Page 1

COMMERCE EXTÉRIEUR

Quatre entreprises tournées vers l’international Gilles Leroux Industrie, visa pour l’Afrique

> Hervé Mongin teste le lecteur d’empreintes de sa station d’enrôlement mobile, fabriquée à Saint-Jean-de-Braye.

Gilles Leroux Industrie, ou GLI, à SaintJean-de-Braye, est spécialisé dans les stations d’enrôlement, permettant de produire des cartes d’identité, passeports ou

Sogevest : favoriser des développements au Canada

autres documents biométriques. Ces stations photographient le titulaire, scannent ses empreintes et les papiers nécessaires. Gilles Leroux Industrie renouvelle les équipements de mairies françaises. Mais 90 % du chiffre d’affaires de GLI, de 2 millions d’euros, est réalisé à l’étranger (dont 80 % en Afrique), dans 26 pays. L’entreprise, fondée et dirigée par Hervé Mongin, a aussi travaillé pour une plantation ivoirienne, un port du Cameroun… Elle a produit soixante stations pour des visas, à Djibouti, et va se lancer dans des permis de conduire pour le Burkina-Faso, avec une station équipée d’un mini-studio photo. L’entreprise a réalisé, cette année, une belle commande au Mali, avec la Caisse nationale d’assurance maladie de ce pays : 700.000 cartes, 50 stations, 50 imprimantes et 150 terminaux mobiles livrés cet été. Le marché doit se généraliser à l’ensemble du pays.

(Indre-et-Loire), elle envisage de transférer son siège dans le Loiret où elle a acquis, cette année à Orléans, la société Cap Team, sa filiale dédiée à la formation des dirigeants.

> Julien Cuvillers, un jeune dirigeant âgé de 29 ans.

Sogevest est une jeune entreprise de conseil et soutien aux entreprises. Créée en 2010 par Julien Cuvillers à Tours

Si Sogevest propose, assez classiquement, du conseil en ingénierie financière et juridique, le jeune dirigeant, âgé de 29 ans, a également eu une démarche originale, en faisant venir dans la région, fin 2015, deux fonctionnaires québecois. Ces derniers sont venus rencontrer des dirigeants de la région, afin de favoriser des échanges entre le Centre-Val de Loire et la région de Victoria. Un voyage du dirigeant d’AFL Honeycomb, à Courtenay, et d’une entreprise de cosmétique est programmé au Québec pour cette fin d’année. Sogevest, qui a réalisé 103.000€ de chiffre d’affaires en 2015 espère atteindre 150.000€ cette année.

All circuits, le Luxembourg comme tremplin

Depuis quelques années, la holding All circuits - localisée à Meung-sur-Loire éprouvait le besoin de s’étendre à l’étranger. Une étape incontournable pour conquérir de nouveaux marchés européens et surtout mondiaux. En particulier pour son entreprise historique, MSL Circuits, plus gros producteur de circuits électroniques en France. En juin 2015, la holding formalise son rapprochement avec l’entreprise luxembourgeoise IEE S.A (fournisseurs de capteurs pour l’industrie automobile mondiale) aux capitaux chinois. Un an plus tard, cette union a déjà porté ses fruits puisque MSL Circuits a effectué une percée sur le marché allemand – qui était sa principale cible – et conclu plusieurs contrats. Il y a quelques mois, Bruno Racault, président de l’usine MSL et de la holding All circuits, déclarait : « L’union avec IEE nous a fait grandir. Elle nous a fait passer de sous-traitant à expert en amélioration des produits de demain ». D’autres projets sont encore à venir. All circuits et IEE préparent l’installation d’une usine de production au Mexique pour capter le marché automobile hors Europe.

Demospec fait son cinéma à l'étranger La quasi totalité des spectateurs français des salles obscures et la grande majorité des européens regardent des films projetés sur des écrans de cinéma loirétains ! Créée en 1953, installée dans le Loiret (désormais à Amilly) à la fin des années soixante et filiale du groupe Irlandais Harkness Hall Ltd depuis 2000, la petite entreprise est devenue un leader mondial dans la confection d'écrans de cinéma et d'événementiel. Aujourd'hui, 70 % du chiffre d'affaires – estimé à plus de six millions d'euros – sont réalisés à l'export. Cependant, face à une concurrence mondiale féroce et un marché européen équipé, Demospec porte son regard sur de nouveaux horizons. « Les demandes explosent en Turquie depuis quelques années. En Russie, cela redémarre aussi », commente Patrice Turban, le directeur de l'entreprise. Cette prospection étrangère s'accompagne aussi d'un développement R&D indispensable. Pour Patrice Turban, le développement de Demospec repose sur trois règles d'or : proposer un produit de qualité aussi performant en 3D qu'en 2D, se distinguer des autres concurrents et savoir répondre rapidement à la demande.

- 28 -

Ok top 200 2016 page28  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you