Page 1

Ministère des Droits des femmes Direction générale de la cohésion sociale Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes

Synthèse de l’actualité 7 janvier 2014

Action institutionnelle Droits des femmes : la route de l’égalité réelle « La Liberté et la dignité des femmes. Ce n’est pas l’engagement d’une journée. Ce n’est pas même celui d’une année. C’est celui de tout mandat exercé au nom du peuple français », c’est ainsi que le président de la République, François HOLLANDE, dans son discours du 7 mars 2013, rappelait son engagement et celui de l’ensemble du Gouvernement pour faire, jour après jour, progresser les Droits des femmes vers l’égalité réelle. Après une année considérée comme celle des fondations du progrès en matière d’égalité entre les femmes et les hommes, l’année 2014 commence sur les chapeaux de roue dans ce domaine ! Le lundi 6 janvier, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, en déplacement à Versailles, en compagnie de Michel SAPIN, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, de Najat VALLAUD-BELKACEM, ministre des Droits des femmes, porte-parole du Gouvernement, et de Marylise LEBRANCHU, ministre de la Réforme de l’Etat, de la Décentralisation et de la Fonction publique, a présenté le bilan de la politique engagée par le Gouvernement, « 45 mesures qui changent la donne », le programme d’actions pour 2014 et les feuilles de route du Comité interministériel aux droits des femmes et à l’égalité (CIDFE). La mobilisation de l’ensemble des ministères pour l’égalité entre les femmes et les hommes se poursuit. A l’issue des conférences de l’égalité, qui se sont tenues en septembre et octobre 2013, chaque ministère a adopté une nouvelle feuille de route pour l’égalité en 2014 qui a été validée par le CIDFE. Cet exercice est aussi l’occasion de partager les expériences et de tirer le meilleur profit des initiatives et des expérimentations lancées dans toutes les administrations de l’État. Le programme d’action du gouvernement pour 2014 achèvera la mise en œuvre des actions engagées en novembre 2012, lors du premier CIDFE. Il sera également centré sur trois nouvelles priorités : annuler l’écart de taux d’emploi des femmes et des hommes d’ici 2025 ; faire de 2014 l’année de la mixité professionnelle ; et accélérer la mise en œuvre de l’égalité professionnelle dans la Fonction publique. Pour assurer l’ancrage dans la durée de la méthode de travail interministérielle, illustrer ses effets sur la vie quotidienne des français et sur notre économie et l’orienter vers des objectifs précis, le Gouvernement a adopté un tableau de bord interministériel des politiques pour l’égalité. L’ensemble des documents a été mis en ligne sur le site du ministère des Droits des femmes.

Synthèse de l’actualité - Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes - 7/01/2014 - 1


L’enjeu de la mixité dans les métiers Najat VALLAUD-BELKACEM, ministre des Droits des femmes, porte-parole du Gouvernement, avait consacré le 13 décembre à l’enjeu de la mixité dans les métiers. Après une rencontre avec des salarié-e-s de l’opérateur public Eau de Paris, l’une des premières entreprises à obtenir le label Egalité, la ministre a participé à la 3e édition du Forum de la Mixité, organisée par l’agence Connecting Women, sous le haut-patronage du ministère des Droits des femmes (synthèse du 17 décembre). Christel COLIN, cheffe de service, adjointe au directeur de l'animation, de la recherche, des études et des statistiques (DARES), y a présenté une étude inédite sur cet enjeu et la ministre a dévoilé les actions qu’elle compte mener en la matière.

Vers une garantie contre les impayés de pensions alimentaires Najat VALLAUD-BELKACEM, ministre des Droits des femmes, porte-parole du Gouvernement, Dominique BERTINOTTI, ministre déléguée chargée de la Famille, Jean-Louis DEROUSSEN, président du conseil d’administration et Daniel LENOIR, directeur général de la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF), et Gérard PELHATE, président et Michel BRAULT, directeur général de la Caisse centrale de la Mutualité sociale agricole (CCMSA), ont signé, mardi 3 décembre, un Protocole préparant l’expérimentation d’une garantie contre les impayés de pensions alimentaires, prévue à l’article 6 du projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes.

Michelle PERROT lauréate du prix Simone de Beauvoir Najat VALLAUD-BELKACEM, ministre des Droits des femmes, porte-parole du Gouvernement, rendra hommage à Michelle PERROT, à l’occasion du prix Simone de Beauvoir 2014 pour la liberté des femmes qui lui sera remis vendredi 10 janvier. Historienne et écrivaine française, Michelle PERROT est la première lauréate française de ce prix depuis sa création en 2008. Elle a notamment codirigé l’ouvrage en cinq volumes « L'Histoire des femmes en Occident » avec Georges DUBY. L’année dernière, la ministre avait accueilli dans les mêmes circonstances Ziauddin YOUSAFZAI, au nom de sa fille Malala, lauréate 2013 du Prix Simone de Beauvoir.

Nominations équilibrées entre les femmes et les hommes dans la haute Fonction publique Lors du Conseil des ministres du 23 décembre, la ministre des Droits des femmes, porte-parole du Gouvernement, et la ministre de la Réforme de l’État, de la Décentralisation et de la Fonction publique, ont présenté une communication relative à la mise en œuvre des engagements du Gouvernement en matière de nominations équilibrées entre les femmes et les hommes dans la haute Fonction publique. Retrouver la communication en Conseil des ministres

Rapport annuel sur l'égalité professionnelle dans la Fonction publique Un décret n°2013-1313 daté du 27 décembre 2013 relatif au rapport annuel sur l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la Fonction publique est paru au Journal officiel du 31 décembre. Retrouver le texte sur Légifrance

Synthèse de l’actualité - Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes - 7/01/2014 - 2


30e anniversaire de la ratification de la Convention CEDEF/CEDAW des Nations Unies Le 17 décembre, le ministère des Droits des femmes et la délégation aux Droits des femmes de l’Assemblée nationale organisaient un événement pour le 30e anniversaire de la ratification par la France de la Convention des Nations Unies sur l’élimination de toutes les formes de discrimination contre les femmes. Le ministère et la délégation ont appelé tous les États à lever les réserves qu’ils ont formulées lors de la ratification de cet instrument et qui entravent la lutte contre les discriminations et pour l’égalité entre les femmes et les hommes (synthèse du 22 octobre 2013). Retrouver l’information sur notre site

Publication de la nomination du délégué régional d’Ile-de-France L’arrêté de la ministre des Droits des femmes, porte-parole du Gouvernement, en date du 20 août 2013, nommant Olivier BAOUR délégué régional aux droits des femmes et à l'égalité de la région Ilede-France à compter du 1er septembre 2013 vient d’être publié au Journal officiel du 22 décembre.

Projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes Le projet de loi sur l'égalité entre les femmes et les hommes, adopté par le Sénat, a été examiné à la fin de l’année en commissions à l’Assemblée nationale et un rapport d’information sur le projet de loi, a été déposé par la délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes. Le projet de loi sera débattu en séance publique du lundi 20 au vendredi 24 janvier. Retrouver le dossier législatif sur le site de l’Assemblée

Pour que le viol et les violences sexuelles cessent d'être des armes de guerre Le Sénat a publié et mis en ligne le rapport d'information par Brigitte GONTHIER-MAURIN de la délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes sur les violences sexuelles dont les femmes sont victimes dans les territoires en guerre : viols, grossesses forcées, mutilations, esclavage sexuel... « Bien que les violences sexuelles subies par les femmes dans ces territoires aient fait l'objet depuis plusieurs années d'une prise de conscience croissante par la communauté internationale et bien qu'elles soient aujourd'hui condamnées sans réserve, elles n'en continuent pas moins à faire des ravages ; l'impunité des bourreaux semble la règle » souligne la délégation. Malgré ce constat, la délégation estime que « les violences sexuelles faites aux femmes lors des conflits armés ne sont pas une fatalité et que chacun doit se mobiliser pour que le viol et les violences sexuelles cessent d'être des armes de guerre ». Télécharger le rapport sur le site du Sénat

Le Conseil de l’Union européenne se penche sur les avancées de l’égalité Le 9 décembre, les ministres en charge de l'emploi et des affaires sociales de l'Union européenne ont pris note des rapports d'avancement sur la directive améliorant l'équilibre hommes-femmes au sein des conseils d'administration non exécutifs des sociétés cotées en bourse. Les conclusions, basées sur un rapport de l’Institut européen de l’égalité des genres (EIGE), sur l'efficacité des mécanismes institutionnels encourageant les femmes et l'égalité des sexes ont été également adoptées. Retrouver le communiqué de presse (en anglais)

Synthèse de l’actualité - Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes - 7/01/2014 - 3


Egalité, non discrimination, féminisme La droite traditionaliste et religieuse contre « Tomboy » Alors que le collectif de la Manif pour tous « multiplie les actions musclées pour dénoncer les « ABCD de l’égalité » » (L’Humanité du 3 décembre, lire également ci-dessous), le deuxième long-métrage de Céline SCIAMMA, « Tomboy » (synthèses des 20 avril, 9 septembre 2011 et 23 avril 2012) « est en train de devenir l'épouvantail d'une frange de la droite, traditionaliste et religieuse », annonce Le Monde du 24 décembre. « Après être descendue dans la rue contre le mariage gay et lesbien, il y a un an, la voici (ré)animée par un nouveau combat : lutter contre la projection, dans les écoles, de ce film qui raconte l'histoire d'une petite fille de 10 ans qui se fait passer pour un garçon. Et qui noue une relation ambiguë avec une autre fillette », explique le quotidien du soir. Le Figaro du 31 décembre reprend l’information et indique que « la polémique enfle ». Le quotidien, qui avait été un fer de lance du mouvement contre le mariage pour toutes et tous, regrette que le film ait été vu « en un an par 46 5800 élèves » et estime que cela « n’est pas au goût de certains parents qui se mobilisent depuis un mois pour exiger sa déprogrammation ». La question du genre fait également l’objet d’un livre numérique publié par La Croix : « Les enjeux du genre ». Le quotidien se défend de vouloir alimenter une controverse entre ceux qui « veulent promouvoir l’identité de genre et d’autres (qui) pourfendent ce qu’ils appellent la théorie du genre », mais souhaite « aider ses lecteurs à y voir plus claire et à se forger leur propre opinion ». Mais à en croire le courrier publié par le quotidien catholique (suite au grand dossier sur le sujet en novembre - synthèse du 15 novembre), les lectrices et les lecteurs sont plutôt angoissés par ceux « dont l’objectif est la destruction de la norme au profit du grand fourre-tout de l’indifférencié »… Signalons aussi que le 3 décembre, Le Nouvel Observateur avait publié un entretien avec la « pionnière du genre », Judith BUTLER, « qui montre que les différences sexuelles sont des normes culturelles ».

« Les princes charmants jouent aussi à la dînette ! » Sous le titre percutant de « Les princes charmants jouent aussi à la dînette ! », L’Humanité du 16 décembre s’est penché, à quelques jours de Noël, sur la course aux cadeaux, une « occasion de s’apercevoir que les clichés sexistes ont la vie dure ». Le quotidien revient en particulier sur les jeux des jeunes enfants et le catalogue des magasins U qui « a créé l’événement » (synthèse du 8 novembre 2013). Le quotidien consacre surtout son article aux « ABCD de l’égalité » lancés par les ministères des Droits des femmes et de l’Education nationale (synthèse du 7 octobre 2013). « L’Huma » a enquêté sur la sensibilisation des écoliers. « Aujourd’hui, les mentalités commencent tout juste à évoluer dans le bon sens », estime le journal. « Une bonne nouvelle, malgré les quelques embûches semées par des groupes réactionnaires comme la Manif pour tous, qui ont cherché à normaliser les questions liées à la famille ».

L’association Ni Putes Ni Soumises menacée de faillite Créée il y a dix ans, l’association Ni pute ni soumise « risque de disparaître par manque de financements », indiquait le site de Respect Mag le 23 décembre, expliquant l’appel au don exceptionnel lancé par l’association qui « apparaît comme la solution de la dernière chance ». La presse s’est fait l’écho en fin d’année de plusieurs associations en difficulté financière dans le domaine de la santé et de l’action sociale. Retrouver le site de Ni putes ni soumises

Synthèse de l’actualité - Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes - 7/01/2014 - 4


Le voile au tribunal et au Conseil d’Etat Beaucoup d’encre a encore coulé sur le voile et la laïcité dans notre pays (nous ne citerons pas tout) après la décision de la Cour d’appel de Paris statuant sur renvoi après cassation, qui avait finalement validé le licenciement de la salariée voilée de la crèche Baby-Loup (synthèse du 27 novembre). Le voile s’est retrouvé une nouvelle fois devant le tribunal : poursuivie pour outrages lors d'un contrôle de police mouvementé à Trappes en juillet 2013, une jeune femme a été condamnée à un mois de prison avec sursis et 150 euros d'amende. La Question prioritaire de constitutionalité déposée par son avocat ayant été jugée irrecevable. Enfin, le Conseil d'Etat a remis lundi 23 décembre un avis portant sur diverses questions relatives à l'application du principe de neutralité religieuse dans les services publics. Le cas porté devant l’institution par le Défenseur des droits était celui des mères voilées lors des sorties scolaires. L’avis du Conseil, qui dresse un constat du droit en vigueur, ne tranche pas sur le port du voile musulman lors de ces sorties scolaires. Le Figaro souligne que les femmes voilées « font débat » (20 décembre), que « le Conseil d’Etat n’est pas hostile au voile » (24 décembre), et constate une « polémique sur une nouvelle loi » (26 décembre), L’Humanité estime que « le Conseil d’Etat ne lève pas le voile sur les sorties » (24 décembre), Pour Le Parisien, « les sages n’ont pas tranché » (24 décembre », et Le Monde résume : « Mères voilées en sortie scolaire : l’école gardera le dernier mot ». Plusieurs tribunes ont également été publiées sur le voile et la laïcité depuis notre dernière synthèse sur le sujet (Libération du 9 octobre, La Croix du 6 décembre et L’Humanité du 17 décembre).

La rage intacte des Pussy Riot libérées Maria ALEKHINA et Nadejda TOLOKONNIKOVA, les deux jeunes femmes du groupe Pussy Riot incarcérées (synthèses 21 septembre 2012, 29 mars, 10 juin, 8 août et 30 septembre 2013) ont recouvré la liberté, le 23 décembre. Nadejda TOLOKONNIKOVA avait été transférée à Krasnoïarsk, en Sibérie orientale, après avoir vivement critiqué ses conditions de détention et entamé une grève de la faim (« Derrière l’affaire Pussy Riot, l’archipel des prisons russes », La Croix du 5 novembre). Dans son éditorial du 20 décembre, Le Monde souligne « l'opportune « bienveillance » du Kremlin ». « Il ne faut pas se tromper sur le sens de la grâce accordée par Vladimir POUTINE » , explique le quotidien qui dénonce le président russe et « la manière dont il règne sur la Russie : en autocrate, cultivant une détestation ostensible de tout ce qui est « occidental », avec l'appui de l'Eglise orthodoxe, d'un appareil policier omniprésent et d'un complexe industriel lié aux hydrocarbures que contrôle un réseau de proches, souvent venus comme lui de l'ex-KGB ». La plupart des journaux rapportent que les Pussy Riot dénoncent « une opération de communication » (Le Monde du 25 décembre). Pour Le Parisien elles sont « libres et toujours rebelles », Le Figaro souligne leur « rage intacte », et Le Soir annonce qu’elles « repartent en guerre contre POUTINE ». Le 27 décembre, lors d’une conférence de presse, les Pussy Riot se sont en effet dites « déterminées à chasser Poutine du pouvoir ».

La constitution Tunisienne s'affranchit de la charia Les islamistes ont fait des concessions à l'Assemblée constituante : la « complémentarité » entre les femmes et les hommes a été abandonnée, et « l'égalité entre citoyens et citoyennes », « sans discrimination », a été votée. La partie du projet de Constitution adoptée le 3 janvier rejette aussi la charia (loi islamique) comme source principale de droit du pays. Mais selon plusieurs observatrices, « des craintes demeurent », et de associations indiquent qu’elles auraient souhaité « une formulation plus claire consacrant le principe d’égalité ». Les journaux des 7 et 8 janvier saluent cependant ce pas en avant comme « une première dans le monde arabe ».

Synthèse de l’actualité - Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes - 7/01/2014 - 5


Egalité dans la vie professionnelle Femmes et agriculture : creuser le sillon de l’égalité Le journal de l’Agence de diffusion et d’information rurales (ADIR) Transrural initiatives (n° 431 de novembre 2013) consacre son dossier aux femmes dans le monde agricole. « Dans un contexte de transformation en profondeur de l’activité agricole et de la famille, le travail féminin en agriculture est de plus en plus visible, même si visibilité n’implique pas automatiquement reconnaissance… Si agir en faveur de l’égalité des sexes n’a pas, en soi, à se justifier, le faire dans le champ de l’agriculture est d’autant plus vital que les femmes peuvent activement concourir à l’évolution du secteur », souligne le magazine.

Egalité hommes-femmes : mises en demeure de 500 entreprises Les Echos du 23 décembre annoncent les « mises en demeure de 500 entreprises ». La veille, la ministre des Droits des femmes, Najat VALLAUD-BELKACEM, avait indiqué sur Europe 1 : « Depuis quelques mois, nous avons en gros 500 entreprises qui ont été mises en demeure parce qu'elles ne respectent pas leurs obligations législatives qui datent de plusieurs années en matière d'égalité professionnelle ». Elle a précisé qu'il y avait « cinq entreprises qui ont été sanctionnées financièrement, ce qui représente quand même des pénalités de plusieurs milliers d'euros à payer chaque mois jusqu'à ce qu'elles se mettent en conformité avec la loi ». Les entreprises ne respectant pas l'égalité salariale sont davantage sanctionnées depuis le décret publié en décembre 2012 qui prévoit des pénalités allant jusqu'à 1 % de la masse salariale. A signaler sur le sujet la « Table ronde » de L’Humanité du 13 décembre : « Comment en finir avec l’inégalité salariale ? ». Margaret MARUANI , Michelle PERROT et Rachel SILVERA rappellent les fondamentaux : partage des tâches dans la famille, temps partiels imposés et simple application des lois existantes.

Mixité des métiers : un chantier immense Plusieurs journaux reviennent sur le programme d’actions du Gouvernement pour 2014, comme, par exemple, Le Journal du Dimanche du 5 janvier (« Najat VALLAUD-BELKACEM : La mixité hommes-femmes, une clé pour la compétitivité ») ou Le Monde du 7 janvier (« L’action consensuelle du gouvernement en faveur des droits des femmes »). Le Parisien du 17 décembre avait consacré un article à la question soulignant qu’« une femme sur deux travaille dans le social, la santé ou l'éducation ». « « Maman, je veux être pompier plus tard ». Si tel est le rêve de votre petite fille, elle devra s’accrocher ferme pour le réaliser », s’amuse le quotidien. « Car en France, seulement 8 % des sapeurs-pompiers sont des femmes. Et tout fonctionne encore comme si les métiers avaient un sexe ». Sous le titre « Dans les métiers féminisés », les salariées sont méprisées », L’Humanité Dimanche du 12 décembre publiait un entretien avec Ana AZARIA à l’occasion du rassemblement organisé par l’organisation Femme Egalité et plusieurs autres associations, le 14 décembre à Paris. Signalons enfin la tribune publiée dans Libération du 13 décembre par un collectif de syndicats et d’associations : « Temps partiel féminin : des conditions de travail aggravées ».

Synthèse de l’actualité - Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes - 7/01/2014 - 6


Ecole : l'écart entre filles et garçons L’OCDE a publié début décembre son étude Pisa, sur l’évaluation des systèmes éducatifs dans le monde. L’enquête a été réalisée auprès de 510 000 élèves de 15 ans dans 65 pays. Ses auteurs font trois constats-clefs pour la France : une hausse des inégalités, un recul en mathématiques et une amélioration en compréhension de l’écrit. Le Figaro du 5 décembre met l’accent sur l'écart entre les filles et les garçons : « ils s'effondrent en français et elles ne rattrapent pas leur retard en mathématiques », explique le quotidien qui revient sur l’action de l'association Femmes et mathématiques « qui combat sans relâche les stéréotypes » et « rappelle pourtant régulièrement que « la bosse des maths » n'existe pas ». Le Figaro estime que « cet écart peut être lié à la vision encore caricaturale que notre pays entretient au sujet de l'orientation professionnelle ».

Vers des actions de groupe contre les discriminations Suite à la remise du rapport de Laurence PECAUT-RIVOLIER à la ministre de la Justice, Garde des Sceaux, au ministre du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social et à la ministre des Droits des femmes, porte-parole du Gouvernement, plusieurs journaux soulignent que la magistrate auprès de la Cour de cassation « préconise des actions collectives réservées aux syndicats devant le TGI » (Les Echos du 18 décembre). Libération revient sur l’information et titre sur le « dur parcours pour l’égalité ».

Portraits de Mireille BALLESTRAZZI Le Figaro du 12 décembre (« Une « battante » à la PJ »), et Le Parisien du 16 décembre (« La femme aux 5 000 flics »), dressent des portraits de Mireille BALLESTRAZZI, inspectrice générale des services actifs de la police nationale, qui a été nommée par le ministre de l’Intérieur, directrice des services actifs de la police nationale, directrice centrale de la police judiciaire, à compter du 1er janvier 2014. Mireille BALLESTRAZZI avait été la première femme a diriger Interpol (synthèses des 18 octobre, 9 novembre 2012 et 17 décembre 2013).

Odile DECQ élue Femme architecte de 2013 L'architecte française Odile DECQ s’est vu remettre le prix de Femme architecte de l'année. Cette distinction s'ajoute au palmarès d'Odile DECQ. Designée « Créateur (trice !) de l'année » au salon Maison & Objet, la designer et architecte a également reçu le International Architecture Awards. Cette première édition du « Prix femmes architectes », organisée par l'Association pour la recherche sur la ville et l'habitat (ARVHA), tend à faciliter la reconnaissance du rôle des femmes dans le monde de l'architecture et du bâtiment, en France et en Europe.

Mary BARRA, première femme à la tête de General Motors Le conseil d'administration de General Motors a choisi le successeur de l’actuel directeur général. Il s'agit de Mary BARRA, qui sera donc, à partir du 15 janvier, la première femme à diriger le plus gros constructeur automobile américain.

Janet YELLEN, une femme à la tête de la banque centrale des Etats-Unis Janet YELLEN (synthèses des 8 août, 30 septembre et 22 octobre 2013) a été confirmée le 6 janvier par le Sénat américain au poste de présidente de la banque centrale des Etats-Unis (Fed) et deviendra le 1er février la première femme à diriger la puissante institution.

Synthèse de l’actualité - Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes - 7/01/2014 - 7


Egalité dans la vie personnelle et sociale FièrEs déboule dans le milieu féministe Nous n’avions évoqué que très rapidement la naissance de FièrEs (synthèse du 17 décembre), une association lesbienne et féministe dont les objectifs sont de « visibiliser les lesbiennes et leurs luttes, combattre l’hétérosexisme et les LGBT-phobies, et mener toutes les autres luttes féministes ». Pour sa première action médiatique, l’association, pour protester contre le refus d’ouvrir la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes, a envoyé le 26 décembre à François HOLLANDE, Dominique BERTINOTTI, Christiane TAUBIRA et Najat VALLAUD-BELKACEM, une boite de chocolat vide contenant le message « Pas de PMA, pas de chocolat, pas de voix ». Une lettre accompagnait le petit cadeau accusant le président de la République de ne pas tenir ses promesses de campagne. Et de dénoncer l’obligation de « dépenser des fortunes pour faire une PMA à l’étranger » ou les « inséminations « artisanales » avec tous les risques sanitaires que cela suppose ». « Nous les femmes, nous nous sommes battues pour obtenir le droit de choisir de ne pas avoir d’enfants, nous nous battrons jusqu’au bout pour obtenir le droit d’en avoir » signent les FièrEs. (Libération du 28 décembre). L’action n’a pas fait bouger les lignes, la ministre en charge de la famille a en effet annoncé que la PMA ne serait pas incluse dans le projet de loi famille (Libération du 7 janvier).

Intégrer la dimension de genre pour mieux en prendre en compte la santé des femmes Les Editions de santé et les Presses de Sciences Po publient « Mieux prendre en compte la santé des femmes », suite à un séminaire qui s’est tenu à Paris en février 2013. Najat VALLAUD-BELKACEM signe la préface de cet ouvrage coordonné par Marie MESNIL et François BOURDILLON. Le thème fait émerger deux problématiques imbriquées : d’une part, « considérer la santé des femmes de manière spécifique par rapport à celle des hommes », et, d’autre part « considérer chaque femme, individuellement, à partir de sa situation concrète ». L’ouvrage montre « les politiques de santé publique ne doivent pas seulement prendre en compte les femmes, mais plutôt intégrer la dimension de genre, pour lutter contre les rapports inégaux entre les hommes et les femmes et leurs conséquences sur la santé de tous et de toutes ».

L'ARS Ile-de-France adopte un plan d'actions pour améliorer la prise en charge de l’IVG L'Agence régionale de santé (ARS) Ile-de-France a adopté un programme d'actions pluriannuel visant à améliorer la prise en charge de l'interruption volontaire de grossesse (IVG) dans la région, selon une lettre ouverte du directeur général de l'agence, Claude EVIN, datée de mercredi, adressée aux professionnels et acteurs du droit à l'IVG franciliens (APM du 20 décembre 2013).

L’IVG en Espagne, le grand retour en arrière ? Au moment où le gouvernement espagnol revient sur le droit à l’avortement (ce qui a suscité un tollé dans les milieux féministes ici et là bas), la France, elle, va renforcer ce droit. Un amendement au projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes adopté en commission par les députés (lire page 3) supprime dans la loi la notion de « détresse » des femmes voulant avoir recours à l’avortement (la une de Métro du 8 janvier). Tous les journaux ont largement commenté le projet espagnol, chacun avec sa sensibilité évidement. Signalons une tribune d’Annie SUGIER, présidente de la Ligue du droit international des femmes, qui se demande quand interviendra une harmonisation européenne en matière d’IVG (Libération du 31 décembre).

Synthèse de l’actualité - Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes - 7/01/2014 - 8


Le football féminin sur la bonne trajectoire ? Sous le titre « Le football féminin sur la bonne trajectoire », L’Humanité du 16 décembre consacrait une page aux Bleues et aux clubs de foot féminin. « Entre les résultats des joueuses de l’équipe de France et des clubs à l’ambition dévorante, le ballon rond français version féminine affiche de belles couleurs. Les rangs des fans grossissent et l’avenir se présente sous un ciel… Bleue », explique le quotidien. L’Humanité donne également la parole à Marinette PICHON, meilleure attaquante de l’histoire des Bleues, dirigeante du club de Juvisy (Essonne), pour qui « le fossé reste encore énorme avec les hommes ». On admettra qu’il y a quand même beaucoup de chemin à faire à lire les déclarations de l’attaquant parisien Zlatan IBRAHIMOVIC lors d'une interview pour le journal suédois Expressen, refusant de comparer le football masculin et le football féminin. Accusé de sexisme, a été renvoyé dans les cordes par une des joueuses de la sélection nationale suédoise, Nilla FISCHER, qui a estimé que la déclaration de l’ancien joueur du Milan AC « était l’une des réactions les plus stupides qu’elle ait jamais lues ». La prochaine Coupe du monde de football féminin, la septième édition, se déroulera du 6 juin au 5 juillet 2015 au Canada.

Le questionnaire du Vatican sur la famille « Le questionnaire du Vatican sur la famille ne comporte pas de questions sur l'égalité femmehommes dans la famille. Pourtant le seul commandement de Jésus concernant le mariage, en interdisant aux hommes la répudiation, rétablit l’égalité dans le couple », Femmes et hommes, égalité droit et liberté dans les églises et la société (FHEDLES) a mis en ligne sa réponse à la consultation des évêques du monde entier en vue du synode sur la famille. Lire l’article sur le site de FHEDLES

Lutte contre les violences Double peine pour les étrangères Libération du 20 décembre faisait sa une et son dossier d’ouverture la « double peine pour les étrangères » en matière de violences conjugales. Sous le titre « Immigrées, battues et sans droits », le quotidien publie des témoignages : « Nadia, Fatima et Souad. Deux Marocaines, une Algérienne. Elles ont épousé des Français, puis leur vie a tourné au cauchemar. Elles sont désormais menacées d’expulsion ». Dans son éditorial le journal estime que « plutôt que d’ajouter la violence aveugle de l’administration à la violence des coups, préfets et procureurs doivent organiser la protection de ces femmes au statut fragile et doublement victimes. La volonté du gouvernement d’assurer une meilleure protection ne doit pas être un simple vœu pieux, mais être enfin suivie d’effets concrets ». Le 23 décembre, Libération annonçait que la préfecture du Gard avait confirmé la régularisation d’une de ces jeunes femmes étrangères victimes de violences conjugales après publication de leurs témoignages (également dans Midi libre), et grâce à la pression du Réseau éducation sans frontière (RESF) et de la déléguée aux droits des femmes et à l’égalité du Gard.

Viols prescrits, les abus de l’oubli « L’amnésie qui frappe certaines victimes d’inceste n’est pas prise en compte dans les délais de prescription de la justice », explique Libération qui commente une décision de la Cour de cassation suite à la plainte d’une femme qui contestait la prescription du viol dont elle a été victime à cinq ans (synthèse du 8 novembre).

Synthèse de l’actualité - Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes - 7/01/2014 - 9


Manifestation pour les trois femmes kurdes assassinées il y a un an Il y a un an, le 9 janvier 2013, trois militantes kurdes, Leyla SOYLEMEZ, Sakine CANSIZ et Fidan DOGAN étaient assassinées en plein cœur de Paris (synthèses des 28 janvier et 12 février 2013). « Le temps n’effacera pas notre colère et notre indignation », clament plusieurs associations féministes et organisations politiques, qui appellent à une manifestation le samedi 11 janvier au départ de la Gare du Nord à 13 heures pour « exiger vérité et justice pour le triple assassinat des militantes kurdes ». La Fondation Internationale des Femmes Libres, la Représentation Internationale du Mouvement des Femmes Kurdes, l’Association de Solidarité France-Kurdistan et Femmes Solidaires ont pour leur part organisé le 7 janvier au Sénat un colloque intitule « Agir contre le massacre des femmes et en finir avec le féminicide ».

Amnesty International s’engage contre les violences sexuelles comme armes de guerre « Un matin, en septembre 2010, j'ai quitté ma maison pour aller couper des bananes. Deux soldats sont arrivés dans la bananeraie. Les soldats m'ont arrêtée et m'ont dit que si je parlais ils me tueraient. J'ai été violée six fois par un des soldats »... Dans le cadre de ses appels aux dons de début d’année, Amnesty International consacre l’un de ses sujets au sort des femmes en République démocratique du Congo. « Partout dans le monde, des femmes sont humiliées, battues, violées. Leur seul tort ? Être des femmes » explique l’association qui se mobilise « pour que les violences sexuelles faites aux femmes soient reconnues par les États, pour que l'impunité cesse, pour que les femmes aient partout un accès libre et équitable à la justice, et puissent se reconstruire et être accompagnées dans ce processus ».

L’universitaire Pinar SELEK menacée d’extradition Libération (31 décembre) et L’Humanité (3 janvier) ont rapporté la demande d’Ankara à Paris de lui livrer la sociologue et féministe turque, Pinar SELEK, condamnée dans son pays à la prison à vie à l’issue d’un procès tronqué, malgré son statut de réfugiée politique en France (synthèses des 7, 16 février 2011, 20 mars, 18 novembre 2012, 28 janvier, 12 février, et 29 mars 2013).

Culture, communication La cinéaste Jane CAMPION présidera le prochain Festival de Cannes « La reine de Cannes, c’est elle », affirmait Le Monde du 16 mai (synthèse du 17 mai 2013). La cinéaste néo-zélandaise Jane CAMPION présidera le jury du 67e festival de Cannes, du 14 au 25 mai, ont annoncé le 7 janvier les organisateurs. Jane CAMPION est la seule femme à avoir décroché la Palme d'or sur la Croisette, en 1993 pour « La Leçon de piano ». Elle est la réalisatrice de la série remarquée « Top of the Lake » (synthèse du 8 novembre). La faible présence de réalisatrices sur la Croisette a donné lieu à des polémiques les années précédentes (synthèses des 13 et 24 mai 2011, 11 et 15 mai 2012, 22, 29 avril, 13 et 27 mai 2013).

Synthèse de l’actualité - Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes - 7/01/2014 - 10


Troisième édition du « Paris des femmes » Pour la troisième année, le Théâtre des Mathurins à Paris organise « le Paris des femmes », un festival d’auteures de théâtre. Cette troisième édition a pour thème : « La Vie : modes d’emploi ». Trois metteurs et metteuses en scène mettront en espace au cours d’une même soirée, trois pièces courtes d’une durée de 30 minutes, de neuf auteures contemporaines, de générations et d’univers différents les vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 janvier. Pour en savoir plus sur le site du Théâtre des Mathurins

Le Dictionnaire universel des créatrices « Le Dictionnaire universel des créatrices », sous la direction de Antoinette FOUQUE, Béatrice DIDIER, Mireille CALLE-GRUBER, publié par Des femmes, « est né de la volonté de mettre en lumière la création des femmes à travers le monde et l’histoire, de rendre visible leur apport à la civilisation ». On y trouvera « quarante siècles de création des femmes à travers le monde dans tous les domaines de l’histoire humaine, des arts, de la culture, de la science » en trois volumes et 10 000 entrées. Le Soir du 25 novembre, L’Express du 18 décembre et Elle du 20 décembre, signalent la sortie de l’ouvrage et donnent la parole à Antoinette FOUQUE.

Images du féminisme Sous le titre « Femmes d’avenir », Le Monde signale la sortie de deux « beaux livres histoire ». « Luttes de femmes. 100 ans d’affiches féministes » (synthèse du 7 octobre 2013) et « Femmes en métiers d’hommes. Cartes postales (1890-1920) » de Juliette RENNES, préface de Michelle PERROT, chez Bleu autour. Concernant ce dernier, le quotidien indique que c’est « à travers cette question des rôles sexués que Juliette Rennes revient, elle aussi, sur l’histoire du féminisme (…) La jeune chercheuse en sciences politiques éclaire les résistances que la société opposa aux femmes qui prétendaient exercer des « métiers d’hommes » et son livre mobilise un magnifique fonds de cartes postales, souvent satiriques, où se perçoit la panique suscitée par ces « femmes nouvelles », devenues avocates ou cochères ».

Champagne ! Après les femmes qui « investissent » le monde du vin (synthèses des 15 juin, 21 septembre et 5 novembre 2012), nous avons relevé, avant les fêtes, pas moins de trois dossiers spéciaux dans la presse soulignant la place des les femmes, ou jouant à fond la féminisation, dans le domaine du champagne (Le Figaro Magazine du 29 novembre, Le Monde du 11 décembre et L’EpicurienneCuisine et Vins de France de décembre 2013). Bonne année !

Pour information, cette synthèse est réalisée à partir d’alertes d’actualité internet, de la surveillance des sites institutionnels français, ainsi que d’une sélection de sites associatifs francophones, des informations et documents reçus par le bureau de l'animation et de la veille et d’une sélection de la presse quotidienne et hebdomadaire nationale. - Photos © DR Direction générale de la cohésion sociale – Service des droits des femmes et de l'égalité entre les femmes et les hommes Bureau de l'animation et de la veille - dgcs-sdfe-synthese@social.gouv.fr - http://www.femmes-egalite.gouv.fr/

Synthèse de l’actualité - Service des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes - 7/01/2014 - 11


DGCS - SDFE - Synthèse actualité 2014 01 07  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you