Page 1


Jean Delpech est un artiste français né à Hanoï où il passera dix neuf ans. Dès son jeune âge il "dessine comme il respire". De son séjour indochinois il rapporte des dizaines de scènes de la vie populaire des rues de Hanoï et des abords du fleuve rouge qui sont aujourd'hui des documents précieux sur cette époque. De retour en France, il suit les cours de l'Ecole des Beaux Arts de Paris, puis est mobilisé en 1939. En toutes circonstances, il persiste à croquer et à documenter ce qu'il voit, avec la volonté d'être un témoin de son temps. A la Libération, il suit l'Armée de Leclerc comme "reporter de guerre". La paix revenue, il obtient le Premier Prix de Rome de gravure. S'ensuivent quatre années fructueuses entièrement dédiées à son art, ce qui lui permet d'affirmer son originalité dans de grandes compositions synthétiques sur l'Italie des années cinquante. Il passera le reste de sa vie en France et produira une œuvre abondante, alliant observation aiguisée et imaginaire débridé, tout en enseignant la gravure à des jeunes peintres. Artiste singulier et inclassable, il a développé un style personnel combinant les codes de représentation asiatiques et européens. Son regard recrée la réalité et la plie à sa fantaisie. Il a tracé sa voie en toute indépendance, sans se soucier des modes et sans se laisser influencer par les courants esthétiques de son époque. Ses œuvres se trouvent dans de nombreux musées : Musée Carnavalet , Musée d'Art Moderne, Musée des Armées, Musée de la Résistance, Musée de la Marine... Pour en savoir plus : www. jean-delpech.net

Jean Delpech (1916-1988)


La vague et l’âme Tableaux de Nao Kaneko Originaire du Japon, Nao Kaneko est diplômée de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris. Sculpteure de formation, elle est également peintre. Exposée en Europe, aux États-Unis et en Asie, cette artiste a été la révélation du Festival d’art Normandie Impressionniste en 2016. Dans ses évocations de paysage où l’eau, le ciel et la végétation se révèlent, Nao Kaneko saisit l’essentiel. De son observation de la nature naissent des œuvres d’abstraction. En 2018, année du Japon en France, sa peinture rend hommage, dans le cadre de Japonismes, les âmes en résonance, aux écrivains et artistes d'Occitanie qui se sont passionnés pour l’archipel nippon. En écho aux « écrits japonais » de Paul Valéry, Claude Simon, Léopold Paulhan, Marie Rouanet, Frédérique Hébrard, Frédéric-Jacques Temple ou Pierre Soulages, les oeuvres de Nao Kaneko participent à cette rencontre. Une rencontre enrichie d’un périple similaire de l’artiste jusqu’aux rivages méditerranéens dans lesquels elle puise une part de son inspiration. Dans ce dialogue, ses œuvres d’art rencontrent le Verbe occitan, portées par une même vague créatrice liant âmes et lieux.


« Seul l'homme peut l'impossible. Il distingue choisit et juge : Il donne au moment la durée. » Goethe Avec son oeuvre, Bernard Denis inscrit dans la durée, les moments toujours renouvelés du quotidien, mais aussi les fêtes et célébrations d'une terre riche de traditions. Il est né dans le midi. Son oeuvre, imprégnée de lumière et de la beauté des paysages du Languedoc, reflète la joie de vivre de ses habitants. Influencé par le style pictural de Valerio Adami, Bernard décrit le monde, qui est le sien, dans des tonalités lumineuses, d'un jeune André Derain. Ce n'est pas seulement dans l'abondance et l'exubérance des représentations de paysages, qui semblent crever la toile, mais surtout, dans les intérieurs qu'il exprime le mieux son attachement à la nature et sa diversité. Des tableaux dépourvus de toute prétention artistique, justement par la simplicité et la banalité des moments de l'existence qu'ils représentent, guident le regard de l'observateur vers la richesse de sa joie de vivre et son rapport au monde. J'ai rencontré Bernard Denis il y a de nombreuses années. Sa créativité et sa perception naturelle des formes et des couleurs m'ont impressionné, tout comme sa persévérance dans son travail sur sa personne. Il n'a étudié ni la peinture, ni la sculpture, mais cependant il est parvenu à exprimer sa force intérieure, à acquérir seul sa capacité artistique et à la consolider pas à pas. Ainsi a-t-il créé un art qui exprime pleinement la vie intérieure d'un peintre, l'amour de sa région et de ses gens.

Wolfgang Beltracchi

« Regarder mes tableaux, mes sculptures, nous plonge dans la vie et nous renvoie à nous-mêmes » Bernard Denis


« La peinture a pour vocation de nous faire rêver et de nous proposer un autre angle de vue sur l’existence, de nous ouvrir des horizons en nous faisant réfléchir et élargir nos points de vue sur la vie. Ma motivation primaire est évidemment liée au besoin de ressentir des émotions. C’est pour atteindre un tel secret que je cherche toute une antériorité spirituelle qui le justifiera. Ma peinture est un vecteur de l’intime de chacun, un déclencheur d’émotions et de sensations souvent ignorées. Quand je peins, c’est d’abord pour être en accord avec mon âme. Exposer afin d’apporter le moyen, à d’autres, d’entrer en contact avec leur moi intime. Faire découvrir des émotions personnelles, souvent enfouies sous une chape de préjugés imposés par le quotidien. Je suis modestement un passeur de lumière. Celle-cire génératrice d’une sensibilité vit en chacun de nous que l’on écoute trop peu et que l’on ignore très souvent. Ma peinture est une invitation à laisser au bord de la route le monde intelligible pour se laisser porter vers un monde sensible. Elle est émotion et non réflexion. J’ai exposé à l’étranger Pontedera en Italie et Ponte de Sor au Portugal. En France à Mèze, Aigues-Mortes, Frontignan, Voiron, à la Maison de l’Europe à Montpellier, à Ganges, Agde, au Boulou, et prochainement à Millau, Bagnols sur Cèze et Lézignan Corbières. » Raymond Attanasio, artiste-peintre à Sète depuis de nombreuses années.

www.attanasioraymond.com


« Autodidacte et créant depuis toujours, je décidai voici plusieurs années de franchir le pas et d'exposer mes réalisations en participant à différentes expositions et salons de créateurs. Ma démarche repose sur l’attention portée, en sculpture, aux matières nobles telles que le bois, le métal et la pierre. Comme le mariage des matières, j'aime que mon esprit et mes mains « s'unissent » pour réaliser mes créations. Ce sentiment d'évasion et de liberté ressenti, j'espère le partager avec tous les amateurs d'art et ceux qui se reconnaîtront au travers de mes oeuvres. »

Philippe Luthereau Artiste sculpteur

Catalogue mirondela expos 2018  
Catalogue mirondela expos 2018  
Advertisement