Issuu on Google+

Ministère des Droits des femmes Direction générale de la cohésion sociale Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes

Synthèse de l’actualité 17 mai 2013

Action institutionnelle Un an d’action au ministère des Droits des femmes Le 16 mai 2013 marque le premier anniversaire du ministère des Droits des femmes. A cette occasion, Najat VALLAUDBELKACEM, ministre des Droits des femmes, porte-parole du gouvernement a présenté le 15 mai un dossier de presse sur les progrès et les actions réalisés pendant l’année de réinstallation du ministère. Huit grands thèmes y sont soulignés : réaliser l’égalité au travail ; éduquer à l’égalité de la crèche à l’université ; protéger les femmes contre les violences ; garantir le droit des femmes à disposer de leur corps ; instaurer la parité à tous les étages ; promouvoir l’image des femmes dans les médias ; faire de l’égalité femmes-hommes un réflexe de l’action publique ; et enfin la mise en œuvre d’une diplomatie active des droits des femmes. Tournée vers la nouvelle année, la ministre des Droits des femmes en a fixé le cap en recevant les partenaires du ministère. L’année commencera par le projet de loi-cadre dont le président de la République a dessiné les contours le 7 mars dernier. La lutte contre la précarité des femmes isolées en est une priorité et se traduira notamment par l’expérimentation de nouveaux dispositifs de garantie contre les impayés de pensions alimentaires. Une autre priorité est le renforcement de la protection des femmes battues. Le gouvernement a demandé aux partenaires sociaux de négocier sur l’égalité professionnelle et en tirera toutes les conséquences. Enfin, la parité verra son champ d’action considérablement élargi et renforcé. Consulter le dossier de presse sur le site de la ministre

Synthèse de l’actualité - Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes - 17/05/2013 - 1


Najat VALLAUD-BELKACEM lance la semaine de sensibilisation à l'entrepreneuriat féminin Najat VALLAUD-BELKACEM, ministre des Droits des femmes, et Sylvia PINEL, ministre de l’Artisanat, du Commerce et du Tourisme, ont lancé le 13 mai la semaine de sensibilisation des jeunes à l’entrepreneuriat féminin depuis un lycée de Seine-Saint-Denis (synthèse du 15 avril). Najat VALLAUD-BELKACEM souhaite, avec cette semaine, sensibiliser les élèves du secondaire et du supérieur à l’entrepreneuriat féminin et à l’esprit d’entreprise. Dans cinq régions, 120 femmes cheffes d’entreprises viendront témoigner de leur parcours et échanger avec les élèves de l’enseignement secondaire et supérieur. Cette semaine est réalisée à titre expérimental en 2013 dans la perspective d’une généralisation dès 2014. La semaine s’inscrit dans le cadre du plan de développement de l’entrepreneuriat féminin dont le président de la République a confié la charge à la ministre des Droits des femmes. Ce plan sera présenté dans les prochaines semaines. (Lire également « Egalité professionnelle » page 7.)

Vers une meilleure protection des victimes de violences Najat VALLAUD-BELKACEM, ministre des Droits des femmes, et Christiane TAUBIRA, ministre de la Justice ont présenté le 15 mai à l’Assemblée nationale un projet de loi « portant diverses dispositions d’adaptation dans le domaine de la justice en application du droit de l’Union européenne et des engagements internationaux de la France ». Ce texte adapte en particulier notre droit à la convention d’Istanbul sur la prévention et la lutte contre les violences à l’égard des femmes et la violence domestique. Cette convention, adoptée par le comité des ministres du Conseil de l'Europe (qui regroupe les 47 ministres des Affaires étrangères des pays membres) le 7 avril 2011, a été signée par la France en mai 2011 (synthèse du 13 mai 2011). Elle entrera en vigueur une fois que dix pays l'auront ratifiée, dont huit membres du Conseil de l’Europe. Notons qu’à ce jour, trois Etats-membres du Conseil ont ratifié cette convention. La ratification de la convention d’Istanbul répond à l’engagement constant de la France, à l’échelle nationale comme sur la scène internationale, pour mieux prévenir et réprimer les violences faites aux femmes, et protéger plus efficacement les victimes de ces violences. Retrouver le texte du projet de loi sur le site de l’Assemblée nationale Lire le résumé du projet de loi sur le site de la ministre

Proposition de loi visant à assurer la laïcité dans les entreprises privées Une proposition de loi visant à assurer le principe de laïcité dans les entreprises privées a été déposée à l’Assemblée nationale le 15 mai par Jacques MYARD. « Il est proposé de compléter le code du travail afin que tout salarié soit tenu à une obligation de neutralité et s’abstienne, en conséquence, du port de tout signe ou tenue vestimentaire ostensible d’appartenance religieuse. De même, tout salarié s’abstient de manifestation d’activités affichant une appartenance religieuse sur son lieu de travail. » Lire la proposition de loi sur le site de l’Assemblée nationale

Synthèse de l’actualité - Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes - 17/05/2013 - 2


Egalité, non discrimination, féminisme Lettre ouverte : les publicités sexistes s’affichent À l’occasion des premiers Etats généraux du sport féminin en équipe (synthèse du 29 avril), Les Chiennes de garde, la Coordination du lobby européen des femmes, Femmes solidaires, la Ligue du droit international, la Ligue du droit international des femmes et le syndicat national de l’éducation physique adressent le 16 mai une lettre ouverte à Valérie FOURNEYRON, Ministre des Sports et Najat VALLAUD BELKACEM, Ministre des Droits des femmes pour « lutter contre les publicités sexistes dans le sport féminin ». « Quand ce n’est pas Carrefour qui offre des kits de beauté aux footballeuses, c’est le Stade rennais qui célèbre la journée internationale des femmes par un canard vibrant. Les sportives sont représentées par des images glamour, talons aiguilles, shorts ultra-courts ou décolletés, affichés sur les publicités des compétitions sportives féminines. C’est leur corps comme objet qui est mis en avant et non leurs qualités de championnes ! Trop découvrir le corps des femmes pour des raisons commerciales, c'est mépriser la sportive et ne voir que son genre ! » Ces associations ont également lancé une pétition - signée par plus de 1 000 personnes - demandant que « la charte des campagnes de publicité sur fonds publics mentionne l'obligation de respecter l'image des femmes, le refus de les réduire à des objets sexuels ou d'utiliser des stéréotypes sexistes ».

« La lesbophobie, on s’en débarrasse aussi ! » A l’occasion de la journée internationale de lutte contre l’homophobie, la lesbophobie et la transphobie le 17 mai, Osez le féminisme ! dénonce dans un communiqué « les discriminations à l'égard des personnes LGBT qui se sont multipliées ces derniers mois, particulièrement les violences spécifiques à l'encontre des lesbiennes, trop souvent oubliées et invisibilisées ». « Le rapport de SOS Homophobie sur la lesbophobie, paru en 2012, a noté une augmentation de 22 % des violences lesbophobes (insultes, harcèlement, menaces, agressions verbales ou physiques) par rapport à 2010, notamment dans l'espace public. En effet, la sexualité entre femmes est souvent niée, moquée et considérée comme une sous-sexualité, dans un modèle dominant hétérosexuel et patriarcal omniprésent reposant sur une supposée complémentarité femmes-hommes vue comme naturelle et immuable ». Un communiqué du Planning familial paru le même jour déclare que « le texte de loi voté en avril qui ouvre le mariage aux couples de personnes du même sexe ne peut être qu’une première étape dans la reconnaissance d’une parentalité sociale », et affirme son engagement pour l’accès à la procréation médicalement assistée aux couples de lesbiennes. Le ministère des Droits des femmes a publié le 16 mai un bilan intermédiaire du programme d’actions gouvernemental contre les violences et les discriminations commises à raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre. (Illustration : affiche réalisée par Arc-en-ciel Toulouse, SOS Homophobie Midi-Pyrénées et Osez le féminisme 31, montrant Marie, une femme qui arrache avec énergie les étiquettes qui lui collent à la peau « allumeuse, camionneuse, mal baisée, anormale, bizarre » et qui tente de s'affranchir de ces clichés.) Consulter le bilan intermédiaire du programme sur le site du ministère

Synthèse de l’actualité - Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes - 17/05/2013 - 3


Osez le féminisme ! appelle le Sénat à rejeter le texte de loi sur la sécurisation de l’emploi Dans un communiqué publié le 14 mai, Osez le féminisme ! appelle les sénatrices et sénateurs à rejeter le texte de loi sur la sécurisation de l’emploi transcrivant l'accord national interprofessionnel du 11 janvier (synthèses des 28 janvier, 15 et 22 avril). Osez le féminisme ! rappelle « ses exigences pour mener une lutte efficace contre la précarité : encadrement strict du recours au temps partiel et à toutes les formes d'emploi précaire à travers la suppression des exonérations de cotisations patronales et de la mise en place d'une surcotisation désincitative ; revalorisation des métiers à prédominance féminine, en matière de salaires mais aussi de conditions de travail ».

Femmes debout contre l’austérité Les signataires de l’appel « Femmes debout contre l’austérité : nous refusons de trinquer ! » publient une tribune dans L’Humanité du 16 mai (synthèse du 29 avril). Expliquant « pourquoi une marche des femmes est organisée le 9 juin à Paris », elles souhaitent « amplifier la parole de ces femmes, jeunes, salariées, chômeuses, retraitées, immigrées, qui subissent, en plus de l’exploitation de classe, les discriminations sexistes qui font que pauvreté se conjugue au féminin ».

Genre et mathématiques : « Les formules mathémachistes » « « Les filles, ça sait pas lire les cartes routières. Alors, la géométrie dans l’espace… » Les clichés ont la vie dure et celui sur les femmes « pas faites pour les maths » continue de prospérer. Les filles osent toujours moins que les garçons les filières scientifiques. Des associations se battent pour surmonter ces préjugés et permettre aux filles de faire un choix plus libre. Mais cela ressemble à un puits sans fond ». Libération consacre sa rubrique « Sexe & genre » du 14 mai aux « formules mathémachistes ». Le quotidien explique que « ce ne sont pas les filles qui ne calculent pas les maths, mais les maths qui ne les calculent pas ». Et d’en donner « la preuve par les manuels scolaires ».

Publication du premier numéro de « Genre et colonisation » Le premier numéro de la revue internationale « Genre et colonisation », (printemps 2013), consacré à l’Algérie, se donne pour objectif de faire état et de mettre en valeur les travaux sur les femmes dans l’Algérie coloniale (1830-1962). Publiée par la New York University en France et dirigée par Ryme SEFERDJELI et Christelle TARAUD, « Genre et Colonisation » se veut un lieu d’échange entre les chercheur-es francophones et anglophones travaillant sur les interactions entre l’histoire des femmes, du genre et des sexualités et l’histoire des colonisations. Consulter la revue sur le site de « Genre et colonisation »

Rectification : Au-delà du genre avec Judith Butler Une lectrice nous signale qu’une petite erreur s’est glissée dans notre article consacré au dossier de L’Express du 9 mai sur les « penseurs qui comptent » (synthèse du 13 mai) : parmi les vingt-cinq penseurs recensés, se cachent cinq femmes, et non quatre : Judith BUTLER, Joan TRONTO, Gayatri Chakravorty SPIVAK, Isabelle STENGERS et Donna HARAWAY. Amartya SEN, prix nobel d'économie indien, est quant à lui un homme…

Synthèse de l’actualité - Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes - 17/05/2013 - 4


CIDFF de Saône-et-Loire : la présidente Annie JAULT passe la main Lundi 15 avril, Annie JAULT (photo), présidente co-fondatrice du Centre d'Information des Droits des Femmes et des Familles de Saône-et-Loire (CIDFF 71) depuis 1995 a passé la main à Jocelyne MICHELOT lors d'une assemblée générale « empreinte d'émotions et riche en débats au cours de laquelle chacune et chacun a loué son investissement et son optimisme : au-delà du militantisme, il y a son sourire ». Joëlle MARZIO, vice-présidente du Conseil général, a rappelé ses premiers combats, « dès 1978, déjà pour les droits des femmes, à l'époque de la mise en place du Planning familial ». Nathalie BONNOT, chargée de mission départementale aux droits des femmes et à l'égalité retient « l'accueil chaleureux, la collaboration sans failles du travail réalisé en partenariat avec la juriste du CIDFF et a souligné les liens amicaux qui se sont tissés au fil du temps avec une présidente toujours partante pour porter des actions florissantes ». Lors de l’assemblée, il a été question des violences faites aux femmes en recrudescence aujourd'hui. Un travail éducatif nécessaire dès l'école primaire pour lutter contre les stéréotypes entre les filles et les garçons a été évoqué.

Dans l’Allier, une mallette pour l'égalité des sexes Dans sa série « Une idée pour agir », La Croix du 29 avril met en avant une mallette pédagogique pour l'égalité des sexes à destination des enseignants, des personnels éducatifs et médico-sociaux des collèges de l’Allier. Depuis 2012, explique le quotidien, tous les collèges de ce département ont en leur possession des supports pédagogiques pour lutter contre les préjugés sur les femmes et les hommes. La mallette a été réalisée à l'initiative de l'Inspection académique, du Centre départemental de documentation pédagogique et de la mission départementale aux droits des femmes et à l'égalité de l'Allier. Elle a pour objet de permettre aux personnels d'acquérir une pédagogie de l'égalité qui limite la transmission des stéréotypes de genre et qui permette d'en corriger les effets dans les enseignements en général et dans l'orientation scolaire et professionnelle en particulier. Cet outil pédagogique innovant propose un ensemble de supports variés, ludiques et interactifs, propres à susciter l'intérêt et l'activité des élèves. A terme, cet outil sera totalement dématérialisé et mis à disposition sur un site pédagogique interactif géré par le Centre régional de documentation pédagogique de l'académie de Clermont-Ferrand. Cette initiative a été repérée par le cabinet de la ministre des Droits des femmes, souligne La Croix.

Angleterre : la pin-up dénudée de la page 3 du Sun menacée « Au Royaume-Uni, une femme a pris l'initiative de lancer une pétition pour demander au rédacteur en chef du quotidien populaire de cesser d'exhiber tous les jours une paire de seins » : Courrier international du 17 janvier annonçait que la « fille de la page 3 » du Sun allait peutêtre disparaître. La « fille de la page 3 » est une véritable institution outre-manche. Elle fêtait ses 40 ans en 2010 en ayant traversé toutes les modes et bravé toutes les critiques. La « page three girl » est souvent liée à l'actualité du jour - mini-jupe blanche et raquette à la main pour le premier jour de Wimbledon, bonnet rouge et fourrure blanche pour Noël et parfois même utilisée à des fins politiques ou électoralistes, le tabloïd utilisant son corps pour inciter ses lecteurs à voter tantôt tory, tantôt travailliste, selon les allégeances décidées par le journal... « La pin-up du Sun pourrait être remerciée » reprenait Le Monde du 13 février. Le quotidien annonçait en effet que le magnat américain des médias Rupert MURDOCH, patron du Sun, avait indiqué le 11 février que la célèbre photo de la page trois, étendard du tabloïd britannique, pourrait effectivement disparaître. Une des explications avancées par Le Monde est purement commerciale : il s'agirait de séduire un lectorat féminin face à la baisse des ventes. Depuis, on attend.

Synthèse de l’actualité - Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes - 17/05/2013 - 5


Des étudiant-es inversent les stéréotypes sexistes dans les publicités Trois étudiants de l'université canadienne de Saskatchewan, Sarah ZELINSKI, Kayla HATZEL et Dylan LAMBI-RAINE, se sont mis en tête pour un cours sur le genre d'inverser les stéréotypes des publicités dans une vidéo intitulée « Representations of Gender in Advertising », visionnée plus d’un million de fois sur YouTube (Libération Next 14 mai, Les Nouvelles News 16 mai). En introduction, ils compilent une sélection de campagnes anciennes et récentes où les femmes ne sont que des objets dédiés au plaisir des hommes. « Ces standards de beauté mis en avant affectent la manière dont les hommes et les femmes perçoivent le corps féminin ». « Entre 2000 et 2009, il y a eu une augmentation de 36 % des opérations d'augmentation mammaire ». Avant, dans une deuxième partie, d’imiter à leur tour des publicités - le plus souvent de mode - en inversant les rôles (on se rappelle à ce propos du clip du groupe de rock Anita Drake que nous avions relayé dans notre synthèse du 22 avril). « Plus qu'un long discours, le sentiment cocasse que cela entraîne permet de se rendre compte de l'absurdité de positions imposées, qui, d'ordinaire, nous paraissent malheureusement banales », conclut Libération Next. Visionner la vidéo sur Youtube

Suède : des vestiaires nouveau genre Ni masculin ni féminin, juste neutre. Le lycée Södra Latin de Stockholm a inauguré le 6 mai les tous premiers vestiaires « pour les élèves qui ne souhaitent s’identifier ni comme hommes ni comme femmes », signale Libération du 7 mai. Alors que nous vous signalions la semaine dernière le dépôt d’un projet de loi visant à interdire les hommes d’uriner debout, la Suède s’impose une nouvelle fois comme un pays avant-gardiste en matière d’égalité entre les femmes et les hommes et d’identité de genre.

Maroc : des femmes revendiquent leurs droits sur des terres « Au Maroc, des femmes revendiquent leurs droits sur des terres » : La Croix du 15 février relatait un le combat des femmes de tribus berbères, les Soulaliyates, qui « dénoncent leur mise à l’écart du partage de terres collectives » car « elles ne tirent aucun profit des projets immobiliers qui se multiplient, ou se font expulser des bidonvilles, alors que leurs frères s’enrichissent ».

Les Femmes du Mur s’imposent devant le « Kotel » de Jérusalem Les Femmes du Mur ont réussi le 10 mai à tenir pour la première fois une prière collective en toute liberté et sous la protection de la police devant le mur des Lamentations à Jérusalem, ce malgré les protestations de juifs ultraorthodoxes (Le Figaro, Libération des 11 et 12 mai). En avril dernier, après l’arrestation de cinq femmes du mouvement, la Cour suprême israélienne avait décidé que leurs prières ne troublaient pas l’ordre public et qu’il n’existait aucune raison de leur interdire l’accès au Mur (synthèse du 29 avril). « C’est un jour historique où l’on nous a reconnu le droit d’accéder et de prier devant le Mur, qui est un lieu public. C’est une grande avancée », a affirmé Shira PRUCE, porte-parole des Femmes du Mur.

Synthèse de l’actualité - Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes - 17/05/2013 - 6


Egalité dans la vie professionnelle Egalité professionnelle hommes-femmes : un guide pour agir Les élèves administrateurs de l’Institut national des études territoriales (INET) publient un guide intitulé « égalité professionnelle hommes-femmes : des clés pour agir ».Comment agir en cas de harcèlement ? Comment favoriser la mixité dans les filières et métiers territoriaux ? Comment lutter contre les différences de rémunération entre hommes et femme ? Ou encore, comment permettre à tous de mieux concilier les temps personnel et professionnel ? Toutes ces questions trouvent dans ce guide une réponse étayée par des exemples d’actions mises en œuvre avec succès par les collectivités. Vincent FELTESSE, député de la Gironde, chargé par Najat VALLAUD-BELKACEM, ministre des Droits des femmes, de recenser les politiques locales favorisant l’égalité, appuiera d’ailleurs son rapport sur ce travail de terrain. Télécharger le guide sur le site de l’INET

« Des patronnes modèles » A l’occasion de la semaine de sensibilisation à l’entrepreneuriat féminin, le site de 20 minutes donne la parole à ces « patronnes modèles » le 13 mai. Et souligne qu’ « en Rhône-Alpes, sept entreprises sur dix son créées par des hommes. La parité chez les patrons est encore loin ». Le Parisien du 13 mai s’intéresse quant à lui au parcours de Sandra LE GRAND, présidente directrice générale de Kalidéa : « Un parcours salué en décembre dernier par le trophée de la femme en or, dans la catégorie Femme d’entreprise ». Sandra LE GRAND fait partie des 120 cheffes d’entreprises qui interviennent dans les collèges, lycées et universités du 13 au 18 mai pour sensibiliser les jeunes à l’entrepreneuriat féminin (lire aussi « Action institutionnelle, page 2).

Le « new deal » selon Métaréseau Les Echos du 13 mai se penchent sur les travaux de Métaréseau, regroupement de dix réseaux de femmes cadres en entreprise (synthèse du 6 mai). Présenté à Michel SAPIN, ministre du Travail, Métaréseau estime inaugurer un « New Business Deal » et veut prendre sa part à l'élaboration d'un concept nouveau de management d'après-crise, explique le quotidien. « Les présidentes des réseaux féminins d'Orange, de la Caisse des Dépôts et Consignations, de la SNCF, de Generali, de BNP Paribas Personal Finance et de Casino (…) se sont évertuées à réfléchir aux conséquences de la crise sur les comportements et les façons de travailler en entreprise. Rénovation des lignes hiérarchiques, développement de l'esprit entrepreneurial, détection multicanale des talents, revalorisation du management de proximité, travail partagé, développement des solidarités interentreprises, etc. »

Femme et leader lance la deuxième édition de son forum L’association Femme et leader organise la deuxième édition de son forum « 100% leadership », le jeudi 23 mai à Montpellier. Dédié à la réussite féminine, ce forum s’organise autour de trois objectifs: « s’informer grâce à la présence d’experts et de témoins inspirants engagés sur la mixité », « se former en assistant à des ateliers sur des thématiques-clés » et « enrichir son carnet d’adresses par des rendez-vous informels et rapides autour d’une table ». Consulter le programme et s’inscrire au forum

Synthèse de l’actualité - Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes - 17/05/2013 - 7


Forum Pluri’Elles sur l’égalité entre les femmes et les hommes dans la sphère économique BATIK International organise le Forum Pluri’Elles en partenariat avec le Centre Hubertine Auclert le jeudi 23 mai à la Maison des Associations de Solidarité (Paris 13ème). Cette journée est placée sous le signe de l’échange entre acteurs méditerranéens et franciliens investis dans la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes dans le monde économique. Le forum est organisé dans le cadre du projet Genre et Economie Pluri’Elles pour lequel BATIK International et ses partenaires méditerranéens mettent en place des initiatives au Maroc, en Tunisie, en Algérie et en Egypte afin de faciliter l’accès à l’emploi et la création d’activités génératrices de revenu. Découvrir le programme et s’inscrire au forum

Prairial organise un petit-déjeuner sur l’égalité professionnelle Prairial et Perspectives Talents, cabinets de formation, coaching et accompagnement organisent un petit-déjeuner thématique « Egalité professionnelle » le jeudi 6 juin à Paris. A cette occasion, les intervenantes reviendront sur les dernières actualités en matière d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes et l’exemple du secteur numérique, et présenteront des solutions pratiques pour faciliter l’accès des femmes aux postes à responsabilités et aider les managers à gérer leurs équipes sans discrimination S’inscrire au petit-déjeuner

Pourquoi les femmes plébiscitent le métier de cuisinier Alors que l’italienne Nadia SANTINI recevait le prix Veuve Clicquot de la « meilleure chef femme du monde » 2013 le 29 avril dernier (lexpress.fr le 4 avril), le site spécialisé L’Hôtellerie Restauration se penche le 11 avril sur « le récent engouement féminin pour cette filière qui, il y a encore peu, n'attirait que les hommes », confirmant une tendance déjà relevée dans ces pages (synthèses des 19 octobre 2009, 7 janvier, 8 mars 2011, 21 février et 15 juin et 18 novembre 2012). Le changement se serait radicalisé depuis un peu moins de cinq ans selon Christian BADINAND, proviseur au lycée des métiers de l'hôtellerie Jean DROUANT à Paris : « Si l'image du cuisinier homme reste dominante dans les faibles niveaux d'études, au fur et à mesure que le degré monte, les filles rentrent dans le système ». « Dans certaines classes comme en BTS option B, les femmes sont autant représentées que les garçons » note le site qui souligne également l’influence des « émissions culinaires » qui font « rêver les deux sexes » : « les femmes ont été touchées par le changement d'image d'une profession réputée difficile et inaccessible car masculine » constate le site qui avance « une autre explication de l'engouement des jeunes filles pour la profession de cuisinier » : « la présence de plus en plus marquée de femmes professeurs de cuisine dans les lycées hôteliers. Elles enseignent et démontrent au quotidien que cette profession n'appartient pas aux hommes ».

Allemagne : Angela Merkel reçoit des femmes dirigeantes A l'invitation de la chancelière allemande Angela MERKEL, plus de 100 femmes dirigeantes se sont rencontrées à la chancellerie le 6 mai pour discuter des améliorations à fournir afin d’augmenter le nombre de femmes parmi les cadres supérieurs des entreprises. Ces femmes ont notamment évoqué la conciliation difficile entre vie privée et vie professionnelle et le cadre nécessaire que la politique devrait fournir. Angela MERKEL a souligné que les femmes dirigeantes étaient encore trop rares en Allemagne (Fondation Robert Schuman, 13 mai).

Synthèse de l’actualité - Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes - 17/05/2013 - 8


Parité et vie politique Le Conseil constitutionnel valide le scrutin binominal paritaire Le Conseil constitutionnel a validé le 16 mai la loi sur les scrutins locaux instaurant un nouveau mode d’élection, le scrutin binominal paritaire, pour les conseillers départementaux (synthèse du 22 avril). Dans un communiqué publié le 16 mai, le Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCEfh) « salue de nouvelles victoires pour la parité aux élections locales » : « Nous saluons en particulier l'extension du scrutin proportionnel de liste aux communes de 1 000 habitants et plus. La proportion de femmes élues dans les communes de 1 000 à 3 500 habitants va ainsi passer de 30 % (ce qui était déjà l'un des seuls effets d'entraînement des lois paritaires) à près de 50 % lors des prochaines élections municipales en 2014. Ainsi environ 20 000 femmes de plus deviendront conseillères municipales en 2014 ». Avant de conclure : « Toutefois, comme cela a pu être soulevé en particulier dans les débats parlementaires, il conviendra d'être vigilantes et vigilants à ce que les binômes paritaires incarnent le partage du pouvoir et non la complémentarité et la hiérarchie entre les sexes ». Lire le compte-rendu de la décision sur le site du Conseil constitutionnel

Ségolène ROYAL, « une femme libre » Dans « Cette belle idée du courage » (éditions Grasset), Ségolène ROYAL fait l’éloge des « passeurs de courage », de Nelson MANDELA à LULA, en passant par Louise MICHEL et Olympe DE GOUGES. Face aux critiques proclamant qu’elle « n’aurait écrit cet ouvrage que pour faire parler d’elle, pour revenir au gouvernement », la présidente de la région Poitou-Charentes rétorque au journal Le Soir (15 mai) qu’elle est « une femme libre » : « C’est un livre sincère, pas un livre politicien. Si j’avais voulu écrire un livre sur François HOLLANDE, j’aurais écrit un livre sur François HOLLANDE » (« Ségolène ROYAL revient par la case livre », Le Figaro des samedi 11 et dimanche 12 mai ; « Courage François, Ségolène te regarde ! », Le Nouvel Observateur du 16 mai ; « Ségolène ROYAL, la mouche du coche », Les Echos du 13 mai).

Au Brésil, Marina SILVA se veut la « gardienne des utopies » Marina SILVA, qui créa la surprise à l’élection présidentielle de 2010 au Brésil, prépare sa candidature pour 2014, rapporte Le Monde du 17 mai. « A 55 ans, Marina SILVA revient sur le devant de la scène politique brésilienne, moins de deux ans après avoir claqué la porte du Parti Vert, avec lequel elle avait recueilli 20 millions de voix à l'élection présidentielle de 2010 et privé d'une victoire dès le premier tour Dilma ROUSSEFF, l'héritière de Luiz Inacio LULA DA SILVA. Une performance sans précédent pour une candidature écologiste dans une grande démocratie » (synthèse du 1er octobre 2010). Pour celle qui se veut la « gardienne des utopies », la prochaine campagne s'annonce serrée. « A ce jour, elle dit avoir récolté 200 000 signatures sur les 500 000 nécessaires, avant le début du mois d'octobre, pour entrer dans la course présidentielle. « Le mouvement va s'accélérer, les équipes se mettent en place », veut-elle croire. (…) Aujourd'hui, deux sondages lui donnent de 16% à 18% d'intentions de vote, loin derrière les 54% de la présidente Dilma ROUSSEFF, qui se représentera. »

Synthèse de l’actualité - Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes - 17/05/2013 - 9


Egalité dans la vie personnelle et sociale Lancement de la campagne « La contraception qui vous convient existe » Afin de poursuivre le travail d’information des femmes sur la diversité des moyens de contraception, la ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol TOURAINE, a présenté le 15 mai une nouvelle campagne de communication à destination du grand public « La contraception qui vous convient existe » conçue par l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES). Fondée sur les travaux de la Haute autorité de santé (HAS), commandés par la ministre, cette campagne met l’accent sur la diversité des modes de contraception, qui permet sa bonne adaptation aux modes de vie, aux âges, ainsi qu’aux projets des femmes et des couples. « Après le scandale des pilules de 3e et 4e générations, il s’agit d’informer sur la diversité des moyens de protection pour sortir du « tout-pilule » » souligne Libération du 16 mai. « La cible principale reste clairement les jeunes femmes de 15 à 30 ans. (…) Mais les hommes – et c’est une nouveauté – sont également visés par ce plan de communication. De même que les professionnels de santé », précise Le Parisien du 16 mai. « Pas d’évolution en revanche sur la prise en charge par la Sécurité sociale du préservatif, qui reste à ce jour le seul contraceptif protégeant du VIH », regrette L’Humanité du même jour (« Contraception : vers la fin du « tout-pilule » », Le Figaro du 16 mai ; « Inciter à la contraception », 20 minutes du 16 mai).

« Laissez-les avorter tranquille ! » Co-produit par Alice Guy production et Les films d'Alice, le documentaire « Laissez-les avorter tranquille ! » a été coréalisé par Alima AROUALI et François BERNARD. 38 ans après la loi autorisant l'avortement en France, ce film montre le travail quotidien dans le centre d’orthogénie de l’hôpital du Kremlin-Bicêtre pour permettre aux femmes d'être accueillies dans les meilleures conditions possibles. Héritiers/héritières du Mouvement pour la liberté de l’avortement et la contraception, les professionnel-les regroupé-es dans l’Association nationale des centres d’interruption de grossesse et de contraception restent mobilisés pour défendre un droit sans cesse remis en cause. « Laissez-les avorter tranquille ! » est diffusé par le centre audiovisuel Simone DE BEAUVOIR le jeudi 30 mai au cinéma Le Nouveau Latina à Paris.

Les Dragon Ladies rament contre le cancer « A Annecy, les Dragon Ladies rament contre le cancer » titre Le Monde du 11 mai. « Chaque samedi, une trentaine de femmes confrontées au cancer du sein retrouvent énergie et équilibre à travers la pratique du dragon boat. (…) Objectif : rompre l’isolement induit par les traitements parfois lourds auxquels elles doivent faire face, et reprendre goût à la vie à travers la rencontre d’autres pratiquantes ». Une thématique chère à la ville d’Annecy, qui organise depuis 2010 un atelier d’initiation au vélo dans le cadre du Programme national nutrition santé (PNNS), afin de permettre aux femmes de pratiquer une activité physique tout en gagnant en autonomie grâce à un moyen de déplacement économique (La Gazette des communes du 13 mai). Il s’agit de l’une des actions menées dans le cadre du projet « Femmes, paroles et mouvement » piloté par le Centre communal d’action sociale et mis en œuvre par JAM formation.

Synthèse de l’actualité - Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes - 17/05/2013 - 10


Angelina Jolie lance le débat sur la mastectomie préventive « En révélant, dans une tribune parue le 14 mai dans le New York Times, avoir subi une ablation préventive des deux seins (double mastectomie) du fait d’une prédisposition génétique aux cancers du sein et de l’ovaire, l’actrice américaine Angelina Jolie a mis ce sujet médical à la « une » des médias du monde entier », relève Le Monde du 16 mai. Qualifiant la star d’« exemplaire », Le Parisien du 15 mai ajoute qu’elle « a brisé un tabou et certainement œuvré pour la prévention de cette maladie, qui tue chaque année 458 000 personnes dans le monde ». Libération du 15 mai souligne néanmoins que la mastectomie préventive est peu pratiquée en France : si plus de 30% des Américaines ayant une prédisposition génétique au cancer du sein ont recours à l’ablation, les Françaises sont quant à elles moins de 10%. (« Ablation préventive des seins : peu d’Angelina Jolie en Belgique », Le Soir du 15 mai ; « La mastectomie, une option pour les femmes présentant un risque de cancer du sein », La Croix du 15 mai).

Lutte contre les violences Documentaire « Juger des violences invisibles dans le prétoire » Diffusé le 14 mai dans l’émission « Sur les docks » sur France Culture, le documentaire de Catherine GUILYARDI et Guillaume BALDY, « Juger des violences invisibles dans le prétoire », décrit pour la première fois l'action de la justice sur le terrain sensible des violences conjugales. Dans ce documentaire, des femmes racontent pourquoi elles ont décidé d’aller en justice pour faire reconnaître la violence invisible qu’elles ont endurée, jusqu’à tenter de mettre fin à leurs jours. Intervenant dans l’émission, Najat VALLAUD-BELKACEM appelle à une application plus systématique de la loi qui punit le harcèlement dans le couple. La ministre des Droits des femmes ouvre même la voie à une future révision de la loi, comme cela s'est produit pour le harcèlement sexuel. (Ré)écouter l’émission sur le site de France Culture

Les circuits de l’argent criminel de la traite La Fondation SCELLES organise un colloque le vendredi 24 mai sur le thème « L'Économie en danger. Les circuits de l'argent sale, l'argent criminel de la traite », au Palais du Luxembourg à Paris. Sous le haut marrainage de la sénatrice Chantal JOUANNO, les interventions de JeanMarc SOUVIRA, directeur de l’Office central pour la répression de la grande délinquance financière (OCRGDF), Catherine MINARD, directrice des Affaires Internationales au Mouvement des entreprises de France (MEDEF), ou encore Elisabeth PELSEZ, directrice de l’Agence de recouvrement des avoirs saisis et confisqués (AGRASC) livreront une perspective des circuits de l’argent sale et des dangers que ces derniers présentent pour l’économie. Lire le programme et s’inscrire au colloque

Synthèse de l’actualité - Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes - 17/05/2013 - 11


Débat sur l’assistance sexuelle aux handicapé-es Deux pièces à rajouter au dossier de l’assistance sexuelle aux handicapé-es (synthèses des 14, 21, 29 mars et 29 avril) : une page de débat « pour » (Pascale RIBES de l’Association des paralysés de France) et « contre » (Julie MURET d’Osez le féminisme !) dans Marie Claire de juin, et une page de « Décryptage » sur « un tabou français » dans Que Choisir Santé de mai.

Belgique : cinq viols collectifs par semaine en 2012 Selon le collège des procureurs généraux de Belgique, 44 % des dossiers de viols collectifs entre 2009 et 2011 ont été classés sans suite en Belgique. Et 55 % ont été classés pour « insuffisance de preuves », cause première de l’impunité. Pour le ministère public, c’est « insupportable » soulignait La dernière heure du 8 mai. Le Soir du 14 mai revient sur la question des viols collectifs (cinq viols collectifs par semaine en 2012 estime le quotidien de Bruxelles) dans ses « Polémiques » et se demande « si on est face à une grave défaillance de la justice » ou « si ces chiffres ont des explications ». « Chaque plainte ne correspond pas à une infraction » explique la substitute du procureur du Roi au parquet de Bruxelles, alors que qu’un avocat pénaliste souligne que « tout n’est pas toujours fait pour trouver les auteurs ».

Les suppliciées de Mansanjia Sous le titre « Les suppliciées de Mansanjia » Le Monde du 12 mai revient sur les prisonnières exploitées et torturées dans des camps de travail en Chine (synthèse du 22 avril). « Elles ne sont ni criminelles ni opposantes » explique le quotidien. « Simplement des femmes qui ont cru à l'invitation de l'Etat chinois à « pétitionner ». ». Internées dans un camp de rééducation, elles en racontent, à visage découvert, l'ordinaire effrayant.

Culture, communication Dominique BONA devra appeler ses consœurs « cher confrère » Dominique BONA, élue à l’Académie Française le 18 avril (synthèse du 22 avril), a appris en entrant sous la Coupole qu’elle devrait appeler ses consœurs « cher confrère », signalent Les Nouvelles News (LNN) le 8 mai. La nouvelle académicienne le raconte au micro de France Culture dans l’émission « La grande table ». Les six femmes du Quai Conti auront sans doute du mal à faire évoluer les trente hommes, estiment LNN. Pour Dominique BONA, « Dans la vie tout est vocabulaire » : si elle s’engage à respecter la règle en vigueur depuis qu’elle est élue, elle caresse l’espoir de mettre le sujet sur la table un jeudi à l’Académie.

Soirée Causette à Toulouse Causette organise son « bal des 343 Pouf » le vendredi 31 mai à Toulouse à partir de 19 heures. La soirée débutera avec un débat au titre provocateur : « Etre une femme libérée, est-ce vraiment le pied ? » Les invitées sont Josy GAILLOCHET, de l'association Egalitère et Maristela CRUZMANGEL, présidente du Planning familial 31. Le principe de l’événement est de faire participer le public au maximum tout au long du débat, de faire en sorte que les femmes qui travaillent à leur émancipation puissent raconter leurs joies et leurs difficultés, et de tenter de définir et contourner le « stigmate féministe » dont parle Anne-Claire EMO.

Synthèse de l’actualité - Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes - 17/05/2013 - 12


Jane CAMPION, une reine en Carrosse Lors de la cérémonie d’ouverture de la Quinzaine des réalisateurs le 16 mai, la cinéaste Jane CAMPION a reçu le Carrosse d’or, récompense décernée par ses pairs pour l’ensemble de son œuvre, rapporte L’Humanité du 17 mai. « La reine de Cannes, c’est elle » affirme Le Monde du 16 mai. « Jane CAMPION, cinéaste néo-zélandaise débarquée sur la Croisette pour la première fois à 28 ans avec « An Exercise in Discipline – Peel » (« Un Exercice de discipline – Peler »), court-métrage sec et cruel qui rafla la « petite » Palme d'or en 1982. Onze ans plus tard, en 1993, « La Leçon de piano » gagnait la « grande » Palme, et Jane CAMPION devenait la première femme de l'histoire à remporter la distinction suprême. Aucune cinéaste depuis n'a renouvelé l'exploit ». Et de conclure : « Qu'ils abordent le viol, l'art, la folie, l'amour, (les films de Jane CAMPION) le font toujours à travers des personnages féminins dont on sent fortement, chaque fois, qu'ils sont dirigés par une femme. Ce point de vue devrait être banal ; il ne l'est pas. Les films de Jane CAMPION rappellent combien il manque au cinéma - combien il manque à Cannes ».

Exposition « Révolution [nom, féminin] : Le printemps arabe des femmes » Du jeudi 16 au mardi 28 mai, l’Institut de recherche et d’études Méditerranée Moyen-Orient (IREMMO) accueille l’exposition du collectif Rock the Casbah, « Révolution [nom, féminin] : le Printemps arabe des femmes ». Ce projet propose de mettre en exergue le rôle des femmes dans le printemps arabe ainsi que leur représentation dans la presse et sur le web. Avec plus d’une centaine de photographies et de dessins, l’exposition met en lumière l’investissement des femmes dans les révolutions du monde arabe ainsi que leur médiatisation. Des unes tirées de Libération, du Courrier International jusqu’à l’#opBlueBra du collectif AnonTranslator, des images choc de la blogueuse Aliaa MAGDA ELMAHDY en passant par les dessins de WILLIS FROM TUNIS de Cartooning for peace, ce projet illustre l’implication nouvelle de ces femmes dans la vie politique de leurs pays et une révolution qu’on peut qualifier de 2.0. En savoir plus sur le site le l’IREMMO

Exposition « Le deuxième sexe – une note visuelle » Du samedi 25 mai au samedi 13 juillet, « Le Deuxième Sexe - Une note visuelle », essai visuel inspiré par le livre éponyme de Simone DE BEAUVOIR, s’expose à La Galerie, centre d’art contemporain de Noisy-le-Sec. Avec le travail d’artistes femmes de différentes générations, le projet, conçu par Tobi MAIER, présente et discute des stratégies féministes à travers une lecture réactualisée des concepts développés dans ce livre fondamental du féminisme contemporain, tels que les écarts entre les représentations mythiques des femmes et leur expérience vécue. Le vernissage de l’exposition aura lieu le vendredi 24 mai, de 18h à 21h.

« Masculine »

« Féminine »

Synthèse de l’actualité - Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes - 17/05/2013 - 13


« Dis-le moi… », théâtre d’images chorégraphiques Le spectacle de la compagnie Mastoc productions, « Dis-le moi... », raconte l'histoire de sept femmes de caractères, de parcours de vie et d'univers différents qui se glissent parmi le public pour y créer leurs espaces, partager leurs secrets et s'y exposer en miroir. Ce spectacle sera présenté aux rencontres d'Ici et d'Ailleurs de la compagnie Oposito à Noisyle-Sec les vendredi 24 et samedi 25 mai. « Aujourd'hui, à 38 ans, j'ai envie de parler de la femme. Sûrement aussi parce que je pense souvent à ma mère, à sa condition de femme et son rapport à mon père, aux hommes. Et à toutes ces histoires que je croise quotidiennement sur la violence verbale, physique, l'humiliation faites aux femmes… Aux regards des hommes sur les femmes, objets de désir… et à ce qu'on projette sur les femmes : la femme parfaite, la wonder woman, la maîtresse de maison, l'amante, la maman, celle qui gère son foyer aussi bien que sa carrière, toujours belle, au top de sa forme et qui jamais ne faillit… Une sorte d'hommage rendu aux femmes car du courage, elles en ont eu et toujours encore… » raconte la comédienne Carine KERMIN. « Dis-le moi… » a reçu le prix du Public dans la catégorie spectacle de rue au Festival Namur en mai en 2012. Regarder la bande-annonce du spectacle sur le site de Mastoc productions

Exposition « Sculptrices » de Villa Datris Du dimanche 28 avril au lundi 11 novembre, la Villa Datris (l’Isle-sur-la-Sorgue) présente l'exposition Sculptrices avec une sélection d'œuvres d'artistes confirmées ou émergentes de la scène internationale. Réunissant une soixantaine d'artistes et plus de 90 œuvres, l'exposition invite à la découverte de l'univers de la sculpture vue par les femmes artistes. A travers cette « expositionmanifeste », la Villa Datris souhaite donner une visibilité et une reconnaissance aux sculptrices qui revendiquent non pas un art « au féminin », mais la sculpture par les femmes. Créée en 2011 et présidée par Danièle MARCOVICI et Tristan FOURTINE, la Villa Datris est une fondation dédiée à la sculpture contemporaine, dont les expositions reflètent les choix personnels de ses fondateurs.

Pour information, cette synthèse est réalisée à partir d’alertes d’actualité internet, de la surveillance des sites institutionnels français, ainsi que d’une sélection de sites associatifs francophones, des informations et documents reçus par le bureau de l'animation et de la veille et d’une sélection de la presse quotidienne et hebdomadaire nationale. - Photos © DR Direction générale de la cohésion sociale – Service des droits des femmes et de l'égalité entre les femmes et les hommes Bureau de l'animation et de la veille - dgcs-sdfe-synthese@social.gouv.fr - http://www.femmes-egalite.gouv.fr/

Synthèse de l’actualité - Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes - 17/05/2013 - 14


DGCS - SDFE - synthèse actualité droits des femmes du 17 mai 2013