine - n 9 Octobre-Novembre 2013

17


pages locales Enquête policière et scientifique pour les 7-11 ans A vos loupes ! Une effraction, des tâches de sang, un vol… Venez jouer les experts de la police scientifique afin de démasquer le coupable ! Du 18/09 au 09/10/13 : tous les mercredis de 14h à 15h30. Réservation obligatoire Altec en partenariat avec la MJC de Bourg 38 € les 4 séances

Découverte de l’archéologie pour les 7-12 ans De 14h à 16h les mercredi 9 octobre, 6 novembre et 4 décembre 2013 Mercredi 8 janvier, 5 février , 26 mars , 9 avril 2014 21 mai et 4 juin 2014 Réservations et conditions tarifaires au 04 74 22 83 83 ou par courriel varrelv@bourgenbresse.fr Monastère royal de Brou, 63 boulevard de Brou 01000 Bourg-en-Bresse Atelier pour les 7-12 ans : À la découverte de la Renaissance et de son art de vivre. Sur réservation.

Nouvelle saison au Théâtre de Bourg-En-Bresse ! Rendez-vous sur www.theatre-bourg.com Tél. : 04 74 50 40 00 Billetterie spectacles : de 8 € à 35 €

18

mond ain magazine - n 9 Octobre-Novembre 2013


Cours de cuisine : les épices & cuisines du monde « Fusionnées à notre façon » - La Marelle Atelier dirigé par Didier Goiffon, chef cuisinier du restaurant La Marelle à Péronnas. Présence d’Arnaud «des Épices du Cachemire». Samedi 19 octobre 2013 : de 8h30 à 11h30 Tél. : 04 74 21 75 21 Courriel : contact@lamarelle.fr 80 € le cours

Marché aux livres – CD – DVD – BD – Revues Les «bouquinistes» vous donnent rendez-vous ! Livres - BD - CD - DVD... Neuf et occasion. Jusqu’au 16/11/13 : le 3ème samedi du mois* de 9h à 18h. * sauf météo très défavorable. Amis du livre et du Disque Tél. : 04 74 32 64 48 / 06 82 94 08 12 Place Carriat - Bourg en Bresse - Entrée gratuite

L’art funéraire, visite du cimetière Samedi 26 octobre 2013 à 14h30. Samedi 2 novembre 2013 : à 14h30. Le cimetière de Challes recèle différents quartiers, témoins de l’histoire locale. Une visite originale, historique et colorée en cette période de floraison des cimetières ! Office de tourisme de Bourg-en-Bresse Agglomération Tél. : 04 74 22 49 40 Courriel : accueil@bourgenbressetourisme.fr Durée : 2h. Réservation conseillée. 5 € par personne

mond ain magazine - n 9 Octobre-Novembre 2013

19


pages locales Stage d’initiation cinéma Du 28/10 au 01/11/13. Ce stage d’initiation cinéma est destiné à tout jeune désirant s’initier à la conception et la fabrication de films et organisé par des intervenants travaillant dans le domaine de l’audiovisuel (fiction et documentaire). Chacun expérimentera à tour de rôle chaque poste de travail, aussi bien devant que derrière la caméra. Le stage ne nécessite pas de connaissances préalables.

Au programme : Lundi /mardi : • • • •

Petite histoire du cinéma : projection d’extraits de films de toutes époques et tous genres, permettant aux stagiaires de faire un voyage dans le temps et de découvrir les différents «âges» du cinéma (muet, parlant, noir et blanc, couleurs…). Familiarisation avec les bases de l’écriture et du langage cinématographique. Lecture de l’image : description, composition, contexte, éclairage, cadre... Initiation aux matériels de tournage: exercices de prises de vues, initiation à la prise de son, réalisation d’un tourné monté.

Mercredi : • • • •

Écriture du synopsis du film du stage. Écriture du scénario. Dépouillement du texte. Préparation du tournage.

Jeudi / vendredi : • Initiation au jeu face caméra. • Tournage du court métrage.

Vendredi ou samedi (à définir) : Soirée de projection du court-métrage. Sur inscription, 20 places maximum. Le Zoom Tél. : 04 74 21 38 12 Courriel : contact@le-zoom.com Site internet : http://www.le-zoom.com Adresse : 3 rue de la Citadelle, 01000 Bourg-en-Bresse

20

mond ain magazine - n 9 Octobre-Novembre 2013


12èmes Floralies de Bourg-en-Bresse 2013, Couleurs tropicales

Du 08/11 au 17/11/13 Ainterexpo Tél. : 04 74 22 12 33 Site internet : http://www.ainterexpo.com Plein tarif : 13 € Enfants de 0 à 8 ans : gratuit Enfants de 9 à 17 ans : 5 €

Salon de la Gastronomie Du 29/11 au 02/12/13 Ainterexpo Tél. : 04 74 22 12 33 Site internet : www.ainterexpo.com

28ème journée des fruits d’automne à cuisiat 19 et 20 octobre 2013, de 8h à 18h. Thème 2013 : Ails, oignons, échalotes dans leurs diversités variétales • Un marché des fruits et produits dérivés • Des animations multiples • La détermination de vos fruits www.fruitsnatureenrevermont.fr

Festival du film d’animation pour la jeunesse La Grenette, le Vox, la MJC, la Tannerie, le Zoom, le Pôle (St Denis-lès-Bourg) Projections de films d’animations qui font le bonheur des petits et des grands. Du 19/10 au 23/10/13.

Programme prochainement disponible à l’accueil de l’Office de tourisme et sur http://festival.bourg. pagesperso-orange.fr Courriel : festivalbourg@yahoo.fr

mond ain magazine - n 9 Octobre-Novembre 2013

21


Ce magazine a ĂŠtĂŠ mis en page par :

22

mond ain magazine - n 9 Octobre-Novembre 2013


fruit du mois La noisette en fête ! Fruit du noisetier, la noisette est un fruit à coque très prisé par l’homme et de nombreux animaux ! Le noisetier est un arbuste qui pousse spontanément dans les bois, les jardins et les haies dans les zones tempérées de l’hémisphère nord. Le noisetier est cultivé depuis l’Antiquité dans les régions proches de la Méditerranée pour la consommation de son fruit.

Quand la cueillir ? Sur l’arbre, les noisettes émergent au milieu de l’été. Elles sont mûres une fois que l’involucre (membrane verte ) s’est asséché, laissant la coque se durcir et se colorer à l’air tandis que la graine se concentre en sucres, huile et minéraux. Les premières noisettes comestibles apparaissent à la fin de l’été et sont cueillies jusqu’à l’automne ! Réunies dans un endroit frais et sec, les noisettes peuvent être gardées plusieurs mois avant d’être décortiquées.

Carte d’identité : Famille : bétulacées Noms communs : noisette, aveline, coudre Taille : jusqu’à 3 cm de long et 2 cm de diamètre Poids : moins de 10g Énergie : 650 kcals pour 100 g de fruit Continents : Europe, Asie et Amérique du Nord Utilisation : gastronomique et esthétique

Quels sont ses atouts ? Appréciée pour son goût unique, la noisette l’est aussi pour ses nombreuses vertus thérapeutiques. Ce fruit est un oléagineux dont les acides gras luttent contre le mauvais cholestérol et contribuent à prévenir les maladies cardiovasculaires. Sa richesse en fibres diminue les risques du cancer du côlon et apporte rapidement une sensation de satiété. Parmi ses nutriments, le cuivre, le fer, le magnésium et le phosphore agissent contre le stress et la fatigue. Un fait notable : les oléagineux comme la noisette ne font pas grossir !

mond ain magazine - n 9 Octobre-Novembre 2013

23


gastronomie Soupe de moule montgolfière safranée

L’art culinaire haut en couleurs avec le restaurant gastronomique «Au Bout du Monde». Grégory Baizet, le boss des fourneaux (à droite sur la photo ) Tom Fournié, le boss tout court (à gauche donc). 24

mond ain magazine - n 9 Octobre-Novembre 2013


60 mn chrono

!

Pour 1 personne : • • • •

1

3

200g de moules de Bouchot 1 carotte 1 poireau 1 rouleau de pâte feuilletée

• • • •

Commencez par couper en julienne (fines lamelles) les branches du poireau et la carotte épluchée, ils serviront principalement à donner de la couleur et du croquant à la préparation. Les précuire dans une casserole d’eau froide que vous monterez à ébullition avec une pincée de gros sel.

2

Crème fraîche Safran Coriandre 1 jaune d’œuf

Attaquez-vous aux moules ! Pour ce faire, enlevez le fil qui se trouve souvent sur la tranche, grattez les coquillages puis disposez-les dans une casserole. Ajoutez l’échalote ciselée, un peu de coriandre et de sel, puis recouvrez en partie avec du vin blanc pour les faire ouvrir. Laissez bouillir à couvert et retirez-les dès que les moules s’ouvrent !

Lancez la sauce...Égouttez délicatement pour récupérer le jus de cuisson que vous laisserez dans la casserole. Ajoutez alors une bonne louche de crème, du safran et remettez sur feu moyen en remuant. Liez la sauce avec de la maïzena et fouettez la en la laissant réduire. Une fois la sauce prête, passez-la d’abord au chinois, la maïzena ayant sans doute laissé des grumeaux. Ensuite, vous pouvez la verser dans le bol sur les moules. Ajoutez la julienne de légumes.

!

Entre temps, vos légumes devraient être cuits. Versez-les alors immédiatement dans de l’eau froide avec des glaçons pour garder la couleur vive de ceux-ci et surtout stopper la cuisson. Quant aux moules, vous pouvez les décortiquer et les disposer dans une « tête de lion » (Bol).

4

Déroulez la pâte feuilletée, en découper un cercle un peu plus grand que le diamètre du bol de service. Sur le bord de ce dernier, appliquez du beurre fondu au pinceau. Piquez un peu la pâte puis collez-la autour du bol en appuyant fermement sur les bords. Appliquez au pinceau et sur la pâte du jaune d’œuf clarifié avec une goutte d’eau. Enfournez à 230°C jusqu’à ce que la pâte soit dorée et gonflée

La recommandation du chef :

Sancerre Domaine de la Perrière 2012 Côtes du Jura Fleur de Marne du Domaine Labet 2010

mond ain magazine - n 9 Octobre-Novembre 2013

25


déco Be Feng Shui,

pour un intérieur plus serein … La rentrée passée, les jours diminuent ... Et si pour aborder l’automne avec sérénité, on se décidait enfin à vider nos placards en faisant du tri parmi tous ces objets accumulés au fil du temps ?! Le Feng Shui peut nous aider, à travers ce tri, à faire un ménage intérieur et à se sentir plus forts et plus légers…

Le Feng Shui, quésako ? Il s’agit d’une discipline chinoise ancestrale qui consiste à aménager notre environnement immédiat (lieux de vie, de travail, lieux publics, …etc) selon un certain nombre de principes, parmi lesquels la circulation de l’énergie vitale (le Chi), les axes cardinaux, la complémentarité du yin et du yang et la théorie des cinq éléments – eau, terre, feu, métal et bois – pour atteindre la plénitude physique, morale et intellectuelle. Rien que ça ! Les préceptes du Feng Shui séduisent de plus en plus les Occidentaux que nous sommes car il est perçu comme un moyen de faire face à nos vies stressantes en proposant des solutions pour faire de notre intérieur un espace serein et harmonieux, un filtre capable de canaliser l’énergie et de protéger notre bien-être. Selon la philosophie Feng Shui, tout est lié, tout ce qui compose le Moi - l’environnement intérieur - trouve son équivalent dans l’environnement extérieur. Ainsi notre maison reflète inéluctablement notre personnalité. Et toute modification de l’un aura nécessairement un effet sur l’autre environnement.

Pensées positives et optimisme joueront un rôle majeur dans l’agencement de notre maison et dans la manière dont nous la percevrons.

26

C’est pourquoi le Feng Shui préconise notamment d’intégrer dans notre environnement des objets qui incarnent nos intérêts, nos désirs, nos espoirs et exercent sur notre inconscient une force positive. Cela peut être une pierre, un objet appartenant à un proche, une odeur …

mond ain magazine - n 9 Octobre-Novembre 2013


Comment agir concrètement dans son intérieur ? Il existe de nombreux ouvrages sur le Feng Shui mais leurs préconisations sont souvent directement issues des cultures chinoises et orientales, et ne nous sont pas adaptées. En outre, elles contribuent à lui en donner une image farfelue. Les professionnels conseillent avant tout de respecter l’espace et le lieu : il faut une circulation, une respiration. Sans pour autant tomber dans le cliché « zen » et l’éloge du vide, il faut que chaque élément décoratif ait un sens : il doit être symbolique ou affectif… Dans tous les cas, son emplacement doit trouver une justification. Autre démarche nécessaire : renouveler son intérieur. Il doit évoluer au diapason de notre personnalité et de notre vie. Comme notre garde-robe évolue, nos lieux de vies accompagnent nos changements plus profonds.

Si vous souhaitez aller plus loin, contactez un expert en Feng Shui qui procédera à un diagnostic précis et vous apportera des conseils adaptés.

Le Feng Shui constitue ainsi une méthode simple, et surtout logique d’améliorer votre environnement sans nécessairement lancer de grands travaux dans votre maison.

Isabelle Le Maitre

L’« art d’aller bien chez soi » englobe d’autres disciplines. On parle de « décothérapeutes » qui interviennent par exemple en amont des projets de construction de maisons de retraites ou d’établissements d’accueil de personnes handicapées (EHPAD). « Nous travaillons tout particulièrement sur la symbolique des matériaux et le rôle des couleurs pour éveiller les cinq sens en disposant des matières saines, agréables au toucher, des couleurs vives, en diffusant de la musique, afin de créer des espaces fonctionnels et adaptés. La décoration sert de support aux couleurs qui marquent la circulation » indique Kristin Scriven, gérante de la société ScriBe, qui a récemment conçu l’aménagement des chambres et espaces de vie de l’EHPAD d’Aromas (39). Isabelle Le Maitre - Décoration d’Intérieur/Home Staging 06 32 51 25 02 - ilemaitre@insidecoration.com www.insidecoration.com

mond ain magazine - n 9 Octobre-Novembre 2013

27


famille

Qu’est-ce qu’on

Quand nous devenons parents, nous devons assumer les différents besoins primaires de nos enfants, dont la fonction nourricière. Au début, tout tourne autour de l’alimentation : a-t-il assez mangé ? Mon lait est-il bon ? Puis le repas devient un moment social et codifié : ensemble ou séparé ? A la cantine ou à la maison ? Il y a aussi la question diététique : plateau télé ou menu équilibré ? Fautil goûter à tout ? Les habitudes alimentaires donnent une foule d’indications sur la personnalité ; dis-moi comment et ce que tu manges, je te dirai qui tu es.

A la fin de la première année... Avec l’apparition des dents, le bébé entre dans une phase orale plus agressive. Il mord tout ce qui lui tombe sous la main. Les difficultés alimentaires qui apparaissent à ce moment sont liées au refoulement de cette agressivité. Soyez attentifs aux moments sensibles comme le sevrage, l’entrée à la crèche ou chez la nourrice. L’enfant a besoin de temps pour s’adapter. Il ne faut pas vous culpabiliser pour éviter qu’un conflit ne s’installe. Consultez un pédiatre pour vous rassurer.

Vers deux ans, l’enfant entre dans sa phase d’opposition. La nouveauté génère une angoisse de l’inconnu qu’il combat en se raccrochant à ce qui lui est familier. Il préférera les pâtes ou les gâteaux, aux bons brocolis du jardin. Le repas peut devenir un enfer où le parent vit comme un rejet la contestation de son enfant. Pour dédramatiser la situation, sachez qu’un enfant ne se laisse jamais mourir de faim, s’il ne mange pas bien un jour, il se rattrapera le lendemain. Il est aussi tout à fait normal que l’enfant ait des pics et des baisses d’appétit durant sa croissance. Dans sa phase d’opposition, ne le forcez pas et ne faites surtout pas de chantage affectif. Vous pouvez néanmoins essayer de le mettre dans une place de décideur, en lui laissant plus de liberté dans le choix des mets ou en l’impliquant dans la confection du menu. Et puis n’oubliez pas qu’à partir de 3 ans le goût sélectif s’installe et l’enfant sait ce qu’il aime ou pas. 28

mond ain magazine - n 9 Octobre-Novembre 2013

Un enfant ne se laisse jamais mourir de faim, s’il ne mange pas bien un jour, il se rattrapera le lendemain.


mange ce soir

?

Près d’un enfant sur trois est en surpoids (Selon l’enquête nationale nutrition santé, 2006). Un enfant dodu à 2 ans est censé s’affiner vers 5 ans, soyez vigilants en comparant sa courbe avec la courbe de poids et de croissance dans son carnet de santé. En cas de surpoids, il est important que les parents eux-mêmes revoient leurs habitudes alimentaires et se souviennent de quelques règles très simples. La portion servi à un enfant de 7 ans n’est pas la même qu’à un adulte, cela a l’air bête mais vérifiez vos assiettes. De plus, à partir de 5 ans un enfant sait quand il n’a plus faim, ne l’obligez pas à finir à tout prix. Quatre repas par jour (goûter compris) suffisent, pas de grignotage !

A l’adolescence son rapport au corps change et par conséquent son rapport à la nourriture.

Il y a ceux, qui même s’ils ont bien compris qu’il fallait manger 5 fruits et légumes par jour, trouvent dans la gloutonnerie de kebabs ou de hamburgers, un espace de liberté ; pouvoir manger à tout heure de la journée pour pas cher, dans la rue et avec ses amis. Et il y a celles (souvent des filles mais pas que…) qui se contenteront d’une simple feuille de salade pour respecter le diktat de la mode. L’adolescent se construit en exacte opposition ou imitation de ses parents, regardez vos propres habitudes alimentaires actuelles et anciennes pour mieux les comprendre. Nous l’aurons compris, notre relation à la nourriture remonte à notre enfance et à notre lien primaire avec nos parents dans leur fonction nourricière. Il est donc nécessaire d’interroger ce lien lorsqu’un trouble alimentaire se développe chez l’enfant ou l’adolescent. Par exemple, un enfant qui aura surinvesti les encouragements que ses parents lui ont donnés lorsqu’il mangeait bien, pourra, en cas de rupture familiale, se réfugier dans la nourriture dans l’espoir de retrouver un bien être affectif. Et enfin, parents, ce n’est pas parce que votre enfant refuse de manger qu’il refuse votre amour ; bien manger est un apprentissage dans lequel vous devez l’accompagner. Rachel Bernard Psychologue clinicienne www.rachelbernard.fr

mond ain magazine - n 9 Octobre-Novembre 2013

29


savoir vivre... OU PAS !

30

mond ain magazine - n 9 Octobre-Novembre 2013


Comment ACHEVER

votre insupportable collègue... Au travail, nous connaissons tous le collègue lourdingue, il nous fait perdre du temps et de l’énergie. Il n’a jamais de pièces pour le café et passe l’essentiel de son temps à vous parler de ses aventures extraconjugales. Alors pour passer un moment sympa et enfin respirer un peu, voici quelques petites astuces que nous vous déconseillons de suivre...

Première heure, il est en retard comme toujours... ... MAIS vous aurez eu la délicatesse de déposer sur son bureau une note « urgente » à rendre signée au patron dans la minute. Même si son retard passait inaperçu, Lui aura l’impression que ce n’est plus le cas ! Autre possibilité, le boss vous demande un dossier que vous avez dans vos tiroirs. Il serait tellement mesquin de lui expliquer d’un ton innocent que « X l’a emporté chez lui je crois et j’ai bien l’impression qu’il est encore en retard (misez bien sur le ton innocent hein) ». Bien sûr, vous vous rappellerez soudainement qu’en fait il vous l’avait rendu hier avant de partir.

Il reluque la gent féminine sans défense... Misogynie oblige, le fameux collègue lourdingue ne cesse de se repaître du passage de la jolie stagiaire fraîchement arrivée dans les locaux. Prenez votre pied en regardant l’expression de son visage lorsque vous sortirez de manière très décontractée, « c’est ma nièce ». Dans les cas extrêmes, et nous insistons sur ce point, nous admettons qu’il est aussi possible de glisser un préservatif rempli de mayonnaise dans la poche de sa veste ou dans sa sacoche (Sa femme va adorer). Pas très glamour, purement puéril et vraiment réservé aux porcs de salon.

Attention cependant à l’unique règle de base... Couvrez vous ! Ne parlez jamais de lui en mauvais termes, on vous soupçonnerait immédiatement. Soyez d’une politesse exemplaire et riez à ses blagues foireuses, votre vengeance n’en sera que plus douce et méritée ! Note de l’auteur : dans ce numéro, le collègue accablé est un homme. Mais on n’est pas féministes, alors promis la prochaine fois, nous démonterons une femme! C’est gratuit, ça mange pas de pain. (La rédaction décline toute responsabilité en cas de mise en application de ces vicieuses astuces. Donc soyez discrets...) LR

mond ain magazine - n 9 Octobre-Novembre 2013

31


plumes, carapaces et fourrures Préparer l’hiver Si la France est toujours n°1 en ce qui concerne les bêtes à poils, tous les propriétaires ne savent pas comment préparer l’hiver qui peut être agressif autant pour nos petits compagnons qu’il l’est pour nous. Alors comment bien anticiper les rigueurs du froid ? Le premier risque à redouter c’est le courant d’air. Il convient de renforcer le métabolisme de votre animal afin qu’il puisse supporter aux mieux les basses températures. Laissez toujours l’eau à disposition mais ne pensez pas bien faire en augmentant la ration alimentaire au risque que celui-ci prenne du poids. Vous avez la possibilité de lui donner également des compléments alimentaires pour renforcer ses défenses naturelles. De manière générale si votre compagnon a déjà un certain âge, la vigilance est de mise car ses articulations seront sujettes à une sensibilité plus importante aux baisses des températures, le petit manteau est envisageable. Surveillez quotidiennement l’état des pattes de votre animal, du nez, des oreilles et du postérieur, premiers signes d’une éventuelle maladie. Vous pouvez protéger les coussinets avec un corps gras lors des balades hivernales et essuyez méticuleusement les pattes de votre animal dès qu’il entre, puis lavez-les avec de l’eau à température ambiante. Prenez de bonnes résolutions ! Ne réduisez pas le nombre de sorties même s’il fait froid, néanmoins assurez vous que votre compagnon dorme au chaud et à l’abri des courants d’air et avant de prendre le volant, donnez un petit coup de klaxon (tant pis pour les voisins) vous éviterez ainsi les accidents avec des animaux qui, en quête de chaleur, se seraient cachés sous votre voiture après sa mise à l’arrêt. Une simple vérification peut également suffire. Avec ces petites attentions et en restant vigilant, nos petits compagnons devraient pouvoir franchir la période hivernale sans encombres et accueillir avec nous les premiers rayons printaniers ! Ambre Gestin 32

mond ain magazine - n 9 Octobre-Novembre 2013


adoptions câlines Vostoc (Sauvetage : FIV) Voici Vostoc, âgé de six ans, la vie n’a pas dû être simple pour ce gros matou. Il est arrivé au refuge après avoir été capturé par la fourrière, et nous avons découvert qu’il était porteur du FIV (Syndrôme d’immunodéficience acquise du chat), Non contagieux pour les humains. A son arrivée, Vostoc se montrait craintif, très vif et même agressif à force d’être sur la défensive. Mais après quelques semaines de bons traitements, Vostoc s’est enfin ouvert et a laissé son côté câlin s’exprimer. Dorénavant, à chaque ouverture du module de soins dans lequel il est «reclus», il se rapproche afin de pouvoir bénéficier d’une caresse. Vous habitez en appartement ou vous avez la possibilité de l’empêcher de croiser d’autres chats et vous voulez lui offrir une nouvelle vie ? Venez vite, il se languit de votre venue...

Volf Aussi gentil que câlin, Volf est, à neuf ans, un chien très proche de l’homme et sociable avec les femelles. Il appréciera les grandes balades grâce auxquelles il pourra conserver sa forme olympique ! Bien trop intéressé par tout ce qui ressemblerait de près ou de loin à un chat, un lapin ou une poule... la cohabitation avec ces espèces sera inenvisageable ! Il semble avoir quelques bases d’éducation que quelques efforts devraient remettre au goût du jour. Il attend donc une famille avec impatience... et saura vous rendre au centuple l’amour que vous lui donnerez !

Refuge de Lyon Marennes 660 chemin de Chante Merle 69 970 Marennes Tél. 04 72 70 46 36 Mail : spa.rhone@orange.fr Nous vous accueillons de 14h à 17h, tous les jours sauf le jeudi.

Ouvert dimanche et jours fériés. Pièces à fournir pour toute adoption : • une pièce d’identité • un justificatif de domicile Pour adopter un chat, pensez à vous munir d’une caisse de transport

mond ain magazine - n 9 Octobre-Novembre 2013

33


musée Visite impromptue aux soieries Bonnet à Jujurieux Parmi les projets de valorisation du site des soieries Bonnet, l’équipe du musée de la soie de Jujurieux propose ponctuellement des stages pour le public, animés par des professionnels du monde du textile. Connaître les teintes de couleurs, leur signification et la richesse qu’elles peuvent offrir est un enseignement que Florance Perrin-Bertozzo, coloriste, a accepté de transmettre dans le cadre de ces ateliers. Savoir explorer l’étendue des nuances de couleurs et déchiffrer leur signification n’est pas à la portée de tout le monde. Florance Perrin-Bertozzo, sensible au monde de la couleur depuis toute petite, a pourtant suivi cette voie méconnue et étudié ce domaine à Paris puis aux Beaux-Arts et fait aujourd’hui partie du Centre Français de la Couleur. Selon elle, « la couleur permet de se valoriser et d’apporter une plus-value dans divers domaines ». Particulièrement utilisée dans le monde de la mode, de l’art et de la décoration, la science de la couleur est en relation sans équivoque avec la psychologie humaine.

Émettrices

d’énergies multiples,

les couleurs transmettent chacune un message.

« Saison froide » et « saison chaude », les anciens nuanciers des soieries Bonnet sont des supports parfaitement adaptés à l’exposé de la coloriste. Les couleurs de l’été et de l’hiver, teintées de blanc, appartiennent au nuancier de la saison froide. Les couleurs que la nature recrée au printemps et à l’automne, teintées de jaune, sont de gamme chaude et lumineuse.


Marie-Odile, participante du stage, se prête au jeu et teste sur elle les échantillons de tissus de chaque nuance. La coloriste lui révèle ensuite la saison qui la valorise.

Les soieries Bonnet Originaire de Jujurieux, Claude Joseph Bonnet est fabricant de soie dans les années 1800. Vingt-cinq ans après la fondation de sa marque C. J. Bonnet à Lyon, il implante dans son village natal des usines de filature puis de tissage. Spécialisées dans les tissus noirs comme l’exige la mode au XIXe siècle, les soieries Bonnet connaissent un tournant majeur avec l’introduction de la couleur par les petits-fils du fondateur en 1880. Étoffes façonnées et tissus peints mains, la Maison Bonnet fournit de ses soies les

plus grands créateurs de mode du monde entier, et ce jusqu’à la fin du XXe siècle. Les Soieries Bonnet constituent aujourd’hui un patrimoine d’exception grâce aux 300 000 objets et documents rassemblés dans les bâtiments d’origine et inscrits au titre de monument historique. La visite des ateliers et des expositions temporaires offre au public l’occasion de découvrir ces pièces de collections mais aussi l’histoire des ouvriers et ouvrières des soieries de Jujurieux. M.D

mond ain magazine - n 9 Octobre-Novembre 2013

35


nouveau en librairie As-tu Jamais Rêvé Que Tu Volais ?

de Austin Ratner

La naissance d’un des plus grand photographes du XXè siècle. Un grand roman sur le pouvoir salvateur de l’Art.

Transatlantic de Colum Mccann

De la guerre de Sécession aux paysages saisissants d’Irlande, une aventure humaine qui épouse le cours de l’Histoire... Grandiose!!!

Roman Les Evaporés de Thomas B. Reverdy

Une enquête dans un Japon méconnu au dessus duquel plane l’ombre de Fukushima. Une belle découverte!

Roman

Faillir être flingué de Céline Minard

Le grand-ouest américain; la naissance d’une ville, du commerce... Une fresque grandiose et épique. Fabuleux!

Roman L a Femme à 1000° de Hallgrimur Helgason

Islande; Herra, une octogénaire attend seule dans son garage, une grenade serrée contre son cœur. Commence alors le récit d’une vie incroyable. Un roman drôle, cynique et touchant.

Roman

La Grâce Des Brigands de Véronique Ovaldé

Roman

36

Maria Christina Väätonen est pressée par sa mère d’adopter son neveu. Un voyage au pays de son enfance lui ouvrira les yeux sur ce qu’a été et sera sa vie. Subtil et poétique.

mond ain magazine - n 9 Octobre-Novembre 2013

Roman


Esprit d’hiver de Laura Kasischke

Une mère et sa fille se retrouvent seules le jour de Noël, isolées par une soudaine tempête de neige; Quelque chose rôde dans la maison. Terrifiant !!!

L’Échange des Princesses de Chantal Thomas

Deux jeunes filles sacrifiées sur l’autel du jeu politique. L’ouvrage nous évoque l’histoire de princesses servant de monnaie d’échange. Un roman cruel et passionnant.

Roman Les faucheurs sont les anges de Bell Alden

Road movie de Temple, 15 ans, sur les routes des Etats-Unis. Alden Bell signe ici un récit poignant et humain à mi-chemin entre «La Route» de McCarthy et «Walking Dead»... Le mythe du zombie n’a pas fini de nous surprendre!

Poche science fiction

Tyler Cross de Fabien Nury,

dessins de Bruno

Bande dessinée

A lire ou à relire

Histoire en un volume, mais quelle histoire! 90 pages de pur polar avec un personnage «Tyler Cross» digne d’un film de Tarantino! Excellent! A lire absolument!

John Fante, Demande a la poussière

Bande dessinée

Arturo Bondini, jeune homme d’origine italienne, décide de quitter son colorado natal pour s’installer à L.A. Arturo a deux passions: L’écriture et les femmes. Des aventures amoureuses sans lendemain, un goût certain pour l’excès et la provocation et une soif de vivre jamais assouvie... Bondini fait partie de ces anti-héros que la littérature américaine nous a généreusement offerts... Un grand livre devenu un classique, à lire ou à relire...

mond ain magazine - n 9 Octobre-Novembre 2013

37


rozier

Retrouvez un espace dédié à la coiffure mais aussi au bien-être et à l'esthétique à travers l'offre

"Beauté Globale" Ne manquez pas de réserver votre instant conseil beauté

avec Kevin Youla,

chroniqueur radio et TV Prestation OFFERTE

Les 14 et 15 mai sur réservation

Contact 38

mond ain magazine - n

ROZIER Coiffure et bien-être 27 rue Bourgmayer - 01000 Bourg-en-Bresse 9 Octobre-Novembre 2013 04 74 22 35 01 - roziercoiffure@bbox.fr


mond ain magazine - n 9 Octobre-Novembre 2013

39


40

mond ain magazine - n 9 Octobre-Novembre 2013

Mond'Ain WebMag N°9  

Le numéro d'octobre novembre 2013 était dans les bacs ! Vous l'avez loupé? Roooo quel dommage. Mais comme nous sommes des princes et des pri...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you