Page 1

1

1


22


MINISTÉRE DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITÉ DE CARTHAGE ECOLE NATIONALE D’ARCHITECTURE ET D’URBANISME

MÉMOIRE D'ARCHITECTURE

ARCHITECTURE ET NOUVEAUX MODES DE TRAVAIL : Un Smart Office Pour Le Collége Doctoral à L’Université El Manar

Elaboré par : Mohamed Ali DHOUIB

Directeur de mémoire : Mr.Ismail HADDAD  Février 2019

3

3


dédicace

A mon père, pour tout ce qu’il a sacrifie pour moi, toute ma gratitude et mes profonds sentiments, que dieu le tout puissant t’accordes tout le bonheur et la joie. A ma mère, pour m’avoir donné la vie et la joie de vivre, puisse dieu le tout puissant te protéger et te garder à mes côtés. A mon frère et mes sœurs, pour leur amour et leur soutien, vous apportez chaque jour à ma vie de la joie et du bonheur.

A mes amis, qui m’ont toujours soutenu et cru en moi.

44


remerciements

C’est avec un grand plaisir que je réserve ces lignes pour témoigner toute ma reconnaissance à tous ceux qui ont contribué de près ou de loin au développement de mes recherches et à l’élaboration de ce mémoire. Je tiens à exprimer mes sincères remerciement à mon Directeur de mémoire Monsieur Ismail Haddad pour la confiance qu’il m’a accordée et pour m’avoir dirigé avec patience tout au long de ce travail. Je tiens à remercier également tous mes enseignants pendant mes six années d’études et je leur présente tout mon respect et ma reconnaissance. Merci à toute ma famille et mes amis qui m’ont encouragé, soutenu et surtout ont cru en moi à tous les jours. Enfin, un grand merci pour toutes les personnes qui ont contribués à la réalisation de ce projet.

5

5


introduction Un environnement de travail plus souple, plus rapide et réactif permet une meilleure appropriation de l’espace qu’un lieu soumis à des structures rigides. Le bureau intelligent développe des idées et des solutions, instaure des coopérations et poursuit des objectifs commerciaux en s’appuyant sur un ordinateur portable, l’internet mobile et des logiciels intelligents. Il permet la mise en réseau de compétences et de savoirs sans être conditionné par des contraintes spatiales et temporelles. Le smart office utilise une technologie de pointe basée sur l’internet pour collecter des données et de placer tous les systèmes d’exploitation et services clés sous un contrôle central. Cela permet à toute une série d’éléments différents de travailler en tandem pour créer un meilleur système. L’objectif des bureaux intelligents est de créer une expérience utilisatrice améliorée qui contribue à accroître la productivité, attirer et à retenir les talents, soutenir le bien-être et à promouvoir les valeurs de la marque. Les bâtiments intelligents favorisent, également, l’appropriation de l’espace de manière plus flexible et plus efficace, en réduisant les coûts et en diminuant l’impact sur l’environnement. Comment peuvent-ils réaliser tout cela ? En maîtrisant de manière optimale l’occupation, les déplacements, les ressources en temps réel et en adaptant leurs systèmes en conséquence, ces bâtiments intelligents permettent d’optimiser les performances du bâtiment et améliorer la présence de ses usagers. ‘’Le Smart Office’’ offre un cadre très humains de la productivité, de l’innovation et de bien-être. Ce mode de fonctionnement favorise un meilleur rapport entre les usagers et leur lieu de travail et permet de mieux penser l’avenir de leur Smart Office. L’interaction entre les différents utilisateurs de l’espace : administrateurs, étudiants, doctorants, chercheurs, enseignant etc, permet de faciliter la gestion du lieu. La connectivité, la flexibilité et l’enchainement dans un cycle durable poussent à mieux exploiter le lieu et favorisent la créativité via des solutions d’innovation intelligentes. De plus, ‘’Smart Office’’ comporte un collège doctoral qui regroupe 5 écoles de l’Université El Manar. Ce collège est chargé de coordonner et organiser la politique doctorale au sein du bâtiment. Autour des nouveaux modes d’innovation, il rassemble des personnes qui prennent en charge le pilotage et le suivi des actions afin de développer l’interaction entre les différentes écoles doctorales.

66


Problématique

Un des facteurs déterminant dans la prospérité et l’expansion de l’administration est l’espace dans lequel elle évolue. En effet un environnement de travail figé et rigide avec une infrastructure vétuste joue un rôle capital dans la détérioration des relations entre les employés au sein d’une administration. L’espace de travail, par conséquent doit évoluer vers une vision contemporaine adaptée aux besoins variables de l’usager. et qui répond à ses besoins variables, tout au long de son quotidien. Un bureau traditionnel coute cher : investi pour cloisonner, les espaces seront plus nombreux pour être chauffés, les dispositions d’un bureau traditionnel prennent de l’espace supplémentaire dans la configuration spatiale … De plus, la séparation des espaces de travail réduit de plus en plus la communication entre les usagers. C’est difficile d’introduire et de maintenir un système d’exploitation ultérieur pour les employés dans la configuration spatiale classique. Pour cela, l’architecture doit prendre en considération le bien-être de l’employé comme élément fédérateur de la durabilité de l’espace : aménager des espaces agréables, flexibles et adaptables en fonction de l’évolution des besoins et des contraintes de travail mais surtout prendre en compte l’évolution et la numérisation des technologies de communications courriels : internet, Wifi, visioconférence… Enfin, les limites physiques entre les sphères de la vie quotidienne se dissolvent. Ainsi, il est nécessaire de concevoir des espaces qui encouragent la rencontre et le partage et qui facilitent l’intégration sociale de chaque individu. Comment peut-on stimuler la rencontre, le partage d’idées et l’innovation tout en assurant une flexibilité d’aménagement ? Quel genre de bureau peut-il correspondre à nos besoins ? ‘Smart office’ qu’elle est l’étymologie de ce terme ? Quelles sont les propriétés caractéristiques du Smart-Office ?

7

7


methodologie

Comme dans toute recherche architecturale, et afin de répondre au questionnement posé dans la problématique, il est appréciable de mettre en place un cadre méthodologique configurant nos choix et directif dans notre travail. Ce mémoire est développé en trois parties : La première partie s’intéresse essentiellement à une étude théorique de l’architecture de bureau qui présente un ’aperçu historique des immeubles des bureaux, les types d’espace de bureau et les différents dispositions. Dans la deuxième partie, il est question d’une approche qui explique c’est quoi est un smart office et ses principes théorie et en pratique. Outre la modernisation de la connectivité et de sa technologie pour les personnes qui exercent dans la fonction publique et leur environnement de travail. La troisième partie est réservée à l’impact du smart office sur l’environnement du bureau, pour l’ intégration les gens dans ce nouveau style de travail et de changement de culture, notamment le maintien de la flexibilité et gestion du smart office, il est question de soulever quels sont les avantages et les enjeux du smart office et comment ce style de bureau peut-il encourager les nouvelles générations à y travailler.

88


‘‘En architecture, la création ne se fait pas, elle dépend de la vision du lieu’’ (Extrait du séminaire doctorale <espace, matiéres et société> des ENSA Rhone-Alpes, p. 148).

9

9


1 L’architecture de bureau 1.1 Aperçu historique...................................14 1.2 Les espaces du bureau........................... 19 1.2.1 Les espaces de travail......................19 1.2.2 Les espaces de réunion...................21 1.2.3 Les espaces de soutien....................23 1.3 Les différents types de dispositions de bureau.............................................................26 1.3.1 Le Bureau cellulaire.........................26 1.3.2 Le Bureau ouvert.............................28 1.3.3 Le Bureau de co-working...............30 1.3.4 Le Bureau combine.........................32 1.4 Conclusion..............................................33

10 10

2 Le Smart office et la connectivité 2.1 Le smart office.........................................................36 2.2 L’Exploitation de l’espace........................................37 2.3 Principes clés du Smart office................................38 2.3.1 Qu’est-ce que cela signifie en pratique?......39 2.4 La Technologies pour le Smart office....................41 2.4.1 Moderniser la technologie pour les personnes........................................................................41 2.4.2 Devenir « SMART » dans notre façon de travailler..........................................................................42 2.4.3 Qu’est-ce que l’informatique moderne pour la fonction publique ?...................................................43 2.4.4 La Technologies pour le travail d’équipe à distance............................................................................44 2.4.5 La Technologie et environnement de travail...............................................................................45 2.5 L’espace et la technologie........................................46 2.6.Conclusion................................................................48


SOMMAIRE

3

4

L’impact du Smart office sur

Le smart office et la

3-1 Les gens, les styles de travail et la culture changent......52 3-1-1 Smart faire pour la flexibilité.......................................52 3-1-2 Smart office est pour tout le monde......................53 3-1-3 Maintenir la flexibilité.............................................54 3-1-4 Gérer le Smart office................................................54 3-1-5 Équipes collaboratives et dynamiques..................55 3-2 Le smart office encourage les nouvelles générations....56 3-3 Les avantages du smart office...........................................57 3-4 Les avantages d’un bureau smart avec un éclairage smart...........................................................................................59 3-5 Les avantages d’un bureau smart avec un espace vert..60 3-6 Les enjeux du smart office................................................61 3-6-1 Les avantages pour les salariés et pour l’entreprise..................................................................................62 3-7 Les enjeux sur QVT Qualité de la vie au travail............63 3-7-1 L’essentiel des enjeux sur QVT...............................63 3-7-2 Les facteurs principaux à QVT..............................64 3.8.Conclusion..........................................................................65

4-1 Coucil house 2............................................68 4-1-1 Présentation...............................69 4-1-2 L’architecte..................................71 4-1-3 Localisation................................72 4-1-4 Les éléments graphiques...........73 4-1-5 Traitement de la façade ouest...76 4-1-6 Traitement de la façade nord ...78 4-1-7 Traitement de la façade est.......80 4-1-8 Traitement de la façade sud......82 4-1-9 Conclusion..................................84 4-2 The link.....................................................86 4-2-1 Présentation 86 4-2-2 La partie fonctionnelle..............91 4-2-3 Conclusion..................................95 4-3 Pixel building...........................................96 4-3-1 Présentation................................97 4-3-2 Situation du projet.....................98 4-3-3 Implantation du projet............100 4-3-4 Les éléments graphiques.........101 4-3-5 Fonction principale.................104 4-3-6 Les matériaux recyclés............106 4-3-7 Toit vert.....................................108 4-3-8 Récupération de l’eau de pluie..109 4-3-9 Plancher surélevé.....................110 4-3-10 Efficacité énergétique............111 4-3-11 Energie....................................112 4-3-12 Systèmes photovoltaïques.....113 4-3-13 Enveloppe...............................114 4-3-14 Autres stratégies.....................115 4-3-15 Gestion sociale.......................116 4-3-16 Stationnement........................116 4-3-17 Conclusion.............................117

l’environnement de bureau

durabilité

1111


5 Conclusion Générale 5-1 Bureau d’aujourd’hui, Smart office de demain..............................................................122 5-1-1 Que devons nous faire pour le lieu de travail ?.................................................123 5-2 Bureau cubique typique...........................124 5-3 Poste de travail évolué..............................124 5-4 Des espaces efficace..................................125 5-5 Un exemple des espaces de travail smart.................................................................127

12 12

6 Le Projet 6-1 Introduction...................................................130 6-2 Stratification historique................................131 6-3 Implantation..................................................132 6-4 Accessibilité....................................................134 6-5 Présentation du site d’étude..........................136 6-5-1 Repérage des institutions.............136 6-5-2 Les Ecoles Doctorales...................136 6-6 Le choix d’implantation................................137 6-7 Programmation..............................................138 6-8 Les concepts....................................................140 6-9 Parti architectural..........................................142 6-10 Genèse du projet .........................................143


«Sans aucun souci du lendemain, dans un bureau clair et moderne, je passe mes jours.» (Francis Ponge, poète)

1313


14 14


Chapitre 1

Lâ&#x20AC;&#x2122;architecture de bureau

1515


Figure 1 : Un immeuble de bureaux Source : https://www.archiliste.fr/categories-de-projets/immeuble-de-bureaux

1.1.Aperçu historique Un immeuble de bureaux est un bâtiment servant essentiellement à héberger des utilisateurs de bureaux quoiqu'il puisse aussi inclure des espaces commerciaux accessoires, des locaux d'entreposage et très souvent des espaces de stationnement. Un bureau est généralement une pièce où le travail administratif est effectué par les utilisateurs d’ une organisation afin de soutenir et réaliser les objets et les objectifs de l’organisation. <<La structure et la forme du bureau sont influencées à la fois par la gestion et les matériaux de construction, et peuvent avoir ou non des murs ou des barrières. Le mot vient du latin officium , et ses équivalents dans diverses langues, principalement romantiques. Un officium n’était pas nécessairement un lieu, mais plutôt un «bureau» souvent mobile dans le sens d’un personnel humain ou même la notion abstraite d’une position formelle, telle qu’une magistrature. La bureaucratie romaine relativement élaborée ne serait pas égalée pendant des siècles en Occident après la chute de Rome , ne revenant que partiellement à l’analphabétisme, tandis que l’Est conservait une culture administrative plus sophistiquée, à la fois sous Byzance et sous l’Islam. Les bureaux de l’antiquité classique faisaient souvent partie d’un complexe de palais ou d’un grand temple. Il y avait généralement une pièce où les rouleaux étaient conservés et les scribes faisaient leur travail. Les textes anciens mentionnant le travail des scribes font allusion à l’existence de tels «offices».

16 16


Ces salles sont parfois appelées «bibliothèques» par certains archéologues et la presse générale car on associe souvent des parchemins à la littérature. En fait, ils étaient de vrais bureaux puisque les parchemins étaient destinés à la tenue de dossiers et à d’autres fonctions de gestion telles que les traités et les édits, et non pour l’écriture ou la conservation de poésie ou d’autres œuvres de fiction.>> Et parmi les évolutions au domaine des espaces du travail, le bâtiment Johnson Wax Headquarters est le siège mondial et le bâtiment administratif de SC Johnson & Son à Racine, Wisconsin . Conçu par l’ architecte américain Frank Lloyd Wright, le bâtiment a été construit de 1936 à 1939. Ses colonnes de nénuphars et autres innovations ont ravivé la carrière de Wright à un moment où il perdait de l’influence. Ce bâtiment et la Johnson Wax Research Tower de 14 étages (construite en 1944-1950) ont été désignés monument historique national en 1976. La conception du quartier général de Johnson Wax a été installé dans une zone industrielle et Wright a décidé de créer un environnement scellé éclairé d’en haut. Le bâtiment présente l’interprétation de Wright du style Art Moderne épuré dans les années 1930. Figure 2 : Espaces du travail Johnson Wax Source : https://www.dezeen.com/2017/06/14/frank-lloyd-wright-johnson-wax

1717


Figure 3 : Modèle du bureau dès les années 1950-1960 Source : https://www.dezeen.com/Modéle-bureau-administration-building

Il y a près de 60 ans, le modèle du bureau paysager a ouvert une nouvelle perspective aux concepteurs et gestionnaires des espaces tertiaires. Il a favorisé l’émergence de professionnels spécialisés dans la conception et la gestion des bureaux. Ces derniers ont été, et continuent d’être les promoteurs de modèles d’aménagements qui sont tout autant des prescriptions sur les bonnes manières de travailler, relayant par là le discours du management tel qu’il s’exprime dans une littérature désormais bien connue pour la période considérée (Boltansky & Chiapello 1999). Les bureaux contemporains, qui apparaissent souvent comme des figures exemplaires de la modernité du travail, sont donc bien plus que ceux d’hier des outils privilégiés de mise en œuvre des orientations gestionnaires. Dans ce dialogue, des fabricants de mobiliers, des architectes, des espaces planneurs, des consultants auprès des entreprises utilisatrices jouent un rôle déterminant, bien que peu décrit. Dès les années 1950-1960, la question de la flexibilité s’est imposée avec suffisamment d’évidence pour constituer la référence des différents modèles qui se sont succédé, jusqu’à aboutir aujourd’hui à des principes où ce ne sont plus les lieux qui changent, s’adaptent, mais les hommes et leurs ressources. Ce relatif effacement du poids de l’aménagement ne signifie pas un retrait des solutions techniques. Au contraire, celles-ci sont portées par des acteurs qui soutiennent, sans paradoxe, un discours d’autant plus ferme sur la liberté, le détachement et l’usage intermittent des lieux.

18 18


Figure 4 : Évolution des immeubles de bureaux Source : http://www.evobuildingsystems.com

Les immeubles de bureaux n'étaient pas toujours Smart. Les infrastructures technologiques des 20 dernières années ont mis du temps à émerger. La première vague de changement, de 1996 à 2006, a vu les fondements du bâtiment Smart. La croissance rapide de l'internet commercial, la prolifération d'appareils personnels tels que les ordinateurs portables et les téléphones portables, l'avancée des systèmes de gestion des bâtiments et la standardisation et le déploiement des réseaux câblés et sans fil haut débit ont contribué au démarrage. La deuxième évolution, de 2006 à 2016, s'est appuyée sur ces développements avec des appareils plus sophistiqués, tels que les smartphones, et une connectivité plus rapide. La convergence des technologies, les logiciels, les applications et l'informatique en nuage ont changé le jeu et ont permis d'exploiter pleinement le potentiel de la construction intelligente. En 2017, nous entrons dans la troisième vague du bâtiment intelligent ‘’SMART BUILDING’’. C’est l’époque propulsée par une puissance de calcul plus puissante et moins coûteuse que jamais, des milliards d’appareils connectés, une connectivité plus rapide et plus étendue et des volumes énormes de données à portée de main. En résume ce développement comme une progression du bâtiment connecté vers le bâtiment intelligent et enfin, le bâtiment Smart. Cependant, ce qui rend le bâtiment Smart potentiellement important pour les utilisateurs, ce n’est pas tant l’intégration intelligente des systèmes que l’impact sur les performances humaines à tous les niveaux, aussi bien environnemental que stratégique. Les bâtiments intelligents sont plus faciles à gérer, à entretenir et à adapter aux changements, offrant de réels avantages aux occupants de tous types de bureaux.

1919


Bâtiment connecté

Bâtiment intelligent

Réactions locales plutôt que centralisée

Réactions centralisé Tous les systèmes sur un réseau interopérable

Un réseau avec les sous-systèmes indépendants

Des gains d'efficacité supplémentaires Une certaine efficacité Une capacité autonome Pas de capacité autonome

Figure 5 : Bâtiment connecté

Figure 6 : Bâtiment intelligent

Bâtiment SMART Réaction centralisé superposé à des données externes liées au contexte Un réseau avec contrôle intégré et adaptable Efficacité grâce à l'optimisation en temps réel du système de construction Niveau prédictif et proactif de capacité autonome

Figure 7 : Bâtiment smart

20 20


1.2.Les Espaces de bureau Le principal but d'un environnement de bureau est de soutenir ses occupants dans l'exécution de leur travail, de préférence à un coût minimum et à un maximum de satisfaction. Avec des personnes différentes effectuant diverses tâches et activités. Cependant, il n'est pas toujours facile de sélectionner les bons espaces de bureau. Pour faciliter la prise de décision en matière de conception de lieux de travail et de bureaux, on distingue trois types d'espaces de bureaux: les espaces de travail, les espaces de réunion et les espaces de soutien. Pour les administrations nouvelles ou en développement, les bureaux satellites distants et les salles de projet, les bureaux équipés peuvent offrir une solution simple et fournir tous les types d'espace antérieurs.

1.2.1.Les espaces de travail Dans un bureau, les espaces de travail sont généralement utilisés pour des activités de bureau classiques tels que la lecture, l’écriture et le travail sur ordinateur. Il y a huit types génériques d’espace de travail, chacun supportant des activités différentes :

Figure 8

Figure 9

Bureau ouvert

Espace d'équipe

Un espace de travail ouvert pour plus de dix personnes, adapté aux activités qui exigent une communication fréquente ou des activités de routine qui nécessitent relativement peu de concentration

Un espace de travail semi-fermé pour deux à huit personnes; Convient au travail d'équipe qui exige une communication interne fréquente et un niveau de concentration moyen

Source : https://en.wikipedia.org/wiki/Small_office/home_office

2121


Figure 10

Cabine

Figure 11

Bureau privé

Un espace de travail semi-fermé pour une Un espace de travail fermé pour une personne, personne, adapté aux activités qui exigent une adapté aux activités qui sont confidentielles, concentration moyenne et une interaction demande beaucoup de concentration ou moyenne comprend de nombreuses petites réunions

Figure 12

Bureau partagé

Figure 13

Salle d’équipe

Un espace de travail fermé pour deux ou trois Un espace de travail fermé pour quatre à dix personnes, adapté au travail semi-concentré personnes; adapté au travail d’équipe qui peut et au travail être confidentiel et exige une communication collaboratif en petits groupes interne fréquente

22 22

Source : https://en.wikipedia.org/wiki/Small_office/home_office


Figure 14

Figure 15

Salon de travail

Touch down

Un espace de travail semblable à un salon pour deux à six personnes adapté aux activités à court terme nécessitant une collaboration et / ou permettant une interaction impromptue

Un espace de travail ouvert pour une personne; adapté aux activités à court terme nécessitant peu de concentration et une faible interaction

1.2.2.Les espaces de réunion Les espaces de réunion dans un bureau utilisent généralement des processus interactifs, que ce soit des conversations rapides ou des brainstormings intensifs. Il existe six types génériques d'espace de réunion, chacun prenant en charge différentes activités.

Figure 16

Figure 17

Petite salle de réunion

Grande salle de réunion

Un espace de réunion fermé pour deux à quatre personnes, adapté à une interaction formelle et informelle

Un espace de réunion fermé pour cinq à douze personnes, adapté à une interaction formelle

Source : https://en.wikipedia.org/wiki/Small_office/home_office

2323


Figure 18

Figure 19

Petit espace de réunion

Grand espace de réunion

Un espace de réunion ouvert ou semi-ouvert pour deux à quatre

Un espace de réunion ouvert ou semi-ouvert pour cinq à douze

personnes Convient pour une interaction courte et informelle

personnes, Convient pour une interaction courte et informelle

Figure 20

24 24

Figure 21

Salle de remue-méninges

Point de rencontre

Un espace de réunion fermé pour cinq à douze personnes; Convient aux sessions de brainstorming et aux ateliers

Un point de rencontre ouvert pour deux à quatre personnes; Convient aux réunions ad hoc et informelles

Source : https://en.wikipedia.org/wiki/Small_office/home_office


1.2.3.Les espaces de soutien Les espaces de support dans un bureau sont généralement utilisés pour des activités secondaires telles que le classement de documents ou la pause. Il existe douze types d'espaces de support génériques, chacun supportant des activités différentes.

Figure 22

Figure 23

Espace de dépôt

Espace de stockage

Espace de support ouvert ou fermé pour le stockage des fichiers et documents fréquemment utilisés

Un espace de support ouvert ou fermé pour le stockage des fournitures de bureau couramment utilisés

Figure 24

Figure 25

Zone d’impression et de copie

Zone de courrier

Un espace de support ouvert ou fermé avec des fonctions d’impression, de numérisation et de copie

Un espace de support ouvert ou semi-ouvert où les employés peuvent récupérer ou livrer leur courrier personnel

Source : https://en.wikipedia.org/wiki/Small_office/home_office

2525


Figure 26

Figure 27

Garde-manger

Zone de pause

Un espace de soutien ouvert ou fermé où les Un espace de soutien semi-ouvert ou fermé où gens peuvent obtenir du café et du thé ainsi les employés peuvent prendre une pause de leur que des boissons gazeuses et des collations travail

Figure 28

26 26

Figure 29

Locker area

Fumoir

Un espace de support ouvert ou semi-ouvert où les employés peuvent stocker leurs effets personnels

Un espace de soutien fermé où les employés peuvent fumer une cigarette

Source : https://en.wikipedia.org/wiki/Small_office/home_office


Figure 30

Figure 31

Bibliothèque

Salle de jeux

Un espace de soutien semi-ouvert ou fermé pour la lecture de livres, revues et magazines

Un espace de soutien fermé où les employés peuvent jouer à des jeux ( Ex. Jeux informatiques, piscine, fléchettes)

Figure 32

Zone d’attente

Figure 33

Espace de circulation

Un espace d’assistance ouvert ou Espace de support requis pour la semi-ouvert où les visiteurs peuvent être reçus circulation dans les bureaux, reliant toutes les et attendre leur rendez-vous principales fonctions

Source : https://en.wikipedia.org/wiki/Small_office/home_office

2727


1.3.Les différents types de dispositions de bureau 1.3.1.Le bureau cellulaire

Figure 34 : Le bureau cellulaire

Source : https://www.huffingtonpost.fr/2017/05/29/les-bureaux-Cellulaire

Un bureau cellulaire est l’un des agencements les plus populaires dans lequel l’espace au sol est divisé en espaces individuels ou en compartiments pour un ou plusieurs employés. Ce sont des zones organisées de manière séquentielle qui donnent aux employés leur propre espace privé. La plupart des bureaux optent pour ce plan de conception de bureau classique car il favorise non seulement un environnement de travail ciblé, mais également une meilleure systématisation des choses. On utilise la mise en page ouverte pour promouvoir une communication fluide et efficace entre les employés tout en maintenant un haut niveau de discipline. Selon ce plan, une surface de plancher entière est divisée par des cloisons basses où les employés peuvent avoir leur propre bureau ou partager une table avec d’autres employés. Cependant, chaque employé recevra une chaise séparée et un ordinateur, mais l’espace de travail global restera dépourvu de territoire.

28 28


1.3.1.1 Avantages du bureau cellulaire • Favorise le travail autonome L'une des meilleures choses à propos des agencements de bureaux cellulaires est de promouvoir un environnement de travail efficace dans une large mesure. Les chances d'amélioration de la productivité deviennent plus grandes quand un employé obtient un espace de travail approprié où il / elle peut gérer son propre travail sans aucun obstacle. • Améliore la concentration Les bureaux cellulaires offrent un environnement paisible tant pour les employés que pour les employeurs dans le seul but de les laisser se concentrer sur leurs emplois respectifs. Habituellement, ces types de plans de bureau sont les mieux adaptés pour les programmeurs, les écrivains, les analystes et le personnel technique. • Assure la confidentialité Dans les cabines individuelles, on obtiendra un niveau élevé de sécurité et de confidentialité. Cela signifie que vos documents confidentiels et autres documents pertinents resteront en sécurité car personne n'a la permission d'entrer dans votre espace de travail privé.

e

1.3.1.2 Les inconvénients du bureau cellulaire • Consomme beaucoup d'espace Les dispositions de bureau cellulaire prennent de l'espace supplémentaire par rapport à tout autre plan de conception. Puisque la répartition de plan d'étage doit fournir un espace supplémentaire pour chaque cellule. • Manque de communication Dans les bureaux cellulaires, le mode de communication entre les employés manque à cause des espaces de travail séparés. Bien que les employés puissent communiquer via des courriels et des notes de service, ils ne sont pas aussi efficaces avec la communication verbale.

2929

Source : https://solutions.lesechos.fr/bureau-cellulaire/c/les-avantages-et-inconvenients-de-lopen-space-7695/


1.3.2. Le bureau ouvert L’utilisation du bureau ouvert permet de promouvoir une communication fluide et efficace entre les employés tout en maintenant un haut niveau de discipline. Selon ce plan, une surface de plancher entière est divisée par des cloisons basses où les employés peuvent avoir leur propre bureau ou partager une table avec d'autres employés. Cependant, chaque employé recevra une chaise séparée et un ordinateur, mais l'espace de travail global restera dépourvu de territoire. Ceux qui préfèrent cette disposition de bureau disent qu'il offre de plus grandes possibilités de communication efficace, de transparence, de collaboration tout en favorisant les relations avec les employés. Si vous voulez augmenter la productivité de votre entreprise, cette disposition de bureau a beaucoup à vous offrir.

Figure 35 : Le bureau ouvert Source : https://www.huffingtonpost.fr/2017/05/29/les-bureaux-ouvert

30 30


1.3.2.1 Avantages du bureau ouvert • Améliore la communication verbale les plans de bureaux ouverts n'ont pas de portes ou d'autres barrières physiques, il y a de bonnes chances d'améliorer la communication entre les employés. Il est très facile pour les membres du personnel d'interagir les uns avec les autres et d'assigner leur travail en conséquence. Cela peut également sécuriser le flux d'informations et encourager les équipes à effectuer leur travail sans aucun obstacle. • Rentable Les plans de bureaux ouverts sont plus économiques par rapport aux bureaux cellulaires. Au lieu de construire des postes de travail distincts pour vos employés, vous pouvez fournir plus d'espaces de travail dans ce plan de bureau. Cela vous aidera à placer plus de gens sans aucun gâchis. De plus, vous n'avez pas besoin de payer un supplément pour l'éclairage séparé et la climatisation. • Rend la supervision facile Du point de vue de l'employeur, les bureaux ouverts sont excellents. La structure de conception permet aux administrateurs de superviser leurs équipes de manière efficace. Vous n'avez pas besoin de suivre votre personnel car tout est ouvert dans un environnement de travail aussi dynamique. Même cela simplifie les processus opérationnels complexes et augmente la productivité des employés et de l'administration.

1.3.2.1 Inconvénients du bureau ouvert • Conduit à la distraction et au bruit Les agencements à bureaux ouverts rendent la supervision puissante, au contraire, elle conduit également au bruit et à la distraction due à l'espace de travail non divisé. Cela rend difficile pour les employés de se concentrer sur leur travail, ce qui affecte directement la productivité de l'administration. • Manque d'intimité C'est également l'un des plus grands inconvénients des plans de bureaux ouverts qui ont émergé ces jours-ci, cela réduit non seulement les aspects de la vie privée des employés, mais les rend également inconfortables. Cela affecte également leur pouvoir de concentration et les empêche de tirer le meilleur parti de leur potentiel.

Source : https://solutions.lesechos.fr/bureau-ouvert/c/les-avantages-et-inconvenients-de-lopen-space-7695/

3131


1.3.3. Le bureau de co-working Le plan de bureau de coworking est branché, chic et populaire. Dans cette disposition, un travailleur peut ou non avoir son propre espace de travail. Il s'agit simplement d'une politique du premier arrivé, premier servi qui encourage les individus à opérer partout où ils veulent dans les locaux. En fait, vous êtes libre de choisir votre propre espace selon vos besoins. En tant qu'employeur, vous pouvez assigner des bureaux particuliers à vos travailleurs en fonction de leur travail assigné. Si vous êtes un jeune homme d'affaires et que vous voulez promouvoir l'interaction sociale au sein de votre organisation, alors celui-ci est le meilleur des plans de bureau. L'environnement de travail flexible augmente la possibilité de collaboration. Les espaces de co-working sont idéaux pour les travailleurs indépendants qui n'ont pas d'espace de bureau pour eux-mêmes. Avec le paiement d'une somme modique, ces personnes peuvent travailler dans un environnement de travail confortable.

Figure 36 : Le bureau de co-working Source : https://www.huffingtonpost.fr/2017/05/29/les-bureaux-Co-working

32 32


1.3.3.1 Avantages de co-working • Réseautage professionnel La disposition des espaces de coworking favorise un environnement qui stimule l'interaction sociale avec les mêmes individus intellectuels, et perme de profiter du partager l'espace avec les personnes qui sont enthousiastes au sujet de leur travail et aimeraient partager leurs idées d'affaires ou des plans. • Interagir avec les clients Un des avantages des espaces de co-working c‘est de permettre aux travailleurs indépendants de rencontrer leurs clients pour leurs projets actuels ou au futurs. Ils peuvent leur demander de les rencontrer dans un bureau de coworking, car il y a de la place pour les clients potentiels. • Économiser de l'argent Un nouvel entrepreneur qui n’a pas d'argent pour créer son propre espace de travail, peut opter pour un agencement de bureau collaboratif. Il offre un large éventail d'installations organisationnelles, y compris des bureaux, Internet WiFi, tableaux blancs, photocopieurs et autres équipements de bureau pour aider à démarrer le travail en quelques minutes.

1.3.3.2 Inconvénients de bureau de co-working • Zéro confidentialité Dans les espaces de co-working, on ne peut pas obtenir un niveau plus élevé d'intimité car beaucoup d'autres collègues travailleront dans les mêmes locaux. En fait, la plupart des aménagements ont un bureau semi-privé où les gens partagent l'espace avec une ou plusieurs personnes. • Manque de sécurité Habituellement, les serveurs cloud disponibles dans les agencements de bureau Co-working ne fournissent pas d'accès filaire à Internet. Cela signifie qu’on doit utiliser le WiFi s’il y a quelque chose qui est stocké dans le serveur cloud. Cela pose un sérieux problème lorsqu’on a besoin d'un accès sécurisé, en particulier si on veut conserver le fichier de client dans le serveur cloud. Les hackers peuvent facilement accéder aux documents sécurisés via Internet sans fil.

3333

Source : https://solutions.lesechos.fr/bureau-coworking/c/les-avantages-et-inconvenients-de-lopen-space-7695/


1.3.4. Le bureau combiné C'est l'une des dispositions de plan de bureau les plus souples qui peut aider les propriétaires d’administration à concevoir leurs bureaux comme ils le souhaitent. Enfait un plan de bureau combiné est parfait car dans ce plan de bureau spécifique on peut concevoir le bureau dans des cellules individuelles ou séparées, mais aussi on peut utiliser un espace plus petit par rapport à la disposition cellulaire. Au lieu d'utiliser des portes ou des fenêtres, utilisez des environnements de bureau communs tels que des tables, des canapés et des chaises. Cela donnera également un aperçu de la disposition du bureau ouvert.

Figure 37 : Le bureau combiné Source : https://www.huffingtonpost.fr/2017/05/29/les-bureaux-Combiné

34 34


1.3.4.1 Avantages de bureau combiné • Améliore la productivité Ce type d'agencement de bureau encourage les employés à se concentrer sur leur travail spécifique tout en augmentant leur productivité. Ils peuvent interagir avec leurs aînés chaque fois qu'ils sont coincés au milieu de leur processus opérationnel. Cela permet d'économiser des heures productives et encourage les employés à mieux travailler. • Assure une communication fluide La communication devient plus facile entre les équipes et les départements lorsqu’on adopte un plan de bureau combiné. Les employés peuvent clarifier leurs doutes et discuter de leurs projets à venir sans aucune barrière de communication. C'est l'une des raisons pour lesquelles les entrepreneurs recherchent des espaces de bureaux combinés.

1.3.4.2 Inconvénients de bureau combiné • Conduit à la distraction Les gens qui passent à travers l'espace de travail peuvent être distraits, et dans les agencements de bureaux fermés, cela dérange vraiment quand quelqu'un passe à travers. Cela conduit à la distraction qui n'est pas bénéfique ni pour les employés ni pour l’administration. • Difficulté à maintenir le système d'exploitation standard Il devient assez difficile d'introduire et de maintenir un système d'exploitation ultérieur pour tous les employés dans le plan de bureau combiné parce que ils sont séparés par des cellules plus petites.

1.4.Conclusion Un plan d’agencement de bureau efficace et confortable donne aux employés un endroit où ils peuvent accomplir les tâches qui leurs sont assignées et atteindre leurs objectifs personnels et organisationnels. En tant qu’administrateur, pour assurer une disposition de bureau qui peut encourager les travailleurs à fournir des résultats de qualité tout en leur permettant de profiter d’un environnement de travail confortable. Choisir un bureau cellulaire ou un bureau ouvert, un bureau de coworking ou un agencement combiné, tirer le meilleur parti de l’équipe potentielle dans les 8-9 heures productives.

3535

Source : https://solutions.lesechos.fr/bureau-combiné/c/les-avantages-et-inconvenients-de-lopen-space-7695/


Chapitre 2

Le Smart office et la connectivitĂŠ 36 36


3737


Figure 38 : Le smart office

2.1.Le smart office Le smart office est un bureau actif dans un espace de travail inventif, comme son nom l'indique, smart. Son objectif ? Ouvrez la plus grande capacité de ses usagers. Cet espace de travail comprend et reçoit les nouvelles jauges des représentants associés. En associant les exigences des représentants à l'innovation, le bureau astucieux permet de bosser dans des conditions idéales.

Figure 39 : La connectivité de smart office

Le Smart Office est ainsi une réaction de l’administration à l’évolution des modes de vie et aux aspirations d’un grand nombre d’hommes et de femmes que l’assertion financière ne peut plus jamais persuader. Considéré avec l’ascension de l’inconfort des administrations et la difficulté de dessiner des profils plus jeunes.

Figure 40 : La connectivité de smart office

38 38

Source : https://www.google.com/search?q=Smart+office&client=opera&source=lnms&tbm


2.2.L’Exploitation de l’espace Pour mieux exploiter les espaces, augmenter la fiabilité du travailleur et accroître l'efficacité, ce bureau sans limites associe des objets associés à des espaces imaginatifs et à des travaux itinérants. Les utilisations inventives sont un facteur sans fin selon les exigences de l'organisation. Il peut créer un sentiment d’utilité pour les employés à travers des activités telles que la création d’une équipe verte pour générer des idées créatives.

Figure 41 : L’exploitation de l’espace

Les espaces de plan d'étage ouverts tels que les paysages et les bureaux basés sur l'activité sont devenus plus communs. En outre, les administrations sont devenues beaucoup plus axées sur les réunions, ce qui imposera de nouvelles exigences en matière de conception d'espaces de bureaux et d'utilisation optimale des espaces. Une grosse erreur que beaucoup d'administrations font est de construire de trop grandes salles de conférence ... Donc il faut des salles de réunion plus petites, vous pouvez également adapter plus de pièces dans les espaces. Figure 42 : L’exploitation de l’espace

Source : https://www.google.com/search?q=Smart+office&client=opera&source=lnms&tbm

3939


Figure 43 :

2.3.Principes clés du Smart office Smart office consiste à adopter une approche globale et stratégique pour moderniser les méthodes de travail dans l'ensemble du gouvernement. Il est basé sur les principes suivants : Le travail a lieu aux endroits les plus efficaces et aux moments les plus efficaces, en respectant les besoins de la tâche, le client, l'individu et l'équipe. La collaboration et la connectivité simplifiées pratiquement partout signifient le partage d'informations et le travail avec d'autres, quel que soit le lieu. L'espace est alloué aux activités, pas aux individus et non à l'ancienneté. Une approche de flexibilité d'abord où la flexibilité est la norme plutôt que l'exception. Tout le monde est supposé être capable de travailler intelligemment sans que des suppositions soient faites au sujet des personnes ou des rôles. Une approche partagée et concertée en matière de Smart office équilibre la liberté de choisir avec la responsabilité de répondre aux besoins de l'administration. Les processus avec lesquels les personnes sont invitées à travailler sont continuellement mis à l'épreuve pour s'assurer qu'elles sont adaptées à l'objectif. La gestion de la performance se concentre sur les résultats et les résultats plutôt que sur la présence.

40 40


Les résultats de l'adoption de Smart office : Productivité accrue et services rendus plus efficacement. Les coûts et les impacts environnementaux du travail sont réduits à mesure que l'espace est partagé et utilisé de manière plus intensive. Les gens ont plus de choix quant au lieu et à la manière dont ils travaillent, soutenus et connectés par une utilisation efficace et appropriée de la technologie. Les gens ont la possibilité de mener une vie plus équilibrée et plus saine.

2.3.1.Qu’est-ce que cela signifie en pratique ? Pour les immeubles du bureau, cela signifie une nouvelle approche à la réflexion sur la façon dont les gens travaillent en termes de principes de smart office. Le Smart office fournit un cadre stratégique et axé sur les affaires pour adopter le travail intelligent et agile comme norme. Cela signifie adopter une approche proactive plutôt que réactive de la flexibilité, en recherchant les avantages plutôt que d’attendre les demandes individuelles des employés. Les limitations de la flexibilité doivent être basées sur un besoin opérationnel clair.

Figure 44 : Collective intelligence Source : https://www.google.com/search?q=Collective+intelligence&hl=fr-TN&source=lnms

4141


Figure 45 :

Source : https://www.google.com/search?q=Collective+intelligence&hl=fr-TN&source=lnms

L'évaluation des coûts totaux de notre travail devrait éclairer les décisions sur les styles de travail. Cela comprend à la fois les coûts financiers et les coûts environnementaux. Grace à la souplesse et à l'agilité accrues, les ministères deviendront plus adaptables aux changements. Par exemple, travailler dans des équipes de projet à travers les départements, les changements de structure organisationnelle et les changements d'effectifs deviendra beaucoup plus facile à gérer et impliquera peu de changements physiques sur les lieux de travail qui sont actuellement impliqués. Pour les individus, cela signifie être habilité à choisir les meilleurs moments et lieux de travail, en variant les heures de début et de fin et en choisissant des paramètres de travail adaptés à la nature de la tâche et aux préférences personnelles afin que le travail soit bien fait. Par conséquent, les relations fondées sur la confiance deviennent essentielles pour les employés et les gestionnaires à mesure que les gens assument une plus grande part de leur style de travail. Le Smart office ajoute de nouvelles dimensions à la diversité et à l'égalité. En résumé, il existe des impacts positifs du Smart office, des avantages pour le service public, pour les personnes et pour l’environnement.

Les pratiques sont intégrées aux méthodes de travail traditionnelles :

En moyenne des travailleurs font la navette pendant un peu moins d’une heure par jour soit l’équivalent de quatre ans de travail

42 42


L’employé moyen à temps plein est absent pendant 6,8 jours par année, 7,9 ans dans le secteur public Quelque 10 millions d’employés de bureau occupent 110 millions de m² de bureaux ... ... avec une occupation moyenne dans un bureau traditionnel pendant la journée de travail à environ 45%.

2.4.La Technologies pour le Smart office

Figure 46 : La technologies pour le smart office

L’utilisation efficace des nouvelles technologies est essentielle à Smart office avec les bons choix technologiques, les gens peuvent travailler plus efficacement au bureau et à l’extérieur, en utilisant Internet, le haut débit et les communications sans fil pour travailler aux moments et aux endroits les plus efficaces.

2.4.1.Moderniser la technologie pour les personnes La technologie doit être axée sur l’autonomisation des employés, où et quand ils travaillent avec des outils de productivité, des outils de collaboration et l’accès aux systèmes et aux données. Le but est d’avoir des appareils qui : • fournissent une excellente expérience utilisateur • sont sécurisés • sont indépendants du contenu et des services • nécessitent un soutien minimal ou nul.

4343

Source : https://www.google.com/search?q=Collective+intelligence&hl=fr-TN&source=lnms


Figure 47 : Moderniser la technologie pour les personnes Source : https://www.google.com/search?q=Moderniser+la+technologie+pour+les+personnes&hl=fr-TN&source

Le transfert de cette vision de la technologie grand public vers le lieu de travail a été prouvé avec succès par de nombreuses organisations progressistes. Avec le temps, cela peut inclure des appareils approuvés par les employés.

2.4.2.Devenir « SMART » dans notre façon de travailler L'engagement à moderniser les services en les rendant disponibles en ligne Cela a des implications sur la façon dont nous travaillons dans la prestation de services. Au fil du temps, cela réduira certaines des exigences pour travailler dans des endroits particuliers et à des moments particuliers. « L’objectif du Smart office est que, dans la mesure du possible, la main-d'œuvre puisse travailler à partir de n'importe quel endroit sur n'importe quel appareil d'utilisateur final smart ou non smart approprié. Comme les services numériques prennent en charge la première partie de la prestation des services numériques, le travail d'administration et d'interaction de l'équipe dans les coulisses devrait être de plus en plus « SMART », avec d'autres canaux d'interaction. Dans le jeu où ils ajoutent une valeur significative à la façon dont nous travaillons. Smart Office dépend de l'évolution vers un environnement de travail smart par défaut. Partout où le travail est fait devient, dans un sens, une partie du 'bureau' et donc des systèmes, des processus et des outils communs devraient être disponibles à tout le personnel partout où ils travaillent. De cette manière "le smart office est le réseau".

44 44


2.4.3.Qu'est-ce que l'informatique moderne pour le bureau ? La modernisation informatique vise à avoir une technologie dont les gens sont fiers et qui rend le travail élégant pour les citoyens. Pour les bureaux qui passent à Smart office, les gens auront besoin d'un service informatique qui les soutient partout où ils travaillent. Cela inclut différents endroits dans les bâtiments, ainsi qu'à l'extérieur du bureau. Cela signifie que la technologie soutient la mobilité. Cela ne veut pas dire que l'on s'attend nécessairement à ce que les gens soient mobiles et travaillent à l'extérieur des bureaux - mais cela leur donne la capacité de le faire. La capacité à être mobile et à travailler de manière nouvelle sous-tend les avantages potentiels du Smart office. De plus en plus, il n'y a aucune différence dans les technologies que les gens utilisent, qu'ils soient dans un bureau, avec leurs clients, à la maison ou en déplacement.

En termes pratiques, la technologies pour Smart office :

• Ordinateur portable plutôt que les ordinateurs de bureau qui soutiennent une plus grande mobilité du travail à l’intérieur et à l’extérieur du bureau • Les smartphones qui sont déjà presque omniprésents et chevauchent de plus en plus les fonctionnalités des tablettes • Les réseaux Wi-Fi dans les bureaux et de nombreux autres lieux publics et privés • Réseaux de téléphonie mobile 3G ou 4G utilisant des dispositifs Wi-Fi intégrés et mobiles • stockage et des applications permettant l’accès aux données et aux applications de n’importe où sans devoir télécharger ou retourner à un bureau pour mettre à jour • Gestion électronique des documents et systèmes de dossiers qui remplacent les processus papier et sont accessibles de n’importe où La stratégie technologique et le choix des technologies pour le personnel doivent être basés sur une évaluation des besoins opérationnels et des besoins des utilisateurs, et sur une prise de conscience des possibilités toujours croissantes à mesure que les technologies évoluent.

4545


Figure 48 : La technologies pour le travail d’équipe à distance Source: https://www.manageris.com/fr-synthese-technologie-et-collaboration-a-distance-345.html

2.4.4.La Technologies pour le travail d’équipe à distance L'une des préoccupations majeures que les gens expriment à propos de Smart office est de maintenir l'intégrité des équipes et de prévenir l'isolement de la main-d'œuvre. Il existe des technologies efficaces pour les réunions à distance utilisant des techniques de conférence Web, audio et vidéo qui sont largement utilisées dans les grandes organisations. Non seulement ils améliorent la productivité, mais ils contribuent également à la rentabilité grâce aux économies réalisées sur les voyages d'affaires. Les solutions choisies doivent être flexibles pour permettre aux gens de participer à partir de n'importe quel endroit du moment qu'ils ont accès à une connexion Internet. Ils doivent également être simples à configurer et faciliter l'inclusion de participants supplémentaires au besoin. Ils seront plus efficaces s'ils sont associés à des initiatives actives pour « repenser les réunions ». Les communications unifiées deviennent également de plus en plus importantes pour le travail d'équipe virtuel. Intègre dans une même interface utilisateur des services assurant à la fois la communication en temps réel (téléphonie vocale, messagerie instantanée, visioconférence) et la communication en temps différé (messagerie vocale, messagerie électronique, fax). Les organisations qui adoptent les communications unifiées peuvent se passer de téléphones de bureau, car les appels sont acheminés vers des appareils portables tels que des ordinateurs portables ou des smartphones. Cette rationalisation des appareils peut offrir à la fois une productivité accrue et des économies de coûts. Ces solutions sont également utiles pour la 'gestion de la présence', de sorte que les utilisateurs peuvent indiquer leur état de disponibilité et, si nécessaire, leur emplacement.

46 46


2.4.5.La Technologie et environnement de travail Les technologies doivent être adaptées à divers environnements de travail et permettre au personnel de travailler confortablement et de manière productive. Par exemple, utiliser des ordinateurs portables pendant des périodes prolongées nécessite l'utilisation d'un support pour ordinateur portable et / ou d'un écran supplémentaire correctement positionné, avec éventuellement un clavier et une souris séparés. Lorsque vous travaillez en déplacement, en transition entre les réunions ou pour un travail collaboratif avec vos collègues, travailler directement sur un appareil mobile est simple et pratique. Les technologies des salles de réunion devraient être conçues pour faciliter l'intégration de collègues, de partenaires et de clients qui ne sont pas physiquement présents. Cela devrait inclure des technologies audio et d'écran ou de surface qui favorisent le travail collaboratif avec les participants à distance. Ils devraient également soutenir les réunions sans papier en permettant aux participants d'accéder à toutes les informations à l'écran et de transférer le contrôle de l'écran à différents participants, physiquement présents ou non. La technologie a également un rôle important à jouer dans la gestion quotidienne de Smart office. L’environnement du Smart office génère de nouveaux risques en termes de sécurité des données et de sécurité physique. Les risques doivent être gérés et ne doivent pas être utilisés de manière inappropriée pour limiter les activités, la mobilité et l’innovation. Figure 49 : La technologies t environnement de travail Source: https://www.manageris.com/fr-synthese-technologie-et-collaboration-a-distance-345.html

4747


2.5.L’espace et la technologie SMART espace comporte une gamme a un rythme créatif d’espaces et de technologies. ainsi que des espaces pour un travail singulier et un travail de collecte.

Figure 50 :

«83%

Des personnes indiquent qu’on leur demande d’être créatives au travail, de façon hebdomadaire ou quotidienne.

72%

Des différents groupes de travailleurs indiquent que leur réussite future dépend de leur capacité à faire preuve de créativité.

40% Moins de la moitié des travailleurs indiquent avoir une culture d’administration qui encourage la créativité.

44% Des collaborateurs estiment qu’ils pourraient être plus créatifs au travail s’ils disposaient d’un espace pour travailler sans être interrompus.

25% Des individus estiment qu’ils peuvent être créatifs au sein des espaces mis à leur disposition pour le travail en groupe.»

48 48


Smart office Technologie est une façon de permettre à toutes sortes de personnes, dans n'importe quel type d'organisation, de créer des réunions et des événements inspirés. Au cours des 20 dernières années, il est également devenu clair que l'espace d'ouverture, en tant que pratique de leadership intentionnelle, peut créer des organisations inspirées, où les gens ordinaires travaillent ensemble pour créer des résultats extraordinaires avec régularité.

Figure 51 : L’espace et la technologie

Quand et Pourquoi Smart office fonctionne mieux lorsque le travail à effectuer est complexe, les personnes et les idées impliquées sont diverses, la passion pour la résolution est grande. l’énergie d’une bonne pause-café, l’auto-organisation intentionnelle, l’esprit au travail et la créativité, l’évolution de l’organisation et une façon simple et efficace de faire bouger les gens et les organisations. C’est pour un objectif des dans un délai aussi court qu’un ou deux jours, toutes les idées, discussions, données, recommandations, conclusions, questions à approfondir et plans d’action immédiate les plus importants seront documentés dans un rapport complet, fini, imprimé et mains des participants quand ils partent.

4949


2.6.Conclusion La technologie Smart a un impact énorme sur la connectivité au bureau, avec l'essor des ordinateurs portables, ce qui signifie que les employés ont besoin d'un accès plus large aux données de l'entreprise via des appareils mobiles et des sites distants. L'expérience utilisateur est une priorité pour l’administration, et de nombreux fournisseurs en tiennent compte, en s'assurant que tous : des ordinateurs portables aux tablettes, intègre la technologie 4G, sans fil et Bluetooth. Les administrations réagissent également à la main-d’œuvre de plus en plus mobile en créant des applications pour des fonctions professionnelles de base telles que l’impression sur le pouce et l’accès aux données sensibles de l’administration. Le haut débit est la base de la connexion totale de toutes les administrations et devrait être très rapide, offrant aux employés le service le plus rapide possible. Cependant, avec une connectivité supplémentaire, une sécurité supplémentaire est nécessaire. Les appareils Smart sont de plus en plus exposés à des menaces potentielles et une connexion ouverte que peut permettre aux pirates de pénétrer dans les systèmes et de causer des dommages. Finalement, au sein d'un bureau, d'un smartphone à une imprimante on doit disposer d'un contrôle de sécurité. Des systèmes tels que l'authentification par empreinte digitale ou l'utilisation de cartes-clés pour identifier et se connecter aux imprimantes ce qui peut aider à éviter les risques de fuite de données sensibles.

50 50


Figure 52 : Le smart office et la connectivitĂŠ Source : http://www.smartoffice.co.za

5151


52 52


Chapitre 3 Lâ&#x20AC;&#x2122;impact du Smart office sur lâ&#x20AC;&#x2122;environnement de bureau

5353


Figure 53 : Les gens, les styles de travail et la culture changent Source : https://www.oxalisconsult.be/fr/artikelextern/mieux-comprendre-l’influence-de-la-culture-sur-le-lieu-de-travail

3.1.Les gens, les styles de travail et la culture changent En raison de la complexité des changements impliqués, il peut être tentant de voir Smart office comme étant une question de conception de bureaux et de mise en place de nouvelles technologies de l'information. Smart office est essentiellement axé sur les personnes et le changement de culture. Il s'agit d'apporter des changements dans la façon dont les gens travaillent et de les habiliter à travailler de façon plus SMART pour offrir de meilleurs services. Cependant, le changement est inévitablement difficile et les nouvelles méthodes de travail doivent être bien gérées. Il s'agit en partie de gérer le travail de nouvelles façons, et en partie de gérer les comportements.

3.1.1.Smart faire pour la flexibilité La fonction publique a de bons antécédents en matière de réponse aux demandes de flexibilité du travail. Smart office va encore plus loin et étend les possibilités de travailler à différents endroits et à différents moments, pour accroître l'efficacité de notre travail. Choisir les styles de travail appropriés dépend de : Examiner les tâches impliquées dans le rôle de l'emploi, en termes de comment ils peuvent être efficacement fait à des moments différents et dans des endroits différents

54 54


Les préférences du salarié et sa capacité à répondre à ses aspirations. Le potentiel de choix de travail plus intelligents pour réduire l'empreinte financière et environnementale des pratiques de travail de l'organisation. Tout impact sur le travail d'équipe pouvant survenir, par ex. comment les communications de l'équipe et le regroupement des tâches pourraient devoir évoluer pour maximiser les avantages.

3.1.2.Le Smart office est pour tout le monde Smart office implique des changements pour la façon dont tout le monde travaille. Il ne s’agit pas de dire que certains rôles sont admissibles et d’autres non. Il est vrai que certains rôles peuvent avoir plus de composants pratiques, spécifiques au lieu ou critiques dans le temps, ce qui peut restreindre la gamme d’options flexibles possibles. Ils travailleront cependant avec d’autres personnes dont le style de travail change : la nature des outils qu’ils utilisent et les interactions avec leurs collègues sont susceptibles de changer en conséquence. Il ne s’agit donc pas de certains rôles inchangés dans les méthodes traditionnelles de travail tandis que d’autres deviennent flexibles. À chaque occasion, nous devons chercher des moyens d’améliorer les processus de travail et être plus smart dans notre façon de travailler. Un principe important est que les heures et lieux de travail doivent être évalués sur la base des tâches en cause, plutôt que sur des tâches entières. Il est trop facile de dire, sur la base des pratiques traditionnelles : « Ce type de travail ne peut pas être fait avec souplesse ». De plus en plus, le travail a plus de composants basés sur les connaissances et est détaché des ressources physiques. Cela nécessite de nouvelles réflexions sur comment, où et quand le travail peut être fait. Figure 54 : Le smart office est pour tout le monde Source : https://blog.bird-office.com/blog/2018/07/05/5-outils-pour-les-office/

5555


Figure 55 : Maintenir la flexibilité

3.1.3.Maintenir la flexibilité

Source : http://www.manuvie.com/Workplace-Flexibility?ocmsLang=fr

Il est important d'éviter autant que possible de nouvelles modalités de travail qui introduisent de nouvelles rigidités susceptibles de compromettre l'efficacité de l’administration. Des exemples de cela seraient les gens disant qu'ils doivent toujours travailler dans un bureau local ou à la maison un certain jour. Tout en respectant les arrangements flexibles existants, il est important d'avoir la flexibilité de les modifier à l'occasion pour répondre aux besoins de prestation de services ou pour des réunions ensemble face-à-face essentiels. Il est alors de la responsabilité de tous les employés de faire en sorte que Smart office fonctionne efficacement pour offrir une valeur commerciale et personnelle. Toutes les options Smart office ont un impact sur la façon dont l'espace est utilisé. Les options de localisation flexibles signifient que le bureau de base sera moins utilisé, bien qu'il puisse être utilisé un peu plus par les visiteurs. Des options de temps flexibles signifient que l'espace de bureau sera utilisé différemment, avec une utilisation étalée sur une plus longue période de temps chaque jour ouvrable.

3.1.4.Gérer le Smart office Les gestionnaires ont un rôle clé à jouer en veillant à ce que le smart office soit mis en œuvre efficacement et en donnant un exemple de la façon dont il fonctionne dans la pratique. Au quotidien, gérer le Smart office, c’est passer de la gestion par présence à la gestion par résultat. Cela implique différentes façons de rester en contact avec le personnel, d’évaluer les charges de travail et de surveiller et mesurer les performances.

56 56


Pour l’équipe, cela impliquera un plus grand partage des horaires avec les collègues et les gestionnaires, le classement des informations afin que les autres puissent y avoir accès et se mettre mutuellement au courant des travaux en cours. Pour les équipes, il est important de développer la maniéré de communication, afin de travailler efficacement et maintenir la cohésion de l’équipe. Lorsque vous travaillez à différents endroits et à différents moments, les relations sociales doivent être maintenues en ligne et hors ligne doivent être développés, tels que des programmes de parrainage et de mentorat pour les nouvelles recrues, la messagerie instantanée et les réseaux sociaux.

3.1.5.L’équipes collaboratives et dynamiques Le but de passer à Smart office est de créer le contexte dans lequel les équipes peuvent fonctionner de manière plus dynamique et disposer de meilleurs espaces physiques et en ligne pour interagir. Le Smart office avec les nouvelles technologies d’équipe devrait faciliter un partage du travail beaucoup plus efficace et permettre aux membres de l’équipe de communiquer plus efficacement que jamais auparavant. Il est important de noter que les changements affectent principalement les membres de l’équipe qui sont principalement basés dans le bureau. Il faut une culture unique de travail selon des valeurs partagées et le respect de l’équipe dans son ensemble, évitant une situation où une culture de bureau traditionnelle domine parmi le personnel de bureau alors que les membres mobiles et distants opèrent selon des principes différents et plus modernes et smart. Figure 56 : L’équipe collaboratives et dynamiques Source : http://www.manuvie.com/Workplace-dynamiques?ocmsLang=fr

5757


3.2.Le smart office encourage les nouvelles générations La plupart des gens passent une grande partie de leur temps au travail, parfois plus qu'à la maison. Il est donc particulièrement important que les espaces de travail soient configurés en fonction des besoins des personnes - de cette manière, leur temps est non seulement dépensé le plus efficacement possible, mais de manière aussi agréable que possible. Des conditions de travail idéales augmentent non seulement la productivité, mais elles sont également essentielles pour rester en bonne santé. C'est l'une des raisons pour lesquelles de nombreux employeurs ont déjà fourni leurs bureaux de manière ergonomique. Et avec le progrès technologique continu, de plus en plus d'options d'ameublement de bureau intelligentes entrent sur le marché.

Figure 57 : Le smart office encourage les nouvelles générations Source : https://www.ecommercemag.fr/informations/pourquoi-sabonner.htm

Le bureau du futur a des smart office...

Outre la chaise de bureau, il est sûr de supposer que le bureau est le meuble le plus important dans un bureau. C'est le centre de votre espace de travail. Alors pourquoi ne pas l'améliorer? le smart office pour les nouvelles générations est un bureau avec un large éventail de fonctions et de commodités, que ses fabricants décrivent comme la nouvelle génération de meubles spécifiques à l'utilisateur. Le bureau combine un design moderne avec la dernière technologie. Figure 58 : Le bureau du futur a des smart office

58 58 Source : https://blog.emoneyadvisor.com/practice-management/advisor-smart-office-future/


Figure 59 : Le bureau du futur a des smart office

Un certain nombre de gadgets sont construits dans le bureau, qui sont mis en place pour mettre fin au désordre habituel de trop de câbles. Ceux-ci incluent des haut-parleurs Bluetooth intégrés, une surface pour charger le smartphone sans fil et un chauffe-tasse inductif. Le bureau dispose d'un placage de bois huilé de haute qualité et antisalissure. Les bords comportent des ports USB intégrés et une protection de bord en aluminium anodisé.

3.3.Les avantages de smart office

Il existe de nombreuses tendances dans le monde de la conception des espaces de bureaux, mais l'une des plus grandes tendances dans la conception de bureaux est l'incorporation d'espaces de bureaux verts. C'est une tendance importante et rendre un espace de bureau aura plusieurs avantages sur une entreprise en 5 mots :

Figure 60 : Les avantages de smart office

1) Comprendre l'opportunité : Le smart office permettra aux employés avertis de travailler n'importe quand et n'importe où. Un bureau intelligent aidera également à optimiser l'espace et à créer des espaces collaboratifs plus dynamiques conçus pour favoriser la créativité et la productivité. Source : https://blog.emoneyadvisor.com/practice-management/advisor-smart-office-future/

5959


2) Construire sur une base solide Une base solide est le socle sur lequel le smart office est construit. Une infrastructure de réseau filaire et un moyen de mettre en œuvre les technologies en constante évolution des bâtiments intelligents.

3) Un réseau numérique prêt à l’emploi signifie une administration intelligente 63% des administrations utilisent encore des réseaux manuels ou à activation minimale. Mais les entreprises ayant des réseaux numériques prouvent deux à trois fois le taux de croissance du chiffre d’affaires, de la fidélisation de la clientèle et des avantages par rapport aux administrations ayant des réseaux moins matures.

4) Étendre l’intelligence à travers le bâtiment On estime que 50% de toute l’énergie dans un bâtiment commercial. Vous pouvez utiliser des technologies de construction intelligentes pour réduire les coûts, augmenter le confort de l’utilisateur et surveiller la sécurité. On peut utiliser des capteurs peuvent fermer les stores une journée ensoleillée. Éteindre les lumières la nuit, réguler la température et la maintenance et surveiller l’accès au bâtiment et la sécurité.

5) Renforcer la collaboration Fournir des fonctionnalités de communication qui aident les employés et les clients à se réunir facilement en utilisant une variété de périphériques et de supports tels que des tableaux blancs interactifs, des applications de collaboration et des communications client personnalisées. Figure 61 : Les avantages de smart office Source : https://www.google.com/search?q=smart+office+avantage&client-isc/

60 60


Figure 62 : Un bureau smart avec un éclairage smart

3.4.Les avantages d’un bureau smart avec un éclairage smart

5 Raisons pourquoi chaque propriétaire d’administration a besoin d’un éclairage smart

1. Lumières smart = Employés smart

Des études ont montré l'impact de la lumière artificielle sur l'humeur, la productivité et le bonheur global. Une solution d'éclairage intelligente peut donner un coup de pouce immédiat à un bureau.

2. Interrupteurs smart économiser de l’énergie (et $)

En remplaçant les interrupteurs d'éclairage réguliers par des gradateurs, économiser automatiquement de 4 à 9% d'électricité. Si choisisse d'atténuer les lumières, économiser encore plus. Les commutateurs d'éclairage réguliers économisent uniquement de l'énergie (et de l'argent).

3. Ampoules smart plus long

Que choisissiez un système d'éclairage intelligent, les solutions d'éclairage intelligentes font durer les ampoules beaucoup plus longtemps. Ce qui signifie que vous pouvez réduire les dépenses de bureau et les services publics.

4. La télécommande vous donne la paix d’esprit

Les propriétaires d'administration savent à quel point il est important de garder un œil sur des bureaux lorsqu'ils ne sont pas là. C'est pourquoi un système d'éclairage intelligent aide à offrir la tranquillité d'esprit pour les administrations de toute taille. Être capable d'allumer et éteindre les lumières de bureau, à partir d’un téléphone mobile.

5. L’éclairage est une passerelle

Les systèmes d'éclairage intelligents sont incroyablement faciles et avantageux, ajouter des technologies plus intelligentes pour aider à économiser temps et argent. Un système d'éclairage intelligent, est une excellente incursion dans l'espace de bureau intelligent, car il fonctionne facilement avec des tonnes d'autres produits et dispositifs. Source : https://www.eclairage-pro.fr/smart-gestion-de-votre-eclairage-de-bureaux-pxl-130.html

6161


Figure 63 : Un bureau smart avec un espace vert

3.5.Les avantages d’un bureau smart avec un espace vert Un bon espace vert dans un bureau devrait être équilibré et proportionné. Des projets écologiques à grande échelle peuvent être mis en œuvre dans les zones d'accès, les salles d'attente et les halls, avec de plus petites plantes utilisées dans des zones de travail fermées. Maintenir l'image de l'administration avec un design approprié et proposer des espaces qui offrent une alternative à ceux qui existent déjà, assurer la flexibilité pour que de nouveaux espaces verts puissent avec l’administration et assurer la rentabilité en ce qui concerne la maintenance. Le stress est quelque chose de très commun sur le lieu de travail… 79% des employés interrogés disent que l'équilibre entre les engagements privés et professionnels est une cause de stress, alors qu'un pourcentage très similaire, 80%, affirme que les programmes de mieux-être seraient essentiels pour les retenir et les motiver au cours des dix prochaines années. La disponibilité des espaces verts augmente l'engagement des employés, ce qui les rend plus impliqués physiquement, cognitivement et émotionnellement dans leur travail.

Source : https://www.maplantemonbonheur.fr/un-bureau-«-smart-»-et-vert 62 62


3.6.Les enjeux du smart office Le bureau smart a un enjeu de gérabilité dans chacune des mesures qu'il soit financier, écologique et social. L'une des principales destinations est de lutter contre l'absence de productivité d'un espace de travail exemplaire et sa nature inflexible. Le bureau perspicace permet à l'organisation d'être un espace de travail avancé et adaptable dans lequel les représentants peuvent donner le meilleur d'eux-mêmes sur le long terme. De même, l'espace de travail est actuellement concluant dans la décision d'une administration future.

Figure 64 : Les enjeyx du smart office

«Les modes de communication et de consommation changent, notre environnement de travail aussi. Plusieurs études sur l’environnement de travail des français et ses perspectives d’évolution afin de déterminer à quoi ressembleront les bureaux de demain. 93% des jeunes actifs ne veulent plus d’un bureau classique, Alors que 73% d’entre nous passent leur journée assis ! 60% des employés travailleront de chez eux d’ici 2022, Mais 73% des employés préfèrent un espace de travail collaboratif» Des jeunes travailleurs n’ont plus jamais eu besoin d’un bureau conventionnel et des représentants ont préféré des espaces de travail de groupe.

Source : https://www.myrhline.com/actualite-rh/smart-office-bienvenue-dans-le-bureau-du-futur.html

6363


3.6.1.Les avantages pour les salariés et pour l’administration

Figure 65

Productivité Diminution d'absence en salles de réunion, gain de temps dans les taches quotidiennes (accès aux locaux, réservation d’espaces, accueil des invités…) et communication plus fluide entre les salariés.

Figure 66

Marque employeur Des espaces de travail 30% plus en phase avec les valeurs et les projets de l’administration et donc plus attractifs pour les jeunes talents.

Figure 67

Figure 68

Bien-être

Economies d’énergie

Diminution du stress lié à l’organisation entre vie privée et vie professionnelle, le salarié es replacé au cœur de l’administration.

Suivi et optimisation de la consommation énergétique des espaces grâce à l’internet

64 64 Source : https://www.google.com/search=opera&biwh=759&tbm=ig&q=Les+avantages+pour+les+salariés+et+pour+l’admini


L’objectif final que en gardant à l’esprit d’obtenir la meilleure capacité, il est essentiel pour une organisation de comprendre l’importance de placer les individus au cœur de la façon dont fonctionne leur espace de travail. Le développement spatial de l’espace est un vecteur de prospérité au travail.

3.7.Les enjeux sur QVT Qualité de la vie au travail

Figure 69 : Les enjeux sur ‘QVT’ Qualité de la vie au travail

La satisfaction personnelle au travail fait allusion à des activités de même nature qui tiennent compte à la fois du changement des conditions de travail des représentants et de l'exécution générale des organisations, en particulier lorsque leurs associations évoluent.

3.7.1.L’essentiel des enjeux sur QVT Que l’engagement dans la fabrication par les travailleurs d'une organisation est à la source fondamentale de l'exécution ramasse encore en plus du développement. Il est important de regrouper quelques conditions, par exemple 1- La substance de son travail 2- Portes ouvertes pour l'amélioration individuelle et experte 3- La nature de sa surveillance par son administrateur 4- Le bon fonctionnement de l'organisation.

Source : https://blog.convergence.link/la-mesure-de-la-qvt-des-travailleurs-independants/

6565


3.7.2.Les facteurs principaux à QVT Associations avec des collègues : 71% des personnes interrogées sont d'accord sur le fait que le lien entre les représentants est un facteur clé de leur prospérité au travail. Espace de travail : 38% des représentants déclarent l'importance d'avoir un espace de travail très planifié et de leur permettre d'être complètement puissants dans leur travail quotidien. La non-disparition de l’agitation : environ 6 travailleurs sur 10 rapportent être humiliés dans leur travail par la clameur de la contamination attribuée à leurs associés. L'occasion de l'espace ouvert est probablement l'une des raisons de ces irritations. Le format du lieu de travail : ce facteur rejoint celui de l'espace de travail. 73% des travailleurs privilégient les lieux de travail à taille humaine par opposition à des espaces colossaux partagés. Qui plus est, plus d'un travailleur sur trois considère que son organisation n'accorde pas suffisamment d'importance à l'avancement de ses lieux de travail. Aération et refroidissement : ce facteur peut rapidement devenir instable et constituer un facteur de conflit entre les travailleurs eux-mêmes.

Figure 70 : Un facteur à QVT

Avec un objectif final spécifique pour cultiver cette procédure innovante, nous avons besoin d'un autre arrangement imaginatif des espaces et des progrès. L’espace et l'innovation au sein de l'environnement de travail étaient régulièrement organisés indépendamment par des groupes particuliers ayant des objectifs différents. C'est la raison de la formation des espaces créatifs, un écosystème immersif qui unit l'espace et l'innovation pour permettre aux individus de découvrir de nouvelles pensées.

66 66

Source : https://blog.convergence.link/la-mesure-de-la-qvt-des-travailleurs-independants/


3.8.Conclusion La technologie Smart agit comme un catalyseur d'efficacité et de productivité, créera le lieu de travail plus intelligent et plus vert du futur. En fournissant aux employés les bons outils, ils peuvent être aussi efficaces que possible, quel que soit le lieu. La technologie Smart rationalise les processus afin de les rendre plus rapides et plus pratiques, réduisant ainsi le temps consacré aux tâches quotidiennes. Cependant, si une administration investit dans une nouvelle technologie, elle doit également investir dans la formation des employés sur la manière de l'utiliser. Ainsi, en permettant la formation et les directives nécessaires, les administrations peuvent opérer aussi efficacement que possible. Il peut également être utilisé pour aider l'administration dans son ensemble. Par exemple, la technologie des balises peut détecter si des employés sont entrés au bureau et quelles salles sont utilisées. Cela permet de réduire le nombre de salles de réunion inutilement réservées ou les grandes salles de réunion utilisées pour quelques personnes seulement, tout en aidant à contrôler qui se trouve au bureau et à quel moment. La mise à disposition de ces informations à la fois par l'employeur et par les employés peut fournir les informations nécessaires sur les processus et procédures internes, ce qui permet de les adapter si nécessaire.

6767


68 68


Chapitre 4

Le smart office et la durabilité Analyse des projets de références

6969


C O U N C I L H O U S E II

Figure 71 : COUNCIL HOUSE 2

70 70

Sources : https://en.wikipedia.org/wiki/Council_House_2 https://www.archdaily.com/395131/ch2-melbourne-city-council-house-2-designinc http://www.mickpearce.com/CH2.html https://www.melbourne.vic.gov.au/building-and-development/sustainable-building/council-house-2/Pages/council-house-2.aspx


Présentation Emplacement : Melbourne, Victoria. Surface: 12 536 m². Architecte: Mick Pearce en collaboration avec le groupe designInc . Council House 2 (également connu sous le nom de CH 2 ) . Immeuble de bureaux situé au 240, rue Little Collins, dans la CDB de Melbouest devenu le . Premier immeuble de bureaux spécialement conçu en Australie pour atteindre un classement maximum de Six Green Star . La réputation de Melbourne en tant que leader mondial de la durabilité est maintenue..

Figure 72 : COUNCIL HOUSE 2

7171


Figure 73 : COUNCIL HOUSE 2

coût de construction : 51 millions de dollars (12 millions de dollars ont été investis dans l'innovation dans l'énergie, l'eau et les déchets) Melbourne répondra à son engagement d’aider à mettre en œuvre l’accord de Paris pour limiter l’augmentation de la température mondiale.

72 72


L’architecte

Nom: Mick Pearce Date de naissance: 02.06. 38  Lieu de naissance: Harare, Zimbabwe  Formation professionnelle: Diplôme d'architecture (Hons), Architectural Association, Londres 1962. Mick Pearce est un architecte zimbabwéen . Il a entrepris des projets au Royaume - Uni , en Zambie , au Zimbabwe , en  Australie et en Chine ainsi qu’en Afrique du Sud . PARCOURS :Au cours des 20 dernières années 1) concentré sur l’ architecture durable et a exploré les principes de la  biomimétrie et l’utilisation de matériaux naturels. 2) L’un des objectifs de son style d’architecture est de minimiser les dommages causés à l’environnement. 3) quitté le Zimbabwe en 2000 à la suite a travaillé en Australie . où il a co-conçu Council House 2 (CH 2 ) à Melbourne, entre autres bâtiments.  4) En 2003, honorée pour ses innovations dans le domaine du design écologique et durable avec un prix Prince Claus des Pays - Bas . 

Figure 74 : L’architecte Mick Pearce

7373


Localisation

Figure 75 : Localisation de projet Ă Australie

Figure 76 : Localisation de projet Ă Australie

Figure 77 : Concil house 2

74 74


Les ĂŠlĂŠments graphiques

Figure 78 :

Figure 79 :

Figure 80 :

7575


Figure 81 :

Figure 82 :

Figure 83 :

76 76


Figure 84 :

Figure 85 :

Figure 86 :

7777


Figure 87 : La façade ouest

Traitement De La Façade Ouest La Façade Ouest est une illustration de la structure d’un arbre avec des stores en bois . l'écorce des arbres forme une carapace efficace contre le vent et le soleil. La façade orientée vers l’ouest est recouverte d’un système de lamelles en bois qui pivotent pour optimiser la pénétration de la lumière naturelle et des vues Protection solaire et ventilation réglables Les lamelles s’ouvrent et se ferment en fonction de la quantité de soleil qui frappe la façade occidentale. Les persiennes sont fabriquées à partir de bois recyclé non traité et sont déplacées par un système hydraulique contrôlé par ordinateur.

78 78


Figure 88 : Analyse La faรงade ouest

7979


Figure 89 : La façade nord

Traitement De La Façade Nord La façade orientée vers le nord est composée de treillis en acier et de balcons soutenant des jardins verticaux de neuf étages. Le feuillage protège le bâtiment du soleil et filtre également la lumière du soleil pour réduire les regards intérieurs. Les étagères légères sont utilisées pour fournir l’ombrage ainsi que pour refléter la lumière naturelle dans le bâtiment. Ces étagères légères sont placées à l’extérieur et en tissu dans un cadre en acier Ombrage vert vertical Un écran de verdure filtre le soleil . Etagère Légère Affaibli l’angle de la lumière directe du jour Ombre Le sol du balcon en porte à faux offrent un ombrage horizontale du soleil du nord. Ecran de bois Réglables bloquent le soleil à angle droit et maintiennent des vues

80 80


Perspective de la ville

1

2 3

Figure 90 : Analyse La faรงade nord

8181


Figure 91 : La façade est

Traitement De La Façade Est La façade orientée vers l'est utilise un système de métal perforé pour l'ombrage qui agit également comme une cheminée thermique. La chaleur augmente en tirant de l'air dans la partie orientale du bâtiment, ce qui lui permet d'être naturellement ventilé. Une cheminée solaire - appelé également cheminée provençale ou cheminée thermique - est un dispositif permettant d’améliorer la ventilation naturelle d’un bâtiment en utilisant le mouvement convectif de l’air chauffé passivement dans un conduit exposé au rayonnement solaire.

82 82


Effet cheminĂŠe thermique

: Air chaude

: Air froide

Figure 92 : Analyse La façade est

8383


Figure 93 : La façade sud

Traitement De La Façade Sud Les tours de douche (1,4m de diamètre et 13m de hauteurs ) sont utilisés sur la façade sud. CH2 est spécialement conçu pour atteindre un classement maximum de Six Green Star , certifié par le Green Building  via des plans d’actions dédiés à l’efficacité énergétique, recyclage de l’eau sur site, réduction des émissions , matériaux locaux…

Électricité - 85%

84 84

gaz -87%


Eau -72%

-13% ĂŠmissions

Figure 94 : Analyse la façade sud

8585


Catégorie

Points attribués

16/24 Energie

panneau photovoltaïque

lampe T5

système de Co-génération

9/14 matériaux

batterie (mcp) réfrigérés

matériaux à faible cov

Métal perforé

Qualité de l'environneme nt intérieur

86 86

béton préfabriqué (grande inertie thermique)

20/26 climatisation

12/12 Eau

les lamelles

panneau réfrigérés

aération naturel (la nuit)

panneaux


9/12 Transport

10/12 la gestion

Utilisation des terres et ĂŠcologie

2/8

-13% ĂŠmissions

9/13 Emissions

Innovation

5/5

Points totaux

87/120

8787


THE LINK

GROUPAMA IMMOBILIER ET PCA-STREAM IMAGINENT LA PORTE D’ENTRÉE DE LA NOUVELLE DÉFENSE

Présentation <<En 2018, un terrain de 6 500 mètres carrés se libèrera aux portes de La Défense. Pour cette surface sans précédent depuis 30 ans, Groupama Immobilier, son propriétaire, choisit de réaliser une tour véritablement novatrice et dotée d’une visibilité et de dimensions inédites.

Figure 95 : The link

88 88

The Link se déploiera sur 120 000 mètres carrés et 244 mètres de hauteur contre 231 pour First, l’actuelle plus grande tour de France qui lui fera face.>>

Sources : https://link-ladefense.com/ https://www.ladefense.fr/fr/travaux/link-la-nouvelle-plus-haute-tour-de-france https://amenagement.parisladefense.com/la-carte-des-projets/projets/la-defense/michelet/the-link.html


Figure 96 : SKYLINE, Le quartier de la Défense

Figure 97 : The link

8989


The Link sera visible de tous les hauts lieux de paris ; L’étoile, la tour Eiffel, Beaubourg, les bord de seine.. Ces jardins et balcons suspendus offriront un nouveau repère de la paysage du quartier de la défense dont elle viendra composer la porte d’entrée symbolique sera une emprise exceptionnelle de 6500 m². Figure 99 : Les jardins et balcons suspendus

90 90


Figure 98 : SKYLINE, Le quartier de la Défense

Cette tour conçue par L’architecte Philippe Chiambaretta deviendra la plus haute tour de France avec sa flèche culminant à 244 m Coté esplanade l’accès à The Link apparait des la sortie du métro sur le cours Michelet une place à taille humaine avec ses arbres, ses cafés et ses restaurants. Figure 100 : Localisation et surface

Figure 101 : Hauteur le batiment

9191


Figure 102 : Trois étages bénéficiant de lumiére naturelle

Coté le pied de la tour présente trois étages en balcon bénéficiant de lumière naturelle et de terrasse ensoleillées son vaste par vis et mis à distance du boulevard circulaire transformée en boulevard urbain par un filtre végétal.

Figure 103 : Espace de vie de travail et de bien-être

The Link a une innovante adaptée aux nouveaux modes de vie de travail et de bien-être.

92 92


4-2-2 La partie fonctionnelle Au niveau de rez de boulevard on a un espace bien-être ses nombreuses installations sportives et ses espaces de détente. les étages supérieurs ont une grande variété de lieux animés pour faire une pause-café, travailler en mode informel, déjeuner on équipe ou avec des clients invités. Aussi on a un centre d’affaire accueillent conférences et colloque dans un auditorium de 250 places, un care centre et un working café.

Figure 104 : Fonctionnalité de chaque étages

9393


Figure 105 : Fonctionnalité de chaque étages

Dans les étages supérieurs de sky lobbies sont également conçue comme des lieux de rencontres et de travail collaboratif. Le premier a un ensemble de salles de réunion, un auditorium et une restauration rapide. Le deuxième offre un programme similaire et un second auditorium agrémenté d’un café et d’un restaurant club ouvert sur un roof top exceptionnel dominante au Paris.

Figure 106 : Fonctionnalité de chaque espace

Les espaces quels sont dédiés aux travails sont eux aussi innovant.

94 94


Dans la partie courante les plateaux flexible totalise 3000m² de bureaux, en premier jour pouvant accueillir jusqu’à 250 postes. Les deux étages reliés deux à deux par un large escalier lumineux, ils composent des duplex de 6000m² capable de réunir les 500 collaborateurs d’une business unit.

Figure 107 : Surface de plateau flexible

Figure 108 : Un large escalier lumineux

C’est duplex sont réunis, à chaque étage autour d’une large plateforme de vie offrant un point de rencontre sur une terrasse jardin en double hauteur.

9595


Figure 109 : Des duplex agrémenté d’un jardin d’hiver

Le Link dans sa partie supérieure présente des duplex de 2400m² chacun agrémenté d’un jardin d’hiver. La tour The Link offre à tous des vues dégagées et saisissantes.

Figure 110 : Vue dégagée et saisissante

The Link réponde aussi à la transition énergétique, ses Façades bioclimatique régaler des apports thermique grâce à des brise soleil photovoltaïques produisant une partie des besoins énergétiques de la tour.

Figure 111 : Façade bioclimatique avec des brises soleil photovoltaïques

96 96


Figure 112 : Elévation des façades sud-ouest et nord-est

4-2-3 Conclusion

The Link propose une nouvelle conception des espaces de travail adapté a nos nouveaux modes de vie et aux nombreux défis de notre temps.

The Link sera visible de tous les hauts lieux de paris. Des jardins et balcons suspendus offriront un nouveau repère de la paysage du quartier la tour présente des étages en balcon bénéficiant de lumière naturelle et de terrasse ensoleillées son vaste par vis et mis à distance du boulevard circulaire transformée en boulevard urbain par un filtre végétal. The Link a une innovante adaptée aux nouveaux modes de vie de travail et de bien-être. The Link réponde à la transition énergétique, Des impacts environnementaux, L’effort d’intégration des projets connus aux données initiales pour l’ensemble des études d’incidences. Nuisances sonores, pollution atmosphérique et nuisances lumineuses. Le projet prévoit l’implantation de plusieurs Installations pour la protection de l’environnement. Les perceptions du projet selon différentes échelles du paysage

9797


Figure 113 : Projet Pixel building

Pixel building Figure 114 : Bureaux Pixel building

98 98

Sources : https://www.archdaily.com/190779/pixel-studio505 http://www.db-a.co/work/pixel-building/ https://inhabitat.com/pixel-building-australias-first-carbon-neutral-building-is-now-complete/ https://stephenvaradyarchitraveller.com/2018/02/11/melbourne-pixel-building-australia/


Presentation Lieu Melbourne Australia Date d'achèvement Juillet 2010 Client Grocon Studio : Architecte505

Figure 115 : Projet Pixel building

9999


Situation du projet : PIXEL BUILDING 205 QUEENSBERRY ST, CARLTON, VICTORIA, AUSTRALIA

100 100

Figure 116 : Situation du projet


L'emplacement du bâtiment Pixel est unique et hautement souhaitable. Il se situe parfaitement entre la banlieue populaire de la banlieue de Carlton et le quartier animé du transport CDB et des commodités du commerce de détail . Aussi à proximité avec Melbourne Central, la bibliothèque d’État de Victoria et le complexe QV. De nombreuses fonctions du quartier central des affaires de Melbourne, telles que les quartiers des affaires juridiques et des affaires, se trouvent à distance de marche. Queen Street, ainsi que Chinatown et le centre commercial Bourke St. La gare centrale de Melbourne ou le grand nombre de tramways circulant dans toutes les directions .

101 101


Implantation du projet

102 102

Figure 117 : Implantation du projet


Plan du niveau RDC

Plan ĂŠtage type

Plan toiture Figure 118 : Les ĂŠlements graphiques

103 103


Façade nord

Façade sud

104 104

Figure 119 : Les élements graphiques

Façade ouest

Façade est


Coupe A-A

Coupe B-B

Figure 120 : Les élements graphiques

105 105


Fonction Principale  - Pixel est un "Future

Office" un prototype des bâtiments commerciaux qui émergeront lorsqu'un environnement soumis à des contraintes de carbone exige une plus grande attention portée à l'efficacité énergétique. En tant que prototype, il permet d'analyser les implications actuelles des nouvelles technologies dans le secteur des bâtiments commerciaux.

106 106

Figure 121 : Pixel building

4 mai 2009 Le constructeur australien Grocon envisage de construire le premier immeuble de bureaux neutre en carbone du pays sur un ancien site de brasserie de la ville de Melbourne - et probablement le premier du genre au monde. Selon le développeur, ce bâtiment de quatre étages, doté de 6 millions de dollars, a été conçu pour générer plus d'énergie sur le site qu'elle n'en utilise, compensant ainsi les émissions de carbone générées pour l'exploiter - et, à terme, les gaz à effet de serre générés lors de la fabrication et de l'installation du site.


• Espace public

• Espace privé

Le rez-de-chaussée, est partiellement public, deviendra un lieu de rencontre où le citoyen pourra s’informer sur le bâtiment ,avec une grande partie travaille .

Open space office L’étage est un Open space qui contient les bureaux Les étages 1,2 et 3 sont identiques

• Circulation verticale, Locaux techniques Figure 122 : Fonction principale

107 107


Lesbéton matériaux recyclés Le Pourqoui ?

Sa bonne capacité d’emmagasinage d’énergie en créant une masse thermique sa disponibilité localement (matériaux et main-d’œuvre) ce qui réduit ses impacts de transport

sa durabilité, qui peut s’étendre sur quelques centaines d’années.

1 2 3

Béton écologique

Pixel a mis au point un nouveau concept de béton structurel Pixelcrete qui réduit de moitié le carbone incorporé dans le mélange de béton. Ce produit a un impact potentiel très important au niveau mondial .

PRÉSERVATION DES RESSOURCES NATURELLES NON RENOUVELABLES Issu de la valorisation d’un matériau secondaire, l’utilisation d’une tonne de ce béton Pixelcrete à la place d’un autre béton permet d’éviter l’extraction d’une 1,3 tonne d’argile et de calcaire dans la nature.

108 108

LES ÉMISSIONS DE CO2 ÉVITÉES Le rejet de CO2 lors de la production d’une tonne de ce béton Pixelcrete est de 20 kg, soit 38 fois plus faible que la production d’une tonne d’un autre béton .


l'utilisation de matériaux réutilisés, recyclés et issus de sources durables Au niveau de la conception et le démontage de la façade du bâtiment.

Enveloppe du batiment

leur stratégie de sélection des matériaux  Recenser les listes de matériaux écologiques existantes et à évaluer la rigueur de leur méthode par des spécialistes

Figure 123 : Les matériaux recyclés

109 109


Toit vert Pixel a été conçu pour capter, filtrer et traiter l'eau de pluie via son toit végétal et ses systèmes de stockage d'eau. Ce volume d'eau, basé sur les précipitations moyennes annuelles de Melbourne, serait suffisant pour répondre à tous les besoins non potable du bâtiment.

Figure 124 : Toit vert Pixel building

Figure 125 : Coupe schématique Toit vert

110 110


Récupération de l’eau de pluie

Figure 126 : Récupération de l’eau de pluie

Eau: Conçu pour être équilibré en eau, Pixel peut, si nécessaire, être débranché du secteur et être autonome pour tous ses besoins en équipements.  L'approvisionnement en eau de pluie est utilisé pour toutes les utilisations de l'eau des bâtiments, à l'exception des robinets d'eau potable des occupants. Les technologies de l’eau innovantes comprennent les appareils sanitaires à faible débit, les bordures d’habitation aux eaux grises et les toilettes à aspiration, qui réduisent considérablement la consommation d’eau ainsi que le rejet dans les égouts. Les déchets des toilettes à vide sont également envoyés dans un digesteur anaérobie où du méthane est généré pour chauffer l'eau chaude domestique des douches

111 111


Plancher surélever

Création d’un espace de 30,5 cm de hauteur, entre la dalle de béton et la surface du plancher, pour la circulation de l’air neuf provenant de l’extérieur destiné aux espaces de travail. Figure 127 : Plancher surélever

Permet une économie d’énergie Permet une meilleure qualité de l’air Permet plus de confort pour les usagers

112 112

1 2 3


Efficacité énergétique

Figure 128 : Climatisation par le plancher

L’alimentation par le plancher évite la consommation énergétique associée à la projection de l’air du plafond vers l’espace occupé, en bas. La climatisation par le plafond requiert non seulement plus de force mécanique, mais entraîne un réchauffement de l’air climatisé lorsque celui-ci traverse l’air chaud qui remonte.

Des équipements automatisés Permettent de moduler la ventilation en fonction du taux d’occupation des espaces. Les salles de réunion Des sondes de CO2 activent un ventilateur supplémentaire lorsque l’air devient trop pauvre en oxygène. Les bureaux la ventilation est contrôlée par des détecteurs de mouvement

Figure 129 : Des équipements automatisés

113 113


Energie Éoliennes: Chacune des trois éoliennes développées et fabriquées localement réduira considérablement la consommation d'énergie en fournissant chacune jusqu'à 60% de la consommation d'énergie typique d'un ménage de Melbourne. Les turbines devraient surperformer les turbines similaires de 1 kW actuellement en production dans le monde entier.

Figure 130 : Energie, éoliennes

114 114


Systèmes photovoltaïques Pixel a mis en place un vaste réseau photovoltaïque sur le toit du bâtiment, qui oriente les panneaux vers le soleil tout au long de l’année. En plus d'être écologique, la toiture abrite un système d'énergie renouvelable constitué de panneaux photovoltaïques fixes et suivis. Les systèmes de suivi permettent de suivre le point optimal dans le ciel et augmenteront la puissance de sortie de 40% en moyenne. Le système PV fixe utilise les mêmes panneaux que les systèmes de suivi. Les données des deux systèmes PV seront utilisées pour valider leurs applications. Tous les panneaux photovoltaïques du bâtiment sont récupérés des applications précédentes.

Figure 131 : Systémes photovoltaiques

115 115


Enveloppe la conception ou le démontage de la façade du bâtiment contribuent à rendre le bâtiment totalement durable . Une façade complexe et colorée enveloppe les côtés ouest et nord du bâtiment, conférant à Pixel son identité emblématique. Un assemblage simple mais complexe de panneaux de couleur recyclés zéro déchet offrant un contrôle optimal de la lumière du jour, des ombres .

Figure 132 : Schémas l’enveloppe

Figure 133 : Systéme l’enveloppe au soleil

116 116


Autre stratégies Chauffage / refroidissement: Le refroidissement et le chauffage seront assurés par une seule pompe à chaleur / refroidisseur à absorption d'ammoniac (utilisant le gaz naturel pour déclencher directement le cycle d'absorption d'ammoniac) et par un condenseur à air, situé au niveau du toit. Le refroidissement est fourni à l'unité de traitement de l'air ainsi qu'aux circuits de refroidissement de masse actifs intégrés dans la couche inférieure des dalles de béton exposées, fournissant ainsi un refroidissement par rayonnement silencieux à l'espace situé au-dessous.

Figure 134 : Chauffage / refroidissement

L’utilisation de dalles de bâtiment pour le stockage thermique et une pompe à chaleur à absorption d’ammoniac au gaz extrêmement efficace sont deux éléments importants utilisés pour réduire la demande de pointe en énergie

117 117


Autre stratégies

REFROIDISSEMENT NUIT GRATUIT La façade Pixel comprend une technologie de fenêtre intelligente qui ouvre automatiquement les fenêtres de la façade les nuits fraîches pour permettre à l'air nocturne de pénétrer dans le bâtiment et de refroidir la structure. AIR FRAIS À 100% Tout l’air qui est distribué et utilisé dans le bâtiment Pixel est à 100% en air frais.

Figure 135 : REFROIDISSEMENT NUIT GRATUIT

118 118


Gestion sociale Le bâtiment Pixel a été créé en tant qu’environnement de travail dynamique capable de prendre en charge l’évolution des pratiques commerciales et d’améliorer l’environnement de travail pour vous et votre personnel.

Figure 135 : Gestion sociale

Stationnement Figure 136 : Stationnement

Transports: La stratégie de transport vise à réduire l'impact environnemental du bâtiment et de ses occupants en encourageant le recours à d'autres moyens de transport, tels que les transports en commun et les vélos. Aucun parking n'a été prévu pour le bâtiment.

119 119


Figure 137 : Coupe schématique des interaction

Panneaux photovoltaiques

Eoliennes Toit vert

Bureaux

Façade colorée

Circulation verticale

les allèges Living Edge Collecte d’eau

Coupe Schématique des interactions

 Pixel building certification LEED® PLATINE .  Il a obtenu en 2012 le plus haut score jamais accordé par le Green Building Council of Australie dans la catégorie des infrastructures durables.

Figure 138 : PIXEL BUILDING

120 120


Figure 139 : Conclusion

121 121


122 122


Chapitre 5

Conclusion Générale 123 123


BUREAU D’AUJOURD’HUI, SMART OFFICE DE DEMAIN....

De nouveaux environnements de travail adaptables, avec des administrations connectées qui rationalisent les surfaces tout en amplifiant la satisfaction et l'exécution des clients. Le plan même des espaces de travail et leur administration seront au cœur des défis sans limites pour les organisations. De plus, nous sommes juste au départ ! Nous commençons simplement à voir comment la réalité virtuelle aura véritablement la capacité de créer des environnements de travail plus SMART. Hier, le travail ne se passait que dans les bureaux, aujourd’hui il est le partage, la création de relations et l’échange d’informations, le travail est de plus en plus en collaboration et peut se produire partout non seulement sur le lieu de travail. Le bureau a besoin de relations et d’échanges, cela ne peut se faire que dans un espace collectif : il faut un espace flexible et ouvert où collaborer et partager des idées, où la productivité peut croître et où l’innovation commence, les idées majeures dérivent d’une fusion de visions différentes.

124 124


Figure 140 : Conclusion général

Aujourd’hui, près de la moitié du travail se déroule en dehors de l’espace de travail principal le travail est plus collaboratif dans chaque industrie, avec une technologie en constante évolution, quatre générations sont en train de travailler simultanément. Toutes les générations prospèrent avec la collaboration, l'innovation, la flexibilité le bureau change constamment, la technologie change tous les 2 ans ... Que devons nous faire pour le lieu de travail ?

_Amélioration de la collaboration les travailleurs mobiles ont toujours besoin de la collaboration du bureau pour partager leurs idées.

_Accepter la flexibilité et l’avancement de la technologie la technologie est en constante évolution, permettre au bureau de se déplacer avec elle et conduire.

_Créer des espaces confortables pour augmenter la productivité: les gens sont plus productifs dans des environnements confortables, rendent le bureau plus attrayant.

_Encourrez l’innovation les travailleurs mobiles sont beaucoup moins innovants que ceux qui sont au bureau, les grandes idées arrivent rarement seules.

_Enrichir l’expérience de bureau de l’individu.

125 125


Bureau cubique typique Les caractéristiques du bureau cubique typique font que la table de travail manque de flexibilité et d’intégration technologique , lorsque on passe de ce bureau cubique typique à un autre type du bureau (SMART OFFICE) poste de travail évolué on constate des améliorations au niveau : -La flexibilité et l’intégration technologique

Figure 141 : Bureau cubique typique

-Une réévaluation de l’espace (économie de l’espace) et plus d’espace utilisable sur la table de travail -Fixation murale des moniteurs -Des chaises plus confortables et plus flexibles -Les éléments bas du bureau seront intégrés avec l’ergonomie de la table de travail -Les éléments haut de stockage du bureau sont constitués par des composants interchangeables et des partitions adaptables permettant une communication visuelle -Permettre des champs de vision personnels plus efficace et des espaces de collaboration intégrés à travers les postes de travail (Workstation)

Figure 142 : Poste de travail évolué

Poste de travail évolué

126 126


et à part ça il faut des espaces plus efficace que nous avons ... par exemple :

1) Salle de collaboration. 2) Table impromptue Une table pour des réunions impromptue. 3) Bureaux privés. 4) Café de travail Des réunions informelles entre les employées, travail mobile, des pauses cafés productives. 5) Salle de conférence Plafond à persiennes intime, qualité de la lumière, acoustique + intimité visuelle, intégré aux systèmes technologiques. 6) Espace de rassemblement flexible.

Figure 143

Salle de collaboration

Figure 144

Table impromptue

127 127


Figure 145

Bureaux privés

Figure 147

Salle de conférence

128 128

Figure 146

Café de travail

Figure 148

Espace de rassemblement flexible


Cette conception peut supporter plus de personnes dans beaucoup moins de surfaces avec un meilleur rendement financier. Voies de circulation partagées, permet la pénétration de la lumière, les interactions de chance Les interaction Communautaire entre les bureaux, lumière du jour / air frais. Les espaces vert : ombrage du soleil, bien-être, air propre / ventilation.

Figure 149 : Un expemle des espaces de travail smart

les espaces de travail plus soucieux de préserver une situation adaptable et de donner des instruments perspicaces qui encouragent l’effort coordonné entre les groupes. L’immeuble de bureaux du futur sera conçu autour de l’utilisateur et sera aussi un lieu d’innovation, de création et de collaboration.

129 129


130 130


Chapitre 6

LE PROJET

131 131


Introduction

Notre projet consiste a une concrétisation de tout ce qui a été exposé, et établi à

propos du Smart office. En effet ce projet favoriser l’interaction entre étudiants, doctorants et chercheurs grâce à leur connectivité, flexibilité et l’enchainement dans un cycle durable, qui les pousse à la créativité à travers des solutions Smart. Ce projet assure ainsi une interaction durable entre l’université et la vie professionnelle pour s’approcher de plus en plus vers une formation et des recherches universitaires plus adaptés à la demande du marché du travail. (du mode économique)

Campus EL MANAR

132 132


Stratification Historique Le campus a été implanté, dans les années 60, à la périphérie de la ville. Mais l’étalement urbain l’absorbé au cœur de la ville Le campus à la peréphérie de la ville

Le campus rattrapé par l’ubanisation

Le campus dans la ville

La Ville Le Campus

133 133


Implantation : Le premier campus en son genre à Tunis, il a été fondé fin les années 60, se situe à la périphérie centrale de la ville de Tunis, il est inspiré du campus américain d’Harvard. En effet, il représente l’un des campus les plus importants en Tunisie.

134 134


Le premier campus en son genre à Tunis, il a été fondé fin les années 60, se situe à la périphérie centrale de la ville de Tunis, il est inspiré du campus américain d’Harvard. En effet, il représente l’un des campus les plus importants en Tunisie. Surface totale : S’étale sur près de 100 hectares de terrain. Capacité : 30 000 étudiants. Le campus dispose de 4 points d’accès et il comprend : -Plusieurs instituts et bâtiments d’enseignement et restaurants universitaires. -Des sièges pour étudiants. -Des espaces verts. -Des espaces d’activités sportives. -Une mosquée.

135 135


Accessibilité : Le campus est accessible par les trois accès, sa facilité d’accès permet d’éviter tout genre d’encombrement et de circulation à l’intérieur du campus. Ces accès permettent de même un dialogue entre le campus et la ville urbaine. Les étudiants interagissent avec les quartiers voisins et les font animer économiquement et socialement.

Topographie du terrain : Le campus se situe sur un terrain escarpé en hauteur présentant un relief particulier. Bâti sur une forêt avec une végétation dense qui lui donne un aspect paysager. Cette topographie rend son exploration particulière avec des perspectives impressionnantes sur la ville de Tunis.

136 136


1) Voie sud : c’est une voie parallèle à la voir rapide de la route X. Elle assure l’accès à l’université de Tunis El Manar.

Voie sud

2) Voie est : Elle dessert le campus universitaire à partir de la voie X.

3) Voie nord : Elle permet aussi l’accès au site et assure la liaison entre les deux parties (est- ouest) du campus.

Voie nord

4) Voie de l’ouest : une voie piétonne donne accès au site.

Voie de l’ouest

137 137


Présentation du site d’étude Repérage des Institutions ENIT : Ecole Nationale Des Ingénieurs Date d’inauguration : 1968 Superficie : 7000 m² Capacité : 12800 étudiants

FSEG : Faculté des sciences économiques et de gestion Date d’inauguration : 1971 Superficie : 47300 m² Capacité : 5800 étudiants

FDSP : Faculté de droit et des Sciences politiques Date d’inauguration : 1971 Superficie : 16800 m² Capacité : 12800 étudiants

FSMPN : Faculté des Sciences Mathématiques, Physiques et Naturelles Date d’inauguration : 1972 Superficie : 16800 m² Capacité : 12800 étudiants

IPEIM : Institut Préparatoire des études D’ingénieurs Date d’inauguration : 2001 Superficie : 1180 m² Capacité : 1123 étudiants

Les Ecoles Doctorales MIMST : Mathématiques, Informatique, Sciences et Technologies des Matériaux RASEG : Recherche et Analyse Scientifique en Economie et Gestion STI : Sciences etTechniques de l’Ingénieur STVST : Sciences et Technologies du Vivant et Sciences de la Terre SJP : Sciences Juridiques et Politiques

138 138


Le Choix dâ&#x20AC;&#x2122;implantation

139 139


Programmation Les entitĂŠs principales du projet

140 140


141 141


Les Concepts

Elément végétal central

Flexibilité de l’espace et Continuité visuel 142 142


Les masses

Entre deux

Entrée accueillante

Ecran végétal 143 143


Parti architectural

144 144


Genèse du projet

Croquis du projet 145 145


146 146


147 147


148 148


149 149


150 150


151 151


152 152


153 153


154 154


155 155


Références bibliographiques

Livres et revues -Lawson Fred (2000), Congress, convention and exhibition facilities: planning design and management, Oxford: architectural press, p.234 -Extrait du séminaire doctorale <espace, matiéres et société> des ENSA Rhone-Alpes, p. 148 -Time-saver standards for building types -Les éléments des projets de constructions 7éme édition 1996 -Archibat ‘Espace de bureaux (19) December 2009 -Management et Avenir , Chokhri Eifidha 2009 -Form and fabric in architecture, 2011 -Building edge response, Lamprecht Van Der Spuy 2012 -Archibat ’50 Ans D’architecture en tunisie (30) December 2013 -Smart offices A vision for the future, 2017

Recherche et Mémoires -Zeineb Hdhili, Le bureau en quéte de l’espace de bien-être, ENAU 2000 -La démarche HQE entre la théorie et la pratique, ENAU 2013 -Mousadak Zrelli, Le parcours…. Pour un meilleur cadre universitaire, ENAU 2016 -Eya trabelsi, Le troisième lieu, ENAU 2016 -Cheima Mezilem, Les immeubles de l’époque coloniale à l’époque de l’hypercentre de Tunis, ENAU 2017 -Hayfa mahmoud, Les Tiers-lieux : nouveaux espaces partagés d'innovation et de création, ENAU 2017 -Insaf lamouchi, Un centre de conférences international au sein du campus el manar, ENAU 2018

156 156


RĂŠfĂŠrences webographies

www.archdaily.com www.pinterest.com www.architectmagazizine.com www.larousse.fr www.huffpostmaghreb.com www.arch20.com www.archoffice.com www.conseil-recherche-innovation.com www.google.com www.yahoo.com www.arcspace.com www.facebook.com www.youtube.com www.bimobject.com www.archive.com www.djazairdvb.com www.issuu.com www.cowork.io.fr www.limmobilierdunmondequichange.fr www.smartoffice.coor.com www.zdnet.com/topic/smart-office www.wikipedia.org.fr www.link-ladefense.com/ www.archiliste.fr www.batiment-energie.org.com www.a234.fr/architecture/projects/immeuble-de-b

157 157


table des figures Figure 1 : Un immeuble de bureaux..................................................................................................14 Figure 2 : Espaces du travail Johnson Wax......................................................................................15 Figure 3 : Modèle du bureau dès les années 1950-1960..................................................................16 Figure 4 : Évolution des immeubles de bureaux..............................................................................17 Figure 5 : Batiment connecté..............................................................................................................18 Figure 6 : Batiment intelligent............................................................................................................18 Figure 7 : Batiment smart....................................................................................................................18 Figure 8 : Bureau ouvert......................................................................................................................19 Figure 9 : Espace d’équipe...................................................................................................................19 Figure 10 : Cabine................................................................................................................................20 Figure 11 : Bureau privé......................................................................................................................20 Figure 12 : Bureau partagé..................................................................................................................20 Figure 13 : Salle d’équipe.....................................................................................................................20 Figure 14 : Salon de travail.................................................................................................................21 Figure 15 : Touch down......................................................................................................................21 Figure 16 : Petite salle de réunion.......................................................................................................21 Figure 17 : Grande salle de réuinon...................................................................................................21 Figure 18 : Petit espace de réunion.....................................................................................................22 Figure 19 : Grand espace de réuion...................................................................................................22 Figure 20 : Salle de remue-méninges.................................................................................................22 Figure 21 : Point de rencontre.............................................................................................................22 Figure 22 : Espace de dépot.................................................................................................................23 Figure 23 : Espace de stockage............................................................................................................23 Figure 24 : Zone d’impression et de copie.........................................................................................23 Figure 25 : Zone de courrier................................................................................................................23 Figure 26 : Garde-manger....................................................................................................................24 Figure 27 : Zone de pause....................................................................................................................24 Figure 28 : Locker area.........................................................................................................................24 Figure 29 : Fumoir................................................................................................................................ 24 Figure 30 : Bibliothéque........................................................................................................................25 Figure 31 : Salle de jeux........................................................................................................................25 Figure 32 : Zone d’attente.....................................................................................................................25 Figure 33 : Espace de circulation........................................................................................................25 Figure 34 : Le bureau cellulaire..........................................................................................................26 Figure 35 : Le bureau ouvert..............................................................................................................28

158 158


Figure 36 : Le bureau de co-working..................................................................................................30 Figure 37 : Le bureau combiné...........................................................................................................32 Figure 38 : Le smart office...................................................................................................................36 Figure 39 : La connectivité de smart office........................................................................................36 Figure 40 : La connectivité de smart office........................................................................................36 Figure 41 : L’exploitation de l’espace...................................................................................................37 Figure 42 : L’exploitation de l’espace...................................................................................................37 Figure 43 : Collective intelligence......................................................................................................38 Figure 44 : Collective intelligence......................................................................................................39 Figure 45 : L’intelligence......................................................................................................................40 Figure 46 : La technologies pour le smart office...............................................................................41 Figure 47 : Moderniser la technologie pour les personnes.............................................................42 Figure 48 : La technologies pour le travail d’équipe à distance......................................................44 Figure 49 : La technologies t environnement de travail..................................................................45 Figure 50 : Steelease creativity and the future of work survey, 2017............................................46 Figure 51 : L’espace et la technologie..................................................................................................47 Figure 52 : Le smart office et la connectivité.....................................................................................49 Figure 53 : Les gens, les styles de travail et la culture changent.....................................................52 Figure 54 : Le smart office est pour tout le monde...........................................................................53 Figure 55 : Maintenir la flexibilité......................................................................................................54 Figure 56 : L’équipe collaboratives et dynamiques...........................................................................55 Figure 57 : Le smart office encourage les nouvelles générations....................................................56 Figure 58 : Le bureau du futur a des smart office.............................................................................56 Figure 59 : Le bureau du futur a des smart office.............................................................................57 Figure 60 : Les avantages de smart office...........................................................................................57 Figure 61 : Les avantages de smart office...........................................................................................58 Figure 62 : Un bureau smart avec un éclairage smart......................................................................59 Figure 63 : Un bureau smart avec un espace vert............................................................................60 Figure 64 : Les enjeux du smart office................................................................................................61 Figure 65 : Productivité.......................................................................................................................62 Figure 66 : Marque employeur............................................................................................................62 Figure 67 : Bien-étre.............................................................................................................................62 Figure 68 : Economies d’énergie.........................................................................................................62 Figure 69 : Les enjeux sur ‘QVT’ Qualité de la vie au travail..........................................................63 Figure 70 : Un facteur à QVT.............................................................................................................64 Figure 71 : COUNCIL HOUSE 2.......................................................................................................68 Figure 72 : COUNCIL HOUSE 2.......................................................................................................69

159 159


Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure Figure

160 160

73 : COUNCIL HOUSE 2.......................................................................................................70 74 : L’architecte Mick Pearce...................................................................................................71 75 : Localisation de projet à Australie....................................................................................72 76 : Localisation de projet à Australie....................................................................................72 77 : Concil house 2..................................................................................................................72 78 : Plan accés sous-sol............................................................................................................73 79 : Plan RDC...........................................................................................................................73 80 : Plan Etage Courant...........................................................................................................73 81 : Plan Etage Courant...........................................................................................................74 82 : Plan terrasse.......................................................................................................................74 83 : Façade Sud.........................................................................................................................74 84 : Façade Ouest......................................................................................................................75 85 : Façades Nord....................................................................................................................75 86 : Façade Est..........................................................................................................................76 87 : La façade ouest..................................................................................................................77 88 : Analyse La façade ouest...................................................................................................78 89 : La façade nord..................................................................................................................79 90 : Analyse La façade nord...................................................................................................80 91 : La façade est......................................................................................................................81 92 : Analyse La façade est.......................................................................................................82 93 : La façade sud.....................................................................................................................83 94 : Analyse la façade sud.......................................................................................................86 95 : The link..............................................................................................................................87 96 : SKYLINE, Le quartier de la Défense..............................................................................87 97 : The link..............................................................................................................................88 98 : SKYLINE, Le quartier de la Défense..............................................................................88 99 : Les jardins et balcons suspendus....................................................................................89 100 : Localisation et surface....................................................................................................89 101 : Hauteur le batiment........................................................................................................90 102 : Trois étages bénéficiant de lumiére naturelle..............................................................90 103 : Espace de vie de travail et de bien-étre........................................................................91 104 : Fonctionnalité de chaque étage.....................................................................................92 105 : Fonctionnalité de chaque étage.....................................................................................92 106 : Fonctionnalité de chaque espace...................................................................................93 107 : Surface de plateau flexible..............................................................................................93 108 : Un large escalier lumineux............................................................................................94 109 : Des duplex agrémenté d’un jardin d’hiver...................................................................94


Figure 110 : Vue dégagée et saisissante..............................................................................................94 Figure 111 : Façade bioclimatique avec des brises soleil photovoltaiques....................................95 Figure 112 : Elévation des façades sud-ouest et nord-est................................................................95 Figure 113 : Projet Pixel building.......................................................................................................96 Figure 114 : Bureaux Pixel building...................................................................................................96 Figure 115 : Projet Pixel building.......................................................................................................97 Figure 116 : Situation du projet..........................................................................................................98 Figure 117 : Implantation du projet.................................................................................................100 Figure 118 : Les élements graphiques..............................................................................................101 Figure 119 : Les élements graphiques..............................................................................................102 Figure 120 : Les élements graphiques..............................................................................................103 Figure 121 : Pixel building................................................................................................................104 Figure 122 : Fonction principale........................................................................................................105 Figure 123 : Les matériaux recyclés..................................................................................................107 Figure 124 : Toit vert Pixel building.................................................................................................108 Figure 125 : Coupe schématique Toit vert......................................................................................108 Figure 126 : Récupération de l’eau de pluie.....................................................................................109 Figure 127 : Plancher surélevé...........................................................................................................110 Figure 128 : Climatisation par le plancher......................................................................................111 Figure 129 : Des équipements automatisés.....................................................................................111 Figure 130 : Energie, éoliennes.........................................................................................................112 Figure 131 : Systémes photovoltaiques............................................................................................113 Figure 132 : Schémas l’enveloppe.....................................................................................................114 Figure 133 : Systéme l’enveloppe au soleil.......................................................................................114 Figure 134 : Chauffage / refroidissement.........................................................................................115 Figure 135 : REFROIDISSEMENT NUIT GRATUIT....................................................................116 Figure 135 : Gestion sociale...............................................................................................................117 Figure 136 : Stationnement................................................................................................................117 Figure 137 : Coupe schématique des interaction............................................................................118 Figure 138 : PIXEL BUILDING........................................................................................................118 Figure 139 : Conclusion......................................................................................................................119 Figure 140 : Conclusion général.......................................................................................................101 Figure 141 : Bureau cubique typique...............................................................................................102 Figure 142 : Poste de travail évolué.................................................................................................102 Figure 143 : Salle de collaboration..................................................................................................103 Figure 144 : Table impromptue.......................................................................................................103 Figure 145 : Bureaux privés..............................................................................................................104

161 161


Figure Figure Figure Figure

162 162

146 147 148 149

: CafĂŠ de travail...............................................................................................................104 : Salle de confĂŠrence......................................................................................................104 : Espace de rassemblement flexible.............................................................................104 : Un expemle des espaces de travail smart.................................................................105


163 163

Profile for Mohamed Ali Dhouib

Architecture et nouveaux modes de travail : Un Smart Office Pour Le Collège Doctoral  

Mémoire d'architecture ECOLE NATIONALE D’ARCHITECTURE ET D’URBANISME

Architecture et nouveaux modes de travail : Un Smart Office Pour Le Collège Doctoral  

Mémoire d'architecture ECOLE NATIONALE D’ARCHITECTURE ET D’URBANISME

Advertisement