Page 1

ÉCONOMIE DANS LE LOIRET

La conjoncture vue par... Patrice Greliche La conjoncture régionale étant éminemment liée à celle de la France mais aussi aux marchés internationaux, c’est avec ces trois perspectives que Patrice Greliche, le directeur régional de la Direccte, confie ses analyses macro-économiques.

> Patrice Greliche, directeur régional de la Direccte.

ture internationale est loin d’être euphorique bien qu’elle ne soit pas, pour autant, catastrophique. Il n’empêche que, dans ce contexte tendu, ce sont les économies avancées (relevant de l’organisation de coopération et de développement économiques (OCDE)) qui résistent mieux. Les économies émergentes sont, en effet, en difficultés. Le Brésil souffre beaucoup et la Chine a fait naître quelques craintes, aujourd’hui tempérées. »

La situation de la France : «  L’année

2016 était bien partie avec des signes de regain mais le deuxième trimestre a subi un trou d’air. Les attentats en France ont forcément eu un impact, comme les inondations dans la région. Cependant, depuis août, plusieurs indicateurs sont encourageants. Comme le retour des marges des entreprises qui apparaissent, aujourd’hui, à leur moyenne de longue période. Autre élément : l’amélioration des investissements. La levée de capitaux en fonds propres était de 1,05 milliard en 2015 et les dernières statistiques révèlent que le milliard est déjà atteint en huit mois. Et puis, les taux d’emprunt restent encore très bas et le CICE porte ses effets. Tous ces éléments ne sont pas totalement réguliers, mais au moins, l’économie va repartir sur des bases plus saines. »

La conjoncture régionale : « En Centre-

Val de Loire, nous avons une tradition industrielle et de sous-traitance. De fait, les entreprises régionales ont été sensibles aux difficultés rencontrées par ces filières. Nous avons donc subi une baisse plus forte sur l’emploi salariés dans l’industrie et le BTP, de même que sur les postes intérimaires, dont le poids est conséquent en région. Aujourd’hui, l’enjeu tourne autour de l’investissement industriel, notamment via le plan gouvernemental Usine du futur. Il est une priorité pour la compétitivité des usines françaises, mais plus particulièrement pour celles de notre territoire. Ce plan est un levier de croissance. Il faut moderniser les usines tant du point de vue de la production et du parc-machines que de celui du management. Après, la reprise régionale aura certainement un temps de retard par rapport au national puisque le redémarrage se constate d’abord dans les sièges des entreprises avant de s’étendre aux établissements. Mais des signaux d’amélioration sont à noter : le tourisme a tenu malgré un contexte difficile (inondations et menaces terroristes), les carnets de commandes du BTP se remplissent, la dynamique de la logistique se confirme, l’apprentissage va mieux, l’emploi salariés se stabilise sur l’année et le phénomène French Tech Loire Valley est un vrai atout pour la région. »

AGENCE D’ORLÉANS

16, rue de la République - 45000 Orléans

119249

Le contexte international : « La conjonc-

02 38 62 09 91

BNP Paribas real Estate - 167 quai de la bataille de Stalingrad - 92867 Issy-les-Moulineaux Cedex - France - SAS au capital de 329 196 608 € - 692 0112 180 RCS Nanterre.

transaction.orleans@bnpparibas.com

Vos locaux sont trop petits ? BNP PARIBAS REAL ESTATE, N°1 du conseil et de la transaction en immobilier d’entreprise vous trouve la solution. LE SAVIEZ-VOUS ?

LOYERS MOYENS - €/HT/HC/M²/AN ORLÉANS AGGLOMÉRATION : 1er Semestre 2016

Centre-ville

Périphérie

Neuf

135 €

128 €

60 €

Seconde main

120 €

95 €

45 €

Toutes nos offres sur : www.bnppre.fr - 11 -

Locaux d’activités

Bureaux

@BNPPRE

Ok top 200 2016 page11  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you