Issuu on Google+

Élections professionnelles des personnels enseignants année 2008

Professions de foi des candidats aux commissions administratives paritaires Professeurs de lycée professionnel

© www.education.gouv.fr

Octobre 2008


CNGA

CFTC Liste d’alliance pour les PLP SCENRAC-CFTC, CNGA-CGC

Pour un enseignement professionnel mieux adapté à ses objectifs et mieux considéré Conditions de travail

Carrières

Refus de la précarité

Garantie du droit individuel à la formation

Respect de la qualification professionnelle de chaque enseignant

Amélioration des promotions

Accès à la hors classe facilité

Libre choix des heures supplémentaires

Heures de concertation intégrées dans l’emploi du temps

Possibilité pour les PLP d’enseigner dans les sections de techniciens supérieurs

Meilleure prise en compte des situations personnelles dans les mutations

Possibilité d’une seconde carrière

Reconstruction des carrières et de la grille indiciaire en tenant compte de l’allongement du temps de vie professionnelle

Garantie de la sécurité au travail des professeurs et des élèves notamment dans les ateliers Mise en place d’une véritable politique de santé

Pour le respect de nos personnes Pour le respect de notre métier

Votez pour la liste SCENRAC-CFTC CNGA-CGC SCENRAC-CFTC : 13, rue des Écluses Saint Martin - 75483 Paris Cedex 10 Tél. 01 44 52 49 91 - Télécopie : 01 44 52 49 60 - scenrac@cftc.fr - www.scenrac.cftc.free.fr CNGA-CGC : 63 rue du Rocher - 75008 Paris Tél. : 01 55 30 13 46 - Télécopie : 01 55 30 13 48 - cnga2@wanadoo.fr - www.cnga.fr

CHEVILLON IMPRIMEUR - 89100 SENS


Contre l'école minimale et libérale, SUD éducation lutte pour le droit à l'école pour tous, pour une école laïque et émancipatrice. Contre la dégradation des conditions de travail et d'étude. Contre l'allongement du temps de travail. Contre les heures supplémentaires qui suppriment des postes.

rassemble toutes les catégories de personnels de l'Éducation nationale, enseignants et non enseignants, actifs et retraités, titulaires et précaires. s'oppose à la casse des statuts de la Fonction publique. s'oppose à la décentralisation qui tente de soumettre l'école publique et ses personnels au pouvoir des élus locaux.

Pour une école émancipatrice et réellement gratuite pour tous et partout, avec ou sans papiers. Égalité des droits dans l'accès à l'instruction et à la culture.

lutte pour le maintien et le retour de tous les personnels et de leurs missions au sein du Service public de l'Éducation nationale.

Contre les logiques sécuritaires dans les établissements : présence policière, vidéosurveillance, fichage généralisé.

lutte depuis 10 ans aux côtés des Sans-Papiers pour leur régularisation et le droit à l'éducation de leurs enfants.

Pour une seule école : l'école laïque de la maternelle à l'université. Pas de fonds publics pour l'enseignement privé ; nationalisation. Contre l'école libérale, refusons le démantèlement des services publics et des statuts de la Fonction Publique. Pour la création d'emplois statutaires. Arrêt des recrutements de précaires. Titularisation sans condition de concours ou de nationalité de tous les précaires déjà recrutés. Contre le blocage des salaires. Augmentation uniforme des salaires : 300 € pour tous. Pour le maintien de la retraite par répartition. Retour à une retraite à taux plein (75%) dès 37,5 annuités de cotisation.

lutte contre la précarisation croissante de l'emploi dans l'Éducation nationale et dans l'ensemble du monde du travail.

éducation, Sud rail, Sud PTT, Sud culture, Sud étudiant, Sud collectivités territoriales… militent au sein de l’Union syndicale Solidaires pour construire des luttes interprofessionnelles. se bat contre la répression du mouvement social et syndical, contre la criminalisation des pauvres, des jeunes et des étrangers. prend part aux mobilisations européennes et internationales, contre la mondialisation libérale, contre les politiques de régression sociale, contre la marchandisation de l'éducation. refuse la confiscation des luttes collectives par les appareils syndicaux : la grève appartient à celles et à ceux qui la font. favorise l'implication de toutes et tous dans sa vie démocratique : Assemblées Générales des adhérents, rotation des mandats, limitation des décharges de service… est un syndicat indépendant de l'administration, des entreprises, des élus et des partis politiques. SUD tire ses ressources des seules cotisations de ses adhérents. Pour renforcer le syndicalisme de lutte.

Votez

L'école n'est pas une entreprise, l'éducation n'est pas une marchandise. Avec SUD éducation, luttons pour une autre société et une autre école.

Solidaires - Unitaires - Démocratiques


Élections du 2 décembre 2008 à la Commission Administrative Paritaire Nationale

A A

des professeurs de lycée professionnel

- sans relégation scolaire. - avec une mixité des publics. - dans le respect des ambitions de chacun et non en fonction de son lieu d'habitation et du bassin d'emploi.

A Titularisation et création de postes :

- non aux heures supplémentaires. - restitution des postes supprimés.

L'apprentissage, public ou privé :

- servitude moderne : il fournit des individus dociles, bon marché et exploitables. - pas de remplacement de section sous statut scolaire par des sections en apprentissage.

a

Des moyens pédagogiques suffisants : - pour répondre aux besoins spécifiques. - pour assurer une formation de qualité.

Le monde de l'entreprise… aucune soumission :

- répartition équitable de la taxe d'apprentissage. - le désengagement de l'État est la porte ouverte au contrôle de l'enseignement professionnel par le MEDEF, l'UIMM et autres.

A

Pour un autre LP :

Les élèves méritent mieux !

- qu'être uniquement employables. - qu'être formés seulement à la culture d'entreprise.

Des Bacs Pro en 2 ans après un BEP en 2 ans :

- arrêt des bacs Pro en 3 ans qui privent les élèves de 1000 heures d'enseignement (500 en enseignement général, 500 en enseignement professionnel), au total 55% du temps en Période de Formation en Entreprise. -des référentiels communs pour conserver des diplômes nationaux.

Votez Sud éducation pour ouvrir une autre voie et faire entendre une autre voix pour l'enseignement professionnel. Les élections professionnelles désignent les représentants des personnels qui siègeront face à l'administration pour trois ans dans des instances consultatives départementales (CAPD) académiques (CAPA) et nationales (CAPN). Les voix obtenues sur les listes nationales déterminent les décharges de service accordées à chaque syndicat. Cela explique l'inflation de listes d'organisations absentes du terrain et des mobilisations. Drainer des voix leur permettra d'avoir quelques permanents totalement déchargés de classe. Sud éducation dispose de 91 décharges équivalents temps plein pour son fonctionnement local et national ; aucune n'excède un mi-temps. En commission paritaire, notre présence doit permettre la transparence des règles fixées par l'administration concernant le mouvement des personnels, les déroulements de carrière, l'attribution de stages et de congés de formation… La réduction des moyens, la multiplication des postes à profil et l'augmentation des heures supplémentaires rendent ce contrôle plus difficile. Le rôle des élus est de défendre les personnels face à la hiérarchie. Ces résultats déterminent la participation aux Comités Techniques Paritaires (CTPD, CTPA, CTPM). L'administration y prononce seule fermetures et ouvertures de postes. Nous y défendons l'école publique et les droits des personnels. L'enjeu n'est pas d'élire des techniciens de la gestion des carrières, mais de soutenir le syndicalisme auquel nous voulons donner des représentants face à l'administration.


La CGT, c'est l'ensemble des salariés de toutes les professions rassemblées autour des valeurs collectives de progrès social et de solidarité. Le syndicalisme confédéré est, aujourd'hui plus encore, la force la plus adaptée pour s'opposer aux attaques multiples contre les garanties sociales, l'éducation, la santé, le droit du travail, les libertés collectives et individuelles, les services publics acquis de la Libération et garantissant l'égalité sur l'ensemble du territoire. Le mardi 2 décembre pour nos élections professionnelles dans l'Education Nationale, le mercredi 3 décembre pour les élections prud'homales des salariés du secteur privé, tous ensemble défendons nos emplois, nos salaires et notre pouvoir d'achat, nos retraites et notre protection sociale.

Choisissons le " tous ensemble " ! C'est un principe fondateur de la CGT. N'acceptons pas le jeu de la division chère au gouvernement et au patronat qui engendre culpabilisation et recherche de solutions individuelles. La CGT est présente sur toutes les questions de société. Elle propose de se rassembler pour mobiliser et apporter des réponses collectives. Ainsi, avec les salariés et les jeunes sans papiers, elle mène la lutte pour leur régularisation, et avec RESF pour le droit à l’éducation.

Acquis des luttes, le paritarisme garantit transparence et égalité dans la gestion des carrières des personnels lors des Commissions Administratives Paritaires (CAP) Militants de terrain, les élus CGT agissent avec les personnels pour améliorer la carrière et les conditions de travail. La CGT défend l'idée que les personnels doivent pouvoir contrôler leur carrière. Nos élus, sur la base de l'intérêt du service public et des personnels, allient défense individuelle et collective en accord avec les valeurs de la CGT. Ils défendent chaque dossier avec l'éclairage du contexte social. Suppressions d'emplois, blocages de mutations, déréglementation, démantèlement du statut de la Fonction publique, autoritarisme : Les élus CGT adoptent une politique de fermeté. C'est pourquoi, la CGT défend le paritarisme contre la casse du statut prévue par la RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques). Les Comités Techniques Paritaires (CTP) sont des instances importantes où sont discutés le statut des personnels, les budgets académiques, les ouvertures et fermetures de classes et de sections… La CGT revendique la démocratisation de ces instances.

La CGT : efficace avec vous La démarche de la CGT est fondée sur la consultation des syndiqués et des salariés, pour construire et faire aboutir les revendications. Ainsi la CGT écoute, débat, propose, agit et lutte de façon offensive, inventive et efficace. C'est ainsi que nous avons gagné l'application de la règle majoritaire comme condition pour valider tout accord, dans les entreprises comme dans la Fonction Publique. Comme les autres salariés, les personnels de l'Education participent à la construction du rapport de force, en votant, en faisant voter CGT lors des élections professionnelles.

mmission o c la à n io Élect ive administrat tionale paritaire na

Professeurs fessionnel o de Lycée Pr

ardi scrutin du m 008 2 décembre 2


, ive d’emplois

du BEP,

S uppression mass bac pro en 3 ans et suppression G énéralisation dud’un apprentissage concurrentiel... D éveloppement ctuelles qui rientations a

combat les o n ublic. o ti c ’a c u d fessionnel p ro p t La CGT E n e m e n péril l’enseig mettent en Développer les lycées professionnels

Il faut élever les niveaux de qualification. La CGT Educ’action est attachée à ce que la totalité des jeunes accède au baccalauréat. Cet objectif ne pourra être atteint en supprimant les sections de BEP. La CGT Educ’action estime qu’il faut maintenir des parcours diversifiés, en 3 ou 4 ans, selon les besoins de chaque élève.

Donner les moyens de fonctionner aux SEGPA Les SEGPA doivent bénéficier de moyens suffisants pour permettre aux élèves d’accéder à des formations professionnelles qualifiantes. Améliorer les conditions de travail des enseignants et d’études des élèves La réforme du bac professionnel s’accompagne d’une dégradation des conditions de travail. L’enseignant devra faire passer des contenus en 3 ans au lieu de 4, dans des classes plus chargées en Bac pro et en CAP. La CGT Educ’action revendique une diminution du temps de face à face pédagogique et le développement du travail en groupes, notamment en enseignement général. Elle réaffirme la nécessité de limiter et de mieux encadrer la pratique du Contrôle en Cours de Formation que le ministre entend généraliser.

è Traitement

è Mouvement des personnels

•Reconnaissance de la qualification des enseignants. •Revalorisation immédiate du point d’indice et intégration des primes dans le traitement.

Les suppressions d’emplois réduisent le nombre de mutations et de changements de carrière, et imposent la flexibilité. •Réactivation du détachement et des possibilités d’évolution de carrière.

è Carrière et promotion •Avancement au rythme le plus rapide pour tous. •Hors-classe : accès pour tous à l’indice terminal.

è Reclassement •Prise en compte pour tous de la totalité des activités professionnelles antérieures et de l’année de préparation au concours.

è Formation •Maintien des IUFM et du recrutement des enseignants au niveau licence. • 2 ans de formation payés et validés par un Master. •Une formation continue choisie sur le temps de travail à hauteur de 10 %.

è Temps de travail Le temps et la charge de travail des enseignants augmentent, se flexibilisent et s’annualisent. •Réduction des heures hebdomadaires d’enseignement pour tous. •Refus du recours massif aux heures supplémentaires et primes comme seule réponse à la baisse du pouvoir d’achat.

è Retraite • Abrogation de la loi Fillon de 2003. •Ouverture des droits à une pension complète dès 60 ans pour 37,5 ans de cotisation. •Bonification enfants restituée. •Prise en compte sans rachat des années d’études et de formation.

è Fin de carrière •Allègement des services à partir de 55 ans. •Rétablissement du congé de fin d’activité (CFA) et de la cessation progressive d’activité (CPA) aux anciennes conditions.

vu, les candidats


Élections à la commission administrative paritaire nationale des plp

Agissons

Proposons

Rassemblons

2008, e r b m e c Le 2 dé aites

f votez et

voter Le syndicat qui accompagne les plp Pas les contre-réformes

2 décembre 2008


ENGAGÉ DÉTERMINÉ UN SYNDICAT COMBATIF POUR TOUS lp, sep, seGpa et erea POUR DÉFENDRE L’ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL PUBLIC ET LAÏQUE le snUep-FsU a reFUsÉ de siGner le protocole GÉnÉralisant le bac pro 3 ans

Cette mesure provoquera :  la mise à l’écart des élèves les plus en difficulté  à terme, la suppression de 12 000 postes de PLP.

le snUep est le sYndicat des plp de la FsU

Première fédération de l’enseignement, de l’éducation, de la recherche et de la culture

le snUep-FsU s’oppose à toUtes les mesUres QUi dÉGradent l’enseiGnement proFessionnel pUblic

 le CCF  le lycée des métiers  la disparition des formations en BEP au profit des bacs pro en 3 ans  l’apprentissage

aU snUep-FsU : pas de permanents !

 tous les responsables syndicaux partagent votre réalité quotidienne  ils sont avec vous sur le terrain

le snUep-FsU siÈGe et porte vos revendications dans toUtes les instances concernant     

votre statut vos mutations vos carrières les diplômes les programmes d’enseignement

mbre e c é d 2 Le

le snUep-FsU lUtte contre toUtes les inJUstices     

pouvoir d’achat retraites précarité discriminations respect de la personne

2008,

er t o v s e t fai votez et Syndicat National Unitaire de l’Enseignement Professionnel


ELECTIONS

CAPN PLP 2008

des

Le 2 décembre

votez

Le SPIEN axe son activité sur l’assistance des personnels dans les problèmes spécifiques et individuels qu’ils rencontrent. C’est pourquoi il est à leur disposition par téléphone toute la journée et la soirée du lundi au vendredi.

SYNDICAT PLURALISTE et INDEPENDANT de l’ EDUCATION NATIONALE Ce soutien permanent se fait sous forme de conseils, de défense en prenant contact avec l’administration ou, en cas de force majeure, par la mise à disposition d’un avocat.

Pour

spien95@aol.com Des outils efficaces pour pallier les incivilités et la violence des élèves

www.spien.org Pour

Nous sommes défavorables aux bac pro en 3 ans. L’argument de sa valorisation en l’amenant ainsi au même niveau que les bac technologiques est Un service hebdomadaire un leurre. Nos élèves ont bede 15 heures de cours ac- soin d’une formation plus étalée dans le temps avec un discompagnées de 3 heures positif de remédiation des fonpour l’organisation, la damentaux adapté à leur spéconcertation et le soutien cificité.

Pour

Un allègement des effectifs en enseignement général et théorique (nous sommes contre les regroupements de classes)

Secrétaire Général

Christian SECCO 16 la pépinière 57530 GLATIGNY

03 87 76 77 18


PLP Repli sur soi ou plongée dans l’inconnu : il y a autre chose à faire pour la voie pro ? Bac pro 3 ou 4 ans, diplômes de niveau V : le SE-UNSA s’est battu pour des formations ne laissant aucun élève sur le côté. Tout en décrochant des avancées, nous refusons une politique d’économies nous condamnant à une surcharge de travail.

Vous êtes volontaire pour une dégradation de vos conditions de travail ? Suppressions d’emplois, heures sup. à la pelle : on ne peut faire mieux avec toujours moins ! Au SE-UNSA, nous combattons cette politique d’économies à tous crins !

Et si, au lieu de vous demander toujours plus, on vous donnait de quoi faire mieux ? Au SE-UNSA, nous revendiquons dans votre service trois heures pour l’aide, le suivi des élèves et la concertation.

Camper sur un refus de l’apprentissage, ça suffit à régler le problème ? Pour le SE-UNSA, il y a place, aux côtés de la formation initiale, pour un apprentissage qui, sans mélanger les publics, soit une garantie de qualité pour les jeunes. N’en laissons pas le monopole au privé qui s’en sert pour vider les LP.

Économies drastiques, mises en accusation de l’École et de ses personnels, attaques contre la laïcité : la politique gouvernementale inquiète ! S’y opposer ne suffit pas. Pour le SE-UNSA, il faut aussi proposer. En savoir plus > www.se-unsa.org


FO

École publique École de la République

Retraites 40 ans, c’est déjà trop ! 37,5 ans pour tous

Sécurité sociale Elle est à nous Non aux assurances privées

Statut Nous voulons rester fonctionnaires d’État Abandon de la réforme des lycées

Salaires Augmentation du point d’indice

Le 2 décembre

Votez FORCE OUVRIÈRE


FO

Professeurs de lycées professionnels

SNFOLC

6 rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil cedex / Tél. 01 56 93 22 44

Nous sommes professeurs Nous voulons enseigner et être respectés Des classes difficiles, un temps de présence à rallonge pour le CCF et les stages, des réunions sans fin, des congés amputés. Avec le lycée des métiers et la diversification des publics, on veut nous imposer la flexibilité et l’annualisation. ST OP Ne touchez pas au décret du 6 novembre 1992 : maintien de nos 18 heures hebdomadaires dans nos disciplines

Les CAPA et CAPN, c’est le statut de la Fonction publique de l’État. Des élus FO pour continuer à défendre la carrière de tous : mutations, avancement, notation.

Maintien des sections de BEP Non au bac pro 3 ans Maintien des horaires, des programmes et des diplômes nationaux Préparer le baccalauréat professionnel en 3 ans pour faire mieux réussir nos élèves ? Qui peut le croire ? Postes supprimés à chaque rentrée : 11 200 en 2008, 13 500 prévus en 2009, départs en retraite non remplacés, suppression programmée d’un quart des postes de PLP (15 000), exclusion de milliers d’élèves des lycées professionnels : ST OP FO n’a pas signé de protocole avec le ministre

Augmentation des salaires Revalorisation indiciaire pour tous Tous les PLP doivent accéder à l’indice 783 (3 570 € brut) Des primes et des promotions pour certains, des salaires bloqués et la régression du pouvoir d’achat pour tous, 120% du SMIC en début de carrière. ST OP

Le 2 décembre Votez FORCE OUVRI È RE


Professeurs de Lycées Professionnels ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES

Dialogue social

E T O V JE T D F C SGEN

[

Premières années... qui durent !

]

Le 2 décembre, changeons de siècle www.sgen-cfdt.org


Professeurs de Lycées Professionnels

L’immobilisme n’est plus possible ! Avec la CFDT pour améliorer partout nos conditions de travail

Avec le Sgen-CFDT, pour changer l’École et nos conditions de travail

La CFDT veut obtenir des avancées pour tous les salariés :

Le Sgen-CFDT revendique :

des moyens qui favorisent l’autonomie et le • une amélioration du déroulement de carrière ; • travail en équipe ; le droit à la mobilité choisie, professionnelle et géo• graphique ; • le droit à l’innovation pédagogique ; des moyens pour l’Éducation prioritaire pour • la rénovation du dialogue social ; • lutter contre la ségrégation sociale ; rénovation du système de protection sociale pour • lasauvegarder la solidarité et assurer sa pérennité. formation professionnelle initiale et • une continue de qualité. La CFDT agit par la négociation chaque fois que cela est possible, par les manifestations et l’action chaque fois que c’est nécessaire.

Des personnels reconnus et respectés dans leur métier

• • •

CARRIÈRE La refonte et la réévaluation des grilles indiciaires avec un rythme unique de promotion. De véritables possibilités de changer de métier, grâce au développement du Droit Individuel à la Formation, de la Validation des Acquis de l’Expérience, des détachements...

• •

FORMATION PROFESSIONNELLE Une formation professionnelle initiale et continue rénovée dans le cadre d’un IUFM devenu une vraie composante de l’université.

] S É T C g E P S i [RE T Avec le Sgen-CFD

de travail s n io it d n o c s o n r u Po

Métier enseignant, changeons de siècle www.sgen-cfdt.org

CONDITIONS DE TRAVAIL Un service « toutes tâches comprises » prenant enfin en compte l’ensemble des missions et des tâches des enseignants. Des conditions matérielles dignes de la qualité de la formation : salles, équipements, en enseignement professionnel comme en enseignement général. de réels pouvoirs élargis aux conditions de travail des comités d’hygiène et de sécurité, et une véritable médecine du travail.

Pour la réussite des élèves : organisa•tionunedesautre parcours de formation, négociée par les équipes pédagogiques, basée sur une modularisation des enseignements ;

des effectifs compatibles avec une individualisation de la formation, une souplesse dans la gestion du temps de formation ;

du temps de concer•tation pour les équipes, intégré au service.


DECEMBRE 2008 Commissions Administratives Paritaires

Elections aux

Le

SNPCT, une force de proposition et de négociation pour la défense du Service Public, de la Formation Professionnelle et Technologique.

Pour une meilleure reconnaissance de la place des formations en Lycées Professionnel, Technologique et E.R.E.A

vivre et valoriser

Pour faire

l’Enseignement Professionnel et Technologique, nous revendiquons pour les Chefs de Travaux

nous revendiquons pour les élèves un accès à toutes les voies de formation, du CAP à la Licence Professionnelle

• • • • • • •

La revalorisation du métier Le positionnement au sein de l’équipe de direction Une cohérence entre les missions exercées et le statut. La transparence dans le recrutement et le mouvement Une réelle formation initiale et continue De vraies perspectives de carrière De véritables moyens de fonctionnement Assistance technique, Secrétariat, Magasinier, Agent de maintenance, Administrateur de réseau.

Il est temps que notre travail soit reconnu, c’est l’éternel recommencement !

Après les promesses, des actes.


Election à la CAPN des PLP

MARDI 2 DÉCEMBRE 2008 D

E R D N ÉFE

G

R I T N ARA

P

R I O V U ROMO

R E N G GA

R E R U S AS

É T I C Ï A L

É T I R U SÉC

IN

E C N A D DÉPEN

É T I C A EFFIC

E C N A VIG I L


AVANCER POUR GARANTIR La spécificité de la Voie Professionnelle RESPONSABLE - INDÉPENDANT LAÏQUE - REVENDICATIF

Le Snetaa : S'est engagé dans la rénovation de la voie professionnelle pour la réussite des jeunes et pour les personnels : - pour construire un parcours diplômant du CAP au BTS en LP, - pour obtenir le maintien du corps spécifique des PLP avec de nouvelles avancées dans le respect du statut.

Mise en page et création Marianne Morichaud

VOTEZ

..LP-SEP-SEGPA-EREA...LP-SEP-SEGPA-EREA...LP-SEP-SEGPA-EREA...LP-SEP-SEGPA-EREA...LP-SEP-SEGPA-EREA


Elections à la Commission Administrative Paritaire Nationale des

PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNEL Les principales revendications du SNALC Faire de la voie professionnelle une voie d’excellence Faciliter la formation continue des Professeurs

Créer en LP une année préparatoire à l’enseignement supérieur

Accorder l’heure de première chaire aux Professeurs de LP

Limiter les effectifs à 24 élèves et faciliter les dédoublements

Réduire les épreuves de type CCF

mardi 2 décembre 2008 Votez et faites voter

Le syndicat clairvoyant, combatif, efficace !


clairvoyant, Combatif, Efficace Syndicat NAtional des Lycées et Collèges – 4, rue de Trévise – 75009 PARIS – www.snalc.fr


Elections professionnelles