MO#119

Page 25

Marine et Pauline Valois, duo de choc Pauline Valois : Ce n’est pas un public compliqué pour nous parce que nous aimons leur énergie et sommes ravies de les recevoir, parfois, le mercredi, c’est une véritable cour de récréation ! Ceci dit, nous sommes connues et appréciées pour cette spécialité, nous tâchons d’assurer un très bon suivi avec l’orthoptiste de la ville et avec un ophtalmologiste qui nous recommandent. Nous travaillons en coordination avec les professionnels de santé pour accompagner les parents.

Vous disposez de nombreux linéaires, vous proposez de nombreuses marques ? Marine Valois : Nous sommes très sélectives, l’idée étant de proposer des marques qui ne soient pas vendues chez notre concurrent direct. Pour les enfants, LAFONT est notre marque fétiche, avec CATIMINI, JACADI, PAPRIKA, EDEN PARK, une marque appréciée des garçons… Quant aux griffes adultes, nous mettons en avant CLÉMENCE & MARGAUX que nous aimons beaucoup, GIGI STUDIOS, KARL LAGERFELD, LAFONT, POP… Chaque année, nous allons au SILMO pour sentir le marché, regarder ce qui se fait et choisir des nouvelles marques, des collections, mais aussi pour renouveler les équipements du magasin… Pauline Valois : Nous essayons d’équilibrer notre offre pour séduire des clients jeunes et moins jeunes. Mais aussi de rester fidèles à des fournisseurs qui couvrent tous nos besoins avec qui nous créons une relation de proximité. Ainsi, pour les verres, nous travaillons essentiellement avec le verrier OPHTAMIC, une société française basée à Villepinte. Également avec ZEISS, fabricant de verres de haute précision et puis le japonais HOYA qui a lancé les verres « Miyosmart » spécifiques pour la freination de la myopie chez les enfants et qui sont très performants, les résultats sont vraiment impressionnants…

Pour animer le magasin, combien avez-vous de collaborateurs, avez-vous eu des difficultés pour les recruter ? Marine Valois : Deux personnes (bientôt plus qu’une seule) travaillent avec nous et malgré la pénurie d’opticiens aujourd’hui, nous n’avons pas eu de mal à les recruter. Julie nous a rejoint en 2020, une jeune diplômée qui aime le contact avec les clients, petits et grands, qui a un vrai sens esthétique et qui est un pro des réseaux sociaux. Quant à Luca, il était en formation optique en vue de l’obtention de son diplôme, mais a préféré changer de filière à la prochaine rentrée. En fait, je suis son opticienne depuis qu’il a 6 ans et il a fait tous ses stages d’entreprises aux lycées et collèges chez nous, il a voulu tenter l’expérience de ce métier, il n’a pas de regret et a apprécié travailler avec nous, mais préfère essayer autre chose. Nous garderons une super image et souvenir de lui.

VAL’OPTIC 7, Avenue François Clamens 11300 Limoux www.valoptic.fr