Page 1

Utopie Concrète ! Journal des Jeunes Socialistes Gersois.

NUMERO 73 MARS 2007

SOMMAIRE: Page 1: Édito. Page 2: Agenda. Kiosque, Net. Publireportage. Page 3: Actu + Brèves. Page 4: Réflexions. Page 5: Objectif 2007. Page 6: Histoire des JS. Page 7: Communiqué. Page 8: Campagne 2007.

Objectif 1er tour, la feuille de route des Jeunes Socialistes pour l’emporter au second ! Aux quatre coins du Gers, dans les villages comme devant les lycées, par des tractages et des réunions publiques, par des débats contradictoires, via notre blog, nos actions se multiplient à la hauteur du défi du changement et elles rencontrent un écho favorable du fait de notre mobilisation militante. Dans le même temps, l’air du temps médiatique, nous annonce « un trou d’air », « une baisse de régime » dans notre campagne. Nous savons qu’il n’en est rien. Notre premier adversaire, ce sont les mystifications sur lesquelles surfent les candidats des droites. Pour autant nous ne devons pas sousestimer l’effet des media sur nos concitoyens,

c’est une des leçons de 2002, et nous devons agir en conséquence, surtout lorsqu’on sait que les raisons du 21 avril se sont multipliées et aggravées. La ligne politique du MJS dans cette campagne est simple, claire et arrêtée depuis près d’un an. Le 22 avril 2006, lors de notre « Grand meeting de l’Alternative », nous avions lancé notre campagne des présidentielles avec pour boussoles militantes, l’alternative sans laquelle l’alternance n’a aucun sens, une logique « projet contre projet » sans laquelle la campagne des présidentielles se résumerait à un casting de personnalité occultant « le vrai changement » que les Français exigent, le progrès social et la conquête des droits dans une France juste, solidaire et donc plus forte : notre objectif n’est pas d’éliminer tel ou tel mais bel et bien de vaincre et de conquérir une présidence et une majorité socialiste pour la France. Après « Tout dépend de nous », la plateforme numérique « les jeunes pour Ségolène », la campagne de stickers et d’affichettes, la campagne « Bayrou, ni droite, ni de gauche…mon œil ! ». Dès la semaine prochaine nous engagerons une campagne revenant encore plus fortement sur le clivage droite/gauche, leur bilan/notre projet, nos progrès/leurs régressions, rappelant, les propositions du Pacte Présidentiel de Ségolène Royal en direction de la jeunesse. Sans oublier, l’initiative originale du « Poker Menteur de la droite »… Enfin, les trois dernières semaines qui nous séparerons du premier tour seront déSuite page 3...


2

AGENDA DU MOIS Toutes les dates (passées ou à venir) à retenir de l’activité du MJS 32.

Réunions :

Journal :

Vendredi 16 Mars Assemblée générale à Auch (Fédé).

Prochain numéro d’Utopie prévu au 15 Avril n’hésitez pas à envoyer vos articles.

22/03 = Débat à Masseube 02/04= Journée militante

Prochainement : Meeting Départemental à Auch Mercredi 04 avril Avec Jean-Marc AYRAULT (Tu viens, contacte nous !)

Tractages & Affichages & Stickages. Campagne « Le Changement c’est avec Ségolène ROYAL ». RDV 19-20-23 mars. A suivre sur vos boîtes mails !!!

Kiosque Nouveau venu nouveau mensuel, proche du seul magazine culturel indépendant « Les Inrockuptibles », voici « Document brut ». Chaque mois, Document brut propose un texte intégral qui fait avancer le débat citoyen. Le 1er numéro est d’ores et déjà en vente chez votre marchand de journaux, il reprend le rapport du PS sur Nicolas SARKOZY « Les inquiétantes ruptures ». 2.80€ chez ton marchand de journaux !

Net Quelques adresses Internet à visiter pour surfer intelligent et militant :

Nouveauté le Blog du MJS 32 !!! http://jeunesgersois.poursegolene.net

Incontournables :

www.antisarko.net www.voteragauche.org www.mjsfrance.org

Publireportage... COMMANDER LE BRACELET ANTI SARKO

Contact : www.re-so.net

Tarif: 10 euros les 6


3

ACTUALITE

diées à l’appel à la mobilisation électorale contre l’abstention en faisant le Qui a dit ? lien entre l’anniversaire du retrait du CPE et le débouché électoral qu’in« François Bayrou carne Ségolène Royal aux luttes de la jeunesse depuis cinq ans. Trois leviers de campagnes doivent être mobilisés à cet effet, des conférences de presse simultanées dans toutes les fédérations le 10 avril prochain (date de retrait du CPE), une campagne « La droite, c’est le CPE pour tous » et « les Concerts de la victoire » d’appel à la mobilisation dans les urnes.

c’est comme une aire de repos sur l’autoroute, avec les petites tables en bois pour le pique-nique, des jeux pour les enfants (…) mais c’est pas là qu’on va passer nos vacances ».

Pour la victoire de la gauche et pour le « vrai changement », dès à présent, chaque voix compte, chaque cage d’escalier doit être visitée, chaque lycée, chaque lieu de vie des jeunes doit faire l’objet d’un tractage, d’un débat, d’une rencontre ou d’un collage, nous incarnons et préparons Philippe TORREle changement depuis de long mois. TON, membre du comité de Cette rencontre démocratique majeure doit démontrer que Ségolène soutien à SégoRoyal incarne le vrai changement. lène ROYAL. Il nous faut maintenant inscrire dans l’histoire de France notre slo- Petite phrase gan : « droit à l’avenir et devoir de victoire », oui plus que jamais, tout dépend de nous pour conquérir notre droit à l’avenir et pour porter D’un ancien élu de l’UDF… « A ma Ségolène Royal à la présidence de la République ! Michaël BOUTINES Animateur Fédéral Jeunes Socialistes

connaissance, tous les députés UDF ont été élus avec les vo i x de l’UMP ». Personne n’en doutait !

Meeting départemental avec Jean-Marc AYRAULT (Député-maire de Nantes).

RDV le mercredi 04 avril à partir de 19h30 À la Maison de Gascogne à AUCH. Tenue JS en campagne de rigueur ! Utopie Concrète Journal N°73 – Parution Mensuelle Resp. de publication : M.BOUTINES. Comité de Rédaction: Collectif Fédéral du MJS 32. Imprimé par nos soins. Tirage: 150 exemplaires. Pour nous contacter : Tél: 06.81.27.28.21 E-mail: mjsgers@yahoo.fr


4

RÉFLEXIONS L’élection de vérité.

Les campagnes présidentielles se suivent… et ont tendance à se ressembler. Durant le mois qui vient de s’écouler, personne n’a pu échapper au phénomène médiatique de la campagne, la montée en puissance de François BAYROU. Le passé récent a montré combien les sondages d’opinion peuvent se tromper sur l’issue d’un scrutin. Pour une présidentielle comme pour un référendum. En 1995, BALLADUR figurait comme le chouchou des médias et des sondages pour finalement se gaufrer lamentablement. En 2002, on nous rabattait les oreilles avec l’hybride d’une élection uninominale à deux tours : le « 3ème homme ». Il ne fut pas celui que l’on annonçait (CHEVÈNEMENT) mais plutôt celui auquel nous n’avions pas pensé (JOSPIN). Pire, les médias focalisèrent le débat public sur le thème de l’insécurité sans se rendre compte combien ils l’envenimèrent. Voici quelques raisons pour ne pas tomber dans le panneau une fois de plus. Une campagne électorale n’est pas uniquement le fait de ceux qui la commentent et l’analysent, elle est le fruit de ceux qui la mènent, militants et candidats confondus. Mais il est devenu nécessaire de donner des arguments politiques pour évacuer la pointe de naïveté qui subsiste chez quelques électeurs en particulier ceux qui naturellement choisissent la gauche et se sentent attirés par on ne sait quel phénomène vers le « vote mou ». Pour dire la vérité tout simplement.

Bayrou est le chef d’un parti de droite. Est-il nécessaire de rappeler l’origine de l’Union pour la Démocratie Française ? Créée en 1978, l’UDF fut avant tout le parti du président de l’époque… Valéry GISCARD D’ESTAING, version démocratie chrétienne. C’est son ancien premier ministre qui reprit le flambeau, Raymond BARRE. L’UDF fédère divers partis, parfois groupuscules, de la droite française non gaulliste. Pourtant systématiquement, elle s’est alliée au RPR jusqu’à soutenir en 1995 Edouard BALLADUR à l’élection présidentielle. Au lendemain du 21 avril, l’UDF s’est progressivement re-

mis en son leader incontesté ne…« représente que lui-même ».

qui

Bayrou est un homme, un élu de droite. Elu local, député, député européen, ministre, à tous les niveaux de responsabilité et à toutes les époques de son parcours personnel, riche en campagnes électorales tant il a de l’appétit, la déjà longue carrière de Bayrou s’est déroulée à droite. Dans l’immobilisme qui le caractérise, son seul fait d’arme fut celui de jeter dans la rue des milliers de défenseurs de la cause laïque lorsqu’il remit en cause la loi Falloux, qui devait permettre aux collectivités locales de financer sans aucune limite les établissements privés du secondaire.

Bayrou est devenu un adepte du populisme anti-système. Dans sa campagne opportuniste, il distille un discours simpliste et dangereux. Simpliste surtout lorsqu’il fait croire qu’il rassemblera les meilleurs de la gauche et de la droite pour gouverner. Une alliance qui n’a jamais existé en France sauf dans un cas de force majeur comme ce fut le cas au lendemain de la guerre en 1945. Personne n’est dupe qu’aucun responsable politique socialiste acceptera ce marché de dupe tant le projet de l’UDF est tout sauf compatible avec le nôtre. Dangereux lorsqu’il choisit de copier les vieilles recettes de l’extrême droite en jetant le discrédit sur les médias et les partis gouvernementaux que sont le PS et l’UMP. Le déplacement de son curseur politique laisse à penser qu’il souhaite uniquement se positionner pour attirer un max de vote contestataire. Les derniers scrutins (régionales et européennes en 2004, référendum en 2005) furent particulièrement marqués par le poids de ce vote critique qui avait trouvé refuge dans les extrêmes en 2002. C’est plutôt hasardeux comme tactique. Ce n’est pas la meilleure destination à donner à la France.

Bayrou a un programme de droite. Allègements de charges pour les entreprises, mise en place d’un « service garanti » dans les transports publics, mise sous tutelle des allocations familiales, abolition des régimes spéciaux, libéralisation des heures supplémentaires. Y a-t- il besoin d’en rajouter.? Bayrou et la chambre introuvable. Tout


OBJECTIF 2007 ARGUS & BRÈVES DE CAMPAGNE le monde y pense mais personne n’en parle, Bayrou n’est certainement pas en capacité de trouver une majorité politique lors des législatives pour gouverner le pays et mener à bien son projet. Avec une chambre introuvable, la France se jetterait directement dans une crise où seuls les extrêmes prendraient les bénéfices. Pour les trentenaires déçus et critiques de la gauche, je dirai qu’ils ont tendance à se morfondre dans le « syndrome du gloubiboulga ». Il ne suffit pas d’être nostalgique de son enfance et se réfugier avec le Caliméro, ou Casimir selon Clémentine AUTAIN, de la politique pour gagner et réussir. Même orange l’UDF n’est l’île aux enfants et la présidentielle n’a rien à voir avec le monde sucré de « croques-vacances » Les hommes politiques, et Bayrou le premier, sont tout sauf des naïfs.

5

Ne soyons donc pas dupes de la supercherie qui entoure la candidature de Bayrou. L’élection présidentielle qui se présente à nous est la dernière occasion pour redonner ses lettres de noblesses à la politique, adresser un message de vérité aux Français, et mettre en avant un projet permettant à la France de redevenir plus juste et donc plus forte. C’est le leitmotiv de Ségolène ROYAL, qui à travers son éthique de responsabilité, représente au mieux ce dont le pays a besoin. Sachons le et faisons le savoir autour de nous avant qu’il ne soit trop tard ! Chirac en 2002 nous a volé la victoire, ne laissons pas Bayrou en faire autant. Un sursaut républicain vaut mieux qu’un scrutin tronqué ! Cédric.B

INSTITUTIONS : La VIème République ! Ségolène Royal propose une organisation plus démocratique et plus efficace des institutions garantissant l’impartialité de l’Etat. La VIème République repose sur 4 piliers :

Eléments de campagne

1) Une démocratie parlementaire revivifiée : - Instauration du mandat parlementaire unique - Suppression du droit de veto du Sénat - Suppression du vote bloqué et du 49-3 pour les lois ordinaires - La présidence de la commission des finances sera confiée à un membre de l’opposition - Le Président de la République ne présidera plus le Conseil Supérieur de la Magistrature. Les membres du CSM et de la nouvelle Haute Autorité du Pluralisme seront désignés par le Parlement à la majorité des 3/5ème afin de garantir réellement leur indépendance. 2) Une véritable démocratie sociale - Négociation et concertation préalable à toute réforme en matière sociale - Promotion d’un syndicalisme de masse - Représentation des salariés dans les conseils d’administration des entreprises 3) La démocratie participative - La Présidente de la République rendra compte chaque année de la mise en œuvre du Pacte présidentiel. - Toute proposition de loi ayant recueilli la signature d’un million de citoyens sera examinée par le Parlement. - Création de jurys citoyens pour discuter de la mise en œuvre des politiques publiques et les évaluer, budgets participatifs dans les collectivités locales. 4) Une démocratie territoriale aboutie - Clarification des compétences pour mettre fin aux superpositions et aux gaspillages, - Péréquation des ressources entre collectivités locales, - Prise en charge par les régions de la remise à niveau des bâtiments et des résidences universitaires et des prisons. Cette réforme des institutions sera soumise à référendum à l’automne 2007


6

HISTOIRE DES JS : EPISODE 4

Chronologie des « Jeunesses Socialistes » en France 1905… 2006 ! 1993-2003 La conquête de l’autonomie et de la maturité. Le MJS se refonde en 1993 sur une volonté et un principe, l’autonomie. Autonomie de notre organisation et de notre fonctionnement par rapport au Parti socialiste. Autonomie de nos responsables qui sont élus, à chaque échelon, par nos adhérents. Autonomie de notre orientation politique qui est débattue et votée lors de notre congrès national. Cette autonomie a été la condition de notre développement. Avril 1993 : La direction du PS emmenée par Michel ROCARD accorde l’autonomie politique au MJS et accepte le processus d’un congrès constituant du Mouvement des Jeunes Socialistes. Novembre 1993 : Congrès constituant du MJS en Avignon. Le mouvement se dote d’une orientation politique propre, d’un Bureau national et d’un président, Benoît HAMON. Pour la première fois, la totalité des instances dirigeantes du MJS (locales et nationales) ne sont plus désignées par le PS mais élues directement par les adhérents du MJS. Décembre 1995 : II° congrès du MJS à Orléans. A l’issue de ce “congrès de la consolidation”, les délégués élisent Régis JUANICO Président. Février 1998 : III° congrès du MJS, à Toulon, sur les terres du Front national. Après avoir débattu du rôle et des liens, de l’attitude et de l’expression de notre organisation lorsque les socialistes sont au pouvoir, les délégués élisent Hugues NANCY à la Présidence. Décembre 1999 : Retour sur l’histoire, les délégués venus de 80 départements se rassemblent à Tours pour le IV° Congrès national où trois motions sont soumises au vote des adhérents. Au terme du Congrès, Gwenegan BUI est élu Président. Décembre 2001 : Les délégués se retrouvent à Lille pour le V° Congrès, un congrès de l’unité afin de préparer les échéances de 2002. Charlotte BRUN est élue à la Présidence. C’est la première femme à accéder à la présidence du MJS, entourée d’un bureau national et d’un secrétariat national paritaires. 21 Avril 2002 « Comme un coup de tonnerre » 2002 : Alors que les socialistes voient leur leader détrôné par l’extrême-droite au second tour de l’élection présidentielle, des mobilisations spontanées s’organisent dans tout le pays pour crier le rejet de l’extrême droite. En quelques semaines, le MJS connaît la plus importante vague d’adhésion de sa courte histoire : près de 2.000 nouveaux jeunes le rejoignent. Décembre 2003 : Les Jeunes Socialistes tiennent Congrès à Lamoura, dans le Jura. David LEBON remplace Charlotte BRUN à la présidence de l’organisation. Décembre 2005 : VII° Congrès national du MJS à Paris. Élection de Razzy HAMMADI à la tête de l’organisation.

Blog : http://jeunesgersois.poursegolene.net/


7

Communiqué Nicolas Sarkozy joue avec le feu Sur le fond, la stratégie du candidat de la droite est connue.Nous combattons l'analyse qui la sous-tend comme l'impasse démocratique et citoyenne à laquelle elle mène. Actant et entretenant depuis longtemps la banalisation des thèses de l'extrême-droite, le candidat de l'UMP braconne, et il ne s'en est jamais caché, sur les terres de celle-ci. Là où nous attendrions d'un candidat démocrate et républicain qu'il fasse oeuvre de pédagogie politique sur son projet, et non de surenchère démagogique et électoraliste, Sarkozy, avec le plus grand cynisme, renforce et légitime les thèses frontistes. De l'existence d'un prétendu "racisme anti- français" que Sarkozy ne récuse pas à "la France on l'aime ou on la quitte" érigé en slogan de campagne, tout porte à croire que la droite recouvre les mots et les attitudes qui étaient les siennes, quand, en 1998, en dépit de ses engagements, elle avait concédé des accords de majorité avec l'extrêmedroite au moment de l'élection des exécutifs régionaux. La droite n'a jamais réalisé de "devoir" d'inventaire sur cette période. Pour preuve, la présence jamais remise en cause de "frontistes" parmi ses élus, qui, des années après leur transfuge du FN au RPR devenu UMP, à l'instar de Peyrat, Maire de Nice, déclarent encore et toujours, avoir "changé de parti mais pas d'idée". Hier, un conseiller général UMP, poisson pilote d'une stratégie électorale suicidaire pour la démocratie, a apporté son parrainage à Jean Marie Le Pen. Le soir même, le président du FN se fendait d'un communiqué pour le remercier tout en saluant les propos de plusieurs membres de la direction de l'UMP, au premier rang desquels figurent ceux de Nicolas Sarkozy considérant que "J-M Le Pen devrait pouvoir être candidat..."

Alors de deux choses l'une. Ou bien l'UMP est sincère et considère la règle des 500 signatures comme inadaptée, ce qui n'est pas sans fondement, et dans ce cas, nous demandons pourquoi la droite n'est-elle pas revenu sur cette disposition alors qu'elle est au pouvoir depuis maintenant cinq ans, et pourquoi, disposant de plusieurs milliers d'élus, si brusquement elle se retrouve animée d'une volonté de pluralisme au-delà des règles, ses élus ne parrainent--ils pas la totalité des candidats qui n'ont pas encore leur 500 signatures? Ou bien, N.Sarkozy, par calcul électoral a sciemment prévu, voire entretenu, la progression des idées du FN sans réussir à en faire baiser le niveau électoral comme il l'avait prévu, et se retrouve donc aujourd'hui dans l'obligation d'organiser ouvertement les conditions du transfert des voix du FN vers son NOM pour le second tour de l'élection présidentielle. Si tel n'est pas le cas, l'UMP peut toujours prouver le contraire et réaffirmer son appartenance au camp des partis démocratiques et républicains en suspendant de ses rangs le conseiller général UMP qui a apporté son parrainage à JM Le Pen. L'UMP prouverait par cet acte symbolique et nécessaire, qu'elle ne joue pas avec le feu à la veille d'une échéance électorale majeure. Pour les Français les raisons du 21 avril se sont multipliées et aggravées. Nous rappelons à l'UMP que l'histoire nous enseigne que les électeurs du FN ont toujours préféré l'original à la copie et que par conséquent c'est sur le terrain des idées, des valeurs et des programmes que le FN se combat et non par des magouilles électoralistes. L'UMP face à ses choix porte désormais une responsabilité historique. En citoyen, nous exigeons une clarification rapide et à la hauteur des enjeux qu'incarne la crise démocratique que traverse notre pays.

NOM : ……………………………………………………... PRENOM :…………………………….. ADRESSE : ……………….………….………………………………………………………………... CODE POSTAL : …………..…….. VILLE : ………………………………….…………………… Tél…………………………….. Mail : ………………………………………………………………… Je souhaite recevoir des renseignements supplémentaires sur l’activité du M.J.S. 32. Je souhaite recevoir les 6 prochains numéros d’Utopie Concrète. Je souhaite adhérer au M.J.S. 32. A renvoyer au Mouvement des Jeunes Socialistes du Gers 1, rue du 8 Mai - BP 147 32003 AUCH CEDEX Téléphone: 05.62.61.97.50. E-Mail: mjsgers@yahoo.fr


8

Campagne 2007

Le mois écoulé n’a pas été de tout repos. Mais que rêver de mieux dans une campagne à la présidentielle d’accueillir en un mois le premier secrétaire du Parti Socialiste puis notre candidate à l’élection présidentielle. entre temps quelques uns d’entre nous ont pu assister au premier grand meeting dans le sud-ouest à Mont de Marsan. Outre les initiatives classiques (tractages, affichages, participation aux réunions du comité de campagne), le MJS 32 s’est doté d’un outil supplémentaire pour sa communication pour la campagne, un outil bien connu de tous un blog. Désormais tu peux retrouver les activités du MJS 32 à partir de l’adresse suivante : http:// jeunesgersois.pour segolene.net Retour en images sur ce mois écoulé. Bon visuel et bonne lecture ! Romain SABATHIER, Secrétaire général du MJS32. Jeudi 01 mars à Mont de Marsan, meeting de Ségolène ROYAL. 10.000 personnes venues pour écouter et soutenir notre candidate. Une véritable réussite sous le signe de l’affaire Airbus et de la question de la place de l’Etat dans l’économie, une première offensive contre le gouvernement et la droite.

Samedi 03 mars à Auch, visite de Ségolène ROYAL. Visite du marché, rencontre avec des agriculteurs puis meeting aux Cordeliers, une matinée bien remplie qui s’achevait dans la salle des Illustres de la mairie passage obligé pour une photo de groupe avec les JS. Rendu presse dans la Dépêche du lendemain.

Qui a dit ? «Ensemble, tout devient pénible». C’est le nouveau slogan suggéré à Nicolas SARKOZY par les riverains de la rue Enghien à Paris, rue où se trouve le siège de campagne du président de l’UMP.

Voyage Chirac est bien embêté car son dernier voyage officiel en tant que président de la République doit l’amener à serrer la main de Vladimir Poutine le… président russe. Il aurait aimé terminer par une personnalité de meilleure réputation. Qui connaît un président disponible pour Chichi?

Jeudi 08 mars à Gimont, Journée Internationale des Femmes. Le Comité de soutien Gersois à Ségolène ROYAL a décidé d’organiser une soirée rassemblant des militantes et sympathisantes pour une soirée conviviale sous la forme d’une Auberge Espagnole, parmi les organisatrices notre camarade lisloise Evelyne LOMBARD.

A moins qu’il décide de se lancer pour évoquer la guerre en Tchétchénie, l’assassinat d’ Anna Politkovskaïa, les droits de l’Homme, … la liste serait bien trop longue. En même temps il ne faut pas trop rêver quand lui-même a des choses, certes d’une autre nature, à se reprocher...

Rendez-vous sur le Blog du MJS 32 :

http://jeunesgersois.poursegolene.net

Utopie N°73 Mar07  

Objectif 1er tour, la feuille de route des Jeunes Socialistes pour l’emporter au second ! Pour autant nous ne devons pas sous- estimer l’eff...