Page 1

La Guerre et la Paix ou Guerre et Paix (en russe : Война и мир) est un roman de Léon Tolstoï. Publié entre 1865 et 1869 dans Russkii Vestnik, un périodique de l’époque, ce livre narre l’histoire de la Russie à l’époque de Napoléon Ier (notamment la campagne de Russie en 1812). La richesse et le réalisme de ses détails ainsi que ses nombreuses descriptions psychologiques font qu’il est souvent considéré comme un roman majeur de l’histoire de la littérature. Tolstoï y développe une théorie fataliste de l’histoire, où le libre arbitre n’a qu’une importance mineure et où tous les événements n’obéissent qu’à un déterminisme historique inéluctable. La Guerre et la Paix a engendré un nouveau genre de fiction. Bien qu’aujourd’hui considéré comme un roman, cette œuvre a cassé de si nombreux codes du roman de son époque que de nombreux critiques ne le considérèrent pas comme tel. Tolstoï considérait lui-même Anna Karénine (1878) comme sa première tentative de roman, au sens où les Européens l’entendaient.


La Guerre et la Paix fut à l’époque de sa publication un immense succès, bien que Tolstoï ne s’y attendît pas. Tolstoï confia à son ami Afanassi Fet qu’il s’attendait à ce que cette œuvre passât inaperçue2. Le roman est cité par William Somerset Maugham en 1954, dans son essai Ten Novels and Their Authors parmi les dix plus grands romans de tous les temps.

Titre[modifier] Une interprétation fausse mais persistante affirme que le sens réel du titre serait La Guerre et le Monde. Les mots « paix » (avant 1918 : миръ) et « monde » (avant 1918 : міръ, en incluant le sens de la vie en société) sont effectivement des homonymes en russe, s'écrivant de façon identique depuis la réforme orthographique russe de 1918. Tolstoï traduisit lui-même le titre en français La Guerre et la Paix[réf. souhaitée]. Tolstoï trouva tardivement ce titre en s'inspirant d'un ouvrage du théoricien anarchiste socialiste français Pierre Joseph Proudhon (La Guerre et la Paix, 1861), qu'il rencontra à Bruxelles en 1861, mais dont il ne partageait pas les idées. [réf. souhaitée]

De plus, bien que le titre donné par Tolstoï soit La Guerre et la Paix, certains éditeurs donnent la traduction de Guerre et Paix. En russe, il n'existe pas d'article avant les noms : ainsi le mot « guerre » peut signifier guerre, la guerre ou une guerre. Le phénomène est semblable en anglais, ou war signifie guerre ou la guerre, en général - the war désignant plutôt une guerre particulière. Il n'est pas impossible que la pression de la traduction anglaise War and Peace ait aussi influé sur la traduction française courante, différente de celle proposée par l'auteur lui-même.

Trame[modifier]

Napoléon Ier sur le trône impérial, Jean-Auguste Ingres. L'immensité de l'œuvre la rend difficile à résumer de façon claire et concise. De plus, l'auteur parsème son récit de nombreuses réflexions personnelles qui cassent le rythme de la lecture. L'action s'étale de 1805 à 1820, bien qu'en réalité, l'essentiel du récit se concentre sur quelques moments clés : la guerre de la troisième coalition (1805), la paix de Tilsitt (1807) et


enfin la campagne de Russie (1812). Cependant, La Guerre et la Paix ne traite pas que des relations franco-russes de l'époque. Outre les batailles de Schöngrabern, d'Austerlitz et de Borodino, Tolstoï décrit avec beaucoup de soin et de précision les milieux nobles de l'Empire russe, abordant de nombreux sujets alors en vogue : la question du servage, les sociétés secrètes, et la guerre. Les personnages de La Guerre et la Paix sont si abondants et richement détaillés qu'il est difficile d'y trouver un « héros », néanmoins le plus récurrent est très certainement Pierre Bézoukhov. Ce livre est devenu un classique incontesté ; ainsi, durant le siège de Léningrad, Staline en fit envoyer sur place 100 000 exemplaires pour inciter la population à résister.[réf. souhaitée]

Personnages principaux[modifier] Voir aussi la liste des personnages de Guerre et Paix. •

Pierre Bézoukhov : comte Pierre Kirillovitch Bezoukhov3

Hélène Kouraguine : princesse Hélène Vassilievna Kouraguina

André Bolkonsky : prince André Nikolaïevitch Bolkonsky

Anatole Kouraguine : prince Anatole Vassiliévitch Kouraguine

Marie Bolkonsky : princesse Marie Nikolaïevna Bolkonskaïa

Basile Kouraguine : prince Vassili Serguéïévitch Kouraguine

Nicolas Bolkonsky : prince Nicolas Andréïévitch Bolkonsky

Dolokhov : Fiodor Ivanovitch Dolokhov

Natacha Rostov : comtesse Natalia Ilinitchna Rostova

Princesse Droubetskoï : princesse Anna Mikhaïlovna Droubetskaïa

Nicolas Rostov : comte Nicolas Ilitch Rostov

Boris Droubetskoï : prince Boris Droubetskoï

Sonia Rostov : Sophie Alexandrovna Rostova

Denissov : Vassili Dmitritch Denissov

Platon Karataïev

Comte Rostov : comte Ilia Andréïévitch Rostov

Napoléon Ier

Comtesse Rostov : comtesse Natalia Rostova

Koutouzov

Pétia Rostov : comte Pierre Ilitch Rostov

Résumé[modifier] Livre premier[modifier]

Le grand roman russe  

un roman captivant

Advertisement