Page 1

Musée national d‘histoire et d‘art

Musée Dräi Eechelen

01 2018


SOMMAIRE

2

Impressum & abonnements

3

Éditorial

4-5

Magiques suggestions – Giorgio De Chirico en vedette du nouveau parcours Art moderne et contemporain

6-7

Into the heart of a sacred place – The archaeological excavations of Campo della Fiera di Orvieto

8-10

Année européenne du patrimoine culturel 2018 Toutes les activités sont gratuites

11

Collection’s Drawing by Stina Fisch

12-13

Coming Soon - Agenda

14-17

Janvier - Januar - January

18-21

Février - Februar - February

22-25

Mars - März - March

26-28

For Youngsters Only

musee@mnha.etat.lu

29

Budding Artist

Le MNHA est un institut culturel du Ministère de la Culture.

30-31

La forteresse de Luxembourg en miniature Zoom sur la maquette dans l’auditorium

32-33

L’appel du regard d’Éric Chenal

34-35

Interactions entre contenant et contenu Acquisition de nouvelles vitrines, plus modulaires

36-37

Le récolement – parfois un heureux jeu de pistes Objet d’étude: l’allégorie du démantèlement

38

Bon à savoir

39

Heures d‘ouverture, tarifs, plan d‘accès

MUSEOMAG,

la brochure d’information du MNHA, est disponible à l’accueil de nos deux musées ainsi que dans différents points de distribution classiques à l’enseigne «dépliants culturels». Si vous préférez recevoir ce périodique directement dans votre boîte aux lettres, abonnezvous gratuitement en nous adressant un simple mail avec vos coordonnées à

IMPRESSUM MUSEOMAG, publié par le MNHA, paraît 4 fois par an Charte graphique: © Misch Feinen Coordination générale: Sonia da Silva Couverture et mise en page: Gisèle Biache Détails de la couverture: - à gauche: Jan Davidsz. de Heem (1606-1684): Fleurs et insectes (détail), vers 1660-65, huile sur toile, Koninklijk Museum voor Schone Kunsten, Antwerpen © KMSKA – Lukas- Art in Flanders vzw. Photo: Dominique Provost; - à droite: Détail d’une assiette en faïence fine, vers 1770-80, Faïencerie Boch, Septfontaines © MNHA Photographie: Éric Chenal Dessin: Stina Fisch Impression: Imprimerie Heintz, Luxembourg Tirage: 20.000 exemplaires Distribution: Luxembourg et Grande Région S‘abonner gratuitement via mail: musee@mnha.etat.lu ISSN : 2418-3962


ÉDITORIAL

Le cap du Nouvel An passé, l’activité de nos musées reprend de plus belle, tant au MNHA qu’au M3E. À commencer par une programmation d’expositions temporaires particulièrement riche. Au MNHA, l’année sera placée d’abord sous le signe de l’archéologie, puisque la saison s’ouvre sur une présentation d’archéologie étrusque au titre évocateur Le Lieu Céleste. Vous y découvrirez à partir du 16 mars les résultats spectaculaires des fouilles menées depuis l’an 2000 au «Campo della Fiera», lieu-dit situé au pied de la ville d’Orvieto. On y a mis au jour le sanctuaire fédéral des Etrusques, c.-à-d. le lieu où les principales villes étrusques se réunissaient pour vénérer en commun leurs dieux et prendre des décisions politiques et militaires importantes. L’exposition présentera les structures archéologiques, parmi lesquelles plusieurs temples, et bien sûr aussi les objets majeurs découverts. Une occasion unique de plonger dans la culture de ce peuple mystérieux et fascinant que sont les Etrusques (lire en p. 6-7 et 23).   À partir de novembre, un autre highlight archéologique vous attend. En collaboration avec le Henan Museum, nous présenterons The Origin of Chinese Civilization, une exposition spectaculaire illustrant à travers des objets remarquablement conservés la naissance et le développement de l’État centralisé et d’une société strictement hiérarchisée en Chine à partir de la dynastie Shang (vers 1600 av. J.-C. - 1046 av. J.-C. ).   Mais il y a bien davantage à découvrir au Fëschmaart. Ainsi, l’Art déco au Luxembourg sera à l’honneur à partir du 27 avril dans la première exposition consacrée à ce sujet. À partir du 21 juin, nous rappellerons à travers une exposition de cabinet le 125e anniversaire du mariage du futur Grand-duc Guillaume IV avec l’Infante du Portugal Marie-Anne de Bragance. Et en octobre, dans le cadre de notre série d’expositions consacrées à l’histoire de l’art du Luxembourg, nous rendrons hommage au remarquable sculpteur luxembourgeois Jean Mich.   Le M3E, qui avec la récente mise en circulation du funiculaire et du tram bénéficie désormais d’une accessibilité sans précédent, présentera quant à lui à partir du 31 mai sa nouvelle exposition temporaire: Amis/Ennemis. Mansfeld et le revers de la médaille vous permettra de suivre le jeu subtil des réseaux, des alliances et des amitiés politiques à l’époque de la Renaissance, à travers notamment les médailles vues comme instrument de communication et de propagande.

© mnha / tom lucas

CHÈRES LECTRICES, CHERS LECTEURS,

  Mais n’oublions pas que pour nos deux musées, 2018 sera aussi et surtout placée sous le signe de l’Année européenne du patrimoine culturel. Un programme ambitieux vous attend (lire en p. 8-10). Un mixte de conférences et de visites guidées, mais aussi d’éléments novateurs à l’attention des jeunes et des moins jeunes vous sera proposé. J’attire en particulier votre attention sur les ateliers pour adultes, une formule nouvelle dans notre offre éducative, ainsi que sur nos visites et ateliers en famille, «De Schräiner Biver» et «Lumi’Art» (p. 28). Dans ce contexte, deux nouveaux parcours thématiques – Luxembourg for Kids et Luxembourg for Beginners – renforceront par ailleurs notre offre permanente.   Last but not least, j’aimerais attirer votre attention sur une nouvelle publication: MNHA-100 objets offre un aperçu de nos collections à travers les 100 objets les plus importants du musée. Un must have pour tout amateur de musée… et tout bibliophile amateur de Luxemburgensia (p. 38).   À bientôt au musée ! MICHEL POLFER DIRECTEUR 01 ‘ 2018 museomag

3


MAGIQUES SUGGESTIONS

© éric chenal

GIORGIO DE CHIRICO EN VEDETTE DU NOUVEAU PARCOURS ART MODERNE ET CONTEMPORAIN

Giorgio De Chirico (1888–1978): «Piazza d’Italia», vers 1970, huile sur toile

Dans le cadre de la réouverture de l’espace au quatrième étage consacré à l’Art moderne et contemporain, le public peut découvrir dès à présent un nouvel accrochage au sein duquel une récente acquisition occupe une place de choix: il s’agit de Piazza d’Italia, une œuvre métaphysique du peintre italien Giorgio De Chirico. Située au début du parcours, à côté d’œuvres des deux peintres surréalistes belges René Magritte (1898-1967) et Paul Delvaux (1897-1994), la peinture métaphysique élaborée à partir de 1916 par Giorgio De Chirico ouvre la voie à l’art moderne. Né en Grèce de parents italiens, Giorgio de Chirico (1888-1978) étudie à l’Académie des Beaux-Arts de Munich dès 1906. En contact avec la culture allemande du début du siècle, il s’intéresse à la philosophie de Nietzsche, Schopenhauer et Weininger, et reste frappé par la peinture romantique et décadente d’Arnold Böcklin (1827-1901) et de Max Klinger (1857-1920). En 1908, il rentre en Italie et son séjour à Turin le marque profondément. En effet, il est fasciné par les 4

museomag 01 ‘ 2018

architectures rectilignes des vastes places, peuplées de statues placées à hauteur d’homme qui semblent faire partie de la foule des passants, ainsi que par la violence des contrastes entre l’éclairage et les ombres portées. De Chirico est l’un des initiateurs de la peinture métaphysique qui marque un retour à une peinture figurative en référence à la tradition de la Renaissance italienne, avec une évocation du temps et de l’espace qui appartient davantage à l’imaginaire qu’au réel. L’objectif est de créer une peinture atemporelle, en dehors de l’Histoire, pour atteindre une certaine universalité. À travers des images énigmatiques, des sujets situés en dehors de notre contemporanéité, la peinture nous amène à nous poser des questionnements métaphysiques.

UNE ATMOSPHÈRE D’ÉTRANGETÉ

La mémoire du monde classique se retrouve dans ses compositions sous forme de reconstructions théâtrales. Il définit l’espace par des éléments architecturaux qui apparaissent clairement comme des coulisses en perspective, vides et inhabitables. Il


NOUVEL ACCROCHAGE

invente la perspective métaphysique – «une géométrie de l’absurde où les ombres ne coïncident pas avec la théorie des ombres» –, où les fonds de scène architecturaux ne servent pas à délimiter l’espace, mais assument la fonction exclusive de suggestions magiques. Sa période métaphysique a influencé la Nouvelle Objectivité et le réalisme magique allemand, le Novecento italien et, sous certains aspects, les surréalistes (Magritte, Tanguy, Ernst, Dali).

l’art moderne. Outre la découverte de cette œuvre, le nouvel accrochage réserve d’agréables déambulations à travers les salles. L’œuvre saisissante de H. Craig Hanna (1967*), Arrangement of Dancers (2014) intègre les cimaises que le visiteur aborde par la peinture monumentale initulée „Un Pardon en Bretagne“ de Louis-Gabriel-Eugène Isabey (1803-1886), artiste considéré comme un précurseur de l‘Impressionnisme. Malgorzata Nowara

Même si notre peinture intitulée Piazza d’Italia date de la fin de sa vie, elle porte en elle toutes les caractéristiques d’une peinture métaphysique de De Chirico. Elle présente une place quasi déserte avec une architecture imposante constituant d’énormes ombres; deux personnages se rencontrent au centre de la composition dans une atmosphère d’étrangeté, de mystère et d’infini. Au fond de la place se situe une gare avec une horloge indiquant trois heures précises de l’après-midi. Les drapeaux flottent au rythme du vent et un train entre en gare. La composition est régie par des éléments géométriques disposés selon des règles mathématiques strictes. Parmi les acquisitions récentes du musée, ce tableau occupe un rang tout particulier dans le domaine de

01 ‘ 2018 museomag

5


INTO THE HEART OF A SACRED PLACE © Archivio dello Scavo Campo della Fiera

THE ARCHAEOLOGICAL EXCAVATIONS OF CAMPO DELLA FIERA DI ORVIETO

Gorgoneion, terracotta, 4th century BC, Orvieto, National Archaeological Museum.

Located below the town of Orvieto, the archaeological excavations of the site known as Campo della Fiera began in the year 2000 and revealed a sacred place of great importance. They brought to light the shrine of Fanum Voltumnae, the chief sanctuary of the Etruscans. The Roman historian Titus Livius mentions that it is the place where the representatives of the largest Etruscan cities met in order to honour the gods and take joint decisions regarding the governance of their confederation. The sanctuary was dedicated to the Etruscan god Veltune, who was known to the Romans as Voltumna or Vertumnus. His worship was later transferred to Rome after the conquest of Orvieto in 264 BC. The site bears the marks of an intense period of reconstruction dating back to the first Imperial era when Campo della Fiera was part of the restoration policies led by Emperor Augustus. The main archaeological structures were developed around an impressive ten meters wide Via Sacra, where celebrations and religious processions took place. 6

museomag 01 ‘ 2018

North of the Via Sacra lies a sacred enclosure in which a shrine from the first half of the sixth century BC has been identified that lost its initial functions at the beginning of the fourth century BC. At the same time, Temple A was erected nearby. Temple A was the only place of worship still in use during Roman times. At this location were discovered an altar, a monumental donarium (place in a temple where votive offerings are kept) as well as deposits containing countless votive objects among which a magnificent small bronze head deity, dated 490-480 BC. Among the found objects, stands out the base of a bronze statue with a long inscription. It tells the story of a woman, Kanuta, who married a local nobleman. It was consecrated to the deity Tluschva at the “celestial place”, the name under which the sanctuary was known to the Etruscans. South of the Via Sacra, stood another edifice known today as Temple C. Built at the end of the sixth century BC, it was destroyed during confrontations between the Romans and the inhabitants of Volsinii


TEMPORARY EXHIBITION

(Orvieto) that took place between 308 and 280 BC and ended with the capture of the city in 264 BC. In front of the remains of this temple, a number of children were buried in honour of a mother deity, as revealed by the Etruscan word atial (“of the mother”) written on a bucchero cup (type of black monochrome Etruscan pottery). In front of the building’s facade were placed the remains of bronze strips from a chariot. A large number of Greek ceramics, offerings to the sanctuary made by wealthy devotees, were also found. The road follows the slopes of the hill towards the large Temple B that dominated the whole sanctuary and was surrounded by porticoes, fountains and basins. This building was destroyed in 264 BC but the place was not abandoned. Shortly after, a ceramic workshop was set up, its circular kiln was found almost intact.

CONTINUOUSLY USED AS A RELIGIOUS SITE

in the 2nd century AC and was inhabited until the end of the 4th century AC, when the edict promulgated by the emperor Theodosius put a final end to pagan cults, ceasing the sanctuary’s activities as a consequence. During the 6th and 7th centuries, the building was transformed into a place of Christian worship. On the same spot, the church of San Pietro in Vetere was built between the twelfth and thirteenth centuries. Even though its exact location was lost over time, it was found again during excavations. A 30-meter-long building, that served either as a refectory or as a warehouse, was discovered next to the church. This building was demolished in the 15th century, creating an open space used as a marketplace, hence the origin of today’s toponym Campo della Fiera. Thus, the site of Campo della Fiera was continuously used as a religious site over more than two thousand years, from the 6th century BC to the 15th century AD. Simonetta Stopponi, scientific curator

The celestial place. Etruscans and their gods – The federal sanctuary of Orvieto Temporary exhibition from March, 16 to September, 2 2018. Vernissage 15 March 2018.

Oinochoe modeled after the shape of the head of Dionysos, ceramic, end of the 6th century BC, Orvieto, National Archaeological Museum.

Base with inscription of a dedication to the deity Tluschva, last quarter of the 6th century BC, Orvieto, National Archaeological Museum.

© Archivio dello Scavo Campo della Fiera

Between the end of the 1st century BC and the 1st century AD, an extensive part of Campo della Fiera underwent major transformations due to the construction of a sumptuous domus. This private Roman residence featured a large meeting hall that was connected to thermal baths that were decorated with rich floor-coverings, among which a mosaic of exceptional quality showing Scylla and sea monsters. This residence was restructured

01 ‘ 2018 museomag

7


ANNÉE EUROPÉENNE DU PATRIMOINE CULTUREL 2018 ACTIVITÉS PROPOSÉES AU MNHA ET AU M3E DE JANVIER À JUIN

L’année 2018 est placée sous le signe de la culture et du patrimoine, tant bâti qu’immatériel. Le Musée national d’histoire et d’art ainsi que le Musée Dräi Eechelen participent activement à la valorisation du patrimoine luxembourgeois, dont la portée ne se limite pas au national, mais se confond avec l’héritage européen. Dans le cadre de l’Année européenne du patrimoine culturel 2018, les deux musées offrent un programme spécifiquement dédié à la célébration de l’héritage historique, artistique et culturel de notre pays, visant à le promouvoir et le rendre accessible

pour tous les visiteurs. Les activités proposées sont réparties tout au long de l’année 2018 et se composent de différentes visites guidées, d’ateliers pour adultes, de parcours thématiques et d’événements culturels s’adressant à un vaste public de tout âge: adultes, jeunes, enfants, familles… Bien que certaines nécessitent une inscription au préalable, toutes les activités labellisées «Année européenne du patrimoine culturel» sont gratuites.

© éric chenal

ENG REES DUERCH DE MUSÉE

Visite interactive pour enfants de 4 à 7 ans, en luxembourgeois. Sans inscription. Cette visite, qui sera un premier contact avec un musée pour nombre d’enfants, vise à initier ceux-ci d‘une manière ludique aux fonctions d’un musée – à savoir, collectionner, préserver, rechercher, médiatiser – et explique pourquoi la conservation du patrimoine est si importante. L’activité se compose d’une chasse au trésor à travers les collections permanentes conçue comme un jeu de piste. Les enfants vont à la recherche de petites miniatures des objets exposés, afin de les associer aux originaux de l’exposition. Un fil temporel représentant une chronologie allant de l’année 0 jusqu’à aujourd‘hui, aide à repérer les dates et à attribuer les objets à une époque. Visites pour groupes avec guidage et explications par les restauratrices du musée sur demande uniquement. Sans inscription. Assistez aux travaux de conservation de l’œuvre Vue du château de Larochette de Barend Cornelis Koekkoek et découvrez les différentes étapes d’une restauration de peinture! Pendant six mois, un atelier de restauration temporaire sera installé en plein milieu du parcours des BeauxArts. L’atelier sera animé du 19 février au 17 août 2018. Tous les mercredis et vendredis de 10 à 12 heures et de 14 à 17 heures.

8

museomag 01 ‘ 2018

Samedi Dimanche Dimanche Samedi Dimanche Samedi Samedi Dimanche Dimanche Samedi

le 10 février le 18 février le 11 mars le 31 mars le 15 avril le 28 avril le 5 mai le 13 mai le 3 juin le 30 juin

de 14h30 à 16 heures de 14h30 à 16 heures de 14h30 à 16 heures de 14h30 à 16 heures de 14h30 à 16 heures de 14h30 à 16 heures de 14h30 à 16 heures de 14h30 à 16 heures de 14h30 à 16 heures de 14h30 à 16 heures © mnha / ben müller

KUCK DE KOEKKOEK!


© éric chenal

PARCOURS THÉMATIQUES

Dans le cadre d’une mise en valeur de ses collections, le MNHA développe deux nouveaux parcours illustrés par des brochures d’orientation gratuites, destinées à deux groupes de visiteurs complètement différents: l’une conçue pour les jeunes, avec beaucoup d’images, des anecdotes ludiques, des jeux et des questions; l’autre adressée à un public adulte, tant résidant que touristique, d’origine étrangère ou de nationalité luxembourgeoise, n’ayant pas de lien avec l’histoire du pays ou étant tout simplement peu familier avec la culture luxembourgeoise. Le but commun de ces parcours est de transmettre les informations-clés du développement du patrimoine national. Les brochures serviront d’initiation à l’histoire et à l’art du Luxembourg et visent à accompagner et à guider les visiteurs à travers le musée.

Luxembourg for Kids Atelier de peinture pour adultes avec une initiation à la technique picturale des maîtres flamands. Inscription obligatoire.

Brochure destinée particulièrement aux enfants à partir de 6 ans, visitant le musée en compagnie de leur famille. La brochure guide les enfants de façon ludique à travers l’histoire du Luxembourg. Disponible à partir du mois de mars à l’accueil du MNHA.

Atelier en quatre séances :

Luxembourg for Beginners

ATELIER DE PEINTURE DU 17ÈME SIÈCLE

Jeudi le 1 février de 18 à 20 heures Visite guidée de la collection de peinture du 17ème siècle exposée au MNHA. Les explications de l’esthétique des œuvres seront complétées par des commentaires techniques sur la structure des peintures. er

Jeudi le 8 février de 18 à 20 heures L’introduction théorique sera suivie de l’atelier pratique avec la préparation d’un support et la fabrication d’une copie d’un extrait d’une peinture. Jeudi le 22 février de 18 à 20 heures Production d’un dessin préparatoire, étape indispensable avant de commencer avec la peinture. Jeudi le 8 mars de 18 à 20 heures La dernière séance sera consacrée à la peinture en acrylique et à l’application d’une couche de glacis.

Un nouveau parcours thématique plus largement axé sur la notion de patrimoine culturel national et l’histoire du pays guidera les visiteurs à travers des sujets, des époques, des événements ou des personnages importants. Une brochure d’orientation sera accessible aux visiteurs à partir du mois d’avril.

ART IN TRANSIT

Cet atelier vise à transmettre les bases de la manipulation et du conditionnement corrects des œuvres d’art comme moyen de conservation préventive. Seront traités les volets de la conservation, de la manipulation et de la présentation des œuvres. Dimanche le 17 juin de 14 à 17 heures Inscription obligatoire.

Renseignements sur www.mnha.lu Inscriptions auprès du Service des Publics: servicedespublics@mnha.etat.lu Tél.: 47 93 30 - 214

01 ‘ 2018 museomag

9


ANNÉE EUROPÉENNE DU PATRIMOINE CULTUREL 2018 ACTIVITÉS PROPOSÉES AU M3E DE JANVIER À JUIN

À L’ASSAUT DU KIRCHBERG !

Découvrez deux siècles de fortifications au Kirchberg. Un impressionnant système de fortifications, presque entièrement disparu depuis le Traité de Londres de 1867, a défendu le Kirchberg et protégé la villeforteresse. Le point de départ de la visite se situe près de la station du funiculaire (nouvel arrêt CFL Rout BréckPafendall) qui facilite désormais l’accès au Kirchberg. En partant du fort Olizy et de ses galeries souterraines, la promenade invite à la découverte des forts Niederet Obergrünewald et Thüngen et descend jusqu’à la porte de la Hoehl. Mercredi le 28 mars de 15 à 17 heures Samedi le 31 mars de 15 à 17 heures Durée de la visite: 2 heures Prochaines dates à suivre. Prévoir des vêtements adaptés à la météo, des chaussures solides et une lampe de poche. Inscription obligatoire.

SUR LES PAS DE P. E. DE MANSFELD

Dans le cadre de l’exposition temporaire Amis/ Ennemis. Mansfeld et le revers de la médaille, le Musée Dräi Eechelen propose des visites guidées au départ du Fort Thüngen vers les vestiges du palais de Mansfeld, qui seront scandées par les traces laissées par Mansfeld à Luxembourg, à Clausen et au centre-ville. Samedi Dimanche

le 9 juin le 17 juin

de 15 à 17 heures de 15 à 17 heures

Inscription obligatoire.

Renseignements sur www.m3e.lu Inscriptions auprès du Service des Publics: servicedespublics@mnha.etat.lu Tél.: 47 93 30 - 214

10

museomag 01 ‘ 2018


Encoignure avec horloge, XVIIIe siècle Eckschrank mit Uhr, 18. Jhd. Corner Cabinet with Clock, 18th century

COLLECTION’S DRAWING BY STINA FISCH

01 ‘ 2018 museomag

11


COMING SOON «LE LIEU CÉLESTE. LES ÉTRUSQUES ET LEURS DIEUX LE SANCTUAIRE FÉDÉRAL D‘ORVIETO» DU 16 MARS AU 2 SEPTEMBRE 2018 – MNHA, 4e ET 5e ÉTAGES. VERNISSAGE LE 15 MARS 2018. «ART DÉCO AU LUXEMBOURG» DU 27 AVRIL AU 4 NOVEMBRE - MNHA, AILE WILTHEIM, 2e ÉTAGE. VERNISSAGE LE 26 AVRIL 2018.

CURRENTLY “DRAMA AND TENDERNESS — FLEMISH, SPANISH AND ITALIAN ART OF THE BAROQUE“ FROM NOVEMBER 10, 2017 UNTIL OCTOBER 2019 – MNHA, 3th FLOOR. “CREATION IN FORM AND COLOR: HANS HOFMANN“, UNTIL JANUARY 14, 2018 – MNHA, 2nd AND 4th FLOORS. «300 JAHRE MARIA THERESIA – LA FEMME AUX MULTIPLES COURONNES» - PROLONGATION JUSQU‘AU 3 JUIN 2018 AU M3E. «ARCHÉOLOGIE URBAINE» – NOUVELLE EXPOSITION PERMANENTE – MNHA / CAVES WILTHEIM.

12

museomag 01 ‘ 2018


JANVIERMARS 2018

01 ‘ 2018 museomag

13


JANVIER ’18

Dimanche 14 à 15 heures Drama and Tenderness−Flemish, Spanish and Italian art of the Baroque (néerlandais/français) Dimanche 14 à 16 heures Hans Hofmann−Creation in Form and Color (français) Jeudi 18 à 18 heures Drama and Tenderness−Flemish, Spanish and Italian art of the Baroque (français) Dimanche 21 à 11 heures De Schräiner Biver Visite guidée théâtrale (lëtzebuergesch) Dimanche 21 à 15 heures Drama and Tenderness−Flemish, Spanish and Italian art of the Baroque (português) Dimanche 21 à 16 heures De Mansfeld au Design (lëtzebuergesch/deutsch) Jeudi 25 à 18 heures Archéologie urbaine (français) Jeudi 25 à 18 heures Drama and Tenderness−Flemish, Spanish and Italian art of the Baroque (lëtzebuergesch/deutsch) Dimanche 28 à 16 heures Lëtzebuerger Konscht (français)

WORKSHOP POUR ADULTES

VISITES GUIDÉES Jeudi 04 à 18 heures Hans Hofmann−Creation in Form and Color (français) Dimanche 07 à 15 heures Drama and Tenderness−Flemish, Spanish and Italian art of the Baroque (english) Dimanche 07 à 16 heures Hans Hofmann−Creation in Form and Color (français) Jeudi 11 à 18 heures Hans Hofmann−Creation in Form and Color (lëtzebuergesch/deutsch)

14

museomag 01 ‘ 2018

Jeudi 04 à 18 heures (>19h45) Atelier de fabrication de couleurs. Hans Hofmann et ses créations. avec Chantal Kerschen 8€ Participation aux ateliers adultes sur inscription: servicedespublics@mnha.etat.lu Tél.: 47 93 30 - 214


© éric chenal

JANVIER ’18

CONFÉRENCE Jeudi 11 à 18h30 Aneignung der Moderne: Hans Hofmann − Michel Majerus par Dr. Friedrich Meschede, Direktor der Kunsthalle Bielefeld (deutsch)

KONSCHT & KAFFI D’Formule «Konscht a Kaffi» gëtt eemol de Mount op lëtzebuergesch ugebueden. An der Visite guidée mam Julie Rousseau gëtt all Mount en anert Wierk vun engem Lëtzebuerger Kënschtler virgestallt. No der Visite kann een d‘Diskussioun bei engem Kaffi oder Softdrink an engem Dessert gemitterlech ausklénge loossen. Tarif 5€ (inkl. Gedrénks an Dessert) - ouni Reservatioun Tarif fir Gruppen (nëmmen op Demande): 80€/Guide plus 5€/Pers (fir Gedrénks an Dessert) Kënschtler vum Mount:

Harry RABINGER

Mercredi 10 à 15 heures

(lëtzebuergesch) 5 €

01 ‘ 2018 museomag

15


RENC’ART - ŒUVRE DU MOIS

JANVIER ’18

CLAUDE-JOSEPH VERNET (1714 - 1789) Côte rocheuse avec un phare et une épave de navire 1745 Huile sur toile Don de la Fondation La Marck sous l’égide de la Fondation de Luxembourg

FINE ARTS SCHÖNE KÜNSTE BEAUX-ARTS

Cette dramatique marine de Joseph Vernet (1714-1789) est récemment venue étoffer la collection Beaux-Arts suite à un don de la Fondation La Marck sous l’égide de la Fondation de Luxembourg. Le peintre français y a représenté un de ses sujets favoris, une scène de naufrage par temps d’orage. Cependant, Vernet a cette volonté d’humanisation du paysage. Dans les tempêtes, les naufrages, les orages, nous retrouvons l’homme opposer à la puissance des éléments son courage, son ingéniosité ou son désespoir. L’œuvre est signée et datée de Rome, en 1745. De grand format (123,5 x 156 cm), il s’agit d’une des plus importantes œuvres connues de la première période de l’artiste lorsqu’il a vécu à Rome. Cette période dite romaine est marquée par les peintres napolitains, comme Salvator Rosa (1615-1673) et Francesco Solimena (1657-1747).

En complément aux traditionnelles visites régulières, «Renc’Art» propose d’explorer tous les mois une œuvre en particulier, et ce endéans 20 minutes. Par-delà une analyse détaillée de l’objet d’art, ce coup de projecteur vise à engendrer un regard toujours neuf sur les collections nationales et, par là même, à en stimuler la réception. Cette formule est déclinée huit fois par mois, les mardis midi à 12h30 et les jeudis soir à 19 heures, et chaque semaine, l’œuvre sélectionnée est expliquée en une des quatre langues suivantes : français, allemand, anglais et portugais. Entrée libre pour profiter de cette belle opportunité d’enrichissement.

16

museomag 01 ‘ 2018

Mardi 02 à 12h30 & Jeudi 04 à 19 heures (français) Mardi 09 à 12h30 & Jeudi 11 à 19 heures

(deutsch)

Mardi 16 à 12h30 & Jeudi 18 à 19 heures

(english)

Mardi 23 à 12h30 & Jeudi 25 à 19 heures (português)


© éric chenal

JANVIER ’18

VISITES GUIDÉES Mercredi 03 à 17 heures Forteresse, Histoire, Identités

(français)

Samedi 06 à 14h30

Les Forts Thüngen et Obergrünewald avec Célestin Kremer et Romain Schaus (lëtzebuergesch/deutsch/français) Dimanche 07 à 16 heures 300 Jahre Maria Theresia (lëtzebuergesch/deutsch) Dimanche 14 à 14h30

Les Forts Thüngen et Obergrünewald avec Célestin Kremer et Romain Schaus (lëtzebuergesch/deutsch/français) Dimanche 14 à 16 heures 300 Jahre Maria Theresia (français) Samedi 20 à 14h30

Les Forts Thüngen et Obergrünewald avec Célestin Kremer et Romain Schaus (lëtzebuergesch/deutsch/français) Dimanche 21 à 16 heures Forteresse, Histoire, Identités (lëtzebuergesch/deutsch) Dimanche 28 à 14h30

Les Forts Thüngen et Obergrünewald avec Célestin Kremer et Romain Schaus (lëtzebuergesch/deutsch/français) Dimanche 28 à 16 heures 300 Jahre Maria Theresia (english)

VISITE THÉMATIQUE DU MOIS Les tableaux et leur histoire – un regard particulier sur les peintures exposées au musée Mercredi 10 à 17 heures (lëtzebuergesch/deutsch) Mercredi 17 à 17 heures

HISTOIRE URBAINE Dimanche 14 à 14h30 Grands hôtels et Cafés du quartier de la Gare avec Robert L. Philippart Rdv: Place de la Gare, Pavillon Grand-ducal www.robertphilippart.eu (lëtzebuergesch)

(français)

Mercredi 24 à 17 heures (lëtzebuergesch/deutsch) Mercredi 31 à 17 heures

(français)

01 ‘ 2018 museomag

17


FÉVRIER ’18

VISITES GUIDÉES Jeudi 01 à 18 heures Drama and Tenderness − Flemish, Spanish and Italian art of the Baroque (français) Dimanche 04 à 15 heures Drama and Tenderness − Flemish, Spanish and Italian art of the Baroque (english) Dimanche 04 à 16 heures Archéologie urbaine (lëtzebuergesch/deutsch) Jeudi 08 à 18 heures Drama and Tenderness − Flemish, Spanish and Italian art of the Baroque (lëtzebuergesch/deutsch) Dimanche 11 à 15 heures Drama and Tenderness − Flemish, Spanish and Italian art of the Baroque (français) Dimanche 11 à 16 heures Lëtzebuerger Konscht (français)

Italian art of the Baroque (português) Dimanche 18 à 16 heures De Mansfeld au Design (lëtzebuergesch/deutsch) Jeudi 22 18 à heures Drama and Tenderness − Flemish, Spanish and Italian art of the Baroque (lëtzebuergesch/deutsch) Jeudi 22 18 à heures Archéologie urbaine (français) Dimanche 25 à 11 heures De Schräiner Biver Visite guidée théâtrale (lëtzebuergesch) Dimanche 25 à 15 heures Drama and Tenderness − Flemish, Spanish and Italian art of the Baroque (néerlandais/français) Dimanche 25 à 16 heures Lëtzebuerger Konscht (lëtzebuergesch/deutsch)

© éric chenal

Jeudi 15 à 18 heures Drama and Tenderness − Flemish, Spanish and Italian art of the Baroque (français)

Dimanche 18 à 15 heures Drama and Tenderness − Flemish, Spanish and

18

museomag 01 ‘ 2018


© mnha / tom lucas

FÉVRIER ’18

WORKSHOPS POUR ADULTES Jeudi 01 à 18 heures (>19h45) Atelier de peinture 17ème siècle avec Muriel Prieur & Simone Habaru Samedi 03 à 15 heures (>17h30) Photoshooting. Des portraits de Edward Steichen à la photographie numérique: l’évolution des techniques d’exposition. avec Martine Pinnel Jeudi 08 à 18 heures (>19h45) Atelier de peinture 17ème siècle avec Muriel Prieur & Simone Habaru Dimanche 11 à 15 heures (>17h30) Photoshooting. Des portraits de Edward Steichen à la photographie numérique: l’évolution des techniques d’exposition. avec Martine Pinnel Jeudi 22 à 18 heures (>19h45) Atelier de peinture 17ème siècle avec Muriel Prieur & Simone Habaru

gratuit

10€

gratuit

10€

gratuit

KONSCHT & KAFFI D’Formule «Konscht a Kaffi» gëtt eemol de Mount op lëtzebuergesch ugebueden. An der Visite guidée mam Julie Rousseau gëtt all Mount en anert Wierk vun engem Lëtzebuerger Kënschtler virgestallt. No der Visite kann een d‘Diskussioun bei engem Kaffi oder Softdrink an engem Dessert gemitterlech ausklénge loossen. Tarif 5€ (inkl. Gedrénks an Dessert) - ouni Reservatioun Tarif fir Gruppen (nëmmen op Demande): 80€/Guide plus 5€/Pers (fir Gedrénks an Dessert) Kënschtler vum Mount: Guido OPPENHEIM Mercredi 07 à 15 heures (lëtzebuergesch) 5 €

01 ‘ 2018 museomag

19


© éric chenal

RENC’ART - KUNSTOBJEKT DES MONATS FEBRUAR ’18

DIE APOTHEKE VON NICOLAS LECHEN (1833) Nussbaum-Furnier, poliert, Terracotta, Eisenblech Das Apothekenmobiliar von 1833 ist eines der seltenen erhaltenen Interieurs aus dieser Zeit. In Luxemburg ist es sogar ein Unikat. Im Stil der Restauration oder Neoklassik entworfen, mit klaren aus der Antike inspirierten Linien und korinthischen Kapitellen aus Terracotta, erinnert es an ein echtes Luxusgeschäft. Das Interieur wurde von Nicolas Lechen (17881845) bestellt, der es 1833 in seiner Apotheke in Luxemburg-Stadt, Ecke Grand-Rue und Côte d’Eich, einbauen ließ.

ARTS DÉCORATIFS ET POPULAIRES KUNSTHANDWERK UND VOLKSKUNST ARTS AND CRAFTS

Neben den üblichen regelmäßigen Führungen lädt „Renc’Art“ ein, jeden Monat ein bestimmtes Kunstwerk innerhalb von 20 Minuten zu entdecken. Über eine detaillierte Analyse des Kunstobjekts hinaus, ermöglicht dieser Fokus einen stets neuen Blick auf die nationalen Sammlungen und fördert damit ihre Rezeption. Dieses Treffen findet achtmal im Monat statt, immer am Dienstagmittag (12.30 Uhr) und am Donnerstagabend (19 Uhr), und zwar jede Woche in einer der vier angebotenen Sprachen: Französisch, Deutsch, Englisch und Portugiesisch. Freier Eintritt für diese den Blick schärfende und bereichernde Führung.

20

museomag 01 ‘ 2018

Nach Lechens Tod im Jahr 1845 wurde es von den anderen Apothekern der Stadt verkauft, um den Einzug eines neuen Konkurrenten zu verhindern, der die Apotheke hätte übernehmen können. Angekauft wurde es von der Pflegeanstalt Pfaffenthal. Es verblieb dort bis zum Erwerb durch das Staatsmuseum im Jahr 1965, nachdem es dem Publikum erstmals 1963 anlässlich der Ausstellung zur Tausendjahrfeier der Stadt Luxemburg gezeigt worden war.

Jeudi 01 à 19 heures & Mardi 06 à 12h30 (français) Jeudi 08 à 19 heures & Mardi 13 à 12h30 (deutsch) Jeudi 15 à 19 heures & Mardi 20 à 12h30

(english)

Jeudi 22 à 19 heures & Mardi 27 à 12h30 (português)


FÉVRIER ’18

VISITES GUIDÉES

HISTOIRE URBAINE

Samedi 03 à 14h30

Dimanche 04 à 14h30

Dimanche 04 à 16 heures 300 Jahre Maria Theresia (lëtzebuergesch/deutsch)

Dimanche 25 à 14h30

Les Forts Thüngen et Obergrünewald avec Célestin Kremer et Romain Schaus (lëtzebuergesch/deutsch/français)

Dimanche 11 à 14h30

Les Forts Thüngen et Obergrünewald avec Célestin Kremer et Romain Schaus (lëtzebuergesch/deutsch/français)

L’impact du pont Adolphe sur le développement de la ville avec Robert L. Philippart et Änder Bruns Rdv: Piquet (rue de la Poste) www.robertphilippart.eu (français) La répartition du pouvoir politique dans l’enceinte de la forteresse avec Robert L. Philippart Rdv: Monument Guillaume II, place Guillaume II www.robertphilippart.eu (lëtzebuergesch)

Dimanche 11 à 16 heures 300 Jahre Maria Theresia (français) Samedi 17 à 14h30

Les Forts Thüngen et Obergrünewald avec Célestin Kremer et Romain Schaus (lëtzebuergesch/deutsch/français) Dimanche 18 à 16 heures Forteresse, Histoire, Identités (lëtzebuergesch/deutsch) Dimanche 25 à 14h30

Les Forts Thüngen et Obergrünewald avec Célestin Kremer et Romain Schaus (lëtzebuergesch/deutsch/français) Dimanche 25 à 16 heures 300 Jahre Maria Theresia

(english)

VISITE THÉMATIQUE DU MOIS Vauban – le siège de 1684 à Luxembourg Les techniques d’un siège sont expliquées à l’exemple de la prise de Luxembourg Mercredi 07 à 17 heures

(français)

Mercredi 14 à 17 heures (lëtzebuergesch/deutsch) Mercredi 21 à 17 heures (français) Mercredi 28 à 17 heures (lëtzebuergesch/deutsch)

01 ‘ 2018 museomag

21


MARS ’18

VISITES GUIDÉES

WORKSHOPS POUR ADULTES

Jeudi 01 à 18 heures Drama and Tenderness − Flemish, Spanish and Italian art of the Baroque (français)

Jeudi 08 à 18 heures (>19h45) Atelier de peinture 17ème siècle avec Muriel Prieur & Simone Habaru

Dimanche 04 à 15 heures Drama and Tenderness − Flemish, Spanish and Italian art of the Baroque (english)

Dimanche 04 & Samedi 17 à 15 heures (>17h30) Photoshooting. Des portraits de Edward Steichen à la photographie numérique: l’évolution des techniques d’exposition. avec Martine Pinnel 10€

Jeudi 08 à 18 heures Drama and Tenderness − Flemish, Spanish and Italian art of the Baroque (lëtzebuergesch/deutsch)

Jeudi 22 à 18 heures & Samedi 24 à 15 heures Atelier de laine avec Chantal Kerschen 8€

© studio fuis

Dimanche 04 à 16 heures Archéologie urbaine (lëtzebuergesch/deutsch)

gratuit

Dimanche 11 à 15 heures Drama and Tenderness − Flemish, Spanish and Italian art of the Baroque (néerlandais/français) Dimanche 11 à 16 heures Lëtzebuerger Konscht (français) Dimanche 18 à 11 heures De Schräiner Biver Visite guidée théâtrale (lëtzebuergesch) Dimanche 18 à 15heures Drama and Tenderness − Flemish, Spanish and Italian art of the Baroque (português) Dimanche 18 à 16 heures Le lieu céleste. Les Étrusques et leurs dieux (lëtzebuergesch/deutsch)

CONFÉRENCE

Jeudi 22 à 18 heures Le lieu céleste. Les Étrusques et leurs dieux (lëtzebuergesch/deutsch)

Jeudi 01 à 18 heures Glas – Die Magie eines Materials von den alten Ägyptern bis heute par Dedo von Kerssenbrock-Krosigk (deutsch)

Dimanche 25 à 15 heures Drama and Tenderness − Flemish, Spanish and Italian art of the Baroque (néerlandais/français)

KONSCHT & KAFFI

Dimanche 25 à 16 heures Le lieu céleste. Les Étrusques et leurs dieux (français) Jeudi 29 à 18 heures Le lieu céleste. Les Étrusques et leurs dieux (français) Jeudi 29 à 18 heures Drama and Tenderness − Flemish, Spanish and Italian art of the Baroque (français)

D’Formule «Konscht a Kaffi» gëtt eemol de Mount op lëtzebuergesch ugebueden. An der Visite guidée mam Julie Rousseau gëtt all Mount en anert Wierk vun engem Lëtzebuerger Kënschtler virgestallt. No der Visite kann een d‘Diskussioun bei engem Kaffi oder Softdrink an engem Dessert gemitterlech ausklénge loossen. Tarif 5€ (inkl. Gedrénks an Dessert) - ouni Reservatioun Tarif fir Gruppen (nëmmen op Demande): 80€/Guide plus 5€/Pers (fir Gedrénks an Dessert) Kënschtler vum Mount: Mercredi 07 à 15 heures

22

museomag 01 ‘ 2018

Frantz SEIMETZ (lëtzebuergesch) 5 €


© Archives de fouilles

MARS ’18

VERNISSAGE LE LIEU CÉLESTE. LES ÉTRUSQUES ET LEURS DIEUX LE SANCTUAIRE FÉDÉRAL D‘ORVIETO Jeudi 15 à 18h30

01 ‘ 2018 museomag

23


© éric chenal

RENC’ART - ARTWORK OF THE MONTH

MARCH ’18

TOMB OF CLAUDE DE NEUFCHÂTEL 1505 Luxembourg City, Plateau du Saint-Esprit Between 2001 and 2003, several archaeological projects were carried out on Plateau du Saint-Esprit in Luxembourg City, at the very site of the medieval monastery of the Holy Spirit. The excavations of the monastery church revealed elegant carved stone ornaments and, in the banked-up earth near the northern triumphal arch in front of the chancel, several carved fragments later found to be quite exceptional: they were the lower part of the round tomb of Claude de Neufchâtel, Lord of Fay and Grancey, Lieutenant-General of Luxembourg and Burgundy, acting governor under Charles the Bold, Duke of Burgundy. We invite you to become acquainted with one of the major archaeological discoveries of Luxembourg’s recent past.

ARCHÉOLOGIE ARCHÄOLOGIE ARCHAEOLOGY

Within the framework of our regular guided tours, “Renc’Art” is a monthly invitation for a close-up view of one masterpiece. During these short encounters (about 20 minutes), one work of art is analysed in depth, always leading to surprising insights. Focusing on a single work renews our gaze on the national collections, and its reception. These tours are offered eight times per month, on Tuesdays at lunchtime (12.30 p.m.) and on Thursdays in the evening (7 p.m.), each week in one of the four languages on offer French, German, English and Portuguese. These exciting and enriching visits are free of charge. 24

museomag 01 ‘ 2018

Mardi 06 à 12h30 & Jeudi 08 à 19 heures (français) Mardi 13 à 12h30 & Jeudi 15 à 19 heures (deutsch) Mardi 20 à 12h30 & Jeudi 22 à 19 heures (english) Mardi 27 à 12h30 & Jeudi 29 à 19 heures (português)


MARS ’18

VISITES GUIDÉES

VISITE THÉMATIQUE DU MOIS

Samedi 03 à 14h30

Luxembourg – une ville fortifiée. Les deux maquettes exposées au musée expliquent l’évolution de la ville-forteresse

Les Forts Thüngen et Obergrünewald avec Célestin Kremer et Romain Schaus (lëtzebuergesch/deutsch/français) Dimanche 04 à 16 heures 300 Jahre Maria Theresia (lëtzebuergesch/deutsch) Dimanche 11 à 14h30

Les Forts Thüngen et Obergrünewald avec Célestin Kremer et Romain Schaus (lëtzebuergesch/deutsch/français)

Mercredi 07 à 17 heures (français) Mercredi 14 à 17 heures (lëtzebuergesch/deutsch) Mercredi 21 à 17 heures

(français)

Mercredi 28 à 17 heures (lëtzebuergesch/deutsch)

Dimanche 11 à 16 heures 300 Jahre Maria Theresia (français) Samedi 17 à 14h30

Les Forts Thüngen et Obergrünewald avec Célestin Kremer et Romain Schaus (lëtzebuergesch/deutsch/français) Dimanche 18 à 16 heures Forteresse, Histoire, Identités (lëtzebuergesch/deutsch) Dimanche 25 à 14h30

Les Forts Thüngen et Obergrünewald avec Romain Schaus (lëtzebuergesch/deutsch/français) Dimanche 25 à 16 heures 300 Jahre Maria Theresia (english) Samedi 31 à 14h30

Les Forts Thüngen et Obergrünewald avec Célestin Kremer et Romain Schaus (lëtzebuergesch/deutsch/français)

HISTOIRE URBAINE Dimanche 25 à 14h30 Sur les origines du tramway avec Robert L. Philippart Rdv: Place de la Gare www.robertphilippart.eu (lëtzebuergesch) Réservation obligatoire: tél. 44 49 29

01 ‘ 2018 museomag

25


FOR YOUNGSTERS ONLY JANVIER ‘18

FÉVRIER ‘18

VISITES POUR ENFANTS

VISITES POUR ENFANTS

Dimanche 21 à 11 heures MNHA tout âge De Schräiner Biver KULTRUN (Natalia Sanchez & Lex Gillen) eng Theateropféierung op Lëtzebuergesch gratuit

Samedi 10 à 14h30 (>16h30) MNHA 4-7 ans Eng Rees duerch de Musée avec Carole Jung eng Féierung fir Kanner op Lëtzebuergesch gratuit Dimanche 18 à 14h30 (>16h30) MNHA 4-7 ans Eng Rees duerch de Musée avec Carole Jung eng Féierung fir Kanner op Lëtzebuergesch gratuit Dimanche 25 à 11 heures MNHA tout âge De Schräiner Biver KULTRUN (Natalia Sanchez & Lex Gillen) eng Theateropféierung op Lëtzebuergesch gratuit

ATELIERS POUR ENFANTS Ateliers d’art plastique / Bastel- a Molateliers Samedi 06 à 14h30 (>16h30) MNHA 6-12 ans Color Creations avec Chantal Kerschen 8€ Samedi 13 à 14h30 (>16h30) MNHA 4-12 ans Farb- und Formenspiel avec Casey Detrow & Vincent Weyer 8€ Samedi 20 à 14h30 (>16h30) MNHA 6-9 ans Memory: eng Zäitrees duerch d’Mëttelalter avec Chantal Kerschen 8€ Samedi 20 à 14h30 (>16h30) MNHA 9-12 ans Bunte Bücher - Schreiben mit Tusche & Feder avec Corinne Cloos & Frédéric Junck 8€ ATELIER EN FAMILLE Dimanche 28 à 15 heures (>17 heures) MNHA tout âge Lumi‘art avec Svenja Weber 15€ (famille) Atelier théâtre et projection

ATELIERS POUR ENFANTS Ateliers d’art plastique / Bastel- a Molateliers Mardi 13 à 14h30 (>16h30) M3E 6-10 ans Löwenmaske avec Sylvie Weyer 8€ Mercredi 14 à 14h30 (>16h30) MNHA 6-8 ans Römische Öllampen avec Corinne Cloos & Frédéric Junck 8€ Jeudi 15 à 14h30 (>16h30) MNHA 6-12 ans Der junge Caesar – Wie lebten Kinder im alten Rom? avec Corinne Cloos & Frédéric Junck 8€ Vendredi 16 à 14h30 (>16h30) M3E 6-12 ans L‘écureuil et les trois glands avec Sylvie Weyer 8€ ATELIER EN FAMILLE Dimanche 18 à 15 heures (>17 heures) MNHA Lumi‘art avec Svenja Weber 15€ (famille) Atelier théâtre et projection

Informations et inscriptions auprès du Service des Publics du MNHA Marché-aux-Poissons / L - 2345 Luxembourg Tél.: 47.93.30-214 / Fax.: 47.93.30-315 E-mail: servicedespublics@mnha.etat.lu Tous nos ateliers sont proposés en Luxembourgeois/Français/Allemand/Anglais 26

museomag 01 ‘ 2018


AGENDA

VISITES POUR ENFANTS Dimanche 11 à 14h30 (>16h30) MNHA 4-7 ans Eng Rees duerch de Musée avec Carole Jung eng Féierung fir Kanner op Lëtzebuergesch gratuit Dimanche 18 à 11 heures MNHA tout âge De Schräiner Biver KULTRUN (Natalia Sanchez & Lex Gillen) eng Theateropféierung op Lëtzebuergesch gratuit Samedi 31 à 14h30 (>16h30) MNHA 4-7 ans Eng Rees duerch de Musée avec Carole Jung eng Féierung fir Kanner op Lëtzebuergesch gratuit

ATELIERS POUR ENFANTS Ateliers d’art plastique / Bastel- a Molateliers Samedi 03 à 14h30 (>16h30) 6-12 ans L‘écureuil et les trois glands avec Sylvie Weyer Samedi 10 à 14h30 (>16h30) 6-10 ans Bonnets à Pompon avec Casey Detrow & Vincent Weyer Samedi 31 à 14h30 (>16h30) 5-12 ans Osterbaumschmuck avec Casey Detrow & Vincent Weyer

M3E 8€ MNHA 8€ MNHA 8€

ATELIER EN FAMILLE Dimanche 11 à 15 heures (>17 heures) MNHA tout âge Lumi‘art avec Svenja Weber 15€ (famille) Atelier théâtre et projection

© mnha / ben muller

MARS ‘18

01 ‘ 2018 museomag

27


© natalia sanchez

© svenja weber

FOR YOUNGSTERS ONLY

LUMI’ART

Le personnage du menuisier Frédéric Biver emmène le spectateur à la découverte des manières d’habiter et des arts appliqués au Luxembourg, de la Renaissance jusqu’au XXIème siècle.

Découvrez votre talent artistique et transformez-vous en œuvre d’art. Ce parcours pour toute la famille est focalisé sur les jeux de lumière dans l’art et dans l’histoire. La visite interactive englobe des éléments théâtraux et incite à mettre en balance le corps et la lumière.

Visite théâtrale en luxembourgeois. Entrée gratuite, sans inscription.

Atelier théâtre et projection – pour tout âge. Prix: 15€ / famille. Inscription obligatoire.

Dimanche 21 janvier 11 heures Dimanche 25 février 11 heures Dimanche 18 mars 11 heures

Dimanche 28 janvier 15 heures Dimanche 18 février 15 heures Dimanche 11 mars 15 heures

© nilton almeida

DE SCHRÄINER BIVER!

NEW!

FORMULE ANNIVERSAIRE NEW! Une fête entre amis inoubliable! Souffle tes bougies dans le cadre exceptionnel du site Dräi Eechelen! Atelier créatif pour les enfants entre 6 et 12 ans. Participation: max. 15 enfants. Tarif: 180€ (atelier et boissons compris).

28

museomag 01 ‘ 2018


BUDDING ARTIST

JAN (10 JOER) „ECH HU VILL IWWERT D’EVOLUTIOUN VUN DE MËNSCHE BÄIGELÉIERT. AN ECH WAR ERSTAUNT WÉI GROUSS D’KICHEN AN DER STEENZÄIT WAR.“

AMAURY (12 JOER) “ECH HU GELÉIERT, DASS D’MËNSCHEN AN DER STEENZÄIT GELIEWT HUNN A PELZ ALS KLEEDER UNHATEN.”

© éric chenal

Och an dësem Schouljoër offréiert den MNHA eng ganz Rei u Workshops a Féierungen fir d’Schüler aus dem Fondamental, an néierdéngs och fir Lycéesklassen. Besonnesch begeeschtert sinn d’Schoulkanner vun eisen Atelieren an der archäologescher Sektioun. Mat de spannende Visiten duerch eis Kollektioune kënne si d‘Geschicht hautno erliewen, vun der Steenzäit bis an d’Mëttelalter. Si entdecke spilleresch wéi d’Mënschen aus der Virgeschicht den Alldag gemeeschtert hunn an experimentéiere selwer, wéi einfach Géigestänn wéi Steng als Geschir benotzt konnte ginn.

EMMA (10 JOER) „ECH WEES ELO, WÉI SE FEIER GEMAACH HUNN A WÉI DÉI VERSCHIDDE MENSCHEN SECH ENTWÉCKELT HUNN.“

LAURA (10 JOER) „MIR HU GESINN WÉI D‘MËNSCHEN AN HÜTTE GELIEFT HUNN.“

01 ‘ 2018 museomag

29


LA FORTERESSE DE LUXEMBOURG EN MINIATURE

ZOOM SUR LA MAQUETTE SOUS VERRE INCRUSTÉE DANS LE SOL DE L’AUDITORIUM

© éric chenal

Un éclairage flambant neuf, aux tonalités plus chaudes, confère un nouvel éclat au cœur de l’auditorium qui abrite à même le sol une des pièces maîtresses des collections du musée.

Récemment, l’éclairage de la maquette dans l’auditorium du Musée Dräi Eechelen a dû être renouvelé. Un travail très physique attendait nos électriciens; allongés à même le sol, ils durent se munir de miroirs afin de repérer les endroits où placer les nouveaux tubes. Mais quelle est l’origine de la maquette? En 1981, dans le cadre d’une exposition permanente sur la forteresse et ses vestiges au Rathskeller du Cercle municipal, une copie exacte du plan-relief conservé aux 30

museomag 01 ‘ 2018

Invalides à Paris fut réalisée par la société Les Maquettes EPI. Ce projet avait été initié vers 1974 par Jean Goedert et Roland Pinnel, président respectivement directeur du Syndicat d’Initiative de la Ville de Luxembourg. Jean-Pierre Koltz, grand connaisseur de l’histoire de la forteresse, fut dépêché à Paris pour entamer l’entreprise. Au début des années 2000, au moment des travaux de restauration et de mise en valeur du réduit Thüngen en vue d’y installer un musée de la forteresse, le plan est


EXPOSITION PERMANENTE

transféré à l’auditorium au premier étage. Cette fois-ci, on opte pour une nouvelle manière de le présenter: il est encastré dans le sol et recouvert de seize plaques en verre qui permettent une vue à vol d’oiseau. Les visiteurs peuvent circuler sur les carreaux vitrés rétro-éclairés, voire y coller leur nez, pour compter par exemple les fenêtres des maisons de la Grand-rue.

QU’EST-CE QU’UN PLAN-RELIEF ? Les plans-reliefs sont des maquettes exactes de villes fortifiées à l’échelle 1/600. Elles constituent un ensemble unique au monde, initié dès 1668 sous Louis XIV et enrichi jusqu’en 1873, comprenant à l’époque déjà une maquette de Luxembourg détruite entre 1757 et 1777. Le marquis de Louvois, ministre de Guerre, eut l’idée de faire fabriquer des plans-reliefs des villes fortifiées afin de présenter au roi les moyens d’améliorer la défense des places prises lors de la guerre de Dévolution (1667–1668). Depuis, la réalisation des plans-reliefs fut directement liée aux travaux de fortification des places, présentant des «portraits en relief» à la fois des villes et de leur campagne environnante. Elle fut confiée aux ingénieurs du roi. La première phase de réalisation consistait à effectuer l’ensemble des levés, en plan et en élévation, nécessaires à la représentation de la place et de ses environs. Toute information renseignant l’architecture, la topographie de la ville et de la campagne environnante devait être consciencieusement notée. En raison de leur grande taille, les plans-reliefs ne pouvaient pas être réalisés en une seule pièce, mais ils étaient constitués en plusieurs tables.

QUID DU PLAN-RELIEF DE LUXEMBOURG? Installée d’abord aux Tuileries puis dans la Grande Galerie du Louvre, la collection de plans-reliefs s’agrandit rapidement au gré des guerres, près d’une centaine ayant déjà été construites à la fin du XVIIème siècle. C’est surtout l’époque napoléonienne qui voit un accroissement important de la collection. En effet, la forteresse de Luxembourg est reprise des Autrichiens par les armées révolutionnaires françaises en 1795, au terme d’un blocus de sept mois. En été 1802, Martin Boitard (1778–1822), du Dépôt des Plans-Reliefs à Paris, fut envoyé à Luxembourg avec la mission de faire «les dessins de toutes les façades, des isles des maisons, des cours et jardins». Achevé en 1805 avec du bois de tilleul, du plâtre, du papier, de la soie, du métal et de l’éponge et mesurant 5,50 × 5,40 m, il est composé de quinze tables au total. Réparé en 1949, le plan-relief de Luxembourg a été montré au moins deux fois au public, en 1991, au Musée des Plans-Reliefs («Les Forteresses de l’Empire. Fortifications, villes de guerre et arsenaux napoléoniens») et en 2012 au Grand Palais («La France en relief. Chefs-d’œuvre de la collection des plansreliefs de Louis XIV à Napoléon III») à Paris. Hélas, «notre» plan-relief n’est pas exposé en permanence, ni parmi les 28 maquettes visibles aux Invalides à Paris, ni parmi les 15 au Palais des beauxarts de Lille. Pour tout vous dire, il sommeille dans un magasin parisien au titre de stock. Simone Feis et Änder Bruns

01 ‘ 2018 museomag

31


« L’APPEL DU REGARD » D’ÉRIC CHENAL


INTERACTIONS ENTRE CONTENANT ET CONTENU © éric chenal

LE MNHA SE DOTE DE NOUVELLES VITRINES, PLUS MODULAIRES

Enfermer les objets pour les préserver des nuisances environnementales permet de présenter des œuvres fragiles et exceptionnelles.

Chaque type de vitrine a ses avantages en fonction de ce qui doit y être présenté. Une vitrine table, idéale pour des documents graphiques, ne sera pas assez grande pour y montrer une sculpture. Dans une vitrine haute, un soclage devra être prévu pour un objet de petite dimension ou de taille moyenne. Le choix se fera ainsi par rapport au volume et à l’esthétique de l’objet à présenter. Chaque vitrine requiert ainsi un soin particulier pour le montage: mise en place en une pièce pour les plus petites, ajustage avec portes coulissantes ou encore système en pièces détachées, complètement modulable pouvant créer des espaces de différents volumes en fonction du besoin. Si les moyens d’assemblages varient en fonction du producteur, elles réclament toutes un même soin dans l’installation afin d’avoir des fonds stables pour la sécurité des œuvres et une propreté impeccable du verre afin de ne pas perturber la vision du visiteur. Plusieurs réflexions peuvent conduire à la mise sous vitrine d’une œuvre. Le visiteur ressent cette démarche souvent comme une simple mise en exergue de celle-ci 34

museomag 01 ‘ 2018

pour rehausser son importance par rapport à un autre groupe d’objets. La vitrine fonctionne alors comme écrin d’emphase. Mais il peut aussi s’agir d’une protection de l’objet à préserver de la poussière, ou encore de la tentation d’être touché, voire volé. Cette barrière mécanique peut alors être renforcée par des dispositifs d’alarme contre les chocs, l’ouverture de l’espace d’exposition ou encore l’enlèvement de l’objet de son emplacement.

LES VITRINES COMME MOYEN DE CONSERVATION PRÉVENTIVE Mais la vitrine peut aller beaucoup plus loin dans la préservation de l’œuvre d’art. Ainsi peut-on y créer un climat spécifique mieux adapté à l’objet que l’environnement muséal standard. Si nos conditions d’exposition sont contrôlées et stabilisées à une température de 20 +/-2 °C et une humidité relative de 55 +/-5 %, des objets fragiles ou d’un matériau spécifique peuvent demander un climat plus stable ou simplement différent de l’environnement donné. Ceci a été le cas pour les ivoires de l’exposition Portugal - Drawing the world (à l’affiche l’an dernier du


BEHIND THE SCENES

28 avril au 15 octobre 2017) qui requéraient une humidité constante de 55-60% HR, ou encore l’argenterie où l’humidité relative ne devait pas dépasser les 45%. La vitrine, en créant un volume fermé, permet d’influer localement sur le climat en asséchant ou en humidifiant l’air contenu entre ses parois. Ceci se fait en général de façon passive avec des gels de silice préconditionnés qui vont équilibrer l’humidité relative de l’atmosphère ambiante à un taux fixé, puis absorber ou restituer l’eau en cas de variations hygrométriques afin de maintenir l’environnement stable. Mais l’argenterie se ternit aussi rapidement en présence de polluants de l’air. Pour ce type d’objet, la vitrine permet d’inclure des capteurs de polluants (soufre, acide acétique etc.) qui garantissent une atmosphère non oxydante afin de maintenir au mieux l’éclat métallique. La vitrine de musée participe donc aujourd’hui activement à la conservation préventive des œuvres fragiles qui sans ce moyen ne seraient pas ou que trop rarement exposables. Muriel Prieur

01 ‘ 2018 museomag

35


LE RÉCOLEMENT: PARFOIS UN HEUREUX JEU DE PISTES © éric chenal

OBJET D’ÉTUDE: L’ALLÉGORIE DU DÉMANTÈLEMENT

Difficulté de la restauration: les fragments s’étaient légèrement rétractés avec le temps, entraînant des écarts millimétriques avec les parties de la sculpture auxquelles ils devaient être rattachés.

Le récolement fait état de l’inventaire des collections dans leur ensemble jusqu’au moindre fragment. Le fonds est-il actualisé? Comporte-t-il des lacunes? Toute information relative à l’œuvre doit être encodée dans une base de données (auteur s’il est connu, sujet, période ou année de réalisation, dimensions, matériau, technique). Le contexte de l’achat, du don ou du legs de l’objet est spécifié de même que son «actualité»: est-il exposé, en restauration ou en dépôt? Le musée doit pouvoir accéder à ce type d’information à tout moment. L’observation continue des collections peut parfois mener, par un jeu de suppositions stylistiques et par comparaison entre fragments et photographies, à la reconstitution d’œuvres lacunaires et aboutir à une heureuse restauration.

LACUNES COMBLÉES Un modèle en plâtre d’une allégorie de la ville de Luxembourg, issu des collections de la Section historique de l’Institut Royal Grand-Ducal déposées au MNHA, en est la récente illustration. Cette sculpture en ronde-bosse de soixante centimètres de haut présentée au Musée Dräi Eechelen dans le cadre de l’exposition 1867. Luxembourg-Ville ouverte (du 11 mai au 31 décembre 2017) aux côtés de sa composition 36

museomag 01 ‘ 2018

finale en argent massif. L’ensemble fut conçu en 1875 par le sculpteur Jean-Alexandre-Joseph Falguière (18311900) selon les dessins d’Auguste Marc (1818-1886), directeur du journal L’Illustration. Cette allégorie dite «du démantèlement» fut offerte au Prince Henri des Pays-Bas en remerciement pour ses vingt-cinq années d’administration du Grand-Duché qui conduisirent à l’obtention de son autonomie. La sculpture finale figure une jeune femme élégante, dont le drapé est aux armes du Luxembourg. Sa tête est ceinte de rameaux d’olivier, ces mêmes rameaux qu’elle tend symboliquement de sa main droite au Prince Henri. La ville de Luxembourg est entourée de génies sous les traits d’enfants souriants. Le génie de la patrie, debout, s’appuyant sur les armes royales de Hollande et brisant les murs de Luxembourg, brandit le flambeau du progrès et de la liberté. Les génies de l’agriculture, du commerce, de l’industrie et des arts, assis, posent leurs yeux sur l’allégorie.

LA RESTAURATION: UN POUR TOUS ET TOUS POUR UN!

Des fragments récemment retrouvés dans l’un des dépôts du MNHA ont été mis en corrélation avec le modèle devenu lacunaire au fil du temps


WORK IN PROGRESS

VERLÄNGERUNG et la composition finale. Le plâtre a fait l’objet d’une restauration qui a dû faire face à une difficulté: les fragments se sont légèrement rétractés avec le temps entraînant des écarts millimétriques avec les parties de la sculpture auxquelles ils doivent être rattachés. Grâce à l’insertion d’une tige métallique recouverte de colle polyuréthane et de poussière de plâtre, le modèle peut enfin tendre son bras droit. Il se voit à nouveau accompagné du corps du génie de la patrie et est mis en valeur par les enfants ayant retrouvé qui une main, qui un bras. Un tel dénouement apporte une grande satisfaction et anime l’espoir de semblables découvertes à venir… Manon Soumann, stagiaire chargée du récolement des sculptures

Maria Theresia noch bis zum 3. Juni 2018 geehrt Im Mai 1717, wurde Erzherzogin Maria Theresia von Österreich als Tochter von Kaiser Karl VI, u.a. König von Böhmen und Herzog von Luxemburg und Brabant, geboren. Als ihr Vater 1740 starb, vergaßen viele Staaten ihre Versprechen, Maria Theresia als Herrscherin zu akzeptieren, allen voran der preußische König Friedrich II. Aber es war ein Fehler, Maria Theresia zu unterschätzen! Sie erwies sich als starke und fortschrittliche Herrscherin, die mehrere Kriege überstand und die Einheit der Habsburgermonarchie wahren konnte. Sie setzte zudem umfangreiche Reformen durch und schuf so aus dem Konglomerat der von ihr regierten Länder einen modernen, effizienten Staat. Dabei hat sie sich bewusst als weibliche Herrscherin stilisiert und ihr Frausein für die Öffentlichkeitsarbeit genutzt. In diesem wichtigen Gedenkjahr rufen wir die gemeinsame Herrscherin auch in Luxemburg in Erinnerung. Vier hervorragende Historiker aus Luxemburg, Tschechien, Belgien und Österreich wurden eingeladen, die verschiedene Aspekte des Lebens und Wirkens von Maria Theresia zu beleuchten. Das Musée Dräi Eechelen, im 1732 unter österreichischer Herrschaft gebauten Fort Thüngen gelegen, zeigt die Ausstellung 300 Jahre Maria Theresia – La femme aux multiples couronnes, mit einer Auswahl von Werken, die einen besonderen Bezug zu Maria Theresia haben. Wegen dem großen Anklang des Konferenzzyklus, der in Zusammenarbeit mit der Österreichischen, Belgischen und Tschechischen Botschaft veranstaltet wurde, wird die Ausstellung bis zum 3. Juni 2018 verlängert. Die vier Konferenzen, die vom Radiosender 100,7 aufgenommen wurden, können wieder abgespielt werden unter diesem QR-Code:

01 ‘ 2018 museomag

37


BON À SAVOIR

• Pour la première fois au Luxembourg et dans la Grande Région, la culture des Etrusques est à l’honneur à travers une exposition présentant les résultats récents issus des recherches archéologiques sur un de ses sites majeurs, le Campo della Fiera di Orvieto. Le lieu céleste. Les Étrusques et leurs dieux – Le sanctuaire fédéral d’Orvieto du 16 mars 2018 au 2 septembre 2018. Vernissage le 15 mars 2018. • Du 27 avril au 4 novembre 2018, le musée montre comment l’Art déco se présente au Luxembourg en exposant des faïences fines pleines d’imagination, des créations de meubles, une ferronnerie et orfèvrerie d’art exceptionnelles. Des vues d’intérieurs jamais exposées complètent la présentation. Art déco au Luxembourg. Vernissage le 26 avril 2018. • Le MNHA ambitionne de retracer le parcours du sculpteur luxembourgeois Jean Mich (1871-1932) et de rendre hommage à un des artistes plasticiens majeurs du GrandDuché en rassemblant une grande partie de ses œuvres connues, de documents historiques et de photographies. Exposition temporaire du 12 octobre 2018 au 27 janvier 2019. Vernissage le 11 octobre 2018. • Le MNHA va proposer un aperçu sur 3000 ans de civilisation chinoise, de la dynastie des Shang à celle des Tang en exposant plus de 120 objets permettant de retracer l’émergence et le développement d’une société stratifiée et d’un État centralisé dans la région de la Plaine centrale de la Chine. Aux origines de la civilisation chinoise – Trésors archéologiques du Henan, de novembre 2018 à avril 2019.

   100 RAISONS D’AIMER 100 OBJETS

Cela faisait trente ans que le musée n’avait plus proposé d’anthologie de ses collections. Avec «MNHA – 100 objets», le lecteur peut désormais se familiariser avec une sélection d’emblématiques joyaux conservés par le musée et présentés par les gardiens de ce temple, à savoir les conservateurs et assistants scientifiques des quatre sections du musée. Le design du livre est sobre, le façonnage noble, la présentation iconographique généreuse et les textes, courts, vont à l’essentiel. En somme, ce catalogue de 248 pages offre un abord synthétique agréable et constitue un «must have» pour tout bibliophile amateur de Luxemburgensia. Disponible à la vente au MNHA-Shop, sur le site www.mnha-shop.lu et en librairie au prix de 35 euros. Ce livre peut également être commandé par virement de la somme de 35 euros (+ 4,5 euros de frais de port) sur le compte du Musée national d’histoire et d’art CCPL LULL: LU11 1111 1328 7380 0000 avec la mention «MNHA 100 objets».

   UN CALENDRIER BIEN REMPLI

Si l’exposition Creation in Form and Color. Hans Hofmann se termine déjà en début d’année, le 14 janvier 2018, le MNHA n’est pas en reste au niveau programmatique. La majestueuse exposition semi-permanente, Drama and Tenderness - Flemish, Spanish and Italian Art of the Baroque organisée grâce à des prêts issus du Musée Royal des Beaux-Arts d’Anvers et de deux collections privées, est librement accessible jusqu’en octobre 2019. Mais ce n’est pas tout. Voici un aperçu des nouvelles affiches:

38

museomag 01 ‘ 2018

Quoi de neuf au M3E ? Du 31 mai 2018 au 21 octobre 2018, le M3E présente Amis/Ennemis. Mansfeld et le revers de la médaille. Cette exposition, réalisée grâce aux prêts privilégiés de la Bibliothèque royale de Belgique, s’inscrit dans le cadre du 500e anniversaire du prince de la Renaissance, PierreErnest de Mansfeld (1517-1604). Le gouverneur du Duché de Luxembourg résidait aussi bien à Luxembourg, dans son somptueux palais à Clausen, qu’auprès de la Cour Espagnole à Bruxelles. Il y côtoyait les dignitaires, nobles, humanistes. Un véritable réseau social était ainsi tissé, qui trouve son reflet dans ces précieux portraits miniatures, exécutées par le célèbre médailleur Jacques Jonghelinck (1530-1606). Vernissage le 30 mai 2018.

   OUVERTS 311 JOURS SUR 365

En 2018, le MNHA et le M3E seront fermés au public seulement six jours de l’année: le 1er janvier, le samedi 23 juin, le mercredi 1er novembre, ainsi que les 24, 25 et 31 décembre. Lors des jours fériés suivants – le lundi de Pâques 2 avril, les 1er et 10 mai, le mercredi 15 août et le mercredi 26 décembre –, les deux musées seront ouverts normalement de 10 à 18 heures. S’agissant de l’ouverture saisonnière de la Villa romaine d’Echternach, elle est fixée du 27 mars au 30 septembre 2018. À noter que le week-end de Pentecôte (les 20 et 21 mai 2018), une quarantaine de musées du pays ouvrent gratuitement leurs portes aux visiteurs. La Nuit des musées aura elle lieu le samedi 13 octobre 2018.


HEURES D’OUVERTURE ~ ÖFFNUNGSZEITEN ~ OPENING HOURS Lundi fermé Mardi - Mercredi 10 h - 18 h Jeudi 10 h - 20 h (17 -20 h gratuit) Vendredi - Dimanche 10 h - 18 h

Lundi Mardi Mercredi Jeudi-Dimanche

Montag geschlossen Dienstag - Mittwoch 10 - 18 Uhr Donnerstag 10 - 20 Uhr (17-20 Uhr gratis) Freitag - Sonntag 10 - 18 Uhr

Montag Dienstag Mittwoch Donnerstag - Sonntag

Monday Tuesday - Wednesday Thursday Friday - Sunday

Monday Tuesday Wednesday Thursday - Sunday

closed 10 a.m. - 6 p.m. 10 a.m. - 8 pm (5 - 8 p.m. free) 10 a.m. - 6 p.m.

fermé 10 - 18 h 10 h - 20 h (17 -20 h gratuit) 10 - 18 h geschlossen 10 - 18 Uhr 10 - 20 Uhr (17-20 Uhr gratis) 10 - 18 Uhr closed 10 a.m. - 6 p.m. 10 a.m. - 8 p.m. (5 - 8 p.m. free) 10 a.m - 6 p.m.

VISITES GUIDÉES ~ FÜHRUNGEN ~ GUIDED TOURS Visiteurs individuels | Einzelbesucher | Single visitors Français 1er et 3ème Jeudi du mois | 2ème et 4ème Dimanche du mois | Deutsch/Lëtzebuergesch English

2. und 4. Donnerstag des Monats | 18 Uhr 1. und 3. Sonntag des Monats | 16 Uhr 1st Sunday of the month | 3 p.m. 3° Domingo do mês |

Português

Français 1er et 3ème Mercredi du mois | 2ème Dimanche du mois |

18 h 16 h

2. und 4. Mittwoch des Monats | 17 Uhr 1. und 3. Sonntag des Monats | 16 Uhr

Deutsch/Lëtzebuergesch

Last Sunday of the month | 4 p.m.

English

15 h

17 h 16 h

Plus de détails sur | Weitere Informationen unter | Further details on | Mais informação no portal

www.mnha.lu | www.m3e.lu

Groupes (≥10) uniquement sur demande | Gruppen (≥10) nur auf Anfrage | Groups (≥10) available upon request 80 € (+ entrée ~ Eintritt ~ admission) Infos et réservations: T (+352) 47 93 30 – 214 | F (+352) 47 93 30 – 315 servicedespublics@mnha.etat.lu

TARIFS ~ EINTRITTSPREISE ~ ADMISSION FEES Exposition permanente | Dauerausstellung | Permanent Exhibition gratuit | gratis | free

Expositions permanente et temporaire | Dauer- und Sonderausstellungen | Permanent and temporary exhibitions

Expositions temporaires | Sonderausstellungen | Temporary Exhibitions adultes | Erwachsene | adults 7 €

adultes | Erwachsene | adults 5 €

groupes | Gruppen | groups (≥ 10) 5 € / pers.

groupes | Gruppen (≥ 10) | groups 3 € / pers.

familles | Familien | families 10 € 2 adultes & enfant(s) | 2 Erwachsene & Kind(er) | 2 adults & child(ren)

familles | Familien | families 8 € < 26, Amis des musées, ICOM gratuit | gratis | free étudiants | Studenten | students gratuit | gratis | free

étudiants | Studenten | students gratuit | gratis | free < 26, Amis des musées, ICOM gratuit | gratis | free

ue Aven

John

edy

n F. Ken

Philharmonie MUDAM ilhelm

ules W

Rue J Blvd

MNHA Marché-aux-Poissons L-2345 Luxembourg www.mnha.lu

l Roya

Rue Wilt

heim

Rue de la Boucherie Palais Grand-Ducal

ée de

Mont

en

Claus

M3E 5, Park Dräi Eechelen L-1499 Luxembourg www.m3e.lu 01 ‘ 2018 museomag

39


designers.lu

MUSEOMAG 01 | 2018  

Programme trimestriel du MNHA et du M3E

MUSEOMAG 01 | 2018  

Programme trimestriel du MNHA et du M3E