Page 1

Utopie Concrète ! Journal des Jeunes Socialistes Gersois.

NUMERO 75 Juil.Août 2007

SOMMAIRE: Page Page Page Page Page Page

1: Édito. 2: Infos, Agenda, Net 3: ...suite 4: Point de vue 5: « CRAG de juillet» 6: Campagne de rentrée

Belote, rebelote, dix de der et capot…

nant part aux débats, aux réflexions jusqu’au congrès national des 2, 3 et 4 novembre, du congrès gersois ensuite et du « fameux » CCR de Midi Pyrénées enfin. Cet édito estival aura une saveur particulière. J’aurai apprécié le faire dans une autre configuration politique mais les urnes ont tranché différemment. L’élection de SARKOZY comme Président de la République et la validation d’une Assemblée Nationale « bleue » nous rappelle la réalité politique française. Et, c’est à ce moment là, que resurgit ces discussions de retraités jouant à la belote autour de la table d’un café : « belote, rebelote, dix de der et capot ». La partie est perdue, l’humiliation qui en découle fait mal. Mais en ramassant les cartes pour distribuer à nouveau, on peut facilement entrevoir un rebond… Même si des territoires ont résisté comme le Gers, même si il y a eu le sursaut de la TVA sociale, l’exceptionnelle participation civique à la présidentielle, les présences nombreuses dans les meetings, les ventes de journaux, les audiences télévisuelles ont contribué, en partie, à un regain pour les enjeux de la démocratie. Une aspiration « à la rupture » ou « au changement » et même parfois les deux simultanément, est née pendant la présidentielle qui ne s’est pas forcément répétée aux législatives. Un nouveau phénomène politique s’est produit pour

Après 4 mois de campagne intense pour le MJS 32, il temps de prendre des vacances et de profiter pour celles et ceux qui le peuvent des jours d’été. En écrivant cet édito, j’ai en mémoire nos instants de campagne, le petit café au bistrot avant et après les tractages, nos nombreuses visites guidées des places et des marchés des villages, des balades sur les routes et des ces présidentielles 2007 avec l’avènement d’une surrepréraccourcis qui n’en sont pas au travers de notre sentation médiatique et civique de cet enjeu électoral, « splendide » Gers. sans alternance politique qui devenait la règle depuis

1981, une bipolarisation « à la française » accentuée et

Mobilisés dès que possible, entre 2 examens, avec l’émergence une force de « contestation centriste ». les périodes de révisions ou de boulot, les jeunes socialistes gersois ont démontré leur exemplarité militante penC’est la troisième défaite consécutive de la gauche dant ces campagnes présidentielles et législatives. Au à l’élection présidentielle. Trois autres défaites législatives, rythme des « textos » de Romain et en imposant une in- en 1993, 2002, 2007 sont venues consacrer le règne d’une tensité à cette campagne de terrain, nos aînés du PS sa- droite qui s’assume et qui gagne une bataille idéologique luent votre militantisme et ils vous adressent leurs remer- et culturelle sur la gauche. ciements. Rencontres, interpellations, engueulades, moLa victoire de SARKOZY, c’est la 1ère élection ments insolites, micro trottoirs, débats en tous lieux et présidentielle gagnée contre la jeunesse. Réalité politique par tous les temps, vous avez été à la hauteur d’une campagne électorale. Cette expérience de terrain, c’est à nous d’aujourd’hui, nous avons la responsabilité de maintenir de la faire fructifier, à la transmettre et à la faire vivre en la majorité des jeunes dans le camp du progrès social et de l’émancipation humaine pour que demain le poids continuant à faire venir de nouveaux jeunes. Pour les plus jeunes militants, vous allez connaî- électoral des jeunes et nos choix générationnels de tre un autre temps militants, c’est la période d’un société soient dans le camp des vainqueurs à gauche. Congrès. Le 8ème Congrès du MJS autonome est ouvert depuis le Bureau National de Juillet. Vous allez découvrir Suite page 3... cette procédure, ces textes de fond, y participer en pre-


2

Info...Agenda...Net

P e n d a n t l’été, et j u s qu’au 4 octobre, chaque adhérent peut amender le texte d’orientation et les résolutions du congrès dans son groupe et sa fédération. - Du 13 septembre au 29 septembre, chaque fédération du MJS organisera une ou deux assemblées générales de débats sur les différentes contributions politiques jointes à ce numér du Temps des Conquêtes. Attention, ces AG seront le dernier moment pour adhérer au MJS. - Les 6 et 7 octobre, le Conseil National de Synthèse votera les amendements remontés par les fédérations. - Du 19 octobre au 29 octobre, chaque fédération organisera une ou plusieurs assemblés générales de vote pour choisir les textes et les délégués au Congrès National.

Congrès

- Les 2, 3 et 4 novembre, le Congrès National réunira quelques 800 délégués des fédérations pour voter les résolutions, le plan d’action national, les instances nationales et la présidence du MJS. - Du 8 au 26 novembre, chaque fédération organisera un Congrès Fédéral pour élire la nouvelle équipe fédérale ainsi qu’un plan d’action pour les deux prochaines années. - Du 29 novembre au 19 décembre, les délégués du Comité de Coordination Régionale de chaque fédération éliront leur Délégués Régionaux.

Blog Les Jeunes Socialistes Gersois débutent une nouvelle aventure sur la toile. Rendez vous sur : http://mjsgers.canalblog.com

Université d’été 2007 C’est à La Rochelle, comme chaque année, que le MJS effectue sa rentrée politique à côté du PS. Une fois de plus, une délégation gersoise y sera présente. A l’ordre du jour:

Samedi 1er Septembre : Débat : le Socialisme Municipal: première pierre de la refondation Débat : Refonder la gauche avec qui? Ateliers pratiques dans la journée Dimanche 2 septembre : Matinée de clôture avec des interventions dont celle du Président du MJS Razzye Hammadi

Vendredi 31 août : Ouverture de l’Université d’Eté Débat : la gauche est elle capable de reconquérir le pouvoir? Rencontre avec le Premier Secrétaire du PS

Surf militant www.politiquessociales.net

Décryptage des mouvements sociaux, analyses des systèmes sociaux, études comparées des politiques sociales

www.rue89.com

l’actualité autrement

www.inegalites.fr l’observatoire des inégalités

http://philippe-martin.over-blog.fr Blog de Philippe MARTIN, Député du Gers (1ère circo), Président du Conseil Général

http://gisele-biemouret.over-blog.fr Blog de Gisèle BIEMOURET, députée du Gers (2ème circo)

Vice Présidente du Conseil Général

www.francoisecastex.org Site internet de Françoise CASTEX, Députée Européenne

Utopie Concrète Journal N°75 – Parution Mensuelle Resp. de publication : M.BOUTINES. Comité de Rédaction: Collectif Fédéral du MJS 32.

A vous de militer sur le net, à faire vivre cet outil, c’est le votre, c’est le notre. Ce blog ne sera que ce que nous en ferons… A vous de surfer et de commenter en militant !

Imprimé par nos soins. Tirage: 150 exemplaires. Pour nous contacter : Tél: 06.85.70.36.39 E-mail: mjsgers@yahoo.fr


3

Edito suite... Tout en sachant que les jeunes qui nous rejoindront parmi les nouvelles générations n’auront connu que la droite au pouvoir, nous pouvons considérer que nous partageons, avec ceux qui furent les acteurs du processus qui mena la gauche à la victoire du 10 mai 1981, un parallélisme de destin. La plupart de ces jeunes, nés après la chute du mur de Berlin, n’auront été témoins, à défaut d’en être acteurs, ni de l’Union de la gauche, ni des errements de l’ouverture qui contribuèrent au désastre électoral de 1993, car de tout temps lorsque la gauche donne le sentiment de ne plus être la gauche, la gauche perd. C’est cette nouvelle génération qui incarne, à elle seule, tous nos espoirs. Alors nous devons construire à nouveau en prenant la mesure de nos erreurs, de nos questions non tranchées, d’une validation politique de nos propositions par des militants représentatifs de notre société. Ce chantier s’appelle la refondation du PS et de la gauche. Après avoir milité pour une rénovation après 2002 (qui n’arriva jamais réellement tant sur le fond que sur la forme), nous entrons dans un processus de refondation. S’il faut décloisonner nos murs, il faut le faire en respectant celles et ceux qui les ont construits, s’il faut dépoussiérer notre idéologie, il faut le faire sans se renier ni se résigner. Les débats de l’Université d’Eté, notre congrès, les forums du PS doivent nous donner l’occasion d’une « mise au clair » de nos valeurs. Une fois que nous « vivrons mieux nos valeurs » nous pourrons à nouveau les faire partager. Avec des valeurs de gauche comprises et des engagements répondants précisément aux problèmes du quotidien d’emploi, de pouvoir d’achat, d’égalité et de justice sociale et en prenant en compte les dérives « conservatrices » de notre société et en proposant un projet d’avenir « audible », alors seulement à ce moment là, la gauche peut devenir à nouveau majoritaire dans ce pays. De part les expériences multiples des élus socialistes dans les communes, la moitié des départements et la quasi-totalité des régions, nous construisons avec notre identité socialiste, sur nos valeurs et de part l’exercice des responsabilités, le socialisme du XXI siècle. Un socialisme assumé, partagé et garant de solidarité, de performances et de justice sociale et écologique. Les jeunes doivent être les « fers de lances » de cette refondation. Des réflexions justes pour des réponses précises aux questionnements sociaux, environnementaux, économiques et de société. Face à la précarité galopante, face à des solidarités à renouveler, face à l’enjeu du développement durable comment apporter aux travailleurs, aux salariés, à ceux qui souhaitent créer une entreprise, aux associatifs, à ceux qui sont en galère, des outils et des réponses. Nous devons créer les conditions d’adhésion à un projet collectif tout en apportant des réponses aux difficultés du quotidien. Comment sortir de référence individualiste ? Comment sortir des références « immigration et sécurité » à tous les journaux télévisés et dans toutes les conversations de comptoir ? Comment sortir des logiques de « star système » et « d’élimination directe par sms » ? Comment construire des réponses de gauche qui soient audibles par une majorité de citoyens ?

Brèves : Qui est surnommée « la gitane de Neuilly » ? Réponse : Cécilia SARKOZY, bien sûr ! Une femme du voyage q ui se contente d’une modeste masure de vacances à 22 000 dollars, voyageant régulièrement en lieu et place de son mari, chef d’Etat, sans aucune légitimité démocratique… A suivre ! Qui est François SAUVADET ? - un député - un comptable - le président du groupe Nouveau Centre à l’Assemblée Nationale Réponse: ces 3 choix sont qualifiants pour François SAUVADET… A l’issu du débat parlementaire sur le « paquet fiscal » il déclara : « il faut parallèlement aux décisions que nous avons prises, qui vont se traduire par un alourdissement de la charge fiscale de 14 à 15 milliards, qu’on fasse dès maintenant 14 à 15 milliards d’économies ». Le Nouveau Centre sait au moins compter...

La refondation est un « match idéologique et culturel » que nous devons gagner, sans tricher, sans « s’échapper au moindre petits coups » ou en se laissant influencer par des « arbitres de bonne conscience » ou par des « tacticiens du coup d’après ». A nous d’y prendre part, d’y être utile et convaincant, de faire vivre cette refondation avec les rendez-vous électoraux de 2008 et de tous les mouvements sociaux, citoyens, ou associatifs que nous rencontrerons dans cet exercice. « Génération 21 avril », « Génération CPE », nous voulons être maintenant la génération de « la Victoire » et nous comptons bien nous en donner les moyens. Bonnes vacances ! Michaël BOUTINES mb.mjs@orange.fr


4

Point de vue : Services compris ! Le service minimum, voilà une mesure qui n’est encore que du vent, de l’esbroufe à la Sarko, de la poudre aux yeux. Cette nouvelle façon de gouverner qui plaît à beaucoup de personnes mais ne bénéficiant qu’à quelquesuns.

Objectivement depuis quand n'avons-nous pas connu un conflit salarial dans les transports en commun entraînant une longue grève ? Période suffisamment longue où le système D commence à lasser et où les usagers sont à bout de nerfs ? En effet, si on arrive toujours à se débrouiller pour un jour ou deux, lorsque les conflits s’installent dans la durée, il devient difficile de gérer le temps de présence au travail et la vie quotidienne. À l’heure actuelle nous sommes surtout face à une ou deux journées de grève, trois à cinq fois par an. Un temps suffisamment court pour que le système D fonctionne encore. Aujourd’hui, le problème est bien plus pernicieux et bien plus contraignant que ces grèves occasionnelles. Apparemment le fait qu’un nombre important de trains soit en retard voire supprimé n’intéresse personne, ou en tout cas pas le nouveau "grand manitou de France". Je vous accorde que les retards tendent à diminuer. Tout le monde doit en convenir. Mais c’est tout simplement car il est plus facile de supprimer un train que de le faire partir en retard. C’est tout une logique qui nous échappe à nous "simples mortels". La raison de ces suppressions ? Un train en retard rentre dans certaines statistiques, un train supprimé dans d’autres statistiques. Et bien entendu la SNCF communique bien volontiers les statistiques sur les retards, qui mathématiquement diminuent. Donc, il vaut mieux un train supprimé qu’un train en retard, sauf bien sûr pour l’usager qui attend son train soit pour aller travailler, soit pour rentrer chez lui. "Faisons un rêve" : imaginons un train avec 1 ou 2 minutes de retard (personne n’est parfait) qui ne serait pas bondé car le précèdent a été supprimé et qui aurait une climatisation ou un chauffage qui fonctionne (et tant qu’à faire la bonne saison !). Cela ne me paraît pas être service de luxe. Ceci est un service public. Car si avec un abonnement de travail le train peut se relever financièrement intéressant, et écologiquement utile, beaucoup sont ceux qui ne continuent pas car il faudrait partir une heure plus tôt le matin pour être à l’heure au travail, tout en n’étant pas certain de rentrer à l’heure le soir, sans compter que si l’on a un rendezvous il faut toujours prévoir de prendre le train précédent, au cas où… Bref une gymnastique qui peut se révéler bien

compliquée et fatigante, entraînant des difficultés de la vie au quotidien. On ne peut cependant pas enlever à la SNCF quelques innovations. Une de ses dernières ce sont des services de SMS pour prévenir les usagers que les trains seront en retard ou supprimés, comme ça d’ailleurs pas besoins de chercher à remédier à ces retards ou à ces suppressions puisqu’on prévient le client que son train sera en retard…. Très jolie façon de raisonner ! Mais le pire c’est que ces services ne fonctionnent même pas… Quant à bénéficier d'une information à la SNCF, il "vaut mieux se lever de bonne heure". D’abord, il faut le savoir « ce n’est jamais de [leur] faute »… Non c’est la Région qui ne met pas assez de trains à disposition de la SNCF, c’est Réseau Ferré de France qui n’entretient pas les voies, etc.…. De nouvelles questions se posent : comment une Région pourrait mettre à disposition du matériel lorsque la SNCF demande que des trains soit supprimés pour des raisons de sécurité. Moins de trains circulent mais il en manque ? Cela paraît effectivement fort logique ! En ce qui concerne RFF, les dirigeants de l'entreprise nationale oublient un peu vite qu’il n’y a pas si longtemps RFF et la SNCF étaient une seule et même entité (il est vrai que 1997 peut paraître si loin…C’était techniquement il y a un siècle) et que si les travaux sont si considérables et importants peut être étaient-ils prévisible à ce moment-là ? Enfin, il reste à attendre les explications ou à comprendre les raisons des retards ou des suppressions de trains, mieux vaut ne pas les chercher. D’ailleurs pour la petite histoire même les conducteurs ne savent pas toujours pourquoi leur train est retenu en gare !!

Tout ça pour dire NON à un service minimum des transports collectifs qui ne serait que de la poudre aux yeux, de la démagogie à l'encontre de ceux qui n'utilisent jamais les transports publics, mais OUI à un service public maximum où l’usager ne serait pas pris pour un "pigeon" par une entreprise qui oublie un peu vite que ces usagers sont aussi des clients. Cette entreprise publique devrait avoir comme ambition de faire des investissements à long terme, de construire un dialogue social respectueux, d’ouvrir des dessertes plus nombreuses et de répondre à l'évolution des territoires, en prenant en compte les impératifs écologiques, économiques et sociaux. Aurélie VILLAIN orely810@yahoo.fr


AG de juillet : la relève est là et l’avenir est devant nous !

5

A l’heure où un certain nombre d’entre nous étaient déjà sur la route des vacances, un noyau dur d’irréductibles JS s’est retrouvé pour clôturer cette année militante extrêmement dense et poser les jalons du MJS 32 pour les mois et années à venir. Le point d’actualité a tourné autour des premiers coups durs portés par le gouvernement à une majorité de Français alors que les plus riches se voient offrir, eux, des cadeaux fiscaux indécents. D’un côté, franchises médicales et TVA sociale supportées par l’immense majorité des Français, et de l’autre des baisses d’impôts, une quasi suppression de l’ISF (dispositif dit du « bouclier fiscal »), la suppression des droits de succession, qui profitent à une minorité de nantis. C’était tristement programmé avec la victoire de Sarkozy, le fossé des inégalités sociales va continuer de se creuser. Le bon coup politique réussi par la gauche avec la mise sous les projecteurs de la « TVA sociale » avant le second tour des législatives nous a rappelé au devoir qui va être le nôtre durant ces cinq ans : résister et informer. Résister en ne cédant pas aux sirènes médiatiques, en ne perdant jamais l’espoir, en restant toujours vigilants et lucides sur les projets gouvernementaux, pour pouvoir informer les jeunes et nos concitoyens des mesures qui seront prises. Informer en politisant le débat et en stimulant, toujours, leur point de vue critique anesthésié par une communication redoutable relayée de façon complaisante par une très grande majorité de médias. Vous l’aurez compris, la gauche n’est pas morte, les socialistes ne sont pas à terre et le MJS est plus que jamais debout, prêt à engager les batailles militantes qui s’annoncent ! Le point d’actualité se clôtura par une félicitation à nos deux « candidats heureux » aux législatives : Gisèle BIEMOURET et Philippe MARTIN. Les jeunes socialistes gersois ont pris un plaisir non dissimulé à partager leur campagne et se réjouissent que le Gers renforce son attachement aux valeurs de progrès et de justice sociale en envoyant deux députés socialistes à l’Assemblée. Ces résultats électoraux ne font que renforcer la motivation des JS à mener en 2008 une campagne conquérante en vue des municipales, des cantonales et des sénatoriales. Les objectifs étant posés, la question de notre futur fonctionnement est envisagée. En complémentarité avec les camarades du Collectif Fédéral, nous envisageons de tester un fonctionnement plus ouvert associant des nouveaux militants actifs. C’est ainsi qu’une nouvelle équipe informelle se met en place pour préparer l’avenir dans l’attente de notre prochain congrès de novembre 2007. Emma DAVEZAC y siègera en tant que responsable du groupe de l’Isle Jourdain ; Pauline COUZIER et Cédric GRIVELLARO seront nos cyber-responsables en charge de l’outils internet (blog, yahoo groupe, veille internet …) ; Guillaume MASSAS devient notre responsable formation (élaboration d’un guide de l’adhérent, dossiers thématiques, préparation de réunions formations, relais CCR …) ; Julia VERGNES aura la difficile mais passionnante tâche d’être responsable de l’édition de notre journal Utopie Concrète ; Hanane SADGUI et Astrid BRAGATO-MONTANE, en remplacement de Romain SABATHIER (départ erasmus), seront nos nouvelles co-secrétaires générales (gestion des fichiers, rappels militants, coordonner l’activité avec l’A.F., rédiger les comptes rendus …) ; Aurélie VILLAIN continuera d’être notre trésorière (gestion du compte, des adhésions, coordonner l’activité avec l’A.F. …), et enfin Michael BOUTINES Animateur Fédéral reste fidèle au poste. L’assemblée générale s’est poursuivie par un énième point sur les reprises de cartes 2007. Le nombre d’adhésions est en augmentation. Avis à tous ceux et à toutes celles qui n’ont pas encore repris ou pris leur carte 2007, adhérer avant le 20 septembre, date à laquelle les cartes doivent être centralisées. Le point formation sur l’histoire des courants au PS et au MJS a terminé cette Assemblée Générale mais mériterait d’être renouvelé lors d’une prochaine réunion pour que tous nos militants abordent le congrès départemental et national du MJS avec les éléments de compréhension nécessaires. Romain Sabathier Romsabathier@aol.com

Rendez-vous sur le Blog du MJS 32 :

http://mjsgers.canalblog.com


6

Campagne de rentrĂŠe : refonder la gauche

Utopie N°75 JuillAo07  

Congrès. Le 8ème Congrès du MJS autonome est ouvert depuis le Bureau National de Juillet. Vous allez découvrir cette procédure, ces textes d...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you