Page 1

Les collections scientifiques de l’UniversitÊ de Bourgogne


02 . 03

Les collections scientifques de l’Université de Bourgogne

au sein de l’Université de Bourgogne Ce terme n’est pas très habituel dans les couloirs d’une université. On pense appareils de physique, herbiers, spécimens zoologiques ou paléontologiques, planches anatomiques... Ces objets peuvent être chargés d’histoire, ils peuvent aussi être des outils de la science actuelle et des recherches contemporaines. La Faculté de Droit a été créée à Dijon en 1722. En 1808, la Faculté des Sciences fut mise en place ainsi que la faculté des lettres. C’est en 1957 que la plupart des actions universitaires rejoignent la colline Montmuzard. L’enseignement et la recherche scientifique nécessitaient et nécessitent encore un matériel spécialisé de démonstration, d’observation et d’expérimentation, et plus particulièrement en biologie végétale et en géologie. Ce matériel acquis depuis 1808 n’a pas été entièrement conservé, mais certains éléments ont été sauvés. Ces collections ont donc un intérêt patrimonial certain, en illustrant l’histoire des sciences mais aussi l’histoire de l’enseignement.

Depuis plusieurs années, l’université a pris conscience de l’importance de ce patrimoine et peu à peu, un réseau s’est construit afin de faire connaître, de conserver et de mettre en valeur ces objets très différents dans de nombreuses composantes. Au-delà de ses obligations législatives, l’Université de Bourgogne a la volonté de partager et de diffuser son patrimoine auprès du public ; ce patrimoine rend possible un ancrage dans l’histoire de la science et apporte une âme à notre institution, il vous permettra sans doute d’être plus proche de l’Université et de mieux comprendre ce qui s’y passe. Archives de l’histoire de la terre et de la vie, archives de l’histoire des sciences, ces collections font rêver. Et pour citer Anatole France « Ne perdons rien du passé. Ce n’est qu’avec le passé qu’on fait l’avenir. »

Je vous propose donc d’entrer dans les coulisses de l’Université. Marie-Laure Baudement


04 . 05

Les collections scientifques de l’Université de Bourgogne

Les collections de

Des objets pour apprendre Chiffres

500 pièces anatomiques C’est seulement à partir du XVII e siècle que les moulages en cire furent mis en place pour représenter des pièces anatomo-cliniques. Avant, cette méthode était utilisée pour les pièces présentées dans les cabinets de curiosité. Ces pièces anatomiques représentent des organes sains ou pathologiques, seuls les premiers sont présents à Dijon. L’histoire de ces collections est liée aux différents médecins qui ont enseigné l’anatomie comparée au sein de l’Université de Bourgogne.

Aujourd’hui | Destinées à l’enseignement de l’anatomie, ces pièces ont été et sont toujours un outil pédagogique incomparable pour des générations d’étudiants. Elles ont pour but de montrer les structures du corps humain en trois dimensions. Même si l’évolution des techniques a profondément changé l’enseignement de l’anatomie, ces pièces sont toujours le support d’actions pédagogiques. De plus, de par son intérêt historique et sa qualité, cette collection est utilisée pour la formation d’étudiants de disciplines comme le sport ou l’art plastique.

Pierre Trouilloud

Professeur de médecine


04 . 05

Les collections scientifques de l’Université de Bourgogne

L’ANATOMIE EN 3D Les collections de U.F.R. Médecine

En médecine, la transmission des connaissances passe par les écrits mais aussi par l’image. Les dissections ne sont pas toujours faciles à mettre en place et il manquait des outils pédagogiques au sein de l’université.

Dans les années 1968, le professeur Pierre Barry a souhaité constituer un espace pédagogique avec des pièces anatomiques qu’il a achetées ou fabriquées lui même. Deux anciens étudiants en médecine ont voulu réhabiliter cet espace. Grâce à cette initiative, en 2002, la salle fut réaménagée au sein de l’UFR de médecine et de l’unité INSERM ERITM 207 sous l’impulsion de Pierre Trouilloud, Medhi Benkhachra, Olivier Trost et Nicolas Cheynel. Les pièces anatomiques, protégées par Aujourd’hui | Destinées à en l’enseignement de des vitrines, peuvent être cire, en l’anatomie, pièces ont été et sont touplâtre, en ces carton-pâte, en plastique ; jours un outil pédagogique incomparable certaines sont en os naturel ou issues de pour desdissections générations d’étudiants. Elles ont pour but séchées. de montrer les structures du corps humain en trois dimensions. Même si l’évolution des techniques a profondément changé l’enseignement de l’anatomie, ces pièces sont toujours le support d’actions pédagogiques. De plus, de par son intérêt historique et sa qualité, cette collection est utilisée pour la formation d’étudiants de disciplines comme le sport ou l’art plastique.

Des objets pour apprendre Chiffres

500 pièces anatomiques C’est seulement à partir du XVII e siècle que les moulages en cire furent mis en place pour représenter des pièces anatomo-cliniques. Avant, cette méthode était utilisée pour les pièces présentées dans les cabinets de curiosité. Ces pièces anatomiques représentent des organes sains ou pathologiques, seuls les premiers sont présents à Dijon. L’histoire de ces collections est liée aux différents médecins qui ont enseigné l’anatomie comparée au sein de l’Université de Bourgogne.

Pierre Trouilloud

Professeur de médecine


08 . 09

Les collections scientifques de l’Université de Bourgogne

Les collections de

Des outils pour expérimenter Chiffres

Près de 400 objets mis en dépôt au Musée de la Vie Bourguignonne Plus de 50 au sein de l’UFR Sciences et Techniques Vous avez sans doute tous en tête les magnifiques objets de mesure en cuivre dans les musées de la Marine ou au Musée des Arts et Métiers. Et bien l’Université n’est pas en reste, elle possède aussi des instruments anciens datant pour certain du XVIII e siècle, en bois et en cuivre qui ont servi à des expérimentations. Dans les années 8O, un des professeurs de physique a souhaité protéger ces objets qui, au vu de leur esthétisme, pouvaient tenter les collectionneurs. Il a donc été décidé de mettre en dépôt, grâce à la signature d’une convention avec la ville de Dijon, une grande partie des objets au Musée de la Vie Bourguignonne.

Aujourd’hui | La plupart de ces matériels sont encore en état de fonctionnement. Les instruments vivent par le biais d’expositions ou de conférences. Certain équipement était spécifique et rare, associé à une expérience particulière. Nous avons notamment dans cette collection des appareils conçus par Pierre Curie : une balance apériodique, une balance à quartz piézoélectrique, un électromètre apériodique, un électroscope. Même si ces noms sont un peu barbares, ces objets témoignent de l’histoire de la recherche en Bourgogne mais aussi en France. Chaque objet est le reflet de l’innovation de la science hier et aujourd’hui.

Michel PAUTY

Professeur émérite N.B. Michel JANNIN a été l’un des premiers étudiants à faire ces manipulations et il est devenu professeur de Physique. Aujourd’hui, il fait partie du petit groupe qui s’attache à conserver une certaine mémoire de la physique bourguignonne.


08 . 09

Les collections scientifques de l’Université de Bourgogne

OSCILLOSCOPE PENDULAIRE

Les collections de

U.F.R. Sciences & Techniques

Pourquoi privilégier cet oscilloscope penLe premier T.P. fini… il fallait ensuite faire dulaire qui peut sembler désuet ! le second consacré à l’étude des pendules Cet appareil fut fabriqué par les établisse- sympathiques découverts fortuitement ments Eurosap sur une idée de A. Fouillé par Huyghens. Les deux pendules étaient au Laboratoire de Physique de l’Ecole rendus identiques et assujettis au même Nationale de Radiotechnique et d’Electrifil de torsion ; l’un d’entre eux écarté de cité Appliquée de Clichy ; l’étude initiale sa position d’équilibre, on mesurait la Chiffres fut publiée dans le Bulletin de l’Union période des battements des pendules, Près de objets mis en dépôt au Musée de la Vie Bourguignonne des400 Physiciens de Novembre-Décembre (cas particulier des systèmes couplés), 1959… on faisait varier la longueur du fil de Plus de 50 au sein de l’UFR Sciences et Techniques Un an plus tard, je faisais mes premières torsion ou les masses des pendules A et armes d’enseignant de physique et j’étais B. A la fin venait l’étude de la résonance chargé ensuite de mettre au point des par un relevé d’une famille de courbes travaux pratiques pouren le Certificat « amplitude-fréquence » en chargeant Vous avez sans doute tous tête les de ma- Aujourd’hui | La plupart de ces matériels sont Physifortement l’unde des pendules dit excitateur gnifiquesThermodynamique objets de mesureetenMécanique cuivre dans les encore en état fonctionnement. Les instruLicence. et envivent faisantpar varier période de l’autre.ou de musées que de de la la Marine ou au Musée des Arts ments le la biais d’expositions J’ai Et commandé cet appareil pourpas faireen conférences. On pouvait aussi modifier l’amortissement et Métiers. bien l’Université n’est deux T.P ! Etais-je naïf àinstruments l’époque … je pour avoir des résonances plus ou moins reste, elle possède aussi des ane pensais quecertain rapidement ils seraient aiguës. ciens datant pour du XVIII siècle, au en Certain équipement était spécifique et rare, aspoint ! Ce ne passervi le casàetdes il fallut Il n’y avaitexpérience pas d’électronique, simplebois et en cuivre quifutont expéri- socié à une particulière. Nous avons de longs tâtonnements, notamment au ment de ladans mécanique physique des ! mais si mentations. notamment cette collection appareils du fil torsion après de nomaujourd’hui vous cliquez sur Internet… Dans lesniveau années 8O,deun des et professeurs de conçus par Pierre Curie : une balance apérioessais le bronze au béryllium fut vousune allezbalance trouver qu’il est encore posphysiquebreux a souhaité protéger ces objets qui, dique, à quartz piézoélectrique, : entre la théorie et la pratique l’ac- un sible 50 ans après de refaireun cesélectroscope. expéau vu dechoisi leur esthétisme, pouvaient tenter les électromètre apériodique, cord était enfin parfait ! L’appareil pouvait Même riences fondamentales dans beaucoup de ces collectionneurs. Il a donc été décidé de mettre si ces noms sont un peu barbares, être mis entre les mains d’une des étudiants. domaines de la vie… en dépôt, grâce à la signature conven- objets témoignent de l’histoire de la recherche L’oscilloscope pendulaire était très tion avec la ville de Dijon, une grande partie en Bourgogne mais aussi en France. polyvalent puisqu’il permettait l’étude du Chaque objet est le reflet de l’innovation de la des objets au Musée de la Vie Bourguignonne. pendule pesant, de l’amortissement par science hier et aujourd’hui. frottement solide (l’extrémité du pendule frottant sur la barre cintrée) ou frottement fluide grâce à un aimant fixé à l’extrémité inférieure du pendule (freinage par courant de Foucault).

Des outils pour expérimenter

Michel PAUTY

Professeur émérite N.B. Michel JANNIN a été l’un des premiers étudiants à faire ces manipulations et il est devenu professeur de Physique. Aujourd’hui, il fait partie du petit groupe qui s’attache à conserver une certaine mémoire de la physique bourguignonne.


12 . 13

Les collections scientifques de l’Université de Bourgogne

Les collections de

L’histoire de notre planète, l’évolution en marche Chiffres

L’Université de Bourgogne conserve plus de 950.000 spécimens de paléontologie et 50.000 de géologie. 8.000 types et figurés (référentiels internationaux) 3ème rang national derrière le Muséum National et l’Université de Lyon Ces collections se sont progressivement constituées depuis le début du XIX e siècle par l’apport régulier des travaux de recherche et pour les besoins de l’enseignement. La collection de paléontologie a été constituée dans un premier temps dans une vision biostratigraphique ; les fossiles servaient alors à dater les roches. En géologie, les échantillons sont principalement en relation avec les travaux en pédologie (Etude des sols) et en sédimentologie (Etude sur la formation et l’évolution des sédiments). Afin de faciliter le travail des paléontologues, un programme national a été mis en place : Trans’Tyfipal. Piloté par l’Université de Bourgogne, ce programme permet un inventaire des types et figurés paléontologiques conservés en France. Ce programme permet de développer un réseau reliant les laboratoires de recherche en paléontologie et tous les établissements conservant les collections. Ces collections sont gérées par le service de valorisation des collections de géologie (SERVACO-Geol).

Aujourd’hui | Les fossiles côtoient de plus en plus des spécimens actuels autour de 3 principaux modèles biologiques : rongeurs, oursins et céphalopodes (ammonites et seiches) . En effet, la paléontologie est devenue évolutive, elle cherche à comprendre les mécanismes de l’évolution et la dynamique des populations : les chercheurs comparent les spécimens anciens et actuels. Les échantillons de géologie permettent d’accéder à des données aujourd’hui difficiles à connaître au vu de l’urbanisation de certaines zones. La recherche de nouveaux lieux susceptibles de contenir des énergies fossiles oblige les scientifiques à consulter ces archives de la terre.

Sophie MONTUIRE

Directeur d’études EPHE

Jérôme THOMAS

Chargé de collections muséales. Responsable du programme Trans’Tyfipal

Jean LÉVÊQUE

Maître de conférences

Olivier MATHIEU

Maître de conférences


12 . 13

Les collections scientifques de l’Université de Bourgogne

Les collections de

UNE PRÉCIEUSE AMMONITE U.F.R. Sciences de la vie, de la terre et de l’environnement

Le spécimen de Divisosphinctes besairiei

L’autre particularité de ce fossile réside

Collignon, 1959 de la collection son origine. En effet, en commemarche une L’histoire deprovient notre planète,dans l’évolution Collignon qui comprend plus de 30 000 majeure partie de la collection Collignon, spécimens dont environ 2 300 types et il provient de Madagascar. Cette île est figurés. très intéressante pour les scientifiques Outre son excellente conservation, cette car elle comportait une partie marine au L’Université deestBourgogne de(entre 950.000 de ammonite très précieuseconserve car il s’agit plus Trias -251 et spécimens -199 millions d’anpaléontologie et 50.000 deque géologie. d’un holotype. C’est-à-dire ce spécinées) qui s’est peu à peu connectée avec men a permis à un chercheur de décrire internationaux) ce qui deviendra l’Océan Indien durant 8.000 types et figurés (référentiels une nouvelle espèce, d’où son grand le Crétacé (entre -145 et -65 millions ème 3 rang national derrière le Muséum de Lyon intérêt scientifique qui lui confère le statut National d’années). et Cesl’Université anciens fonds marins ont de trésor de nos collections (comme tous émergé pour former une partie de l’île les types et figurés puisqu’il s’agit de telle que nous la connaissons mainteCes collections sont progressivement Aujourd’hui Les fossiles côtoient de ces plus en référentiels se internationaux). nant et qui|nous permet de retrouver constituées depuis le début du XIX e siècle par plus des spécimens fossiles marins. actuels autour de 3 prinl’apport régulier des travaux de recherche et cipaux modèles biologiques : rongeurs, oursins Ces très nombreux spécimens sont donc pour les besoins de l’enseignement. et particulièrement céphalopodes (ammonites etpour seiches) intéressants étu- . En La collection de paléontologie a été constituée effet, estl’évolution devenue et évolutive, dierla lespaléontologie mécanismes de de dans un premier temps dans une vision bios- ellelacherche à comprendre les mécanismes dynamique de la biodiversité au cours de tratigraphique ; les fossiles servaient alors à l’évolution la dynamique des majeurs populations : du tempset (thèmes de recherche dater les roches. lesdu chercheurs les spécimens anlaboratoirecomparent Biogéosciences). ciens et actuels. En géologie, les échantillons sont principale- Les échantillons de géologie permettent d’acment en relation avec les travaux en pédologie céder à des données aujourd’hui difficiles à (Etude des sols) et en sédimentologie (Etude connaître au vu de l’urbanisation de certaines sur la formation et l’évolution des sédiments). zones. La recherche de nouveaux lieux susAfin de faciliter le travail des paléontologues, ceptibles de contenir des énergies fossiles un programme national a été mis en place : oblige les scientifiques à consulter ces archiTrans’Tyfipal. Piloté par l’Université de Bourgo- ves de la terre. gne, ce programme permet un inventaire des types et figurés paléontologiques conservés en France. Ce programme permet de développer un réseau reliant les laboratoires de recherche en paléontologie et tous les établissements conservant les collections. Ces collections sont gérées par le service de valorisation des collections de géologie (SERVACO-Geol). Chiffres

Sophie MONTUIRE

Directeur d’études EPHE

Jérôme THOMAS

Chargé de collections muséales. Responsable du programme Trans’Tyfipal

Jean LÉVÊQUE

Maître de conférences

Olivier MATHIEU

Maître de conférences


16 . 17

Les collections scientifques de l’Université de Bourgogne

Les collections de

Des plantes par milliers Chiffres

404 échantillons de l’Alguier des frères Crouan, édité à seulement 50 exemplaires. Plus de 150 modèles de Fleurs. 300 planches. Les collections de botanique de l’Université sont nombreuses et diversifiées. L’herbier des Algues marines du Finistère a été publié à 50 exemplaires par deux alguologues du XIX e siècle, les frères Crouan. Cet herbier en 3 volumes comporte des échantillons d’algues en remarquable état de conservation. Les exemplaires sont dispersés à travers le monde dont quelques-uns sont signalés en France : Museum d’Histoire Naturelle de Paris, Bibliothèque municipale de Brest, Station de biologie marine de Concarneau où se trouvent rassemblées les collections des frères Crouan. Bien entendu, les plantes bourguignonnes sont à l’honneur dans les herbiers conservés. Ils ont été un des supports de la réédition de « La flore de Bourgogne » de François Bugnon. En résine, en bois, en papier mâché, l’Université possède de multiples modèles de fleurs démontables. Construits en Allemagne, ces modèles ont longtemps servi à l’enseignement et sont encore utilisés de nos jours. Les planches anatomiques, morphologiques et physiologiques viennent elles aussi d’Allemagne. Elles ont été achetées au XIX e siècle pour l’enseignement.

Aujourd’hui | Plus d’un millier d’espèces sont cultivées dans les serres de l’université : des palmiers, des cactées, des plantes de tourbières ou des tropiques, des collections de fuchsias ou de pélargoniums... Qu’elles soient destinées à l’enseignement ou à la recherche, elles témoignent de la diversité du monde végétal. Les herbiers sont des outils de formation et d’aide à la détermination. Ils sont aussi une banque de données formidable ; les chercheurs se servent de ces informations pour comparer la distribution des espèces hier et aujourd’hui. C’est un des éléments qui permet de mesurer les impacts de l’activité humaine ou les effets du réchauffement climatique.

Claude HUMBERT Maître de conférences


16 . 17

Les collections scientifques de l’Université de Bourgogne

LES MODÈLES DE FLEURS

Les collections de

U.F.R. Sciences de la vie, de la terre et de l’environnement

Le service d’enseignement de Biologie

Ces modèles de fleurs, fortement agrandis (5 à 25 fois en moyenne), sont de Botanique ») de l’UFR Sciences Vie, en papier mâché, bois, rattan, pulpe de Terre, Environnement (SVTE) possède canne, plumes… et coloriés à l’huile. Ils de nombreuses collections acquises ont connu un grand succès dans toute Chiffres depuis le début du XXe siècle dans un but et aussi ailleurs dans le monde. 404 échantillons de l’Alguier des frèresl’Europe Crouan, édité à seulement 50 didactique. Ces modèles sont aujourd’hui signalés exemplaires. Plus de emblématique 150 modèles 300 planches. La collection la plus est de Fleurs. dans plusieurs Universités et Musées une série de modèles botaniques, connus français et étrangers. L’Université de sous le nom de « Modèles Brendel ». Ces Bourgogne possède plus de 150 modèles modèles de principalement de (pour la plupart bonmillier état ded’espèces conserva- sont Aujourd’hui | Plusen d’un Les collections deplantes, botanique de l’Université fleurs (dont sont démontables), cultivées tion) quidans sont les encore aujourd’hui utili- : des serres de l’université sont nombreuses etbeaucoup diversifiées. conçus et commercialisés sés pourdes l’enseignement de plantes la biologie cactées, des de tourL’herbieront desété Algues marines du Finistère par a été palmiers, fabrique allemande créée par Robert bières végétale (morphologie et systématique ou des tropiques, des collections de publié à une 50 exemplaires par deux alguologues BRENDEL sonCrouan. fils Reinhold) entre fuchsias végétale). ou de pélargoniums... Qu’elles soient du XIX e siècle, les(puis frères Cet herbier 1866 etcomporte 1925. en 3 volumes des échantillons d’al- destinées à l’enseignement ou à la recherche, gues en remarquable état de conservation. Les elles témoignent de la diversité du monde véexemplaires sont dispersés à travers le monde gétal. dont quelques-uns sont signalés en France : Les herbiers sont des outils de formation et Museum d’Histoire Naturelle de Paris, Biblio- d’aide à la détermination. Ils sont aussi une thèque municipale de Brest, Station de biologie banque de données formidable ; les chercheurs marine de Concarneau où se trouvent rassem- se servent de ces informations pour comparer la distribution des espèces hier et aujourd’hui. blées les collections des frères Crouan. Bien entendu, les plantes bourguignonnes sont C’est un des éléments qui permet de mesurer à l’honneur dans les herbiers conservés. Ils les impacts de l’activité humaine ou les effets ont été un des supports de la réédition de « La du réchauffement climatique. flore de Bourgogne » de François Bugnon. En résine, en bois, en papier mâché, l’Université possède de multiples modèles de fleurs démontables. Construits en Allemagne, ces modèles ont longtemps servi à l’enseignement et sont encore utilisés de nos jours. Les planches anatomiques, morphologiques et physiologiques viennent elles aussi d’Allemagne. Elles ont été achetées au XIX e siècle pour l’enseignement. (anciennement Laboratoire Des Végétale plantes par «milliers

Claude HUMBERT Maître de conférences


20 . 21

Les collections scientifques de l’Université de Bourgogne

Les collections de

Les différentes formes de la vie Chiffres

206 annélides, 730 crustacés, 384 poissons, 119 amphibiens, 638 mammifères... Un véritable inventaire à la Prévert vous attend. La zoologie fait partie des enseignements de base des sciences de la vie. De ce fait, au cours du temps, des spécimens ont été acquis par l’Université afin de présenter aux étudiants la diversité de la vie sur notre planète. De plus, les chercheurs, partis sur le terrain, ont rapporté, comme au temps de La Pérouse, des échantillons divers et variés. Aujourd’hui, nous pouvons donc trouver : . Des planches anatomiques anciennes, véritables œuvres d’art de précision, certaines datant du XiX e siècle. . Des squelettes de mammifères et d’oiseaux dont certains rarissimes aujourd’hui. Des animaux naturalisés représentatifs surtout de notre région ainsi que des spécimens conservés dans l’alcool. . Une collection de coquillages exceptionnelle tant par le nombre que par la diversité des espèces.

Aujourd’hui | La plupart des spécimens conservés servent de support à l’enseignement. D’autres sont à la base des travaux menés par les laboratoires de l’Université. Les collections sont des supports d’études scientifiques ou des témoins de la biodiversité dans le cadre d’études écologiques ou environnementales. Les spécimens de zoologie, par exemple, servent aux recherches dans des domaines aussi variés que la systématique, l’écologie, l’anatomie et la morphologie fonctionnelle, la biogéographie et l’évolution de la faune... L’Université est aussi le dépositaire d’une collection étonnante : collection de termites récoltée par les professeurs Noirot et Grassé qui comprend de nombreux types (référentiels internationaux). Cette collection est accompagnée de 1500 diapositives de Mr Bordereau qui montrent 6 familles d’Isoptères sur 7 avec des images de nids et des différentes castes.

Dehbia ABED-VIEILLARD Maître de conférences

José SOLONOT

Aide de collections patrimoniales

Serge LOQUIN

Aide de collections patrimoniales


20 . 21

Les collections scientifques de l’Université de Bourgogne

UN CRÂNE DE LION

Les collections de

U.F.R. Sciences de la vie, de la terre et de l’environnement

Parmi les nombreux squelettes que réunit En regardant ce crâne une multitude de la collection, une pièce a particulièrement questions nous sont venues à l’esprit : attiré notre attention : un crâne éclaté de d’où provient le crâne ? Qui a fait ce lion. travail ? En combien de temps ? Quelle Exceptionnel de par sa qualité, l’ensemest la technique de préparation puis ble permet d’observer les os crâniens en d’éclatement utilisée ? Comment obtedétail. Le nom de chaque os est inscrit nir la dissociation des os dont la plupart à l’encre de chine et nous pouvons ainsi sont normalement soudés sans trop observer la forme propre et comprendre les endommager ? On admire alors la Chiffres l’imbrication des os entre eux dans la minutie du travail de reconstitution. On 206 annélides, 730 crustacés, 384 poissons, 119 amphibiens, boîte crânienne. Ainsi squamosal, jugal ou imagine la tête penchée sur ce puzzle, 638 mammifères... vomer prennent forme et place, et ne sont triant et regroupant les pièces une à une. plus de simples noms aperçus dans les On entend la plume tenue par une main ouvrages de référence. sûre écrivant à l’encre de chine le nom | La destours spécimens Un véritable inventaire la Prévert vous at- a Aujourd’hui Le travail est trèsàprécis. Un large volet sur la surface lisseplupart de l’os. Les de servent de support à l’enseignetend. La zoologie fait dans partielades enseignements été découpé machoîre inférieure conservés vis, les volets découpés, les fils rouges, de base gauche des sciences de la vie. De ce fait, au ment. afin de pouvoir observer l’irrigableus et crème entremêlés pour figurer D’autres sont à la base desettravaux cours dution temps, des spécimens ont été sanguine : artères ,veines et acquis capilles vaisseaux sanguins… encoremenés bien par laboratoires de l’Université. Les collections par l’Université afin figurés de présenter aux laires sont dans l’os etétudiants les dents. lesd’autres choses… supports d’études scientifiques la diversité de pouvons la vie sur notre planète. De plus, sont Nous également voir l’insertion Desdes heures et des heures de patience et ou desatisfaction la biodiversité dans le cadre les chercheurs, partisdesur le terrain, ont rap- desuntémoins et les racines certaines dents et en sourire de devant l’œuvre écologiques ou environnementales. porté, comme au temps de LaQue Pérouse, des d’études particulier des canines. ce soit un accomplie. Alors on salue le savoir faire et Leslaspécimens de zoologie, échantillons divers etrend variés. crâne de lion encore plus impresqualité du travail, et cela par nousexemple, semble servent aux recherches dansaujourd’hui, des domaines Aujourd’hui, nous l’ouvrage. pouvons donc trouver : sionnant quelque peu plus irréel dansaussi que la systématique, l’écologie,del’anato. Des planches anatomiques anciennes, Si le caractère didactique n’est pasvérià dé- variés notre société de vitesse et d’images et la morphologie fonctionnelle, la biogéotables montrer, œuvres d’art de précision, certaines il semble que cette pièce n’a pas miesynthèse. e siècle.utilisée lors des enseigne- graphie et l’évolution de la faune... L’Université datant été du XiX beaucoup . Des squelettes de mammifères et peut-être d’oiseaux estEtaussi le dépositairerestent. d’une collection ments pratiques de zoologie, ces interrogations D’autres étondont certains aujourd’hui. Des ani- nante : collection termites faute derarissimes temps ou plus probablement s’ajoutent. D’où de provient cetterécoltée pièce ? par les maux naturalisés représentatifs surtout de professeurs et Grassé quiuncomprend de pour la préserver. A-t-elle étéNoirot commandée dans but notre région ainsi que des spécimens conser- nombreux types (référentiels internationaux). particulier ? Est-ce un don d’un collecvés dans l’alcool. Cette collection est accompagnée tionneur ? Un cadeau à un professeurde ? 1500 . Une collection de coquillages exceptionnelle diapositives Mr Bordereau montrent 6 Mais nous de n’avons ni archivesqui à consulter, tant par le nombre que par la diversité des familles d’Isoptères sur 7 avec des images de ni personnes à interroger ! Le mystère espèces. nids et desentier. différentes castes. restera Cela ajoute encore une touche de rêve et d’admiration pour une collection dont nous ne nous lassons pas de voir et revoir les trésors.

Les différentes formes de la vie

Dehbia ABED-VIEILLARD Maître de conférences

José SOLONOT

Aide de collections patrimoniales

Serge LOQUIN

Aide de collections patrimoniales


24 . 25

Les collections scientifques de l’Université de Bourgogne

Les collections du

Une histoire des sciences Chiffres

Le S.C.D. propose en 2009 quelques 640.000 documents. Les collections patrimoniales de la bibliothèque universitaire comptent environ 8.000 ouvrages, dont 5.000 livres anciens (avant 1811). On signale aussi 28 manuscrits, dont un grand herbier du XVIIIe siècle, plusieurs milliers de diapositives sur verre, principalement en lien avec l’histoire de l’art. Les livres anciens proviennent en majorité de l’ancienne bibliothèque de l’Académie des Sciences, Arts et Belles-Lettres de Dijon, en vertu du décret du 11 décembre 1808, confirmé en 1846. Les ouvrages du XVIII e siècle sont bien représentés, avec d’intéressantes dédicaces d’exemplaires des auteurs à l’Académie. Plus récemment, le professeur Chevrier lègue un ensemble significatif pour l’histoire du droit. La bibliothèque a aussi reçu les dons du Lycée Carnot et de laboratoires de l’Université. Les XIX e et XX e siècles sont riches d’ouvrages de médecine et de mycologie. La littérature et la théologie font leur entrée à la suite de la loi de séparation des Eglises et de l’Etat et grâce à la bibliothèque littéraire de l’artiste Jean Gorin. Les écrits d’ordre économique et social, parfois célèbres, ne sont pas absents, comme l’enquête du Dr Villermé sur les ouvriers (1840).

Aujourd’hui | Les collections patrimoniales sont utilisées dans plusieurs cadres : . la recherche, à l’occasion des colloques internationaux de l’Université de Bourgogne. . la pédagogie, en prenant place dans les programmes des masters d’étudiants de l’Université ou d’étudiants étrangers. . la vulgarisation, en lien avec les rendez-vous nationaux et locaux : Fête de la Science, Découverte du patrimoine en Bourgogne, Nuits d’Orient. Les opérations de restauration menées récemment sur le Voyage de Lapérouse (1797) et l’Atlas photographique de la lune (1896-1910) ont permis d’identifier des ouvrages rares et de grande valeur.

Rodolphe LEROY

Archiviste-paléographe Conservateur


24 . 25

Les collections scientifques de l’Université de Bourgogne

UNE CARTOGRAPHIE DE LA LUNE BELLE ET RARE

Les collections du

Service Commun de Documentation

Une histoire des sciences

Puiseux (Pierre), Loewy (Maurice), Atlas photographique de la lune, Paris, Imprimerie nationale, 1896-1910. 1 vol. de texte in-8 et un atlas de 7 héliogravures in-plano, 71 héliogravures in-folio et 12 héliog. p. de titre in-folio.

Les ouvrages scientifiques sont nombreux Ouvrage rare dont 15 exemplaires comau sein des collections patrimoniales de plets dans le monde ont été recensés Le S.C.D. propose de enl’Université 2009 quelques documents. Les collections la bibliothèque de Bour- 640.000 jusqu’alors, il associe l’excellence et la gogne. L’astronomie en particulier yuniversitaire tient beauté de l’estampe à environ la virtuosité8.000 des patrimoniales de la bibliothèque comptent une place à part, notamment parce qu’elle techniques photographiques de la fin du ouvrages, dont 5.000 livres anciens 1811).pour atteindre une précision est représentée par un ouvrage d’un in- (avant XIXe siècle On signale manuscrits, dont un grand herbier duconcurrence XVIIIe siècle, plusieurs inégalée et sans jusqu’aux térêtaussi majeur28 pour cette discipline et dont années 1960. L’aspect de l’art. l’iconographie a nécessité des prouesses milliers de diapositives sur verre, principalement en lien avecexceptionnel l’histoire de l’ouvrage tient aussi à ses dimensions techniques. L’Atlas photographique de la hors normes (les 90 planches avoisinent lune imprimé en France de 1896 à 1910 ou dépassent 1 mètre de côté). n’a effectivement pas d’équivalent dans Les livres anciens proviennentdeen majorité Aujourd’hui | Les collections patrimoniales le monde. L’Observatoire Lick (CaliBibliographie de l’ancienne de l’Académie des sont utilisées dans plusieurs cadres : fornie)bibliothèque s’était lancé dans le même projet Dans le champ desàétoiles. Les photographes et le Sciences,enArts et Belles-Lettres de Dijon, en . la recherche, l’occasion des colloques in1896 mais le coût et la moindre qualité ciel 1850-2000, Paris, Ed. de la RMN, 2000, [catalogue vertu dudes décret du 11 décembre 1808, confirmé ternationaux de l’Université de Bourgogne. illustrations par rapport à l’Atlas de de l’exposition tenue au Musée d’Orsay, 16 juin- 24 e en 1846. Maurice Les ouvrages sont bien . laseptembre pédagogie, place dans les pro2000],en 155prenant p. Loewydu et XVIII Pierresiècle Puiseux l’incitèreprésentés, d’intéressantes dédicaces rent àavec abandonner rapidement. Loewy est grammes des masters d’étudiants de l’Unid’exemplaires des le auteurs à l’Académie. Plus versité ou d’étudiants étrangers. à l’époque directeur de l’Observatoire récemment, le professeur lègue un . la vulgarisation, en lien avec les rendez-vous de Paris et Puiseux, Chevrier astronome-adjoint. ensembleL’Atlas significatif l’histoire du droit. a pourpour objectif de vérifier si la La lune nationaux et locaux : Fête de la Science, Débibliothèque a aussi reçu les dons du Lycée couverte du patrimoine en Bourgogne, Nuits connaît une activité volcanique ou si le Carnot etsatellite de laboratoires l’Université. d’Orient. est mort. de Loewy est un partisan e Les XIX e de et la XXpremière siècles école. sont riches Cruelled’ouvrages ironie, de médecine etœuvre de mycologie. littérature l’Atlas, de sa vie,La montrera qu’iletse Les opérations de restauration menées réla théologie font leur entrée à la suite de la loi cemment sur le Voyage de Lapérouse (1797) trompait. de séparation des Eglises et de l’Etat et grâce et l’Atlas photographique de la lune (1896-1910) à la bibliothèque littéraire de l’artiste Jean Go- ont permis d’identifier des ouvrages rares et rin. Les écrits d’ordre économique et social, de grande valeur. parfois célèbres, ne sont pas absents, comme l’enquête du Dr Villermé sur les ouvriers (1840). Chiffres

Rodolphe LEROY

Archiviste-paléographe Conservateur


rodolphe.leroy@u-bourgogne.fr marie-laure.baudement@u-bourgogne.fr lionel.maillot@u-bourgogne.fr claude.humbert@u-bourgogne.fr contact@espace-technovision.com jerome.thomas@u-bourgogne.fr marion.lenoir@u-bourgogne.fr : : : : : : : contact contact contact contact contact contact contact

Conception : INDELEBIL / Credit photos : Vincent ARBELET

Aujourd’hui | En 2003, le Ministère de la Recherche a chargé le Musée des arts et métiers d’une mission nationale de sauvegarde et de valorisation du patrimoine scientifique et technique contemporain. Afin de mettre en place ce programme, un réseau a été créé, au niveau régional. En Bourgogne, depuis 2007, l’Université est chargée de mettre en place un inventaire de ce patrimoine en sensibilisant les établissements de l’enseignement supérieur et de la recherche mais aussi les entreprises à la sauvegarde de ce patrimoine scientifique et technique.

http://scd.u-bourgogne.fr/ http://www.u-bourgogne.fr/MCS http://www.u-bourgogne.fr/experimentarium/ http://www.u-bourgogne.fr/serres/ http://webcreusot.u-bourgogne.fr/internet/technovision/technovision.php http://transtyfipal.u-bourgogne.fr/ http://patrimoine.atlantech.fr/atlantech/foffice/portail/accueil.html

Directeur du Musée des arts et métiers

Quelques sites à visiter :

Serge CHAMBAUD

Ce catalogue a été réalisé par Marie-Laure Baudement, Conservateur du patrimoine à l’université de Bourgogne avec l’aide de : Debhia Abed, Thierry David, Claude Humbert, Michel Jeannin, Rodolphe Leroy, Sophie Montuire, Michel Pauty, Jérome Thomas, Pierre Trouilloud.

Au XXI e siècle, il apparaît nécessaire de sauvegarder ce futur patrimoine en le replaçant dans le cycle de l’innovation qui l’a vu naître. Il constituera demain l’un des outils privilégiés permettant à nos concitoyens de se familiariser avec les savoirs, les techniques et les innovations.

Pour toute information : marie-laure.baudement@u-bourgogne.fr

Au cours des cinquante dernières années, les sciences et les technologies ont connu une évolution particulièrement rapide et occupent aujourd’hui une place de plus en plus importante dans nos sociétés. Les instruments scientifiques, témoignages de cette recherche et de ces innovations, sont progressivement remplacés. Simultanément, un grand nombre de chercheurs, mémoire de ce demi-siècle d’innovations techniques et scientifiques, quittent la vie professionnelle.

Cet ouvrage a pour but de vous faire découvrir quelques représentants des collections de l’université.

L’histoire contemporaine

Les collections scientifiques de l'Université de Bourgogne  

Voici un catalogue regroupant les diverses collections scientifiques de l'Université de Bourgogne.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you