Page 1

Direction générale de la cohésion sociale Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes

Synthèse de l’actualité 15 décembre 2011 Action gouvernementale Image des femmes dans les médias : le rapport 2011 remis à Roselyne Bachelot-Narquin Le 7 décembre, Roselyne Bachelot-Narquin, ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, a reçu de Michèle Reiser, la présidente de la commission sur l’image des femmes dans les médias, et Brigitte Grésy, la vice-présidente et rapporteure, le rapport 2011 de la Commission « Les expertes : bilan d’un an d’autorégulation ». Cette remise du rapport était l’occasion d’un colloque sur ce thème (synthèses des 16, 24, 30 novembre et 6 décembre). Le rapport fait le bilan des actions réalisées par les médias signataires. Il repose sur l’audition de 18 responsables de médias engagés dans cette démarche volontariste et met en lumière ces témoignages par l’analyse d’un échantillon de médias regroupant presses écrites (6 hebdomadaires), radios (4 matinales et 3 émissions interactives) et télévisions (5 journaux télévisés du soir et 6 magazines d’information). Le bilan des auditions montre une adhésion au principe mais des efforts très inégaux. Le bilan des corpus rend un verdict sans complaisance : la presse écrite hebdomadaire est un monde réservé aux hommes, la télévision, maintient l’invisibilité des femmes et, si l’on constate des résultats relativement meilleurs pour la radio, les expertes y sont encore peu représentées. La Commission constate que le mouvement a été clairement amorcé mais que des résistances sont encore à l’œuvre et émet quatre préconisations pour un accompagnement renforcé : l’organisation d’un colloque annuel comme stratégie de valorisation ; une plus large mobilisation des acteurs de l’information ; une aide à la constitution d’un vivier d’expertes ; et une aide à la formalisation d’engagements renforcés par les médias. Plusieurs journaux reprennent l’information. Sous le titre « Donnons enfin la parole aux femmes », Le Parisien du 7 décembre en faisait sa une et son dossier d’ouverture. Le Monde Télévisions (11 décembre) souligne que « les femmes intériorisent des stéréotypes qu’il faut déconstruire » et Télérama (14 décembre) se demandent « Où sont les femmes ? ». Retrouver le dossier et le rapport sur notre site


Remise des Prix des droits de l’Homme de la République française Décerné par la Commission nationale consultative des Droits de l’Homme (CNCDH), le 24e Prix des droits de l’homme de la République française a été remis le 10 décembre par Alain Juppé, ministre des Affaires étrangères et européennes. Depuis la création du prix plus de 200 personnalités ou associations ont été distinguées pour leur engagement sur le terrain. Les deux thèmes retenus pour l’année 2011 étaient la lutte contre les violations des droits de l’homme fondées sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre et la lutte contre les violences faites aux femmes (synthèse du 29 juin). Les cinq associations distinguées sont l’association ANPPCAN (African Network for the protection of women and child from abuse and neglect) pour son projet de promotion des droits de la jeunesse homosexuelle du Malawi et de sensibilisation de la société afin de prévenir les comportements homophobes et faire avancer l’idée qu’être homosexuel n’est pas « anormal » ; l’association Aireana du Paraguay pour la promotion des droits des lesbiennes et l’originalité de sa lutte contre les discriminations dont elles sont victimes qui a choisi pour supports des ateliers de théâtre ; l’association Acid Survivor Foundation, au Bengladesh, pour son projet qui vise à permettre aux femmes défigurées par des jets d’acide de poursuivre leur vie dans des conditions décentes ; l’ONG Tamkeen en Jordanie, pour son projet d’assistance légale aux femmes en provenance d’Asie du Sud victimes d’esclavage domestique et placées en détention arbitraire ; et l’association APRAMP d’Espagne, pour la réinsertion des femmes prostituées victimes de proxénétisme. Pour en savoir plus sur le site de la CNCDH

Législation, réglementation, nominations Conseil national d'agrément des CIDFF Un arrêté du 30 novembre 2011 modifiant l'arrêté du 27 novembre 2004 portant nomination au Conseil national d'agrément des centres d'information sur les droits des femmes et des familles a été publié au Journal officiel du 11 décembre. Retrouver l’arrêté sur Légifrance Mixité des emplois et l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes Un décret (n° 2011-1830) du 6 décembre 2011 instituant un contrat pour la mixité des emplois et l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes a été publié au Journal officiel du 8 décembre. Ce texte a pour objet de simplifier les modalités d'utilisation des aides de l'Etat aux entreprises qui s'impliquent en matière d'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes en opérant la fusion des deux dispositifs existants : le contrat pour l'égalité professionnelle et le contrat pour la mixité des emplois. Il permet de réunir les avantages des deux dispositifs. Retrouver le décret sur Légifrance Naissance et filiation : mise à jour de l’Instruction générale relative à l’état civil Une circulaire du 28 octobre 2011 concernant les règles liées aux actes de l’état civil relatifs à la naissance et à la filiation a été publiée au Bulletin officiel du ministère de la Justice et des Libertés du 30 novembre 2011. Retrouver la circulaire sur le site du ministère de la Justice Synthèse de l’actualité – Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes – 15/12/2011 - 2


Sénat La Délégation sénatoriale aux droits des femmes a constitué son bureau Lors de sa réunion constitutive, le 14 décembre, la Délégation sénatoriale aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes a porté à sa présidence, par acclamation, Brigitte Gonthier-Maurin. La délégation sénatoriale a ensuite poursuivi la constitution de son bureau et nommé huit vice-présidents et deux secrétaires. Après un premier échange de vues, la Délégation sénatoriale aux droits des femmes a décidé de tenir une première réunion de travail le jeudi 19 janvier 2012. Retrouver la composition complète du bureau de la Délégation Délai de prescription de l'action publique des agressions sexuelles Une proposition de loi modifiant le délai de prescription de l'action publique des agressions sexuelles autres que le viol a été déposée au Sénat par Muguette Dini et plusieurs de ses collègues le 26 octobre 2011. Le texte a été mis en ligne sur le site du Sénat. Retrouver le texte sur le site du Sénat

Assemblée nationale Position abolitionniste de la France en matière de prostitution Le texte de la Résolution réaffirmant la position abolitionniste de la France en matière de prostitution adoptée le 6 décembre 2011 a été mis en ligne sur le site de l’Assemblée. Retrouver le texte sur le site de l’Assemblée nationale Responsabiliser les clients de la prostitution La proposition de loi de Danielle Bousquet et Guy Geoffroy tenant à « Responsabiliser les clients de la prostitution » a été déposée sur le site de l’Assemblée. Cette proposition de loi entend « responsabiliser les clients de la prostitution, améliorer la protection des victimes de la traite et du proxénétisme et encourager la lutte contre ces deux formes de criminalité ». Retrouver le texte sur le site de l’Assemblée nationale Anonymat des femmes accouchant « sous X » Une proposition de loi visant à permettre systématiquement la levée de l'anonymat des femmes accouchant « sous X » a été déposée à l'Assemblée nationale par Brigitte Barèges, qui avait déjà remis un rapport en ce sens en début d'année (synthèses des 28 janvier et 16 février). Le projet est soutenu par plusieurs associations, mais il suscite l'inquiétude du Planning familial et de pédopsychiatres. On signalera les deux pages publiées par Libération dans son édition du 7 décembre sous le titre « Nés sous X : le droit de savoir ? ». Le quotidien cite une étude de l’Institut national d’études démographiques (INED) intitulée « Les femmes qui accouchent sous le secret en France » (Catherine Villeneuve Gokalp - Population 2011 n° 1). De son côté L’Humanité du 7 décembre estime, avec Marie-Laure Brival, gynécologue-obstétricienne, que « l’accouchement sous X est une issue salvatrice »…

Synthèse de l’actualité – Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes – 15/12/2011 - 3


Régions Alsace : Prix de la diversification de l’apprentissage au féminin En Alsace, 34 % des apprentis sont des jeunes filles, mais elles se dirigent prioritairement vers les formations tertiaires : vente, coiffure, esthétique, hôtellerie, secrétariat, travail social, soins et services aux personnes. Pour les encourager à choisir davantage les métiers de l’industrie et de l’artisanat, la Région Alsace et l’Etat (Délégation régionale aux droits des femmes et à l’égalité), ont mis en place le Prix de la diversification de l’apprentissage au féminin. Inciter les jeunes filles à élargir leur choix professionnel doit leur permettre d’augmenter leurs chances d’accès à l’emploi à l’issue de leu formation. Avec une dotation complémentaire offerte par le Crédit Mutuel, l’Electricité de France, le Réseau de transport d’électricité Est et la Communauté urbaine de Strasbourg, vingt prix de 1 000 euros ont ainsi décernés par un jury régional aux jeunes filles qui ont choisi la voie de l’apprentissage, du CAP au diplôme d’ingénieur. Ces lauréates ont intégré un parcours de formation où elles représentent moins de 30 % des effectifs régionaux, pour exercer un métier traditionnellement réservé aux garçons. Créé en 1996 sur le modèle du Prix de la vocation scientifique et technique réservé aux jeunes filles de classes de terminale, la mesure bénéficie du soutien du Fonds Social Européen. En présence des membres du jury, des partenaires, des familles, des centres de formation d’apprentis et des maîtres d’apprentissage, les prix seront remis aux lauréates le jeudi 26 janvier 2012 à l’Orientoscope de Mulhouse. Retrouver le dossier sur le site de la préfecture de région

INED La dépendance : aujourd’hui l’affaire des femmes, demain davantage celle des hommes ? L’Institut national d’études démographiques (INED) consacre le numéro 483 de Population et sociétés à la dépendance (synthèses des 11 janvier, 8 mars, 24 juin, 10 août et 30 novembre). Selon le résumé, « les femmes sont aujourd’hui les premières concernées par la dépendance : elles sont d’abord plus touchées que les hommes, en partie parce qu’elles vivent plus longtemps qu’eux. Ensuite, ce sont elles principalement qui se mobilisent dans la famille pour aider leur parent ou leur conjoint lorsqu’ils deviennent dépendants ». Sur la base d’un panorama d’études dans le domaine, Carole Bonnet, Emmanuelle Cambois, Chantal Cases et Joëlle Gaymu décrivent « les changements démographiques probables dans les prochaines décennies et s’interrogent en parallèle sur l’évolution du rôle des hommes au sein de la famille ». Plusieurs journaux soulignent que L'INED s'interroge sur l'évolution de la place des hommes dans le rôle d'aidant familial. « La prise en charge de la dépendance est actuellement l'affaire des femmes » qui sont les « premières bénéficiaires de l'aide à domicile » ainsi que « les principales aidantes au sein des familles » : c'est ce qu'affirme La Croix du 7 décembre qui souligne que « les hommes seront de plus en plus sollicités ». Le Quotidien du Médecin également annonce que dans la prise en charge de la dépendance « les hommes seront davantage impliqués ». Et ceci en particulier pour des raisons démographiques. Par ailleurs un plus grand nombre d’hommes se dirigera vers les métiers d’aide et d’accompagnement dans les années à venir. Télécharger le numéro de Population et sociétés Synthèse de l’actualité – Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes – 15/12/2011 - 4


Centre d’analyse stratégique Programme de travail 2012 Le programme de travail 2012 du Centre d'analyse stratégique (CAS) concrétise les efforts mis en œuvre par le Centre pour répondre de la façon la plus efficace possible à ses missions : éclairer le Premier ministre et le gouvernement dans la mise en œuvre et la définition de ses orientations stratégiques en matière de politiques publiques, en particulier de cohésion sociale, et participer de la façon la plus large au débat public sur les grands sujets d’intérêt national à court, moyen et long termes. En 2012, le CAS se penchera en particulier sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans le cadre du fonctionnement du marché du travail dans un contexte de chômage persistant. Par ailleurs, le Centre d'analyse stratégique se penchera sur « les dynamiques à l’œuvre dans les parcours professionnels des hommes et des femmes très qualifiés » de façon à « éclairer de manière originale la problématique connue de plafond de verre ». Retrouver le programme sur le site du CAS

Egalité dans la vie professionnelle « La mixité avance à petits pas » « La mixité avance à petits pas » titre 20 minutes du 15 décembre soulignant que « des freins subsistent à la formation et à la promotion des femmes ingénieurs ». « Les femmes ingénieurs ont tout » constate le quotidien gratuit : « un bon job, un bon salaire, une belle carrière… ». Et de se demander pourquoi elles sont si peu nombreuses… « Voilà l'équation que cherchent à résoudre depuis plusieurs années des associations, des réseaux et des institutions engagés dans la valorisation des métiers scientifiques auprès des publics féminins » indique 20 Minutes qui indique cependant que « du BTP à l’électronique, les filières se féminisent ». « Dans la peau d’une caissière » « Dans la peau d’une caissière », annoncée à la une du Parisien du 14 décembre, on notera une double page à l'occasion de la sortie du film « Les tribulations d'une caissière » de Pierre Rambaldi (la vie pas toujours rose d’une caissière de supermarché qui subit les remarques souvent déplaisantes des clients et un chef vicieux mais qui garde le sourire grâce au blog qu’elle tient en secret entre humour et autodérision). Le quotidien publie cette « plongée dans la vie d'une caissière » avec en particulier le reportage d'une journaliste « embauchée quatre jours comme hôtesse de caisse » qui décrit les conditions de travail des caissières.

Synthèse de l’actualité – Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes – 15/12/2011 - 5


« Elles travaillent dans l’ombre de leurs conjoints » Dan sa série « Travailler autrement », La Croix du 8 décembre a publié une enquête sur ces femmes qui « travaillent dans l’ombre de leurs conjoints ». « Femmes d’agriculteurs, de commerçants, d’artisans…, des épouses travaillent depuis toujours autant que leurs maris sans avoir la même reconnaissance sociale » indique le quotidien. « Aujourd’hui, elles sont amenées à se déclarer comme « conjoints collaborateurs » (-trices ? NDC). La Croix a enquêté auprès de plusieurs d’entre elles dans les Vosges et donne des repères sur les statuts des conjoints. « Egalité salariale : retour en arrière » « L’égalité salariale et professionnelle entre les femmes et les hommes n’est décidément pas pour demain » estime Françoise Milewski dans un texte mis en ligne sur le blog de campagne 2012 de l’Observatoire français des conjonctures économiques - centre de recherche en économie de Sciences Po (OFCE). « Le dispositif est désormais détaillé et ne laisse plus planer de doute : les entreprises ne risquent pas grand-chose » estime l’économiste. Lire le texte sur le site de l’OFCE Des sociétés hors-la-loi ou vague de féminisation des Conseils d’administration ? « Parité dans les conseils : trente-sept sociétés cotées risquent d'être hors-la-loi », affirment Les Echos du 8 décembre précisant que ces sociétés, dont EADS et STM, qui « n'ont aucune femme dans leur conseil d'administration », « ont jusqu'à mi-2012 pour corriger le tir ». « La vague de féminisation des « boards » est donc en mouvement » constate le journal économique, « mais elle devrait prendre davantage d’ampleur dans les mois qui viennent, si l’on s’en tient aux textes ». Les Echos, cite une étude de Gouvernance & Structures (G&S) rendu publique à l’occasion d’une matinale organisée par Marie-José Zimmermann à l'Assemblée nationale. Selon l’étude, « les nombres d’administratrices à coopter pour les 500 sociétés cotées étudiées, sont au moins de 500 femmes avant 2014 pour satisfaire à l'obligation des 20 % et 950 femmes avant 2017 pour satisfaire à l'obligation des 40 % ». Le supplément du quotidien économique, Enjeux Les Echos, de décembre 2011 soulignait de son côté que « la stratégie de la contrainte » imposée par l’Etat en matière de parité (entre autre) donnait « un bilan en demiteinte ». Télécharger la synthèse de l’étude sur le site de G&S Isabelle Lamothe directrice des activités conseil d'Altedia. Les Echos du 14 décembre signalent qu'Isabelle Lamothe a été nommée directrice des activités conseil auprès de Pierre Beretti, PDG d'Altedia (ressources humaines et communication). Isabelle Lamothe a été notamment directrice des ressources humaines France et directrice du développement et de la prospective RH France et Benelux d'Accenture. « Les femmes vont payer plus cher leurs assurances » « Les femmes vont payer plus cher leurs assurances », annonce Le Figaro du 8 décembre commentant en une de son cahier économie, la décision de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) applicable à compter du 21 décembre (synthèses des 2, 8 et 10 mars). « La fin de l'inégalité homme-femme va coûter cher » aux assureurs, prévoit de son côté La Tribune, sur la base d'une étude de la fédération européenne des assurances.

Synthèse de l’actualité – Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes – 15/12/2011 - 6


Lejaby une nouvelle fois en danger Le fabricant français de lingerie, Lejaby (synthèses des 2 novembre 2010 et 24 mai 2011), situé à Rillieux-la-Pape (Rhône), « pourrait, une quatrième fois depuis 2003, changer de propriétaire et voir encore ses effectifs fondre comme neige au soleil », annonce Le Monde dans son édition datée du 7 décembre.

Education « Filles et garçons : Cassons les clichés » La Ligue de l’enseignement (fédération de Paris) a présenté sa campagne « Filles et garçons : Cassons les clichés ». La Ligue de l'enseignement est un mouvement d'éducation populaire créé en 1866. Forte de ses 30 000 associations, de ses 2 millions d'adhérents et de ses 102 fédérations départementales, c'est aujourd'hui la première coordination associative française. Dans quelque 1 400 écoles primaires de Paris, une campagne sensibilisation pour les 6-7 ans est organisée à partir du 14 décembre pour lutter contre les clichés sexistes. La ligue rappelle que l’année dernière, la fédération de Paris a initié un travail dans des classes autour de la problématique des stéréotypes liés au genre. Cette action ayant remporté un grand succès, tant auprès des élèves que du corps enseignant, la Ligue a décidé d’adresser un matériel pédagogique sur ce thème à toutes les classes de CP et de CE1 de Paris. Pour en savoir plus sur le site de la Ligue de l’enseignement

Egalité dans la vie personnelle et sociale Résolution et proposition de loi contre la prostitution La presse du 7 décembre s’est fait l’écho du vote de la Résolution réaffirmant la position abolitionniste de la France en matière de prostitution et de la proposition de loi déposée à l’Assemblée nationale (voir ci-dessus). « La pénalisation des clients au menu de l’Assemblée nationale » indique L’Humanité, « Menace de sanctions pour les clients » souligne Le Parisien alors que Libération voit « La prostitution bannie de l’Assemblée ». Le Quotidien du Médecin souligne le « consensus à l’Assemblée » et une « division dans la société »… On signalera sans commentaire la tribune du philosophe Ruwen Ogien qui considère que ce projet est « d’inspiration naïvement utilitariste » et « peu respectueux des droits fondamentaux de la personne humaine » (Libération du 9 décembre) et le dernier numéro de Prostitution et société consacré en grande partie aux « forces abolitionnistes et féministes » rassemblées le 29 novembre à l’Assemblée pour la convention sur l’abolition du système prostitueur à l’approche des échéances politiques de 2012 (synthèses des 28 octobre, 20 et 30 novembre).

Synthèse de l’actualité – Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes – 15/12/2011 - 7


Une femme intégralement voilée condamnée à quinze jours de stage citoyen Plusieurs journaux du 13 décembre signalent qu’une femme de 32 ans, Hind Ahmas, a été condamnée par le tribunal de police de Paris à 15 jours de stage de citoyenneté pour avoir porté un niqab. Selon l’Agence France Presse (AFP), présente à la sortie du tribunal, Hind Ahmas, « restée sur le trottoir après avoir refusé d'enlever son voile pour rentrer dans le tribunal, comme le lui demandaient les gendarmes » a déclaré : « Ce stage citoyen, je ne le ferai pas, ce sont les gens du tribunal qui en ont besoin, pas moi ». L’AFP note qu’elle était accompagnée d'une autre femme portant le niqab, Kenza Drider, qui affirme vouloir se présenter à l'élection présidentielle mais qui admet n'avoir obtenu jusqu'à présent aucune signature de parrainage (synthèse du 23 septembre). Rachid Nekkaz, le président de l'association Touche pas à ma Constitution qui soutient les deux femmes (synthèse des 13, 22 juillet 2010 et 13 mai 2011), a expliqué qu'il espérait une condamnation ferme, en appel et en cassation, afin de porter l'affaire devant la Cour européenne des droits de l'Homme. « La laïcité, de la théorie à la pratique » « La laïcité, de la théorie à la pratique » : La Croix du 9 décembre signale un séminaire organisé les 8 et 9 décembre par le Haut conseil à l'intégration (HCI) à destination des fonctionnaires sur l'application concrète du principe de laïcité, au moment où la Fondation Jean-Jaurès édite un « guide pratique » à l'attention des élus sur le même thème. « Laïcité : la gauche cherche sa voie entre pragmatisme et principes idéologiques », affirme Le Monde du 7 décembre, rendant compte des deuxièmes « Rencontres de la laïcité », organisées le 6 décembre par le PS à l'Assemblée nationale. Selon le quotidien du soir, « les musulmans dénoncent un climat visant à l'éradication du foulard islamique ». « Qui va déterminer ce qui est une manifestation religieuse de ce qui ne l'est pas ? Peut-on sérieusement imaginer d'inscrire sur un contrat de travail la liste exhaustive et détaillée des manifestations sur lesquelles il y aurait accord entre l'employeur et le salarié ? » demande le Conseil français du culte musulman (CFCM) selon le quotidien du soir. (Illustration : maquette au crayon de la Marianne de Gandon © Musée de La Poste). Carine Favier invitée de la semaine de l’Humanité La présidente du Planning familial, est à l’honneur de la désormais traditionnelle rubrique « L’invitée de la semaine » de L’Humanité du 12 au 16 décembre. Au sommaire de ses billets quotidiens : laïcité, infection à VIH/sida, accouchement sous X, et, bien sûr, « les droits de choisir des femmes » qui sont, selon elle « des droits toujours à conquérir ! ». Et de rappeler que « 80 000 femmes par an meurent d’un avortement clandestin dans le monde »… La présidente du Planning rappelle les déclarations et textes internationaux sur l’accès à la planification familiale et à l’avortement sans danger pour toutes les femmes dans le monde. « Même en Europe, les droits des femmes à disposer de leur corps ne sont toujours pas effectifs » souligne-t-elle : « en France, la loi de 2001 n’est pas appliquée dans sa totalité »… « Difficulté de nos sociétés à reconnaître le droit des femmes de choisir quand et si elles veulent être mères, manque de volonté des États de mettre en place les politiques nécessaires : cet enjeu de société qui concerne hommes et femmes reste une priorité de nos mobilisations » affirme Carine Favier. Synthèse de l’actualité – Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes – 15/12/2011 - 8


Santé Nouveau cas de cancer chez une femme porteuse de prothèses mammaires L’ensemble de la presse signale le 12 décembre un nouveau cas de cancer chez une femme porteuse de prothèses mammaires PIP (synthèse du 30 novembre). « Un comité de suivi sanitaire est mis en place » annonce de son côté Le Quotidien du Médecin. Le Figaro avait annoncé le 9 décembre qu’une information judicaire avait été ouverte après un décès mais que le lien entre cancer et prothèse défectueuse restait à démontrer. « Enquête pour homicide » titrait alors Libération. La Croix du 14 décembre revient sur l’affaire et souligne que « les victimes de prothèses mammaires veulent se faire entendre ». Elles manifesteront pour « réclamer une meilleure prise en charge » indique le quotidien. Libération indique le 15 décembre que selon le directeur général de la santé on récence huit cas de cancers suspects. « Maternité : 48 heures chrono » Le Figaro du 14 décembre signale que l'assurance-maladie « veut un meilleur suivi des sorties rapides de maternité » afin de « réaliser des économies » mais aussi de « satisfaire les patient(e)s ». Le 7 décembre, Le Quotidien du Médecin titrait lui, faisant référence à un feuilleton bien connu, « Maternité : 48 heures chrono » soulignant que « l’assurance maladie va encourager les sorties précoces de maternité » (synthèse du 11 janvier). Le dispositif, actuellement en cours de négociation avec les sages-femmes libérales permettrait de « réaliser de substantielles économies ». Le quotidien spécialisé indique que, « écartés de l’élaboration de ce projet, les médecins sont furieux ». « A l’âge du lycée, elles sont mères » Alors que le film « 17 filles » sort au cinéma, La Croix consacre son cahier « Parents et enfants » du 14 décembre au thème des « grossesses adolescentes ». Un thème « récurrent depuis quelques mois sur le petit écran » qui « fascine les jeunes filles, notamment les plus vulnérables » indique le quotidien catholique. La Croix fait également référence à la chanson de colonel Reyel (synthèses des 29 juillet et 10 août) et souligne que « certaines grossesses de mineures semblent désirées ». Témoignages et décryptage…

Lutte contre les stéréotypes Les rendez-vous cadeau du Parisien Cette semaine Le Parisien publiait deux pages « spécial cadeau », « pour elle » le 13 décembre et « pour lui » le 14 décembre. Rien de neuf sous le soleil des stéréotypes : la page pour les femmes est globalement rose et celle des hommes globalement grise et bleue…

Synthèse de l’actualité – Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes – 15/12/2011 - 9


Femmes et sports Belle victoire des Violettes ! Nous avons assisté le 10 décembre au match opposant les Violettes (synthèses des 22 juillet, 5 août, 20 septembre et 28 octobre) à l’équipe féminine d’Issy-les-Moulineaux. Nous nous garderons bien maintenant de tomber dans l’angélisme concernant le foot féminin ayant assisté à un très vilain geste, dans le dos de l’arbitre, d’une joueuse d’Issy contre l’une de nos Violettes, mais le match était en tout point passionnant. « Décidément, les Violettes ne font jamais rien comme les autres » peut-on lire sur le site qui leur est dédié. « Alors qu’elles menaient tranquillement 2-0 après une première mi-temps parfaitement maîtrisée face à une équipe d’Issy hautaine, les filles d’Eric (l’entraineur) se sont encore compliquées la vie en deuxième mi-temps. Mais cette fois après l’égalisation à 2-2, les Violettes se sont révoltées pour arracher leur première victoire à l’extérieur de la saison. Une superbe performance qui leur permettra de passer de bonnes fêtes et d’engager la deuxième partie sous de bons auspices ». Des fêtes que bien évidement nous leur souhaitons les plus réussies possibles ! Trois matchs des Violettes à domicile (au stade Charlety à Paris) sont programmés les samedi 14, 21 et 28 janvier 2012, une occasion de venir les supporter ce que, visiblement, elles apprécient… On signalera que Le Parisien a publié récemment plusieurs sujets sur les Bleues ou les matchs de la division 1 (Juvisy est championne d’automne). Et on saluera aussi bien sûr à cette occasion le beau parcours des « Expertes » en mondial de handball ! http://lecanarddesviolettes.fr/

Société « Repenser la vulnérabilité des femmes dans les espaces publics » Métropolitiques, une revue électronique créée pour favoriser les débats et confronter les savoirs et les savoir-faire sur la ville, l’architecture et les territoires, a mis en ligne un texte de la sociologue Marylène Lieber intitulé « Le sentiment d’insécurité au prisme du genre. Repenser la vulnérabilité des femmes dans les espaces publics ». Selon l’auteure, « le sentiment d’insécurité des femmes dans les espaces publics, considéré comme évident, est rarement questionné. Il est pourtant une source majeure d’inégalités dans l’accès à la ville. L’approche de genre nous permet de dénaturaliser ce sentiment d’insécurité et d’en comprendre les conséquences ». Télécharger le texte sur le site Métropolitiques

Synthèse de l’actualité – Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes – 15/12/2011 - 10


Des échographies sans visite médicale Le Parisien du 7 décembre relaie la dénonciation, par le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF), de « la mode des échographies sans visite médicale », « business florissant » qui ne serait « pas sans risque » en particulier psychologiques. L'Organisation nationale des syndicats de sages-femmes (ONSSF) a indiqué le 12 décembre s'associer au Pr Jacques Lansac, président de la Commission nationale d'échographie obstétricale et fœtale, pour dénoncer la « dérive des échographies à visée commerciale ». Supplément « Le Champagne et les femmes » du groupe Marie Claire Après le supplément « Le Vin et les femmes » (synthèse du 9 juin 2010), GMC Factory met en place un nouveau supplément éditorial, « Le Champagne et les femmes », commun à plusieurs titres du groupe : Marie Claire, Avantages, Marie France et Marie Claire Maison. Ce supplément de 36 pages a été diffusé avec les numéros de novembre et décembre à plus de 400 000 exemplaires, soit une cible de 2,2 millions de femmes.

Publication, parutions CLIO s’intéresse aux « Liens familiaux » Le n°34/2011 de CLIO Histoire, femmes et société se penche sur les « Liens familiaux ». Coordonné par Agnès Fine, Christiane Klapisch-Zuber et Didier Lett. Selon le résumé, « ce numéro s’intéresse à la question des liens affectifs à l’intérieur du cercle familial, qu’ils soient positifs ou négatifs, et à leurs effets sur la construction des formes de masculinité et de féminité : autrement dit, comment se nouent et se dénouent les liens de parenté. Alors que la plupart des études sur la famille, inspirées par l’anthropologie de la parenté ou la démographie historique, ont généralement négligé les affects familiaux, ce numéro adopte une démarche qui veut éclairer, sur des cas singuliers, les réactions des acteurs et leurs relations réciproques dans des situations mouvantes. L’intérêt actuel pour l’histoire des émotions peut ainsi s’enrichir dans la perspective du genre qui est celle de Clio. Retrouver le sommaire du numéro

Colloques, événements « Les femmes actrices des révolutions démocratiques du monde arabe » L'Association des femmes de l'Europe méridionale (AFEM), en partenariat et dans les locaux du Bureau d'Information en France (BIF) du Parlement européen, organise le jeudi 15 décembre un séminaire euroméditerranéen sur le thème « Les femmes actrices des révolutions démocratiques du monde arabe ». Pour en savoir plus sur le site du BIF Synthèse de l’actualité – Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes – 15/12/2011 - 11


Féminisme Le nouveau visage de NPNS Alors que Le Monde daté du 10 décembre titrait sur une association « en crise », à la recherche d’un « second souffle », l’ancienne secrétaire générale de Ni putes ni soumises (NPNS), Asma Guenifi a été élue présidente lors de l’université - congrès des 10 et 11 décembre à Dourdan (synthèses des 28 octobre et 20 novembre). Un gros travail attend la nouvelle présidente du mouvement, en particulier pour répondre aux critiques relayées par Le Monde : « NPNS est un mouvement de surface, sans aucune prise avec les réalités locales ». « A la reconquête des quartiers difficiles » titre d’ailleurs La Croix du 13 décembre qui dresse un joli portrait d’Asma Guenifi dans son édition du 13 décembre. La plupart des journaux avait annoncé son élection dans leurs éditions du 12 décembre, les hebdomadaires ont suivi. La centième action de La Barbe Le groupe d’action féministe La Barbe a fêté le 14 décembre sa 100e action sur le thème « Aux hommes de toutes tailles, la Barbe reconnaissante ». « En quatre ans, et 99 actions, aucun secteur n’aura été épargné par les activistes de la Barbe » souligne les barbues dans leur communiqué. « Le constat est édifiant. Tous les lieux de pouvoir, sans exception, qu’ils soient politiques, économiques, institutionnels, sportifs, médiatiques, artistiques ou scientifiques, sont dominés à plus de 85 % par des hommes ». Forte de six groupes en France et de trois collectifs à l’étranger l’association, dont nous avions fêté la naissance dans cette synthèse, a multiplié les actions ces dernières semaines : Chambre de commerce et d’industrie, Institut du mentorat entrepreunarial, fondation Ecologie d’Avenir, ateliers « La presse au Futur », Festival International du Film d'Histoire, Air Liquide au Salon de l'Actionaria, prix « France Musique Sacem » de la musique de film, conférence au Sénat sur Internet, passage remarqué, et critiqué, à la télévision, et interventions lors de deux conventions de l’Union pour un mouvement populaire. On retrouvera les communiqués et les photos de ces actions sur le site de La Barbe (photos © Fabien Hildwein).

Synthèse de l’actualité – Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes – 15/12/2011 - 12


Culture, communication « Le Paris des femmes » première édition ! Le Théâtre des Mathurins à Paris lance un Festival d'auteures de théâtre. Du 6 au 8 janvier le théâtre présentera huit pièces en un acte. Des débats/rencontres seront organisées l'après-midi du 7 janvier. Le festival « Le Paris des Femmes » a été « conçu comme un Laboratoire d’écriture ». L’équipe des mathurins a commandé à neuf auteures une pièce de théâtre originale d’une durée de 30 minutes, sur un thème imposé et commun. Le thème retenu pour cette année : « Guerres et Paix ». Ce Festival a été crée à l’initiative de Véronique Olmi, directrice artistique de la manifestation. Les membres du collectif sont Michèle Fitoussi (journaliste et romancière) Anne Rotenberg, (directrice littéraire et artistique du Festival de Grignan) et Véronique Olmi (romancière et dramaturge). Avec Blandine Métayer, les machos en entreprise en prennent pour leur grade Le Parisien du 1er décembre annonçait la reprise du spectacle de Blandine Métayer « Je suis top ! » au Théâtre de Dix Heures à Paris jusqu’au 28 décembre, un spectacle « qui contribuera certainement à susciter le dialogue afin de faire évoluer les mentalités » (synthèses des 4 octobre 2010 et 17 mars 2011). La comédienne a écrit ce « seul en scène » à partir de nombreux témoignages de femmes indique le journal qui souligne que « Blandine Métayer passe à la loupe, et sans pitié, les rouages du monde du travail et de la vie en entreprise aujourd’hui ». « Et les machos en prennent pour leur grade ! » s’exclame Le Parisien qui décrit « un spectacle qui, sur le ton de l’humour et avec beaucoup d’ironie, traite la parité, les différences entre les deux sexes et les difficultés pour une femme, encore de nos jours, à grimper tous les échelons d’une société ». « Mais, heureusement, la finesse de la comédienne lui permet de ne jamais tomber dans la caricature et la grossière satire contre les hommes » estime le journal qui évoque « une représentation chaleureuse et pleine d’émotions ». Le spectacle est « également présentée dans des entreprises, où il remporte beaucoup de succès » rappelle le journal.

Union européenne Protection européenne pour les victimes « La décision de protection européenne s'adresse à tous les types de victimes », la petite phrase de Teresa Jiménez-Becerril Barrio est à la une du site du Parlement européen. Les victimes de délits protégées dans un Etat membre bénéficieront bientôt d'une protection similaire lorsqu'elles se rendront dans un autre pays européen, grâce aux nouvelles règles sur la décision de protection européenne. Cette protection couvrirait par exemple les victimes de violence sexiste, de harcèlement, d'enlèvement, de traque ou de tentative de meurtre. Le rapport a été voté mardi 13 décembre en séance plénière. Les Etats membres disposeront de trois ans pour transposer la directive dans le droit national. Retrouver le dossier sur le site du Parlement européen

Synthèse de l’actualité – Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes – 15/12/2011 - 13


Un homme à la tête de la Commission des droits de la femme et de l'égalité des genres Début octobre Mikael Gustafsson a été élu à la présidence de la commission des droits de la femme et de l'égalité des genres, une première depuis sa création en 1984. Après son élection par acclamation, le premier élu à ce poste a déclaré : « Je suis très touché et honoré. La commission a placé sa confiance en moi et je ferai de mon mieux pour mériter cette confiance ». Déclarant qu'il s'efforcera de continuer le travail de l'ancienne présidente Eva-Britt Svensson, le nouveau président a énuméré les défis qu'il entend relever tels qu'une législation européenne pour lutter contre la violence envers les femmes ainsi que le renforcement de l'indépendance économique des femmes et de leur influence dans les politiques.

International Belgique : première condamnation pour un « crime d’honneur » L’Institut pour l’égalité entre les femmes et les hommes (IEFH) annonce dans un communiqué du 12 décembre que « la Cour d'assises de la province du Hainaut vient de reconnaître que Sadia Sheikh avait été assassinée par sa famille au motif qu'elle avait déshonoré celle-ci en refusant de se plier au rôle attendu d'elle en tant que femme et à un mariage forcé » (synthèse du 30 novembre). « Ces jurisprudences serviront d’avertissement aux auteurs de violences liées à l’honneur et de mariages forcés » et « encourageront les victimes à ne pas céder aux pressions et même à porter plainte dès les premiers signes menaces, harcèlements… - avant que ceux-ci n’aboutissent à des conséquences aussi dramatiques » souligne Michel Pasteel, Directeur de l’IEFH. Les femmes veulent changer l’Italie (Se non ora quando ?) Des milliers d'Italiennes ont participé le dimanche 11 décembre à un rassemblement dans le centre de Rome pour « changer l'Italie », dans le sillage de la manifestation du 13 février au cours de laquelle des centaines de milliers de femmes avaient dit « basta » à Silvio Berlusconi (synthèse du 14 février). Selon les organisateurs, la manifestation a réuni 20 000 personnes à Rome et dans d'autres villes italiennes, notamment à Turin et Venise. Ce mouvement vise à défendre les droits des femmes, en particulier le droit au travail, les aides aux jeunes mères (crèches, mi-temps) et la non-discrimination (d’après l’Agence France Presse). Hillary Clinton s’inquiète des droits des femmes en Israël Le Figaro du 7 décembre rapporte que la secrétaire d’Etat des Etats-Unis, Hillary Clinton, a exprimé sa préoccupation devant les tendances de la société israélienne et les menaces internes qui pèseraient sur la démocratie et les droits des femmes en Israël. « L’oppression croissante des femmes par les religieux radicaux a des répercussions dans l’ensemble de la société », avait récemment déclaré la députée de gauche Zehava Gal-On, militante de longue date pour les droits des femmes en Israël (synthèse du 6 décembre).

Synthèse de l’actualité – Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes – 15/12/2011 - 14


La Colombie théâtre d'impunité pour les auteurs de violences sexuelles « Les violences sexuelles contre les femmes constituent une pratique habituelle, généralisée, systématique et invisible du conflit armé colombien » indiquait la Cour constitutionnelle de Colombie en 2008. Une situation qui n’a pas changé selon Amnesty International qui s’exclame : « Agissez pour mettre fin l’impunité ! ». Retrouver le dossier sur le site de l’association Egalité dans les pays émergents d'Europe et d'Asie centrale Le 6 décembre, la Banque mondiale a publié un rapport intitulé « Opportunité pour les hommes et les femmes dans les pays émergents d'Europe et d'Asie centrale » qui affirme qu'« atteindre l'égalité des sexes peut contribuer à soutenir le développement économique et la prospérité dans les pays émergents d'Europe et d'Asie centrale ». La conclusion du rapport s'adresse aux gouvernements qui pourront combler les lacunes entre les sexes en facilitant l'entrée des femmes dans le marché du travail, en adoptant des réformes de l'éducation, et en luttant contre les disparités de santé, etc. « Violée au nom de la guerre » Marie Claire de janvier 2012 publie un reportage en exclusivité sur les Libyennes « violées au nom de la guerre » en Lybie pendant la révolution contre le dictateur. Les troupes du colonel Kadhafi ont en effet « violé des milliers de femmes, en signe de répression » (synthèses des 3 et 24 juin). « Aujourd’hui, les ex-rebelles voudraient faire de ces victimes des héroïnes » indique le mensuel qui se demande si la chute du régime va enfin les faire sortir du silence.

Stations de métro parisiennes : réponse à la question de la synthèse du 6 décembre Nous avions  relayé  cette  question  du  Monde :  « Sur  301  stations,  trois  seulement  portent  un  nom  de  femme.  Lesquelles ? »…  Réponse :  la  station  Pierre  Curie  a  changé  de  nom en Pierre et Marie Curie, changement officialisé le 8 mars  2007  à  l'occasion  de  la  journée  internationale  des  Femmes.  Il  faut  aussi  signaler  Marie‐Madeleine  Gabrielle  Adélaïde  de  Rochechouart  de  Mortemart,  qui  n'a  laissé  que  la  particule  Rochechouart,  désormais  accolée  à  Barbès.  Finalement  seule  Louise  Michel  a,  pour  elle  seule,  son  nom  et  son  prénom  sur  une plaque. 

Pour information, cette synthèse est réalisée à partir d’alertes d’actualité internet, de la surveillance des sites institutionnels français, ainsi que d’une sélection de sites associatifs francophones, des informations et documents reçus par le bureau de l'animation et de la veille et d’une sélection de la presse quotidienne et hebdomadaire nationale. Cette synthèse ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de son auteur - Photos © DR Direction générale de la cohésion sociale – Service des droits des femmes et de l'égalité entre les femmes et les hommes Bureau de l'animation et de la veille – dgcs-sdfe-synthese@social.gouv.fr - http://www.femmes-egalite.gouv.fr/

Synthèse de l’actualité – Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes – 15/12/2011 - 15

Synthèse du 15 décembre 2011  

Synthèse du SDFE de la DGCS du 15 décembre 2011

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you