Page 1

Musée national d‘histoire et d‘art

Musée Dräi Eechelen

03 2015


SOMMAIRE

2

Impressum & abonnements

3

Editorial

4-5

„Die Grenzen der Unabhängigkeit. Luxemburg zwischen 1815 und 1839“ Behind the scenes - M3E

6-7

Interview with Silvestre Lacerda, director of the Portuguese National Archive, about an unusual and precious loan

8-9

Un Zurbarán sort de l’ombre “Guest Work” - MNHA

10-11

Collection‘s Drawing by Stina Fisch

12-13

Coming Soon - Agenda

14-15

Juillet - Juli - July

16-17

Août - August - August

18-19

Septembre - September - September

20-21

For Youngsters Only

22-23

„Von den Ufern des Nil nach Luxemburg” Work in progress - MNHA

24-25

Vortragsreihe zur Sonderausstellung „Mumien – Der Traum vom Ewigen Leben“ im MNHA

26-27

L’appel du regard d’Eric Chenal

28-29

Un travail de Romain à Echternach

30

Bon à savoir

31

Heures d‘ouverture, tarifs, plan d‘accès

MUSEOMAG, la nouvelle brochure d’in-

formation du MNHA, est disponible à l’accueil de nos deux musées ainsi que dans différents points de distribution classiques à l’enseigne « dépliants culturels ». Si vous préférez recevoir ce périodique directement dans votre boîte aux lettres, abonnez-vous gratuitement en nous adressant un simple mail avec vos coordonnées à

musee@mnha.etat.lu

IMPRESSUM MUSEOMAG, publié par le MNHA, paraît 4 fois par an Conception et création graphique: Misch Feinen Coordination générale: Sonia da Silva Commande photographique: Éric Chenal Dessins: Stina Fisch Couverture et cartes postales: Misch Feinen Impression: Imprimerie Heintz, Luxembourg Tirage: 30.000 exemplaires Distribution: Luxembourg et Grande Région S‘abonner gratuitement via mail: musee@mnha.etat.lu ISSN : 2418-3962


EDITORIAL

Et si nous regardions la mort en face, sans répulsion ni sensationnalisme? Depuis le 12 juin, le Musée national d’histoire et d’art accueille la plus grande exposition de momies jamais organisée: une programmation rendue possible grâce au concours et à l’expertise des ReissEngelhorn Museen de Mannheim. Mais la singularité de  Momies – Un rêve d’éternité  repose moins sur le nombre de momies réunies en un seul et même lieu que sur son caractère éminemment scientifique. De fait, le visiteur va pouvoir explorer le thème de la momification telle qu’identifiée dans cinq continents et ainsi prendre toute la mesure d’un procédé qui peut être naturel, intentionnel ou artificiel.   Le déclencheur de ce projet scientifique fut l’analyse archéométrique d’une tête de momie égyptienne appartenant à notre collection et exposée au musée jusque dans les années 80. Enfant, lorsque je me rendais en famille au «  Staatsmusée  », je suppliais mes parents de m’emmener d’abord scruter cette tête humaine dont on ignorait alors l’origine exacte, si ce n’est qu’elle provenait d’une donation datant du XIXe siècle. Ainsi, pendant des décennies, le MNHA a exposé cette tête humaine qui m’a fasciné toute mon enfance. Ce n’est pas un hasard si nous en avons fait la « tête d’affiche » de notre exposition, tant sa puissance visuelle est indéniable. Aujourd’hui, le visiteur pourra de nouveau la voir – au moins le temps d’une exposition temporaire –, mais surtout en apprendre davantage sur sa provenance et son sort tragique grâce aux travaux de recherche effectués en collaboration avec le centre d’archéométrie Curt-Engelhorn de Mannheim. Les résultats nous ont convaincus de valoriser tout notre fonds égyptologique et de le présenter en complément à l’exposition sur les momies. Des bords du Nil vers Luxembourg propose ainsi aux visiteurs un éclairage tout à fait nouveau sur notre propre collection d’objets provenant de l’Egypte ancienne.   Le Musée Dräi Eechelen vient lui aussi d’inaugurer une ambitieuse exposition temporaire, riche en enseignements. Intitulée Les frontières de l’Indépendance. Le Luxembourg entre 1815 et 1839, elle prend comme point de départ le bicentenaire du Congrès de Vienne pour thématiser la naissance du Grand-Duché de Luxembourg et les soubresauts historiques jusqu’à son Indépendance. Quelque 300 objets – dont le traité de Vienne et sa Ratification, documents rares et précieux qui nous viennent des Archives nationales de Lisbonne

© MNHA

CHÈRES LECTRICES, CHERS LECTEURS,

et qui sortent pour la toute première fois de leur lieu de conservation – illustrent cette période passionnante et fondamentale pour notre pays. Ne manquez pas l’occasion de vous familiariser avec les origines du Luxembourg à travers de nombreux documents totalement inédits!   La programmation «  Guest Work  » se poursuit grâce à deux prêts mis à disposition par The Apelles Art Collection Luxembourg. Après avoir accueilli une œuvre de Murillo en provenance du Musée national d’art ancien de Lisbonne, nous avons le privilège de montrer au Luxembourg un tableau d’un autre artiste important du siècle d’or espagnol : Francisco de Zurbarán. Jusqu’au 20 septembre son « Martyre de Saint Sébastien » – l’unique œuvre que Zurbarán a consacrée à ce sujet – sort ainsi de l’ombre d’une très importante collection privée. Une première à ne pas manquer cet été, sachant qu’à l’automne, le tableau migre à Düsseldorf pour intégrer une grande rétrospective Zurbarán au Museum Kunstpalast.   Pour terminer, un petit appel public à contribution en guise de prospective : en vue d’une exposition sur Le Luxembourg pendant la Guerre froide (1945-1990), prévue de mars à octobre 2016, nous recherchons des objets, documents, photographies, films, témoignages et informations sur les relations entre le Luxembourg et le bloc de l’Est et/ou les États-Unis et le bloc de l’Ouest entre 1945 et 1990 ainsi que sur l’influence de la Guerre froide sur la société luxembourgeoise. Toute personne susceptible de nous aider dans notre démarche scientifique est cordialement invitée à contacter le musée. Dans un deuxième temps, nous vous solliciterons également pour nous aider à compléter une exposition dédiée à l’artiste luxembourgeois Jean Mich (1871-1932), programmée pour le printemps 2017. MICHEL POLFER DIRECTEUR 03 ‘ 2015 museomag

3


VON DER IDEE BIS ZUR VERNISSAGE

© éric chenal

WIE WURDE DIE AUSSTELLUNG „DIE GRENZEN DER UNABHÄNGIGKEIT. LUXEMBURG ZWISCHEN 1815 UND 1839 “ REALISIERT ?

Raumaufteilung, Installation der Objekte, Farbgestaltung, Ausleuchtung und Beschriftungen gehören zur Erarbeitung des Konzepts.

Als Praktikantin einen Monat vor Eröffnung der Ausstellung „Die Grenzen der Unabhängigkeit. Luxemburg zwischen 1815 und 1839“ des Musée Dräi Eechelen anzufangen und mit Cécile Arnould den Delegierten Direktor François Reinert zu unterstützen, ist spannend. In dieser Phase laufen alle Fäden der Vorbereitungen zusammen. Ein Blick hinter die Kulissen. 1. WAS STEHT AM ANFANG? Je nach Umfang des Projekts, gestaltet sich die Vorlaufzeit. Diesmal war es nur ein Jahr, da das Jubiläum drängte. Nachdem Zeitraum und Bugdet vorgegeben waren, begann die Recherche des wissenschaftlichen Teams. Es wurden Objekte in Museen, Privatsammlungen und Archiven gesucht, die für den geplanten Zeitraum verfügbar waren. Bei historischen Jahrestagen sind die wenigen Originale heiβ begehrt, sodass sich das MNHA glücklich schätzen kann, Originalversionen der Schlussakte des Wiener Kongresses und des Vertrags von London präsentieren zu können. 4

museomag 03 ‘ 2015

2. WAS MUSS GEPLANT WERDEN? Wenn feststeht, welche Objekte ausgestellt werden können, wird ein Konzept erarbeitet: Raumaufteilung, Installation der Objekte, Farbgestaltung, Ausleuchtung und Beschriftungen müssen festgelegt werden. Besonders eindrucksvoll ist das 1:20-Modell, bei dem die Objekte dank magnetischer Wände immer wieder neu positioniert werden können. Die Transporte sind ein groβer logistischer Aufwand: die Exponate müssen pünktlich vor Ort sein, ein sicherer Transport muss garantiert werden und die Verantwortlichen beider Häuser müssen durch sogenannte „Nail to Nail“Verträge bei Übergabe anwesend sein. Das habe ich in der ersten Praktikumswoche bei Fahrten nach Brüssel, Bastogne und Trier selbst erlebt. 3. WIE WERDEN DIE PLÄNE UMGESETZT? Bei Aufstellungsaufbau sind alle Handwerker vor Ort beschäftigt. Nach Fertigstellung der Räumlichkeiten


BEHIND THE SCENES

beginnt die Installation der Objekte. Zur Montage des groβformatigen Bildes, das den Besucher eingangs empfängt, brauchte es sieben Monteure! Das Team arbeitet an den Texten: Wand- und Objekttexte, Texte für Flyer und Webseiten müssen formuliert und übersetzt werden. Eine Arbeit, bei der man als Praktikantin gut helfen kann. Sind sie fertig gestellt, nehmen Graphiker die Gestaltung vor, was bei den über 200 Objekten der Ausstellung Disziplin erfordert. 4. KLAPPT IMMER ALLES WIE GEPLANT? Mit fortschreitendem Aufbau zeigt sich, was in der Realität funktioniert und was nicht. Der Druck steigt mit nahender Eröffnung für alle Beteiligten. Raumkonzept, Wirkung der Objekte, Verständlichkeit der Inhalte und Sicherheitsvorschriften werden immer wieder geprüft und überarbeitet. Herr Reinert setzt auf Kommunikation: Bei Montage befragt er die Handwerker, bei den Texten konnte ich meinen Teil beitragen. 5. IST DIE ARBEIT NACH DER ERÖFFNUNG ABGESCHLOSSEN? Auch wenn der Eindruck leicht entsteht, ist das Gegenteil der Fall: Nach der Vernissage beginnt die Arbeit am Katalog, die Vermittler geben erste Rückmeldungen über Besucherreaktionen, auf die gegebenenfalls reagiert werden muss. Auch der Rücktransport der Exponate wird organisiert. Für mich bleibt es ebenfalls spannend, denn ich darf Führungen durch die Ausstellung machen! Magali Wagner

Quelles sont les étapes de la réalisation d’une exposition ? Magali Wagner, étudiante à l’université de Bonn en histoire de l’art et littérature comparée et stagiaire au MNHA, raconte son expérience quelques jours après l’ouverture de la nouvelle exposition du Musée Dräi Eechelen. Conçu comme une véritable enquête historique, Les frontières de l’Indépendance. Le Luxembourg entre 1815 et 1839 est un projet inédit et entièrement réalisé par les équipes du musée.   Afin d’illustrer cette époque passionnante et fondamentale dans l’histoire du Grand-Duché de Luxembourg, plus de 300 objets, documents et œuvres d’art ont été sélectionnés dans les collections du musée, mais aussi auprès de plus d’une vingtaine de prêteurs publics ou privés, luxembourgeois et étrangers. Ce témoignage original propose de découvrir les coulisses de l’exposition, depuis sa conception jusqu’à son ouverture. C. A.

Besonders eindrucksvoll ist das 1:20-Modell, bei dem die Objekte dank einer aufgebrachten Magnetfolie immer wieder neu positioniert werden können.

L’exposition Les frontières de l’Indépendance. Le Luxembourg entre 1815 et 1839 est accessible jusqu’au 22 mai 2016, au Musée Dräi Eechelen.

03 ‘ 2015 museomag

5


VIENNA / LISBON / LUXEMBOURG – TRAVELS OF A TREATY © éric chenal

A ‘JEWEL’ AT THE EXHIBITION “THE BORDERS OF INDEPENDENCE. LUXEMBOURG BETWEEN 1815 AND 1839“

Silvestre Lacerda: „This document never left our vaults to travel abroad, and it will be gone for much longer than our usual three-month-loans.”

The visit of “The Borders of Independence” at the M3E begins with an impressive and valuable exhibit: one of the originals of the Final Act of the Congress of Vienna, signed in 1815 by Russia, Great Britain, Austria, Prussia, France, Sweden-Norway, and Portugal, later ratified by Spain in 1817. With 2015 marking the bicentennial of the treaty that tried for the first time to establish a cooperative order in Europe, the various original copies of the Final Act held by the signatory countries were in high demand. The curators of “The Borders of Independence” remembered that Portugal had signed the Final Act as well. Despite its location at the periphery of Europe, the country had suffered three destructive Napoleonic campaigns fended off by both popular uprising and a helping hand from the country’s oldest ally, Great Britain.   Silvestre Lacerda is the director of the Portuguese National Archive, Arquivo Nacional da Torre do Tombo, where many other precious documents are deposited, such as the 1500 letter of Pêro Vaz de Caminha the King of Portugal upon the discovery of Brasil, or the 6

museomag 03 ‘ 2015

Tordesillas Treaty, signed between Portugal and Spain, both UNESCO World Memory Registers. With an area of 55.000 m2 the documents kept in its vaults add up to 100 km of shelve space, with the oldest document dating from 882. Silvestre Lacerda is the 59th custodian of the memory and identity of the Portuguese, in a lineage that goes back to 1387 and includes the illustrious 15th and 16th century chroniclers, Fernão Lopes and Damião de Góis.   While the document is undergoing preservation and restoration work for its incredible journey to Luxembourg, we talked to the man who authorized this very unusual and precious loan. CAN YOU TELL US HOW THE FINAL ACT TURNED UP IN THE TORRE DO TOMBO? The document had been kept at the Portuguese Ministry of Foreign Affairs that signed treaties on behalf of the Portuguese Crown. Towards the end of the 19th century it was incorporated in the National Archives.


TEMPORARY EXHIBITION AT THE

WHAT IS THE IMPORTANCE OF THIS DOCUMENT WITHIN THE COLLECTION AND HOW IS IT BEING SAFEGUARDED? The document is kept in our vaults as part of the collection of treaties signed by Portugal with other countries. Together with 15 million other digitalized documents it is available online for anyone to consult. It is stored according to the international standards for the conservation of archive documents at a temperature between 18 and 20ºC, and a relative humidity between 45 and 55%. WHAT DOES THIS LOAN OF ALMOST ONE YEAR REPRESENT? This document never left our vaults to travel abroad, and it will be gone for much longer than our usual three-month-loans. When we decided to allow this exceptional loan, the recent work undertaken by the MNHA and our regular collaboration with the Luxembourg National Archive weighed in. At the same time this enables us to pay homage to the large and very dynamic Portuguese community in this country, who we hope will feel happy with our country’s collaboration in this identitarian exhibition about the establishment of Luxembourg’s borders.

Il y a 200 ans, l‘Acte final du Congrès de Vienne, signé le 9 juin 1815, redéfinissait en profondeur les contours de l‘Europe. 200 ans plus tard, jour pour jour, le Musée Dräi Eechelen recevait des Archives nationales de Lisbonne et à titre de prêt l’Acte final du Congrès de Vienne signé par la Russie, la Grande-Bretagne, l’Autriche, la Prusse, la France, la Suède-Norvège, l‘Espagne et le Portugal ainsi que sa Ratification par l’empereur autrichien François II.

Vera Herold

  Ces documents, jamais prêtés jusqu’ici,

ont ainsi circulé en vue d’être exposés pour une durée exceptionnelle dans le cadre de l‘exposition temporaire Les frontières de l‘Indépendance. Le Luxembourg entre 1815 et 1839 . Des pièces maîtresses qui rehaussent symboliquement une exposition composée par ailleurs de 345 objets (tableaux, documents d’archives, livres, costumes…) dont 196 issus de prêts extérieurs.   Soulignons que c’est pour la première fois

Silvestre Lacerda, director of the Portuguese National Archive

qu’un exemplaire du texte diplomatique fondateur du Grand-Duché de Luxembourg est exposé sous nos latitudes. Ce patrimoine documentaire, inscrit depuis 1997 sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO – Memory of the world à la demande de l’Autriche, n’existe qu’en 8 exemplaires (1 par pays signataire - Autriche, Prusse, Royaume-Uni, France, Russie, Suède, Espagne, Portugal), plus un conservé aux archives du Congrès. 03 ‘ 2015 museomag

7


UN ZURBARÁN SORT DE L’OMBRE

© éric chenal

UNE PREMIÈRE MONDIALE DÉVOILÉE AU LUXEMBOURG

Dans ses peintures religieuses, Zurbarán se distingue par une grande force visuelle et un profond mysticisme.

Dans le cadre du programme Œuvre invitée – GuestWork, une initiative à travers laquelle des chefsd’œuvre de collections publiques et privées sont invités au musée afin d’instaurer un dialogue avec les expositions permanentes, le MNHA s’est enrichi pour une durée déterminée de deux prestigieuses peintures baroques, l’une espagnole et l’autre flamande, en provenance de la collection privée The Apelles Art Collection Luxembourg.   Le programme – inauguré au début de cette année avec une œuvre de Bartolomé Esteban Murillo (16181682) du Museu Nacional de Arte Antiga (MNAA) – met désormais à l’honneur un autre important représentant du siècle d’or espagnol, Francisco de Zurbarán (15981664), avec Le martyre de saint Sébastien, qui n’avait plus été présenté au public depuis plusieurs décennies. 8

museomag 03 ‘ 2015

  Maître-peintre de la ville de Séville avant Murillo, contemporain et ami de Diego Vélazquez (1599-1660), Zurbarán était un peintre connu pour ses représentations puissantes et réalistes de la vie monastique. Dans ses peintures religieuses, il se distingue par une grande force visuelle et un profond mysticisme. Les premières œuvres montrent un réalisme caravagesque et une utilisation abondante du clair-obscur. Les particularités de son style sont la force et l’effet imposant de ses figures, les plis lourds des étoffes, la forme ovale prononcée des visages et l’attention accordée aux détails. TROIS MOIS ET PUIS S’EN VA Ses réalisations tardives utilisent par contre une lumière plus diffuse, comme c’est le cas dans ce saint Sébastien, daté vers 1650. Le modelé de ses figures devient plus


GUEST WORK

fin, sa palette s’éclaircit, et le saint n’est plus situé dans l’ombre, dans un fond indéterminé, mais au contraire dans un splendide paysage. À l’origine, l’œuvre était accrochée avec un saint Augustin au monastère de San Augustin à Séville.   Cette peinture est également exceptionnelle car le sujet du saint Sébastien n’a été peint qu’une seule fois par Zurbarán. Depuis la Renaissance, le martyre de saint Sébastien sert de prétexte pour glorifier la beauté du corps nu. Il est représenté presque toujours debout et attaché, l’attribut du saint sont des flèches, l’instrument de son supplice. Fin septembre, le tableau partira à Düsseldorf au Museum Kunstpalast pour figurer dans une exceptionnelle exposition sur Francisco de Zurbarán (10.10.201531.01.2016), réunissant un ensemble de 70 œuvres du peintre, dont beaucoup sont inédites. UNE PIETÀ DE CHOIX En revanche, une année durant, le visiteur pourra admirer le deuxième prêt prestigieux provenant de la même collection privée : une majestueuse Pietà de Theodor Van Loon (1581/82-1667), datée d’environ 1622, dans laquelle on décèle l’influence claire du Caravage. Contemporain de Pierre Paul Rubens (1577-1640), Van Loon a travaillé pour la cour et le clergé. Le tableau que nous présentons fait partie d’une commande pour l’église de Montaigu, il faisait partie d’une série de plusieurs œuvres représentant la Vie de la Vierge. Malgorzata Nowara Ces deux prêts issus de la collection privée The Apelles Art Collection Luxembourg peuvent être admirés au 3e étage du MNHA, dans la salle dédiée à l’art ancien. Le Zurbarán faisant l’objet d’un prêt à courte durée ( jusqu’au 20 septembre), trois visites guidées « Guest Work » ont été programmées le dimanche à 16 heures : le 5 juillet (F), le 9 août (L/D) et le 20 septembre (EN). La « Pietà » de Van Loon est le sujet de notre Renc’Art du mois de juillet, tous les mardis à 12h15 et les jeudis à 19 h (voir agenda p. 14).

Œuvre invitée – Guest Work is an initiative through which masterworks of important public and private collections get invited to the MNHA, promoting the dialogue with the museum’s own permanent exhibition as well as filling gaps in its collection.   Francisco de Zurbarán was a 17th century

Spanish Baroque painter renowned for his powerful and realistic interpretations of monastic life. Born in 1598, a year before Diego Velázquez (1599-1660), he started his apprenticeship in Seville in 1614. He became familiar with polychrome sculpture which affected his style as a painter. Zurbarán’s oeuvre is a remarkable synthesis between the traditional and the innovative. Earlier paintings demonstrate Caravaggesque realism, with an extensive use of chiaroscuro, but later pictures feature a more diffuse use of light.   Dated c. 1650, The Martyrdom of Saint

Sebastian belongs to Zurbarán’s late period. The modelling of his figures had started to become thinner and his palette somewhat brighter. It originally hung together with a Saint Augustine at the Monastery of San Augustin in Seville. Since the Renaissance, the martyrdom of Saint Sebastian was an excuse to glorify the beauty of the naked body. Nearly always standing and attached, the saint’s attribute are the arrows he was tortured with. 03 ‘ 2015 museomag

9


10

Pablo Picasso (1881-1973) Paysage de Cannes au Crépuscule, 1960 Ansicht von Cannes in der Abenddämmerung, 1960 View of Cannes at Dusk, 1960 Illustration: Stina Fisch

museomag 03 ‘ 2015


COLLECTION’S DRAWING BY STINA FISCH

03 ‘ 2015 museomag

11


COMING SOON RÉVÉLATIONS D’ÉRIC CHENAL : EXPOSITION TEMPORAIRE REPROGRAMMÉE DU 28 SEPTEMBRE 2015 AU 3 JANVIER 2016 - AILE WILTHEIM / MNHA NUIT DES MUSÉES : LE 10 OCTOBRE 2015 NOUVEAU PARCOURS NUMISMATIQUE INAUGURÉ LE 26 NOVEMBRE - MNHA

CURRENTLY ŒUVRE INVITÉE / GUEST WORK : « LE MARTYRE DE SAINT-SÉBASTIEN » DE FRANCISCO DE ZURBARÁN JUSQU‘AU 20 SEPTEMBRE 2015 « MOIS EUROPÉEN DE LA PHOTO : LE PASSÉ DU PRÉSENT » JUSQU’AU 13 SEPTEMBRE 2015 - AILE WILTHEIM « MUMIEN – DER TRAUM VOM EWIGEN LEBEN » BIS ZUM 10. JANUAR 2016 - MNHA

12

museomag 03 ‘ 2015


JUILLETSEPTEMBRE 2015

03 ‘ 2015 museomag

13


JUILLET ’15

VISITES GUIDÉES FÜHRUNGEN JE 02 18h Momies - Un rêve d’éternité

(F)

JE 02 18h De Mansfeld au design 1500-2014

(F)

SA 04 11h Mumien - Den Dram vum éiwege Liewen

(L)

DI 05 15h Mumien - Der Traum vom ewigen Leben (D)

JE 09 17h Mois européen de la photographie

(F)

JE 09 18h Momies - Un rêve d’éternité

(F)

SA 11 11h Vum Mansfeld zum Design 1500-2014 (L) SA 11 11h Mumien - Den Dram vum éiwege Liewen

(L)

DI 12 15h Mumien - Der Traum vom ewigen Leben (D)

DI 05 16h Guest Work - Zurbarán (F)

The Apelles Art Collection Luxembourg

MA 07 12h15 & JE 09 19h RENC‘ART Œurvre du mois avec Nathalie Becker (F)

MA 14 12h15 & JEU 16 19h RENC‘ART Kunstwerk des Monats mit Martina Przybilla

(D)

JE 16 18h Momies - Un rêve d’éternité

(F)

SA 18 11h Mumien - Den Dram vum éiwege Liewen

(L)

DI 19 15h Mumien - Der Traum vom ewigen Leben (D) DI 19 15h Von Mansfeld zum Design 1500 -2014 (D)

MA 21 12h15 & JE 23 19h RENC‘ART Artwork of the month with Vera Herold

(EN)

JE 23 17h Mois européen de la photographie

(F)

JE 23 18h Momies - Un rêve d’éternité

(F)

SA 25 11h Mumien - Den Dram vum éiwege Liewen

(L)

DI 26 15h Mumien - Der Traum vom ewigen Leben (D)

GUEST WORK Le Martyre de saint Sébastien, de Francisco de Zurbarán (1598-1664) DI 05 16h

14

museomag 03 ‘ 2015

(F)

MA 28 12h15 & JEU 30 19h RENC‘ART Obra do mês por Vera Herold

(P)

JE 30 18h Momies - Un rêve d’éternité

(F)


The Apelles Art Collection Luxembourg

VISITES GUIDÉES FÜHRUNGEN ME 01 18h Les frontières de l’Indépendance. Le Luxembourg entre 1815 et 1839

(F)

SA 04 & DI 05 14h30 Les Forts Thüngen et Obergrünewald par Célestin Kremer et Romain Schaus (prévoir une lampe de poche) DI 05 15h Die Grenzen der Unabhängigkeit. Luxemburg zwischen 1815 und 1839

(L/D)

DI 05 16h Sammlung M3E

(L/D/F)

ME 08 18h Les frontières de l’Indépendance. Le Luxembourg entre 1815 et 1839

F)

DI 12 14h30 Les villas du boulevard Joseph II par Robert L. Philippart Rdv : parvis de la chapelle du Glacis

(L)

DI 12 15h Die Grenzen der Unabhängigkeit. Luxemburg zwischen 1815 und 1839

(L/D)

ME 15 18h Les frontières de l’Indépendance. Le Luxembourg entre 1815 et 1839

(F)

DI 19 15h Die Grenzen der Unabhängigkeit. Luxemburg zwischen 1815 und 1839

(L/D)

ME 22 18h Les frontières de l’Indépendance. Le Luxembourg entre 1815 et 1839

RENC’ART DU MOIS : «Pietà» de Theodore van Loon (1581/82-1667) Theodore van Loon était un peintre baroque hollandais du XVIIe siècle, connu pour ses compositions religieuses. Né à Bruxelles, il était un élève de Jacob de Haase à Rome. Membre de l’Académie de Saint-Luc à partir de 1603, il séjourna dans cette ville jusqu’en 1612, puis de 1628 à 1632.   On lui attribue Le Martyre de saint Lambert (1617) pour l’église de Woluwe-Saint-Lambert à Bruxelles, et plusieurs scènes de la Vie de la Vierge (1623) pour l’église de Montaigu, où l’on décèle l’influence des peintres caravagesques, à l’instar de cette imposante Pietà exposée ici. Au cours de l’histoire, l’original a été remplacé par une copie toujours visible dans la basilique à Montaigu.

(L/D/F)

(F)

SA 25 & DI 26 14h30 Les Forts Thüngen et Obergrünewald par Célestin Kremer et Romain Schaus (prévoir une lampe de poche) DI 26 15h Die Grenzen der Unabhängigkeit. Luxemburg zwischen 1815 und 1839 DI 26 16h Sammlung M3E ME 29 18h Les frontières de l’Indépendance. Le Luxembourg entre 1815 et 1839

(L/D/F)

(L/D) (L/D/F)

(F)

VILLA ROMAINE VISITES GUIDÉES FÜHRUNGEN DI 19 15h Römische Villa Echternach mit Martine Wielkowolsky

(L/D/F)

03 ‘ 2015 museomag

15


AOÛT ’15

SA 01 11h Mumien - Den Dram vum éiwege Liewen

(L)

DI 02 15h Mumien - Der Traum vom ewigen Leben (D)

MA 04 12h15 & JE 06 19h RENC‘ART Œurvre du mois par Nathalie Becker (F)

JE 06 17h Mois européen de la photographie

(F)

JE 06 18h Momies - Un rêve d’éternité

(F)

JE 20 17h Mois européen de la photographie

(F)

JE 20 18h Momies - Un rêve d’éternité

(F)

SA 22 11h Mumien - Den Dram vum éiwege Liewen

(L)

DI 23 15h Mumien - Der Traum vom ewigen Leben (D) DI 23 15h Von Mansfeld zum Design 1500 -2014 (D) JE 27 18h Momies - Un rêve d’éternité

(F)

SA 29 11h Mumien - Den Dram vum éiwege Liewen

(L)

DI 30 15h Mumien - Der Traum vom ewigen Leben (D)

© éric chenal

VISITES GUIDÉES FÜHRUNGEN

SA 08 11h Vum Mansfeld zum Design 1500-2014 (L) SA 08 11h Mumien - Den Dram vum éiwege Liewen

(L)

DI 09 15h Mumien - Der Traum vom ewigen Leben (D)

DI 09 16h GUEST WORK Das Martyrium des Heiligen Sebastian, Francisco de Zurbarán (1598-1664) mit Eva Maringer (L/D)

MA 11 12h15 & JE 13 19h RENC‘ART Kunstwerk des Monats mit Martina Przybilla

(D)

JE 13 17h De Mansfeld au design 1500-2014

(F)

JE 13 18h Momies - Un rêve d’éternité

(F)

SA 15 11h Mumien - Den Dram vum éiwege Liewen

(L)

DI 16 15h Mumien - Der Traum vom ewigen Leben (D)

MA 18 12h15 & JE 20 19h RENC‘ART Artwork of the month with Martina Przybilla

16

museomag 03 ‘ 2015

VILLA ROMAINE VISITES GUIDÉES FÜHRUNGEN

(EN)

DI 16 15h Römische Villa Echternach mit Martine Wielkowolsky

(L/D/F)


Collection MNHA/ ©The Estate of Edward Steichen

VISITES GUIDÉES FÜHRUNGEN DI 02 15h Die Grenzen der Unabhängigkeit. Luxemburg zwischen 1815 und 1839

(L/D)

ME 05 18h Les frontières de l’Indépendance. Le Luxembourg entre 1815 et 1839

(F)

SA 08 & DI 09 14h30 Les Forts Thüngen et Obergrünewald par Célestin Kremer et Romain Schaus (prévoir lampe de poche) DI 09 15h Die Grenzen der Unabhängigkeit. Luxemburg zwischen 1815 und 1839

(L/D)

DI 09 16h Sammlung M3E

(L/D/F)

ME 12 18h Les frontières de l’Indépendance. Le Luxembourg entre 1815 et 1839

(F)

DI 16 15h Die Grenzen der Unabhängigkeit. Luxemburg zwischen 1815 und 1839

George Frederick Watts (1817-1904) était un peintre et sculpteur populaire de l’époque victorienne lié au mouvement symboliste. Watts est devenu célèbre de son vivant pour ses œuvres allégoriques. Il a créé un cycle épique intitulé House of Life (La maison de la vie) dans lequel toutes les émotions et aspirations de la vie sont représentées dans un langage universel symbolique.   Ce portrait – une épreuve au gélatinobromure d’argent de 1901-03 (tirage tardif, après 1953) – date de la période pictorialiste d’Edward Steichen. Signé et daté, il s’inscrit dans la volonté de créer une œuvre d’art unique.   La recherche d’effets artistiquement flous, les puissantes compositions et un intérêt pour les effets de lumière ont été les caractéristiques dominantes du pictorialisme. Unissant émotion et fins artistiques, Steichen et les autres membres de la Photo-Sécession (fondée en 1902 à New York sous l’influence d’Alfred Stieglitz) ont créé une œuvre qui est consciemment artistique dans son essence et représente l’esthétisme du tournant du siècle.

(L/D)

ME 19 18h Les frontières de l’Indépendance. Le Luxembourg entre 1815 et 1839

(F)

SA 22 & DI 23 14h30 Les Forts Thüngen et Obergrünewald par Célestin Kremer (prévoir lampe de poche) DI 23 15h Die Grenzen der Unabhängigkeit. Luxemburg zwischen 1815 und 1839 DI 23 16h Sammlung M3E ME 26 18h Les frontières de l’Indépendance. Le Luxembourg entre 1815 et 1839 DI 30 15h Die Grenzen der Unabhängigkeit. Luxemburg zwischen 1815 und 1839

(L/D/F)

(L/D) (L/D/F)

(F)

(L/D)

© éric chenal

RENC’ART DU MOIS : « George Frederick Watts » d’Edward Steichen (1879-1973)

(L/D/F)

03 ‘ 2015 museomag

17


SEPTEMBRE ’15

MA 01 12h15 & JE 03 19h RENC‘ART Œuvre du mois par Nathalie Becker (F)

VISITES GUIDÉES FÜHRUNGEN JE 03 17h Mois européen de la photographie

(F)

JE 03 18h Momies - Un rêve d’éternité

(F)

SA 05 11h Vum Mansfeld zum Design 1500-2014 (L) (L)

DI 06 15h Mumien - Der Traum vom ewigen Leben (D)

(EN)

MA 22 12h15 & JE 24 19h RENC‘ART Obra do mês por Vera Herold

(P)

JE 24 18h Momies – Un rêve d’éternité

(F)

JE 24 18h De Mansfeld au design 1500-2014

(F)

SA 26 11h Mumien - Den Dram vum éiwege Liewen

(L)

SA 26 11h Vum Mansfeld zum Design 1500-2014 (L) DI 27 15h Mumien - Der Traum vom ewigen Leben (D)

MA 08 12h15 & JE 10 19h RENC‘ART Kunstwerk des Monats mit Martina Przybilla

(D)

JE 10 18h De Mansfeld au design 1500-2014

(F)

JE 10 18h Momies - Un rêve d’éternité

(F)

SA 12 11h Mumien - Den Dram vum éiwege Liewen

(L)

DI 27 15h Von Mansfeld zum Design 1500 -2014 (D)

© éric chenal

SA 05 11h Mumien - Den Dram vum éiwege Liewen

DI 20 16h GUEST WORK The Martyrdom of Saint Sebastian, by Francisco de Zurbarán (1598-1664) with Martina Przybilla

DI 13 15h Mumien - Der Traum vom ewigen Leben (D)

MA 15 12h15 & JE 17 19h RENC‘ART Artwork of the month with Vera Herold

(EN)

JE 17 18h CONFÉRENCE Profanations, malédictions et châtiments : La momie égyptienne au cinéma par Paul Lesch

(F)

SA 19 11h Mumien - Den Dram vum éiwege Liewen

(L)

DI 20 15h Mumien - Der Traum vom ewigen Leben (D)

18

museomag 03 ‘ 2015

VILLA ROMAINE VISITES GUIDÉES FÜHRUNGEN DI 20 15h Römische Villa Echternach mit Martine Wielkowolsky

(L/D/F)


© éric chenal

VISITES GUIDÉES FÜHRUNGEN ME 02 18h Les frontières de l’Indépendance. Le Luxembourg entre 1815 et 1839

(F)

DI 06 15h Die Grenzen der Unabhängigkeit. Luxemburg zwischen 1815 und 1839

(L/D)

DI 06 16h Sammlung M3E

(L/D/F)

ME 09 18h Les frontières de l’Indépendance. Le Luxembourg entre 1815 et 1839

(F)

SA 12 & DI 13 14h30 Les Forts Thüngen et Obergrünewald par Célestin Kremer et Romain Schaus (prévoir lampe de poche) DI 13 15h Die Grenzen der Unabhängigkeit. Luxemburg zwischen 1815 und 1839

(L/D)

ME 16 18h Les frontières de l’Indépendance. Le Luxembourg entre 1815 et 1839

(F)

DI 20 11h Une ville rejoint sa gare par Robert Philippart Rdv : place de la Gare, pavillon grand-ducal DI 20 15h Die Grenzen der Unabhängigkeit. Luxemburg zwischen 1815 und 1839

(L/D/F)

ME 23 18h Les frontières de l’Indépendance. Le Luxembourg entre 1815 et 1839

(F)

SA 26 & DI 27 14h30 Les Forts Thüngen et Obergrünewald par Célestin Kremer et Romain Schaus (prévoir lampe de poche) DI 27 15h Die Grenzen der Unabhängigkeit. Luxemburg zwischen 1815 und 1839 ME 30 18h Les frontières de l’Indépendance. Le Luxembourg entre 1815 et 1839

(L/D/F)

(L/D)

(F)

© éric chenal

Réalisée vers 240 après J.-C., la mosaïque de la villa romaine de Vichten est l’ouvrage d’un atelier spécialisé de Trèves qui a réalisé d’autres chefs-d’œuvre à la même époque. Elle présente dans sa partie principale le sujet mythologique et littéraire des neuf Muses, filles du maître des dieux Zeus et de la déesse de la mémoire Mnémosyne. Dans le grand médaillon central figure Calliope, Muse de la poésie épique et élégiaque, en compagnie du prince des poètes, Homère. La mosaïque de Vichten, l’une des plus belles représentations du thème des neuf Muses connues du monde romain, est un exemple éloquent de la culture philosophique et littéraire des élites des cités de la Gaule romaine.

(L/D/F)

(L/D)

DI 20 16h Sammlung M3E

RENC’ART DU MOIS : La mosaïque de Vichten

(L/D/F)

03 ‘ 2015 museomag

19


FOR YOUNGSTERS ONLY ME 22 14h30 (>16h30) (6-12 ans) MNHA Un livre d’images égyptien / Ein ägyptisches Bilderbuch avec Vanessa Staudt (L/D/F) 8€

JUILLET ATELIERS OUVERTS

DI 05 14h (>18h) (Adultes et adolescents) Second Life: Fort Thüngen virtuel avec Pit Vinandy (L/D/F) SA 18 14h (>18h) (Adultes et adolescents) Second Life: Fort Thüngen virtuel avec Pit Vinandy (L/D/F)

M3E gratuit M3E gratuit

ARCHÉOTHÈME

JE 16 14h30 (>16h30) (6-12 ans) Un rhombe aborigène / Ein einheimisches Schwirrgerät avec Loïc François

MNHA (L/D/F)

5€

ARTHÈME

MA 14 14h30 (>16h30) (6-12 ans) Le portrait / Das Porträt avec Tania Weiss

MNHA (L/D/F)

5€

ME 22 14h30 (>16h30) (4-7 ans) La Belle au bois dormant / Dornröschen avec Eva Maringer & Noémie Heymans (L/D/F)

M3E

JE 23 14h30 (>16h30) (7-12 ans) Frontières / Grenzen avec Eva Maringer & Noémie Heymans

M3E

JE 23 14h30 (>16h30) (6-12 ans) Sel coloré / Farbiges Salz avec Vanessa Staudt

8€

(L/D/F)

8€ MNHA

(L/D/F)

8€

FR 24 14h30 (>16h30) (4-8 ans) MNHA Petite-table-sois-mise! / Tischlein deck dich avec Sylvie Weyer & Vera Herold (L/D/F) 8 € FR 24 14h30 (>16h30) (6-12 ans) MNHA De la terre et du roseau pour écrire / Lehm und Schilf zum Schreiben avec Loïc François (L/D/F) 8 € LU 27 14h30 (>16h30) (4-8 ans) MNHA Fléau d’escargots au musée / Schneckenplage im Museum avec Vera Herold & Noémie Heymans (L/D/F) 8 € ME 29 14h30 (>16h30) MNHA (4-7 ans et 8-12 ans / 2 groupes ) Le goût de l’art / Gepfeffert und gesalzen avec Vera Herold & Noémie Heymans (L/D/F) 8 € JE 30 14h30 (>16h30) (6-12 ans) VILLA ROMAINE Parents et enfants / Eltern und Kinder Un repas à en perdre son latin / Eine römische Mahlzeit avec Loïc François (L/D/F) 8 € JE 30 14h30 (>16h30) (4-7 ans) M3E La Belle au bois dormant / Dornröschen avec Vera Herold & Noémie Heymans (L/D/F) 8 € FR 31 14h30 (>16h30) (4-8 ans) MNHA Petite-table-sois-mise! / Tischlein deck dich avec Vera Herold & Noémie Heymans (L/D/F) 8 €

ATELIERS DE VACANCES

JE 16 14h30 (>16h30) (6-12 ans) Boîte à bijoux / Schmuckkästchen avec Vanessa Staudt VE 17 14h30 (>16h30) (6-12 ans) Création: fleurs et bijoux / Kreation : Blumen und Schmuck avec Vanessa Staudt VE 17 14h30 (>16h30) (6-10 ans) Destination -> vacances / Richtung -> Ferien avec Sylvie Weyer & Vera Herold

MNHA (L/D/F)

8€ MNHA

(L/D/F)

(L/D/F)

8€

DI 09 14h (>18h) (Adultes et adolescents) Second Life: Fort Thüngen virtuel avec Pit Vinandy (L/D/F)

8€

DI 16 14h (>18h) (Adultes et adolescents) Second Life: Fort Thüngen virtuel avec Pit Vinandy (L/D/F)

MNHA (L/D/F)

8€

ME 22 14h30 (>16h30) MNHA (4-7 ans et 8-12 ans / 2 groupes) Le goût de l’art / Gepfeffert und gesalzen avec Sylvie Weyer & Vera Herold (L/D/F) 8€

20

museomag 03 ‘ 2015

ATELIERS OUVERTS

M3E

LU 20 14h30 (>16h30) (4-8 ans) MNHA Fléau d’escargots au musée / Schneckenplage im Museum avec Sylvie Weyer & Noémie Heymans (L/D/F) 8€ MA 21 14h30 (>16h30) (6-12 ans) Photo-négatif / Foto-Negativ avec Vanessa Staudt

AOÛT M3E gratuit M3E gratuit

ARTHÈME

MA 04 14h30 (>16h30) (6-12 ans) Le monde fou de René Magritte / Die verrückte Welt des René Magritte avec Vanessa Staudt

ARCHÉOTHÈME

MNHA (L/D/F)

5€

JE 20 14h30 (>16h30) (6-12 ans) MNHA Une amphore grecque /Eine griechische Amphore avec Loïc François (L/D/F) 5€


ATELIERS OUVERTS

ATELIERS DE VACANCES LU 03 14h30 (>16h30) (4-8 ans) Fléau d’escargots au musée / Schneckenplage im Museum avec Sylvie Weyer & Vera Herold

MNHA (L/D/F)

8€

MA 04 14h30 (>16h30) (6-12 ans) VILLA ROMAINE Parents et enfants / Eltern und Kinder Un repas à en perdre son latin / Eine römische Mahlzeit avec Loïc François (L/D/F) 8 € ME 05 14h30 (>16h30) (6-10 ans) Destination -> vacances / Richtung -> Ferien avec Sylvie Weyer & Noémie Heymans JE 06 14h30 (>16h30) (7-12 ans) Frontières / Grenzen avec Eva Maringer & Noémie Heymans VE 07 14h30 (>16h30) (4-7 ans) La Belle au bois dormant / Dornröschen avec Eva Maringer & Noémie Heymans MA 11 14h30 (>16h30) (6-12 ans) Comment les Romains mesuraient-ils? / Wie maβen die Römer? avec Loïc François ME 12 14h30 (>16h30) (7-12 ans) Frontières / Grenzen avec Eva Maringer & Noémie Heymans

M3E (L/D/F)

8€ M3E

(L/D/F)

8€ M3E

(L/D/F) 8 € MNHA (L/D/F) (L/D/F)

DI 13 14h (>18h) (Adultes et adolescents) M3E Second Life: Fort Thüngen virtuel avec Pit Vinandy (L/D/F) gratuit DI 20 14h (>18h) (Adultes et adolescents) Second Life: Fort Thüngen virtuel avec Pit Vinandy

M3E (L/D/F)

ATELIERS DE VACANCES ME 2 14h30 (>16h30) (à partir de 12 ans) MNHA La vie d’embaumeur pendant le Nouvel Empire / Das Leben eines Einbalsamierers während des Neuen Reiches avec Loïc François (L/D/F) 8€ JE 03 14h30 (>16h30) (à partir de 10 ans) MNHA Parents et enfants / Eltern und Kinder Un dessin pour toute la vie…et au-delà / Ein Muster fürs Leben…und danach avec Loïc François (L/D/F) 8 €

8€

VE 04 14h30 (>16h30) (6-12 ans) VILLA ROMAINE Parents et enfants / Eltern und Kinder Un repas à en perdre son latin / Eine römische Mahlzeit avec Loïc François (L/D/F) 8 €

M3E

MNHA

8€

ME 12 14h30 (>16h30) (à partir de 10 ans) MNHA Parents et enfants / Eltern und Kinder Un dessin pour toute la vie…et au-delà / Ein Muster fürs Leben…und danach avec Loïc François (L/D/F) 8 € JE 13 14h30 (>16h30) (10-18 ans) MNHA Le chat…mais qui es-tu? Katze, Katze, erzähl mir von dir avec Loïc François (L/D/F) 8 € LU 17 14h30 (>16h30) (4-8 ans) MNHA Petite-table-sois-mise! / Tischlein deck dich avec Sylvie Weyer & Noémie Heymans (L/D/F) 8 € MA 18 14h30 (> 16h30) (10-18 ans) MNHA Un dernier verre pour la route / Ein allerletztes Glas avec Loïc François (L/D/F) 8 € JE 27 14h30 (>16h30) (à partir de 10 ans) MNHA Parents et enfants / Eltern und Kinder Un dessin pour toute la vie…et au-delà / Ein Muster fürs Leben…und danach avec Loïc François (L/D/F) 8 €

LU 07 14h30 (>16h30) (4-8 ans) Petite-table-sois-mise! / Tischlein deck dich avec Sylvie Weyer & Vera Herold MA 08 14h30 (>16h30) (4-8 ans) Fléau d’escargots au musée / Schneckenplage im Museum avec Vera Herold & Noémie Heymans ME 09 14h30 (>16h30) (4-7 ans et 8-12 ans / 2 groupes ) Le goût de l’art / Gepfeffert und gesalzen avec Sylvie Weyer & Vera Herold ME 09 14h30 (>16h30) (6-12 ans) Encre et plumet / Tinte und Feder avec Vanessa Staudt JE 10 14h30 (>16h30) (7-12 ans) Frontières / Grenzen avec Vera Herold & Noémie Heymans JE 10 14h30 (>16h30) (6-12 ans) Jeu des couleurs / Farbenspiel avec Vanessa Staudt (L/D/F) VE 11 14h30 (>16h30) (4-7 ans) La Belle au bois dormant / Dornröschen avec Sylvie Weyer & Noémie Heymans VE 11 14h30 (>16h30) (6-12 ans) Mini-sculptures / Mini-Skulpturen avec Vanessa Staudt (L/D/F)

(L/D/F) 8 € MNHA (L/D/F) 8 € MNHA (L/D/F) 8 € MNHA (L/D/F)

8€ M3E

(L/D/F)

8€

MNHA 8€ M3E (L/D/F) 8 € MNHA 8€

SEPTEMBRE ARTHÈME

MA 29 14h30 (>16h30) (6-12 ans) Mini-architecte / Mini-Architekt avec Vanessa Staudt

ARCHÉOTHÈME

MNHA (L/D/F)

5€

JE 17 14h30 (>16h30) (6-12 ans) MNHA Une amulette égyptienne / Ein ägyptisches Amulett avec Loïc François (L/D/F) 5€

Informations et inscriptions auprès du Service éducatif du MNHA Marché-aux-Poissons L - 2345 Luxembourg Tél.: 47.93.30-214 Fax.: 47.93.30-315 E-mail: service.educatif@mnha.etat.lu 03 ‘ 2015 museomag

21


VOM DEPOT IN DIE AUSSTELLUNG

© éric chenal

DAS ENDE DES „DORNRÖSCHENSCHLAFS“ DER LUXEMBURGISCHEN „AEGYPTIACA“

Die vielfältigen fachwissenschaftlichen Untersuchungen legten eine Neuausstellung der altägyptischen Objekte des MNHA nahe.

Parallel zu der großen Mumien-Ausstellung „MumienDer Traum vom ewigen Leben“ zeigt das MNHA die Kabinettausstellung „Von den Ufern des Nil nach Luxemburg“, welche die eigene Sammlung altägyptischer Objekte – zum ersten Mal wissenschaftlich aufgearbeitet – vorstellt. Diese sogenannten Aegyptiaca kamen als Schenkungen während des 19. und 20. Jahrhunderts ins Museum und wurden nach der Neugestaltung des MNHA in den 80er und 90er Jahren dort nicht mehr ausgestellt. Teile davon waren jedoch 2003-2004 als dekorative Elemente in der Ausstellung Le Grand Ouvrage (Luxemburger Nationalbibliothek) zu sehen.   Durch den Katalog jener Ausstellung wurde die Ägyptologin Manon Schutz (Universität Oxford) im Jahr 2012 auf den figürlichen, farbenfrohen Sargdeckel aufmerksam. Bei ihrem Besuch sichtete sie auch die übrigen Aegyptiaca und initiierte dadurch eine Neuinventarisierung sowie die weitere Erforschung. Als zweite Fachwissenschaftlerin konnte hierfür Heidi Köpp-Junk (Universität Trier) gewonnen werden, 22

museomag 03 ‘ 2015

die neben ihrem ägyptologischen Erfahrungsschatz auch wichtige internationale Kontakte beitrug, so z.B. zum Diplomrestaurator Jens Klocke, der u.a. die Mumiennetze wiederherstellte. FAST 6000 JAHRE ALT Die Aegyptiaca des MNHA stammen aus Tempeln und Gräbern. Das älteste Objekt datiert in das 4. Jahrtausend v. Chr., das jüngste in römische Zeit. Neben zwei mumifizierten Körperteilen gehören Teile von Särgen und Mumiennetze zu dieser Sammlung; letztere wurden über Mumien gebreitet, zusammen mit Amuletten, die zum Schutz des Verstorbenen dienten. Darüber hinaus befinden sich Gegenstände darunter, die ägyptische Gottheiten wiedergeben, z.B. eine Bronzestatuette des Gottes Osiris und ein Sandsteinrelief des Gottes Thot. Hinzu kommen außerdem Halsketten aus Fayence und anderen Perlen sowie mit Inschriften versehene Uschebti und Skarabäen. Besonderheiten der Ausstellung sind u.a. ein seltenes phallisches Objekt aus Speckstein sowie


WORK IN PROGRESS

ein zylindrisches, mit einem Netzdekor versehenes Keramikgefäß. Die ca. 5000 Jahre alte Vase ist völlig unversehrt und war eine typische Grabbeigabe für Verstorbene, die zur Elite gehörten. EINE FRUCHTBARE ZUSAMMENARBEIT Die vielfältigen fachwissenschaftlichen Untersuchungen legten eine Neuausstellung der altägyptischen Objekte nahe. Unter Leitung von Museumsdirektor Michel Polfer wurde der gute Kontakt zu den Reiss-EngelhornMuseen (REM, Mannheim) genutzt, um einerseits die beiden Mumien-Fragmente aus der Sammlung des MNHA am Curt-Engelhorn-Zentrum für Archäometrie (REM) erstmals naturwissenschaftlich untersuchen zu lassen und um andererseits die spektakuläre Ausstellung „Mumien – Der Traum vom ewigen Leben“ nach Luxemburg zu holen. Das aufwändige Doppelausstellungsprojekt wurde von Paula Alves und Fabienne Pietruk sowie dem bewährten MitarbeiterTeam des MNHA umgesetzt, mit tatkräftiger Unterstützung von Franziska Dövener, Heidi Köpp-Junk und Manon Schutz.   Der Titel der Sonderschau – „Von den Ufern des Nil nach Luxemburg“ – nimmt übrigens Bezug auf ein Zitat Johann Englings (1801-1888) aus seinem im Jahr 1873 gehaltenen Vortrag über den Sargdeckel, welcher in der Ausstellung zu sehen ist. Die spannenden Resultate der neuen Forschungen zu den Aegyptiaca des MNHA werden demnächst auch in einem reich illustrierten Spezialkatalog präsentiert. Franziska Dövener

En complément à la grande exposition Momies – un rêve d’éternité, le Musée national d’histoire et d’art propose un volet égyptologique intitulé Des bords du Nil vers Luxembourg. Celui-ci met à l’honneur les propres collections d’objets du musée datant de l’Egypte ancienne, étudiés scientifiquement pour l’occasion. Ces antiquités égyptiennes, issues de tombes et de temples, proviennent de dons réalisés au XIXe et au début du XXe siècle; elles n’avaient plus été exposées depuis le réaménagement du musée dans les années 80 et 90.   Le plus vieil objet exposé date du IVe millénaire avant J.-C., le plus récent de l’époque romaine. Outre deux parties du corps momifiées, la collection contient un sarcophage, des résilles destinées à recouvrir les momies avec des amulettes afin de protéger le défunt, des objets représentant les divinités d’Egypte ainsi que des colliers en faïence ancienne et des perles tout comme des oushebtis, statuettes funéraires, et des scarabées aux inscriptions décoratives.   Parmi les curiosités les plus surprenantes, évoquons un objet phallique en stéatite tout comme un récipient cylindrique en céramique garni d’un filet décoratif. Ce vase vieux de près de 6.000 ans est absolument intact ; il constitue une offrande funéraire pour défunts ayant appartenu à l’élite. Des bords du Nil vers Luxembourg – volet d’exposition à voir au 4e étage. 03 ‘ 2015 museomag

23


ÜBER DEN TOD HINAUS

SECHS KONFERENZEN IM RAHMEN DER SONDERAUSSTELLUNG „MUMIEN – DER TRAUM VOM EWIGEN LEBEN“

18. JUNI 2015:

17 SEPTEMBRE 2015:

22. OKTOBER 2015:

JENS KLOCKE

PAUL LESCH

WILFRIED ROSENDAHL

„Die Verlängerung der Ewigkeit – Restaurierung von Mumien und Grabausstattung“

« Profanations, malédictions et châtiments : La momie égyptienne au cinéma »

„Mumien – Archive des Lebens und ihre Erforschung“

Der Restaurator für Mumien, Grabausstattung und altägyptische Objekte, Jens Klocke aus Hildesheim, Deutschland berichtet von seiner Arbeit.  Kaum jemand verbringt mit Särgen und Mumien so viel Zeit im direkten Kontakt wie der Restaurator, der an der Erhaltung solcher Stücke arbeitet. Wenn er genau hinsieht, erzählen die Mumien und all die anderen Objekte Geschichten von Momenten vor tausenden Jahren, die uns auf kleine Zeitreisen zu untergegangenen Kulturen mitnehmen.   Damals beim Perlenknüpfer von Theben: „Oh, die vierte Kiste mit Götterfigürchen ist leer! - Ach nimm doch einfach noch eins aus einer von den anderen drei Kisten, das merkt doch eh keiner… Hauptsache die Horussöhne sind zu viert auf dem Perlennetz!“   Oder beim Bestatter nebenan: „Na, die Herren Balsamierer haben sich vermessen? Ist die Mumie doch zu lang? Geht der Sarg wieder mal nicht zu? - Macht schnell, einen anderen Sarg haben wir nicht… der muss jetzt passen… hau ruck…!“

Depuis le célèbre The Mummy, réalisé en 1932 par Karl Freund, les momies égyptiennes font partie intégrante de l’iconographie du film d’horreur. La malédiction (celle des profanateurs de tombes, mais également celle de la momie elle-même) est un des thèmes récurrents de plusieurs dizaines de films centrés autour des momies de l’Egypte ancienne. Ces productions exploitent la fascination du public pour la découverte en 1922 de la tombe de Toutânkamon par Howard Carter, ainsi que pour la prétendue malédiction qui aurait hanté plusieurs membres de l’expédition.   Dans le cadre de cette conférence, nous présenterons plusieurs classiques de ce sousgenre du cinéma d’horreur. En dehors du film matrice de Karl Freund, on s’intéressera également à la production britannique homonyme réalisée en 1959 par Terence Fisher et aux blockbusters plus récents de Stephen Sommers : The Mummy (1999) et The Mummy Returns (2001), sans oublier bien sûr Talos the Mummy, réalisé en 1997 au Luxembourg (!) par Russell Mulcahy.

Was aßen Menschen vor tausenden von Jahren? An welchen Krankheiten litten sie? Welche Medikamente nahmen sie ein, konsumierten sie Drogen? Antworten auf diese und viele weitere Fragen finden sich nicht nur in den Mumien Ägyptens, sondern auch in denen anderer Kontinente und Kulturen.

  Wie gefährlich ist eigentlich der Fluch der Pharaonen für den Restaurator? Ist seine Arbeit eher eine Störung der Totenruhe oder eine gute Tat für die Seele des Verstorbenen? Vortrag in deutscher Sprache. 24

museomag 03 ‘ 2015

Conférence en langue française et ponctuée de nombreux extraits de films.

  Im Rahmen des „GermanMummy-Projektes“ an den ReissEngelhorn-Museen in Mannheim haben Anthropologen, Mediziner, Chemiker, Physiker, Genetiker und weitere Spezialisten zahlreiche Mumien aus aller Welt untersucht und den stummen Zeugen des Lebens Geheimnisse entlocken können. Einige der Interessantesten werden im Rahmen des Vortrags bei einem Bilderspaziergang durch die Welt der Mumien vorgestellt. Vortrag in deutscher Sprache.


VORTRAGSREIHE

19. NOVEMBER 2015:

HEIDI KÖPP-JUNK

3. DEZEMBER 2015:

7 JANVIER 2016:

STEPHANIE ZESCH

MARC BRUCK

„Götter und Pharaonen“

„Cold Case Ägypten. Das Geheimnis des Luxemburger Mumienkopfes“

« Profane ou sacrée? La momie comme médicament et son utilisation au fil des siècles »

Religion war ein wesentlicher Bestandteil des ägyptischen Alltagslebens. Heute noch fasziniert sie durch ihr facettenreiches Götterpantheon mit den für uns fremd anmutenden Mischwesen in Tier- und Menschengestalt. Doch wie entstand die ägyptische Religion, wie sahen die ältesten Tempel aus?

Die vielfältigen Zeugnisse der altägyptischen Hochkultur, darunter Ganzkörpermumien und Mumienteile, sind sowohl für die Wissenschaft als auch für die breite Öffentlichkeit sehr interessante Objekte. Vor allem Mumienfunde lösen mit ihrem oftmals gut erhaltenen und lebensnahen Antlitz Faszination und Erstaunen beim Betrachter aus.

La quête d‘éternité a conduit l‘homme à essayer de préserver son corps de la destruction, mais l‘a également incité à utiliser d‘innombrables remèdes pour satisfaire à ses besoins – dont la momie.   L‘onguent armaire du XVIe siècle est certes la préparation la plus emblématique (la momie mise à part, il est composé entre autres de mousse de crâne humain, de graisse humaine et de sang), mais certaines autres formulations ne sont pas «anodines» non plus.   Le remède nous met en mesure de confronter les désordres inhérents à la nature du corps et de l‘esprit. D‘abord envouté de pouvoirs magiques parfois considérés comme sacrés, le remède/médicament devient au fil des millénaires une substance profane.   Dans notre façon de penser actuelle, le sacré conforte l‘utilisateur à se soumettre à la détermination hasardeuse des évènements naturels, alors que le remède essaye de provoquer le contraire : permettre à l‘être humain de se défaire de cette détermination.   L‘idée d‘utiliser le corps humain à des fins aussi profanes n‘est pas récente, et son histoire, parallèle à celle de l‘histoire de la pharmacie et de la médecine, sera illustrée sur base de l‘utilisation sans modération de la momie.

  Heidi Köpp-Junk gibt einen Einblick in die ägyptische Götterwelt und stellt die frühesten archäologischen und textlichen Belege für die Anfänge der ägyptischen Religion vor, die bereits eine nahezu verblüffende Komplexität widerspiegeln. Darüber hinaus legt sie dar, welche Rolle der Pharao innerhalb der Religion, aber auch innerhalb des altägyptischen Staates spielte. Vortrag in deutscher Sprache.

  Unter Einsatz verschiedener Untersuchungsmethoden, wie zum Beispiel der Computertomographie, werden in der modernen Mumienforschung immer wieder interessante Erkenntnisse über Menschen vergangener Zeiten gewonnen. Dabei treten nicht selten Überraschungen zu Tage. Ein spannendes Beispiel hierfür ist der Kopf einer Frau aus dem römerzeitlichen Ägypten im Musée national d’histoire et d’art in Luxemburg. Wie sich zeigte, barg dieser ein kriminalistisches Geheimnis, das erst bei einer computertomographischen Untersuchung des Kopfes im Jahr 2014 gelüftet wurde. Vortrag in deutscher Sprache.

Diese sechs Konferenzen finden jeweils um 18 Uhr im MNHA statt. Eintritt frei.

Conférence en langue luxembourgeoise 03 ‘ 2015 museomag

25


26

museomag 03 ‘ 2015


« L’APPEL DU REGARD » D’ÉRIC CHENAL

03 ‘ 2015 museomag

27


UN TRAVAIL DE ROMAIN !

© éric chenal

INVITATION À UN VOYAGE DANS LE TEMPS ET EN PLEIN AIR POUR PETITS ET GRANDS

Un point de vue en hauteur permet au visiteur d’avoir une vue d’ensemble sur les fondations de la villa.

Au cœur de la petite Suisse Luxembourgeoise se niche la somptueuse villa romaine d’Echternach mise au jour lors de fouilles archéologiques en 1975-1976. La maison de maître, conservée dans toute son étendue au niveau des fondations et mesurant 118 x 62 m, était une des plus grandes et plus riches propriétés des provinces du nord-ouest de l’Empire romain. Visite-découverte.   L’entrée se fait par le centre d’information, petit bâtiment moderne aménagé près du site archéologique visant à illustrer l’art de vivre durant la période gallo-romaine. Diverses scènes reconstituées grâce à des figures grandeur nature et des maquettes donnent un aperçu de l’intérieur de la villa : des thermes luxueux, des salons de réception, une cuisine ou encore des pièces d’habitation privées. En effet, ce patrimoine ne comptait pas moins de 40 pièces au rez-de-chaussée, plus tard s’élevant même au nombre de 70, avec des portiques, des cours intérieures, des bassins d’eau, des placages en marbre, des mosaïques de pavement ainsi qu’un chauffage par le sol. 28

museomag 03 ‘ 2015

RICHES PERSPECTIVES À l’étage, un point de vue en hauteur permet au visiteur d’avoir une vue d’ensemble sur les fondations de la villa ainsi que le bassin d’eau et le jardin particulièrement fleuri à cette saison de l’année. De plus, on peut y admirer le paysage merveilleux du pays des Trévires.


DISCOVERING - VILLA ROMAINE

HAND IN HAND

  Après la visite du musée des Romains, il est fort agréable de poursuivre la découverte en plein air pour explorer les soubassements, les caves et les bassins d’ornement très bien conservés. La balade sous la pergola recouverte de vignes et le long du jardin romain équipé de plus de 70 plantes médicinales et ornementales est des plus séduisantes et pittoresques.   Pour les parents souhaitant visiter le lieu tranquillement, les enfants peuvent participer à des activités pédagogiques et de loisirs organisées pendant les vacances scolaires (voir notre agenda en pages 20 et 21). Des projections vidéo sur la vie à l’époque romaine ainsi qu’une boutique de souvenirs sont à la disposition des visiteurs pour rehausser leur journée-découverte d’un cadeau-souvenir.   Comme ce merveilleux site archéologique romain est uniquement ouvert à la belle saison, une recommandation s’impose : ne pas remettre sa visite aux calendes grecques ! Margaux Soulacroup Le site archéologique est ouvert tous les ans à partir du premier dimanche de Pâques jusqu’au 5 octobre. Ouvert tous les jours de 10 à 12 heures et de 13 à 17 heures (fermé le lundi). Visites guidées tous les 2e dimanches du mois à 15 heures. Entrée gratuite. La Villa romaine (Musée des Romains) se situe au 47 A, rue des Romains (près du lac) à Echternach. Informations par téléphone : 26.72.09.74.

CHEERS! The MNHA lends some objects for the temporary exhibition De Pafendall : Histoire d’un quartier at Luxembourg City History Museum (MHVL) until 3rd of January 2016. Among them, the most original ones are surely four small mavericks (beers tokens) witness of joyous celebration in the life of the neighborhood Pfaffenthal. These unusual objects are important testimonies of an essential socio-cultural history. In Luxembourg, these tokens were closely linked to the practice of bowling, the winners receiving them to materialize their earnings. Barely won, the players exchanged them often within the next few minutes against a pint or some candy sweets for the younger. In general, these tokens adopt a simple iconography, even poor, but are direct information on addresses of pubs and their manufacturers. Most of them offer often a representation of a refreshing beer or, more rarely, an evocation of famous sights of Luxembourg, as the Denzelt in Echternach or the Trois Glands on Kirchberg. Cécile Arnould Exhibition: De Pafendall : Histoire d’un quartier at the MHVL until January 3rd 2016. Bibliography: Raymond Weiller : Jetons luxembourgeois modernes (1994), 35 euros, available at the MNHA-Shop.

03 ‘ 2015 museomag

29


BON A SAVOIR

   DEUX APPELS PUBLICS À CONTRIBUTION En vue d’une exposition consacrée au thème Le Luxembourg pendant la Guerre froide (1945-1990), prévue de mars à octobre 2016 au Musée national d’histoire et d’art, nous recherchons des objets, documents, photographies, films, témoignages et informations sur les relations entre le Luxembourg et le bloc de l’Est et/ou les États-Unis et le bloc de l’Ouest entre 1945 et 1990 ainsi que sur l’influence de la Guerre froide sur la société luxembourgeoise. Contact : Régis Moes.   Dans le cadre d’un projet d’exposition sur le sculpteur luxembourgeois Jean Mich (1871-1932), programmé au Musée national d’histoire et d’art (MNHA) de février à mai 2017, nous recherchons des œuvres, des documents ou toute information utile concernant la vie et l’œuvre de cet artiste. Contacts : Malgorzata Nowara ou Gilles Zeimet.   Dans un cas comme dans l’autre, nous prions les personnes susceptibles de nous aider dans notre démarche scientifique de se mettre en rapport avec les conservateurs. Les informations recueillies seront traitées en toute confidentialité et les demandes d’anonymat respectées. Tel. : 479330-1

   Tandis qu’après six mois, la Lettonie passe le relais de la présidence du Conseil de l’Union européenne au Luxembourg, Riga accueille actuellement une exposition marquant symboliquement cette passation de mandat. En effet, le Musée national des arts de la Lettonie organise une importante rétrospective du photographe américain d’origine luxembourgeoise le plus renommé de son temps : Edward Steichen (1879-1973). Les portraits exposés à l’Arsenāls Exhibition Hall jusqu’au 6 septembre proviennent des collections du MNHA et illustrent plus particulièrement le travail de photographe de célébrités de l’artiste. Quatre ans après avoir accueilli au Luxembourg l’exposition « The Age of Symbolism in Latvia », notre institution renoue ainsi ses bons contacts avec le musée de Riga. www.lnmm.lv    Vu le succès que rencontre les jeudis soirs à 19 heures la formule « Renc’Art », visite ciblée permet­tant de présenter une oeuvre en particulier, le MNHA dé­cline cette formule également dans l’heure de midi et en quatre langues. Prenez-en bonne note : les mardis à 12h15, si quelques nourritures spirituelles vous tentent, venez donc profiter de notre formule « Renc’Art » - et pourquoi pas vous sustenter ensuite au Café Green Art et profiter de notre belle terrasse? Formule déjeuner à 10,90 € (quiche ou bagel + salade + café). www.greenart.lu    “BOUT’CHOU” TWICE A SEASON AT THE MUSEUM DRÄI EECHELEN! Photo: Sébastien Grebille

   Le week-end des 12 et 13 septembre, le Musée Dräi Eechelen vous invite à découvrir sa nouvelle exposition « Les frontières de l’Indépendance : Le Luxembourg entre 1815 et 1839 », à l’occasion des Journées du Patrimoine en Wallonie, dont le thème « D’un monde à l’autre (17131830) » explore les richesses architecturales et historiques des périodes autrichienne et néerlandaise. Le M3E, abrité dans le Fort Thüngen, témoignage unique d’architecture militaire du XVIIIe siècle, y participe en offrant l’entrée gratuite aux visiteurs sur présentation de la brochure des Journées du Patrimoine ou en téléchargeant le bon sur le site web : www.journeesdupatrimoine.be

   Un nouveau cycle d’exposition vient d’être inauguré à l’Espace « Steichen, The Photographer » en l’Aile Wiltheim : ne manquez pas d’admirer la nouvelle sélection de photos. Collection MNHA/ ©The Estate of Edward Steichen

In a mix of musical and theatrical activities, featuring songs written specially for the occasion, guest musicians on saxophone, electric guitar, and baroque instruments link up up with your little ones aged 3 to 5 years on a Saturday or a Sunday. This exploration of the four elements is presented by an elf called Choupinette (the actress Larisa Faber) at the Musée Dräi Eechelen and at the Philharmonie, alternately. Your tickets give you access to the exhibition galleries of the Musée Dräi Eechelen on “Bout’chou“ performance days. There are still seasonal subscriptions available for the concerts in English, on Saturdays at 3 p.m. (October 3rd; November 14th; February 27th; march 19th). Price for the four concerts: € 55 Adult / € 40 Child. Information & Ticketing: (+352) 26 32 26 32. www.philharmonie.lu

30

museomag 03 ‘ 2015


Exposition permanente | Dauerausstellung | Permanent Exhibition gratuit | gratis | free Expositions temporaires | Wechselausstellungen | Temporary Exhibitions adultes | Erwachsene | adults 7 € groupes | Gruppen | groups (≥ 10) 5 € / personne | Person | person familles | Familien | families 10 € (2 adultes & enfant(s) | 2 Erwachsene & Kind(er) | 2 adults & child(ren) étudiants | Studenten | students gratuit | gratis | free < 26, Amis des musées, ICOM gratuit | gratis | free

edy

Kenn hn F. ue Jo

Philharmonie

Aven

MUDAM theim

s Wil

ule Rue J al

Roy Blvd

Rue Wilth

eim

usen

e Cla

ée d Mont

Rue de la Boucherie Palais Grand-Ducal

03 ‘ 2015 museomag

31


MUSEOMAG 03 | 2015  

MUSEOMAG, la brochure programmatique du MNHA, illustre la vie muséale sous toutes ses facettes et paraît quatre fois par an. MUSEOMAG, das...

MUSEOMAG 03 | 2015  

MUSEOMAG, la brochure programmatique du MNHA, illustre la vie muséale sous toutes ses facettes et paraît quatre fois par an. MUSEOMAG, das...