Page 1

Pu e r ta & G i l

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 1

25/07/2016 09:40


À mon Petit Prince Oliver, qui a atterri sur ma planète pour devenir le Roi de mon cœur. À mon amie, assistante, traductrice et épouse Patricia. À Esthérèse pour avoir créé ce "voyage extraordinaire" et avoir pensé à moi. À Anthony Roux et, très spécialement, à Vanessa Jurmala et Don Vik pour leur soutien et leur confiance. Carlos

Merci à Patricia et Laurent, nos conjoints respectifs, pour leur regard bienveillant sur notre travail et leurs précieux conseils. Merci également à Élise pour son avis éclairé et son aide sur la réalisation de cet album. Carlos & Esther

Première édition Dépôt légal : septembre 2016 ISBN : 978-2-35910-973-3 Imprimé par Lesaffre (Belgique) Scénario : Esther Gil Dessin & couleurs : Carlos Puerta Jules Verne et l’Astrolabe d’Uranie Tome 1 par Esther Gil & Carlos Puerta © Ankama Éditions, 2016.

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 2

25/07/2016 09:40


Nantes, été 1839...

Je revois cette Loire, dont une lieue de ponts relie les bras multiples, ses quais encombrés de cargaisons sous l’ombrage de grands ormes et que la double voie du chemin de fer, les lignes de tramways ne sillonnaient pas encore.

Des navires sont à quai sur deux ou trois rangs. D’autres remontent ou descendent le fleuve. Pas de bateaux à vapeur, à cette époque, ou du moins très peu ; mais quantité de ces voiliers dont les Américains ont si heureusement conservé et perfectionné le type avec leurs clippers et leurs trois-mâts goélette.

En ce temps-là, nous n’avions que les lourds bâtiments à voile de la marine marchande. Que de souvenirs ils me rappellent !

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 3

25/07/2016 09:40


En imagination, je grimpais dans leurs haubans, je me hissais à leurs hunes, je me cramponnais à la pomme de leurs mâts !

Quel désir j’avais de franchir la planche tremblotante qui les rattachait au quai et de mettre le pied sur leur pont ! Mais, avec ma timidité d’enfant, je n’osais !

Timide… ? Oui, je l’étais, et pourtant, j’avais déjà vu faire une révolution, renverser un régime, fonder une royauté nouvelle, bien que je n’eusse que deux ans alors, et j’entends encore les coups de fusil de 1830 dans les rues de la ville où, comme à Paris, la population se battit contre les troupes royales.

Un jour, cependant, je me hasardai et j’escaladai les bastingages d’un trois-mâts, dont le gardien faisait son quart dans une buvette du voisinage.

Me voilà sur le pont. Ma main saisit une drisse et la fait glisser dans sa poulie ! Quelle joie !

Les panneaux de la cale sont ouverts !

Je me penche sur cet abîme. Les odeurs fortes qui s’en dégagent me montent à la tête, ces odeurs où l’acre émanation du goudron se mélange au parfum des épices !

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 4

25/07/2016 09:40


Je me relève, je reviens vers la dunette...

J’y entre… Elle est remplie des senteurs marines qui lui font comme une atmosphère d’Océan !

Voilà les cabines aux cloisons craquantes, où j’aurais voulu vivre des mois entiers, et ces cadres étroits et durs, où j’aurais voulu dormir des nuits entières !

Voilà le carré avec sa table de roulis qui ne roule pas, hélas ! sur les tranquilles eaux du port !

Puis, c’est la chambre du capitaine, ce “maître après Dieu” ! Un bien autre personnage à mon sens que n’importe quel ministre du roi ou lieutenant-général du royaume !

Je sors…

Et là, j’ai l’audace d’imprimer un quart de tour à la roue du gouvernail ! Je monte sur la dunette…

Il me semble que le navire va s’éloigner du quai, que les amarres vont larguer, ses mâts se couvrir de toile, et c’est moi qui vais le conduire en mer !

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 5

25/07/2016 09:40


Suivez-moi, c’est par ici.

Je vais vous montrer la merveille que nous avons arrachée à son tombeau sous-marin…

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 6

25/07/2016 09:40


Aucune trace de corrosion…

Et plusieurs de mes hommes ont perdu la vie !

Malgré les siècles passés au fond des mers, il est intact !

Ne vous inquiétez pas Dakkar, vous serez grassement rétribué.

La profondeur à laquelle nous l’avons trouvé était bien plus importante que celle que nous avions estimée…

Mais pourquoi autant de mystère autour de cet objet ? Quelle différence y a-t-il avec les autres trésors que nous chassons habituellement ?

Vous m’en demandez trop. Pour l’instant, je dois garder son existence dans le plus grand secret. Mais bientõt, le monde entier découvrira la puissance que je tirerai de ce fabuleux instrument…

Capitaine Dakkar !

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 7

25/07/2016 09:40


Capitaine, ces messieurs demandent à vous parler.

Que voulezvous ?

Je vous prie de bien vouloir excuser notre intrusion sur votre navire. Ces agents de police m’accompagnent car je suis à la recherche de mon fils.

En quoi cela me concerne-t-il ?

Des personnes sur le quai ont vu un enfant monter à votre bord !

Il n’y a aucun enfant ici !

Jules !! Que fais-tu là ?!

Je… Euh…

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 8

Qu’est-ce que… ?!

Bien, monsieur Verne, si ce jeune homme est votre fils, l’affaire est donc résolue. Peut-être pourrionsnous redescendre sur le quai.

25/07/2016 09:41


Oui, je… Messieurs, je suis confus et vous prie de bien vouloir accepter toutes nos excuses pour le dérangement.

Vous croyez que ce petit morveux nous a entendus ?

Maintenant, garnement, tu vas rentrer avec moi à la maison où tu recevras une punition à la hauteur de la bêtise que tu as faite !

Ce n’est qu’un enfant. Et puis, dans quelques heures, nous serons loin, très loin. Vous, en route vers vos indes natales, et moi… vers l’Amérique !

Jules, combien de fois t’ai-je demandé de ne pas t’éloigner de la maison ?

Comprends-tu le risque que tu as pris ? Et imaginestu un peu notre douleur à ta mère et à moi si le navire avait quitté le port et que nous ne t’avions jamais retrouvé ?!

Je… Je te promets papa… Désormais, je ne voyagerai plus qu’en rêve !

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 9

25/07/2016 09:41


Paris, janvier 1867...

Ma page reste désespérément blanche...

Et vous, Hetzel, tout ce que vous trouvez à me dire, c’est que je dois reprendre les enfants du capitaine Grant pour y ajouter quelques mots du cœur… Rien que cela !

Alors que le seul mot “amour” m’effraye à écrire…

Certes, nos ouvrages se veulent tout d’abord instructifs et divertissants, mais rien n’empêche d’y ajouter quelques sentiments…

Attention à vous, Jules !

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 10

25/07/2016 09:41


Avec tous ces travaux, les rues sont devenues impraticables ! Il est en train de défigurer notre Paris ! Il se prétend urbaniste, mais il n’est qu’un technocrate au service du pouvoir !

Ah ! Haussmann de malheur !

Il aimerait nous faire croire que ce qu’il réalise est indispensable et que, tÔt ou tard, il aurait fallu le faire, mais il ne s’agit que d’une mise en scène destinée à faire table rase du passé…

Ah ! s’emparer de la France ne lui a pas suffi ! Le nabot veut aussi faire la capitale à son image !

Et le plus navrant, ce sont ces monuments vénérables qui ont été détruits et qui vont sombrer dans l’oubli.

Mon cher Jules, Vous savez que je suis un éditeur engagé et que, si j’ai accepté de revenir en France après mes huit années d’exil en Suisse et en Belgique, ce n’est que pour continuer le combat ici à ma manière…

Notre monde est en mutation, dans tous les domaines les inventions fleurissent. Nous sommes à l’aube d’une ère nouvelle et j’espère apporter ma pierre à l’édifice en contribuant à l’amélioration de l’éducation de notre belle jeunesse !

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 11

Et pour cela, j’ai besoin d’hommes comme vous Jules !

25/07/2016 09:41


D’ailleurs, en ce qui concerne notre géographie, où en êtes-vous ?

J’y travaille comme un forçat mais j’ai bien peur qu’après tous ces mois de labeur acharné mon cerveau éclate !

Le problème, c’est que certains paragraphes réalisés par Lavallée ont été en partie recopiés dans les écrits de MalteBrun. Je dois les reprendre pour éviter les critiques et distancier les autres ouvrages de ce genre…

Allons, mon ami ! C’est une tâche un peu fastidieuse, j’en conviens, mais je suis sûr que vous en viendrez à bout avec brio ! Je fonde de grandes espérances sur vous et vous le savez.

Ce sera pour une autre fois. Comme je vous l‘ai dit, mon frère Paul est de retour de Rotterdam et je suis impatient d’entendre son récit de voyage.

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 12

J’ai vu ce pauvre Lavallée hier soir… Il est à l’article de la mort. Il m’a avoué qu’il comptait désespérément sur vous pour accomplir cette tâche qui lui incombait avant que la maladie ne le terrasse… Vous seul pouvez assumer ce travail de titan et le mener à bien avant la fin de cette année.

Nous sommes à quelques pas de la rue Jacob. J’ai rendez-vous avec Riou qui doit m’apporter de nouvelles illustrations pour les enfants du Capitaine Grant. Pourquoi ne m’accompagneriezvous pas pour les voir ? Je suis convaincu que cela vous ragaillardirait !

Par contre, je passerais bien vous voir lundi prochain pour vous emprunter quelques mots du cœur… Je suis certain que vous êtes assez riche pour en prêter !

ah Ah Ah ! Alors soit, à lundi prochain mon ami !

25/07/2016 09:41


J’ai plongé dans cette géographie pensant noyer mon chagrin dans un océan de cartes et de chiffres…

En imagination, j’ai traversé les déserts les plus arides et gravi les plus hautes montagnes…

Mais partout, ton doux fantõme m’a poursuivi…

Estelle, mon bel amour, tu hantes toujours ma mémoire…

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 13

25/07/2016 09:41


Je n’ai trouvé refuge que dans le silence car il me faut taire l’effroyable souffrance qui ronge mon âme…

Et garder mes tourments secrets comme l’était notre amour.

Rien ni personne ne peut soulager ma peine, pas même ma pauvre Honorine, ma fidèle épouse…

Paul ?! que diable t’arrive-t-il ? Lis ça, mon frère !

Jules, ouvre vite ! C’est Paul !

Le Great Eastern, le plus grand paquebot jamais construit partira de Liverpool pour l’Amérique dans quelques semaines !

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 14

C’est très intéressant mais… pourquoi un tel enthousiasme ? Envisages-tu déjà de repartir ? Tu ne m’as même pas encore embrassé après toutes ses semaines sans nous voir !

25/07/2016 09:42


Ah ! ce n’est pas l’envie qui me manque… Mais j’ai un travail monstre à terminer…

Tu me demandes pourquoi je m’enthousiasme ?! Mais parce que tu as toujours voulu aller en Amérique ! La guerre de sécession est finie depuis bientõt deux ans et le nouveau monde nous tend enfin les bras !

Allons, qu’estce qu’une quinzaine de jours pour ton éditeur ?

N’entends-tu pas l’appel des grands espaces ? N’as-tu pas envie de fuir la grisaille de Paris et partir au loin respirer l’air de la mer, cette atmosphère chargée d’embruns qui valent tous les parfums du monde ?!

Je…

Te souviens-tu de nos jeux lorsque nous partions pour des expéditions imaginaires sur les traces des héros de Fenimore Cooper ?

Tu auras beau dire, Jules, tu as déjà beaucoup voyagé… L’Angleterre, l’écosse, la Norvège… Mais jamais avec moi !

Oh oui… Je me rappelle également de nos flâneries sur les quais de Nantes et des récits homériques de notre oncle Prudent…

Tu as raison, mon frère, ce voyage que tu me proposes est certainement une belle occasion de réaliser nos rêves d’enfant !

Mon éditeur attendra. Partons ensemble à l’aventure !

Il était allé jusqu’à Caracas, lui !

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 15

25/07/2016 09:42


Liverpool, 26 mars 1867…

Hurry up, brother ! *

Je voulais juste envoyer un dernier courrier à Hetzel…

Le Capitaine Anderson nous a aimablement invités à monter à son bord avant le flot des passagers et nous ne devons pas arriver en retard !

Jules, tu m’avais promis de laisser tous tes tracas sur le vieux continent ! Nous sommes à quelques heures du départ et j’espère que tu tiendras promesse !

* Dépêche-toi mon frère !

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 16

25/07/2016 09:42


Le Léviathan !

C’est ainsi qu’il avait été baptisé le jour de son inauguration…

Un nom bien plus évocateur à mon avis que le Great Eastern dont il a ensuite hérité.

Ah ! plus quelques pas avant que l’aventure ne commence vraiment !

Halt ! Passengers are not yet authorized to go on board ! *

* Halte ! Les passagers ne sont pas encore autorisés à monter à bord.

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 17

25/07/2016 09:42


Thank you, John. I’ll take care of them. *

Messieurs, je suis le capitaine Anderson et je suis très heureux de vous accueillir personnellement à bord du Great Eastern.

Capitaine, mon frère et moi-même vous remercions vivement de nous avoir permis d’embarquer avant l’heure prévue.

En fait, Monsieur Verne, votre venue m’a été annoncée par le vice-amiral Laplace que j’ai rencontré la semaine dernière. Il m’a également informé que la société de géographie dont vous êtes sociétaire attendait avec impatience le compte rendu de votre voyage sur le Great Eastern. Quant à moi, je dois avouer qu’il me tardait de faire votre connaissance car c’est avec grand intérêt que j’ai lu les péripéties de votre capitaine Hatteras.

Certes, la démesure de ce gigantesque monstre marin contrõlé par l’homme a de quoi enflammer l’imagination !

Et qui sait… Peutêtre cette traversée de l’Atlantique vous inspirera-t-elle un nouveau roman…

Ah Ah Ah ! Et vous n’avez encore rien vu ! Suivez-moi, je vais vous faire visiter et ensuite, si vous le voulez bien, je vous conduirai à votre cabine.

* Merci, John. Je m’occupe d’eux.

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 18

25/07/2016 09:42


C’est en 1851 que ce géant des mers est né dans l’imagination de l’ingénieur britannique Isambard Kingdom Brunel, un génie visionnaire qui a propulsé l’industrie maritime dans le futur. Je suis persuadé que les défis techniques qu’il a relevés resteront inégalés pour de nombreuses décennies.

Avec ses deux cent onze mètres de longueur et une capacité d’embarquement de quatre mille passagers, le Great Eastern est un véritable chef-d’œuvre de construction navale. Il peut transporter près de douze mille tonnes de charbon, soit la quantité nécessaire pour aller en Australie et revenir sans escale pour le ravitaillement. Le navire est en effet doté de trois modes de propulsion : hélice, roues à aubes et voile, cette dernière étant destinée à prendre le relais en cas d’une éventuelle pénurie de charbon.

Il réalisa sa plus belle performance en 1866, au moment des tentatives de pose du câble télégraphique transatlantique. lui seul était capable de contenir dans sa coque l’immense grelin de trois mille quatre cents kilomètres pesant près de quatre mille cinq cents tonnes.

L’opération de pose du câble au fond des mers fut un succès. pourtant, une fois le résultat obtenu, son exploitation fut abandonnée…

… Jusqu’à ce qu’une compagnie française décide de l’affréter pour amener des visiteurs américains à l’Exposition Universelle qui se tiendra bientõt dans votre belle capitale. Les travaux que vous voyez se terminer actuellement sont destinés à réaménager les salons et les cabines afin d’accueillir les passagers dans des conditions honorables.

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 19

25/07/2016 09:43


Je vous laisse en prendre possession mais, avant de retourner sur le pont, je souhaiterais vous inviter à ma table pour le dîner de ce soir.

D’ailleurs, Messieurs, nous voici justement arrivés à vos appartements. J’espère que vous en apprécierez le confort.

Incroyable ! Je n’ai jamais vu de cabine aussi grande dans toute ma vie de marin ! Elle atteint presque la superficie de ton appartement parisien !

Ah ! je vois que l’air de la mer commence à faire son effet !

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 20

Eh bien, merci beaucoup , Capitaine, c’est avec grand plaisir que nous nous joindrons à vous.

As-tu senti ce tressaillement ? Les machines viennent certainement d’être mises en route ! Et si nous allions percer les secrets de ce vaisseau ?!

Je me réjouis de te retrouver tel que tu as toujours été, mon frère, explorateur et aventureux !

25/07/2016 09:43


Les entrailles du Léviathan sont dignes des enfers !

Hey! What are those guys doing here? *

Je crois qu’il est temps pour nous de remonter à l’air libre !

* Hé ! qu’est-ce que ces types font ici ?

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 21

25/07/2016 09:43


ça y est ! Les passagers commencent à monter à bord !

Ah ah ah ! Alors, tu peines à retrouver ton souffle après quelques marches seulement ?! Voilà le résultat de toutes ces journées passées assis derrière un bureau à gratter du papier !

Ach !

Veuillez m’excuser, je…

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 22

!!

cette voix… ! C’était bien sa voix… Sa voix que j’ai tant aimée…

25/07/2016 09:43


Je… J’ai cru reconnaître… Euh… personne… Cela n’a pas d’importance…

La voix de qui ?

Ah ! enfin, nous levons l’ancre !

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 23

C’est plus qu’un vaisseau, c’est une ville flottante, un morceau de comté, détaché du sol anglais, qui, après avoir traversé la mer, va se souder au continent américain !

25/07/2016 09:43


Paris…

Avancez-le encore un peu !

Ce canon du plus bel acier vient tout juste de sortir de l’usine Hartmann en Prusse rhénane.

Stop ! Ici, c’est parfait !

La Commission impériale qui gère l’organisation de cette exposition a dû faire face à un certain nombre d’aléas qui ont compliqué sa tâche…

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 24

Et nous avons craint un moment de ne pouvoir exposer des pièces comme celles-ci car la conjoncture politique, avec la guerre austro-prussienne qui vient de se terminer, a mis en péril la venue des états allemands.

25/07/2016 09:43


Savez-vous que ces nouveaux modèles de canons prussiens se chargent par la culasse et peuvent lancer jusqu’à huit kilomètres des projectiles d’une centaine de kilos ?

Ne le trouvezvous pas admirable, Monsieur Hetzel ?

Certes, les progrès sont remarquables, mais j’espère que le destin ne nous placera jamais dans la ligne de mire d’une telle machine de guerre !

Hum… oui, bien sûr… Et ici, vous pouvez voir une invention d’un ingénieur français, Léon Edoux. Il s’agit d’un élévateur hydraulique qu’il appelle… ascenseur, je crois.

Ah ! Toujours plus vite et toujours plus haut ! Les progrès de la science sont tels qu’on peut se demander si demain nous n’irons pas réellement sur la lune, n’est-ce pas ?!

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 25

25/07/2016 09:43


Maintenez le cap !

Faites évacuer les ponts ! Et je veux tous les hommes d’équipage à leur poste !

Quel dommage d’abandonner le sublime spectacle du colosse contre les flots en furie ! J’espère que nous aurons l’occasion de reprendre notre discussion avant notre arrivée en Amérique, Docteur Pitferge…

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 26

Messieurs, veuillez retourner à vos cabines ou vous rendre dans les salons, s’il vous plaît ! Ordre du capitaine !

à vos ordres, mon capitaine !

Prenez garde ! Le câble d’arrimage a lâché !

25/07/2016 09:44


Une partie du pavois tribord a été arrachée ! Et avec cette forte houle et les icebergs qui nous ont été signalés, il est impossible d’entreprendre une manœuvre sans mettre en péril le navire et ses passagers.

Un homme à la mer sur tribord !!!

Mais…

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 27

Il est perdu !

25/07/2016 09:44


La légende ?!

Quelle effroyable fin !

Me croirez-vous si je vous atteste que ce navire est hanté pendant la nuit ?

Il ne s’agit en aucun cas de superstition ! Ce sont les officiers de quart et quelques matelots eux-mêmes qui m’ont appris que pendant les nuits profondes, une ombre, une forme vague se promène sur le navire. Comment y vient-elle ? On ne sait. Comment disparaît-elle ? On ne le sait pas davantage…

Oui. Voici une nouvelle mort qui va venir alimenter la légende !

Ah ? vous, docteur, superstitieux ?!

Oh non ! Mon chapeau !

Bien, Cher monsieur, je crois qu’il est temps pour moi de vous quitter et de vous souhaiter la meilleure nuit possible malgré les intempéries qui s’annoncent.

Barre à bâbord toute ! Machines à pleine puissance !

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 28

25/07/2016 09:44


ah, Jules ! tu tombes bien !

Je voulais te présenter Mesdemoiselles Prescot et dAlloway. Elles ont accepté de dîner en notre compagnie…

Désolé mais je… Je préfère retourner à la cabine !

La tempête ne devrait pas tarder à s’éloigner et nous pourrions en profiter pour rejoindre la salle à manger…

Hi hi hi !

N’insiste pas, Paul, s’il te plaît ! Mesdemoiselles, je vous prie de bien vouloir m’excuser !

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 29

25/07/2016 09:44


AAAH !

que m’arrivet-il ?!

Je… Je ne peux plus bouger !

Estelle… Vivante ! Celle que j’ai cru morte est ici… sur le Great Eastern…

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 30

25/07/2016 09:44


?!

Jules ? que s’est-il passé ?

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 31

Je… Je ne sais pas. Je me suis approché de cette porte et puis soudain, je me suis senti comme paralysé, avant de perdre connaissance…

Quelle sale mine tu as ! On dirait que tu as vu un fantõme !

Tu ne crois pas si bien dire…

25/07/2016 09:44


Te souviens-tu de cet opéra auquel nous avions assisté ensemble au Théâtre-Lyrique ?

Mais de qui parles-tu ?

Si je m’en rappelle ?! Bien sûr ! Ce fut une des soirées les plus ennuyeuses de toute ma vie ! Et je ne parle pas de la dureté des fauteuils de ce satané théâtre !

C’est là que j’ai fait sa connaissance…

Il s’agit peut-être tout simplement d’une personne qui lui ressemble !

La cantatrice Estelle Duchesne, son nom de scène était La Stilla… Je la croyais morte mais elle est vivante. Je viens de la voir, elle est à bord du Great Eastern…

Non !… C’est bien elle, j’en suis certain… avec sa voix si envoûtante et l’incomparable beauté de sa longue chevelure blonde…

Jules, je n’ose comprendre… Tu… Tu es amoureux d’elle ?

Eh bien… Peut-être pourrionsnous reparler de tout cela une autre fois... Pour l’instant, il vaudrait mieux aller dormir.

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 32

25/07/2016 09:45


Le lendemain matin…

Mon ami, si j’étais vous, je ne resterais pas ici.

Et pourquoi cela ?

Celui qui occupe la cabine que vous regardez avec une insistance non dissimulée a une détestable réputation. Il invective toute personne, passager ou personnel d’équipage, qui s’approche un peu trop près de sa porte.

Il s’agit d’un certain Orpheus, un inventeur de génie allemand qui a mis son talent au service des industries Hartmann.

Il paraît qu’il a effectué plusieurs traversées de l’Atlantique et qu’il voyage toujours seul ne profitant jamais des fastes du navire…

Seul ?! Mais j’ai vu une femme ici même hier soir et il m’a semblé qu’elle était entrée dans cette cabine…

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 33

Une femme ? allons donc ! Vous avez rêvé ou bien… Peut-être avez-vous tout simplement vu l’âme errante dont je vous ai parlé !

25/07/2016 09:45


Docteur Pitferge, malgré l’estime que je vous porte, je dois vous avouer que je ne crois pas un instant à cette histoire de revenant !

Je ne cherche pas à vous convaincre, cher ami !

Nous ne devrions plus tarder à atteindre notre destination. Alors, faites comme bon vous semble… Moi, je vais préparer mes valises.

Jules, dépêche-toi ! J’ai donné rendez-vous à Mesdemoiselles Prescot et Dalloway… New-York, enfin !

tais-toi, la porte s’ouvre !

?

Chut ! Personne ?!

La porte… ?!

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 34

25/07/2016 09:45


Qu’est-ce que c’est ?

une étrange série d’images représentant estelle ! Je ne sais pas quel lien mystérieux les unit, mais si elle est vivante, lui seul peut me conduire à elle, je ne dois pas perdre cet homme de vue !

Jules, que veux-tu dire ? Je n’y comprends absolument rien !

Suis-moi ! Je t’expliquerai…

hA ha ha ha Hi hi hi hi !

hA ha ha ha Hi hi hi hi !

Tu oublies mes amies qui doivent terriblement s’inquiéter de ne pas nous voir !

Pfff ! Jules ! Attends-moi !!!

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 35

25/07/2016 09:45


Cher Monsieur Hetzel, c’est du fin fond de ma Solitude au Crotoy que je vous écris comme on jette une bouteille à la mer. J’ai l’espoir que vous lirez mon message avec la plus grande bienveillance et que vous réussirez là où j’ai échoué… Ramener mon mari à la réalité.

Sachez que depuis son départ, je n’ai pas de nouvelles de lui. Il oublie certainement que sa famille n’obéit pas aux mêmes lois que ses personnages imaginaires.

lorsqu’il est avec nous, il semble s’ennuyer terriblement et je sais bien qu’en pensée il explore des continents inconnus en compagnie des héros qu’il invente, comme si notre monde n’était pas assez vaste pour sa grande âme…

Je me sens totalement démunie face à notre petit Michel quand il me demande où se trouve son père et ce qu’il fait…

Mamaaannn !!!

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 36

25/07/2016 09:45


qu’y a-t-il, Michel ?!

où as-tu trouvé ce jouet ?

Regarde ma belle locomotive !

Au fond du jardin ?! Alors il appartient certainement à l’un de tes petits camarades venus jouer l’autre jour. Il faut que tu leur demandes si…

Euh… Au fond du jardin !

Nan ! Elle est à moi maintenant ! C’est MON jardin ! c’est MA locomotive !!!

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 37

Elle est à moiiiiiiii !

25/07/2016 09:45


Pendant ce temps-là, à New York…

Un billet pour Niagara Falls, s’il vous plaît.

jules, pressons-nous, le train va partir !

Attrapez ma main !

Eh bien, messieurs, voici ce qui s’appelle prendre le train en marche !

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 38

25/07/2016 09:46


Alcide Jolivet, pour vous servir ! Prenez place dans notre compartiment et laissez-moi vous présenter mon collègue et ami…

Harry Blount, journaliste au Daily Telegraph.

Enchanté… Je suis euh… Monsieur Montcalm et voici Monsieur…

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 39

… Coffin !

25/07/2016 09:46


Admirez ce paysage ! après voir passé Rome et Syracuse, cités aux noms õ combien évocateurs, nous voici bientõt arrivés à l’extrême limite de l’état de New York…

Ici, entre monts et forêts, s’étendent les territoires des indiens Mohawks, qui font partie des six nations iroquoises.

Monsieur Blount et moi-même nous intéressons vivement aux populations autochtones. nous nous rendons à Toronto pour rédiger une chronique sur le Canada-uni, la Nouvelle-Écosse et le NouveauBrunswick. En effet, ces provinces devraient prochainement s’unir pour ne former qu’une seule et même nation à laquelle la couronne d’Angleterre envisage de donner l’indépendance…

Tiens ! On dirait que le train ralentit !

Je dirais même plus, nous sommes presque à l’arrêt.

Pendant les guerres franco-anglaises, les Mohawks ont été alliés des anglais, mais désormais, ils se sont engagés à demeurer neutres dans les conflits entre les représentants des deux nations.

nous ne sommes pourtant pas encore arrivés à Niagara Falls…

Il y a un feu sur la voie !!!

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 40

25/07/2016 09:46


Les indiens nous attaquent !!

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 41

25/07/2016 09:46


Vous français ?

mon dieu !

Paul ! Attention à toi !

!!

Oui, nous sommes français et…

Vous libres ! Partir !

Euh… je… Mais…

Anglais rester ! Vous Partir… Maintenant !

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 42

25/07/2016 09:46


Partez vite avant qu’il ne change d’avis. Mais vous, qu’allez-vous devenir ?!

Ne vous inquiétez pas pour nous !

J’ai dit : Français sortir du train !

God save the queen !!

Mais pourquoi a-t-il fait ça ?!

Je suppose que c’est le seul moyen qu’il a trouvé pour rester à bord. Nous ne savons pas ce que ces sauvages ont l’intention de faire de leurs prisonniers, mais il est de notre devoir de journalistes de partager le sort de ces malheureux afin de pouvoir relater la vérité dans nos journaux !

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 43

25/07/2016 09:46


Quelques heures plus tard…

Je me demande pourquoi ils ont fait prisonniers uniquement les anglais…

Et moi, je me demande bien pourquoi nous avons arrêté de suivre la voie pour couper à travers champs ! Maintenant, nous sommes complètement perdus et nous ne trouverons jamais Niagara Falls !

Qu’est-ce que… ?

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 44

Ils nous ont abandonnés au milieu de nulle part !

Quand je pense que je pourrais être en ce moment-même dans un bon restaurant de New York en compagnie de mes deux jolies amies… Elles étaient si sympathiques !

Des bisons !

25/07/2016 09:46


La terre que vous recherchez est malade…

Une ombre venue de l’Est s’est répandue et a réveillé la colère du Grand Esprit…

Le sol tremble, la nature se meurt…

Qu’est-ce que tout ça veut dire ?

Et maintenant, que fait-on ?

Je… Je ne sais pas…

Je crois que les bisons ne nous laissent qu’une seule possibilité…

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 45

25/07/2016 09:47


Les chutes du Niagara !

Quel spectacle époustouflant ! Cela me ferait presque oublier nos mésaventures !

Oui, c’est tellement loin des descriptions que j’ai pu lire et encore plus grandiose que tout ce que j’avais imaginé !

Jusqu’à cet arcen-ciel qui semble trouver sa source dans les profondeurs de la cascade…

Oh ! Jules, regarde ! C’est incroyable ! Celui dont nous avions perdu la trace. Il est là, en bas de la chute !

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 46

25/07/2016 09:47


Où ça ? Je ne vois rien ?

Il s’est s’approché de la chute et puis… il a disparu !

Descendons !

Pas si vite ! C’est extrêmement glissant, nous allons nous rompre le cou ! Il était ici !

Quoique… à cet endroit, le filet d’eau s’amenuise.

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 47

Mais où peut-il bien être maintenant ? Avec ce débit, il n’est tout de même pas passé sous la chute !

Là ! Il y a un passage !

25/07/2016 09:47


Où cet escalier peut-il bien mener… ?

As-tu complètement perdu la tête ?! Nous n’allons tout de même pas risquer nos vies pour suivre ce vieux fou ?!

tu as raison ! c’est plus prudent si nous nous séparons maintenant. Toi tu vas à Niagara Falls. Attendsmoi à l’hõtel. Si je ne suis pas revenu à l’aube, tu alerteras la police.

Non, je…

Inutile d’insister ! Je ne peux pas revenir en arrière.

Si Estelle est vivante, je dois la retrouver ! Et faire la lumière sur ce qu’il est advenu d’elle…

à suivre…

Jules_Verne_T1_Interieur.indd 48

25/07/2016 09:47

Profile for Ab01

Jules Verne et l'Astrolabe d'Uranie t. 1.  

Jules Verne et l'Astrolabe d'Uranie t. 1.  

Profile for mistermed
Advertisement