Issuu on Google+

Porter le changement avec François Hollande les 22 avril et 6 mai ! A quelques jours du 1 er tour du scrutin, l’espoir de voir enfin un président de la République socialiste grandit ; chaque jour un peu plus, la perspective de rompre avec l’Etat UMP prend forme. Pourtant, la mobilisation doit rester maximale jusqu’au dernier moment. Celle des militants socialistes qui ont redoublé d’efforts pour venir frapper chez vous, rencontrant près de 2500 familles, celle du peuple de gauche qui, à chaque discussion, en appelle au changement. Trois réunions publiques ont ponctué la campagne sur les questions d’entreprise et d’emploi, de sécurité et de logement. De riches débats s’y sont déroulés avec une grande mobilisation audonienne qui exprimait à chaque fois une volonté de voir une vraie politique de gauche à la tête d’un Etat qui les protège. Une grande réunion publique se tiendra encore ce mercredi 18 avril, salle Barbara à partir de 19h30 en présence de Bruno le Roux et de Stéphane Le Foll, responsable de la campagne du candidat. Ce dernier meeting avant le 1 er tour doit être l’occasion de mobiliser un maximum de citoyens portés par des valeurs progressistes pour les convaincre de voter François Hollande pour notre pays, pour notre ville. Pour cela, je m’emploierai, avec vous, à ce que notre section, désormais une des plus importantes du département, rassemble le plus grand nombre de citoyens pour qu’au soir du 22 avril, notre candidat soit dans les meilleures conditions pour remporter l’élection présidentielle. Aucune fausse promesse n’a été faite par le candidat socialiste, le projet de notre candidat porté par l’espoir est le plus crédible. Gouverner la France est une lourde tâche ; désigner celui qui en sera responsable le sera tout autant. Les socialistes de Saint-Ouen doivent aller chercher jusqu’à à la dernière minute les voix des abstentionnistes qui feront la différence. Le 22 avril et 6 mai prochain nous connaitrons donc la chance historique d’élire François Hollande, de redonner espoir aux jeunes, d’améliorer les conditions de vie de tous, d’apporter des solutions à nos quartiers, de réconcilier les Français entre eux au sein de la République, telle que nous l’aimons. Notre unique chance de changement c’est de mettre le bulletin François Hollande dans l’urne dès dimanche 22 avril.

Morgane Garnier

Crédit photo : M.Lemaire Jean-Laurent

N°12 Avril 2012


Nous sommes de cette France des quartiers populaires… Saint-Ouen est une ville mixte et populaire comme on aime la définir ; c’est bien ce mélange des genres qui nous plaît à vivre ici. Cependant, Saint-Ouen fait aussi partie de ces territoires marqués par un chômage qui explose et par un sentiment d’abandon toujours plus fort chez des jeunes qui pourtant, ne demandent qu’à étudier et à travailler. Même si notre ville évolue sans cesse, qu’elle se modernise continuellement et qu’elle propose toujours plus de services, elle subit, elle aussi, de plein fouet, le désengagement de l’Etat : chômage élevé et grande précarité. Nous le savons, certains Audoniens se retrouvent dans des situations insupportables qui poussent notre action politique à taper toujours plus fort : habitat insalubre, chômage, insécurité, absence de perspective d’avenir. Notre action municipale doit donc s’inscrire dans cette volonté de mise en valeur de notre territoire qui passe, avant toute chose, par la défense de nos services publics. Nous ne cesserons de nous battre pour que chaque Audonien puisse accéder à la culture, au sport, aux vacances. C’est bien à la République et donc, à l’Etat, de garantir l’égalité entre tou(te)s. Sans ces engagements forts de l’Etat, l’action politique ne peut rien. Les propositions de François Hollande permettent de lutter efficacement contre ces inégalités. A ses côtés, nous nous battrons pour un accès de tous à la santé en luttant principalement contre les déserts médicaux. Nous nous battrons pour un droit à la sécurité en créant 10 000 postes supplémentaires dans la police et la justice. Nous nous battrons pour un accès aux transports en favorisant une tarification solidaire dans les transports. Un autre avenir est possible pour notre territoire, pour nos collectivités, pour l’égalité des citoyen(ne)s.

Elise Boscherel

Jean Claude Leny Avoir un toit c’est un droit ! Pour l’Etat c est un devoir, qu’il se doit d assumer ! Comment se construire, s’épanouir sans avoir un toit ? En France 3.6 millions de personnes ne sont pas ou très mal logées et plus de 5 millions en situation de fragilité. Cette situation, est inacceptable et ne fait qu’empirer. Le gouvernement a plutôt choisi de favoriser les produits défiscalisés, accessibles aux classes les plus aisées, type « Sellier », ce qui ne conduit qu’à l’inflation des loyers et n’a fait que diminuer les aides en faveur du logement social allant jusqu’a taxer les OPH sur leur potentiel financier : 50 000€ pour Saint Ouen Habitat Public que les locataires vont verser en 2012 à l’Etat. Une aberration ! Diminution des aides aux constructions, aux rénovations, des aides à la personne, les APL qui n’ont pas suivi l’inflation, le forfait « charge » qui n’a pas bougé depuis des années alors que le prix des fluides n’a cessé de grimpé. Dans une ville comme Saint Ouen avec 40% de logements sociaux, nous ne pouvons que soutenir la proposition de François Hollande de porter à 25% les exigences en matière de construction de logements sociaux et favoriser la mixité sociale en imposant une règle des trois tiers bâtis : un tiers de logements sociaux locatifs à loyer modéré, un tiers de logements en accession sociale, un tiers de logements libres. De plus, parce qu’il est inadmissible que certains refusent encore de respecter la loi, nous nous battrons pour renforcer cette loi SRU, en multipliant par cinq les sanctions qui pèsent sur les communes refusant d’accueillir les ménages aux revenus modestes et moyens. En effet, la non application de la loi SRU fait peser sur les villes qui ont du logement social comme St Ouen, une pression trop forte. Nous avons toujours entre 3500 et 4000 demandeurs en souffrance. Tout le monde doit participer à l’effort national, sans impacter toujours les même territoires. Et si cela n’est pas suffisant, les préfets doivent l’imposer aux collectivités récalcitrantes. De plus, il faut que l’Etat mette à disposition ces réserves foncières, et qu’une nouvelle loi permette de sortir de la spéculation: le logement ne peut être une marchandise comme une autre! Plusieurs mesures sont possibles : le doublement du plafond du livret A permettra aux offices de monter des opérations sécurisées, sans trop ponctionner les fonds propres ; l’abrogation du « Sur loyer » version Boutin, qui ne sert qu’à casser la mixité, déjà fragile dans nos territoires. A St Ouen, l’Office prépare l‘avenir, malgré les désengagements de l’Etat, et dans l’espoir d’un prochain changement de cap. Nous sommes pleinement engagés dans les projets de la Ville : les Docks, avec à terme 300 logements nouveaux pour St Ouen Habitat public ; la livraison en juin de 84 logements sociaux, rue du Docteur Bauer ; bientôt la rénovation Quai de Seine ; une étude urbaine sur le quartier Taupin - la Motte pour aller vers la restructuration de la cité et une autre étude sur le quartier du vieux St Ouen. Mais surtout, nous avons besoin de Changement et d’accompagnement pour des projets porteurs d’avenir. Une autre politique du logement est, non seulement possible, mais absolument nécessaire !


Pour que la Jeunesse vive mieux en 2012 ! Karim Bouamrane Depuis ces 5 dernières années, la jeunesse de notre pays a été frappée par la précarité.. L'emploi, l'accès au logement et le pouvoir d'achat des jeunes se sont considérablement détériorés depuis 2007 ; comme l'attestent les différents rapports statistiques sur la jeunesse de notre pays. La pauvreté touche désormais près d' ¼ des 18/24 ans ; la crise sociale accompagnée d'un affaiblissement de la puissance publique n'ont fait que noircir l'avenir de notre jeunesse. Alors que la droite considère notre jeunesse comme une des causes des problèmes de notre pays et qu'une partie de l'opposition locale ne propose aucun projet pour la jeunesse audonienne ; nous, Socialistes, estimons qu'elle fait partie des solutions pour que notre avenir soit meilleur. Voter François Hollande le 22 avril prochain, c'est voter pour un candidat qui fait de la jeunesse une priorité pour la France et qui s'engage à améliorer la situation de nos jeunes pour les prochaines années, grâce aux contrats de générations et aux emplois d'avenir. Un projet ambitieux et crédible, pour notre jeunesse, porté par l'espoir. Lors de notre rencontre avec François Hollande, à SaintOuen, en septembre dernier, notre candidat avait insisté sur la nécessité de retisser la confiance entre les jeunes et la société pour que notre jeunesse puisse avoir les moyens de leurs ambitions dans nos quartiers populaires. A ce titre, de nombreux jeunes issus de nos quartiers veulent désormais créer leur propre emploi et lancer leur entreprise. Mais de nombreuses inégalités demeurent pour cette nouvelle classe d'entrepreneurs. Sur la fiscalité, l'accès aux marchés publics ou encore l'accès au crédit pour le financement de leur activité, ces jeunes dirigeants d'entreprise rencontrent chaque jour des difficultés qui fragilisent leur projet et menacent leur pérennité. Cette situation est d'autant plus injuste que les PME, qui s'impliquent dans la vie locale des collectivités, ne subissent pas la même souplesse de traitement que les entreprises du CAC 40. Le projet de François Hollande en direction des jeunes qui se lancent dans la création d'entreprise est le meilleur pour la France, pour nos villes et nos quartiers et pour retrouver un niveau d'emploi et de croissance ambitieux. Le changement pour notre jeunesse, c'est maintenant. C'est la priorité de la politique de François Hollande pour la France.

Pour les cinq années à venir, François Hollande a affiché avec clarté et détermination ses ambitions pour faire de la France une république plus juste, pour rétablir les droits qui ont été bafoués, pour changer notre société. Dès la première année, des mesures fortes seront mises en place. Il est en effet le seul candidat à avoir d’ores et déjà programmé les mesures prioritaires jusqu’à l’été 2013. Ainsi en est-il de l’abrogation de la circulaire Guéant sur les étudiants étrangers, de la mise en œuvre d’une circulaire pour lutter contre les « délits de faciès » ou encore des droits si attendus, de vote pour les résidents étrangers et de mariage et d’adoption pour tous les couples. Le programme de François Hollande, c’est assurer enfin une réelle égalité pour tous les citoyens. Chacun doit pouvoir jouir des mêmes droits, il faut alors commencer par l’établir dans la loi. La lutte contre la précarité de l’emploi et pour l’égalité des carrières et des rémunérations entre les femmes et les hommes, si longtemps promise et jamais atteinte, passera par des actions concrètes : sanctions en cas de non-respect de l’égalité salariale, extension du principe de parité, service public de la petite enfance permettant aux femmes, et aux hommes, d’exercer des choix professionnels librement sans sacrifier leur vie de famille. Ensuite les socialistes ouvriront le droit de vote et d’éligibilité aux elections locales aux étrangers car un citoyen est d’abord une personne qui vit dans la cité et contribue à ses activités. Et enfin, les socialistes prendront des mesures pour que chaque individu puisse vivre pleinement ses propres choix de vie comme la reconnaissance de l’égalité des genres et des familles avec le droit au mariage et l’adoption pour tous les couples. C’est avec des actions concrètes et ambitieuses que nous ferons enfin de l’égalité une réalité et que nous changerons la France et c’est ce que propose le Parti Socialiste pour l’élection présidentielle.

Abdelhak Kachouri


Clairement la jeunesse et l’éducation Henri Lelorrain En faisant de la création de 60 000 postes dans l’éducation une de ses mesures phares, François Hollande a clairement dès le début de campagne, montré par cet engagement son souhait que l’Etat fasse de l’avenir de la jeunesse une de ses priorités. Après 10 ans de pouvoir de la droite, le constat n’est en effet plus à faire tant sur les suppressions de postes, sur les réformes idéologiques dangereuses concernant les programmes scolaires, sur les politiques de fichages, d’évaluations stigmatisantes voire accusatrices, que sur les discriminations territoriales scolaires qui se sont aggravées ou sur l’échec croissant de notre jeunesse. Aujourd’hui il n’est que temps de redonner espoir à notre jeunesse et pour cela de lui redonner les outils de compréhension et de maîtrise d’une société mondialisée plus complexe. Il n’est que temps donc de refonder l’école. Pour que tout le monde ait les mêmes chances, mais aussi le maximum de perspectives, l’accès pour tous les enfants de moins de trois ans à l’école maternelle est déjà un signe fort pour les enfants comme pour les familles. Dans le même ordre, la priorité sera donnée à l’acquisition de savoirs fondamentaux ; priorité renforcée par une rénovation des méthodes pédagogiques où l’aide personnalisée devra permettre de ne laisser personne sur le bord de la route. Base de l’insertion sociale, l’école aura comme objectif, par la revalorisation des différentes filières de formations technologiques et professionnelles de diviser par deux le nombre de jeunes sortant du système éducatif sans diplômes ni qualifications. Tout jeune de 16 à 18 ans se verra donc offrir une formation ou un service civique pour le remettre dans la course. A Saint-Ouen, peut-être plus qu’ailleurs, notre jeunesse a besoin d’un nouvel espoir. Voter François Hollande dès le 22 avril c’est reconnaître cette situation, mais c’est surtout refuser la résignation et la facilité de propositions hasardeuses et de surenchères stériles. L’éducation de nos enfants, l’éducation de la jeunesse de notre pays est le gage d’un avenir meilleur, pour tous. C’est le sens de notre engagement à tous. Pour notre jeunesse, et pour que l’éducation redevienne un succès national, dimanche 22 avril, pas une voix ne doit manquer au candidat socialiste.

Vous pouvez retrouver toute l’actualité des élus socialistes de Saint-Ouen sur notre blog:

saint-ouen-socialiste.fr La lettre des élus du groupe Socialiste et Citoyen de la Mairie de Saint-Ouen 6, place de la République 93400 SAINT-OUEN Henri LELORRAIN - Directeur de la Publication


Lettre des Elus n°12