Page 1

°11 17

Le magazine de la Ville de Differdange

LES RÉSULTATS EN GRAPHIQUES ABENTEUER UNTERWASSERFOTOGRAFIE FÄRB DIE WELT ORANGE


Aktionswoche //Semaine Aktionswoche Semaine myenergy at myenergy at home home

13-17.11.2017 // 9.00-17.00 13-17.11.2017 9.00-17.00 Differdange Pétange

Co-funded by the European Union Co-funded by the European Union

Reduzieren Sie Reduzieren Sie den denEnergieverbrauch EnergieverbrauchIhres IhresZuhauses Zuhauses Vereinbaren Sie noch heute einen Termin mit Berater Vereinbaren Sie noch heute einen Termin mitIhrem Ihremmyenergy myenergy Berater der Sie in Fragen der technischen Installationen und Dämmung der Sie in Fragen der technischen Installationen und Dämmung berät und Die berät und die die Stromfresser Stromfresserbei beiIhnen IhnenZuhause Zuhauseidentifiziert. identifiziert. Die Energiegrundberatung wird von myenergy und Ihrer Gemeinde Energiegrundberatung wird von myenergy und Ihrer Gemeinde finanziert. Terminvereinbarung finanziert. Terminvereinbarungunter unter8002 800211 1190. 90. Réduire la Réduire la consommation consommationénergétique énergétiquede devotre votrehabitation habitation À votre demande, un conseiller myenergy se rend à votre À votre demande, un conseiller myenergy se rend à votre domicile pour répondre à vos questions concernant les domicile pour répondre à vos questions concernant les installations techniques et l’isolation de votre maison, installations techniques et l’isolation de votre maison, ou encore, identifier les appareils énergivores. Un conseil ou encore, identifier les appareils énergivores. Un conseil de base en énergie vous est offert par myenergy et votre de base en énergie vous est offert par myenergy et votre commune. Un rendez-vous ? 8002 11 90. commune. Un rendez-vous ? 8002 11 90.


°11 17 NEWS 04

Diffmusic: Tammy Reichling

06

ÉDITORIAL

08

Vingt-et-un ans après son arrivée au Luxembourg, l’oiseau Auchan se pose à Differdange! C’est l’expérience et le savoir-faire de nos équipes du Kirchberg qui nous ont permis de bâtir ce beau projet et de le mener à bien à Differdange. Nos artisans ont su transmettre leur expertise et leur passion du produit à de nouvelles équipes, elles sont aujourd’hui prêtes à accueillir les habitants de Differdange et de sa région. L’espace et le design de l’hypermarché ont été entièrement repensés, l’atmosphère y est chaleureuse et conviviale, les produits frais y occupent une très large place. On y retrouve une boucherie traditionnelle, un fromager, une boulangerie et une pâtisserie qui proposera un assortiment des meilleurs produits élaborés dans nos ateliers. Le banc du poissonnier présentera un large choix et nos clients auront le privilège de profiter d’un arrivage direct et quotidien. Nos poissonniers leur feront découvrir des produits d’exception et partageront volontiers leurs meilleures recettes. Notre rayon fruits et légumes offrira une belle variété de produits sélectionnés pour leur qualité gustative, au meilleur prix. Une véritable cave à vin assurera la conservation des grands crus, un sommelier guidera nos clients dans leurs accords mets-vin. La part faite aux produits de bien-être et de santé a été particulièrement développée et un large choix de produits bio sera proposé. À travers notre nouveau Superstore nous nous engageons à proposer le bon, le sain et le local à tous nos clients dans une véritable ambiance de marché! Thierry Mainberger, Directeur d’Auchan Opkorn

Die Mieter stellen sich vor Les résultats en graphiques

10

Abenteuer Unter wasserfotografie

12

Aalt Stadhaus

16

De Biobuttek Pop-up-Store

AGENDA 18/19

SERVICE 20

Bénédictions de la Toussaint

21

Appel à candidatures

22

Saint Nicolas en visite

FLASHBACK 23

Coup de cœur de la Bibliothèque

24

Nos cours d’eau dans l’histoire locale

26

Dreimal erfolgreicher Olympiateilnehmer

PICTURE REPORT 29

TRADUCTIONS 35

ÉDITEUR Administration communale de la Ville de Differdange, B.P. 12, L-4501 Differdange T. 58 77 1-11 | F. 58 77 1-1210 | www.differdange.lu | dm@differdange.lu COMITÉ DE RÉDACTION Anja Bodenröder, Henri Krecké, Maurice Lentz, Claude Piscitelli, Pascale Lorang, Mirko Mengoni, Tina Noroschadt, Michel Pereira COLLABORATEURS Roby Fleischhauer, Jerry Heintz DESIGN & LAYOUT Service Média et Communication, Ville de Differdange IMPRIMEUR Imprimerie Heintz, Pétange TIRAGE 10 500 exemplaires © PHOTOS Cover:Claude Piscitelli, autres: Claude Piscitelli DIFFMAG, imprimé sur du papier 100 % recyclé, paraît 11 fois par an. La revue est distribuée gratuitement à tous les ménages de la commune de Differdange. Édition: Novembre 2017, ISSN: 2418-3997, titre clé: Diffmag

Ville de Differdange


4 NEWS TAMMY REICHLING

AU FOND, JE SUIS RESTÉE UNE ENFANT Ce mois-ci, l’équipe du Diffmag s’est entretenue avec l’actrice, réalisatrice, présentatrice et pédagogue du théâtre Tammy Reichling, qui enseigne depuis quatre ans à l’École de musique de Differdange. Diffmag: Parle-nous de ton cours de théâtre pour enfants… Tammy Reichling: Je donne mon cours deux heures par semaine à des enfants de 7 à 12 ans. Pour moi, au début du cours, le plus important, c’est de les faire jouer, jouer et jouer encore. Ensuite, je me sers de leurs idées pour mettre en scène une pièce de théâtre. Diffmag: Qu’est-ce que tu entends par «jouer»? Tammy Reichling: Toutes sortes de jeux. Je m’inspire des méthodes du théâtre d’improvisation, de la danse-théâtre et de jeux plus traditionnels que les enfants connaissent de la cour de récréation. Par exemple, «Qui a peur de l’homme noir?». Soudainement, je leur demande de s’immobiliser et on analyse ensemble leur posture, leur regard, la répartition des enfants sur la scène, etc. De cette façon, je transforme un jeu traditionnel en une séquence de théâtre. Cela leur permet d’apprendre à connaitre le reste du groupe, mais aussi leur propre corps. Nous apprenons par exemple aussi à nous déplacer au ralenti. Ou alors nous imitons la posture du ninja – c’est un des jeux préférés. Au-delà du jeu, cela leur permet aussi de développer des compétences sociales. Je suis convaincue que lorsqu’on s’adonne à un art, on apprend toujours aussi des choses pour la vraie vie. Mais si dans la vraie vie, on est souvent amenés à s’adapter au groupe, sur scène on peut se laisser aller. Diffmag: Est-ce que tu réalises aussi des pièce de théâtre avec les enfants? Tammy Reichling: Tous les ans. Ces deux dernières années, nous avons collaboré avec l’orchestre de l’École de musique. Je laisse les enfants jouer des séquences qu’ils ont eux-mêmes créées. C’est peut-être moins construit qu’une pièce de théâtre, mais cela force les spectateurs à réfléchir activement à ce qui se passe sur scène.

L’année dernière, par exemple, nous avons choisi le thème des pirates. Les enfants ont soit écrit eux-mêmes les textes, soit nous avons repris des textes des Pirates des Caraïbes que nous avons associés à de la danse contemporaine. Un chœur d’enfants a présenté un poème. Nous avons mis en scène un tsunami. Bref, nous avons recouru à plein de techniques théâtrales. L’instinct des enfants doit jouer un rôle essentiel pour donner de la vie à la pièce. Diffmag: Les enfants semblent jouer un rôle essentiel dans ton travail et ta vie. Tammy Reichling: Oui. Au fond de moi, je suis restée une grande enfant. Je ne peux pas l’expliquer, mais c’est avec les enfants que je m’entends le mieux. Comme je propose aussi des cours de yoga pour les enfants, j’ai pu constater qu’ils ont besoin de calme. Avant, j’étais toujours celle qui mettait l’ambiance dans toutes les activités que j’organisais ou auxquelles je participais. Mais aujourd’hui, j’apprécie


5 NEWS

plus le calme. Surtout, je constate que lorsque je parviens à relaxer les enfants à travers des techniques de yoga, ensuite, ils bouillonnent d’idées et improvisent sur scène. Parfois, ce qu’ils font sur scène est tellement bon qu’on pourrait l’intégrer tel quel dans une pièce de théâtre. Diffmag: À l’École de musique de Differdange, tu enseignes aussi la diction… Tammy Reichling: Oui, effectivement, je me suis formée auprès d’Uwe Schürmann et depuis cette année, je donne des cours de diction pour adultes. En fait, il s’agit de cours individuels. La diction, c’est oser exposer à travers la parole un contenu pour que l’autre comprenne ce que je veux – que ce soit sur scène ou dans la vie. Ici aussi, j’applique des techniques théâtrales. Nous faisons des exercices d’articulation et de respiration. Mais une fois qu’on maitrise ces techniques du théâtre, il est assez facile de les reproduire dans la vie de tous les jours. Je crois que tout le monde peut tirer parti de tels cours.

ARTIST PROFILE Name Tammy Reichling

Born 09.07.1979

Hometown Luxembourg-City

Influences Théâtre flamand jeune public

Sitcoms

PROCHAINES APPARITIONS Tammy Reichling sera sur scène plusieurs fois au cours des prochaines semaines: Ënnert eis Aquatunnel | 4,5, 11, 12, 18, 19 et 25 novembre | 16 h Informations et réservations sur www.maskenada.lu Shakespeare Sommernachtstraum Kinneksbond Mamer | 26 novembre | 14 h et 17 h

Pastewska Toll Tom

Théâtre pour jeune public O weeei dumdum Shakespeares Sommernachtstraum

Cinéma Rusty Boys Armut kennt viele Geschichten

Ensembles

COURS DE DICTION

Hei!YA Productions ASBL

Tammy Reichling offre un cours de diction à l’École de musique de Differdange. Les cours individuels d’une durée d’une demi-heure ont lieu le mardi soir à partir de 19 h.

Contact Inscriptions auprès de l’École de musique au 58 77 1-1930.

reichlingtammy@gmail.com


6 NEWS

1535° C

DIE MIETER STELLEN SICH VOR

FR

S36

Wir setzen unsere Serie fort und stellen in dieser Ausgabe Clémence Besse, Parfümkreateurin und Mitbegründerin von „Parfum en Scène“, als neue Mieterin im 1535° Creative Hub vor. CLÉMENCE BESSE Das wichtigste Organ eines jeden guten Parfümeurs ist seine Nase. Die Fähigkeit zwischen Düften zu unterscheiden, die Begabung Düfte miteinander zu kombinieren, und daraus ein einzigartiges Parfüm entstehen zu lassen, ist nur wenigen gegönnt. „Rauchen, Alkohol, starke Gewürze und Müdigkeit sind die Todfeinde in meinem Job“, ergänzt Clémence Besse und muss schmunzeln. Die 34-Jährige ist von Beruf das, was die Franzosen „le nez“ nennen. Sie ist eine Duftvirtuosin, die aus unzähligen Essenzen eine Handvoll herausarbeitet, diese ins rechte Verhältnis bringt und zu ganz unterschiedlichen Parfüms mischt. „Nichtsdestotrotz ist eine feine Nase in meinem Metier nicht alles. Ich bin beispielsweise ein neugieriger, sensibler Mensch, der seine Umwelt genau wahrnimmt und beobachtet“, betont sie bei unserem Atelierbesuch. Diese Eigenschaft helfe ihr bei der täglichen Arbeit weiter. Eine klassische Ausbildung in diesem Bereich gehöre selbstverständlich ebenfalls dazu, genau wie das Kennen von gewissen Duftmolekülen und natürlich eine gute Erinnungsgabe, um die unzähligen Riechstoffe richtig einordnen zu kön-

nen. Clémence Besse vergleicht das Entwicklen von neuen Parfümkreationen mit der Arbeit eines Komponisten. Eigentlich ein abstrakter Vorgang, nur sind es bei ihr eben Duftnoten, die in Einklang gebracht werden müssen. „Für mich muss ein Parfüm immer eine Geschichte erzählen. Zudem sollte es neu, interessant und originell sein.“

„Nichtsdestotrotz ist eine feine Nase in meinem Metier nicht alles.“ Seit September stellt die gebürtige Pariserin ihre exklusiven Düfte neuerdings in Differdingen, in einem Atelier in der Kreativfabrik 1535°, in Eigenregie her. „Ich bin kürzlich mit meinem Mann und meiner kleinen Tochter nach Luxemburg-Stadt gezogen. Durch Internetrecherchen bin ich auf das Creative Hub gestoßen. Außerdem habe ich schon viel Positives für das Zentrum gehört. Diese kreative Künstlermischung, vereint in einem Kollektiv, ist genau das, wonach ich gesucht habe“, erzählt die Parfümkreateurin begeistert.


7 NEWS

Momentan geht es in ihrer Werkstatt noch etwas provisorisch zu: Unzählige Parfüms, Duftkerzen, Raumduftstäbchen, Essenzen, Glasfläschchen und Pipetten stehen wie Orgelpfeifen aneinander gereiht auf den Regeln. In den kleinen Flakons befinden sich zum Beispiel flüssige Parfümrohstoffe aus Lavendel, Bergamotte oder Zitrusfrüchten. Die Etiketten ihrer unterschiedlichen Kreationen tragen Namen wie „Près de la fontaine“ oder „Lecture au fumoir“. Im hinteren Teil hat sich Clémence Besse ein kleines Labor eingerichtet. Hier kann sie u. a. mit Hilfe einer Präzisionswaage ihre Zutaten bis auf ein Tausendstel Gramm genau abwiegen und so nach und nach einen neuen maßgeschneiderten Duft kredenzen.

bei der Kreateurin bestellt. Was sie alle eint: Sie sind ein personalistiertes Stück Einzigartigkeit, die eine bestimmte Atmosphäre schaffen und Emotionen wecken sollen. http://parfumenscene.fr clemence@parfumenscene.com Tel.: 661 215 278

Gelernt hat Clémence Besse ihr Metier am renommierten „Institut supérieur international du parfum“ (ISIPCA) in Versailles. Vorher hat sie bereits Chemie studiert – ein klassischer Werdegang, den viele ihrer Berufskollegen einschlagen. „Anschließend war ich bei L’Oréal in der Abteilung Luxus in Paris tätig. Hier war ich Parfümexperte für die Produkte von Lancôme, Helena Rubinstein, Biotherm und Yves Saint Laurent.“ Nach rund sieben Jahren beim Kosmetikonzern entstand bei ihr jedoch der Wunsch, eine eigene Gesellschaft zu gründen: die Geburtsstunde von „Parfum en Scène.“ Dies liegt inzwischen rund fünf Jahre zurück. Als Parfümeur ist Besse hier der kreative Kopf, ihre Teilhaberin May Lechanteux kümmert sich um die Finanzen und Preisgestaltung des Kleinunternehmens. Heute komponiert die Französin vor allem individualisierte Düfte für exklusive Modeboutiquen, Cafés, Brasserien und Hotels, einen Champagnerhersteller, außergewöhnliche Klavierkonzerte oder für Museen und Ausstellungen. Alle ihre Projekte sind sehr unterschiedlich. Und gerade hier liegt für Clémence Besse auch der Reiz ihrer täglichen Arbeit: Mal werden maßgeschneiderte Duftkerzen, mal einzigartige Raumduftstäbchen oder individuelle Parfüme

Mariages 2018 Vous désirez vous marier un samedi? Voici les dates des samedis retenus pour la célébration de mariages en 2018: 13.01.2018; 24.02.2018; 10.03.2018; 21.04.2018; 12.05.2018; 16.06.2018; 14.07.2018; 25.08.2018; 15.09.2018; 13.10.2018; 17.11.2018; 15.12.2018


8 NEWS ÉLECTIONS COMMUNALES DU 8 OCTOBRE

LES RÉSULTATS EN GRAPHIQUES Le 8 octobre dernier, les Differdangeois ont voté. Nous revenons ici sur les résultats des élections communales avec quelques graphiques. Dans notre numéro du mois prochain, nous vous présenterons le nouveau collège échevinal, la répartition des ressorts et les conseillers communaux qui adresseront tous un message aux citoyens.

SUFFRAGES déi gréng

LSAP

CSV

DP

KPL

déi Lénk

ADR

2005

13.138

27.072

17.140

49.293

4.651

0

4.590

2011

19.980

29.762

18.832

44.842

6.383

6.980

5.067

2017

52.848

27.323

28.690

17.631

8.148

7.715

4.540

SUFFRAGES déi gréng

LSAP

CSV

DP

KPL

déi Lénk

ADR

11,34 %

23,36 %

14,79 %

42,54 %

4,02 %

0%

3,96 %

2011

15,15 %

22,57 %

14,28 %

34,01 %

4,84 %

5,3 %

3,85 %

2017

35,98 %

18,6 %

19,63 %

12 %

5,55 %

5,25 %

3,09 %

2005


10 NEWS

DEEPDOWN PHOTOGRAPHY

ABENTEUER UNTERWASSERFOTOGRAFIE „Deepdown Photography“ heißt das Differdinger Taucherteam um Steve Carmentran und Jean-François Leblond. Die Taucher schafften beim diesjährigen Unterwasserfotowettbwerb in Monaco erstmals den Sprung aufs Podium und belegten einen hervorragenden dritten Platz. „Der Knackpunkt eines jedes guten Bildes ist das Licht“, erzählt Steve Carmentran. Im Wasser herrschen leider völlig andere Gesetze als in der Luft. „Denn mit jedem Meter Tiefe filtert das Wasser immer mehr Farben aus dem Licht weg“, berichtet der 36-jährige Taucher. Dabei halten sich die Farben Gelb, Grün und Blau noch am längsten und das ist auch der Grund dafür, dass Unterwasserfotos häufig grün- oder blaustichtig sind. Zudem sei ein sonniger Tag immer besser als ein bewölkter, eine ruhige Wasseroberfläche idealer als eine stürmische See, auf der sich das Licht viel stärker bricht. Und: Je flacher der Luxemburger Taucher für seine außergewöhnlichen Aufnahmen taucht, desto besser sind auch seine Chancen auf leuchtende Farben. Steve Carmentran ist ganz in seinem Element – und das ist seit vielen Jahren das Tauchen. Angefangen hat seine Leidenschaft 1998. Damals habe er mit einem Freund im Urlaub

zusammen den Tauchschein gemacht. „Seitdem habe ich mich mit dem ‚Tauchvirus‘ infiziert, habe viele Tauchgänge im Urlaub absolviert und bin 2004 in den hiesigen Verein ‚Plongeurs Differdange‘ eingetreten“, verrät der hauptberufliche Protokollführer am Escher Friedensgericht. Nach umfangreichen Weiterbildungen ist er inzwischen auch als Tauchlehrer aktiv, der sein Wissen und seine Erfahrung gerne an andere weitergibt. Heute kann Carmentran rund 600 Tauchgänge im In- und Ausland vorweisen. „Unter Wasser fasziniert mich vor allem die besondere Stille, aber auch das Leben und die unterschiedlichen Landschaften“, beschreibt er seine Begeisterung. Vor rund elf Jahren hat der passionierte Taucher zudem angefangen, bei seinen Tauchgängen Unterwasseraufnahmen zu machen. Eine logische Folge, schließlich gilt seine zweite Leidenschaft bis dahin der Landschaftsfotografie. „Als ich


11 NEWS

Stolzer Moment: Steve Carmentran (1.v.l.n.r.) und Jean-François Leblond (3.v.l.n.r.) bei der kürzlichen Siegerehrung in Monaco.

taucherisch fit genug war, habe ich eine Kompaktkamera mit unter Wasser genommen. Zuerst habe ich die Unterwasserfotos als Erinnerung gemacht. Bald habe ich sie jedoch dazu benutzt, um meinen Tauchschüler und anderen zu zeigen, was für schöne Dinge es unter Wasser gibt“, erzählt er weiter. Zum Wettbewerb für Unterwasserfotografie kommt der Tauchexperte erst vor knapp vier Jahren, als die luxemburgische „Fédération Luxembourgeoise des Activités et Sports Sub-Aquatiques“ (FLASSA) ihn zum ersten Mal für den renommierten Wettkampf in Monaco nominiert. Außerdem vertritt Steve Carmentran – zusammen mit seinem Vereinskollegen und Tauchpartner Jean-François Leblond – seit 2015 als Team „Deepdown Photography“ die Farben Luxemburgs bei internationalen Wettkämpfen.

Dass das Taucherduo zu Recht nominiert wurde, bestätigt ihr kürzlicher Überraschungscoup: Zum ersten Mal landeten Carmentran und Leblond mit ihren Unterwasseraufnahmen auf einem ausgezeichneten dritten Platz beim diesjährigen Fotowettbewerb in Monaco, der Ende September stattfand. „Wir sind wirklich extrem stolz auf unsere Platzierung und dass wir Differdingen auf internationaler Ebene vertreten dürfen“, unterstreicht Steve Carmentran beim Treffen. Zu den dortigen Vorausssetzungen des Wettkampfes zählten, dass das Luxemburger Team der Jury nach zwei Tauchgängen vor der monegassischen Mittelmeerküste (à 90 Minuten) vier Fotos zu den Themen Weitwinkel mit und ohne Taucher, Fisch und Makrofotografie abliefern musste. Hinzu kommt, dass die Bilder in der Rohfassung vorliegen müssen und in keinster Form nachbearbeitet werden dürfen. Die Arbeitsteilung des Taucherduos ist unter Wasser immer gleich: „Ich bin für das Fotografieren zuständig und JeanFrançois kümmert sich um unsere Sicherheit, das heißt er hat ständig alle wichtigen Tauchparameter im Blick, hilft bei der Motivsuche und fungiert als Model“, erläutert der begeisterte Hobbyfotograf. Steve Carmentran freut sich jetzt schon auf die nächste Herausforderung: die Europameisterschaft der Unterwasserfotografie 2018 in Monaco. Und dieser Ort ist für das Differdinger Taucherteam ja bekanntlich ein gutes Omen.

Weitere Infos: Der Differdinger Tauchverein bietet regelmäßig, meist donnerstags von 19 Uhr 30 bis 21 Uhr, einen Schnuppertauchkurs im Schwimmbad „Aquasud“ (1, rue Jeannot Kremer) in Oberkorn an. Weitere Infos unter: www.pld.lu und www.deepdown.lu Mehr zum Wettbewerb im Monaco: www.concoursphotocesmm.org


12 NEWS NOVEMBRE AU

AALT STADHAUS

CONCERT: MUSIQUES D’ANTAN ET D’AUJOURD’HUI - D’ICI ET D’AILLEURS 05.11.2017 | 17H00 | 10€

Dans ce concert insolite, la sopraniste albanaise Eriona Dragoicea-Gjyzeli fait équipe avec le pianiste et compositeur luxembourgeois Pierre Weber dans un programme qui couvre quatre siècles et qui unit la grâce et l’équilibre de la musique classique occidentale avec la passion et les couleurs des chansons citadines albanaises. Eriona Dragoicea-Gjyzeli – soprano | Pierre Weber – piano

CINÉMA: OOOPS! DEN NOAH ASS FORT … E FILM VUM TOBY GENKEL A SEAN MCCORMACK 12.11 | 15H00 | 5€

CONFÉRENCE LE SAVOIR DE L’IMAGE LES MAITRES DE LA PHOTOGRAPHIE COULEUR PAR CHRISTIAN SCHAACK 14.11 | 19H30 | GRATUIT Lors de cette conférence sera présenté l’historique de la photographie couleur à travers de nombreux exemples concrets choisis dans l’œuvre de grands noms de la photographie couleur. Mais à côté des classiques comme Blumenfeld, Haas, Meyrowitz et Eggleston, quelques photographes moins célèbres seront également évoqués. Des questions scientifiques, techniques, philosophiques, conceptuelles et même de tendances seront ainsi traitées. Une séance de questions-réponses suivra la présentation afin de clore la soirée par un débat. La conférence sera tenue en langue luxembourgeoise, un service de traduction simultanée en français est disponible sur place.

Hutt Dir iech och net eng Kéier d’Fro gestallt, wat mat den Déiere passéiert ass, déi deemools d’Arche verpasst hunn? Wéinst engem blöde Mëssgeschéck verpassen de jonken Naschti Finny and d’Grimp-Mädchen Leah de Moment, wéi d’Schëff seng Rees ufänkt a bleiwe ganz eleng op festem Buedem zréck. Schëff fort, Eltere fort, Flut do! Well se keen anere Choix hunn, maache sech déi 2 Kanner op de Wee duerch ganz vill wëll Plazen an erliewen eng komplizéiert awer wonnerschéin Zäit zesummen, léieren nei Kollegen kennen, fir dem Schëff iergendwéi nozekommen. Well nëmmen zesummen a mat vill Courage kënnen se dës lëschteg a spannend Aventure packen. Um Schëff probéieren de Papp Naschti Dave an d’Mamm Grimp Kate alles ze maachen, fir d’Schëff ëmzedréinen an hir Kanner ze retten. Mat vill Fantasie a Geschéck erliewen och si witzeg Momenter zu 2. Eng turbulent Odyssee fänkt un ... Sidd prett fir „Ooops! Den Noah ass fort”, déi schéinste Rees duerch Mier, Frëndschaft, Courage a lëschteg Momenter vum Joer!

BRASSERIE CHEZ AMADO Avant et après les spectacles, la brasserie-restaurant Chez Amado vous propose des spécialités italiennes à base de produits frais et des grillades. Ouvert de 10 h à minuit. Infos et réservations: chez.amado@gmail.com ou au Tél.: 58 77 1-1999


13 NEWS

ROCK (FILM ET CONCERT): ELLIOTT MURPHY BAND 18.11 | 20H00 | 15€/7,5€

MEISTER MADDIN 16.11 | 20H00 | 25€/17,5€ Kennen Sie den hessischen Sonnengruß? Wissen Sie, was Indisch und Hessisch gemeinsam haben? Und warum Buddha auch ein Hesse hätte sein können? Lassen Sie sich unterweisen vom Meister spiritueller Comedy, vom hessischen Dialekt-Guru Maddin Schneider. Lachen ist ein Weg zu innerer Heilung – Spaß wirkt auf allen Ebenen und auf alle Chakras! In seinem neuen Programm geht es Maddin Schneider nicht nur ums Lachen; er gibt auch ganz praktische Lebenshilfe und Lifestyle-Tipps auf der Grundlage esoterischer Weisheitslehren. Meister Maddin hat versucht, die jahrtausendealte Weisheit Indiens mit uraltem Wissen aus Hessen zu verbinden. Dabei sind ganz spezielle Wohlfühltechniken herausgekommen, wie zum Beispiel das Babbel-Yoga. Vorbei die Zeit, da sich Frauen die Lippen aufspritzen lassen müssen – konzentriertes Hessisch-Babbele führt zu vergleichbaren Ergebnissen und kostet keinen Cent. Außerdem lehrt uns Meister Maddin ganz praktische Übungen für das Wurzel-Chakra, auch Bembel-Chakra genannt. Und mit urhessischen Mantras wird selbst das Herz- Chakra geöffnet: „Schoggelaaaaadehaaaaas ...“ Nach diesem Schnupperkurs in hessischer Sprachmagie fühlen Sie sich auf jeden Fall „leggär-loggär-leicht“. Und „häppy bis unters Käppi!“

STANDUP COMEDY: RACHID BADOURI | RECHARGÉ 21. & 22.11 ATTENTION: dû à des raisons de santé de l’artiste, le spectacle de Rachid Badouri a dû être annulé. Informations prochainement sur un éventuel report du spectacle.

Le concert sera précédé à 20 h de la projection du film The Second Act of Elliott Murphy: A Long Feature Music Documentary about American Rocker Elliott Murphy. Lorsqu’Aquashow, le tout premier album Elliott Murphy, sort en novembre 1973, les critiques unanimes lui réservent un accueil triomphal. On voit fleurir des articles dans Rolling Stone, Newsweek, The New Yorker… qui le comparent à Bob Dylan, Lou Reed ou F. Scott Fitzgerald. Mais Elliott Murphy est surtout un artiste prolifique, un compositeur-guitariste inspiré et un chanteur charismatique ayant sorti plus de trente albums. Né à Rockville Center dans l’État de New York, Elliott Murphy vit aujourd’hui à Paris. Écrivain, il est l’auteur d’un recueil de nouvelles, Café Notes, et de deux romans, Poetic Justice et Marty May. Polyvalent, il a aussi tenu un petit rôle dans Roma de Fellini. Elliott Murphy a reçu la médaille Vermeil de la Ville de Paris en 2012 et a été nommé Chevalier de l’ordre des arts et des lettres le 4 novembre 2015.

Contact et tickets Centre culturel régional «Aalt Stadhaus» 38, avenue Charlotte | L-4530 Differdange T. +352 58 77 1-1900 (accueil) info@stadhaus.lu | www.stadhaus.lu www.luxembourg-ticket.lu Lundi-vendredi: 10h-18h, samedi: 14h-18h


14 NEWS

LECTURE - LUNDI LITTÉRAIRE: TËSCHT KAZ A KUEDER - GESCHICHTE VUM POL GREISCH 27.11 | 20H00 | GRATUIT

BLUES: ROBIN TROWER WHERE YOU ARE GOING TO 26.11 | 20H30 | 35€/17,5€ Parmi ses fans de la première heure, Robin Trower pourrait citer les Rolling Stones ou encore Zakk Wylde. Le discret et modeste Robin Trower a plus de cinquante ans de carrière. Connu pour être un des membres de Procol Harum de 1967 à 1972, il choisit d’évoluer vers une carrière solo dès 1973. Son second album, Bridges of Sighs (1974) se vend à un million et demi de copies dès sa sortie. C’est d’ailleurs devenu une œuvre référence dont il se vend toujours 15 000 exemplaires par an. Puis Trower reprend les tournées de plus belle avec son trio. Des tournées intenses qui donnent lieu à des concerts enflammés au cours desquels Robin Trower, au sommet de son art, fusionne magnifiquement blues et rock, avec toujours ce côté «psychédélique» qui fait sa marque de fabrique. En 2005, la marque Fender crée la Stratocaster Robin Trower, et fabrique cent modèles Custom Shop estampillés Bridges of Sighs pour fêter les cinquante ans et la réédition de l’album. Mr Trower est dans la légende… Toujours prolifique, le guitariste présente en mai 2016 Where Are You Going To? puis en mai 2017 Time and Emotion (sortie Europe en juillet 2017). Support Act: Remo Cavallini, the „Bluesman“ from down south Remo Cavallini’s career began on stage opening for local blues bands at the age of only 14. Since 1999 Remo has worked and played with different bands and artists. Today Remo is one of Luxembourg’s most productive and gifted blues guitarists and songwriters. His style of music is most definitely rooted in blues, but he often blends in elements of other genres such as rock, jazz and funk. His guitar playing is influenced by Jimi Hendrix, Stevie Ray Vaughan, B.B. King, Peter Green, Albert Collins and Gary Moore.

„Tëscht Kaz a Kueder“ ass eng Usammlung vun eenzelne Kuerzgeschichten, déi eigentlech näischt mateneen ze dinn hunn an trotzdem op eng gewëssen Aart a Weis matenee verbonne sinn. Dëst duerch déi tëschemënschlech Relatiounen, déi net ëmmer esou verlafen, wéi sech dat d’Haaptprotagoniste virstellen. Identitéit, Frëndschaft a Léift; mol glécklech, mol verluer oder souguer verpasst; stinn am Fokus vum Pol Greisch sengem Wierk. Op deels lëschteg, deels eescht Manéier bréngt den Auteur de Lieser zum Nodenken a weist, dass d’Liewen een dach ëmmer erëm iwwerrasche kann... Eng vun dëse Geschichten ass „Hien“: „Hien“ erzielt vun enger klassescher Familljekonstellatioun – Mamm, Papp, Bouf – déi insgeheim ganz droleg ass. Dem Papp säin Dram war et ëmmer, ee Meedchen ze kréien, „well et ower dee kripege Bouf gouf, wor dee fir hien, de Papp, net de Pitti, de Poli, den Nicki, den Toni, de Jempi, de Jimm, mä ganz einfach – quasi als Strof: HIEN.“ De Bouf hat sech domat offonnt, doheem just „Hien“ geruff ze ginn, a mat der Zäit war hien esouguer fest dovunner iwwerzeegt, dass dat säi richtegen Numm wier. Bis enges Daags säi Franséischproff hien no sengem Numm gefrot huet, du war dee klenge Bouf komplett iwwerfuerdert a konnt just nach tuddelen: „«Je... il... lui.» Du wor Hien de Louis. Ower nëmmen an der Stad. Doheem blouf hien HIEN.“ Et hat jo ni een him säi richtegen Numm gesot. De Pol Greisch, Joergank 1930, spillt zënter 1953 Theater a lëtzebuergeschen, franséischen an däitsche Stécker, ass a Radiospiller a Filmer derbäi, schreift Gedichter a Prosa haaptsächlech awer lëtzebuergesch Theaterstécker.

THE NEW YORK COMEDY NIGHT HOSTED BY SEBASTIAN MARX 28.11 | 20H30 | 20€/10€ The New York Comedy Night: the best English-Speaking stand up comedy in Paris! Sebastian also hosts a selection of the best English-speaking stand up comedy in Paris. PLUS: The ocassional International Headliner who happens to be in town! As the hub for English-speaking stand-up comedy in Paris, the New York Comedy Night regularly has international headliners who are coming through town. Past headliners include comedians who have been on “The Tonight Show with Jay Leno“, “Late Night with David Letterman“, “Comedy Central“, “NBC’s 30 Rock“, “Conan O’Brien “, “The Montreal Comedy Festival“ and are stars of the comedy scenes in New York, L.A., London and beyond. Come see what the Paris comedy scene has to offer!


15 NEWS

EN NOVEMBRE

DÉCOUVREZ NOS EXPOSITIONS BEE HAPPY - INTERNATIONAL CONTEST OF CARICATURE AND CARTOON VIANDEN 2017 AALT STADHAUS FOYER 1ER ÉTAGE | 26.10-25.11.2017 (LUN-SAM) | 10H00-18H00 Pour la dixième édition du salon de la caricature, le thème de l’abeille a été retenu. Ce petit insecte qui fascine par son organisation, sa beauté, et l’efficacité de son travail et son importance pour l’univers entier. «Bee Happy» est juste une piqure à l’humour, faite avec le crayon de l’artiste pour nous rappeler que nous vivons ensemble avec ces merveilleuses créatures qui nous remplissent la vie de couleurs et nous donnent le gout du paradis. L’exposition rassemble 84 cartoons de 69 cartoonistes différents qui viennent de 29 pays.

72E SALON DE L’ART VIVANT ESPACE H2O OBERKORN | 25.11-10.12.2017 (LUN-DIM) | 16H00-19H00

Den Art Vivant feiert 2017 seng 73 Joer, 73 Joer, déi duerchtränkt ware vu Faarwen, Konscht, Kultur an och vu mënschleche Kontakter a Kreativitéit, verbonne mat vill Freed a Schaffen. Et war eng Mëschung vu Kultur a Kulturen, Schweess a Freed an och mol Tréinen, déi den Art Vivant zu deem gemaach hunn, wat en elo ass. D’Konscht léisst sech net festleeën; si ass widderspréchlech an huet en extrem verännerlecht Banneliewe voller Emotiounen, mat Héichten an Déiften. All eenzelne Kënschtler ass op seng Manéier gerad esou komplex an intressant. Am Art Vivant kann ee sech entwéckelen, sech goe loossen an de Risiko och mol huelen, eppes komplett Neits ze presentéieren an ze probéieren, esou datt een de Kënschtler gerad esou wéineg festleë ka wéi seng Gefiller oder seng Konscht, déi hien am Art Vivant stéckelchersweis virféiert. Zwou Nocturnë fanne statt den 1. an 8. Dezember bis 21 Auer mat Livemusek, Iessen an Drénken. (Bild uewen lenks)

CHRISTINE HOFFMANN-MARC – LATEST WORKS, WOODCUTS AND MORE… AALT STADHAUS FOYER 1ER ÉTAGE | 01.12-30.12.2017 (LUN-SAM) | 10H00-18H00 | GRATUIT En 2007, lorsqu’elle suivait un cours de dessin à la Summerakademie (LU), elle a redécouvert un intérêt endormi. Enfant, elle était déjà fascinée par le dessin: l’apparente simplicité d’un trait de crayon, la profondeur naissant de l’intensité de ce dernier ont réveillé en elle une grande curiosité et surtout une envie de pouvoir le maitriser. Son grand-père, ayant bien saisi cette sensibilité, lui commandait des livres d’apprentissage de dessin pour la pousser à s’appliquer: perspectives, points de fuite, dégradés, ombres portées pour en énumérer quelques-uns, hélas elle était trop jeune. Son amour pour l’art n’a jamais faibli au cours de sa vie, mais ce n’est que depuis 2010 qu’elle se consacre entièrement à son travail artistique. Elle suit régulièrement des cours à différentes académies et elle participe à des expositions collectives. Cet intérêt retrouvé est devenu sa passion. Aujourd’hui, elle diversifie les médiums: peinture, aquarelle, dessin et sérigraphie sont devenus ses moyens d’expression. Le corps humain est une de ses principales sources d’inspiration; une position inhabituelle, un geste discret ou expressif deviennent des motifs inépuisables. De la simple forme évoquée au travail des couleurs, c’est l’énergie qui en découle qui l’importe dans ses créations. Reste toujours cette fascination pour le trait, parfois tremblant, parfois décidé, elle ne se lasse pas de la force qui s’en dégage. (Image en haut à droite)


16 NEWS NEUE ADRESSE

DE BIOBUTTEK POP-UP-STORE

NEUES GESICHT

Mona und Milly Lauterbour haben Anfang Oktober – gemeinsam mit ihren Eltern – den ersten Bioladen in Differdingen eröffnet. Integriert in die Cafeteria von „Flower Werding“ starten sie vorerst mit einem kleinen Sortiment rund um Biotees, -kaffee, -säfte sowie Bioaufstriche, -müsli, -nudeln, -kosmetik und -babynahrung. Zudem gibt es täglich frische Kuchen, Gebäcke, Brote sowie mittags frische Suppe, Salate, Sandwichs, Quiches und Pizzen. Tipp: Jeden Samstag (8 Uhr 30 bis 12 Uhr) sowie immer am zweiten Sonntag im Monat (9 Uhr 30 bis 12 Uhr) ist Brunchzeit. Alles neu heißt es ab Mai 2018. Nach Umbauarbeiten wird „De Biobuttek“ seine Türen auf dem gleichem Gelände neu öffnen. Dann können sich die Kunden auf noch mehr Biolebensmittel und viele weitere Produkte mit Bioqualität freuen. De Biobuttek – Pop-up-Store | 126, av. Charlotte | L-4531 Differdingen, Tel.: 24 55 86 48 | hello@debiobuttek.lu. Mo.-Fr.: 8 Uhr 30-18 Uhr 30 | Sa.: 8 Uhr 30 bis 17 Uhr 30 geöffnet.

KATJA KNOCH Im August hat das Sozialamt personnelle Verstärkung bekommen: Katja Knoch arbeitet hier im Sekretariat, sie ersetzt einen Elternurlaub. Zu ihrem Aufgabenbereich gehört das Bearbeiten von Rechnungen und internen Dokumenten, die Kundenberatung und Orientierung bis zur Sozialhelferin sowie die Beratung und Anmeldung von „Repas sur roues“. An ihrer neuen Arbeit im Sozialamt schätzt Katja vor allem die Vielseitigkeit. Die ausgebildete Büroangestellte hat vorher schon bei zwei Steuerberatern sowie zuletzt für eine Restaurantkette im Bereich Buchhaltung gearbeitet. Katja lebt mit ihrem Mann und ihrem 18-jährigen Sohn Stan in Oberkorn. Ihre Freizeit verbringt die neue Mitarbeiterin am liebsten im Kreise ihrer Familie oder mit Freunden. Ansonsten joggt oder turnt sie gerne und engagiert sich ehrenamtlich beim Fußballverein FC Déifferdeng 03 sowie beim Kulturverein „Union des bons amis de Burange“.


17 NEWS AKTION „ORANGE WEEK“

FÄRB DIE WELT ORANGE Gewalt gegen Mädchen und Frauen ist eine der am weitesten verbreiteten Menschenrechtsverletzungen der Welt. Im Rahmen des Projektes „UNiTE“ der Vereinten Nationen (UN) organisieren das luxemburgische Ministerium für Chancengleichheit und die Luxemburger Sektion des ZONTA International vom 19. bis 26. November 2017 auch hierzualnde eine „Orange Week“. Diese weltweite Kampagne wurde 2008 vom damaligen UN-Generalsekretär Ban Ki-moon ins Leben gerufen. Die Aktion ruft zum Handeln auf, um das Bewusstsein zu vergrößern und Diskussionsmöglichkeiten über Aufgaben und Lösungen zu schaffen, damit Gewalt gegen Mädchen und Frauen zukünftig der Vergangenheit angehört. Während dieser Woche finden dazu verschiedene Veranstaltungen statt, Gebäude und Wahrzeichen werden rund um den Erdball in orange getaucht – so auch der erste Stock des Aalt Stadhauses in Differdingen. Zudem findet während dieser Zeit ein thematischer Rundtisch in der hiesigen Stadtbibliothek statt.


18 AGENDA

NOVEMBRE! #EVENTS

#MARCHÉ

05.11 | 14H00-18H00

14.11 | 08H00-12H00

APRÈS-MIDI MUSICALE AVEC SHEMAL’S DELUX-INTERNATIONAL TRAVESTIE SHOW ET STEVEN PITMANN Hall polyvalent La Chiers à Differdange Protection contre les animaux Differdange

12

MARCHÉ MENSUEL

05.11 | 17H00

Centre culturel régional “Aalt Stadhaus” grande salle Ville de Differdange

12

WINTERDREAMS Centre sportif Oberkorn HobbyDiff94

25.11-10.12 | 15H00-19H00 EXPOSITION ART VIVANT

Espace H20 - rue Rattem - Oberkorn Art vivant Differdange

#CONFÉRENCE

#SCIENCES

14.11 | 19H30

25.11 | 14H30

CONFÉRENCE «LES MAÎTRES DE LA PHOTOGRAPHIE COULEUR»

VISITE DU SCIENCE CENTER DIFFERDANGE

Centre culturel régional “Aalt Stadhaus” grande salle Ville de Differdange

Science Center Differdange Amitiés françaises de Differdange

13

Contact: 691 770 831

#EVENTS

#VIE ASSOCIATIVE

16.11 | 20H00

#EVENTS

10-12.11

#ART ET CULTURE

Centre-Ville de Differdange Fédération des commerçants des foires et marchés

#EVENTS

CONCERT PIANO DE PIERRE WEBER ET ERIONA GJYZELI-DRAGOIECA

15

25 ET 26.11

STAND-UP COMEDY «MADDIN SCHNEIDER» Centre culturel régional “Aalt Stadhaus” grande salle Ville de Differdange

EXPOSITION INTERNATIONALE 2017 Hall Polyvalent La Chiers à Differdange Société avicole Differdange

hobbydiff@handballredboys.lu ou 661 963 417

13

#CINÉMA

12.11 | 15H00

«OOOPS! DEN NOAH ASS FORT…» VUM TOBY GENKEL A SEAN MCCORMACK Centre culturel régional “Aalt Stadhaus” grande salle Ville de Differdange

#EVENTS

18.11 | 20H00

12.11 | 15H30

TEATRO LOMPAZI - «DE GROUSSEN HEXEMEESCHTER» (LUX)

#EVENTS

26.11 | 20H30

ROCK «ELLIOTT MURPHY BAND»

BLUES «ROBIN TROWER»

Centre culturel régional “Aalt Stadhaus” grande salle Ville de Differdange

Centre culturel régional Aalt Stadhaus — grande salle Ville de Differdange

#EVENTS

18 ET 19.11

#EVENTS

14

TRAINS DE LA SAINT-NICOLAS Gare du Fond-de-Gras Minettpark asbl uniquement sur réservation www.minettpark.lu

#EVENTS

26.11 | 15H30

POPPENTHEATER HOPLABUM «DEM FRIMEL SAIN EE» (LUX) Lasauvage - salle des fêtes place Saintignon Poppespënnchen asbl

Lasauvage - salle des fêtes place Saintignon Poppespënnchen asbl

yo uc an

12

f ei tm Cu


19 AGENDA

14

#EVENTS

15

Centre culturel régional “Aalt Stadhaus” grande salle Ville de Differdange

14

09

01.12-30.12 | LUN-SAM 10H00-18H00

27.11 | 20H00

LUNDI LITTÉRAIRE – TËSCHT KAZ A KUEDER – GESCHICHTE VUM POL GREISCH

#ART ET CULTURE

MARCHÉ D’AVENT CONCERT SARAH CANDLE À 17H

EXPOSITION “LATEST WORKS, WOODCUTS AND MORE” BY CHRISTINE HOFFMANN-MARC

Lasauvage - place de l’Eglise Luxemburg Cult Vehicles

Centre culturel régional “Aalt Stadhaus” grande salle Ville de Differdange

#EVENTS

#EVENTS

01.12 | 19H30 COMPLET

THE NEW YORK COMEDY NIGHT HOSTED BY SEBASTIAN MARX Centre culturel régional “Aalt Stadhaus” grande salle Ville de Differdange

03.12 | 15H00

#EVENTS

28.11 | 20H30

KRIMIDINNER EIN LEICHENSCHMAUS

Centre culturel régional “Aalt Stadhaus” grande salle Ville de Differdange

09

#EVENTS

03.12 | 14H00 - 20H00

THÉ DANSANT AVEC LISA MARIOTTO & ROL GIRRES Centre culturel régional “Aalt Stadhaus” grande salle Ville de Differdange

#EVENTS

03.12 | 11H00 ET 15H30

#EVENTS

01.12 | 16H00-20H00 MARCHÉ D’AVENT OUVERTURE À 18H00

DE GESCHICHTE-SPILL-THEATER KASPIBORN «GESCHICHT VUM KLEESCHEN» (LUX) Lasauvage - salle des fêtes Place Saintignon Poppespënnchen asbl

Lasauvage – place de l’Eglise Luxemburg Cult Vehicles

21 09

#EVENTS

02.12 |14H00 - 20H00

MARCHÉ D’AVENT CONCERT CHEYENNE JANAS À 17H30 Lasauvage - place de l’Eglise Luxemburg Cult Vehicles

#WORKSHOP

30.11. | 19H30

EVENT PHOTOGRAPHY PAR CLAUDE PISCITELLI

yo uc an

Centre culturel régional “Aalt Stadhaus” grande salle Ville de Differdange

f ei

22

#EVENTS

02.12 | 14H00

CORTÈGE SAINT-NICOLAS Centre Ville de Differdange Ville de Differdange

#EVENTS

04.12 | 18H30

CORTÈGE SAINTE-BARBE Lasauvage Chorale Lasauvage, Minièresbunn asbl et Ville de Differdange


20 SERVICE

COURS DE TAILLE D’ARBRES FRUITIERS

Bénédictions de la Toussaint La bénédiction des tombes / commémoration pour la Toussaint aura lieu comme suit: La Ville de Differdange, sa commission de l’environnement et le SICONA organisent un cours de taille d’arbres fruitiers à haute tige dans le cadre du programme pour la protection des vergers. Ce cours aura lieu le samedi 4 novembre et comprend deux volets: • une introduction théorique en salle de 9 h 45 à 12 h; • une partie pratique dans le verger de 13 h 30 à 17 h 30.

1ER NOVEMBRE 11 h 15: Niederkorn 11 h 30: Cimetière forestier 14 h 30: Oberkorn 15 h 30: Differdange

2 NOVEMBRE 11 h 15: Lasauvage

Le rendez-vous est fixé au centre culturel Aalt Stadhaus – 38, avenue Charlotte à Differdange. Veuillez vous habiller selon la météo.

CIRCULATION DU DIFFBUS

Le cours, tenu en luxembourgeois avec traduction simultanée en français, est gratuit.

Le mercredi 1er novembre, le Diffbus circulera de 8 h 45 à 17 h 15.

INSCRIPTION L’inscription au cours doit se faire au plus tard le 2 novembre 2017 à l’aide du formulaire téléchargeable sur www.differdange.lu/news/taille-darbres-fruitiers/. Pour plus d’informations: Sicona | administration@sicona.lu Tél.: 26 30 36 25

Le Diffbus no 1 avec départ à 10 h 59, 11 h 29 et 11 h 59 s’arrêtera au cimetière forestier.


21 SERVICE COMMISSION CONSULTATIVE COMMUNALE D’INTÉGRATION

APPEL À CANDIDATURES La commission consultative communale d’intégration de Differdange cherche de nouveaux membres. Si vous avez plus de 18 ans et que vous résidez à Differdange, vous pouvez postuler! Les futurs membres étrangers et luxembourgeois (politiques et non politiques) seront nommés par le conseil communal. À la suite de cela, ils seront chargés des intérêts des résidents de nationalité étrangère sur le plan communal. Les missions de la commission sont, entre autres: • de proposer aux autorités communales des solutions adéquates aux problèmes spécifiques des étrangers et de leurs familles du fait de leur insertion dans la population locale;

Fête de la Sainte-Barbe Le lundi 4 décembre aura lieu la traditionnelle fête de la Sainte-Barbe à Lasauvage. Une navette circulera gratuitement entre Differdange (parking du Contournement) et Lasauvage à 17 h 45 et 18 h 15. Le retour est fixé à 20 h 30 et 21 h 30. Départ du cortège prévu à 18 h 45 devant le café KA.GI.BI.

• faciliter l’intégration sociale, économique, politique et culturelle de tous les résidents de la commune; • favoriser le dialogue, l’échange interculturel et la compréhension mutuelle entre tous les résidents de la commune. Si vous souhaitez déposer votre candidature, envoyez une lettre de motivation à l’administration communale en l’adressant au service à l’égalité des chances au plus tard le 24 novembre 2017. Plus d’informations auprès du service à l’égalité des chances au 58771-1560. Merci!


22 SERVICE POUR NOS PETITS

SAINT NICOLAS EN VISITE

Appel aux candidatures Le collège échevinal a l’honneur d’informer le public qu’un poste de membre du conseil d’administration de l’office social de Differdange deviendra vacant. Le collège des bourgmestre et échevins invite toutes les personnes intéressées à présenter leur candidature pour le 15 novembre 2017 au plus tard. La loi organisant l’aide sociale prévoit que l’office social soit administré par un conseil d’administration de cinq membres au moins. Le conseil communal nomme les membres du conseil d’administration pour une durée six ans. Pour tout renseignement supplémentaire sur le mandat en question, veuillez-vous adresser à M. Jean-Paul Reuter au numéro 58 77 1-1550. Le texte intégral de loi précitée peut être consulté au Mémorial N° 260 de 2009 ou être téléchargé sur www.legilux.lu

Comme chaque année, saint Nicolas viendra à Differdange pour récompenser les enfants sages. Le samedi 2 décembre, il sera accueilli à 14 h par les associations locales sur le parking du contournement avant de défiler en cortège à travers les rues du centre-ville. Un marché de Saint-Nicolas est prévu sur la place du Marché de 14 h à 19 h.


23 FLASHBACK

THE COVE: LA BAIE DE LA HONTE Oscar du Meilleur Documentaire

Après s’être fait connaitre dans les années 60 par la série Flipper, l’ex-dresseur de dauphins Ric O’Barry est aujourd’hui un défenseur acharné des cétacés. À Taiji, au Japon, il se mobilise contre le massacre de plusieurs milliers de dauphins par an, perpétré à l’abri des regards. Avec l’équipe de l’Oceanic Preservation Society, O’Barry entreprend de révéler la vérité sur Taiji au monde entier. Malgré l’hostilité de la police locale et des pêcheurs, O’Barry et ses complices réunissent une équipe de choc: cadreurs et preneurs de sons sous-marins, océanographes et plongeurs en apnée réputés se lancent dans une opération secrète destinée à rapporter des images de la petite baie isolée... Ce documentaire-choc dénonce l’odieux massacre pratiqué au Japon où la pêche au dauphin est légale, tout en renseignant sur les causes d’une telle abomination. Ces meurtres sont organisés dans le but de revendre les plus beaux spécimens aux aquariums et de jeter en pâture le reste des captures dans les assiettes des consommateurs. Aujourd’hui, le dauphin est en danger, malgré les avertissements sévères des écologistes.

Film

MEDIATHÈQUE

COUP DE CŒUR DE LA BIBLIOTHÈQUE Consultez ici nos livres et films coups de cœur du mois, à destination de tous. Les livres ainsi que les films proposés dans cette rubrique sont disponibles dans les locaux de la bibliothèque.

D’ART D’ART de Frédéric et Marie Isabelle Taddeï

Livre

Bibliothèque

Les dessous de l’art expliqués à tous. Nul besoin d’être spécialiste pour désormais comprendre l’art contemporain, aussi bien que l’impressionnisme et apprécier tout autant Arcimboldo que Picasso. 150 œuvres (1 par page) vous dévoilent ici leur histoire... pour l’amour de l’art! Des anecdotes amusantes sur les œuvres et les artistes, des explications sur le contexte de la création et mille autres détails qui mettent l’Art à la portée de tous de façon plaisante.

38, avenue Charlotte | L-4530 Differdange T. +352 58 77 1-1900 | www.stadhaus.lu

La durée de la location est d’une semaine pour les DVD et de 4 semaines à 6 semaines pour les livres. Nos services seront à votre disposition pour tout complément d’information.


24 FLASHBACK

NOS COURS D’EAU DANS L’HISTOIRE LOCALE Le lavoir de la rue Victor Hugo, reconstruit en 1901

V. Textes & choix des photos: Armand Logelin-Simon Alors que les grands propriétaires n’avaient guère de problèmes pour faire venir de l’eau fraiche jusque dans leurs parcs et cuisines, la majorité des habitants communs ne disposèrent pas d’eau courante. Le seul lavoir qui existe encore aujourd’hui à Differdange, «Op de Rousen», fut reconstruit en 1901. La même année, les toits de deux fontaines, une dans la Grand’rue et une autre dans l’avenue Charlotte1, en face de l’Hôtel de Ville moderne, étaient refaits en zinc2. Jusqu’à la mise en service de la conduite du Syndicat des Eaux du Sud, en juillet 1911, le partage équitable des eaux était le souci majeur de toutes les administrations locales successives. Mais le déclin de nos ruisseaux avait commencé bien avant que la station de pompage de la vallée de l’Eisch ne ravitaillât magiquement les robinets des foyers, 1

2 3

sans discontinuation. Dès la fin du 19e siècle, une urbanisation folle et mal contrôlée remplissait tout à coup la Chiers et ses affluents d’excréments et d’immondices. Nos cours d’eau inoffensifs devinrent rapidement abominables, nauséabonds et porteurs de dysenterie, de typhus ou au moins d’affreuses coliques. Des colonies de rats remplacèrent les bancs de goujons. Une lettre de l’aubergiste et boulanger Auguste Mérot – il tenait son commerce au lieu-dit um Reech3 – datée du 8 janvier 1891, témoigne du manque d’eau et des solutions au problème, cherchées d’abord individuellement. Voici ce qu’il écrivit au collège échevinal: «Vu la grande gêne que nous occasionne le manque d’eau potable, je prends la respectueuse liberté de demander l’autorisation de construire un puits à quelques mètres de la maison ; je me charge de le fermer convenablement, immédiatement après l’installation d’une pompe. (…)».

La Grand’rue s’appelait jadis «Iwwergaass». Une fontaine publique se trouvait près de la maison n° 7. L’ancien nom de l’avenue Charlotte était «Kräizgaass» Logelin-Simon, Armand : Differdange. Chagrins & Espérances, page 312. Um Reech = Rue de la Montagne.


25 FLASHBACK

Le 21 mars, le conseil consentit à sa requête, à condition que le puits fût voûté en dessous du niveau du sol et restât invisible de l’extérieur. Le boulanger le creusa sur la propriété communale, devant sa maison, contre l’escalier de sa cave. Une alerte à l’eau polluée fut donnée à Oberkorn, à l’Economat au «Bëschendall4», exploité par la société minière Camille Gillon et Cie. À l’écart du village, cette maison fonctionnait comme auberge, cantine et magasin. En juillet 1890, les huit familles ouvrières qui y habitaient étaient frappées par la fièvre typhoïde. Le gouvernement envoya le commissaire de district sur les lieux, afin qu’il fît prendre au conseil communal les mesures urgentes que les nécessités du moment exigeaient. Deux jours plus tard, les conseillers présentèrent un règlement sur la salubrité publique et fermèrent momentanément l’établissement incriminé. Le typhus endeuilla Niederkorn au printemps de l’an 1900. L’épidémie força le curé à administrer les derniers sacrements à de nombreuses victimes de cette fièvre intense, due aux lamentables conditions d’hygiène. Elles étaient comparables à celles d’un bidonville affreux et surpeuplé. Le prolétariat s’était installé à tort et à travers. L’encombrement était manifeste: 2.000 ouvriers, de nationalité italienne pour la plupart, s’entassaient dans des baraques insalubres, dans des mansardes étroites ou des caves humides, réservées avant leur arrivée à l’élevage des cochons. Dans les cours croupissaient toutes sortes d’immondices. Les eaux ménagères et de lessive étaient jetées par la fenêtre; le contenu des vases de nuit prenait le même chemin. Il n’y avait ni conduite d’eau ni canalisation, tout était évacué vers l’étang du village, à deux pas de l’école. Les troppleins des fosses d’aisances y aboutissaient aussi, ce qui entraîna une pollution de la nappe d’eau souterraine. Les miasmes se dégageant de cette mare nauséabonde développèrent la contagion, dès les premières chaleurs printanières. Une sœur-institutrice décéda du typhus, le 17 mars, et, comme la contagion ne s’arrêtait pas devant les élèves, l’école fut fermée bien avant le début officiel des vacances de Pâques. Pour remédier à ce scandale, il fallait capter les bonnes sources sans tarder et construire un réservoir moderne pour garantir la qualité de l’eau potable. Les Niederkornois devaient comprendre que la sauvegarde de leurs propres intérêts en dépendait. Mais la construction d’une conduite d’eau était une affaire compliquée et le conseil communal s’y cassait les dents déjà depuis huit ans. Le 3 août 1900, elle fut enfin confiée à une commission composée du bourgmestre Pierre Meintz, de deux ingénieurs et d’un conducteur de travaux publics. 4 5

Les experts conclurent assez rapidement que les premières sources à capter seraient celles du «Klengelbour» capable de fournir à elles seules 200.000 litres d’eau par jour (2,315 litres par seconde), ainsi que celles du «Hatendahl 5». Un double réservoir-collecteur d’une contenance de 96 mètres cubes serait à construire au «Tennesgrëndchen». Aucune fontaine publique ne serait établie, tout au plus une vingtaine de bouches d’incendie. Ensuite des concessions seraient accordées à tout propriétaire qui en ferait la demande, bien entendu à condition que celui-ci supportât les frais de raccordement, à partir de la conduite principale. Celle-ci, posée en 1901, desservait prioritairement Differdange, mais aussi les maisons situées dans l’avenue de la Gare, sur le territoire de la section de Niederkorn. Redoutant l’insuffisance des sources captées, une majorité de huit conseillers décida de réglementer de telle sorte qu’il restait possible de priver d’eau les abonnés de Niederkorn, par temps de grande sécheresse. Le village en aval devait encore patienter jusqu’en 1903. Vers cette époque, l’administration communale capta la source du «Pësserbiirchen» (ou «Pësselbuer»), mais cela reposa sur le bon vouloir de la Société des Mines d’Eschsur-Alzette, laquelle en possédait les terres. Ladite Société exigea une redevance annuelle de dix francs. À Oberkorn, les terrassiers s’affairaient d’août à novembre 1904, pour poser la première conduite. Elle fut alimentée par l’eau potable qui jaillissait en quantité suffisante au (À suivre) «Korspronk».

Le «Pësselbuer» à Niederkorn (rue de Longwy), à sec depuis des lustres

Le Bëschendall (ou Boeschendall) se trouve au sud-est de la rue des Mines. Klengelbour, Hatendahl et Tennesgrëndchen ou (Tënnesgrond) sont des lieux-dits situés dans les parages de la minière Tillebierg.


26 FLASHBACK

METTY LOGELIN

DREIMAL ERFOLGREICHER OLYMPIATEILNEHMER


27 FLASHBACK

Differdingen war immer schon die Hochburg des Sports. Eben wurde die Stadt zurecht mit dem Titel „European City of Sport 2018“ ausgezeichnet. In der Vergangenheit war es neben dem Fußball insbesondere der Turnsport, bei dem der Name „Differdingen“ nicht wegzudenken war. Namen wie Josy Stoffel, Johny Bernard, Ady Stefanetti, Jules Reichling, Gilbert Falsetti, François Ortolani, Albert Kettenmeyer, alle Turner der „Espérance“, fallen einem spontan ein, wenn man an vergangene Leistungen in diesem Sport erinnert. Text & Fotos: Roby Fleischhauer

Erstaunlich war schon, dass die besten Turner des Landes in den Industriestädten des Südens zu finden waren. Wenn man bedenkt, dass sie zumeist in der Stahlproduktion oder in Erzgruben arbeiteten, das heißt bereits auf ihrer Arbeitsstelle körperlich sehr in Anspruch genommen wurden. Trotzdem wurde nach der Schicht wie verrückt trainiert, um schließlich Weltniveau zu erreichen. Einer der besten war Metty Logelin. Dieser an sich bescheidene Mensch war drei Mal Olympiateilnehmer und das mit einem sehenswerten Resultat.

Mathias Logelin wurde am 24. April 1907 in Differdingen geboren als das 11. von 12 Kindern der Eheleute Jacques Logelin-Cordier. Metty arbeitete von 1923 bis 1936 als Maurer bei der HADIR, wo auch sein Vater als Maurermeister beschäftigt war. Sein Vater war auch bereits ein hervorragender Turner. Und sogar „Champion du Bassin Minier“. Er brachte seinen Sohn dazu, in denselben Sport einzusteigen. Metty Logelin trat bereits mit 10 Jahren der „Espérance“ Differdingen bei. Von Anfang an begeisterte er sich für den schwierigen Turnsport und brachte es dabei mit seiner voll-

kommenen Körperbeherrschung zu einem regelrechten Akrobaten. Im Jahre 1933 heiratete er die in La Louvière geborene Marie-Anne Schiltz. Ihre Ehe blieb kinderlos. Bereits im Jahre 1924 wurde er in Luxemburg zweiter im Kunstturnen B, wechselte dann hinüber in die Sparte Kunstturnen A. Im Jahre 1926 mit 19 Jahren holte er sich in Bettemburg den Meistertitel. Man schickte ihn nach Lyon, um an der Weltmeisterschaft teilzunehmen. So begann seine internationale Karriere.


28 FLASHBACK

rer in Niederkorn Metty Logelin noch erlebt. Er war ein angenehmer, stets freundlicher Kollege. Damals mußte der Klassenlehrer noch während der Turnstunden anwesend sein. Metty Logelin praktizierte mit den Schülern den strengen quasi militärisch disziplinierten Turnerstil, im Gegensatz zu den heutigen Schulstunden, in denen vor allem die Freude an der Bewegung und am Sport im Allgemeinen geweckt werden soll.

Die Teilnahme an drei Olympiaden waren Höhepunkte in seiner Sportart. 1928 in Amsterdam wurde er 4. von 88 Konkurrenten. Dann kam die Olympiade in Berlin, in dem inzwischen vom Nazitum beherrschten Deutschland. Wir erinnern uns an Jesse Owens, den schwarzen amerikanischen Sprinter, dem Hitler widerwillig die Goldmedaille überreichen mußte, da ja Schwarze der Theorie der Nazis gemäß „Untermenschen“ waren. Metty Logelin wurde damals 42. von 188 Teilnehmern im Kunstturnen. 1948 in London hinderte ihn eine Sportverletzung an einer Plazierung.

Von 1926 bis 1936 war Logelins’ Mett ununterbrochen Landesmeister. Er beteiligte sich an nicht weniger als fünf Weltmeisterschaften. Paris, Budapest, Prag waren weitere Städte in denen Metty Logelin ehrbare Resultate herausschlug. In Budapest wurde er im Jahre 1934 Vizeweltmeister an den Ringen. Metty Logelin wurde auch Turnlehrer in verschiedenen Turnvereinen. Nach einer Ausbildung in Dinard stellte ihn die Differdinger Gemeindeverwaltung im Jahre 1936 als Schulturnlehrer an. Der Schreiber dieser Zeilen hat als Leh-

Das Schuljahr wurde stets mit einem Schülerturnfest abgeschlossen, bei welchen die Schüler zeigen konnten, was sie gelernt hatten. Eine für Metty unvergessene Enttäuschung war das letzte Turnfest vor seiner Pensionierung. Kein einziger Vertreter der Gemeindeverwaltung zeigte sich! Daran kaute Metty, der sich ja tatsächlich viele Verdienste um die Stadt erworben hatte, lange. Metty Logelin wohnte zuletzt in der rue E. Mark. Das neue Jahrtausend sollte er nur knapp verpassen. Er verstarb am 31. Oktober 1999. Metty Logelins Turnerkarriere: LW 2.10.1987 (z.r.)


29 PICTURE REPORT GALERIE

OCTOBRE EN PHOTOS 01

02

03

04

05

01-02 Mäerecherswee au Metzkimmert 03-05 Inauguration officielle du Science Center


30 PICTURE REPORT

01

02

03

04

05

06


31 PICTURE REPORT

07

08

09

10

11

01 Trëppelequipe vum Club Senior 02&03 Inauguration officielle de la rocade 04 Fête du bouquet du stade des Mineurs à Lasauvage 05&06 Élections communales du 8 octobre 07 Kuck a Klick 08 Tour du Luxembourg de Jemp Moura en 72 heures 09 Table ronde sur le football à l’occasion du 50 e anniversaire du FC Commune 10 Die Leiden der jungen Juanita à l’Aalt Stadhaus 11 Exposition Erënnerung un eise Frang à l’Aalt Stadhaus


32 PICTURE REPORT

01

02

03

05

07

04

06


33 PICTURE REPORT

08

09

10

12

11

13

01&02 Soirée de bienfaisance au profit du Vietnam 03&04 Journée de la Commémoration nationale à Niederkorn 05 Grand marché aux livres au Woiwer 06 La Fanfare de Niederkorn honore Ralph Massard et Henri-Paul Burgund 07 Remises d’uniformes Kinneksstrech Uewerkuer au Klenge Casino 08-13 L’essentiel a célébré son 10 e anniversaire


34 PICTURE REPORT

01

02

03

04

06

05

07

01-07 Ouverture officielle du centre commercial Opkorn flickr.com/photos/pitschspics/sets


35 TRADUCTIONS

DE

S6

1535°

LES LOCATAIRES SE PRÉSENTENT

Nous poursuivons notre série en vous présentant dans ce numéro Clémence Besse, une des nouvelles locataires du 1535°, créatrice de parfum et cofondatrice de Parfum en scène.

Clémence Besse L’organe le plus important de chaque parfumeur est son nez. La faculté de distinguer les senteurs, le don de les combiner et d’en créer un parfum unique n’est pas donné à tout le monde. «La fumée, l’alcool, les épices fortes et la fatigue sont les ennemis jurés de mon job», ajoute Clémence Besse en souriant. La jeune femme de 34 ans est ce qu’en France on appelle un «nez». Elle est une virtuose du parfum, qui à partir d’un nombre incalculable d’essences en extrait quelques-unes et les mélange dans des proportions exactes pour en faire un parfum. «Cependant, avoir un nez fin ne suffit pas dans mon métier. Par exemple, je suis une personne curieuse et sensible qui perçoit et observe son environnement en détail», précise-telle lors de notre visite à son atelier. Ce trait de caractère l’aide dans son travail au quotidien. Une formation classique est aussi nécessaire tout comme la connaissance de certaines molécules ainsi qu’une bonne mémoire permettant de classer correctement les innombrables fragrances. Clémence Besse compare le développement d’un nouveau parfum au travail d’un compositeur. Il s’agit d’un processus abstrait dans lequel il faut mettre en harmonie différentes notes de parfums. «Pour moi, un parfum raconte toujours une histoire. Il doit aussi être nouveau, intéressant et original.» Depuis septembre, cette Parisienne de naissance crée ses parfums exclusifs à Differdange dans son atelier du 1535°. «J’ai déménagé récemment à Luxembourg-ville avec mon mari et ma petite fille. C’est sur internet que j’ai découvert le Creative Hub. En plus, j’ai entendu beaucoup de bien du centre. Le mélange d’artistes-créateurs unis dans un collectif est exactement ce que je recherchais», s’enthousiasme la créatrice de parfums. Pour le moment, son atelier a encore quelque chose de provisoire: de nombreux parfums, des bougies aromatiques,

des bâtonnets parfumés, des essences, des flacons et des pipettes sont posés en rang d’ognons sur les étagères. Dans les petits flacons se trouvent par exemple des essences de lavande, bergamote ou agrumes. Les étiquettes de ses créations portent des noms comme «Près de la fontaine» ou «Lecture au fumoir». À l’arrière de son atelier, Clémence Besse a aménagé un petit laboratoire. Elle peut entre autres y peser au millième de gramme près ses ingrédients à l’aide d’un trébuchet pour créer ensuite un nouveau parfum sur mesure. Clémence Besse a étudié au célèbre Institut supérieur international du parfum (ISIPCA) à Versailles. Avant, elle avait étudié la chimie – un parcours classique suivi par nombre de ses collègues. «Ensuite, j’ai travaillé chez L’Oréal dans le département Luxe à Paris. J’étais experte en parfum pour les produits de Lancôme, Helena Rubinstein, Biotherm et Yves Saint-Laurent.» Après sept ans au sein du groupe cosmétique, elle a eu envie de fonder sa propre entreprise: c’est là qu’est né Parfum en scène. C’était il y a cinq ans. En tant que parfumeuse, Besse s’occupe de la partie création tandis que son associée se charge des finances et de la détermination des prix de la petite entreprise. Aujourd’hui, Clémence Besse compose des senteurs individualisées pour des boutiques de mode exclusives, des cafés, des brasseries et des hôtels, un producteur de champagne, des concerts de piano exceptionnels ou des musées et des expositions. Tous ses projets sont différents. C’est d’ailleurs là que se trouve l’intérêt de son travail: parfois, on lui commande des bougies aromatiques sur mesure, parfois des bâtonnets parfumés uniques, parfois des parfums individuels. Mais quelque chose unit toutes ses créations: elles sont toutes des pièces uniques et personnalisées, qui créent une atmosphère particulière et suscitent les émotions. http://www.parfumenscene.fr clemence@parfumenscene.com Tél.: 661 21 52 78


Fête de solidarité pour l’Espagne et le Portugal Collecte de dons pour les victimes des incendies

19 novembre 2017

10:00 à 18:00 heures

1535°C – creative hub Bâtiment B 115 A, rue Emile Mark L-4620 Differdange

Restauration et boissons Animations et concerts 100% bénéfices : dons et soutiens

Pour soutenir notre action, vous pouvez déjà faire un don avec la mention « incendie » au compte de DiffHëlleft. IBAN : LU63 1111 0000 5454 0000 BIC : CCPLLULL

Ville de Differdange

Diffmag °11 2017  

Le magazine de la Ville de Differdange