Page 1

Service public fédéral Mobilité et Transports

Safety =

Forum Magazine du personnel - automne 2016

Sécurité = Veiligheid


2

INTRODUCTION

Dans ce numéro...

03

EDITO

04

LA SÉCURITÉ AUX PASSAGES À NIVEAU

06

LA TOLÉRANCE « ZÉRO » POUR LES CONDUCTEURS NOVICES

10

LA SÉCURITÉ DES AÉRONEFS

12

AU ROYAUME DES HACKERS

03

WALKING FORUM

Rédacteurs: Philippe Lambert, Sven Verschraegen, Heleen Ulens, Henk Croo, Ludo Van Raemdonck, David Schoenmaekers, Claude Pourtois, Véronique Vekeman, Sonia Mendoza, Veerle Custers, Véronique Scalais | Révision finale: Sarah Carré | Traduction: Service de traduction et rédacteurs | Editeur responsable: Eugeen Van Craeyvelt, président a.i. du SPF Mobilité et Transports | Mise en page: Luca De Bellis | Photos : Christoph Van Den Driessche | Impression: FedoPress | Contact: teamcom@mobilit.fgov.be

Dépôt légal : D/2016/13.831/ 02


EDITO

DOSSIER SAFETY= SÉCURITÉ =VEILIGHEID La sécurité est sur toutes les lèvres. Récemment encore, le 7 juin dernier, un plan national de sécurité 2016-2019 (PNS) était présenté, au SPF Justice, comme le fruit d’une collaboration entre experts, tant du fédéral que des entités fédérées. A priori, rien qui nous concerne directement, sauf que l’un des 10 phénomènes de sécurité fixés par le PNS n’est autre que « la sécurité routière ». Et ceci nous regarde bien sûr au premier chef. On parle même de nous dans cette note-cadre de sécurité intégrale : « Sur le plan de la prévention, on travaillera à des solutions SIT (systèmes de transport intelligents), telles que l’usage de l’éthylotest anti-démarrage à titre préventif et l’adaptateur de vitesse intelligent. Sur le plan de la répression, il y aura un renforcement du maintien tant administratif que judiciaire. Il sera réalisé notamment par des actions coordonnées de contrôle des poids lourds, par un contrôle plus effectif de la déchéance du droit de conduire, du retrait immédiat et de la retenue du permis de conduire, grâce à la création de la base de données ‘permis de conduire’ (Mercurius). » Parler sécurité, c’est plus largement, pour notre SPF, évoquer les exigences techniques imposées aux différents modes de transport et le contrôle de leur application (surveillance de l’implémentation des règles de circulation sur la route, dans les airs, sur l’eau et par rail). Forum aborde donc, très à propos, ces aspects, après avoir examiné la « sûreté » dans son précédent numéro. D’autres articles, hors thématique mais tout aussi passionnants, complètent l’ordre du jour du présent numéro d’automne. Bel automne et… bonne lecture! L’équipe de rédaction

3


4

DOSSIER SECURITÉ

LA SÉCURITÉ AUX PASSAGES À NIVEAU Il existe environ 1900 passages à niveau en Belgique, tant sur le domaine public (routes) que sur le domaine privé (zonings industriels, …). En 2015, Infrabel y a recensé 45 accidents, faisant 11 morts, 2 blessés graves et 10 contusionnés. La plupart des accidents relèvent de la négligence (slalom) et de l’imprudence (distraction, inattention) des usagers. C’est pourquoi Infrabel organise régulièrement des campagnes de sensibilisation. C’est d’ailleurs une obligation figurant dans son contrat de gestion.

Afin d’éviter les accidents, les passages à niveau sont équipés de différents dispositifs de sécurité (barrières, sonnerie, feux de circulation, panneaux routiers). Chaque passage à niveau est périodiquement contrôlé, conjointement par Infrabel et nos collègues de la Direction Politique ferroviaire, Freddy De Backer et Jean-Marc Stiénon. Ceux-ci peuvent aussi effectuer des contrôles de leur propre initiative.


DOSSIER SECURITÉ

5

En plus de ces contrôles, nos deux collègues participent aussi à des réunions régulières sur la sécurité en général, et à des projets spécifiques avec Infrabel, les Régions, ou la Police.

Ministre qui décide de la suite à donner à la demande.

Freddy et Jean-Marc traitent aussi les demandes de création, modification ou suppression de passages à niveau. Les demandes peuvent provenir de diverses sources (Infrabel, commune, école, citoyen, …). Nos collègues effectuent alors un contrôle sur place, puis rédigent un avis à destination du

Arrêté royal du 11 juillet 2011 relatif aux dispositifs de sécurité des passages à niveau sur les voies ferrées-Campagnes de sécurité Infrabel- Rapport annuel de sécurité Infrabel 2015

Plus d’info :

Illustrations reproduites avec l’aimable autorisation d’INFRABEL (les étudiants auteurs des quatre projets retenus sont, de gauche à droite, Veerle Van Loenhout, Charlotte Bibaut, Jasmine Maes, Bruno Borges)


6

DOSSIER SECURITÉ

LA TOLÉRANCE « ZÉRO » POUR LES CONDUCTEURS NOVICES Les collègues du Service

Pourquoi les conducteurs débutants sont-ils visés ?

Réglementation routière pré-

Les jeunes conducteurs ont une probabilité très élevée d’être impliqués dans un accident du fait, notamment de leur inexpérience. Durant les premières années d’expérience de conduite, une limite du taux d’alcoolémie inférieure est souhaitable parce l’acquisition de réflexes et d’automatismes et le développement de l’attention du conducteur aux éléments qui composent la circulation routière s’accroissent principalement avec le temps passé sur les routes. Allié à ce manque d’expérience, l’alcool, même en petite quantité, exerce une influence néfaste sur leurs aptitudes en diminuant l’attention nécessaire à la conduite.

parent un projet de loi visant à abaisser le taux d’alcool autorisé à 0,2 pour mille pour les conducteurs novices. Un conducteur novice au sens de la loi est un conducteur qui est titulaire de son premier permis de conduire depuis moins de trois ans. Denis Hendrichs, le chef du service, nous explique. Quel est le but ? L’alcool au volant constitue une des trois principales causes de décès routiers. Or, le principe est de dissocier totalement la conduite de la consommation d’alcool : la tolérance « zéro ». Elle se traduira dans la législation par la fixation d’un taux d’alcool de maximum 2 grammes par litre de sang. En pratique, ce seuil peut être dépassé avec un seul verre de boisson alcoolisée. Donc, en résumé, la tolérance « zéro », ça veut dire : pas d’alcool !

Quand la nouvelle loi entrera-t-elle en vigueur? C’est un peu trop tôt pour le dire. Comme pour tout projet de loi ou d’arrêté, il est nécessaire d’obtenir de multiples avis avant d’atteindre l’étape ultime de la publication au Moniteur belge : les avis des Régions, du Conseil d’Etat, de la Police, etc. Ensuite, le projet de loi devra être approuvé au Parlement. On peut donc s’attendre à une entrée en vigueur de cette mesure tout au plus pour fin de l’année prochaine.


DOSSIER SECURITÉ

7


8

SÉCURITÉ DE LA NAVIGATION Un peu d’histoire La coopération internationale moderne pour la sécurité de la navigation maritime surgit après la catastrophe du Titanic en 1912. À Londres, en 1913, une conférence est réunie et rédige la Convention internationale sur la Sauvegarde de la vie humaine en mer (Safety Of Life At Sea). En anglais, cette convention porte le nom de traité SOLAS. Dans la SOLAS, on trouve les exigences liées à la construction navale (comme l’utilisation de cloisons étanches pour les navires en mer) et à l’équipement (comme le fait de prévoir les embarcations de sauvetage obligatoires et les gilets de sauvetage). Pour prouver que le navire satisfait aux règles SOLAS, les certificats nécessaires lui sont fournis.

Après la Seconde Guerre mondiale, l’Organisation maritime internationale (OMI) est fondée pour générer, à l’échelle mondiale, des règles en faveur de la sécurité et de la sûreté du transport maritime et la prévention de la pollution du milieu marin par les navires. Cette organisation comprend 170 États membres et un secrétariat permanent gère la Convention SOLAS et un certain nombre d’autres conventions et codes relatifs à la sécurité en mer. La convention SOLAS fut elle-même entièrement révisée en 1974. Les annexes sont modifiées tous les 4 ans pour s’adapter aux progrès techniques. En plus de l’OMI, l’Union européenne a émis un certain nombre de directives et de règlements pour rendre une navigation plus sûre dans les eaux européennes.


ICT - DOSSIER SÉCURITÉ

9

Quel rôle pour la DG Navigation?

Et la navigation de plaisance?

La DG navigation est responsable de la représentation belge auprès de l’OMI et de la transposition de la réglementation OMI et UE dans la législation belge.

La sécurité des personnes pratiquant des activités récréatives en mer ou dans les eaux intérieures est aussi une tâche importante pour la DG Navigation. Juste avant les vacances d’été, la réglementation au sujet des sports de vague a été revue. Les amateurs de sports tels que le surf ou le kitesurf sont désormais plus libres dans leur pratique que ne le prévoyait l’ancienne réglementation. Mais le plaisancier est bel et bien lui-même responsable de veiller à ne pratiquer son sport que s’il dispose de l’équipement nécessaire. Ceci cadre entièrement dans la nouvelle politique du secrétaire d’État Philippe De Backer qui responsabilise le citoyen et selon laquelle le gouvernement ne règle pas tout dans les moindres détails.

En ce qui concerne le contrôle de navigation, le service Etat de pavillon est responsable de la surveillance de l’observation par les navires belges de SOLAS et d’autres règles. Le service Contrôle de l’Etat du port veille à ce que les navires étrangers qui arrivent dans les ports maritimes belges satisfassent aux traités internationaux et directives européennes. Les dossiers actuels Actuellement, l’OMI développe la nouvelle réglementation en ce qui concerne l’utilisation des combustibles alternatifs comme le méthane. Elle établit également un nouveau cadre pour le transport du personnel en direction des parcs éoliens en mer. L’Union européenne revoit pour le moment sa législation au sujet des paquebots. Un autre dossier actuel pour la DG navigation est la mise en pratique des nouvelles règles SOLAS en matière de poids vérifié des containers (Masse Brute Vérifiée ou VGM pour Verified Gross Mass).

La DG navigation s’occupera aussi, d’ici à la fin de l‘année, d’une nouvelle réglementation complète pour les voiliers et les yachts à moteur. Cette nouvelle réglementation entrera en vigueur le 1er janvier 2018 et améliorera la sécurité en mer. La réglementation actuelle est d’ailleurs complètement dépassée et plus du tout adaptée aux techniques modernes. Ici aussi le principe de responsabilisation de l’utilisateur sera central. Seul un équipement minium sera obligatoirement exigé. Cette réforme ne sera pas limitée uniquement à la mer, elle portera également sur les eaux intérieures. La sécurité des bateaux de plaisance reste, en effet, après la réforme d’état, une compétence qui relève de notre SPF.


10

DOSSIER SÉCURITÉ

LA SÉCURITÉ DES AÉRONEFS Dans l’aéronautique moderne, la cause des accidents est rarement une simple panne technique mais résulte d’une combinaison de défaillances techniques et d’erreurs opérationnelles (ex: réactions inadéquates des pilotes, erreur humaine lors de la maintenance, manque d’entrainement des équipages de vol et/ou des équipes de maintenance,…). Pour réduire le risque de pannes techniques graves, les autorités ont mis au point un ensemble de procédures et de réglementations. Les aéronefs modernes complexes sont conçus de manière à assurer une redondance des systèmes vitaux permettant de maintenir un niveau adéquat de contrôle de l’aéronef en cas de panne d’un système (ex : 2 à 3 systèmes hydrauliques,…). Pour ce faire, dès la phase de conception, des normes strictes, en évolution constante suite au progrès de la technologie, mais surtout en fonction du retour d’information sur les incidents passés sont appliquées. De nombreux accidents aériens ont en effet été causés par une méconnaissance de phénomènes physiques inédits lors de la conception (1) et par un manque de redondance des systèmes vitaux. Après prototypage et tests approfondis, l’autorité de certification (en Europe: l’EASA,agence européenne de la sécurité aérienne) délivre un certificat

de type qui garantit la navigabilité du type d’aéronef ainsi conçu. Il peut désormais entrer en production, processus éclaté entre de nombreuses usines et pour lequel le maitre d’œuvre et les sous-traitants doivent obtenir un agrément de production confirmant leur compétence à gérer le flux des milliers d’éléments constitutifs de l’aéronef. Chaque aéronef ainsi produit ne pourra voler qu’en obtenant de son autorité nationale un certificat de navigabilité, qui atteste, entre autres, de sa conformité au design du certificat de type et de son maintien de navigabilité. Ce processus est plus simple pour un avion neuf mais demande des investigations poussées lorsqu’il s’agit d’un avion ayant déjà volé aux quatre coins du monde sous des immatriculations différentes. C’est là qu’intervient la gestion de la navigabilité continue : la vie opérationnelle des avions de ligne peut s’étaler sur plusieurs décennies dans différents pays (SN Brussels Airlines opère ainsi des Airbus A330 mis en service en 1993 en France) et durant ce temps, incidents et déboires dégradent les capacités de vol. Elles sont perpétuellement remises à niveau par l’application d’un programme de maintenance,(liste des tâches d’entretien prévues par le constructeur dès la conception et également maintenue à jour par le détenteur du certificat de type). Des problèmes


DOSSIER SÉCURITÉ

11

= Le premier avion de ligne à réaction (De Havilland Comet, 1952) était assemblé par rivets auto-perçants, avec des hublots carrés et des réacteurs implantés dans l’épaisseur des ailes. Ces trois caractéristiques ont été identifiées comme source de plusieurs accidents mortels.

inédits, non anticipés lors des essais de prototype, peuvent également apparaître et mènent les autorités à notifier aux opérateurs l’obligation de les corriger sur un ou plusieurs types d’avion en promulguant des directives de navigabilité, telles des réparations ou améliorations urgentes, qui peuvent aussi avoir des impacts purement opérationnels et non pas techniques. Tous ces travaux de maintenance doivent être réalisés dans des organisme de maintenance dument agréés, possédant documentation et outillage appropriés, pièces et personnel autorisés et installations ad hoc. L’ensemble de ces processus participe à une amélioration de la sécurité du transport aérien. Au sein de la DGTA, la Direction TECH

est en charge de la délivrance des agréments et certificats de navigabilité, ainsi que de la surveillance et des contrôles. Mais ceci n’est qu’une part de l’iceberg du monde aéronautique. En effet, dans le cadre de l’assurance d’une sécurité aérienne, il ne faut pas omettre les autres matières que sont les opérations (incluant les pilotes et leurs qualifications), les zones aéroportuaires,… Tous ces acteurs dans l’ensemble sont vitaux pour assurer une sécurité adéquate du secteur aérien. Les autres principaux acteurs de la sécurité aérienne sont évidemment les équipages, les services de contrôle aérien et d’enquêtes et accidents mais ceci est une autre histoire …


12

DOSSIER SÉCURITÉ

AU ROYAUME DES HACKERS C’était il y a très longtemps, dans un lointain pays, au temps où les ordinateurs ne parlaient pas encore, de petits génies voulant étaler leur science créèrent des virus. Ce temps est hélas révolu. Désormais, le maliciel (ou logiciel malveillant) est le plus souvent fabriqué sur mesure à l’initiative d’organisations criminelles. De nos jours, pour une poignée de dollars, des données personnelles, assorties des codes d’une carte de crédit, sont jetées en pâture sur le « Dark web », non indexé par les moteurs de recherche classiques comme Google. Sur le dark web, des individus peu recommandables s’en donnent à cœur joie : ils font leur shopping à la recherche d’armes , de drogues, de pornographie pédophile, ou font appel aux services de hackers et autres tueurs à gage. Il est grand temps pour nous, « simples utilisateurs », de nous réveiller un peu moins naïfs. S’intéresser à la fiabilité des mots de passe, c’est un bon début. La règle d’or ? Plus long est le mot de passe, plus sûr il est. Utilisez une phrase au lieu d’un mot, et saupoudrez-la de signes spéciaux.

Ne le notez nulle part. N’utilisez pas partout le même; faites au minimum la distinction entre privé et professionnel. Ne protégez pas votre réseau Wi-Fi à la maison avec votre mot de passe personnel, et ne gardez pas le mot de passe standard qui fait souvent l’objet de listes en ligne. Ceci vaut aussi pour d’autres appareils nécessitant une protection tels que les caméras IP ou les disques réseau accessibles via l’internet. Evitez dans la


DOSSIER SÉCURITÉ

13

Quand, dans votre navigateur, l’adresse internet commence par https://, vous avez affaire à une connexion sécurisée. Mais ne rêvez pas: sur la toile du World Wide Web comme ailleurs, peu de choses sont véritablement gratuites; dans le meilleur des cas, vous « payez » en données sur vos habitudes de navigation. Lorsque votre navigateur affiche un message, lisez-le jusqu’au bout au lieu de vous précipiter sur le bouton ‘O.K.’ Et si le message n’est pas suffisamment clair, cela vaut peut-être la peine de le « copier-coller » dans Google pour voir ce qu’il signifie.

mesure du possible les paiements en ligne et la divulgation de mots de passe de comptes importants, tels que votre e-mail, lorsque vous travaillez via un réseau sans fil non sécurisé. Une seule visite impromptue sur un site internet véreux suffit pour contaminer votre ordinateur. Cliquez donc exclusivement sur des liens auxquels vous faites confiance. (Pour ceux qui n’auraient pas compris : n’achetez de films pornos que sur DVD et pas en ligne…).

Enfin, si vous vous débarrassez d’un ordinateur, veillez à vider entièrement sa mémoire. Espérons qu’à la lecture de tout ce qui précède vous ne soyez pas devenu complètement paranoïaque, mais pour tout qui surfe sur internet, mieux vaut être conscient de ses dangers. D’autant plus qu’aujourd’hui, avec la multiplication des appareils « connectés » en permanence (votre smartphone, par exemple), vous êtes d’autant plus vulnérable à tous les dangers possibles.


14

BCG&L

NOUVEAU SERVICE Découvrez le nouveau service Finances et Marchés publics ! Depuis juillet dernier, l’ancien service Achats et Marchés publics, la cellule financière du service Logistique et la Cellule financière centrale unissent leurs forces pour constituer le nouveau service Finances et Marchés publics. La parole à 3 des 16 membres de ce service.

Bastiaan Dillen: « Nous nous occupons du planning et du suivi juridique des marchés publics, sur base entre autres d’un inventaire des contrats que nous concluons d’ailleurs nous-mêmes dans certains cas. Dans d’autres cas, nous soutenons et contrôlons les services opérationnels dans la conclusion de marchés publics. Nous assurons aussi le suivi des demandes de subsides. »

Robert Louvet: « Nous exerçons le rôle de cellule financière pour les dépenses du SPF qui ne sont généralement pas attribuables à une DG ou service en particulier: c’est le cas des frais d’électricité, de machines à café, de vélos de service, de frais d’expédition,; d’écrans pour les salles de réunion,… Pour toutes ces dépenses, nous contribuons à l’élaboration et à l’adaptation du budget, à la conclusion des marchés publics et l’établissement des bons de commandes s’y rapportant, à l’approbation de dépenses planifiées et à la réception des factures,… » Josiane Mercier: « Nous nous positionnons en tant que cellule financière pour les entités au sein du et hors SPF qui n’ont pas de cellule financière telles que e.a. les services du Président ou le service de médiation pour les voyageurs ferroviaires. Pour tous ceux-ci, nous exerçons les tâches que Robert a énumérées. »


MOBICONNECT

15

ON TRAVAILLE COMME ÇA Depuis début 2016, de Lotus Notes à Outlook, Office 365, Yammer, OneDrive for Business et bientôt SharePoint, tous ces nouveaux outils offrent bien des possibilités pour mieux collaborer et communiquer en ligne. Le but est d’offrir plus de flexibilité pour pouvoir fonctionner où et quand cela convient le mieux. Sarah Carré, chef du service communication : « Dans l’équipe de communication, ces nouveaux outils sont déjà bien implantés. Tout le monde a ajouté sa photo dans le profil. Nous avons fait en sorte que notre agenda soit consultable par tous. C’est très pratique pour savoir par exemple si quelqu’un passera encore au bureau ou travaille à la maison fonctionne ou est en réunion à l’extérieur. Les jours où plusieurs collègues télétravaillent, beaucoup utilisent Skype et, sur Yammer, un groupe a été constitué pour l’équipe afin de partager entre autres d’intéressants articles. »

Christoph Van den Driessche, chef de projet au service communication : « En tant que chef de projet, je travaille en étroite collaboration avec mes collègues de Teamcom, mais également avec des collègues d’autres services. Chaque projet est un véritable travail d’équipe. Nous expérimentons actuellement notre OneDrive pour le partage des documents au lieu d’envoyer par mail les versions successives. Cela fonctionne raisonnablement bien, mais nous nous enthousiasmons de l’arrivée prochaine de SharePoint pour résoudre encore plus efficacement ce partage et éviter que les documents digitaux se retrouvent à différents endroits ». Au sein du SPF, quelques dispositions ont déjà été mises sur papier pour que la collaboration s’effectue au mieux. Ces dispositions se trouvent sur l’intranet. Lisez-les et voyez comment les mettre en application au sein de votre équipe. Il y a actuellement beaucoup de changements, mais d’ici peu, il ne s’agira plus de nouveaux modes de travail, mais bien de la pratique professionnelle courante dans notre SPF! Intranet > info pour tous > on travaille comme ça


16

EMAS

SEMAINE MOBILITÉ DURABLE 2016 Du 16 au 22 septembre, vous pouviez participer à : • Lunch&Learn: ensemble pour une mobilité durable • Visite du chantier Métro Art-Loi organisée par Beliris • Promenade urbaine «Marcher, une saine activité!» • Lunch&Learn: l'accord sur le climat de Paris, quid à présent ? • Atelier entretien du vélo • Coaching vélo

MO


MOTIVATIE WERKT VOOR ELKE LEEFTIJD LA MOTIVATION N’A PAS D’ÂGE


18

WALKING FORUM Nouveau concept pour découvrir, mieux connaître son SPF, ses collègues et les activités de chaque service. En juin, ce sont Beliris et les SE TIC, P&O, BCG&L et Stratégie et Support qui ont ‘ouvert leurs portes’ aux collègues. Depuis septembre, le concept s’est étendu à l’ensemble du personnel du SPF Mobilité et Transports. C’est ainsi que le 15 septembre, le SE BCG&L a organisé l’édition suivante du Walking Forum.

Pour en savoir plus sur le concept, les éditions précédentes et à venir, visitez notre intranet (P&O - Walking Forum – Editions précédentes? - Services de support – Témoignages & Photos – petit film).


19


20

Avez-vous un(e) tel(le) collègue qui mérite une marque de remerciement? Faites-le nous savoir! Envoyez un mail à teamcom@mobilit.fgov.be et Forum se chargera de lui offrir une pareille attention !

VOTRE COLLÈGUE ? LANCEZ-LUI DES FLEURS! «Je travaille trois jours semaine au guichet de la DIV où nous sommes en prise directe avec le client qui nous expose généralement des problèmes d’immatriculation. Quelle que soit la difficulté que nous rencontrons, Tamara est toujours là pour nous aider. Son téléphone fixe est dévié sur son portable et, même lorsqu’elle est en réunion, elle demeure disponible en cas de besoin. Elle n’hésite pas à faire des aller-retour entre le rez-de-chaussée et le 8ème.

Très dévouée et énergique, elle est toujours en route pour tout le monde. Même par mail, une réponse de sa part nous parvient dans l’heure ou en cours de journée, pour toujours aboutir à une solution. C’est vraiment quelqu’un sur qui on peut compter et qui rend le travail plus facile et donc plus agréable. Voici pourquoi je souhaiterais la remercier.»

Jacqueline Struzik, DIV, Traitement interne, Appui temporaire

Forum automne 2016  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you