Page 1

Direction générale de la cohésion sociale Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes

Synthèse de l’actualité 6 décembre 2011 Assemblée nationale L'Assemblée affirme « la position abolitionniste de la France » Mardi 6 décembre en fin d'après-midi, l'Assemblée nationale a adopté la proposition de résolution réaffirmant la position abolitionniste de la France en matière de prostitution (synthèse du 24 novembre). Droite et gauche ont voté le texte avec un rare consensus. Cette déclaration de principe devait être suivie dans la soirée du dépôt d'une proposition de loi. Dans le discours qu’elle a prononcé devant l’Assemblée, Roselyne Bachelot-Narquin, ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, a notamment déclaré qu’il fallait réaffirmer la position abolitionniste de la France en matière de prostitution « au nom de la dignité humaine ». La ministre a aussi souligné que la prostitution était « une violence faite aux femmes, une violence de genre ». Peu avant le début des débats, plusieurs dizaines de personnes ont manifesté devant le palais Bourbon à l'appel d'Act-Up et du Strass (Syndicat du travail sexuel) pour dire « non » à des « politiques répressives » à l'égard des prostitué-e-s. La Croix du 6 décembre consacre son dossier d’ouverture à la « nouvelle offensive contre la prostitution » et souligne qu’il s’agit d’un « pas en avant vers une éventuelle pénalisation du client », sans les envoyer en masse en prison mais « en misant sur les vertus de l’interdit social ». Le quotidien indique également que les « abolitionnistes veulent rendre la France inhospitalière aux proxénètes ». Dans son éditorial le quotidien catholique dénonce le « trafic » et l’« exploitation » mais replace également la morale dans le débat sur la prostitution. « Dans une société tellement érotisée où les corps se dévoilent à longueur d’année sur les affiches et les écrans, où se répand l’idée que l’acte sexuel ne signifie rien d’autre que l’assouvissement d’un désir immédiat, les frustrations, les pauvretés et les violences demeurent » écrit La Croix qui en appelle au « respect ». Le Monde daté du 3 décembre avait lui publié un reportage « dans les maisons closes belges » sur « la vie cachées des prostituées ». Le journal souligne que l’affaire du Carlton et les péripéties judicaires de « Dodo la saumure » « ont mis en lumière un tourisme sexuel transfrontalier ». Sous le titre de « Elle travaille aux corps », Libération a choisi de consacrer son portrait de dernière page du 6 décembre à Morgane Merteuil, une « escorte girl représentante du syndicat du travail sexuel (qui) s’oppose aux abolitionnistes punisseurs de clients ». De son côté France Soir s’angoisse : « Les clients de prostituées vont-ils risquer la prison ? ». On citera ici pour mémoire l’article publié par Sciences Humaines (août - septembre 2011) intitulé « Le sexe. Un métier comme les autres ? ». Selon le mensuel, « à la fois plus professionnelles et plus personnelles, les nouvelles formes de prostitution révèlent la complexité des liens contemporains entre intimité et marché ». Enfin, l’association Osez le féminisme ! a fait savoir qu’elle avait envoyé un dossier présentant ses arguments contre la prostitution à l'ensemble des députés et députées.


Sénat Neutralité religieuse des garderies d’enfants privées Les sénateurs ont examiné une proposition de loi déposée par Alain Richard visant à assurer le respect du principe de laïcité dans les structures privées de petite enfance. En la matière, la commission a distingué trois types de structures pour établir un régime juridique clair : celles qui bénéficient d’une aide financière publique, celles qui n’en bénéficient pas et, enfin, les structures qui affirment leur caractère religieux. Les premières devraient être soumises à une obligation de neutralité en matière religieuse. Les deuxièmes devraient être autorisées à restreindre la manifestation des convictions religieuses de leurs salariés au contact de mineurs. Les troisièmes ne seraient pas soumises à l’obligation de neutralité. Lorsqu’ils bénéficient d’une aide financière publique, ces organismes devraient en contrepartie accueillir tous les enfants, sans distinction d’origine, d'opinion ou de croyance. En outre, leurs activités devraient assurer le respect de la liberté de conscience des mineurs. Le Sénat examinera cette proposition de loi en séance publique le mercredi 7 décembre 2011. Retrouver le dossier législatif sur le site du Sénat

Conseil d’orientation pour l’emploi Le chômage de longue durée Le Conseil d’orientation pour l’emploi (COE) a adopté le jeudi 1er décembre 2011 un rapport sur « Le chômage de longue durée ». Selon le rapport les actifs qui sont au chômage depuis plus d'un an ou plus représentent 3,6 % de la population active. Le rapport pointe que la notion de chômage de longue durée couvre aujourd'hui des situations très hétérogènes. Selon le rapport la part de chômage de longue durée des chômeurs âgés s’est tendanciellement réduite, alors que celle des jeunes chômeurs s’est accrue (de 21 % en 2000 à quasiment 30 % en 2010), ceux-ci sont en effet de plus en plus exposés au chômage de longue durée. Le chômage de longue durée des femmes, traditionnellement plus élevé, s’est rapproché de celui des hommes au cours des dernières années. En effet, la part de chômage de longue durée des femmes était légèrement supérieure à celle des hommes avant 2006 (41-42 %, contre 40 % pour les hommes). Elle est inférieure depuis : en 2010, la part de chômage de longue durée était ainsi de 42 % pour les hommes et de 39 % pour les femmes. Toutefois, le rapport note que « cette évolution doit être interprétée avec prudence sur la période 2009-2010, car elle est peut-être davantage la conséquence de l’ajustement de l’emploi qui s’est opéré pendant la crise que le reflet d’une évolution structurelle. En effet, certains secteurs à composante fortement masculine, comme l’industrie et l’intérim, ont été très fortement touchés par la crise. Il n’est donc pas à exclure que des effets sectoriels jouent pour beaucoup dans le fait que le chômage de longue durée des hommes a progressé beaucoup plus fortement que celui des femmes depuis 2009 ». Le rapport formule plusieurs propositions visant à prévenir le chômage de longue durée et à favoriser le recours à l'emploi des chômeurs de longue durée. Parmi les mesures proposées le COE propose de « faciliter l’accès aux contrats aidés des chômeurs de longue durée non indemnisés par l’assurance chômage et membres d’un foyer sans apporteur de revenu (foyers monoparentaux) ».Selon l’INSEE, au troisième trimestre 2011, le taux de chômage des 15-64 ans s'établit à 9,7 % de la population active en France (y compris les DOM) , soit 2,6 millions de personnes et traduit une hausse par rapport au second trimestre 2011. Le taux de chômage est de 9,8 % pour les femmes et de 8,8 % pour les hommes. Il est de 22,8 % pour les femmes de 15 à 24 ans contre 20,6 % pour les jeunes hommes de la même tranche d'âge.

Synthèse de l’actualité – Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes – 06/12/2011 - 2


Egalité dans la vie professionnelle Un entretien avec Sabine Fourcade sur la sanction financière « La sanction financière, un élément nécessaire pour favoriser l’égalité professionnelle » soulignait Sabine Fourcade, Directrice générale de la cohésion sociale, dans un entretien accordé au site de Elle le 25 novembre. « Pour favoriser l’égalité entre hommes et femmes au sein des entreprises, c’est un levier nécessaire sur lequel il faut jouer » explique-t-elle. « Bien sûr, ce n’est pas un élément suffisant : d’autres mesures incitatives existent, comme la mise en place d’un label égalité qui récompense les entreprises à la pointe en matière d’égalité ». Accord collectif, plan d’action, diagnostic, dispositif de pénalité financière, articulation entre l’activité professionnelle et l’exercice de la responsabilité familiale, etc. Sabine Fourcade dresse le tableau de ce qui attend les entreprises en 2012. Lire l’entretien sur le site de Elle Les diagnostics et indicateurs de l’égalité professionnelle Entreprise & Carrières a enquêté sur les diagnostics et autres indicateurs de l’égalité professionnelle. « L’égalité hommes-femmes reste à prouver » titre le magazine à la une. « Agir en faveur de l’égalité professionnelle suppose des indicateurs chiffrés pour objectiver un diagnostic, puis de vérifier les progrès. Les pouvoirs publics donnent l’impulsion en créant des obligations. Mais il reste aux entreprises à se doter des indicateurs pertinents » souligne Entreprise & Carrières. Le journal a enquêté chez PSA (« Un diagnostic à partager ») qui, « au fil du temps (…) a créé des indicateurs de plus en plus fins » et a « dû faire un peu de pédagogie auprès des syndicats pour parvenir à un constat partagé » ou chez Total (« Le recours à un tiers pour mieux comparer ») chez qui, « après avoir corrigé les écarts de rémunération en se fondant sur une étude confiée à l’Apec », on « travaille sur l’évolution de carrière des femmes » alors que « les indicateurs restent encore difficiles à analyser ». « Les nombreux indicateurs d’Adecco permettent un état des lieux précis et flatteur » raconte Entreprise & Carrières soulignant qu’« abondance d’indicateurs ne nuit pas » mais qu’« il devrait y en avoir moins à l’avenir, une circulaire ministérielle excluant les intérimaires du champ des accords égalité ». L’enquête dévoile également que « des indicateurs affinés au fil des ans et négociés avec les partenaires sociaux ont notamment permis d’identifier un plafond de verre à La Poste » « Mais la situation est globalement positive » estime l’hebdomadaire qui donne enfin la parole à Nathalie Tournyol du Clos, cheffe du service des droits des femmes et de l’égalité, qui souligne que « le but de la loi est d’amener les entreprises à réaliser effectivement un rapport de situation comparé ». Une femme entre au comité exécutif de BNP paribas « BNP Paribas : Jean-Laurent Bonnafé fait évoluer l'organisation », titrent Les Echos du 5 décembre, précisant que le nouveau directeur général du groupe bancaire a nommé deux DG délégués, Georges Chodron de Courcel et Philippe Bordenave, et élargi de 12 à 18 membres le comité exécutif. Et le quotidien économique souligne la « première » que constitue l'entrée d'une femme, Marie-Claire Capobianco, au sein de cette instance dirigeante. Synthèse de l’actualité – Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes – 06/12/2011 - 3


Seconde édition des Women’s Awards de La Tribune Le palmarès de la seconde édition des Women’s Awards de La Tribune a été dévoilé le 5 décembre lors d’une cérémonie de remise qui s'est tenue à Paris. A cette occasion le quotidien économique a publié un supplément de 16 pages dans lequel il souligne que « la parité s’invite dans le débat politique ». « Quelque chose a bougé pour les femmes dans le paysage économique français » écrit la présidente directrice générale du journal économique, Valérie Decamp (photo), sur le site dédié à l’évènement. « Les grandes entreprises, qui ont pris conscience de l’intérêt que revêt la diversité pour leurs affaires, mettent en place des méthodes pour détecter les femmes à haut potentiel, les organisations et réseaux de femmes fleurissent dans tous les secteurs, la diversité est enseignée dans les grandes écoles… ». Mais si la parité progresse « de nombreux défis doivent encore être relevés » souligne Valérie Decamp, en particulier en politique…. Le supplément publié avec le numéro du 5 décembre est principalement dédié au Women’s Awards et aux portraits des nominées, mais plusieurs articles font le tour des sujets de la parité et le quotidien économique se demande si le XXIe siècle sera celui des femmes… http://www.latribunewomensawards.fr/

Egalité - Non discrimination « Lego veut aussi conquérir le marché des filles » « Lego veut aussi conquérir le marché des filles » annonce le cahier économie du Figaro du 2 décembre. Le quotidien indique que « le géant danois de la brique de construction lance une nouvelle gamme dédiée aux fillettes, baptisée Lego Friends ». Et Le Figaro de décrire la nouvelle collection : « des briques roses, des personnages girly et des emballages couleur parme: c'est la recette de Lego pour partir à la conquête des petites filles ». « Au programme, un institut de beauté, une cuisine d'été, une cabane dans les arbres ou encore un studio design à construire avec des briques aux tons pastel. On est loin des casernes de pompiers, des porteavions et des grues destinés aux petits garçons » reconnait le quotidien qui indique que Lego souhaite concurrencer l’allemand Playmobil qui « propose déjà un carrosse de princesses, une villa, une école avec sa maîtresse… ».

Synthèse de l’actualité – Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes – 06/12/2011 - 4


Tâches ménagères : égalité en vue dans… 25 ans ! Sous le titre « Les femmes posent le balai », Le Monde des 4 et 5 décembre revient sur l’enquête de l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) consacrée aux conditions qui souligne que depuis 1999, le temps consacrés aux tâches ménagères çà diminué (synthèse du 16 novembre). Le quotidien constate, avec le sociologue François de Singly que « le partage des tâches domestiques dans le couple se réalise peu à peu et si l'évolution se poursuivait au même rythme, on pourrait peut-être dans vingt-cinq ans parvenir au 50-50 ».

Egalité dans la vie personnelle et sociale Un rapport sur le handicap pose la question des aidants sexuels Selon Le Quotidien du Médecin du 5 décembre, dans un rapport remis le 2 décembre au Premier ministre, l’ex-député UMP Jean-François Chossy affirme que « toute personne doit pouvoir recevoir l’assistance humaine nécessaire à l’expression de sa sexualité ». La vie affective et sexuelle est en effet l’un des chapitres du rapport intitulé « L’évolution des mentalités et le changement du regard de la société sur les personnes handicapées », réalisé à la demande de François Fillon. Une proposition de loi de Jean-François Chossy en faveur des aidants sexuels avait soulevé de vives critiques, notamment de la ministre des Solidarités Roselyne Bachelot-Narquin, qui avait assimilé une telle mesure à de « la prostitution » (synthèse du 13 décembre 2010 et 7 janvier 2011). La question était posée une nouvelle fois par Marie Claire dans son numéro de décembre qui donnait la parole à Janine Mossuz-Lavau (« pour ») et Claudie Legardinier (« contre »). « L’IVG n’est pas un luxe mais un droit menacé ! » L’Humanité Dimanche du 24 novembre a publié le manifeste de la Coordination des associations pour le droit à l’avortement et à la contraception (CADAC), du Planning familial et de l’Association nationale des centres d’IVG et de contraception (ANCIC) sous le titre « L’IVG n’est pas un luxe mais un droit menacé ! » (synthèse du 25 octobre).

Images des femmes La place des femmes dans l’histoire L’étude « Histoire et égalité femmes-hommes : peut mieux faire ! La représentation des femmes dans les nouveaux manuels d’histoire de seconde et de cap en 2010 » et la synthèse présentée par le centre Hubertine Auclert le 25 novembre (synthèse du 20 novembre) ont été mis en ligne sur le site du centre de ressource. Libération relève dans son édition du 1er décembre que la part de biographies de personnages historiques qui concernent les femmes est de 3,2 %. Le quotidien souligne, avec Hubertine, que le rôle des femmes dans la production économique ou dans les mouvements politiques est « minimisée » par les manuels scolaires : « c’est principalement l’histoire d’un seul sexe, masculin, qui est aujourd’hui enseigné ». Retrouver l’étude et sa synthèse sur le site d’Hubertine Synthèse de l’actualité – Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes – 06/12/2011 - 5


Pour une littérature de jeunesse non sexiste A l’occasion du 27e Salon du livre et de la presse jeunesse qui s’est tenu à Montreuil du 30 novembre au 5 décembre, Mélanie Decourt, cofondatrice des éditions Talents Hauts (avec Laurence Faron) (synthèses des 7 avril 2008 et 16 juin 2010) était « L’invitée de la semaine » du 28 novembre dans L’Humanité. Mélanie Decourt revendique une littérature de jeunesse engagée et en particulier féministe ! Et de souligner que chez Talents Hauts « les princesses sauvent les princes » et « les garçons jouent à la poupée ». Les auteur-e-s de la maison d’édition « n’ont pas peur d’aborder des sujets comme le diktat de la minceur, la pornographie ambiante, les violences conjugales ou le voile intégral » explique-t-elle (29 novembre). Dans deux autres billets Mélanie Decourt s’attaque au sexisme de la littérature de jeunesse (28 novembre) : « l’image de la femme-objet est le modèle proposé aux petites filles » souligne-t-elle. Enfin, le 2 décembre elle revient sur la mixité scolaire : « la mixité c’est bien, l’égalité c’est mieux » affirme-t-elle. (Illustration : Rosalie en a assez d'être une princesse rose ;-) Raquel Dìaz Reguera). « Visibilité médiatique » des jeunes actrices et égéries publicitaires Alors que se tient le 7 décembre le colloque sur l’image des femmes dans les médias (synthèse des 16, 24 et 30 novembre), Le Parisien consacre une page de sa rubrique « l’Air du temps » à des « ados et déjà reines du style ». Déjà classées dans catégorie « people », le quotidien présente des jeunes filles, photos à l’appui, qui « ont 13 ou 14 ans et en paraissent parfois dix de plus sur les tapis rouges » et qui, selon le journal « font déjà tout comme les grandes ». Le journal souligne le rôle de « toute l’industrie du spectacle » dans ce phénomène. (Photo Thylane Lena-Rose Blondeau, 10 ans, voir synthèse du 10 août). « Yaourts, voitures, boissons… la pub sexiste, ça suffit « Toutes les publicités ont-elles leur place dans l’espace public ? » se demande Marie-Noëlle Bas, pour les Chiennes de Garde, dans une tribune publiée par L’Humanité du 25 novembre. « Alors que dans nombre de pays, notamment au Québec et dans les pays anglo-saxons et scandinaves, les publicités sexistes ont été combattues avec succès » en France les publicitaires continuent de nous infliger des images « hors de propos » explique-t-elle. Lire la tribune sur le site de L’Humanité « Un tramway nommé... égalité » Le Monde daté du 7 décembre souligne l’initiative de la Mairie de Paris qui a demandé à la RATP de féminiser les noms des futures stations qui prolongent le tramway des Maréchaux, de la porte d'Ivry à la porte de la Chapelle. Une « rude bataille » selon Annick Lepetit, maire adjointe de Paris. « Faut-il rappeler que dans le métro parisien, sur 301 stations, trois seulement portent un nom de femme. Lesquelles ? A vous de chercher ! » s’exclame Le Monde (Réponse dans la prochaine synthèse…).

Synthèse de l’actualité – Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes – 06/12/2011 - 6


Femmes et sport Deuxième édition de la Nuit du sport féminin Annoncée en particulier sur « Fortes têtes » le blog de Cécile Traverse, la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA) et le site spécialisé Sportiva-infos.com organisent, le jeudi 8 décembre, la deuxième édition de la Nuit du sport féminin qui se tiendra au Musée national du sport à Paris à partir de 19 h 30. Dans un souhait de valorisation de la pratique sportive des femmes, la Nuit du sport féminin (synthèse du 13 décembre 2010) donne la parole aux sportives (de haut niveau et du monde amateur) et évoque des problématiques qui les concernent. Une initiative suffisamment rare pour être soulignée et valorisée. A cette occasion, comme l’année passée, l’ouvrage « L’année du sport féminin 2011 » sera présenté. Et de souligner avec Catherine Louveau, sociologue à l’Université de Paris Sud que « les pratiques sportives constituent un fait culturel particulièrement pertinent pour analyser les rapports sociaux de sexe, les processus de ségrégation et de hiérarchisation entre les hommes et les femmes ». Une initiative belge contre les abus sexuels dans le sport Signalons (Le Soir du 3 décembre) que le Comité olympique et interfédéral belge (COIB) va travailler en collaboration avec les trois Communautés de Belgique à combattre et prévenir les abus sexuels dans le sport. Lancée à l'occasion d'un colloque sur le sujet le 30 novembre à Bruxelles, cette initiative a pour point de départ les conclusions déposées par la Commission spéciale de la Chambre des représentants sur les abus sexuels. Dans cette optique, le ministre des Sports de la Communauté française a par ailleurs annoncé qu'il allait lancer une étude sur le harcèlement en milieu sportif, avec comme objectif à terme de professionnaliser le monde du sport pour combattre le phénomène. Anne-Sophie Mathis championne du monde dans l’indifférence générale C’est un exploit, dans l'indifférence la plus totale, qu’a réalisé la Française Anne-Sophie Mathis (synthèse du 7 février 2011) en battant une légende de la boxe féminine, l'Américaine Holly Holm (30 victoires, une défaite), une boxeuse considérée comme l'une des meilleures au monde. La victoire acquise par KO à la septième reprise d'un combat disputé sur les terres de son adversaire, à Albuquerque (Nouveau-Mexique), rendant son exploit encore plus exceptionnel. Anne-Sophie Mathis, 34 ans (26 victoires pour 1 défaite), est désormais détentrice de trois ceintures mondiales WBF, WIBA et IBA en poids welter (Tofpress du 5 décembre).

Synthèse de l’actualité – Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes – 06/12/2011 - 7


Publication, parutions Réédition de « La Domination masculine » de Pierre Bourdieu « La domination masculine est tellement ancrée dans nos inconscients que nous ne l’apercevons plus, tellement accordée à nos attentes que nous avons du mal à la remettre en question » écrivait Pierre Bourdieu, sociologue, professeur au Collège de France, en 1998. « Plus que jamais, il est indispensable de dissoudre les évidences et d’explorer les structures symboliques de l’inconscient androcentrique qui survit chez les hommes et chez les femmes. Quels sont les mécanismes et les institutions qui accomplissent le travail de reproduction de « l’éternel masculin » ? Est-il possible de les neutraliser pour libérer les forces de changement qu’ils parviennent à entraver ? » se questionnait-il avant d’expliquer qu’il n’aurait jamais affronté « un sujet aussi difficile » si il n’y avait « pas été entraîné par toute la logique de (sa) recherche ». Comment Pierre Bourdieu voyait-il « la lutte féministe au cœur des combats politiques » ? Réponses aux Editions du Seuil qui annoncent la réédition de « La Domination masculine » dans la collection « Points Essais ». Pour mesurer la complexité du débat engendré par l’ouvrage de Bourdieu, on conseillera la lecture d’un dossier mis en ligne sur le site suisse Info Sectes (Entretien avec Pierre Bourdieu tiré du film « Penseurs de notre temps », préambule du livre « La Domination masculine » et « Le masculinisme de «La domination masculine» de Bourdieu » par Léo Thiers-Vidal qui soulève « quelques aspects problématiques de l’analyse produite par Bourdieu dans son livre »). Retrouver le dossier en ligne sur info-sectes.ch « La question du genre. Sexe, pouvoir, puissance » Marc Guillaume et Marie Perini publient chez Michel de Maule « La question du genre. Sexe, pouvoir, puissance ». Selon le résumé, « la notion de genre, qui s’est banalisée depuis une dizaine d’années dans les pays anglo-saxons, n’a fait vraiment son entrée en France que très récemment en apparaissant dans les manuels scolaires et en suscitant aussitôt de vives controverses (…) En raison même de ses ambiguïtés, le genre peut devenir un mot de passe permettant de découvrir des catégories plus abstraites et qui ne s’appliquent plus seulement à la différence des sexes mais aussi aux entreprises, aux organisations, aux technologies. Le « bon usage » du genre permet alors de remplacer une représentation du monde en termes de rapports de pouvoir et d’accumulation par une autre, plus qualitative et plus subtile, en termes de puissance d’adéquation ».

Colloques, événements « May la rebelle » au Centre audiovisuel Simone de Beauvoir Le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir présentera en présence de sont auteur, Bernard Baissat, le film « Ecoutez May Picqueray » le jeudi 8 décembre au cinéma Le Nouveau Latina à Paris. Le film est un portrait de « May la rebelle », 85 ans, née en Bretagne, « militante syndicaliste, anti-militariste, anarchiste, toujours prête à dénoncer les oppressions et à défendre les victimes », « jusqu'au bout elle reste fidèle à son engagement pour la défense de la paix et des libertés individuelles ». La projection sera du court métrage « Les femmes disent Non à toutes les guerres » également de Bernard Baissat. Synthèse de l’actualité – Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes – 06/12/2011 - 8


« La femme et la justice pénale » L’Association française des femmes des carrières juridiques (AFCJ), organise une « Journée de la Cour de Cassation » sur le thème « La femme et la justice pénale » le jeudi 8 décembre à 13 heures en la Grand’Chambre de la Cour de Cassation à Paris. Retrouver l’information sur le site de l’AFCJ PRESAGE sera consacrée à Maxime Forest La nouvelle conférence de PRESAGE sera consacrée à Maxime Forest (mercredi 7 décembre à 17 h 30 à Sciences Po). Maxime Forest est docteur de l’IEP de Paris, chercheur associé à l’Université Complutense de Madrid et chargé de cours à Paris III et Nice-Sophia Antipolis. Ses travaux portent sur l’analyse comparée des politiques d’égalité et de lutte contre les discriminations dans l’Europe élargie, sur l’européanisation des « politiques du genre » et sur l’accès des femmes aux fonctions législatives et exécutives en Europe. Pour en savoir plus sur le site de PRESAGE Pacte de l'égalité et appels à projet IDF au centre Hubertine Auclert Les deux prochaines causeries d’Hubertine seront consacrées à une présentation du Pacte de l'égalité puis aux nouveaux appels à projets de la Région Ile-de-France pour l’égalité femmeshommes et contre les discriminations. Le jeudi 8 décembre, Patrick Boccard, membre du conseil d'administration du Laboratoire de l'égalité, présentera le Pacte pour l’égalité et les mesures déclinées autour de quatre thématiques : l’accès des femmes aux responsabilités, l’égalité salariale et la lutte contre la précarité dans le travail ; la valorisation de l’implication des pères et la conciliation des temps de vie ; le partage d’une culture de l’égalité. Le jeudi 15 décembre, pour la 10e causerie d’Hubertine, Françoise Belet, cheffe de la mission égalité et lutte contre les discriminations présentera l’appel à projet sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, puis Cécile Nivet, chargée de mission animation de la démocratie régionale, présentera l’appel à projet pour la lutte contre les discriminations. Pour en savoir plus sur le site d’Hubertine Représentation des femmes au Parlement en France et en Europe La Commission Parité de la CLEF et la Délégation aux droits des femmes et à l’égalité du Conseil Économique, Social et Environnemental,avec la participation des associations Assemblée des Femmes Paris Ile de France, PARITÉ, Elles aussi organisent un colloque « L’impact du système électoral et le rôle des partis politiques sur la représentation des femmes au Parlement en France et en Europe », vendredi 9 décembre 2011 au Conseil Economique Social et Environnemental (dont on salue au passage le nouveau site que nous n’avions pas encore découvert…). Retrouver le programme du colloque sur le site du CESE

Synthèse de l’actualité – Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes – 06/12/2011 - 9


Régions Mobilisation en faveur de l’emploi en en Saône-et-Loire Un « Rendez-vous pour l'emploi au profit des femmes » s’est déroulé le 1er décembre à Mâcon. La mobilisation pour l'emploi est plus que jamais une priorité. Le diagnostic de l'emploi sur le bassin de Mâcon fait apparaître une féminisation croissante du chômage, les femmes représentant depuis quelques mois la majorité des demandeurs d'emploi. Pour autant, une tension existe sur certains métiers : l'offre d'emploi ne rencontre pas la demande correspondante. Afin de favoriser un rapprochement entre les besoins des entreprises et les profils des demandeuses d'emploi, le service public de l'emploi local, présidé par la sous-préfète de Mâcon et secrétaire générale de la préfecture de Saône-et-Loire : Magali Selles entouré des structures Pôle Emploi, le Plan local pour l'insertion et l'emploi, la mission locale, Cap emploi, les chambres consulaires, la déléguée départementale aux droits des femmes et à l’égalité ont organisé une rencontre pour l'emploi dédiée au public féminin. Une table ronde consacrée à « l'emploi des femmes, état des lieux et perspectives » s’est déroulée l'après-midi, présidée par la sous préfète de Mâcon, Magali Selles, réunissant autour de la déléguée départementale aux droits des femmes et à l’égalité, Nathalie Bonnot, des représentants de Pôle Emploi, du Plan local pour l'insertion et pour l'emploi (PLIE), de Cap emploi, de la mission locale du Mâconnais, des structures d'insertion pour l'activité économique, du centre de formation des apprentis de Mâcon, des chambres consulaires, des organismes de formation , de la confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME), la SCIC FETE (Femme égalité emploi) et des entreprises. Retrouver l’information sur le site Macon infos

Féminisme LesBienNées contre Daniel Welzer-Lang L’association lesbienne et féministe nancéenne LesBienNées s’indigne dans un communiqué des positions prises par le sociologue Daniel Welzer-Lang lors d’un exposé le lundi 21 novembre au forum de l'IRTS de Lorraine à Nancy dans le cadre de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. « Ou comment transformer ce 25 novembre 2011 en plaidoyer contre les violences faites aux hommes » ironisent LesBienNées qui racontent que « dans le cadre de la prévention des violences faites aux femmes, les étudiantEs promisEs à des carrières dans le domaine social, étaient conviéEs à réfléchir à l’intervention sociale auprès des hommes ». Et de souligner que Daniel Welzer-Lang « s’évertue à clamer que les hommes violents sont avant tout des victimes, perdus sans leurs privilèges de dominants, des hommes ordinaires que le système et certaines femmes malmènent »… Ce spécialiste de la masculinité, auteur de « L’utilité du viol chez les hommes », a dû démissionner du laboratoire de recherche féministe Simone Sagesse en 2004 et est accusé par certains, au mieux, d’être un « faux ami du féminisme », au pire, d’avoir rallié les masculinistes. Synthèse de l’actualité – Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes – 06/12/2011 - 10


Lancement du réseau Zeromacho Gérard Biard, Patric Jean et Frédéric Robert, responsables du réseau Zéromacho, ont diffusé un communiqué pour annoncer le lancement du site internet du réseau. « Comme 90 % des hommes, nous n’allons pas aux « putes », et nous disons pourquoi » écrivent-ils « quelques jours avant que soit présentée à l’Assemblée Nationale la proposition de loi demandant que les clients de la prostitution soient responsabilisés et pénalisés ». « Zéromacho », manifeste « Nous n’irons pas au bois », le réseau regroupe des hommes de tous âges, origines et conditions, qui refusent de vivre leur sexualité au travers de rapports marchands. Le manifeste a déjà été signé par 200 hommes de 17 pays… « A la question « Obtenir du plaisir sexuel n’est-il pas l’un des droits de l’homme ? », nous répondons : « Bien sûr, et c’est même pour cela qu’il a inventé la masturbation. Vive l’autogestion ! » s’amusent les signataires. http://www.zeromacho.eu/ « Les féministes sont en campagne » « Les féministes sont en campagne » annonce L’Humanité du 5 décembre rendant compte des Etats généraux qui se sont tenu les 3 et 4 décembre en banlieue parisienne à l’appel du Collectif national des droits des femmes (CNDF) (synthèse du 16 novembre). Le quotidien souligne que « deux jours durant », les participants ont « travaillé à un cahier de doléances qui sera soumis aux candidats aux élections ». A suivre.

Mobilisations « Egalité des salaires entre les femmes et les hommes... Maintenant ! » « Les femmes en ont assez d'être mal payées et précarisées. Exigeons la revalorisation des métiers et l'augmentation des salaires dans les secteurs féminisés ! » clament les organisatrices de la campagne « Egalité des salaires entre les femmes et les hommes... Maintenant ! » (synthèses des 29 mars, 30 mai, 6 juillet, 20 et 23 septembre). Et de souligner dans l’appel la prochaine action publique (le dimanche 11 décembre à Bagnolet) que « les femmes de chambre du Novotel des Halles ont mené pendant 34 jours une grève pour l'augmentation des salaires et contre la précarité de leurs contrats de travail ». « Dans le commerce et la grande distribution, les vendeuses et caissières connaissent aussi les contrats précaires, le temps partiel imposé, l'obligation de travailler le dimanche » indiquent-elles.

Synthèse de l’actualité – Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes – 06/12/2011 - 11


International Aung San Suu Kyi à la une Aung San Suu Kyi (synthèse des 27 mai 2009 et 15 novembre 2010), lauréate du prix Nobel de la paix, vient de recevoir la visite de la secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, dans la maison où elle a été enfermée pendant des années. Elle est également le sujet d’un film de Luc Besson, « The lady », sorti en salle le 30 novembre : une « fresque d’un classicisme inattendu » pour Le Figaro, un « biopic lacrymal » pour Libération ou un « drame familial efficace » selon Télérama. Les évêques allemands rejettent la demande des laïcs d’instituer un diaconat féminin Le 18 novembre, les évêques allemands ont rejeté les revendications concernant l’accès des femmes au diaconat, ravivant les tensions entre évêques et laïcs en Allemagne signale La Croix du 22 novembre. « Les Japonaises unies contre les mensonges d'Etat » Selon Le Monde du 23 novembre, « elles sont en première ligne ». « Actives au sein d'associations et d'ONG œuvrant pour la prise en charge des personnes âgées, pour l'éducation, pour la défense de l'environnement ou pour la sécurité alimentaire » ce sont en effet des femmes en grande majorité qui « animent une solidarité locale exprimée lors de la plus grande manifestation antinucléaire, le 19 septembre à Tokyo ». Le « féminicide » dans le droit pénal des pays d’Amérique latine Le « féminicide », néologisme inventé au Mexique qui désigne un homicide aggravé du fait de la qualité de femme de la victime (synthèses des 25, 28 octobre et 16 novembre) tend à se répandre dans le droit pénal en Amérique latine. Peu de temps après le Pérou et la Bolivie, qui avaient eux-mêmes suivi l’exemple du Mexique, du Chili, du Costa Rica, de la Colombie, du Salvador et du Guatemala, c’est au tour du Nicaragua, le 1er décembre, de faire entrer ce mot dans son vocabulaire juridique (d’après agences). « La ségrégation hommes femmes s'étend en Israël » Publicité, annonces, armée (dans laquelle les jeunes Israéliennes effectuent deux ans de service obligatoire), jusqu’à une rue du quartier religieux de Mea Shearim, à Jérusalem, qui a été divisée en deux : un trottoir pour les hommes, l’autre pour les femmes (la Cour suprême est ensuite intervenue pour mettre fin à cette ségrégation), la ségrégation hommes femmes s'étend en Israël sous la pression des juifs ultra-orthodoxes. Entre 2007 et 2011, l’Etat hébreu est passé de la 36e à la 55e position du Global Gender Gap Index, publié par le Forum économique mondial. « L’oppression croissante des femmes par les religieux radicaux a des répercussions dans l’ensemble de la société », s’inquiète la députée de gauche (Meretz, parti socialiste) Zehava Gal-On (photo) militante de longue date pour les droits des femmes (Libération du 19 novembre). Synthèse de l’actualité – Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes – 06/12/2011 - 12


Cheikha Moza, féministe entre guillemets Le Monde du 20 novembre consacrait une page à Cheikha Moza, « féministe » et femme d’un émir polygame, « aux limites de l’islamiquement correct ». Selon le quotidien, « la deuxième des trois épouses de l’émir du Qatar irrite au plus au point les conservateurs de cet Etat du Golfe. A la tête de plusieurs entreprises, elle prône un plus grande participation des femmes dans la vie du pays ». Mais elle « pourfend le féminisme qu’elle qualifie de « colonial » » indique Le Monde. « Kihnu : l’île des femmes » La Vie du 24 novembre consacrait son reportage photographique « Grand format » à un « un confetti baltique peuplé de 640 habitants pour une superficie de 16,4 km2 ». « Traditionnellement, les femmes y assument toutes les tâches » explique La Vie. « Tandis que les hommes partent à la pêche. Devenant ainsi les gardiennes d’un riche héritage culturel, inscrit depuis 2008 au patrimoine immatériel de l’Unesco ». Jill Abramson à la une de M Le Magazine du Monde a consacré sa une et six pages de portraits à Jill Abramson, la « première dame du New York Times » (synthèse des 5 août et 5 septembre). « Archétype de la New-Yorkaise « éclairée », journaliste opiniâtre, particulièrement douée pour sentir ce qui fait l'opinion, elle est la première femme à diriger le prestigieux quotidien américain » souligne Le Monde. « Avec un défi majeur : réussir son adaptation à la nouvelle ère de l'information ». Les femmes au ban du droit en Afghanistan Plusieurs médias reviennent sur l’histoire de Gulnaz, 19 ans, qui a passé deux ans dans une prison afghane pour « adultère » suite à un viol. Suite à une mobilisation, sa libération a été ordonnée fin novembre part le président afghan mais son calvaire n'était pas terminé puisque l’on annonçait qu’elle devrait en effet épouser l'homme qui l'a violée. Gulnaz était au cœur d'un documentaire éclairant la condition des femmes dix ans après la chute des talibans, dont la diffusion a été interdite par le commanditaire, l'Union européenne, déclenchant une polémique. Le Figaro du 2 décembre annonce par ailleurs sur son site que récemment « une adolescente de 17 ans a encore été aspergée d'acide dans le nord du pays, parce que son père avait refusé sa main à un potentat local ». On citera enfin ici le témoignage de Chekeba Hachemi publié par Elle du 18 novembre sous le titre « Mes sœurs les Afghanes ». « Viol en Turquie. Des peines qui ne passent pas » Selon Elle du 18 novembre, la Cour d’appel suprême turque a confirmé une décision de justice réduire les peines contre 26 hommes reconnus coupables d’avoir violé une fille de 13 ans. Après une procédure de neuf années les violeurs (dont plusieurs notables et un militaire) ont été condamné à des peines de deux mois à quatre ans de prison déclenchant un tollé chez les féministes turques. « C’est d’un changement de mentalité qu’a besoin la Turquie, pas d’un changement de loi » a déclaré la défenseuse des droits de l’Homme turque Hülya Gûlbahar.

Synthèse de l’actualité – Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes – 06/12/2011 - 13


Hommages Devoir de mémoire au nom des 14 victimes de Polytechnique Le réseau Encore féministes ! et l’association Osez le Féminisme ! commémorent le massacre de l’école Polytechnique de Montréal, le 6 décembre 1989, au cours duquel 14 femmes furent assassinées par un antiféministe déclaré (synthèse du 4 décembre 2009). Les deux associations organisaient un rassemblement à Paris, place du Québec le 6 décembre. Lire l’hommage d’Elaine Audet sur Sisyphe « Mon cœur est de plus en plus féministe » - Louky Bersianik (1930-2011) L’auteure féministe, Louky Bersianik, s’est éteinte à l’âge de 81 ans, le samedi 3 décembre 2011, dans un hôpital de Montréal. Le Québec perd en Louky Bersianik (Lucile Durand) l’un de ses plus grands écrivains, une poète, romancière et philosophe au sens de l’humour vif et acéré, et une indépendantiste convaincue. (Photo © Kéro 1981). Lire l’hommage à Louky Bersianik sur Sisyphe

Pour information, cette synthèse est réalisée à partir d’alertes d’actualité internet, de la surveillance des sites institutionnels français, ainsi que d’une sélection de sites associatifs francophones, des informations et documents reçus par le bureau de l'animation et de la veille et d’une sélection de la presse quotidienne et hebdomadaire nationale. Cette synthèse ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de son auteur - Photos © DR Direction générale de la cohésion sociale – Service des droits des femmes et de l'égalité entre les femmes et les hommes Bureau de l'animation et de la veille – dgcs-sdfe-synthese@social.gouv.fr - http://www.femmes-egalite.gouv.fr/

Synthèse de l’actualité – Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes – 06/12/2011 - 14

synthèse d'actualité du 6 décembre 2011  

Synthèse d'actualité du SDFE de la DGCS

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you