Page 1

N°2 Octobre 2010

Le Journal  L’Edito :  La France traverse une période difficile, frappée par la crise les français subissent tous les  jours  les  mauvaises  décisions  de  la  droite.  Une  droite  qui  se  laisse  aller  dans  l’extrême  comme  nous  avons  pu  le  voir  durant  cet  été  avec  la  stigmatisation  des  gens  du  voyage.  Parce que la France est dans une période difficile nous, jeunes socialistes, devons porter les  valeurs  qui  font  défaut  à  notre  pays.  La  fraternité,  la  solidarité  doivent  être  au  cœur  de  notre  nation.  Léon  Bourgeois  théorisa  à  la  fin  du  19ème  siècle.  Le  solidarisme  comme  la  « responsabilité  mutuelle  qui  s'établit  entre  deux  ou  plusieurs  personnes »  ou  encore  un  « lien fraternel qui oblige tous les êtres humains les uns envers les autres, nous faisant un  devoir d'assister ceux de nos semblables qui sont dans l'infortune ».  Wasil    


Département, Région solidaire de la Jeunesse   « Le Département soutient les jeunes ! »   Notre département a mis en place une véritable politique de solidarité pour aider  les jeunes dans leur vie quotidienne. Avec tout d’abord une aide apportée pour  ceux impliqués dans la vie associative. Une envie de monter un projet sportif,  artistique, culturel ou citoyen  le département peut vous aider. Les jeunes  seinomarins désirant organiser un échange de jeunes en dehors du cadre scolaire 

entre la France et d’autres pays pourront bénéficier de subvention. 

La Seine‐Maritime développe d’autres initiatives pour la population jeune du département :   

‐Aide pour la mobilité internationale des jeunes pour le projet à dominante humanitaire  ‐Vous avez une association agréée « Education populaire » le département peut vous apporter une  aide aux structures.  ‐âgés au moins de 17 ans et au plus de 25 ans, vous souhaitez vous lancer dans l’animation ? Une  aide financière de 200 euros pour la formation générale du BAFA peut vous être accordée  ‐pour les 16/17 ans désirant suivre l’apprentissage anticipé de la conduite une aide variable peut  être envisagée en fonction des ressources de la famille et du nombre d’enfants à charge.  

Plus d’informations sur : http://www.seinemaritime.net/fr/    La région Haute‐Normandie au plus prés des Jeunes   La région engage près de 500 millions d’euros chaque année pour la formation  professionnelle, l’apprentissage et l’enseignement. De nombreux dispositif sont mis en  place pour venir en aide aux jeunes qu’ils soient lycéens, étudiants ou demandeurs  d’emplois. 

Envie d’écouter un concert ? De voir une pièce de théâtre ? De s’offrir un cinéma entre amis ?  La carte région est bien connue des élèves de première et terminale, elle est remise pour la première fois  aux  élèves  qui  entrent  en  seconde  ou  en  1ère  année  de  centre  de  formation  des  apprentis  (CFA).  Elle  facilite les sorties loisirs et culturelles des jeunes haut‐normands.Autres services mis en place par la région,  la  bourse  pour  les  études  sanitaires  et  sociales,  le  Pass  région  transport‐études  permet  aux  étudiants,  lycéens  et  apprentis  de  bénéficier  d’une  réduction  sur  le  cout  de  leurs  transports  dans  la  région.  Enfin,  « Région langue » et « Région sans frontières » permet aux étudiants des échanges avec d’autres pays.   Wasil                                                                  Plus d’informations sur : http://www.hautenormandie.fr/   


L’association la Maison de la Culture du Havre  Eric  Charnay,  vice‐président  de  la  Josépha : Quels sont les buts de l’association la Maison de la culture du  Maison de la culture du Havre, est  Havre ?  un fervent défenseur de la culture  Eric  Charnay :  Depuis  2009,  l’association  n’a  plus  son  rôle  de  gestion  et  de  investi  dans  de  nombreuses  programmation  du  Volcan,  désormais  géré  par  un  établissement  public  de  associations de renom (Du grain à  coopération culturelle, mais elle reste impliquée dans la vie culturelle havraise,  démoudre,  Festival  du  livre  de  fidèle à sa vocation d’origine en 1961. Aujourd’hui, l’association a pour but de  jeunesse,  les  amis  du  Studio,  représenter  les  publics  du  Volcan  et  des  autres  lieux  culturels  de  la  ville,  de  Actions  pour  Promouvoir  le  susciter  des  débats  et  des  échanges  sur  les  politiques  culturelles  (et  former  Français  des  Affaires).  Il  nous  ainsi le citoyen‐spectateur) et de proposer des rencontres et des actions avec  accorde  une  interview  afin  de  les acteurs culturels locaux. L’association est ouverte au public du Volcan et à  nous parler de l’association.  

tous les citoyens du Havre et de son agglomération. Elle compte actuellement  près de 200 adhérents. 

J : Vous organisez dès octobre 2010 la saison HAITI, en quoi consiste t‐elle ?  E.C. :  Notre  saison  Haïtienne  est  une  idée  née  d’une  réaction  émotionnelle.  Dans  la  mesure  où  l’association  ne  pouvait pas aider dans l’urgence et immédiatement le pays, nous avons choisi de valoriser la richesse de la culture  haïtienne  pour  montrer  qu’elle  est  autre  qu’une  terre  de  malheurs.  En  effet,  c’est  aussi  une  terre  de  culture  et  d’émancipation. Durant cette saison, des concerts, des conférences, des contes et des expositions seront proposés  au public de l’agglomération havraise dans divers lieux de la ville (université, Les yeux d’Elsa, La Galerne, le Volcan, le  Sirius,  la  Maison  de  l’armateur,  le  Musée  Malraux).  La  majorité  des  actions  seront  gratuites  et  dureront  jusqu’en  2011. 

J. : Quel avenir culturel envisagez‐vous pour Le Havre ?  E.C. : En termes d’événements culturels, on peut avoir l’impression que tout va pour le mieux au Havre. L’agenda est  occupé  par  deux  types  d’acteurs :  les  grandes  institutions  ayant  des  moyens  de  communication  et  de  promotion  variés  et  les  bénévoles  et  passionnés  qui  occupent  le  terrain  pour  un  coût  moindre.  Grâce  à  eux,  le  calendrier  culturel  est  chargé.  Entre  les  2,  la  plupart  des  acteurs  professionnels  de  taille  moyenne  se  débattent  dans  les  difficultés financières et la partie intermédiaire de création et de médiation risque d’être sacrifiée et les Havrais ne  s’en rendront pas compte. La ville du Havre annonce qu’elle va investir des millions d’euros pour la culture et son  développement  au  Havre.  Mais  en  réalité,  il  ne  s’agit  que  de  projets  d’équipements :  les  modalités  ne  sont  pas  encore bouclées et surtout les budgets de fonctionnement ne sont pas assurés. La Municipalité est en place depuis  quinze  ans  et  son  action  n’offre  pas  de  solution  de  remplacement  et  de  continuité  directe  pour  les  lieux  qui  ont  fermé (l’Eden) ou devront fermer (cabaret Electric, Volcan, CEM) pour d’indispensables travaux de rénovation. Tant  que  la  Municipalité  considérera  la  culture  comme  un  patrimoine  personnel  et  un  divertissement  alors  qu’elle  est  d’abord  un  outil  d’émancipation  et  de  relations  aux  autres,  la  culture  au  Havre  n’aura  pas  la  place  qu’elle  mérite  vraiment.  

Josepha                                                              (Informations pratiques : www.asso‐maisondelaculture.fr) 


Un avenir sans école ?  Pré  fleuri,    Erik  Satie,  Marie  Laurencin,    Anatole  France,  Pauline  Kergomard,  Jean  Macé,  Videcoq,  Bayard… Ces noms vous évoquent peut‐être quelque chose. Des personnages célèbres ou l’école que vous  fréquentiez étant petit ?   Sur décision du Maire du Havre, toutes ces écoles maternelles et primaires ont fermé ou vivent aujourd’hui  leur  dernière  année.  Ces  décisions  ont  toujours  été  prises  sans  aucun  argumentaire  démographique  ou  pédagogique  et  sans  aucune  concertation  avec  les  parents  et  le  corps  enseignant.  Pourtant,  toutes  les  analyses  et  études  de  l’Education  nationale  le  montrent :  dans  une  petite  structure,  il  y  a  moins  de  violence,  moins  de  bruit,  moins  d’anonymat,  il  est  plus  facile  de  déceler  les  problèmes  scolaires  et  familiaux et plus aisé pour les enseignants de faire du travail personnalisé. Cela relève du bon sens et les  raisons de ces fermetures sont donc ailleurs. Le Maire du Havre, en tant que meilleur élève de la politique  du Président de la République, applique à la lettre sa stratégie libérale. Le gouvernement veut supprimer  des postes d’enseignants : une fermeture offre la possibilité de supprimer au moins 2 postes. Il faut réduire  le nombre de fonctionnaires : c’est l’occasion de supprimer des postes de personnels de service et de ne  pas embaucher. La seule logique financière a donc motivé les choix de la municipalité UMP.   Pour les jeunes socialistes, d’autres choix doivent s’imposer : revenir par exemple sur la construction de la  « tour Nouvel » qui coutera des millions d’euros aux contribuables havrais afin de pérenniser un système  éducatif havrais de qualité et de proximité. Une ville n’a pas d’avenir sans école.   Matthieu 

 

Pour nous contacter …  Par courrier :  

11 rue Georges Braque, Le Havre (76600) 

Par téléphone :    

02 35 43 48 80 

Par mail :    

jeunes.socialistes.havrais@gmail.com

Site internet :  

www.mjs‐lehavre.org

Par Facebook (groupe) :  Jeunes Socialistes Havrais  Permanence :  

(rue Georges Braque) 

les mardis et vendredis de 14h00 à 18h00 au local  

Le journal octobre 2010  

Le journal octobre 2010

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you