Issuu on Google+

INNOVATION RECHERCHE

Quatre entreprises innovantes

Philippe Bernard lutte contre l’addiction à l’alcool Philippe Bernard, 47 ans, docteur en biochimie, a fondé Greenpharma, à Orléans-La Source, voilà 16 ans, dans le but de rechercher des principes actifs naturels pour les cosmétiques. Cette entreprise a, un temps, partagé ses locaux avec Key-Obs, autre TPE orléanaise, spécialisée dans les tests précliniques sur les rats et les souris. Les deux entreprises ont mené, depuis 2003, des recherches communes pour synthétiser une molécule capable de lutter contre l’alcoolisme. Divers brevets ont été déposés puis transférés à leur nouvelle entreprise, Kinnov-Therapeutics, dirigée, depuis l’an dernier, par Philippe Bernard. C’est finalement l’association de deux anciennes molécules (découverte baptisée KT-110), contre l’hypertension et les allergies, qui a passé avec succès les tests sur les souris. Si l’autorisation est donnée, les essais cliniques sur une centaine de patients devraient commencer début 2017. Un enjeu majeur pour les millions d’alcooliques à travers le monde, sans parler des autres addictions contre lesquelles le KT-110 pourrait également agir !

Des radiateurs connectés fabriqués à Saint-Jean-de-la-Ruelle Thermor-Pacific, à Saint-Jean-de-laRuelle, conçoit, teste et fabrique des radiateurs connectés, qui permettent aux clients de gérer au mieux leur consommation d’énergie, et surtout de bénéficier d’un

confort renforcé. Non seulement le radiateur est programmable à distance, grâce à son smartphone ou sa tablette, mais il est aussi capable d’enregistrer les habitudes des occupants et de programmer tout seul les horaires auxquels il s’allume et s’éteint ! La recherche et le développement sont effectués dans l’usine stéoruellane (300 salariés, 180 millions d’euros de chiffre d’affaires) qui est équipée de deux maisons tests, soumises à toutes sortes de scénarios (avec ou sans douche, télévision, lave-vaisselle, cuisson, présence humaine, fenêtres ouvertes....)

> L’équipe de STEE a développé un vélo électrique à partir de la technologie de supercondensateurs.

Movida Production donne du relief à son moteur 3D

> Une chaleur esthétique et intelligente

Stee mise sur les supercondensateurs En plus de ses activités de production de câblage filaire et de cartes électroniques, le sous-traitant industriel STEE, basé à Olivet et spécialisé dans les solutions électroniques, possède un bureau d’études spécialisé dans la gestion d’énergie embarquée et la conception de systèmes de basse consommation. Ce sont ces compétences qui ont incité Adrien Lelièvre à racheter STEE. Ce dernier cherchait justement à développer un système à partir de supercondensateurs. « Ce composant peut remplacer une batterie. De plus, sa durée de vie est plus longue, sa recharge plus rapide et il ne pose plus de problème de recyclage ( il est 100 % biodégradable) », vante le nouveau directeur de STEE. Adrien Lelièvre a confié à son bureau d’études la mission de développer un module de supercondensateur pour le substituer à une batterie de vélo. L’équipe a donc créé un vélo à assistance électrique sans batterie et à autonomie illimitée. Une innovation qui ouvre de nouvelles perspectives pour l'entreprise : tant au niveau de la production de supercondensateurs que dans la création d'une nouvelle gamme de vélos électriques. - 30 -

Cet été, l’entreprise orléanaise, Movida Production, s'est lancée sur le marché très fermé des logiciels graphiques, en commercialisant son premier moteur d’affichage qui va permettre à divers supports de lire des images 3D de très grande qualité. Une petite révolution pour cette TPE qui emploie une dizaine de graphistes et développeurs informatiques. D’une capacité plus petite que les gros moteurs de jeux vidéos, mais plus fonctionnel et développé en « python » (langage de programmation informatique), cet outil - qui permet donc une visualisation 3D de la qualité d’un jeu vidéo - pourrait être utilisé pour les GPS, pour l’affichage d’un tableau de bord de voiture, ou encore équiper les écrans de contrôle des machines outils... Gratuit pour développer des projets, sa licence deviendra payante en cas de commercialisation, grâce au système. « Notre grande force est d’avoir pris le temps de tester le moteur et de connaître la demande et les attentes des entreprises », ajoute Philippe Herber. D’ici un an, un autre logiciel innovant sera intégré au moteur. Il permettra de régler les difficultés d’intégration du travail des graphistes par les développeurs.

> La TPE emploie une dizaine de graphistes et de développeurs informatiques passionnés.


Ok top 200 2016 page30