Issuu on Google+

ÉCONOMIE DANS LE LOIRET

Des crues et des vagues

L’activité va mieux, mais 2016, année de transition pour les représentants patronaux, a été marquée par des inondations catastrophiques, notamment pour l’agriculture.

> U ne serre inondée, dans l’Orléanais, fin mai, comme bien d’autres exploitations agricoles...

le cas à Montargis. L’agriculture a également souffert (3.000 agriculteurs concernés sur un total de 4.000), frappée par une moisson catastrophique. La conjoncture reste donc trop fragile pour redonner la joie au cœur des acteurs économiques. Même si l’enthou-

145486

La reprise aurait dû être plus marquée, cette année. Si de nombreux voyants repassent au vert (c’est le cas, par exemple, dans la logistique), les chiffres du chômage restent élevés. Le secteur des travaux publics peine toujours à décoller. Les indicateurs de la Banque de France, par exemple, ont bien du mal à dépasser leur moyenne. Les investissements sont repartis à la hausse, cette année, mais n’ont pas retrouvé leurs niveaux d’avant 2008. D’autant plus que les inondations de fin mai ont fortement touché nombre d’entreprises loirétaines. Une centaine d’entre elles a pu bénéficier d’ une aide exceptionnelle au redémarrage, pour un total de 347.300e. C’est surtout

-6-

siasme ne manque pas, notamment du côté du numérique, de l’innovation ou de l’aéronautique.

Des élections mouvementées L’année restera surtout celle de la transition, avec des élections, à la tête de l’Udel-Medef, de la chambre de métiers et de l’artisanat, et de la chambre de commerce et d’industrie. Partout, les campagnes ont été plus dures que prévu. Francis Lheure, président qui succède à Benoît Lonceint, à la tête du syndicat patronal, a failli devoir batailler contre Pascal Grégoire. Gérard Morin, atteint par la limite d’âge, ne se représentant pas à la CMA, c’est la liste de Gérard Gautier (président du syndicat patronal des PME) qui a été élue, tardivement concurrencée par une liste UPA menée par Michel Auger. Du côté de la chambre de commerce et d’industrie, Alain Jumeau pensait présenter une liste unique, mais s’est vu affronté, au dernier moment, par Benoît Lonceint et Ignace Agbessi, le président de la Fapal... La belle unité économique loirétaine, généralement saluée, s’est quelque peu fissurée. Espérons que les grands projets à venir (l’Agreentech Valley, le quartier d’affaires Interives...) reconsolident les fondations pour 2017 !


Ok top 200 2016 page6