Issuu on Google+

Laurent KLOETZER

Petites Morts « Tu étais jeune, très beau, très insolent, tu ne savais rien. Tu écrivais des histoires d’aventures qui te mettaient en scène. Tu étais Jaël de Kherdan, d’une noblesse mystérieuse, écrivain, duelliste, et amant par passion. »

Jaël de Kherdan est un charmeur magnifique. Petites Morts narre ses amours tantôt délicates, tantôt perverses, avec toutes sortes de femmes, telle la solaire Léora ou la lunaire Eva. Sans que l'on sache jamais si elles sont tangibles ou le fruit de fantasmes transfigurés par sa plume, ses aventures nous entraînent dans une danse onirique, depuis une Renaissance fantastique jusqu'à un futur incertain où le virtuel tient lieu de réalité. De songe en songe, de femme fleur en dame-poison, Jaël s'échappe, dort, meurt et toujours renaît. Entrez dans la danse et laissez-vous griser par le philtre de ce Casanova des temps nouveaux…

Petites Morts de Laurent Kloetzer, Parution le 19 janvier 2012. Directeur d’ouvrage : Charlotte Volper Collection Dédales, 288 pages ISBN : 978-2-35408-131-7, 20,5 € Diffusion : Harmonia Mundi Contact : nathalie@mnemos.com http://www.mnemos.com


Tu dormais, Jaël, ou étais-tu éveillé ? Penses-tu pouvoir quitter la vie sans t’en aller ?

« Il avait cru entendre la chanson des années auparavant, dans une taverne d’Esterya. Il servait alors à bord d’un navire où le travail était dur et la paye mauvaise, il avait quinze ans, peut-être moins, il savait qu’il n’était pas destiné à cette vie-là. Il était né dans un monde plus doux et il voulait y retourner. Il jouait aux dés une partie arbitrée par un vieil aveugle qui prétendait pouvoir entendre les gens tricher, et dans le fond de la salle, un musicien kelte chantait, pas assez fort pour couvrir le bruit des conversations. Les quatre joueurs avaient trinqué : « À une vie meilleure ! » C’était l’aube. Il se souvenait de la chanson et des marquises du jardin de Mme de Cythère, de la serre, de la chasse au papillon, de Cidalise et des fontaines. Il avait beau avoir vu les ruines du château et le labyrinthe en friche, il pouvait retrouver le jardin, et les jeunes filles jouant à colin-maillard, et le crépuscule sur les pelouses en pente, et le vin rouge un peu pétillant qu’on boit assis sur les balustrades en attendant la nuit. »

LAURENT KLOETZER Considéré comme « l'une des voix les plus originales de la fantasy française » (Elegy), Laurent Kloetzer déploie une fantasy romantique et libertine, aux croisées de l'intrigue policière et de la Renaissance. Il a aussi emprunté les chemins de la fantasy épique (Le Royaume Blessé, chez Denoël), de la science fiction (Réminiscences 2012) ou encore du fantastique capitaliste (Cleer). Son premier roman chez Mnémos, Mémoire vagabonde, a été récompensé par le prix Julia Verlanger (1998). La Voie du cygne, paru en 1999 se situe dans une Renaissance imaginaire. Cette énigme haletante d'une efficacité redoutable flirte avec les romans d'Umberto Eco et Arturo Pérez-Reverte. photo Mélanie Fazi


PETITES MORTS